AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Lun 20 Fév - 16:15
Située dans la grotte sous la cascade, cette église est divisée en 5 chapelles à la gloire des Cinq Dieux élémentaires. Hydrius, Cyclonas, Ragnaros, Therazane et Akikaze.
Dieu
Shinigami
Messages : 226
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue10000/10000Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue10000/10000Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue10000/10000Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Fév - 5:30
Comparé à autrefois, cachée derrière le joyau qu'est la grande Cascade, l'Église des Cinq fut déserte lorsque Momotsuki y pénétra avec le vague souvenir d'une foule animée.
Son coeur appréhendait déjà un tumulte de paroles qui l'envahirait et ses mains, moites, tentaient vainement d'agripper sans tremblements son bâton de prière.  Puis il passa les grandes portes et il poussa un long soupir de satisfaction lorsqu'il ne vit que quelques visiteurs, aller d'un autel à un autre.  Faisant un tour rapide du regard, pour s'assurer qu'il ne serait pas surpris durant une prière par une foule d'enfants de l'académie — une sortie scolaire inappropriée qui rendait toujours les élèves surexcités — ou encore par quelques touristes qui succomberaient à l'idée de venir parler à un « véritable moine (quoiqu'aux cheveux roses) », Momo se permit alors d'avancer d'un pas lent.
Comme chaque fois qu'il visitait l'Eglise, il était frappé par l'immensité du lieu, omnubilé par tant de dévotions humaines à l'égard des Kamis.  Pourtant, malgré la sublime architecture, l'oeil perçant du jeune bonze ne manqua pas de remarquer les traces de l'abondon : là, un peu de peinture s'effritait ; ici, la sculpture se devait d'être renforcée.  Des petits détails, certes, qu'un visiteur inattentif ne remarquerait sûrement jamais, mais pour Momotsuki qui appréciait l'Eglise et l'avait exploré dans tous ses recoins, remarquer ainsi le laisser aller du Pope lui peinait atrocement.  Une autre cicatrice de l'importante balafre qui marquait le paysage politique de l'Empire, auquel, étrangement (du moins pour Momotsuki), l'Eglise était rattachée.
Il secoua la tête, pour se débarrasser de ses mauvaises pensées.

Momo se dirigea d'abord vers la chapelle de Suijin, auquel il se devait d'adresser ses premières prières.  Si on le surprenait ainsi à favoriser les autres dieux, il en entendrait parler aux repas...  Quelques vieux moines commanderaient « une inquisition » — comme on disait chez les gamins — afin de ragaillardir Momotsuki des valeurs propres à son Temple, puis on le ferait jeûner pendant quelques jours, le privant sans doute de ses visites chez les malades.  Dire qu'il était censé être chez les plus tolérants...

Pour son âge, malgré les nombreuses années à étudier les écrits des Kamis, Momotsuki avait encore de la difficulté à comprendre ce fanatisme de n'en représenter qu'un seul.  Les cinq éléments ne sont-ils pas tous nécessaires, également ?  La terre et l'eau permettent à l'Homme de se nourrir, tandis que le feu de le réchauffer.  Le vent le fait voyager et la foudre illumine son existence.  C'était du moins ce que lui avait appris son vieux maître de médecine...
Agenouillé devant l'autel de l'Eau, Momotsuki était ainsi turlupiné.  Ses sourcils se fronçaient chaque fois qu'il tentait d'adresser une quelconque prière.  Il finit par abandonner, ne trouvant plus l'inspiration du début pour continuer sa méditation.  Puis il eut une pensée pour son frère, dont seul une odeur lui parvint.  D'où il était, parvenait-il à veiller sur lui ?  Sa gorge se noua et Momotsuki laissa tomber définitivement son temps de recueillement.  Il s'en alla, préférant prendre le temps de visiter pour une énième fois l'Église de Taki.


Ce rp est libre.
Agent de Suijin
Momotsuki
Messages : 27
Date d'inscription : 30/01/2019

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue18/100Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (18/100)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue245/245Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue160/160Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (160/160)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Fév - 12:21
Ihoko s’arrêta quelques instants au pied des marches. Elle avait passé de longues années à l’Eglise de la capitale, mais celle de Taki lui imposait ce recueillement avant d’y pénétrer. Comme le lui avait appris le grand prêtre, pour remplir son esprit de tous les doutes qu’elle enfouissait. Car sous les lieux sacrés étaient le meilleur endroit pour que les dieux perçoivent les prières. Et que sous l’œil de Suijin, elle espérait obtenir quelques réponses.
Quand elle fut certaine de n’avoir oublié aucune des questions qu’elle souhaitait lui poser, la jeune femme reprit son avancée, gravissant les quelques mètres qui la séparaient du porche.

L’Eglise de Taki était bien sûr beaucoup moins grande que celle de Shi. Mais pourtant, la jeune femme l’avait toujours trouvée plus intimidante. Le peu de personne qui la fréquentait, et l’usure des années, lui donnait un aspect bien plus formel. Le pays de la cascade, on l’oubliait trop souvent, était un pays conquis. Malgré son importance et son rôle primordial au sein de l’Empire, il avait très longtemps rejeté la religion des Cinq. Et même si aujourd’hui ses habitants formaient avec Shi le cœur de l’Empire, Taki ne comptait pas tant de pratiquants qu’on pouvait le penser. Bien qu’il ne rejette plus les dieux comme ce fut le cas dans le passé …
Ihoko se dirigea vers l’autel en s’efforçant de regarder le moins possible autour d’elle, tête baissée. Comme partout où elle se rendait, elle sentait, ou avait l’impression de sentir, le regard de toutes les personnes qui l’entouraient peser lourdement sur ses épaules. Souvent, elle n’en avait aucune confirmation et comprenait que c’était de la paranoïa. Justifiée historiquement, mais de la paranoïa tout de même.
Le clergé et les pratiquants l’avaient presque tous déjà vus, ou entendu parler d’elle. Ce n’était pas étonnant, l’Eglise l’avait protégée durant de nombreuses années, sans dissimuler son nom ou qui elle était. Le grand prêtre lui avait souvent dit qu’il n’en voyait pas l’utilité. Que notre nom était ce qu’il était, et qu’on devait l’accepter sans le laisser nous définir entièrement. Qu’il faisait partie de nous qu’on le veuille ou non, il était un élément. Comme pour le dieu que l’on priait. On en favorisait un. Il était un élément. Mais il y en avait cinq et le monde n’était pas si simple. Comme l’être humain n’était pas si simple, lui aussi.
Ihoko n’était pas convaincue par cette analogie, mais elle avait confiance dans le grand prêtre.

Cette fois elle savait que ce n’était pas son imagination qui lui jouait des tours. Alors qu’elle passait à côté d’un couple qui se dirigeait vers la sortie, en sens inverse, elle entendit très distinctement quelques paroles, agressives, que lui glissa la femme :

« Traitresse. »

La voix était claire. Incisive. Un écho la lui relança à son tour. Puis un autre, un murmure. Ihoko manqua de s’arrêter, mais elle parvint à faire comme si de rien n’était et à continuer son chemin, non sans sourciller. Ni même sans grimacer. Un observateur extérieur aurait pu conclure à une grimace de gêne, mais il aurait eu tort. Elle s’était attendue à un chuchotement, mais là, c’était un cri retentissant pour elle. Une parole audible, tout du moins, pour tous ceux qui étaient présents, même si elle seule l’avait perçu comme un hurlement.

Arrivé devant l’autel de l’Eau, elle s’agenouilla quelques instants. Et le dieu seul connait la teneur du monologue qu’elle eut avec Suijin.

Une fois relevée, elle posa sa main sur la surface de l’eau, dans la fontaine qui était la base même de l’autel. Elle ne touchait pas réellement la surface, bien sûr, ça aurait été un blasphème. Tout en se faisant, elle attrapa son amulette avec l’autre main et murmura quelques mots, avant de l’embrasser du bout des lèvres. Une légère ondulation parti de l’endroit où la paume était séparée, de quelques millimètres seulement, du liquide azur. Un sourire timide et reconnaissant anima le visage de la jeune femme. Dans l’obscurité, ses yeux rouges semblèrent même retrouver une teinte chaleureuse, et non pâle comme à leur habitude.

Elle remit l’amulette à l’intérieur de son pull. Bien, elle était évidemment venue simplement parce qu’elle aimait les lieux sacrés. Ihoko y retrouvait une certaine paix, un luxe qu’elle savourait volontiers. Mais aussi pour une raison bien précise. Une sorte de mission que le grand prêtre lui avait donnée, pour l’aider dans sa quête personnelle. Le seul problème, c’était que les accès privilégiés qu’elle possédait dans l’aile de l’eau, à l’église de Shi, n’avait aucune valeur ici. Et qu’elle allait devoir s’y prendre autrement.

Le regard de la jeune femme parcourut la pièce, à la recherche de quelqu’un en particulier … Ou plutôt, d’un type de personne. Elle n’en trouva qu’un, aussi se porta-t-elle dans sa direction. C’était un jeune moine aux cheveux roses. Ihoko trouvait cette teinte inhabituelle, évidemment. Elle se posa même la question du comment. Mais elle n’était pas réellement bien placée pour se permettre le moindre commentaire, encore moins pour les déprécier. Au contraire, c’était une raison de plus pour aller vers cette personne plutôt qu’une autre.
Outre le fait qu’il portait les signes distinctifs des ecclésiastiques de Suijin, évidemment.

« Excusez-moi ? »

Comme elle semblait avoir capté son attention, elle poursuivit :

« Je m’appelle Ihoko. Je viens sur la recommandation de Kyuryu-sama. J’aurais souhaité accéder à la partie de l’Eglise réservée aux membres du clergé, mais j’ignore à qui m’adresser ni où se trouve l’endroit exact que je recherche. Je me demandais si vous pouviez m’aider. »

Voilà, c’était demandé. Restait qu’elle croisait encore les doigts pour obtenir une réaction positive. Ou plus exactement pour ne pas rencontrer une mauvaise réaction, chose dont elle avait pris l’habitude mais qui ne l’affectait pas moins pour autant.
Genin
Ihoko Ryuuketsu
Messages : 108
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue79/100Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (79/100)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue217/217Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (217/217)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue214/214Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (214/214)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Fév - 6:10
Quel est le comble pour un Hyûga ?  Ne pas voir venir une inconnue.  Heureusement pour Momotsuki, il remarqua de loin la venue d'Ihoko.  Anxieux de nature, il préférait se tenir loin des ennuis et des personnes.  Aussi, il pria secrètement que la direction qu'elle prenait n'était décidément pas celle qu'il estimait, jusqu'à ce qu'elle finisse par arriver devant lui et le questionner.  Sursaut et Momotsuki perdit presque son bâton des mains !
Il bégaya :

« Quoi ?  Je...  Moi ? »

Il serra le poing.  C'était toujours pareil lorsqu'il rencontrait de nouvelles personnes.  Incapable d'exprimer fortement, il finissait souvent par murmurer son étonnement.  Comme cela pouvait-être désagréable, il s'en voulait de ne pas être plus fier, plus grand, plus puissant...  En plus, il s'adressait à une fille...
Il se racla la gorge.

« Kyuryu-sama ne m'a pas parlé de ça... » disait-il, incertain de la véritable identité de cet ecclésiaste. « Ah mais vous ignorez à qui vous adresser.  Heu... bonne question ! » Il devait s'y résigner, il avait beau projeter son regard nerveux dans les alentours, il ne voyait aucun supérieur du clergé.  Merde ! « D'accord, par ici — je crois. »

Momotsuki se souleva, toussant pour masquer le soudain tremblement transmis à son bâton, qui cognait avec énervement sur les dalles du temple.  D'un léger et discret mouvement de tête, il invita ensuite Ihoko à le suivre.
C'était bien sa peine !  Qu'avait-il fait aux Kamis pour être ainsi devenu guide de fortune, lui qui ne cherchait qu'à prier paisiblement ?!  Était-ce cette hésitation dans son recueillement qui lui attirait désormais cette épreuve ?
Il balança la tête.

Alors qu'il avançait d'un pas rapide, le dos courbé (comme s'il cherchait à ce que la genin oublie sa présence), le jeune moine ne put s'empêcher de remarquer les quelques regards qu'on lui adressa.  Puis la parano mise de côté, Momo déchiffra la haine profonde et finit par comprendre que ce n'était pas lui la cible de toute cette animosité.  Le petit moine bomba le torse, revigoré par ce sentiment d'aider son prochain.  Il se retourna vers Ihoko et plongea son regard pour la première fois dans le sien.

« Vous voulez y faire quoi au juste ?  Si vous cherchez à fuir les ennuis, je peux vous assurer que même au sein de l'église, parfois, il... »

Le comble d'un Hyûga, c'est aussi de ne pas faire attention aux détails.  Soudain, Momotsuki remarqua ce regard rouge et sanguin qui se reflétait dans le sien de nacre.  Il  lui semblât qu'il pourrait y plonger.

« Ihoko ? »

Les traits du moines s'adoucirent, comme lorsqu'on rencontre une vieille connaissance.  Il était certain de la connaître...  Puis une idée absurde lui traversa l'esprit.

« Chan ? »

Aussitôt le rouge de la honte lui monta aux joues.  Il se pencha bien bas pour s'excuser !  Comment pouvait-il être aussi familier avec une inconnue ?!  S'il avait pu s'enfoncer le crâne sous ses sandales afin d'expier la faute, il l'aurait fait !

« Qu’Akijin me foudroie ! mille-pardons d'avoir été aussi familier !  Je me nomme Momotsuki.  Pardon, oh mille-pardons.  Simplement que j'ai remarqué ces mauvais yeux à votre encontre !  Pardon, oui pardon.  J'espère simplement que votre but n'est pas d'attirer des ennuis à l'église, sans quoi je serais obligé de vous arrêter...  Si vous me le permettez... »
Agent de Suijin
Momotsuki
Messages : 27
Date d'inscription : 30/01/2019

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue18/100Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (18/100)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue245/245Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue160/160Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (160/160)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Fév - 15:35
Ihoko sursauta. La voix du jeune moine l’avait surprise. Une hésitation et une tonalité si faible, des marques de timidité et de désarroi. Se faire rejeter, elle en avait l’habitude. Provoquer la défiance, voire la haine, c’était son pain quotidien. Mais elle n’était certainement pas habituée à ce type de comportement à son égard. Est-ce que c’était à cause d’elle, ou était-il simplement comme ça ? En tous cas, malgré le fait qu’il paraisse complètement désemparé, il finit par lui intimer de la suivre, et donc accéder à sa requête.
Ils traversèrent donc le hall, suivis du regard par tous ceux qui étaient venus prier et qui n’ignoraient pas qui elle était. La jeune femme garda néanmoins la tête haute, par reconnaissance pour le moine qui avait accepté de la guider.
Elle répondit même à sa première question, même si elle n’avait pas été formulée comme telle.

« Kyuryu-sama n’avait pas vraiment le temps de me faire une autorisation signée, je suis désolée. C’est ce qu’il fait d’habitude, mais là c’est pour une affaire personnelle, donc il ne pouvait pas se permettre de me fournir un passe-droit officiel. Il espérait que son nom suffirait. Ou le mien. »

Ils venaient de quitter l’autel, et donc la salle principale, celle qui était libre d’accès à tout citoyen de l’Empire. Ihoko reprit quelques couleurs, par la même occasion. Ce n’était pas parce qu’elle était habituée au regard des autres qu’elle arrivait à en faire totalement abstraction.
Comme elle s’y attendait, le jeune moine commença tout de même à vouloir des explications. C’est vrai qu’elle ne lui avait rien dit du tout … Elle s’apprêtait à lui répondre positivement, quand il se retourna soudainement vers elle, avec des yeux éberlués.
La scène était cocasse, mais pour être honnête il lui faisait un peu peur, à la fixer comme ça avec l’air complètement paumé.
Elle se radoucit en entendant la façon dont il venait de l’appeler. Et pendant qu’il se répandait en excuses, toujours plus paniqué.
Momotsuki. Les cheveux roses. Et sa façon de l’appeler … Sans faire attention plus que ça à son laïus, elle l’interrompit soudainement :

« Je me souviens de toi. »

Comment avait-elle pu ne pas le remarquer avant ? Les cheveux roses, à eux seuls, auraient dû être le seul indice dont elle avait besoin.

« Tu es Tsuki-kun, tu ne te souviens pas de moi ? C’est vrai que ça fait très longtemps. »

Elle venait tout juste d’entrer sous la protection de l’Eglise à l’époque. Elle accompagnait Kyuryu, le grand prêtre de Suijin, un peu partout. Parce qu’elle était la seule personne en laquelle elle avait confiance, même au sein de l’Eglise. Mais quand elle avait réalisé que l’Eglise de Suijin l’acceptait telle qu’elle était, elle s’était mise à rélargir un peu ce cercle restreint et à vagabonder un peu partout dans l'immense bâtisse.

« Je ne ferais jamais rien qui puisse nuire à l’Eglise de Suijin ... »

« Ceux qui s’y impliquent vraiment ne peuvent pas être de mauvaises personnes. Les gens pensent que mon existence est maudite. A cause de mes parents. Les prêtres de Suijin sont les seuls à m’avoir défendue, abritée, et donné ma chance de m’exprimer par moi-même en ce monde. Accroches-toi. Les larmes sont la preuve de notre humanité, et elles sont le symbole que le dieu de l’eau nous protègent. »

Elle venait volontairement de répéter des phrases qu’elle avait déjà dites par le passé. Quand elle avait rencontré un jeune moine qui pleurait, caché au fond d’un dédale de piliers. Forcément, comme elle explorait toujours la cathédrale dans ses moindres recoins, la petite Ihoko était la seule qui passait par ici. Peut-être aurait-il préféré de la tranquillité. En tous cas, comme elle ne savait pas ce qu’il avait et qu’il semblait trop terrifié pour lui parler … eh bien, elle avait cru bon de causer d’elle-même à la place. Et elle lui avait dit, mot pour mot, ce qu’elle venait de dire. Ils ne s’étaient pas revus, et elle n’avait jamais su exactement le problème qu’avait eu le garçon à l’époque. Comme lui n’avait jamais dû savoir qui elle était vraiment, hormis son prénom.
En tous cas, sa tirade terminée, la jeune femme sourit. C’était encourageant de voir que quelqu’un comme Momotsuki avait réussi : Suijin l’avait bien béni. En plus, il ne semblait pas avoir changé outre mesure, ce que la jeune femme voyait également comme un fait positif.

« Woaw. Tu as la tenue d’un authentique prêtre de Suijin maintenant. Tu t’es accrochée, finalement, c’est une bonne nouvelle. »

Elle en avait presque oublié ce pourquoi elle était venue. Maintenant qu’elle y repensait, Ihoko crut bon de lui donner quelques explications, même si le sujet ne semblait plus être tout à fait le même :

« Ah oui, la raison de ma venue. Kyuryu-sama m’a dit qu’il fallait que je me rendre sur la tombe de Momusi. C’était un grand prêtre lui aussi. Il officiait pendant la grande guerre contre Shousan, et il y a trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses. Apparemment quelque chose est caché dans le caveau, et il a dit que moi je saurais le trouver. J'ignore de quoi il parle, par contre. »

Ihoko aurait pu lui en dire moins et se contenter d’explications plus vagues. Mais comme elle l’avait dit, elle faisait pleine confiance à tous les prêtres de Suijin. Donc, mentir était inutile.
Genin
Ihoko Ryuuketsu
Messages : 108
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue79/100Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (79/100)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue217/217Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (217/217)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue214/214Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (214/214)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Fév - 2:15
Plus il y réfléchissait et plus Momotsuki avait la vague impression de reconnaître la jeune femme.  Du moins, au moins de nom, bien que le doute était présent.  Anxieux de nature, il se demandait si ce n'était pas plutôt elle qui lui intimait de la reconnaître, de par son discours et son regard flamboyant (mais étrangement attendrissant).  Bien qu'il ne comprenait pas encore tous les rouages politico-religieux de l'Église, Momotsuki aimait cependant répondre aux ordres et on lui avait maintes et maintes fois suggéré de faire attention aux gens à qui il pouvait accorder sa confiance.  L'Église se devait d'être un symbole pour tous et si on en croyait la rumeur, elle n'était plus aussi acceptée et puissante qu'autrefois — du moins, c'était ce qui se baragouinait chez les petits vieux que soignait le jeune moine.
Ihoko chassa cependant tous ses doutes lorsqu'elle raviva de très vieux souvenirs, d'un passé pourtant pas si lointain, mais qui semblait une éternité pour Momotsuki, lui qui avait somme toute bien progressé dans sa confiance en lui — aussi étrange que cela puisse paraître.  À son tour, il comprit à qui il avait à faire, comme en témoignèrent ses joues nouvellement teintées de rouge honteux.  Merde, Ihoko-chan.
Le guérisseur de Suijin plongea aussitôt son regard de nacre vers ses pieds aux orteils recroquevillés de gêne.
Voilà qui était dérangeant.

« Heu... Oui-oui, je suis bel et bien devenu prêtre. »

Il piétinait sur place.  Non seulement il ne parlait pas à une inconnue et ne l'avait pas reconnue, mais en plus il discutait avec CETTE fille, celle qui avait habité ses songes pendant quelques temps.  La douceur et la force que possédait Ihoko-chan avaient marqués sa jeune immaturité de l'époque et l'avait poussé à confirmer ses acquis.  Si Suijin lui avait permis de se libérer du carcan rébarbatif de l'Église de Dojin, la genin maudite avait redoré sa foi en la bonté de ce monde.
Aussi, Momotsuki ignorait tout de l'histoire de la fille interdite de l'Impératrice.  En fait, il ne comprenait pas pourquoi on l'avait sermonné, à l'époque, d'avoir partagé un moment avec l'enfant maudit des Dieux.
Et il ne comprenait toujours pas aujourd'hui.
Pour lui, Ihoko n'était qu'une autre gamine qui avait son lot de peines et d'ennuis.  L'agent de Suijin ne comprenait pas l'insistance qu'elle avait eu à l'époque de parler de ses parents, car comme elle — croyait-il — Momotsuki ignorait tout des siens.  Pourtant, le discours de l'époque résonnait désormais différemment, maintenant que l'agent de Suijin portait le deuil de son frère oublié.

La genin le rappela à l'ordre !

« Ah oui, Kyuryu-sama. » dit-il, petit poing dans sa paume, sourcils froncés, convaincu. « Ah... oui... Kyuryu-sama... » redit-il, moins convaincu.

Le comble du Hyûga ?  Oublier le nom de celui qui représente l'autorité suprême au sein de sa propre église.  Après, lorsqu'on ne fait que l'appeler Monsieur...  Momotsuki se sentit quand même bête.

« Très bien Ihoko-dono, par ici. »

Momotsuki n'avait pas très bien compris l'intention de la jeune femme, mais il savait néanmoins que le sujet n'était pas approprié pour une aire ouverte où tous pourraient les entendre.  Aussi, reconnaître la genin venait éveiller chez lui un sentiment nouveau qu'il ne ressentait que lorsqu'un malade était dans une situation critique : une confiance sourde à ses malaises.
L'agent de Suijin la fit traverser une petite porte qui les menèrent dans les quartiers privés des serviteurs des Kami.  
Il fit de nouveau volte-face à Ihoko, mais cette fois son regard n'avait plus son air de paumé habituel.  Son regard était perçant !  Sur le ton de la confidence, il confia les  pensées qui lui étaient apparues suite à l'évocation du nom de Momusi.

« Ihoko-dono, cette tombe...  Je pense savoir de qui il s'agit...  Momusi...  N'a-t-il pas été Cardinal autrefois ?  Oui, vraiment, Yoshi-sensei m'en a parlé... » commençait à mijoter pour sa soupe le jeune prêtre.  Un éclair traversa son regard : « Ihoko-dono, j'aimerais vous y accompagner ! »

Compétence utilisée:
 
Agent de Suijin
Momotsuki
Messages : 27
Date d'inscription : 30/01/2019

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue18/100Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (18/100)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue245/245Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue160/160Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (160/160)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Fév - 13:29
Ihoko resta quelques instants interdite, à fixer Momotsuki du regard. Quelle mouche l’avait piqué pour qu’il passe si soudainement de chan à dono ? Elle avait bien quelques accès à l’Eglise, mais elle était obligée de lui demander pour pouvoir aller regarder une simple tombe … Ca prouvait bien que son rang en tant qu’ecclésiaste était inférieur au sien. Enfin, elle avait aussi dit venir de la part de Kyuryu, donc peut-être que le jeune moine était un peu confus.
Tout en le suivant, sous son injonction, elle crut quand même bon de lui expliquer ce qu’il en était. En réalité, trop de politesse la mettait un peu mal à l’aise. Ca servait certainement sa cause, en l’occurrence, mais elle préférait largement sa précédente façon de l’appeler. En tous cas l’idée de simplement utiliser son prénom ne semblait pas effleurer le garçon.

« Tu sais, Tsuki-kun. Tu es agent, si je ne me trompe pas. Au sein de l’église, je ne suis que prêtresse. Alors du coup, ce serait plutôt à moi de t’appeler Tsuki-dono, non ? »

Elle ne le ferait pas, mais étant donné le caractère du garçon, la remarque ferait assurément mouche.

Alors qu’ils continuaient d’avancer dans les couloirs de pierre, Momotsuki s’anima soudainement, et lui révéla qu’il connaissait le nom de Momusi. Kyuryu lui avait effectivement parlé d’un grand prêtre, donc de quelqu’un qui avait une certaine importance. Mais de là à imaginer qu’il avait été Cardinal, lui aussi … C’était inattendu.

« En toute honnêteté, je l’ignorais. »

C’était la pure vérité. Mais ça expliquait la raison pour laquelle elle ne pouvait accéder au tombeau dans lequel il reposait, en tant que simple prêtresse. Il fallait être au minimum agent pour en avoir le droit seul. Bien sûr, comme Momotsuki avait accepté de l’y accompagner, elle n’aurait aucun problème à passer avec lui.
Est-ce que ça redorait son intérêt pour le personnage de Momusi ? Pas plus que ça. Elle savait, comme elle l’avait dit au jeune homme, qu’il était mort dans de mystérieuses circonstances. Alors comme Kyuryu lui avait révélé qu’il s’agissait de quelque chose en rapport avec son père, Ihoko était un peu angoissée à l’idée de ce qu’elle allait trouver ici. Sûrement une énième preuve que la personne qu’elle avait le plus aimée dans sa vie, avait encore tué quelqu’un pendant sa vie. Cette fois, quelqu’un d’important. Mais ça ne changeait strictement rien pour elle.
Une sorte d’illumination arriva dans l’esprit de la jeune femme, alors que Momotsuki l’informait du grade du défunt.

« Dis-moi … Il y a eu une mission suicide au début de la guerre contre Shousan, et une équipe est parvenue à mettre à mort le Shoukage. Tous les membres de l’équipe y ont perdu la vie, y compris le précédent Cardinal de Suijin. C’est de lui dont il s’agit ? C’était Momusi ? »

Elle se demandait pourquoi elle n’avait pas fait le lien plus tôt : Ihoko avait quand même de solides connaissances en tant que prêtresse, elle avait quand même passé une bonne partie de son adolescence au sein de l’Eglise, sans pouvoir trop sortir de son enceinte. Alors à part lire et poser des questions, la petite fille ne pouvait pas faire grand-chose.

On en revenait encore à la guerre avec Shousan, alors. C’était bien souvent le cas quand elle fouillait dans le passé d’une personne importante de l’histoire de l’Empire. Toutes les tragédies et toutes les horreurs semblaient y prendre racine.

« Je commence à me demander si cette guerre n’a pas été la plus grande erreur de ma mère. Tant de souffrances semblent être nées pendant cette époque … Pour toutes les autres nations, des solutions moins meurtrières, même si guerrières, ont réussi à voir le jour. Mais pour le pays du feu … Si un jour l’Empire menace de s’écrouler, il me parait évident que c’est parce que cette ancienne blessure sera redevenue une plaie béante. »

Ihoko prononçait un peu ces paroles pour elle-même. Mais à voix haute, donc elle en faisait profiter Momotsuki. Pendant quelques instants, prise dans ses réflexions, elle avait complètement oublié sa présence. Etait-ce prudent de remettre en cause l’objectif ultime de l’Empire, et les décisions de la haute hiérarchie, devant lui ? Elle finit par décréter que oui. De toute manière, bien qu’ils soient dans un empire, ce n’était pas la tyrannie qui régnait. Et il y avait une certaine liberté d’expression. Si on lui demandait des explications, elle répondrait simplement la vérité : peut-être qu’un jour ce qu’elle prédit arrivera réellement. Et alors, que certaines personnes aient anticipés la recherche de solutions servira sans doute les intérêts de tout le monde.

Les deux jeunes gens descendirent une volée de marches, arrivant finalement dans le sous-sol de l’Eglise. Plus précisément, la crypte. Il y avait bien quelqu’un qui la gardait, mais il ne broncha pas en les voyant passer devant lui. La présence de Momotsuki devait y être pour quelque chose.
Quelques tombeaux plus loin, les voici devant une sépulture un peu trop grande à son goût. Et en position de bout, posée contre le mur. C’était un peu étrange, mais c’était ainsi que l’Eglise enterrait les empereurs, ou les haut gradés en général, donc les cardinaux également.
Ihoko fit le tour de la tombe du regard, évitant de trop toucher à la tombe en elle-même. Pas par dégoût ou par effroi, mais bien par respect. Elle murmurait une prière à mi-voix à l’adresse de Suijin, tout en s’exécutant.
Elle pensa même à regarder au niveau du mur qui se situait derrière la tombe et qui la soutenait. Rien, à priori. Incompréhensible.

« Kyuryu m’a parlé d’une cavité, mais je ne vois rien qui s’en rapproche. Et je ne comprends pas pourquoi je serais la seule à pouvoir l’ouvrir. Ca n’a aucun sens. Tu vois quelque chose, toi, Tsuki-kun ? »
Genin
Ihoko Ryuuketsu
Messages : 108
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue79/100Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (79/100)
Points de vie:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue217/217Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (217/217)
Points de chakra:
Eglise des Cinq Left_bar_bleue214/214Eglise des Cinq Empty_bar_bleue  (214/214)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
ONOGORO
 :: Empire :: Région de la Cascade :: 
Quartier Nord – La grande Cascade
-