AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Ruines du manoir des Onos

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région du feu :: 
Ruines de Shousan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 21 Fév - 12:17

Les ruines de ce manoir sont impressionnantes de par sa taille laissant aisément deviner le luxe dans lequel les propriétaires pouvaient vivre.

Malheureusement la guerre a laissée des traces sur cet édifice. Bien moins haut qu'auparavant. Les jardins plus sauvages. Le lieu bien moins vivant. Bien que si vous aviez connu cet endroit dans sa splendeur vous ne verriez pas grande différence sur ce point. La Taille de cette propriété fait que même durant son habitation il pouvait être rare de croiser quelqu'un.

Aujourd'hui ses seuls habitants sont la faune locale, que ce soit animale ou végétale. La nature a repris ses droits comme sur une bonne partie de la ville. Enfin c'est ce que l'on pourrait penser. Si jamais l'envie de vous enfoncer en ce lieu vous prenez un jour ou l'autre, vous pourriez tomber au bout d'un long moment de marche sur une faune tout autre. Des feuilles aux arbres de couleur violacée, rosée ou encore rougie. Une eau ruisselante plus limpide que celle de la forêt extérieure. Des teintes mauves et rosées sont les principales couleurs de cet endroit, avec un peu de vert bien sûr.

Cet écosystème interne un aura de quiétude plane. Celui-ci semble plaire aux animaux ayant élu domicile en ces lieux. Une telle atmosphère qu'il est possible de voir cohabiter herbivore et carnivore sans que le sang ne coule. Ces derniers préférant chasser à l'extérieur de ces ruines.

Au centre de cette forêt, dans une clairière, au fond d'un lac afin d'en garder son secret, se trouve un sceau. Du fuinjutsu qui est à l'origine de cette merveille. Si jamais vous tombiez dessus, il pourrait vous être difficile d'en comprendre toutes les subtilités. Il a été tracé avec un grand savoir et certain des symboles semblent venir d'un autre temps.

Les animaux ne sont pas les seules habitants de la forêt. Un golem fait de végétation a élu domicile en cet endroit. Devenu protecteur de cette forêt. Gare à vous si vous franchissez la lisière de son territoire dans un but qu'il jugerait mauvais. Vous risqueriez fort de vous retrouver nez-à-nez avec le Roi de la forêt.


Dans la végétation se trouvent plusieurs meubles, éparpiller un peu partout. De quoi s'installer confortablement, des lits positionnés sans aucune logique, du rangement. Enfin, tout le confort pour y vivre, certes pas dans le grand luxe mais de quoi passer un bon moment.

Le Roi de la forêt n'est pas le seul dispositif de défense placé dans cet endroit. Quatre autres sceaux, tout aussi bien caché que celui à l'origine de cet écosystème, s'assure de cacher le chakra de toute personne se trouvant à l'intérieur de cette zone.


Parcourez ces ruines si vous le désirez mais dans ce cas, je vous conseille de faire attention à chacun de vos pas.

- Quand quelqu'un entre dans la forêt, le roi des lieux en a conscience. Sa connexion avec la nature lui permet de savoir où se trouvent chaque personnes en son territoire.
- Si votre sagesse et de plus de 40 ou que vous possédez une technique capable de repérer le chakra (ex : Byakugan, ...) vous pourrez voir une source de chakra plus ou moins puissante. Il vous sera cependant impossible de situer là où les personnes se trouvent et même d'en dire le nombre. Quelque chose agit comme un voile brouillant votre détection.
Anbu
avatar
Messages : 285
Date d'inscription : 11/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 23:04
Ca faisait longtemps que je ne m'étais pas rendu dans ces ruines. Ca me faisait bizarre ... A vrai dire depuis ma sortie je n'y étais passé qu'une seule fois, histoire d'installer cette forêt luxuriante se trouvant dans l'ancien bureau de mon père. Elle avait fini par se propager d'elle même, après tout quoi de plus normale ? Elle avait elle même installé un climat humide et chaud. Ca me rappelait la jungle qu'Hamza avait mis en place pour notre premier entraînement. Le même qui avait mal fini pour moi. 'Fin qu'importe, aujourd'hui ça allait plutôt bien ... Pas totalement à vrai dire, ce que m'avait fait subir Hamza avait apparemment fusionné un peu plus les deux entités à moi. Ca se voyait sur mon corps maintenant, mes cheveux avaient viré au blanc, des canines plus pointues, des oreilles dans le même cas ... Sans parler de cette queue qui était apparue du jour au lendemain dans le bas de mon dos, je l'enroulait autour de mon torse fin qu'elle reste cachée. D'après Shian, ces changements traduisaient l'influence des entités en moi. Ma première question avait été : Mais pourquoi blanc alors ? Il y a un Kitsune et un Nogitsune. Pour seule réponse, j'avais eu droit à quelque chose dans le goût de : Tant que c'est blanc, tu n'as pas à t'en faire Sham ... Elle n'avait pas voulu m'en dire plus. Pourquoi ? J'en savais rien. Personnellement j'avais bien une petite idée sur la question mais rien de certain ... Le blanc représentait le Kitsune dans ce cas, 'fin Myobu. Je devais arrêter de les nommer Kitsune, habitude u mon Hansei. Le Kitsune reprenait tous les genres ... Qu'importe toute façon, je me comprenais. Si mes cheveux avaient pris cette coloris, c'était certainement que le Myobu avait pris le pas sur le Nogitsune. Je ne voyais pas d'autre solution ...

Je m’engouffrais dans la demeure qui avait été la mienne ... C'était étrange, toute cette vie ... Dire que quand elle était au maximum de sa beauté, elle était tout simplement vide. Il avait fallut que le bâtiment soit déserté pour que la vie entre à l'intérieur. Maintenant je croisais des êtres, des animaux, mais c'était bien mieux qu'avant. Au moins, il y avait du mouvement dans les couloirs.

Tout avait été vidé. Pillé ? Peut-être, mais connaissant père il avait emporté avec lui tout ce qui avait de la valeur, que ce soit budgétaire ou sentimentale.

J'avançais dans ces ruines avec plaisir. Tak n'était pas avec moi, nous avions convenu que je ferais de nouveau appel à lui une heure plus tard. Il devait faire le plein de stocke d'eau du mont Hansei, plus précisément de sa cascade. Celle-ci avait des capacités de régénération puissante, elle n'avait qu'une petit soucis, une fois le mont quitté elle perdait rapidement ses bienfaits. Il me fallait donc tout installer avant que Tak n'arrive et il y avait du boulot.

J'avais prévu un entraînement bien spéciale, je l'avais mis au point durant mon incarcération. Il allait me falloir masse de chakra pour le mettre sur pied. Ne serait-ce que pour monter les structure faite à base de terre.

Monter jusqu'au sommet ne fut pas des plus simple, le bâtiment avait réellement pris pas mal de dégât. Bon nombre d'escaliers étaient totalement inutilisable, des pans de mur s'étaient écroulé tout comme des plafonds. Ma chambre croulait sous les décombres, impossible d'entrer dans celle-ci. J'avais dû faire appel à une technique simple mais qui me demanda tout de même du chakra, l'adhésion. A utiliser à petit dose elle avait un moindre coût. Sur la durée elle devenait tout de même un peu coûteuse. Mais je n'avais pas le choix. C'était ça où à la force des bras, et comment dire ... Mes bras n'avaient pas réellement de force.

La forêt que j'avais mis en place avec Chinsi s'étendait sous mes yeux, plus grande que quand nous l'avions placée. Elle me rappelait beaucoup la flore du mont Hansei, après tout quoi de plus normal vu que c'était avec l'un des Ki... Myobu que je l'avais mise en place.

Un petit tour pour m'assurer que tous les sceaux étaient toujours en place. Je fus rassurer de remarquer qu'il n'y avait pas eu de visite inopportune. Le Golem, gardien de la forêt, resta dans son coin, à ses occupations. Il veillait au bon fonctionnement de cet endroit avec le plus grand soin mais s'assurait aussi que personne ne franchise le seuil de cet étage.

Je me trouvais au centre de la forêt, dans une clairière munie d'un petit lac. Dans celui-ci se trouvait le sceau qui permettait le lien entre le mont Hansei et ici. C'est grâce à celui-ci que la forêt pouvait vivre. Si jamais il se retrouvait habité, effacé ou que sais-je encore, il ne faudrait pas plus d'une heure pour que la forêt se fane. Dans un premier temps je fis appel à deux clones, les meilleurs que je pouvais faire. Des copies quasis conforme de moi-même.

« Salut les gars. Je suppose que vous vous doutez de ce qu'on va faire. »

« Tu n'as pas d'inquiétude à te faire. Je te rappelle qu'on sait exactement ce à quoi tu pensais juste avant. »

« Et je dois dire que tu imagines plutôt bien les formes de l'Impératrice. Je me demande si elles sont réellement comme ça ... »

Je rougissais un peu. Satané clones. Je pouvais pas en avoir comme tout le monde ? Des copies bien dociles qui ne cherchaient à vous embarrasser ou encore à vous tuer comme lors de la mission du Phénix ? 'Fin, maintenant nous nous entendions bien mieux, je n'avais plus à craindre pour ma vie en faisant appel à eux. Mais tout de même ... Bho, tout compte fait il était plus agréable d'avoir une compagnie comme la leur que de simple réplique sans réelle personnalité.

Alors que je mettais en place une structure de terre à l'aide de ma maîtrise du Doton pour protéger le sceau mais aussi pour nous offrir un terrain d'entraînement en hauteur. Celui-ci était composé d'un cercle centrale de plus ou moins dix mètres de diamètre composé de beaucoup de piliers d'une dizaine de centimètres chacun, espacé. Ils avaient pour but d’accueillir ceux qui affronteront le reste de l'armée ... Car oui, un tel nombre de clones c'était réellement une armée et non juste quelques copies. D'ailleurs dans mon dos, mes amis commençaient déjà à faire appel à des copies d'eux. Pas besoin de regarder, tous ce brouhaha me l'indiquait bien.

Autour de ce cercle centrale se trouvait un bande de plus ou moins deux mètres de larges à cinq de distance. Il permettait de rester hors de portée mais pas trop loin non plus. Nous nous avions pas le droit d'aller dessus.

Une fois la structure en place, je fis appel à Tak qui avait déjà sa forme semi-humaine. Il portait quatre sceaux rempli à rebords de cette précieuse eau. Mes clones supérieurs, Tak et moi-même buvions pas mal d'eau histoire de nous remettre sur pied. Il fallait faire vite avant que tous les bienfaits ne s’évaporent.

Je me mis moi aussi à faire appel à un maximum de copie. On commençait doucement à manquer de placer, certains durent aller dans la forêt, la clairière devenait réellement trop petite. Après tout nous étions pratiquement nonante dans cet endroit, un petit village quoi. Certain pataugeaient même dans l'eau, après tout pour les clones aqueux je n'avais pas le choix.

Il ne restait plus qu'un petit détail pour pouvoir commencer, il fallait une arme à Tak. Malheureusement il était plutôt du genre à être sans défense, il fallait donc pallier à ça. Rien de mieux pour lui que le Sabre des Renards, sa morphologie actuelle lui permettait d'utiliser la capacité spéciale de cette arme. Histoire d'être un peu meilleur, je lui donna également un meilleur tranchant à l'aide du Fuuton.

Nous étions fin prêt, je tendis l'arme à Tak. Il fit quelque moulinet avec celle-ci histoire de s'échauffer le poignet. J'étais totalement contre la violence, par répercussion Tak aussi mais surtout pour me faire plaisir. Je faisais face à mon armée, mon armée de clones. On but tous les quatre ce qu'il restait d'eau, nos vessies allaient rapidement avoir besoin de se vider si nous ne faisions rien ... Comme quoi ça n'a pas que du bon l'eau du mont Hansei. Je me tournais vers mes clones, il me fut très difficile d'obtenir leur attention. Trop nombreux, trop chahuteur, c'était une vrai horreur.

« Hey ! On se calme un peu ?! » j'avais fini par obtenir ce que je voulais, un peu de calme, bien que je pouvais encore entendre des discussions un peu plus loin au niveau de la forêt ... On s'étendait réellement sur une bonne distance « On va avoir pas mal de soucis les gars. Nous deux, Tak et moi, notre but est d'éviter tout ce que vous allez mettre en place pour nous atteindre. On doit juste poser notre main sur vous, dans ce cas vous êtes éliminé pour cinq minute. Sinon on ne vous fait pas de dégât. Par contre vous c'est votre but, que ce soit avec des techniques pour vous deux » dis-je en pointant les clones supérieurs du menton « ou de vos mains pour vous » cette fois-ci c'était pour les clones de feu et électrique  « Quand aux autres, allez-y comme vous le sentez. »

« On y va tous ensemble ! »

« Non, non, surtout pas. Ca ne servirait à rien, nous on serait submergé et la moitié d'entre vous prendrez des dégâts. Chose qu'il faut absolument éviter. Vous allez y aller par vague de maximum dix, ça peut être moins à vous de gérer. Vous ne pouvez juste pas entrer sur le terrain par les colonnes, vous êtes obligé de rentrer par le cercle autour. » je me tournais vers les clones supérieurs « Faites quand même attention à votre chakra, on n'a plus d'eau du mont. »

« Et si on vous touche ça fait quoi ? »

« On est également éliminé mais seulement pour une minute. Nous on remonte par la partie centrale. »

« Touché ! » je me tournais doucement vers le clone, sourire niai qu'il avait ... le même que moi quoi

« Ca n'a pas encore commencé ... »

Je prenais place avec Tak au niveau de la structure centrale, nous étions tous deux à plus ou moins trois mètres histoire de pouvoir se mouvoir sans avoir immédiatement à s'inquiéter de l'autre. Les deux clones supérieurs suivirent, chacun à l'oposé de l'autre, ils pouvaient de cette façon couvrir une très large zone.

« Tout le monde est prêt ? »

Pas un mot, tous étaient concentré. Peut-être avaient-ils en tête qu'il était enfin temps de montrer ce que valait l'ADLDC, quel nom stupide pour leur association.

Les clones surgissaient de nulle part, la règle du fait qu'ils ne pouvaient pas monter par les colonnes n'était déjà pas respectée. Je ne sais pas pourquoi mais ça ne m'étonnait pas. Pour toute réponse Tak en fendit un à l'aide du Sabre des Renards. Lui n'avait aucun scrupule, un regard noir de ma part ne changea rien mise à part une touche sur ma personne. Apparemment tout le monde se contre fichait des règles. C'était habituel, j'allais encore être le seul à les suivre. Même ici au sol j'étais pris pour cible.

« Bordel ! »

J'évitais comme je le pouvais, j'avais pas mon sabre pour parer. Tant pis, je devais faire sans, renforçant mon corps à l'aide de boue, augmentant ma vitesse à l'aide de vent. Bondissant plus haut que je ne l'aurais pu avec le fuuton. Ma seule limite était de ne pas utiliser mon sharigan sans le sceau le planquant.

J’atterrissais en souplesse sur l'une des colonnes, manquant de peu d'être percuté par un énorme rocher. Elles y allaient pas de mains mortes mes deux copies les mieux effectuées. Ne se gênant pas de percuter au passage des camarades à eux ... Cet entraînement commençait tout doucement à devenir n'importe quoi.

« Allez les gars ! Vous les jambes et nous le haut du corps ! »

Sans réellement comprendre ce qui se passait des mains bien trop chaude pour être agréable attrapèrent. Paumes contre paumes, la douleur était présente, je sentais ma peau brûler sous la poigne. Les fourbes, ils étaient conscient de leur force, ce n'était pas des clones fait pas les supérieurs qui me tenaient mais des miens. J'avais beau me débattre ma force était insuffisante et je ne pouvais pas faire de mudras. Mes jambes furent prises par d'autre, une décharge parcourut mon corps de bas en haut.

Alors que j'étais passé à tabac par des clones, maintenu au sol par au moins huit des miens Tak vint voler à mon secours. Rapidement on se retrouvait dans un large nuage de fumée, il n'y avait pas été de main morte.

« Je te l'avais dis que c'était une mauvaise idée. Tu as les pires clones qui puissent exister au monde. J'ai jamais vu des types aussi hargneux de te faire payer ta place. »

Il donna un coup de sabre en arrière, le fil de la lame continua sa route jusqu'à rencontrer un groupe de trois clones qui disparurent.

« T'avais pas dit qu'il ne fallait pas nous faire de mal ?! »

« Que je sache je suis pas Sham ! Et puis c'est pas comme si vous respectiez les règles ! »

Tak s'en sortait bien mieux que moi, après tout lui ne se limitait pas à esquiver. Il attaquait pour toucher et détruire.

« Vas-y mollo Tak. Sinon il n'y en aura plus aucun. »

'Fin, je disais ça mais à peine avais-je fini ma phrase qu'une vague d'une bonne trentaine de clones bondissaient de toute part. C'était tout bonnement ingérable, je recevais des coups de partout. C'était la même chose pour Tak d'on je pouvais sentir une odeur de cochon brûler émaner de lui. Un coup de poing parti tout seul, atterrissant directement dans l'estomac d'un des clones. Je ne fus pas réellement étonné de mon geste, je ne supportais pas quand quelqu'un s'en prenait à Tak. Qui que ce soit.

« Merci. »

Il ne m'en fallut pas plus pour intervenir réellement, je ne pouvais pas laisser faire ça. Tak le comprit immédiatement. Un fuuton au niveau du sol envoya valser pas mal de clones qui se trouvaient autour mais nous aussi. Nous retrouvant en hauteur par rapport à tout le monde. Le premier des clones supérieurs fut détruit de deux coups de sabre de Tak, alors que le second se ramassa un dragon de vent ce qui le fit disparaître immédiatement. Avant de retomber au sol, je fis tomber un énorme rocher ramassant au passage le reste des clones.

« On y a peut-être été un peu fort là non ? »

Je ne répondis pas immédiatement à Tak, lui ça allait son état n'était pas si grave que ça. C'était moi qui m'étais retrouvé la cible des clones les plus dangereux. Tout mon corps était recouvert de trace de brûlure, que ce soit par le Katon ou le Raiton. Que du superficielle mais tout de même.

« Ca va aller Sham ? »

« T'en fais pas. »

D'un mouvement de main je descendis toutes les colonnes. Tournant à moitié le dos à Tak. Qu'est-ce qui clochait chez moi pour que mes clones agissent de cette façon ? Chez tout le monde ils obéissaient aux doigts et à l'oeil. Pourquoi avec moi ça ne marchait pas ?

D'un autre mouvement de main je fis disparaître le reste de cette salle d’entraînement improvisée.

« Ca n'a pas l'air d'aller Sham. Et je parle pas ...  »

« Fermes la ! La ferme ! La ferme ! LA FERME !!!! »

Des oiseaux décolèrent de leurs arbres, le visage de Tak se déconfit. Il resta là bouche semi-ouverte sous la stupeur de ce qui venait de se passer. Je pris ma tête entre mes mains. Mais qu'est-ce qu'il m'arrivait ? C'était ce foutu sceau sûrement, il faisait encore des siennes. Pourquoi j'avais mis ça en place ? Un main se posa sur mon épaule, ni une ni deux la mienne parti en revers, fauchant ce que je devinais comme la joue de Tak. Un liquide chaud s'écoulait sur le dos de ma main. Un bruit sourd, j'étais seul ici ... Tak n'était plus là.

___________________
Edit: +12xp
Anbu
avatar
Messages : 285
Date d'inscription : 11/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Jan - 12:01
« Sham, on ne devrait pas rester ici. Je sais que c'est difficile. Pour toi comme pour moi mais surtout pour toi. Mais c'est une mauvaise idée de rester. Ca fait déjà quelques heures et on ne sait pas s'il a prévu autre chose au cas où il n'aurait pas de nouvelle. »

Tak avait raison mais c'était plus fort que moi, j'étais là pétrifié par ce que j'avais fait. Sa voix avait même du mal à parvenir jusqu'à mes oreilles. Mes actes m’horrifiaient. J'avais beau me dire que je n'avais pas eu le choix, que l'on m'avait placé au pied du mur avec aucun autre échappatoire. Il me restait impossible de m'ôter l'idée que j'avais rejoins le rang des shinobis aux mains couverte de sang. 'Fin, pas avoir le choix ce n'était pas totalement vrai, je n'avais pas réfléchi quand ils s'en étaient pris à Tak. Tant que c'était moi qui était leurs cibles j'étais resté sur la défensive, j'arrivais à leurs tenir tête avec l'aide du Roi de la forêt. Son corps n'était pas très loin, il crépitait encore sous l’appétit des flammes qui terminaient de ravager ce qu'il restait de lui. Il faut dire que les trois cadavres n'y avaient pas été de main morte. D'eux non plus il ne restait pas grand chose, à vrai dire mise à part une vague silhouette humaine, d'on de nombreuses parties s'étaient déjà transformées en poussière sous l'Amaretsu.

J'avais beau tenter de me convaincre, tenter de me dire que si je n'avais pas agis de la sorte Tak ne serait sûrement plus de ce monde, il était déjà pas mal blessé alors qu'il n'avait pas énormément encaissé. C'est ça qui m'avait fait entré dans une rage que je n'avais jamais connue. J'avais utiliser toute ma force de frappe possible pour en venir à bout le plus rapidement possible. Le résultat était là, j'étais incapable de dire où se trouvait Yoshitoyo et encore moins de le différencier de Kotoko. J'avais réduis deux membres de ma famille en poussière. J'avais ôté la vie de trois personnes d'on deux qui avaient été un jour très proche de moi. Oui l'entente n'était pas parfaite depuis que j'étais devenu un shinobi et encore moins depuis que j'étais revenu mais j'avais espéré qu'un jour ça puisse s'améliorer. Qu'un jour nous puissions à nouveau former une famille. Ca ne faisait aucun doute que le commanditaire de cet acte était tout simplement mon père. Oma avait encore réussi à franchir une limite, cette fois-ci il avait été réellement trop loin, il était réellement temps de l'arrêter. Je ne pouvais pas prendre le risque qu'il envoi d'autres des mes frères et sœurs à mes trousses. D'ailleurs comment avait-il réussi à les convaincre que me tuer était la solution … Mon père était vraiment le pire de tous, un manipulateur hors paires … Je n'étais pas obligé de le tuer, je pouvais très bien lui ôter l'utilisation du chakra. Ca allait être difficile mais je n'avais pas le choix. Le tuer était une mauvaise idée, c'était le meilleur moyen pour faire imploser une bonne fois pour toute la famille. Oma devait être hors d'état d'agir, emprisonné quelque part, que ce soit officielle ou non. Après tout il m'avait bien fait passé pour mort durant cinq années.

« Je ne veux pas te bousculer Sham mais on doit réellement y aller/ »

Tak avait totalement raison, peut-être qu'il avait déjà envoyé d'autres personnes pour tenter de me tuer. Je me levais avec difficulté sans pouvoir ôter mon regard de ce qu'il restait des corps des miens. Cette journée allait rester marquée dans ma mémoire à vie, le jour où j'avais ôté la vie de trois personnes, le jours où j'avais diminué le nombre de la fratrie.

Jusqu'ici je n'avais pas remarqué que les animaux étaient revenues, une grande partie de ceux-ci étaient autour des restes du Roi de la forêt. Ils semblaient pleurer la mort de leur gardien, de celui qui s'était assurer que tout se déroule bien depuis que la faune était apparue. Si des miens n'étaient pas mort aujourd'hui j'aurais très certainement aussi ressenti de la tristesse face à ce géant gisant sur le sol. Je ne l'avais pas réellement fréquenté mais le peu de choses que j'avais appris sur lui n'avaient fait que me montrer à quel point j'avais eu raison de lui donner la vie. Mais la situation m'empêchait de réellement penser à lui, et puis il y avait toujours la possibilité que si jamais je referais appel à lui ce serait exactement le même.

Je ramassais mes affaires, les mouvements lents et maladroit. J'avais du mal à artérite sur Onogoro. Ce qui s'était passé allait me marquer durant pas mal de temps, il me fallait trouver un endroit où j'aurais le temps et la possibilité de reprendre mes esprits.

Je me retournais vers les cadavres, qui à présent ne ressemblaient pratiquement plus à des silhouettes humaines, il manquait trop de parties pour le deviner sans le savoir. D'un coup de main j'invoquais un courant de Fuuton qui fini de balayer ce qu'il en restait tout comme le golem. Une dernière larme coula sur mes joues.

« Qu'est-ce que tu comptes faire Sham ? »

« Je ne sais pas, on est pas mal limité sur les endroits où l'on peut se rendre. Tant qu'on a pas de plan pour se débarrasser de mon père on ferait bien de se montrer le plus discret possible. »

« Tu veux que je rentre à Chikyuu ? »

« C'est un des premiers endroit où il chercherait à mon avis. Il faut que l'on se fonde réellement dans la masse. »

Tout en parlant je réunissais le sable qui recouvrait toute une partie de la clairière, celle-ci n’existait pas quelques heures plus tôt, c'était l'affrontement qui lui avait donné vie. Une fois le sable disparu je me rendis au centre de la forêt et me mis en quête des différents sceaux que j'avais placé dans ce lieu. Ils en avaient activé que très peu, rien de très étonnant de la part de Yoshitoyo, il avait toujours été doué pour ce genre de choses. J'effaçais petit-à-petit les traces de mon passage. Je regrettais de ne pas avoir le temps d'invoquer un nouveau gardien pour ce lieu, car oui il était hors de question que je fasse disparaître cette forêt. Je me promis qu'une fois que tout ceci serait terminé je reviendrais donner vie à un nouveau roi.

Je ne pris que deux poignées de sable, chacune trouvant sa place au fond des poches de mon pantalon. Ce n'était pas grand-chose mais avec ça j'avais de quoi me défendre un minimum.

J'activais toute une panoplie de sceau sur moi, histoire de cacher au mieux mon chakra. Je scellais pratiquement la totalité de celui-ci, effaçant également sa nature. Je prenais un maximum de précaution, terminant avec moins de carburant qu'un genin. A peine de quoi lancer deux trois techniques et même pas de haut niveau, mais au moins je serais juste totalement invisible à partir de cet endroit à une traque se basant sur cette énergie. Tak avait fait de même, gardant tout de même de quoi pouvoir retourner dans son monde et m'y invoquer au cas où. C'était la meilleure porte de sortie que l'on pouvait s'offrir.

J'avais pensé un instant à ériger un monument à la mémoire des personnes qui avaient perdu la vie aujourd'hui et surtout pour deux d'entre eux. Mais ce serait facilité les recherches des personnes qui seraient peut-être sur mes traces. Encore une fois je me promis que je reviendrais ici. Il était hors de question de faciliter la mission que mon père s'était donné.

Je quittais mon ancienne demeure sans aucun signe distinctif, pas d'armure sur moi, aucun masque d'Anbu, pas d'arme apparente, juste un gosse charger d'un sac à dos qui avaient de temps en temps tendance à bouger un rien. Tak avait du mal à rester immobile, c'était malheureusement impossible de le laisser se balader, il cramerait directement ma pseudo couverture. J'avais l'impression de retourner à l'époque où je cachais ma véritable force à l'Empire. Il était temps de vaincre mon père à son propre jeu, d'avoir enfin un coup d'avance sur lui.
Anbu
avatar
Messages : 285
Date d'inscription : 11/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région du feu :: 
Ruines de Shousan
-