AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Lun 20 Fév - 21:35
Hanaki Inuzuka

Âge : Née le 23ème jour du règne du Coq de l'année 1283
Rang souhaité : Etudiante
Nindô : Une vie teintée de sang et de larmes vaut mieux qu'une vie privée de liberté.
Domaines de compétence : Bricoleuse
Caractère

Hanaki n’a pas eu une enfance malheureuse, loin de là. Elle a juste dû apprendre à vivre sans mère, juste en présence de son père. Très vite, elle a donc été obligée de s’acquitter de nombreuses tâches quotidiennes, comme préparer le repas, nettoyer ses affaires. Son père n’était pas en mesure de tout gérer, il devait s’occuper principalement de son petit élevage et de ses plantations pour faire tourner son auberge. La jeune Inuzuka a donc appris très tôt le sens des responsabilités.

L’absence maternelle n’a jamais été mal vécue. Son père lui expliqua très jeune que sa mère était une kunoïchi de Shousan, et qu’elle ne pouvait être à la maison pour son travail. Elle était ce qu’il appelait, une ANBU. Hanaki éprouvait une sorte de fascination pour un être qu’elle n’avait jamais vu, dont elle n’avait même jamais écrit. Mais elle lui avait offert, pour ses cinq ans, un cadeau des plus inestimables. Mori, un petit loup. Très vite, celui-ci pris une place importante dans le cœur de la jeune fille, et un lien fusionnel se créa. Après tout, le sang Inuzuka de sa mère coulait à l’intérieur de ses veines.

Cependant, malgré sa maturité et son sens des responsabilités, Hanaki n’était pas exempte de défaut. Sa vie loin de toute civilisation l’avait rendue distante, très intimidée par les gens, et craintive. Lorsque des voyageurs se rendaitent à l'auberge pour la nuit, elle courait se cacher dans sa chambre, et n’en sortait que lorsque l’inconnu était parti. Son seul réel contact avec un être humain avait été son père. Ce qui en fait également une personne assez égoïste.
.

Physique

La première caractéristique qui vous saute aux yeux lorsque vous apercevez Hanaki, c’est ses cheveux, d’une couleur flamboyante tel qu’on n’a pas l’habitude d’observer. Vous pouvez ensuite vous attarder sur ses yeux, virant de couleur selon l’intensité du soleil : plutôt gris les jours pluvieux, d’un vert éclatant les jours de beau temps. Un peu plus bas, vous remarquez le triangle rouge sur sa joue gauche, symbole d’appartenance au clan Inuzuka. Elle ne possède qu’une marque au lieu des deux habituelles, symbole d’une union entre un membre appartenant au clan, et un étranger. La suite est tout de suite plus banale. Un corps assez élancé, de constitution assez faible, mais lui permettant une grande agilité. Des vêtements de fortune, proche des haillons, trahissant sa condition de vie proche du misérable, essayent de cacher ses formes de la vue des étrangers. Pendant à chacune de ses hanches, on peut apercevoir deux boomerangs affutés, ses armes de prédilection pour chasser.


Histoire

An 25 du calendrier impérial. Début du règne du Dragon. La vieille auberge d’Akuma recevait quelques voyageurs par cette froideur d’hiver. Comme à son habitude, Hanaki se refusait de les côtoyer. Elle préparait le déjeuner dans la cuisine, puis se refugiait dans sa chambre. Elle avait tout de même 14 ans. Mais c’était une journée banale pour elle. Jusqu’au moment où la clameur retentit. Le sol commençait à trembler, des sons de tambours jusqu’alors lointain résonnaient bruyamment dans les oreilles des membres de l’auberge. Mori commença à frissonner de peur, cela ne lui ressemblait pas. D’un geste incertain, la jeune fille regarda par la fenêtre. Elle vit au loin une marée humaine se dirigeant en direction de Shousan. Les bannières flottant au vent la renseignèrent sur l’identité de ce cortège : l’Empire.

Un vacarme retentit dans l’auberge. Prenant son courage à deux mains, Hanaki se percha en haut des escaliers et observa. « Nous ne pouvons rester ici, partons vite ! » Les quelques pèlerins présents rassemblèrent leurs affaires en vitesse, et s’échappèrent de l’auberge sans payer leur dû. Seul restait Akuma, qui fut rapidement rejoins par sa fille.

Il lui expliqua en quelques mots ce qu’il se passait : la tension entre Shousan et l’Empire avait atteint son paroxysme, et ce qui était jusqu’alors de simples batailles isolées, se transformait, par cette marche funeste, en une guerre brutale et sanguinaire. Il avait peur pour sa femme. Bien que non présente, elle avait toujours été là pour protéger sa famille que ce soit financièrement, ou pour régler leurs comptes à quelques pillards s’en prenant à l’auberge. Elle faisait partie de la section ANBU de Shousan, de ce fait elle allait se retrouver en première ligne.

Hanaki ne connaissait pas sa mère. Cette dernière trouvait qu’il était impossible de concilier vie de famille et son activité de kunoïchi. Elle lui avait cependant léguer cette trace rouge sur la joue, symbole d’appartenance au clan Inuzuka, ainsi que Mori, un bébé loup à l’époque, avec lequel sa fille entretenait désormais un lien fusionnel.

Akuma fut interrompu par un bruit sourd : la porte venait de voler en éclat. Une poignée de mercenaires à la solde de l’Empire fit irruption à l’intérieur de l’auberge. Hanaki croisa leurs regards. Les premiers depuis bien des années mis à part ceux de son père. Elle en eut le sang glacé. Elle ressentit toute la haine qui se logeait dans ses hommes. Ils étaient semblables à des loups sauvages qu’elle croisait parfois dans le bois voisin. Cela n’augurait rien de bon. Leurs regards se posèrent sur les décorations murales. Des emblèmes de Shousan. Un ricanement sordide sorti de la bouche de l’un d’entre eux. Il balança une torche et le mur s’embrasa. Akuma qui essaye de s’interposer, fut vivement jeté au sol et roué de coups. Mori s’interposa, sentant la détresse de sa maîtresse et de son maître. Il parvint à faire fuir les ravisseurs et tirer le corps évanoui de l’aubergiste à l’extérieur. Hanaki lui emboita le pas. Terroriser.

___________________________________________

Quelques années plus tard, la vie avait repris son cours. L’auberge avait été reconstruite, et les visiteurs affluaient de nouveau. Shousan avait été vaincu, ou du moins, écrasé dans une extrême violence. Et toute la zone était désormais régie par l’Empire, qui asseyait sa domination. De nouvelles taxes avaient vu le jour, qu’Akuma peinait à payer à temps. S’en suivait alors d’innombrables rouages de coups, d’auberge saccagée. Et toujours aucune trace de Kaede, la mère d’Hanaki.

Quelque chose avait gonflé à l’intérieur de Hanaki. Elle ne pouvait s’enlever les images sordides de ce jour. Elle outrepassa sa peur des gens, et se faisait plus présente au côté de son père, mais faisait preuve d’une extrême suspicion à l’égard des étrangers. Dès qu’elle avait du temps de libre, elle partait s’exercer dans la forêt, parfois même plusieurs jours. Elle s’était fabriqué deux boomerangs en bois, qu’elle avait renforcé d’une lame métallique. Ce n’était plus une petite fille, elle se devait de défendre ses terres. Son entraînement la mena à une maîtrise quasi parfaite du boomerang, qu’elle pouvait lancer par deux simultanément, tout en étant certaines de les récupérer. Une arme redoutable malgré la piètre qualité de son équipement. Elle s’entraîna aussi à la chasse et aux pièges d’animaux sauvages. Mori aussi avait bien grandit, et était maintenant un allié de taille pour la jeune femme. La prochaine fois que des mercenaires voudraient s’en prendre à sa famille, elle serait prête.

Mais à la fin de l’an 27 du calendrier impérial, une nouvelle inattendue modifia ses plans. Un voyageur comme un autre ayant un peu forcer sur le saké, raconta à l’aubergiste et sa fille qu’un mouvement de révolte commençait à voir le jour. Des anciens ninjas de Shousan fomenteraient une rébellion : l’Aile du Phénix.

Il n’en fallut pas plus pour Hanaki qui, désormais âgée de 17 ans, prépara ses affaires, et se présenta devant son père.

« C’est décidé. Je vais me présenter aux forces armées de l’Empire. Rejoindre leurs rangs pour en apprendre plus sur l’aile du Phénix. Je ferais en sorte que nous retrouvions notre vie d’avant. »

Elle se retourna malgré les protestations de son père et se dirigea vers la porte. Au moment de la franchir, elle regarda son père et murmura :

« Et puis qui sais. Peut-être que je nous ramènerais maman.»

Comment avez-vous connu le forum?

Parce que NG, c'est la vie. (Tout comme Eihiko, par le biais de Tour de Jeu, il y a j'sais pas, 10 ans peut-être)

Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Fév - 12:23
Fiche terminée.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Fév - 18:29
Re-bienvenue !Very Happy

Comme on en a déjà discuté sur la chat ton parcourt fait que tu n'as pas accès aux techniques utilisant du chakra.

Pour ce qui est de l'histoire en elle même je n'ai rien à redire. Tu as vécu la guerre de loin ce qui fait de ton personnage une chançarde en quelque sorte je suppose.

Bon courage pour ton examen de l'académie !Very Happy

Pour ce qui est des compétences il faudra voir avec Eika Very Happy
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: PREFACE :: Fiches des personnages :: 
Présentations validées
-