AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Ven 24 Fév - 1:09
J’arrivais enfin au bout de mon périple. Moi qui ne m’était jamais aventurée à plus de quelques kilomètres de l’auberge de papa, je me demandais encore comment j’avais pu arriver jusqu’ici. Grâce à Mori, sans aucun doute. Je n’y serais jamais arrivée toute seule. Sa présence me réconfortait à chaque instant, je me sentais en sécurité avec lui. Mais tout de même, quel voyage ! J’avais marché pendant près de quatre jours, quasiment sans m’arrêter. J’ai pu découvrir une infime partie de la beauté de ce monde. Les grandes plaines arc-en-ciel sous le soleil, du vide à perte de vue. Il s’agissait d’un spectacle unique qu’il n’était pas donné à tout le monde d’admirer. D’autant plus que les routes étaient désertes, j’avais pris soin de ne pas emprunter les axes principaux. Je ne savais pas comment réagir à la vue des gens, j’avais toujours pris soin de les éviter. Mon dernier souvenir d’hommes étrangers étaient ceux tabassant mon père, il y a plusieurs années de cela.

Comment savoir à qui je pouvais faire confiance ? Je rejoignais l’Empire dans un but précis, intégrer l’Aile du Phénix, et permettre la renaissance de Shousan afin de retrouver ma vie d’avant. Je ne pouvais juste pas parler de mes origines à qui que ce soit. Par chance je pouvais tomber sur un membre rapidement, et tout se déroulerait bien. Mais s’il s’agissait en fait d’un loyaliste à l’impératrice ? J’étais bonne à finir dans ses geôles, interrogée, torturée. Non, je ne devais pas divulguer d’informations sur moi.

Après le deuxième jour de marche, je sentais tout de même mon corps fatiguer, et je voyais que Mori ne tenait plus non plus la cadence. Je me résolus donc à m’arrêter dans une auberge sur la route. Je prenais tout de même soin de m’installer dans un angle de la pièce, le plus loin possible des ivrognes du coin. Mon loup à mes genoux, prêt à bondir, une main sur un de mes boomerangs. Ma méfiance me poussait à écouter la moindre conversation des personnes présentes autour de moi, ne serait-ce que pour savoir si l’on me voulait du mal. Surtout que je remarquais souvent le regard des inconnus nous fixant tour à tour, Mori et moi. J’avais l’impression d’être un phénomène de foire, et je ne comprenais pas pourquoi. Mais ce jour-là, ma méfiance m’apporta quelque chose de positif.

Une conversation entre deux shinobis de l’Empire de ce que j’avais compris. Le même métier que maman. Mais de jeunes recrues de l’académie. Ils parlaient d’un test qu’ils avaient dû subir. Une sorte de détecteur de mensonge ou quelque chose comme ça. Ainsi donc, l’académie de l’Empire testait la loyauté de ses recrues avant de les accepter ou non. Une sorte de protection pour éviter les intrusions, les espions. C’était bon à savoir, car si je me présentais sans avoir préparé une vérité acceptable, qui berne les vérifications, j’aurai eu le droit à un aller simple en prison pour conspiration.

« Tu as entendu ça Mori, nous devons nous préparer mieux que cela sous peine de ne même pas franchir les portes de l’académie. Papa et maman ne seraient pas fiers de nous. » m’adressais-je à mon fidèle compagnon.

Celui-ci comprenait mes dires. Et il parvenait, même sans langage à me faire part de son approbation ou de son désaccord. En l’occurrence, il hocha rapidement la tête tout en remuant sa queue. Il fallait que je sois mieux préparée. S’en suivit une nuit de réflexion sur l’histoire que j’allais pouvoir mettre au point afin de m’assurer une entrée à l’académie. Ma mère, voilà le sujet sur lequel j’allais me baser. Un mensonge doit toujours comporter un fond de vérité pour être crédible. Il est vrai que retrouver ma mère pouvait être un de mes objectifs, conforter papa sur sa survie à la guerre, mais ce n’était pas un de mes objectifs principal, loin de là.

__________________________

A l’aube du quatrième jour, j’arrivais enfin devant les portes de l’immense ville de Taki en compagnie de Mori. C’était la première fois que je me retrouvais devant une cité aussi importante. Les portes grouillaient de monde. Des marchands venaient vendre leurs fabrications, des enfants jouaient sur le bord des routes pavés. Je me sentis mal à l’aise. Mori le ressentit et vint se blottir contre moi, en signe de réconfort. Il fallait que je sois forte, et que je traverse cette marée humaine. Je sortis de mon sac un large manteau beige, donc une capuche vint recouvrir ma chevelure. Je voulais être la plus discrète possible, ne pas attirer l’attention. Déjà qu’avec Mori et sa taille ce n’était pas évident, je voulais essayer tant bien que mal de me fondre dans la masse.

« Ca y est Mori, on y est. L’aventure commence enfin. »

« Aouuuuh ! »

Nous ressentions tous les deux une forme de crainte, mêlée à une certaine excitation. C’était notre première fois. Cela me faisait affreusement peur, mais j’avais hâte de découvrir un monde nouveau. J’aimais vivre avec papa à l’auberge, chasser dans la forêt, m’entraîner aux lancers de boomerangs, cela ne faisait aucun doute. Mais le monde est si vaste, cela me faisait de la peine de ne pas pouvoir l’explorer. Je m’en étais privé tout ce temps, j’avais peur de m’éloigner. Je commençais à réaliser à quel point j’avais été idiote.

Je trouvai le chemin de l’académie très facilement. Heureusement qu’il y avait un grand plan de la cité à l’entrée de la ville, sinon j’aurai certainement dû demander à un passant ma route. Et je ne me sentais pas encore prête pour cela. Rien ne me garantissait qu’il ne m’amènerait pas dans un guet-apens pour me détrousser. Je m’asseyais non loin d’une fontaine, à l’entrée de l’académie. Elle n’était pas ouverte encore, j’étais là trop tôt. Du monde commençait à se rassembler. Je voulais être discrète, ne pas me faire remarquer.

Un jeune homme, de quelques années plus jeune que moi se chamaillait avec une espèce de renard avec d’innombrables queues. Ils avaient l’air bons amis. Un sourire vint éclairer mon visage. Je voyais la relation que j’entretenais avec Mori quand nous étions plus jeunes. Hélas, cela faisait plusieurs années que les jeux avaient cessés entre nous. L’entraînement pour intégrer l’académie m’avait pris beaucoup de temps, et la destruction de l’auberge avait fait peser sur la maison une ambiance lourde, peu propice à l’amusement. Mori sentit ma nostalgie, et se blottit contre moi. Malgré tout, notre amour était plus fort que tout.

« Mais qu’est-ce que… »

L’espèce de renard venait de se jeter sur nous après avoir mordu jusqu’au sang son maître, se plantant à côté de Mori. Pour la discrétion, c’était raté. Tout le monde observait la scène, et j’étais désormais au centre de l’attention. J’étais vraiment mal à l’aise. De plus, le jeune homme s’approcha de moi, plein d’enthousiasme pour se présenter.

« Euuuhhh.. »

J’étais toute gênée. Je ne savais comment réagir face à cet individu qui semblait tout aise envers moi. Se présenter, la moindre des choses. Il fallait bien que ça arrive à un moment ou à un autre, je n’allais pas pouvoir esquiver éternellement le contact avec d’autres êtres humains.

« Euh oui c’est ça.. Nouvelle. Je suis Hanaki. Et voici... Mori, vient ici tout de suite ! »

Ce sale loup, il m’avait faussé compagnie pour aller avec le renard et me laisser seule avec l’étranger. Il se jouait vraiment de moi, il ne perdait rien pour attendre. En plus, il ne venait pas quand je l’appelais.

« Excu… Excuse-moi, je vais le chercher. »

Le visage tout empourpré, je me dépêchais de rejoindre mon loup, qui ne cachait pas sa mine réjouie de m’avoir mis dans l’embarras. Et puis, cela me faisait une bonne excuse pour éviter la discussion avec ce garçon entreprenant.[/color]
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Fév - 12:49
Apparemment j'avais fait quelque chose de mal. Ou plutôt dit. Mais je ne voyais absolument pas quoi. Voilà ce que c'est d'être couper du monde extérieur durant pratiquement cinq ans. Discuter avec deux personnes durant tout ce temps n'est réellement pas l’idéale pour se former à l'art du sociale. Pourtant je n'avais pas réellement fait de gaffe depuis une semaine, juste des petits trucs sans plus. De là a provoquer une telle gêne chez quelqu'un ...

Au bout de quelques instants alors qu'Hanaki peinant à aligner les mots je me résignais à rabattre mon bras le long du corps. Apparemment elle ne voulait pas me serrer la main. En même temps si je n'avais pas renverser un peu de sauce sur mes bandelettes hier soir elle n'aurait peut-être pas jeté un tel coup d'oeil vers celles-ci. Ou alors c'était simplement de la gêne ... Mais pourquoi être dans un tel état pour un simple bonjour. Nan, les bandelettes devaient la dégoûter. Après tout c'est un truc de fille ça. Maman me forçait toujours à me nettoyer les visages et changer de vêtement quand j'avais fait une tache dessus. Mayaru aussi d'ailleurs, combien de fois elle m'a rejeté gentiment parce que j'étais recouvert de boue. Ouai c'était sûrement ça. Je ne voyais pas d'autre solution.

Du coin de l'oeil je vu Tak prendre la fuite gambadant avec le loup. Il avait du mal à tenir la cadence. Faut dire que la différence de taille était là. Je m'étonnais de ne pas encore l'avoir vu sauter sur le dos de l'animal. Lui qui pouvait être si feignant parfois.

L’autorité ne devait pas être le fort d'Hanaki. Elle tenta en vain de rappeler Mori qui lui semblait plutôt heureux de l'instant présent. Je me demandais à quel point un contact entre un Inuzuka et son compagnon pouvait être fort. Un peu comme Tak et moi ? Non c'était impossible, personne ne pouvait atteindre un tel niveau de complicité.

Alors que j'étais perdu dans mes pensées, tentant de trancher sur le niveau d'entente entre ces deux personnages. La jeune fille, adolescente, jeune femme, ... je ne sais jamais comment il faut les appeler, me faussa compagnie et lâchant quelques mots d'excuses. Apparemment plutôt pressée de retrouver Mori.

« Hey attends-moi ! Je te signale que Tak est avec aussi ! »

Il n'étais pas difficiles de repérer ces deux-là. Déjà Tak laissé derrière lui une aura noir, ressemblant un peu à de la fumée. Oui ça se volatilisait rapidement mais restait suffisamment longtemps pour repérer derrière quel muret il avait tourné. Et puis il y avait aussi le chakra, il ne m'était pas difficile de repérer nos deux compagnons. Je fus d'ailleurs étonné de Mori. Je ne m'étais pas attendu à rencontrer des personnes aussi forte. Je me concentra un peu plus, pour capter au mieux les sources alentours. Mon regard se posa en premier sur Hanaki. Si je m'étais attendu à ça ... Elle possédait bien plus de chakra que la plupart des académiciens autour de nous. Et même en générale. Pourtant je pouvais voir loin. D'ici je pouvais capter une place à une centaine de mètre. Comment je savais qu'il s'agissait d'une place ? Tout simplement car là les sources étaient plus dispatchée. C'était quand même pratique ... Une sorte de plausible cartographie d'un lieu sur une zone limitée. Un atout en mission je suppose. Surtout que ma vision était bloquée que par très peu de chose.

Je coupais ce contact. A force il me faisait parfois mal au crâne, capter autant n'était pas toujours un véritable plaisir. Sauf si je pouvais réellement bien prendre mon temps et là ce n'étais pas le cas. Hanaki s'était déjà lancée à la poursuite du petit duo. Je m'étais encore perdu dans mes pensées ! Foutu sceau qui s'attaquait à mon cerveau. La concentration n'était pas toujours mon fort à cause de lui. Mais bon, s'il me permettait de comprendre ça en valait la peine.

Pour pas changé j'étais pris de vitesse. Rester cloîtrer entre quatre murs ne permettait pas réellement la course. Surtout quand ce n'étais pas si vaste que ça. C'est sûrement simplement à cause de ça que je suis si lent. Fin bon, j'ai de quoi palier à ça ... J'aurais aimé être aussi véloce qu'Eihiko ... Je me demande bien à quel point il l'est aujourd'hui ... S'il est encore.

Bordel ! A nouveau perdu dans mes pensées. J'emboîtais le pas à tout le monde. De quoi amuser un peu plus la galerie.

Tak tentait tant bien quel mal de mener Mori dans la fontaine. Il ne rentrait jamais en contacte avec. Apparemment il était tous les deux occupés de s’amuser. Enfin c'est ce qui pouvait ressortir à condition de ne pas connaître le Nogitsune. Tous deux semblaient jouer l'un avec l'autre. C'était peut-être le cas de Mori mais certainement pas du renardeau. Lui jouer de l'animal. Sautant au niveau de la fontaine, juste l'endroit d'où j'étais sorti, dans l'espoir qu'il bondisse dessus et dérape sur la pierre mouillée. Cherchant également les endroits les plus sales pour tenter de faire plonger le canin la truffe en premier. Ca m'amusait. Il était bon de revoir Tak gambader de cette manière. Pourtant je ne pu m'empêcher d'avoir un pincement au coeur. Avant il aurait jouer avec Mori et non de lui.

« Apparemment ils s'entendent bien ! Qu'elle chance que Tak se soit trouvé un ami aussi vite. » lançais-je pour Hanaki

Je savais que ce n'était pas totalement vrai. Mais peut-être qu'avec un peu de temps il finirait par réellement apprécier le loup. Un peu comme pour moi. Le lien qu'on avait l'empêchait, par choix et non obligation, de me faire de véritable coup fourré. Il avait bien tenté une ou deux fois au tout début mais jamais de façon à réussir réellement.

Je me stoppais net, apparemment il était temps de rentrer. 'Fin c'est ce que j'ai compris vu que pas mal de gens détournaient leur regard de nous pour avancer vers le bâtiment.

« Hey Tak faut qu'on y aille. »

Il atterrissait sur mon épaule après une dernière tentative du Nogitsune pour que Mori plonge peut-être la tête la première dans l'eau de la fontaine.

« T'as vu j'étais à deux doigts d'y arriver à plusieurs reprises ! Je pensais que ce sac à puce était un peu plus bête. Si j'avais su me serais donné à cent pour cent depuis le départ. »

Il n'avait pas parlé très fort. Il serait mauvais que ça arrive aux oreilles d'Hanaki ou même de Mori, peut-être comprenait-il se que les gens disaient.

J'étais sur place, attendant que l'Inuzuka arrive. Elle n'avait toute façon pas trop le choix que de venir vers moi. Après tout j'étais non loin de l'entrée. Qu'elle traîne un peu ou non j'avais en tête d'attendre. Toute façon pour trouver l'endroit où nous devions nous rendre il me suffisait d'un peu me concentrer. Pourquoi elle ? D'abord parce que Tak avait attiré l'attention sûr elle et Mori mais surtout pour son potentiel. Je préférais mille et une fois être avec une personne de son gabarit qu'avec n'importe lequel des gamins de mon âge ou même un peu plus jeune que moi pour une partie d'eux.

Alors qu'elle n'était pas encore à mon niveau je lâchais à Tak quelques mots, parlant très bas pour ne pas être entendu.

« Tu as remarqué toi aussi ? »

« Son chakra ? Oui, c'est bien pour ça que j'ai sauté vers elle. Je crois qu'il faut la tenir à l'oeil. Que fait une gamine de son niveau à l'académie ? »

« C'est quand même un peu bordélique à l'intérieur tu trouves pas ? »

« Oui, son chakra réagit comme la plupart des gamins du coin. Enfin, si on peut appeler ça du chakra. Je vois plus un pseudo mélange d'énergie physique et intellectuelle. Je me demande si elle le maîtrise déjà. »

« J'en sais rien mais on le saura très rapidement à mon avis. »

Je fis signe de la main vers Hanaki tout en lui décochant le plus beau de mes sourires.

« Alors tu viens ? On va finir par être en retard. Si tu veux je connais le chemin. »

Il n'y avait pratiquement plus personne autour de nous ... Hum, peut-être que dire que je connaissais le chemin était une mauvaise idée. Au pire je pouvais inventer une connerie du genre : « Je suis déjà venu ici, quand je me suis inscrit il y a quelques jours et on m'a fait faire une petite visite. ». Ouai ça pouvait fonctionner à condition qu'il y en ai vraiment et qu'elle ne pause pas de question autour d'elle si jamais ce n'était pas le cas.

Tout en avançant, sans me retourner, sans chercher à savoir si elle me suivait.

« Au fait comme tu dois t'en douter lui c'est Tak. » dis-je en pointant du nez mon amis « C'est un Kyuchiose. Et puis tant qu'on y est, on vient de Shi no kuni et toi ? »

J'avais parlé plutôt fort, après tout si elle avait choisi de garder un peu de distance il fallait que je sois sûr qu'elle m'entende.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Fév - 18:21
Je voyais de loin Mori s’amuser avec le compagnon de Sham. Je n’avais jamais vu mon compagnon en présence d’autre animal, et il s’en accommodait plutôt bien. Pourquoi il n’y avait que moi qui avait ce blocage avec les autres personnes ? Pourquoi n’avais-je pas réussi à serrer la main de ce jeune homme qui faisait tout pour être sympathique ? Pourquoi n’avais-je pas réussi à aligner plus de trois mots sans bégayer. Je sentais que cette forme d’agoraphobie pourrait rapidement être un frein à ma montée de grade au sein de l’Empire. Je n’en avais pas pris conscience auparavant, mais à la vue de tous ces gens, je me rendais compte que je n’allais pas être seule dans mon coin, mais bel et bien transportée dans une fourmilière, où chaque élément avait une place et un rôle bien précis, nécessitant de la cohésion et de la confiance. Oui, j’allais devoir faire équipe avec des gens. Je ne pouvais me permettre de m’effacer.

Le jeu entre les deux animaux ne dura pas bien plus longtemps, et Mori se planta à nouveau à côté de moi. Il semblait vexé de ne pas avoir réussi à attraper le renard. Etrange soit-dit en passant. Mori était un loup très vif, très rapide, il était rare qu’une proie ne lui échappe. Quand on parait chasser dans la forêt, aucun animal n’arrivait à le mettre en déroute. De plus, là il était réellement essoufflé, preuve qu’il n’y était pas aller de main morte pour tenter de le chopper. Cela devenait intrigant. Est-ce que c’était un animal basé sur le combat ? Une sorte d’arme ninja tout comme les Inuzuka possédaient leurs chiens ou leurs loups ? Mais il semblait également doué de parole. Je ne parvenais pas à distinguer ses dires, mais il semblait réellement communiquer avec le jeune homme.

« Il va falloir garder un œil sur eux Mori tu ne penses pas ? Cela peut être dangereux.

En guise de réponse, le loup se crispa. Il se positionna en position défensive, prêt à charger quiconque esquisserait le moindre mouvement hostile envers moi. Peut-être que je m’inquiétais trop et que je partais dans une sorte de paranoïa, mais cela pouvait expliquer l’apparente sollicitude du jeune garçon. Et s’il ne pensait pas comme moi, Mori n’aurait pas réagi comme cela. Mais alors pourquoi s’était-il rapproché de ce renardeau ? Pour le jauger, il avait senti une potentielle menace ? Ou alors ce n’était aucunement cela et il se contentait de suivre mon intuition. Ah... si lui aussi pouvait parler comme un être humain, cela faciliterait bien les choses.

La plupart des gens avait déserté la place de la fontaine pour se rendre à l’intérieur de l’édifice. Seul Sham était resté dehors, à m’attendre. Décidément, ce n’était pas normal, pourquoi s’intéressait-il tant à moi. Simple curiosité ou arrière-pensée malsaine ? Il m’indiqua connaître le chemin.

« C’est.. c’est gentil. Mais je pense que même en connaissant le chemin tu as plus de chances de te perdre que moi. »

La route empruntée par les autres étudiants était si évidente. Il suffisait d’analyser un peu son environnement. On pouvait apercevoir des zones où la poussière venait d’être déplacée, laissant apparaître de très légères empreintes de pas. De plus, certains jeunes marchaient dans l’eau qui avait éclaboussé le sol lors de la chute de Sham. Des empreintes à moitié gadoueuse. Une piste très facile à suivre. Et même sans cette multitude d’indices, il me suivait de tendre l’oreille pour entendre le très léger son s’éloignant, caractéristique d’une foule qui marche. Et en dernier recours, j’avais toujours Mori.

« Surtout qu’ils ont mis des panneaux avec des flèches. » disais-je en retenant un petit rire moqueur. « Mais nous pouvons tout de même faire la route ensemble. »

Il fallait vaincre sa peur, se forcer à aller au contact. Et puis il ne paraissait pas menaçant. Mori acquiesça bruyamment. Si lui aussi en avait envie, alors c’est que ce n’était pas une mauvaise décision. Sham me présenta son ami, Tak de son prénom.

« Et lui c’est Mori comme tu as du l’entendre tout à l’heure.

Par contre, il utilisa une appellation que je ne connaissais pas. Qu’est-ce qu’était un Kuchyose ? Le terme signifiait invocation, je le savais. Mais est-ce qu’il était en train de sous-entendre que c’est lui qui avait faire venir cet animal, comme d’un autre monde ? Cela justifiait les multiples queues qui me paraissaient si étrange. Ou alors étais-ce une création de toute pièce ?

« Excuse ma méconnaissance. Mais c’est quoi exactement un Kuchyose ? Tu l’as invoqué ça j’ai compris mais il vient d’où ? »

Ma curiosité commençait à prendre le pas sur mon angoisse. C’était plutôt bon signe, je n’étais pas faible au point d’être tétanisée à l’approche d’un inconnu.

Cependant, cette gêne persistait, si bien que j’en oubliais de répondre sur ma ville d’origine. Avais-je vraiment envie d’y répondre ? Et si le test dont j’avais eu connaissance lors de ma route pour venir avait déjà commencé ? Etait-il en train de me tester pour connaître mes intentions ? Connaître mes capacités ? Si ça se trouve il était un shinobi de l’Empire chargé d’épurer les candidats. Mais alors, que faire. Mentir et prendre le risque de prendre mon droit d’entrée à l’académie ? Dire la vérité et être soupçonnée de par ma proximité avec le village de Shousan. Ou alors détourner la conversation sur un autre sujet. Oui, c’était le mieux, rester vague. Le temps de comprendre si c’était de la simple curiosité ou un interrogatoire.

« L’important n’est pas d’où on vient mais plutôt où l’on va non ?

Il me semblait que c’était assez clair sur le fait que ce point n’allait pas être aborder, du moins pas pour le moment.

Très vite, nous arrivâmes tous les quatre dans une grande salle, où s’était agglutiné tous les étudiants que nous avions vu à l’extérieur. Je restais à l’affut, mes sens ouverts, guettant le moindre changement de situation.

« Bon et bien on y est, c’était pas si dur à trouver ! » lançais-je à mon nouveau prétendument camarade avec un clin d’œil.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 14:10
Tak me reporta qu'apparemment on n'était pas les seuls à jauger, c'est ce qu'il pouvait apercevoir de mon épaule tout en discutant avec moi. C'était beaucoup moins perceptible chez Hanaki que chez Mori. Ce dernier avait pris une position défensive. Prêt à nous bondir dessus au moindre problème. Que devions nous comprendre par là ? A mon avis pas grand-chose. A sa place j'aurais réagi exactement de la même façon. Elle était en âge d'avoir connu la guerre. Après en était-il le cas ? J'en savais rien, mes connaissances sur ce domaine étaient plutôt maigre. Je m'étais bien sûr renseigné autour de moi mais comment pouvais-je faire confiance aux dires des impériaux ? De un, la plupart à qui j'avais demandé n'avaient pas participer à ce massacre, oui à mes yeux s'en était bien un, mais surtout ils ne m'offraient qu'un seul point de vue. Celui des vainqueurs en plus. J'avais bien feuilleté des bouquins traitant sur le sujet ... Mais encore une fois ceux-ci étaient écrit par des personnes vivants dans l'Empire. Y avait-il dedans des anciens shousanien ? Qu'importe, ils avaient cracher sur notre nation.
Pour en revenir à Hanaki, c'était un peu le même principe. Il y avait cinq possibilités.
La première, une impériale ayant participé à la guerre. Peu de chance, à l'époque elle devait être bien jeune. Et puis aujourd'hui elle se retrouvait à l'académie. Comment une personne ayant connu le front pouvait se retrouver ici aujourd'hui. Ca ne pouvait pas être ça.
La deuxième, une impériale n'ayant pas participé à la guerre et même peut-être ne l'ayant pas connue. Ca c'était possible. Dans ce cas elle pourrait se méfier de moi. A ses yeux il pourrait être possible que je sois un ancien shousanien. Bien qu'avec mon apparence d'aujourd'hui je n'aurais eu que neuf ans à l'époque. Etait-ce réellement un argument pouvant jouer en ma faveur ? Non.
La troisième, simplement une shousanienne ayant connu la guerre. Encore une fois l'âge entrait en compte. Mais il n'était pas rare dans l'histoire que les nations diminues l'âge pour avoir plus de shinobis dans leur rang. Dans ce cas elle pourrait se méfier de moi en pensant que j'étais un membre de l'empire à part entière. Mais encore une fois, je n'aurais pas été en âge de me retrouver sur le front. Par contre ma potentielle famille elle aurait pu l'être. Du coup rancoeur sur quelque chose que je n'aurais pas fait ? Possible.
La quatrième, une shousannienne ou non n'ayant pas connu la guerre. Dans ce cas pourquoi cette méfiance ? Impossible de répondre à cette question.
Et enfin, le dernier point, la cinquième raison ... Tout simplement une méfiance naturelle.
Je me prenais encore la tête pour rien, qu'importe la raison du pourquoi ... C'était le résultat qui comptait. Mori était sur ses gardes. En était-il seulement autant pour Hanaki ? Je n'avais pas pris ce point en compte. Qu'importe. Je n'avais rien à craindre ici ou tout du moins pour l'instant.

Sa réflexion finit par me sortir totalement de mes pensées et m'arracha même un sourire. La seule chose qui était certaine c'est que si elle disait vrai je l'avais sous-estimée. Grave erreur de ma part. Là ça n'avait aucun impacte mais dans d'autre circonstance ça pouvait jouer réellement en ma défaveur ... Fait gaffe Sham, c'est ce genre de chose qui t'a pousser à finir sous terre tant de temps.
Je ne pris pas la peine de la laisser passer devant pour vérifier si elle disait vrais. Les dires de Tak me suffirent, apparemment ses yeux se baladaient un peu partout. Le Nogitsune n'était pas du tout formé à la traque mais il arriva à relever certain point qu'Hanaki fixait. C'était bref mais comment loupé une trace de pas ? Bon je dois avouer que personnellement je n'y aurais pas fait gaffe. Trop habituer à me fier simplement aux chakras alentour.

Quand Hanaki présenta Mori de façon officielle je m'arrêtais pour me mettre au niveau de l'animal.

« Enchanté Mori ! Pour que tout le monde soit présenté à tout le monde. Moi c'est Sham mais ça tu l'as du comprendre. »

J'ai eu un moment d'hésitation. Pouvais-je caresser sa caboche ? Déjà que j'évitais avec les chiens ... Les loups encore pire ... Et surtout quand ceux-ci faisaient partie du clan Inuzuka. Je préférais ne pas prendre le risque surtout que je m'étais déjà fait mordre aujourd'hui.

Quel ne fut pas mon étonnement quand elle avoua ne pas connaître les Kyuochioses. C'était une chose rare ça non ? Comment pouvait-on faire milieu du monde des shinobis sans avoir ces connaissances ... Je me basais peut-être un peu trop sur mon vécu. Ayant toujours vécu, ayant toujours grandi avec Tak. Sans que avoir le temps de répondre mon ami enchaîna directement.

« Whaou faut pas avoir froid aux yeux pour avouer une telle chose. » une petite tape sur sa tête pour lui indiquer qu'il allait encore une fois trop loin, le connaissant il risquait d'encore froisser quelqu'un « Bha quoi c'est vrai ! Qui peut se vanter vouloir être shinobi sans connaître certaines base ? »

« Au lieu de jouer à l'enfoiré tu pourrais lui éclairer sa lanterne non ? Tu es le mieux placé pour ça après tout. »


« Bon comme tu voudras. Si tu veux perdre du temps c'est ton problème Sham. Donc ma petite. » dit-il en se plaçant confortablement sur ma tête pour se retrouver plus ou moins au niveau d'Hanaki « C'est un sujet très vaste que tu demandes là. Pour faire court. Comme tu l'as si bien et si difficilement deviné c'est bien une histoire d'appel. Pour que l'on quitte notre monde et que l'on vienne ici, il faut bel est bien que quelqu'un nous invoque. Mais chose peut connue, fin apparemment d'où on vient aussi ... Rhalala ... Donc oui, comme je disais. On peut également faire l'inverse. Appeler des humains dans notre royaume. Ce qui nous amènes directement à ta question. On vient d'un monde parallèle. » un silence s'ensuivit

« Et ? La suite ? »

« Comment ça la suite ? J'ai répondu à sa question non ? »

« C'est comme si Wakitatsu me demandait d'où je viens et que je lui répond que je viens d'un monde parallèle. Tu crois qu'il comprendrait ? »

« Bien sûr, tu crois qu'on est inculte au mont Hansei ? C'est autre chose qu'ici. Nous on apprend les bases des choses importantes. » il fixa Hanaki « On peut pas dire ça de tout le monde. Comment on peut ignorer un tel truc ? »

Voilà, ça commençait. Je pouvais rarement demander de telle chose à Tak. Plus aujourd'hui. Sa nature de Nogitsune avait totalement pourri sa personnalité. Fort heureusement avec moi il n'en était rien.

« Bon. En gros, les Kyuochiose viennent d'un monde parallèle comme Tak te l'a expliqué. C'est un monde totalement différent au notre mais régis par les mêmes règles physiques. Genre gravité et ces merdes là. Imagine un peu le continent avec les îles et tout ce qu'il y a autour subdivisé en plein de petits bourgs. Là tu obtiens un peu une géographie proche de celle du monde des Kyuochioses. Je te dis pas que c'est la même forme et tout hein. Mais en gros chaque famille a son territoire. Il arrive qu'il y ai des conflits entre famille mais c'est plutôt rare. »

« Pas tant que ça. » coupa Tak « Juste que nous on a la jugeote pour pas tout faire péter et tuer les nôtres. Bien que parfois ça puisse arriver. »

« T'expliques ou tu me laisse finir ? »

« Continue, je fais que te corriger moi. »

« Bha je crois que j'ai fini ... Fin, tu te lies à une famille, tout comme moi j'ai fait avec celle de Tak .. Fin non moi et lui c'est un cas très spéciale. En temps normal tu cherches à faire tes preuves. Montrer que tu mérites leurs soutiens. Et quand tu l'as obtenu avec leur confiance tu peux commencer à faire appel à eux. Mais ne pense pas que c'est à sens unique. Eux aussi peuvent avoir besoin de toi. »

Je pense bien que le plus important était dit. Il y avait bien sûr moyen d'aller plus profondément dans le sujet mais ça ne servait à rien.

Comme ça elle voulait éviter le sujet. J'étais étonné qu'elle revienne sur ma question d'où elle venait. Vu qu'elle n'y avait pas répondu de suite je m'attendais à un passage à la trappe total.

« Oui, comme tu dis, l'important c'est là où on va. Après tout notre passé a-t-il une importance ? »

Un sourire se dessina sur mon visage. Bien sûr que oui qu'il en avait une. Qui pouvait se vanter d'être quelqu'un sans avoir vécu ? On arrivait à la salle de classe à cet instant, elle avait des aires d'amphithéâtre. Je ne remarqua pas son clin d'oeil, trop concentrer à jauger qui se trouvait dans les lieux. Un rapide balayage de la pièce me permit de remarquer que personne ici ne pouvait percer mes capacités. Ou tout du moins pas naturellement. Même le senseï en était incapable de prime à bord. Je soutenais le regard de celui-ci, il nous fixait. Quoi de plus normale. Des aspirants de notre carrure ne devait pas courir les rues. Il prit un instant avant de parler.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 14:40

Chuunin de l'Empire


« Bien, bien. Le compte est juste tout le monde est là. Prenez place. »

Ces derniers mots étaient destinés aux quartes derniers arrivant. Il n'arriva pas à détacher son regard de ceux-ci. Ca faisait déjà un bon moment qu'il occupait ce poste et il était rare de voir de tels potentiels. Certes, après la guerre il avait vu un peu de tout mais c'était il y a un moment ça. Il ne s'était pas attendu à recevoir de tels personnes. Que ce soit la jeune femme qui possédait une énergie physique et mentale impressionnante. Bien plus âgée que les élèves qu'il avait pour habitude de former. Accompagnée d'un loup, Inuzuka dans ce cas. Lui aussi était impressionnant. Condition physique tout autre que la plupart des chiots qu'il voyait passer dans cette salle. Quant aux deux autres ... Le plus intriguant était le renard, sans nul doute un Kyuochiose. Que faisait-il en compagnie d'un gamin. Pas une once de chakra en lui. Ce quatuor risquait d'être fort bien intéressant.

Il reprit ses idées alors que les derniers arrivants prenaient place. Face à lui se trouvait une table avec pas mal de gobelet et des fioles.

« Bonjour à tous. Je me nomme Atake Makiri, je suis votre senseï. Mon rôle est de vous former pour l'examen genin. » un sourire se marqua sur son visage en voyant déjà quelques-uns de la foule grimacer « Ne vous en faites pas nous avons encore le temps et puis rien ne presse. Seulement, avant d'attaquer le vif du sujet nous allons nous prêter à une expérience. Il n'y a rien de bien difficile je vous assure. Vous allez, quand je vous appelle, vous présentez face à cette table. Je vous donnerais l'un des gobelets que vous allez boire et puis retourner à votre place. N'ayez pas peur, il n'y a rien de dangereux là dedans. » dit-il pour rassurer l'assemblée « Suite à ça, vous allez simplement vous rendre tour à tour dans la salle qui se trouve derrière moi. Un collègue à moi vous attendra afin de vous poser quelques questions. Quand le premier sortira, ça sera au deuxième et ainsi de suite. »

Il décrocha un large sourire à tout le monde tout en versant le premier gobelet.

« Vous voyez, rien de bien compliqué. »

Un élève leva la main, question au bout des lèvres. D'un signe de la tête Atake lui donna la permission.

« Qu'est-ce qui se trouve dans ces fioles Makiri-senseï ? »

« Un simple sérum de vérité. Il prendra juste quelques minutes à agir et disparaîtra d'ici le début d'après-midi ne vous en faite pas. »

Sourire au coin des lèvres il commença l'appel, distribuant à chaque fois un gobelet replis d'un liquide inodore et incolore. Pour ce qui était de son goût ? Insipide.

_________________
Citation :
Hanaki, va simplement jusqu'au moment où tu franchis la porte derrière le senseï. Aborde dans ton poste l'attente pour le sérum, le moment où tu le prends (ou non) et ce que tu fais entre temps. Je sais que ce n'est pas beaucoup de matière mais c'est pour le bon fonctionnement Very Happy
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 16:03
Tak entama son explication, non sans prendre un air hautain, du monde des Kuchyoses. Il me traitait d’inculte, mais il n’avait pas cerné qui j’étais, ni les raisons de ma venue. C’était une bonne chose, il pensait que j’étais familiarisé avec le monde des shinobis, alors que je ne connaissais presque rien. Même si maman en faisait partie, papa ne m’avait jamais rien évoqué à ce sujet. J’avais toujours supposé que ce fût pour me protéger, pour me pousser à ne pas suivre la même voie qu’elle. Mais le destin en avait voulu autrement. Il n’avait pas du songe à ce qu’une guerre puisse éclater.

Ainsi donc les Kuchyoses étaient des animaux d’un autre monde, cela expliquait que le renard soit doué de parole, à l’instar de Mori. Il s’agissait d’un atout considérable. Un jour, je devrais peut-être moi aussi pactiser avec une famille. Elle pourrait pallier à certaines de mes lacunes. Le renardeau ne semblait pas être taillé pour le combat cependant, mais je ne pouvais songer un seul instant qu’il ne soit qu’un simple animal domestique. Malgré l’amitié visible entre Tak et Sham, il devait lui trouver un quelconque intérêt.

Je n’eus pas le temps de répondre qu’un homme fit irruption dans la pièce. Bien habillé, une cigarette à la bouche. Tous les murmures cessèrent, et je sentis la totalité des regards se poser sur lui. Sur l’examinateur. Cela prouvait donc que Sham n’était pas là pour tester les gens, qu’il était un simple nouveau venu comme moi. Non, ça ne voulait rien dire. Rien ne les empêchait de faire un double examen afin de piéger les gens. De plus, son explication sur les invocations commençait à éveiller un doute en moi. Etait-ce moi qui n’avait aucune connaissance du milieu dans lequel je m’aventurais, ou était-ce Sham et Tak qui connaissaient beaucoup plus de choses que les autres enfants de cette pièce ?

« C’est parti. » m’adressais-je à destination de Mori, qui se redressa sur ses quatre pattes, en attente de ce qui allait se passer.

Bizarrement, cet homme, Atake Makiri ne me faisait pas peur. Je ne sentais aucune crainte en posant mon regard sur lui. Ma pratique de la chasse m’avait permis de ressentir quand je pouvais être en danger. C’est ce qu’il s’était produit avec Sham et Tak, ils dégageaient quelque chose. Cet homme, rien. Il ne représentait aucune menace. Il dégageait certes une grande confiance en lui, ainsi mon jugement était-il peut être biaisé. Mais en face d’enfants, il n’était pas difficile de se sentir fort. Surtout quand la moitié de la salle tremblait, notamment quand il parla de l’examen Genin.

Il expliqua rapidement les modalités d’admission. Un test pour commencer, une façon d’épurer les candidats cela ne faisait aucun doute. J’avais une petite idée de ce qui allait se passer, de par les informations recueillis lors de mon voyage jusqu’ici. Et mes doutes furent rapidement dissipés. Il s’agissait bel et bien de tester la loyauté des recrues à l’Empire. A travers un sérum de vérité. Je ne m’étais cependant pas attendue à cela. Je m’attendais à un simple questionnaire bateau, des questions sur nos intentions. Mais non, là il n’allait pas être possible de tricher. Mori sentit mon stress monter, et comme à son habitude, il se plaça devant moi, en protection. Il savait que cela me calmait et me permettait de garder mon sang-froid.

Réfléchir à la situation. Rapidement, l’ordre de passage était aléatoire, je ne savais pas quand cela allait être à mon tour. Ma tête me disait de faire demi-tour, de tenter ma chance autrement, je risquais trop de me faire découvrir si je ne pouvais gérer ce que je disais. Mais mon cœur ne voulait pas. Je devais me battre, me surpasser pour défendre l’honneur de mon père, qui n’avait jamais baissé les bras. Aujourd’hui, tout comme ma mère, c’était à mon tour de l’aider.

« Aiko, présentez-vous »

Un ordre alphabétique. J’étais donc dans le début de la liste. Vite, il fallait réfléchir aux différents choix. Soit j’ingurgitais le produit, et je prenais le risque de me démasquer. Je pouvais trouver une sorte de parade afin de dévier les questions. Me trouver des réponses types sur ma présence ici. J’avais déjà quelques peu réfléchis, prétexter de vouloir retrouver ma mère. Mais elle était membre de l’ANBU de Shousan, cela n’allait-il pas éveiller les soupçons ? Si, assurément. Le stress m’empêchait de formuler mes idées dans ma tête...

« Chika »

Déjà la lettre C ? Cela avançait à une allure folle. Vite, mes autres options. Je pouvais essayer de ne pas avaler le sérum. Mais comment faire ? Je n’avais aucune résistance naturelle, je l’avais appris en mangeant des mauvais champignons trouvés en forêt. Je ne pouvais compter sur mon corps. Le renverser ? Quelle idée non productive, stupide même. Non, rien, je ne trouvais rien. Mentir par omission ? Dans ce cas, est-ce que le sérum fonctionnerait ? Toujours se baser sur la vérité, mais oublier de mentionner les points réellement importants. Mais je ne pouvais savoir dans quelle mesure je pourrais contrôler mes dires.

« Hanaki »

Et merde. C’était déjà mon tour. Tous les regards suivirent ceux de l’examinateur pour enfin se braquer sur moi. Je n’avais plus le choix. La fuite n’était pas une option. Sinon, je pouvais être sûre de me retrouver dans les geôles impériales dans la demi-heure qui suivait et subir un interrogatoire beaucoup plus poussé.

« On finira cette conversation de l’autre côté, ça m’a intrigué. Du moins, si on passe l’épreuve. »

Je m’avançais, lentement, Mori à mes côtés. Mon cœur commençait à battre de plus en plus fort, j’essayais de me calmer, ne pas attirer plus que cela l’attention sur moi. J’arrivais désormais au niveau de l’examinateur. Non, décidément celui-ci ne représentait pas une menace. Je pourrais aisément m’enfuir si cela tournait mal. Sauf si Sham et Tak étaient bel et bien de son côté.  Là, ce serait sûrement plus compliqué.

« A ta santé Mori »

J’avalais le liquide. Une mauvaise impression m'envahit. Mais ce fut tout.

Je n'entrais cependant pas directement dans la pièce. Le senseï m'informa d'aller m’asseoir et d'attendre qu'il m'appelle à nouveau pour traverser la pièce. Le sérum mettait donc sûrement quelques minutes à agir.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 17:17
Je n'aimais pas beaucoup la tournure que prenaient les choses. Un sérum de vérité ? Bordel ! C'était quoi ce mauvais plan. Qui avait eu l'idée de faire passer un tel test à de simples futurs aspirant. Qu'avaient-ils en tête ? La guerre était-elle si fraîche dans les mémoires des gens ? Ou alors simplement ce groupuscule qui faisait parler de lui ? L'Aile du Phénix. Peut-être que c'était simplement dû à ces gens. Bordel, c'était la première fois que j'avais un mauvais point à mettre sur ce groupe.

Tout ça ne m'arrangeais pas du tout. J'étais à deux doigts de lancer un regard inquiet envers Tak mais je ne pouvais pas. Trop risqué. Atake regardait trop souvent vers nous. Que ce soit vers Hanaki ou moi. Tout comme pour Tak d'ailleurs. Impossible de laisser paraître mes inquiétudes.  

Le seul bon point était que mon prénom commençait par un S, du coup j'avais le temps de réfléchir à ce que je pouvais faire. Refuser de prendre le sérum c'était clairement se tirer une balle dans le pied. Hors de question, je pouvais pas faire une telle chose.

Je m'enfonçais dans mon siège, Tak vint s'installer sur mes genoux. D'ici il était impossible qu'Atake puisse le voir. Pourquoi pas senseï ? Puis quoi encore ? C'est un enfoiré de l'Empire. Je vais pas non plus m'amuser à le flatter dans ma tête. Qu'il crève avec tous ses collèges comme il dit. J'avais déjà du mal avec lui, comment pouvait-il dire que boire du sérum de vérité était tout con. C'est portes ouvertes à tout et n'importe quoi de boire ce truc.

Tak me lança un regard de soutient. Je réfléchissais aussi vite que je pouvais. Qu'avais-je pour ne pas prendre ce foutu liquide ? Rien ! Bordel ! J'avais éveillé le plus rare des dojutsus et j'étais incapable de ne pas boire un simple gobelet. Enfin si j'avais de quoi mais impossible de le faire discrètement. Si jamais j'utilisais mon affinité Katon pour l'évaporer il allait pouvoir voir mon chakra. J'étais pas à plein potentiel mais ça ne m'arrangeais pas. Problème, problème, problème ! Merde !

Du calme Sham, je me répétais ces paroles en boucle. Il fallait absolument que je trouve une solution. Envoyer un clone à ma place ? Impossible encore une fois, il regardait bien trop souvent par ici. Et puis même, j'allais utiliser mon chakra ... Quelqu'un derrière la porte ? Sérieusement ? Mais c'était qui bordel ! Je me concentrais à nouveau, scrutant le moindre centimètre carré autour de moi. Je m'attardais plus longtemps sur le mur derrière Atake. Je ne captais rien. C'était la première fois que ça m'arrivait depuis que j'avais quitté ma cave. Comment c'était possible ?

Le premier nom tomba. Bordel, il faisait bien gaffe de voir s'il buvait ou non et vérifié la contenance du gobelet après. J'en profitais pour souffler un coup, il ne regardait pas après moi.

Tak ne m'était pas d'une grande utilité, en même temps nous ne pouvions pas parler ouvertement. Ca ne ferait qu'attirer l'attention. Je devais trouver une solution tout seul. Je n'avais pas le temps de tracer un sceau, trop long ou tout du moins pas un qui pourrait m'être utile. Utiliser mon chakra était hors de question de toute façon. Que me restait-il ? Rien ! Mise à part prier je n'avais rien sous la main de possible. Et prier qui ? Comme si une divinité existait dans ce foutu monde. Foutaise de la part de l'Empire pour tenir en bride ses connards d'habitants.

Cette histoire de ne capter personne derrière la parois ne me plaisait absolument pas. 'Fin
si j'avais bien quelques sources mais bien trop loin pour qu'elles se trouvent dans cette pièce. Je commençais à chopper mal au crâne à force de réfléchir. A quoi ça servait d'être une tête si j'étais incapable de me tirer d'un mauvais pas ? A peine arriver que je me retrouvais déjà dans la merde.

Est-ce que je pouvais tenter de venir à bout du sérum avec la simple aide de mon chakra ? Peut-être avec le naturel. S'il ne pratiquait pas le senjutsu il ne pourrait pas capter mon utilisation de celui-ci ... Mais je commencerais ma mutation, subtilement mais quand même. Et puis même, est-ce que ça peut fonctionner ? Jamais je n'ai pratiqué un truc comme ça. C'était à tester, après tout je n'avais rien à perdre. Juste quelques minutes pour qu'il fasse effet, juste quelques minutes pour l'anéantir. J'arrivais pas à y croire, je misais tout sur un simple peut-être. Peut-être qui s'approchait plus du « ça ne marchera pas ». Il m'aurait fallu des connaissances en médecine pour me donner un maximum de chances. J'en avais aucune ! Me juter suffisamment fort pourrait-il neutraliser le produit ? Encore une fois, pour ça je devais utiliser du chakra, impossible donc.

« Hanaki. »

La liste avançait à grand pas. Je suivis du regard l'Inuzuka, sans étonnement elle était accompagnée de Mori. Je ne l'accompagna pas jusqu'à son arrivée face à l'autre enfoiré. Me replongeant dans mes pensées. J'avais beau me creuser la tête. Rien ne venait, impossible de trouver une solution viable à cent pour-cent, et même ne serais-ce qu'à vingt.

Je crever d'envie d'une clope, s'il fumait en avais-je la permission ? Valait mieux pas attirer plus le regard sur moi.

« Sham. »

Mon tour, fait chier. Tak grippa jusqu'à mon épaule.

« Ha c'est donc toi Sham. J'allais justement te dire de prendre ton Kyuchiose avec. Comment se nomme-t-il ? »

« Tak. » un blanc avant de reprendre hésitant « Makiri-senseï. »

Je refoulais une grimace de dégoût en prononçant ces derniers mots. Mon pas était un peu hésitant bien que je le voulais sûr. L'idée d'ingurgiter ce truc me rebutait.

Alors que j'arrivais pratiquement au niveau d'Atake, le premier des élèves sortis de l'interrogatoire. En passant il lança un regard d'incompréhension à l'homme.

Du coin de l'oeil je vis Atake tendre ses mains. Quel ne fut pas ma surprise en découvrant qu'il avait deux gobelets en main.

« Un pour toi et un pour ton ami. »

Les choses se compliquaient de plus en plus. Il les tendit une nouvelle fois, montrant que j'avais trop hésité à les prendre. Je bus le miens d'une traite et aida Tak à ingurgiter le sien. Aucun goût ? Je m'étais attendu à un truc du genre sirop où je ne sais pas quoi. Alors que je tournais les talons, Tak sur le crâne.

« Attend plutôt ici Sham. » me dit-il en m'indiquant le mur derrière lui « Quand je te le dirais tu passeras la porte. »

J'allais de surprise en surprise ... Il ne manquait plus que ça.

« J'avais cru comprendre que nous allions passer dans le même ordre senseï. »

« Vois-tu une objection à passer quand je te le demande ? »

Merde, j'avais encore une fois trop parler. Je fis non de la tête. Il se tourna vers le reste de l'amphithéâtre.

« Voilà un bon exemple de ce qui pourrait vous arriver dans le futur. Il arrive que vous compreniez certaines choses ou plutôt que vous pensiez comprendre. Retenez bien ce que je vais vous dire. Les ordres d'un senseï ou d'un chef d'équipe ne sont pas à remettre en doute. En mission, chaque seconde compte. » il se retourna vers moi « Me suis-je bien fait comprendre ? »

« Oui senseï. » dis-je en serrant les dents

« Prenez ça comme votre première leçon. Va t'installer là où je te l'ai indiqué Sham. »

Je ne supportais déjà pas ce type.

L'attente fut plutôt courte. J'avais bien tenter de venir à bout de ce sérum à l'aide de mon chakra naturel mais je ne mis le doigt sur rien du tout. J'avais raison, sans connaissance médicale il m'était impossible de faire quoi que ce soit contre ce produit.

« Kakori. » sans se retourner vers moi « Sham, quand Apok sortira tu rentreras dans la salle. » face à mon silence « Faut-il que je donne une nouvelle leçon sur le fait de ne pas donner son approbation face à un ordre ? »

« Non senseï. J'ai compris. »

Pourquoi était-il si froid avec moi ? Je n'eu pas le temps de réfléchir à la question que la porte s'ouvrit laissant passer un garçon un peu plus jeune que moi. Sans que la porte ne se referme je m'engouffrais dans cette fameuse salle. Dans mon dos elle se referma.

« Un couloir ? Qu'est-ce que ça veut dire ? »

« Regarde derrière toi Sham. »

Je pivotais me retrouvant face à face à un sceau ... Aucun doute sur l'utilité de celui-ci, mais histoire d'être totalement sûr je tentais d'ouvrir la porte. Impossible, elle était scellée. Je pouvais bien-sûr briser ce fuinjutsu mais c'était réellement un mauvais plan.  

« On a pas trop le choix Sham, quand il faut y aller il faut y aller. Que dirais-tu d'utiliser le Tsukyomi ? Il a déjà fait ses preuves auparavant. »

« Ne parle pas trop fort. »

« Quel âge tu as Sham ? »

« Comment ça quel âge j'ai ? Tu sais bien que j'ai quatorze ans. »

« Etrange ... Demandes moi ce que je suis. »

« Comment ça ? Ho ... Oui je vois. Tak, tu es un Nogitsune ? »

« Non. »

On resta silencieux quelques instants. Qu'est-ce que ça pouvait bien dire ? On avait pris un sérum de vérité. Si Atake m'avait envoyé ici c'est qu'il devait déjà faire effet. Vu mon corps de lâche il était impossible de penser qu'il ne faisait pas déjà effet.

« Qu'est-ce que ça veut dire ? »

« Je ne sais pas trop Tak ... Mais comme ça à chaud, je crois que le test qu'on subit est bien plus long que de simplement répondre à des questions. Tu as remarqué qu'il prenait des notes ? » Tak hocha de la tête « C'est peut-être pour ça que tout le monde doit passer par ici, par l'académie. J'ai prouvé que je savais utiliser mon chakra et pourtant je me retrouve quand même au milieu des tous ces gosses incapables de faire un clone. Si ça se trouve ce passage n'est qu'un énorme test. »

« Tu dois avoir raison. Mais on a suffisamment parlé, il vaut mieux ne pas faire attendre l'autre. »

Il avait raison. Il ne me fallut pas beaucoup de foulées pour arriver à la porte à l'autre bout du couloir. On allait réellement de surprises en surprise. Il n'y avait rien dans cette nouvelle salle mise à part un mot sur une table. Quelques pas de plus me menèrent à lui.

Citation :
Prend quelques minutes pour souffler dans cette salle. Quand tu reviendras sur tes pas le sceau sur la porte te permettra de passer. A toi de voir ce que tu feras en sortant d'ici.

Qu'est-ce que ça pouvait bien dire ? C'est donc pour ça que je n'avais pas capté une once de chakra par ici. A toi de voir ce que tu feras en sortant d'ici ... Bordel c'était bien un test continu ! Mais qu'est-ce que ça pouvait bien dire ?

« Bande de cons. »

Il n'avait pas tort sur ce point. Je m'installais sur la table, les pieds pendant dans le vide réfléchissant à ce que pouvait bien vouloir dire tout ça. Le fait qu'il ait parlé de mission avait-il un rapport avec tout ça ? Je me creuser la tête. J'avais encore sous-estimée.

Ce ne fut qu'au bout d'une dizaine de minutes que je quittais cette mascarade. On avait pas mal discuté de ce qu'il fallait faire avec Tak.

En sortant je ne posa pas un seul instant mon regard sur Atake. Je ne voulais pas montrer la surprise qui avait été la mienne en découvrant tout ça. A mon avis c'était déjà un point important du test. Je le vis du coin de l'oeil griffonner quelque chose sur sa feuille. A propos de moi ou du gamin qui s'avançait pour prendre à son ton le « sérum » ? Je m'installais non loin d'Hanaki, Tak sur mes genoux, encore une fois pour qu'il ne soit pas visible par Atake.

Au bout de quelques instants le Nogitsune quitta son assise et se déplaça vers l'Inuzuka.

« C'est vide. » dit-il tout simplement, d'une voix à peine audible avant de reprendre place au-près de moi.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 17:22
Citation :
Comme tu peux le voir dans le rp ci-dessus. Quand Atake t'appellera pour franchir la porte, celle-ci se scellera sur ton passage. Tu te retrouveras dans un couloir avec aucune possibilité de faire demi-tour. Au bout de celui-ci se trouve une nouvelle porte qui donne sur une pièce ne comprenant qu'une table. Sur cette table tu trouveras un mot disant :

Citation :
Prend quelques minutes pour souffler dans cette salle. Quand tu reviendras sur tes pas le sceau sur la porte te permettra de passer. A toi de voir ce que tu feras en sortant d'ici.

A toi de voir ce que tu comprends à travers celui-ci et ce que tu feras par la suite.

Tu peux incarner le senseï si tu le souhaites tout comme les élèves. Seulement, aucun ne refuse le sérum.

Le sérum semble avoir besoin de plus de temps pour agir ou alors c'est simplement d'eau?

Continue ton rp jusqu'au moment où tu reviens de la salle, que tu t'installes à une place et que tu agis ou non après ces événements. Tu peux très bien rester simplement assise à attendre.
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Fév - 18:13
Je m’étais installée auprès de Sham. Je ne sentais aucun changement particulier à l’intérieur de moi. Pas de sensations bizarres, pas d’envie de raconter les véritables raisons de ma présence ici. Tout cela était quand même étrange. Cela faisait bien cinq minutes que j’avais ingurgité le produit, et je ne me sentais en rien différente. Je ne connaissais rien en potion ou autre alchimie en tout genre, je n’étais donc pas en mesure de savoir si cela était normal ou non.

Je m’étais donc lourdement trompée sur mon entrée à l’académie. Je pensais que ma simple appartenance au clan Inuzuka jouerait en ma faveur. Mais non. Soit mes connaissances étaient largement inférieures à ce qui était demandé, soit le test était beaucoup trop compliqué pour des apprentis. La seconde option m’arrangerait quand même beaucoup plus.

Ce fut au tour de Sham d’être appelé, et je n’étais toujours pas passer à l’intérieur de la salle du fond. Cela commençait à faire long. Il semblait tout aussi peu rassuré que moi. Lui aussi avait des choses à cacher, comme tout le monde assurément. Et il avait également un fort caractère. La tension monta rapidement d’un cran au moment où il dut avaler le liquide. Je ne parvenais pas à entendre le début de leur discussion, j’étais trop loin, mais Sham semblait s’écraser devant l’examinateur. Celui-ci entama alors un sermon pour toute l’assemblée, sur l’importance de respecter les ordres de son supérieur sans broncher.

* Quel idiot. Il s’agit d’un examen d’entrée et lui il l’ouvre. Il n’a pas compris que s’il y a un moment où tu dois te taire et obéir c’est bien celui-là. Ça doit être le genre d’enfant roi qui se croit tout permis. *

Cette petite scène passée, Sham entra donc bien en avant son tour à l’intérieur de la pièce. Tant mieux, je pourrais essayer de lui soutirer quelques informations discrètement sur le déroulé de l’épreuve. Enfin, nous verrons bien.

En tout cas, le premier candidat à être sorti de la pièce ne semblait pas bien du tout. Il avait jeté un regard inquiet à Atake en revenant, puis s’était isolé dans un coin, et n’avait pas ouvert la bouche, malgré des regards insistants des autres étudiants. Soit. Il avait peut-être obligation de ne rien dévoiler.

Le stress s’installait de plus en plus dans la pièce, de nombreux enfants gesticulaient. Au fur et à mesure que les minutes passaient je me sentais de plus en plus sereine. Mori aussi. Il s’était allongé à mes pieds et piquait maintenant un somme. Je n’avais entendu aucun bruit venant de l’autre côté, je n’avais détecté aucune odeur de sang. Les trois étudiants qui étaient revenus ne montrait aucune trace de blessure. Ils n’avaient qu’un air surpris.

De plus, je remarquais que le temps d’attente entre les différents étudiants variait. Sham revint lui au bout d’une dizaine de minute, peut-être un quart d’heure. Je ne notai également aucune attitude particulière, si ce n’est qu’il ne regarda pas l’examinateur. De la rancœur d’avoir été plus ou moins humilié en public tout à l’heure ? Ou alors de la peur suite à ce qu’il s’était passé à l’intérieur ? Non, ce n’était pas ça, il était trop maître de lui-même pour cela. Encore une fois, aucune odeur de sang n’émanant de lui ou de Tak. Bon. Ce n’était pas dangereux physiquement, c’est déjà ça.

Il s’installa à nouveau près de moi. Tak vint s’intercaler entre Mori et moi, pour me souffler, en cherchant bien à n’être audible que pour moi. C’est vide. Je fronçai les sourcils d’incompréhension. Je jetais un regard vers Sham, mais il ne prêtait pas attention à moi. Le renardeau retourna furtivement s’installer auprès de son maître.

« Hanaki, c’est l’heure de passer la porte.

Mince, je n’avais pas le temps de réfléchir aux informations de Tak. En même temps, paye ton information, qu’est-ce que je pouvais tirer de cela ? C’est vide. Cherchait-il à me dire qu’on ne trouvait rien à l’intérieur ? Simplement une pièce vide, sans personne ? Mais pourquoi alors restait-ils aussi longtemps à l’intérieur. Cela expliquait l’air surpris des étudiants sortant.

Le stress montait à nouveau, j’avais réussi à me calmer en attendant mon passage en voyant que le sérum ne m’avait as affecté ni physiquement ni mentalement, mais là Tak venait de me faire basculer. S’il m’indiquait que c’était vide, c’est peut-être qu’ils avaient échoué ? Ils avaient cherché une solution pendant dix minutes mais étaient ressortis bredouilles. Merde, ça ne sentait pas bon.

Je traversais la porte en compagnie de Mori. Elle se referma instantanément derrière moi. Je me retournais, et tenta de l’ouvrir. Impossible. D’étranges symboles la recouvraient, et je sentais que la force pure ne serait pas en mesure de la faire céder. Bien, il fallait donc avancer dans ce long couloir.

« C’est vide. Je ne vais sûrement rien craindre. Pas de pièges, t’es d’accord Mori ? »

En guise de réponse, le loup agita la queue. De toute façon, à force de traquer et piéger des animaux dans la forêt, j’avais développé une certaine maîtrise des pièges. J’étais capable de les détecter même à la tombée de la nuit. Cela ne devait pas me poser de soucis, je pouvais avancer sans crainte.

Le couloir débouchait dans une salle plus grande. Au centre, une table, et une chaise. Sur la table, un mot :

Citation :
Prend quelques minutes pour souffler dans cette salle. Quand tu reviendras sur tes pas le sceau sur la porte te permettra de passer. A toi de voir ce que tu feras en sortant d'ici.

Il n’y avait donc rien à faire ici. Pas d’interrogatoire ? Et le sérum, à quoi servait-il ? Mais oui le sérum, je n’y prêtais plus aucune attention. Je n’avais décidément subi aucun changement en moi. Et si ce n’était que du bluff ? Un test visant non pas à tester notre loyauté, mais notre résistance à l’inconnu, et à pouvoir suivre les ordres sans poser de questions. Après tout c’est ce que l’examinateur avait dit à là suite à la mini-rébellion de Sham, il fallait obéir.

Un shinobi ne devait pas craindre l’inconnu. Si nous n’avions pas pris le sérum sans savoir à quoi nous nous exposions alors nous n’aurions pas été en mesure de mener à bien une mission. Il fallait pouvoir s’adapter à toute circonstance. Mais alors, est-ce que le sérum était réellement un vrai, ou alors un simple placebo ?

« Gloire à l’Empire. »

J’étais donc fixée. Il m’aurait été impossible de prononcer une telle phrase si j’avais été contrôlé par un quelconque sérum. Bon, il s’agissait maintenant de voir ce que je pouvais faire à l’intérieur de cette pièce.

« Allez Mori, inspecte toute la pièce avec moi. »

Il commença à renifler un coin de la pièce, à la recherche de quelque chose de suspect. Je fis de même. J’analysai tout d’abord en détail les murs. Rien, mis à part des traces de mains qui avaient légèrement marqué le mur de sueur, assez récentes donc. Les candidats d’avant avaient eux aussi fouillé les lieux. Mais ce fut globalement tout. Rien d’autre d’intéressant.

Je m’attardais sur le mot. Il nous informait donc de faire demi-tour. Si c’était bien ce qu’il fallait faire, alors je n’avais qu’à retourner dans la salle d’examen et m’installer à ma place, en attendant l’issue de ce test. Mais j’eu une toute autre idée. Je fouillais dans un coin de ma poche, et en sorti un morceau de stylo et de papier. J’écrivais à mon tour un mot, que je prenais soin de dissimuler dans la pièce, à un endroit où il était quand même évident à trouver.

Citation :
Bravo, vous ne vous êtes pas laissés démontés. Si vous trouvez ce mot, quittez l’académie, le test est réussi. Vous serez contactés pour la date et l’heure de votre premier cours. Pensez à replacer le papier pour ceux d’après.

Voilà qui était fait. Au moins, je me débarrassais d’un seul coup d’un grand nombre potentiel d’adversaires. On ne sait jamais, la sélection pouvait être rude. Je retournais ensuite dans la salle principale, m’installais auprès de Sham sans dire un mot, Mori toujours sur mes talons.

Qu’allait-il se passer maintenant ?
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Fév - 22:26

Chuunin de l'Empire

« Zuo c'est à ton tour. »

Atake donna le dernier des gobelets. Après ce garçon il n'y avait plus personne à qui distribuer le breuvage. Étonnant, personne n'avait refusé. Certains s'était bien dit qu'il serait possible de faire semblant de le boire sans se faire repérer. Ils avaient échouer. Enfin, si on pouvait nommer ça échouer. Le chuunin continuait à prendre des notes. Que pouvait-il écrire ? Tout ce qu'il voyait, ou pratiquement. Quels étaient les élèves à avoir mal réagit à l'annonce du sérum de vérité. Qui avait cherché à ne pas le prendre. La réaction au retour de la salle. Enfin, réellement tout allant jusqu'à ceux divulguant à leurs camarades ce qui se trouvait là.

Après le passage d'Hanaki quelque chose clochait. Il n'y en avait plus aucun qui sortait surpris. Au contraire, ils semblaient tous être sûr d'eux. Etait-ce elle qui avait fait quelque chose ? L'un des précédents ? Peut-être le Sham. Il allait devoir vérifier ça par la suite mais pour l'instant hors de question de laisser quoi que ce soit transparaître. Il ne fit que jeter un bref coup d'oeil sur le premier élève sortant de la salle. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Le pire c'est que ce ne fut pas le seul, entre dix et quinze avaient finis par quitter la salle. Côté positif, il allait avoir moins de choses à noter.

Quand tout le monde fut passer dans la salle derrière lui il sorti une pile de copie.

« Avant de passer à quelque chose d'un peu plus pratique vous allez répondre à ces quelques questions. » il posa une pile de copies face à un des étudiants « Peux-tu les distribuer s'il te plaît ? »

« Bien sûr senseï. »

Le gamin se dépêcha de faire le tour des bancs, donnant à chaque fois une feuille.


« Prenez le temps qu'il vous faudra. Quand vous aurez fini, rendez-vous dans l'arène de l'académie. »

Atake s'installa sur son bureau. Il sorti d'une de ses poches un livre dans lequel il plongea immédiatement son attention. Ils pouvaient tricher autant qu'ils le voulaient ça ne changeait pas grand chose.

Citation :
Questionnaire :
1) Développez les grands lignes de l'histoire de l'Empire.
2) Quel est le rôle de l'Impératrice dans notre société ?
3) Que pensez-vous pouvoir apporter à l'Empire?

Citation :
HRP
Voilà pour ce qui est du côté théorique. Pour la suite :
Se rendre dans l'arène n'a rien de bien compliqué. Dedans il y a pas mal d'obstacle, de plates-formes à différents niveaux, des pièges, enfin il y a vraiment un peu de tout. Je te laisse imaginer. Le but de l'exercice te saute aux yeux. Sur la plus haute des plates-formes se trouve un panier, dedans des plaquettes de bois. Apparemment il faut en avoir une pour réussir l'épreuve.
Le seul hic c'est que c'est vraiment chaud, même pour toi vu que tu ne maîtrises pas le chakra. Tu peux y arriver par le simple effort physique mais grimper aux parois lisses semble être très difficile. Pour ce qui est de sauter de l'une à l'autre, c'est possible pour certaines mais pas toutes.

Si tu as des questions MP moi sur Sham.

Les élèves quittent la salle d'Atake au fur et à mesure, un peu plique ploque question temps.
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Fév - 0:34
Tout s’était déroulé comme je l’avais prévu. De nombreux candidats rentrés après moi dans le couloir en étant ressorti plein de confiance, se dirigeant d’un pas décidé vers la sortie. C’était beaucoup trop facile, en deux phrases sur un petit bout de papier, j’avais écumer pas loin de la moitié des candidats. Atake devrait me remercier, je lui épargnais beaucoup de travail.

La première partie du test semblait donc terminer, et nous étions reçus apparemment. Il s’agit donc bel et bien de voir si nous étions capables de suivre des instructions sans broncher. Mais alors pourquoi Sham était-il encore présent ? Il avait clairement échoué sur ce point. Enfin, au pire j’en n’avais un peu rien à foutre, du moment où moi j’étais sélectionnée, c’est tout ce qui comptait. Même s’il m’était de plus en plus sympathique. Mes doutes à son sujet disparaissaient au fur et à mesure : sa résistance face à l’examinateur, l’aide de Tak avant mon passage. Mais je devais tout de même rester sur mes gardes, je ne pouvais pas accorder ma confiance aussi facilement.

Atake annonça la suite du test. Un test théorique. Une feuille et un stylo, répondre à des questions. Quelle plaie. Je n’étais pas là pour faire un test de QI ou je ne sais quoi, il fallait de l’action. De plus, selon les questions je n’allais pas pouvoir répondre. C’était un milieu que je ne connaissais pas, contrairement à de nombreuses personnes dans cette pièce. Je n’aurai rien pu dire. Si encore c’était une question de motivation cela pourrait passer. Enfin, il fallait attendre d’avoir la feuille et je serai fixée.

*Alors. Voyons voir ces questions. La première. Développez les grandes lignes de l’histoire de l’Empire. Et merde. Qu’est-ce que j’en sais moi. Hum, je sais qu’on est à l’année 28 de leur calendrier, ils avaient imposé de faire les modifications à Papa. Sinon je peux parler de la guerre fasse à Shousan, mais j’pense que ça le fait pas trop de parler d’annexion sauvage et barbare du pays du Feu et du Blé. Ouais non ça le fait carrément pas. Faut trouver un truc plus neutre, voir qui glorifie l’Empire. *

Je me mis à griffonner quelques informations sur la feuille. Rien ne me semblait correct, mais il fallait bien que je rende quelque chose. J’essayais tant bien que mal me remémorer ce que j’avais cru entendre. Mais rien de réellement positif ne me venait. Je décidais de continuer avec la question suivante.

* Quel est le rôle de l’Impératrice dans notre société ? Non mais sérieusement, ils veulent pas qu’on fasse une ode à la gloire de l’Empire non plus. Qu’est-ce qu’on s’en fou de savoir à quoi elle sert. En plus de ce que j’ai entendu un bon tiers des prétendants à l’académie vient du pays du Feu ou du Blé, ça veut dire qu’ils adhèrent pas à ce mode de fonctionnement. Bon, la troisième question c’est quoi ? Ce que je peux apporter à l’Empire. Enfin une question un peu plus pertinente et utile. Allez, on s’y mets, j’vais répondre un truc à la va vite pour les deux autres. Oh et puis non, franchement j’ai pas envie. *

J’écrivais une réponse très rapide. Le rendez-vous à l’arène m’intéressait beaucoup plus.

Citation :
Questionnaire :
1) Développez les grands lignes de l'histoire de l'Empire.
- An 0 : création de l’Empire. Culte des cinq divinités.
- An 0 à 25 : développement de l’Empire, devient une des trois grandes puissances
- An 25 à 28 : guerre contre Shousan. Unification du continent.

2) Quel est le rôle de l'Impératrice dans notre société ?
- Protéger son peuple.

3) Que pensez-vous pouvoir apporter à l'Empire ?
- Mes éventuelles capacités. Et au pire un soldat chair à canon de plus.

Je pliais ma feuille en deux, inscrivait mon nom dessus, et la remis à Atake. Mori m’escorta jusqu’à la sortie de la salle.

« Mon pauvre Mori, tu dois être mort de soif, on est resté longtemps à l’intérieur. »

Je m’agenouillais devant lui, et attrapais une gourde qui pendant le long de ma cuisse. Je versai de l’eau dans le creux de ma main gauche. Le loup se mit à laper le liquide, plus que content que je m’occupe enfin de lui.

Nous nous dirigeâmes ensuite tous les deux vers l’arène. Ce n’était pas bien compliqué à trouver, et je pouvais toujours me référer aux marques sur le sol. Arrivée à l’intérieur, j’analysais l’endroit. Il n’y avait pas d’autres examinateurs, seulement l’arène et quelques candidats qui étaient déjà là. Je fis une description rapide des lieux :

* L’arène est parfaitement ronde, avec un rayon d’environ 30 mètres. Tout autour se trouvent des tribunes, situées à environ 5 mètres de hauteur. On peut distinguer très exactement 7 piliers, de hauteur et de largeur différentes. Le pilier principal, situé parfaitement au centre de l’arène est le plus massif. Au sommet, on peut apercevoir un panier. Tout semble indiquer qu’on doit récupérer son contenant. Par contre l’ascension est loin d’être évidente. Alors, au sol, que trouve-t-on ? Au premier coup d’œil, on ne voit aucun matériel pour favoriser l’escalade, autrement dit il faut se débrouiller à main nue. Tiens, Mori semble avoir senti quelque chose. Une sorte d’objets métalliques à moitié enterré dans le sol. Ok, je vois, un piège à ours. On va le laisser activé. *

« Mori, cherche moi tous les autres pièges s’il te plait dis-je à mon compagnon en chuchotant. Il ne fallait pas que les autres apprennent leur existence.

* Alors, il m’a détecté au moins 12 autres pièges au sol. On a des pièges de toutes sortes. Des pièges à ours, des trous d’environ 5 mètres de profondeurs, des lames mortelles, et même un carré de parchemins explosifs au niveau du pilonne central. D’accord, donc l’accès n’est pas accessible par ce pilonne-là. Bon, je pense que j’ai suffisant d’informations pour le moment. Il faut que je commence à grimper. *

Je me rendis auprès du pilier le plus bas, tout de même d’une hauteur de 3 mètres. Impossible de le gravir à main nues. Je tentais d’utiliser mes deux boomerangs comme des piolets. Ils n’étaient pas assez résistants, ils ne parvenaient même pas à fissurer la roche. Je m’assis contre un mur de l’arène, en recherche d’une solution.

A ce moment, Sham entra dans l’arène. Je m’approchais de lui et lui fit un topo de la situation : l’emplacements des différents pièges, leurs nombres, etc…

« J’espère que ça va t’aider, c’est pour te remercier du coup de main via Tak. Allez j’y retourne, on se voit après. »

Je ne trouvais pas de solution, je n’avais tout bonnement aucun moyen d’atteindre une de ces plaquettes de bois. Est-ce que j’allais être bloquée ici ? J’hésitais à demander de l’aide à Sham. Non, il fallait que j’y arrive

« Alors les nazes, on y arrive pas ? C’est tout con pourtant. »

Un petit blondinet tenait dans les mains une plaquette de bois, il était parvenu à atteindre le sommet. Je compris tout de suite mon moyen de récupérer la plaquette. Aucune instruction n’avait été donnée sur la façon de la récupérer après tout. Je m’approchais rapidement du gosse péteux, Mori sur mes talons. Je le sommais de me remettre sa plaquette de bois, sous peine de séquelles pour lui. Des menaces, je n’avais aucunement l’intention de lui faire du mal, mais un peu de menace ne faisait pas de mal.

« Pour qui tu te prends espèce de clocharde, tu vas voir ! »

Le jeune homme fit un saut en arrière, et effectua d’étranges symboles avec ses mains. Des éclairs jaillirent de ses mains dans ma direction. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, il semblait beaucoup plus menaçant désormais qu’il ne l’était auparavant.

J’esquivais cependant aisément la technique. Mais le temps de réagir, Mori avait déjà foncé sur lui, il était au niveau du jeune homme, prêt à lui asséner un coup de patte. Il défendait sa maîtresse, je ne pouvais lui en vouloir..
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Fév - 1:47
C'est quoi cette idée stupide de mettre un test écrit ? Je ne pu m'empêcher de laisser échapper un soupir. Tak monta sur le bureau, apparemment il n'y avait plus de raison de se cacher pour passer des informations. Et puis si je devais entrer en contact avec Hanaki Tak pouvait tout aussi bien repasser sous la table. Il avait dû prendre du sérum mais je doute que l'autre blaireau soit suffisamment con pour lui demander de passer l'écrit aussi. Au pire il avait les capacités pour mais nullement l'envie.

Je me demandais quand même pourquoi certains étaient sorti. Avait-il trouver quelque chose qui indiquait que ce qui étaient rester ici étaient sur la mauvaise route ? Je ne vois réellement pas ce qui aurait pu leur donner l'idée que c'était ça la solution. 'Fin eux étaient quand même sorti plein d'assurance contrairement à ceux qui passaient avant. Oui y avait bien quelques uns qui restaient étonnés mais rien en comparaison au départ. Enfin soit, j'avais rien à prouver ici toute façon.

Le questionnaire arriva jusqu'à moi. C'était quoi ça ? Depuis quand on est censé être calé en histoire pour être shinobi ?

« T'aurais pas une idée Tak ? »

« Absolument pas Sham. Enfin pour la dernière si, tu chantes bien c'est une plus-value non ? »

« Pas faux. Bon je note donc ça pour celle-là. Hum. La une on en sait rien. Je sais pas moi ... Ha ouai bon plan ! »

« Rajoutes un bonhomme qui rigole. »

« Tak c'est un exam ! »

Il soupira et tourna le dos. Apparemment ne pas plier à son petit caprice ne lui avait pas plus. Je n'avais plus que quelques mots à noter ... Et voilà.

Citation :
1) J'en sais rien je viens du passé et j'étais à Shousan. C'est comme demander l'histoire de Yuki ici.
2) Diriger ? Fin je suppose. Peut-être représenter.
3) Je chante super bien, ça f'ra de l'ambiance dans les salles de concert.

« Viens Tak. On y va. »

Sans dire mot il sauta sur mon épaule. Je griffonnais rapidement mon nom et prénom avant de m'avancer vers le bureau du blaireau posant ma copie sur une pile déjà conséquente. Un regard vers Hanaki ... Ha non elle n'était déjà plus là.

« Avant d'aller à l'arène faut que je passe pisser. Ca devient vraiment pressant là Tak. » dis-je tout en sortant de l'amphithéâtre

Une fois ma vessie vidée je pouvais me rendre vers la suite des épreuves. J'avais pris un peu de retard mais ça ne me faisait pas peur. Après tout c'était prévu pour des personnes même pas encore aspirant. J'étais bien au-dessus. Des combats ? J'avais rien à craindre, enfin si peut-être d'Hanaki et Mori. Et ça m'étonnerai pas que si c'est ça ils nous foutent ensembles. Faut bien que les autres aient leur chance.

En arrivant je compris que je m'étais totalement gouré. Ce n'étais absolument pas des combats que nous allions faire. Je ne vis pas l'Inuzuka s'approcher de moi, trop concentrer à comprendre ce qu'ils désiraient que l'on fasse. Pas le truc qui sautait aux yeux bien sûr, un panier en hauteur c'est suffisant pour. Sûrement quelque chose à l'intérieur qu'il nous fallait récupérer. Je sursautais en entendant la vois d'Hanaki. Elle me fit un rapide résumé de la situation mais aussi l'emplacement de pièges, ça tournait surtout autour de ce sujet. Faut dire qu'ils n'y avait pas été de main morte.

« Merci beaucoup Hanaki. »

« Je me suis peut-être trompé sur son sujet à la petite. »

Pas le temps d'enchaîner sur autre chose qu'elle partait déjà. Apparemment elle voulait se la jouer solo. Je ne pense pas que c'était la solution au problème que l'on nous présentait mais je respectais son choix.

« Bon on va commencer par marquer les pièges. T'en penses quoi Tak ? »

« Je vois pas pourquoi tu te fais chier avec ça. Ils finiront bien par tomber dessus. »

« Justement ! » répondis-je un peu lassé de ce comportement. Jamais il n'aurait tenu de tels propos à Shousan.

Je m'attelais donc à tracer un cercle au sol autour des pièges, ce n'était pas super pratique de le faire avec une pierre mais je n'avais rien d'autre sous la main.

« Hey toi approche ... Oui toi. » le gamin que j’interpellais ne se fit pas prier

« Qu'est-ce qu'il y a ? »

« Prend une pierre et va marquer ces endroits. Y a des pièges installés un peu partout ici. »

Il ne semblait pas vouloir le faire dans un premier temps. Je lui fis les gros yeux, apparemment il n'en fallut pas plus pour le convaincre. Bordel c'est ça un futur shinobi de l'Empire ? Vont pas aller bien loin à mon avis. Je lui indiquais quelques endroits à marquer.

« Alors les nazes, on y arrive pas ? C’est tout con pourtant. »

Et voilà ça commence, un avait déjà réussi à mettre la main sur ce que tout le monde désirait. C'était donc des plaquettes en bois qui se trouvaient dans le panier. Y en avait-il suffisamment pour tout le monde ? Bonne question.

« Je crois que ça chauffe Sham. »

Tak avait raison, j'entendais des éclats de voix. Ni une ni deux, n'écoutant que mon courage de Supershinobi je me rendais à l'endroit au pas de course. Pas très rapide je dois l'avouer. A ma gauche à quelques mètres se trouvait Hanaki et Mori, à ma droite le gamin tenant la plaquette, lui bien plus proche de moi. Si je comprenais bien la situation l'Inuzuka voulait que la plaquette. Pourquoi ne faisait-elle pas simplement tomber le panier avec un boomerang ? J'avais vu en arrivant à l'endroit de la bagarre des futurs aspirants ramasser des pierres. Sûrement pour viser le panier. Rien ne disait qu'il fallait l'atteindre, il pouvait tout aussi bien venir à nous. Et puis je trouve que c'était une bonne solution, ça permettait à tout le monde même ceux incapable d'arriver à cet endroit d'avoir une plaquette. A condition bien sûr qu'il y en ai suffisamment.

« Bon on se ... »

Pas le temps de finir ma phrase qu'un raiton pourfendit l'air. Rien de bien puissant mais ça puait pour la suite. Impossible de l’encaisser à la place d'Hanaki qui fort heureusement l'évita sans grand mal. A peine me disais-je que vu qu'il n'y avait aucun blessé les choses allaient pouvoir se calmer ... Grave erreur, Mori démarra au quart de tour. Fonçant tout droit vers le petit prétentieux.

« Et merde! »

C'était le cas de le dire. Jamais il n'allait encaisser convenablement le choc. La condition physique du loup n'allait faire qu'une bouchée de ses os. Sans réellement réfléchir, au dernier moment je m'intercalai entre Mori et l'enfoiré. Si jamais il sortait ses dents il allait le transformer viande hachée.

-33pv dû au coup de Mori

Le coup fut douloureux, je décollais du sol, Tak de mon épaule, si je me trompe pas j'avais également heurter le fouteur de merde. Bien que ce n'était pas totalement de sa faute. Hanaki n'avait pas à agir de cette façon, on ne vole pas sous la menace. Mon corps heurta douloureusement le sol. Le loup n'avait pas mis que sa patte, enfin si mais en utilisant ses griffes. Celles-ci avaient creuser un petit sillon sur mon torse.

« Putain ! Tak ça va ? »

Mon ami s'était réceptionne convenablement, il ne lui fallut qu'une fraction de seconde pour comprendre que oui j'étais blessé mais que je n'allais pas mourir. En même temps il en fallait quand même plus ... Les neufs queue du Nogitsune étaient en mouvement, son poil hérissait. Aucun doute il ne comptait pas en rester là.

Les élèves s'étaient agglutinés autour de  nous pour assister au spéctacle. Le prétentieux était lui aussi à terre, on pouvait voir la peur dans son regard. Je crois bien qu'il s'était vu mourir un instant plus tôt vu son teint blanchâtre.

« C'est bon Tak laisse tomber j'ai pratiquement rien ! »

« Tu parles que je m'étais trompé sur son compte ! »

Il faisait face à Mori, toutes dents dehors. Aucun doute que si le loup mordait Tak le sentirait passer. Je me relevais dans l'idée de séparer ces deux là, quitte à me prendre un nouveau coup.  Ni une ni deux le renardeau tenta de mordre à plusieurs reprises Mori, ce n'était pas dans ses capacités. Il ne pu qu'arracher quelques poils en refermant ses petits mâchoires. J'avais peur pour lui, si jamais ... Je voulais pas y penser mais en même temps je ne pouvais pas non plus m'en prendre au loup, il n'avait fait que défendre Hanaki.

« Toi je te préviens si ton loup fait quoi que ce soit à Tak je le fais cramer là sur place ! » crachais-je à Hanaki
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Fév - 14:32
Tout s’était déroulé si vite. A peine avais-je eu le temps d’esquiver l’étrange technique du gamin prétentieux que Mori fondait sur lui. Je n’avais pas le temps de réagir, le loup était en pleine course, il n’aurait pas eu le temps de stopper. Quand on s’attaquait à moi, il retournait à un état sauvage, instinctif. Il devenait une bête enragée fondait sur son ennemi. Et le gosse aux éclairs allait en faire les frais, je ne pouvais rien faire pour cela.

La patte acérée de Mori se leva, en direction du jeune homme, il allait avoir mal, c’était évident qu’il n’avait pas la carrure nécessaire pour y résister. Si par ma faute un autre candidat tait grièvement blessé, cela signifiait-il la fin pour moi ? Je ne pouvais imaginer qu’à cause de lui, de son excès de confiance je puis être retardée dans ma route.

Mais l’impensable se produisit. J’aperçus Sham, qui s’interposa entre le loup et sa proie. Il avait trouvé un moyen de contenir Mori ? Non, il était beaucoup trop lent. Je vis la patte s’écraser contre le torse du jeune homme, le sang éclabousser le sol. Son corps fut expulsé en arrière. Il se releva cependant rapidement. Tant mieux, ça avait l’air sérieux, mais pas vital. Secrètement, je remerciais Sham, il m’avait évité des emmerdes potentielles. Tak, au quart de tour, fondit sur Mori, tentant de la mordre. Il ne fallait pas que ça dégénère, je n’avais aucune envie de me battre, encore moins contre ces deux-là, on risquait de pas se relever en forme avec Mori.

« Mori, au pied, tout de suite. Là, c’est bien, coucher.

Heureusement, le renard ne l’avait quasiment pas touché, mis à part quelques touffes de poils. Sham me fusilla du regard, et menaça Mori si celui-ci venait à toucher Tak. Une réaction compréhensible, j’aurai fait de même. Sans un mot, je m’approchais doucement de lui, les mains relevées, qu’il comprenne que je n’allais rien faire. Mori restait stoïque. Je sortais ma gourde d’eau et la tendit à Sham, et arrachait un morceau de ma veste.

« Ca a pas l’air bien méchant. Nettoie la plaie on sait jamais. Ah, et avale ça, tu te sentiras mieux. « dis-je en lui lançant mon breuvage de santé.

Ça me coûtait une grosse somme d’argent cette histoire, cette potion était un cadeau de mon père avant mon départ, ça soignait les blessures rapidement apparemment, il m’a dit que c’était précieux. J’étais dégoutée de m’en séparer, mais je devais faire bonne figure.

« Et désolée que Mori t’ai frappé, par erreur. Tu n’aurais pas dû t’interposer. »

Je me dirigeais en direction du jeune prétentieux. Il était recroquevillé de peur sur le seul. Encore un vantard qui n’avait rien dans le ventre. Il me faisait un peu penser à un chat, se hérissant de tout son corps lorsqu’il est en danger, mais détalant à la moindre difficulté. Un être aussi faible ne pouvait pas être un soldat. Ce ne serait qu’un poids mort. Et je n’allais en rien le consoler, non. Je me penchais juste à côté de lui, et ramassais la plaquette de bois qu’il avait fait tomber. Test réussi.

« Va vite chercher une autre plaquette pour Sham, tu lui dois bien ça. »

La position de dominant et dominé. J’aurai désormais pu m’en faire un fidèle servant. Ça avait un côté jouissif, il faut l’admettre. Dans la chasse, le moment où la proie est à ta merci, ça a des bons côtés tout de même. Mais la chasse à l’homme n’est pas ce qui m’intéressait. Je devais juste remplir mes objectifs.

Je me dirigeais donc vers Sham, les deux plaquettes en main. Je lui en lançais une. Une fois arrivée à sa hauteur, je lui tendis la main.

« Je crois que c’est ce qu’on fait dans ce genre de situation. »

« Ouuuuh. »

Mori s’était approché de Tak. Il avait posé un genou au sol, et s’était incline devant le renard. Il s’agissait de son expression propre pour s’excuser.

Il était temps d’y aller, nous avions tout de même réussi l’épreuve. Seul la fin comptait, les moyens n’avaient aucune importance. Sur le chemin, je ne pouvais m’empêcher de songer à la technique de ce jeune homme. Il avait composé des signes avec les mains et ensuite, j’avais ressentis un changement en lui. Mon instinct me disait qu’il était plus dangereux qu’il n’y paraissait. Et ces éclairs... qu’est-ce que ça pouvait bien être ?

« Dis-moi Sham, ces éclairs. Tu sais comment il a fait ça ? »

C’était très intéressant comme technique, et semblait très puissant. On voyait que ce gosse n’avait aucune expérience, c’est pour ça qu’il s’était loupé. Mais entre des mains plus habiles, cela pourrait-être redoutable. Je voulais maîtriser cela, mais en étais-je seulement capable ? Est-ce que c’est ça que j’allais apprendre à l’académie ?

J’imaginais déjà pouvoir utiliser les éclairs moi aussi. Combiné avec mes boomerangs cela pourrait-être redoutable. Et le feu, c’était possible aussi ? Il fallait que je me renseigne.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Fév - 15:38
Rien que de m’énerver me faisait un mal de chein. Bordel, il ne m'avait pas loupé Mori. Voilà ce que c'est de croupir dans une cave pendant tout ce temps. Oui je suis puissant mais mon corps ne suit absolument pas. Bien trop lent pour être une véritable menace mais surtout bien trop faible pour tenir tête. La preuve, oui le loup était fort mais en temps normal quelqu'un de mon niveau n'aurait pas déguster de cette façon. Je me détendais en voyant qu'Hanaki rappelait Mori.

« Tak revient. »

« Tu vas pas laisser un tel acte impuni ! Il t'a attaqué ! »

« Tak ! On réglera ça après. Ca ne vaut pas la peine de se donner plus en spectacle. »

Ce n'était pas toujours simple de le convaincre. Je crois que le fait qu'il n'ait pas une seule fois réussi à atteindre le loup avait aidé à ce qu'il entende raison mais semblait aussi le frustrer. Il grommela quelques insultes inaudibles ou pratiquement avant de se diriger vers moi.

« T'as pas loupé ce sac à puce. » il se tourna vers le prétentieux « T'es content de toi du con ! Tu pouvais simplement lui donner ta plaquette et aller en reprendre une ! Bha non ! Monsieur veut se la jouer solo ! Tu crois que c'est comme ça que ça marche sur le terrain ? Hein ? Tu crois que c'est en pensant à ta p'tite personne que tu vas réussir à survivre ! »

« Tak ! »

Hanaki s'approchait, Tak ressorti ses dents. Je sens que l'entente entre eux allait être maintenant difficile. Déjà qu'il était du genre à prendre parfois les gens de haut, et même souvent ... Là son côté protecteur allait poser problème. L'Inuzuka venait en paix, elle le faisait comprendre de par la position de ses mains.

« D'où ça a pas l'air méchant ?! T'es aveugle ou quoi ! Il pisse le sang ! »

Je ne protestais pas sur les paroles de Tak. Il n'avait pas totalement tort. Je n'allais pas mourir de cette blessure mais c'était tout de même douloureux.

« Merci Hanaki. »

Je versais allègrement de l'eau sur le bout de tissu qu'elle me tendait histoire d'un peu éponger le sang, ça coulait un peu, rien de grave mais bon ... Encore une cicatrice à mon palmarès. Je n'étais plus à ça prêt. Et vu la gueule du truc, une fois bien remis ça pouvait même en jeter. Un coup de griffe comme ça au niveau du torse ... Je suis sûr que ça pouvait qu'ajouter un peu de bagou !

« Ca devrait aller sans ta potion. C'est gentil de ta part mais à ta place je la garderais pour un moment où tu n'as pas d'autre alternative. »

Je lui renvoyais sa fiole. C'était très aimable de sa part mais ce genre de truc il valait mieux les utiliser en mission et non quand il était possible de se faire soigner. On n'avait rien à craindre, il me suffisait d'un peu mordre sur ma chique et tout se passerait bien.

« Mais ... Sham ! »

« C'est bon Tak. On en a déjà vu des plus grave que ça. Et t'en fait pas je comprends pour Mori ... Par contre mon t-shirt est foutu ... Déjà que j'ai pas grand-chose à me mettre. »

Ca c'était plus pour détendre un peu l’atmosphère mais apparemment c'était inutile. Hanaki avait déjà porté son attention vers le prétentieux. Le type à qui je venais de peut-être sauver la vie. Fin, je doute quand même qu'il aurait pris beaucoup plus que moi ... Les capacités d'une légende dans un corps d'étudiant. C'est quand même triste non ? C'est pas comme ça que je serais à la hauteur de Supershinobi.

Etait-ce bien de la laisser faire ? De menacer une nouvelle fois le gamin ? Qu'importe, j'avais pas envie de monter là-haut dans cet état. Et puis je m'étais pris un coup pour lui ! Elle avait raison, il pouvait bien faire ça pour moi. Par contre le coup de la permutation que j'avais prévue pour donner des plaquettes à tout le monde ... Tant pis, ils n'avaient qu'à se débrouiller.

Pendant que le blondinet s'attelait à aller en chercher une pour moi je ne pus m'empêcher de jeter un coup d'oeil autour de moi. Tout le monde avait les yeux braquer sur nous cinq. Entre ceux qui suivaient comment le prétentieux faisait pour mettre la main sur une nouvelle plaquette. Ceux qui jetais un regard un peu apeuré vers le loup. D'autre qui semblait se réconcilier avec l'image qu'ils s'étaient fait d'Hanaki. Après tout, oui elle avait agi comme une brute mais avait aussi su se montrer attentionnée envers moi. C'était Tak qui avait le moins d'yeux fixés sur lui, après tout il n'avait même pas réussi à atteindre Mori. Et enfin moi, quelques gloussements face à cet acte ''héroïque'' ... Il leur en fallait tout de même peu à ces filles.

J'attrapais au vol la plaquette que l'Inuzuka me lançait. Voilà une bonne chose de faite. Tak lui lançait un regard assassin à Mori et Hanaki. Il allait lui en falloir du temps pour digérer ce qui venait de se passer. Que le loup s'excuse ou non ne changeait absolument rien à l'acte, ou tout du moins pour lui.

« Merci. Je crois qu'on va pouvoir retourner à l'amphithéâtre. »

Je n'étais pas mécontent à cette idée. Je terminais de nettoyer ma plaie en chemin, histoire d'éviter que le sang ne coule encore je nouais mon t-shirt autour du torse dévoilant toutes mes cicatrices accumulées durant ma vie. La plupart causée par mon père. J'avais l'air fin comme ça ... Qu'importe.

L'ignorance d'Hanaki sur le monde des shinobis allait-elle jusqu'à ce niveau ? Jusqu'à ne pas connaître le ninjutsu ? Je lui lançais un regard d'incompréhension dans un premier temps. Je ne m'étais jamais attendu à connaître une personne ignorant l’existence de cet art ninja. Ou alors faisait-elle la comédie ? Non elle semblait sincère.

« Encore un sujet non maîtrisé pour la brute ! »

« C'est bon Tak ! On va pas en faire toute une histoire. » il se remit à bouder, installé sur mon épaule tête vers mon dos « En gros sans rentrer dans les détails c'est un jutsu qu'on obtient en mélangeant du chakra. Si tu possèdes les capacités de faire du ninjutsu et que tu es d'affinité raiton tu peux envoyer des éclaires. Rien de bien compliqué. Moi-même je suis capable d'en faire des petits. Rien d’exceptionnel mais c'est un bon début. »

Une belle synchronisation que voilà. Je venais à peine de terminer mon explication qu'on arrivait devant la salle. Atake se trouvait à l'extérieur.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Fév - 16:25

Chuunin de l'Empire

Atake n'avait pas eu a attendre bien longtemps que déjà deux des gamins revenaient. Il envoya sa cigarette par la fenêtre. Rien d'étonnant à que ce soit Hanaki accompagnée de son loup et Sham de son Kyuochiose. Le gamin était blessé. Que lui était-il arrivé ? Les pièges n'étaient pourtant pas si violant que ça, ils avaient pour simple but de marquer le corps à sang mais pas à ce point. Bon peut-être que le trou avec des lames pourrait ... Et encore.

« Félicitation à tous les quatre, je peux voir votre plaquettes ? »

Rien d'étonnant à ce qu'il en ait chacun une.

« Parfait. Que s'est-il passé pour que tu sois dans cet état Sham ? »

« Simple chute dans l'un des pièges senseï. Rien de grave, enfin je crois. »

Stupide mensonge ... Mais bon, si on ne mettait personne pour intervenir durant ce test c'était bien pour les laisser dire ce qu'ils voulaient. Il ne manquait plus qu'à récolter les informations pour savoir la vérité. Avaient-ils travailler en équipe comme il serait intelligent de faire ou alors plutôt en solo ? Pour eux quatre l'équipe sûrement, ils ne seraient pas arrivé en même temps aussi non.

« Pas de chance pour toi. » il n'allait quand même pas se sentir mal pour un menteur « Vous n'avez plus qu'un test à passer. Celui-là est aussi une épreuve solitaire. Vous n'aurez pas grand-chose à faire. Juste vous installer et discuter avec quelqu'un. Bonne chance à vous deux. Ha Sham, va d'abord à l'infirmerie pendant qu'Hanaki passe son teste, il serait dommage que tu gardes des séquelles d'un piège. »

Il indiqua le chemin à Sham avant d'ouvrir la porte pour laisser passer la jeune fille.


__________________________________


Juunin de l'Empire

Dans la salle se trouve juste un homme installé au bureau qu'Atake occupait un peu plus tôt. Face à lui se trouvait une chaise vide qui ne demandait qu'à être occupée.

« Prends place. Quel est ton nom ? »

«Hanaki. »

Il se mit à fouiller dans le dossier qu'il avait sous les yeux. Il y avait dedans toutes les notes qu'Atake avait pris.

« Bien. Je te rassure ce n'est rien de bien méchant. Nous allons juste discuter toi et moi sur les raisons qui t'ont poussée à vouloir rejoindre les rangs de l'Empire. » il versa dans deux gobelet un liquide de couleur dorée « Si tu as soif je t'en prie. » dit-il en posant l'un des contenant face à Hanaki « Ha oui au fait, je ne me suis pas présenté. Mon nom est Gaden Uchiwa, je fais partie des forces de l'Empire comme tu peux t'en douter. Bien, nous allons donc pouvoir commencer. »

Il sorti du dossier un bout de papier, celui même qu'Hanaki avait déposé dans la pièce vide et le posa entre lui et elle. Etait-ce elle qui l'avait écrit ? Tout portait à le croire mais il n'en avait pour l'instant aucune certitute.

« Déjà, peux-tu me parler un peu de toi ? D'où tu viens, que font tes parents, des petites choses comme ça pour que je puisse un peu mieux te connaître. »

Son regard se planta dans celui de l'Inuzuka. Son visage restait de marbre, ne laissant transparaître aucune émotion.
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Mar - 22:07
Bon, ce ne s’était pas passé aussi mal que prévu, Sham semblait ne pas l’avoir trop mal pris, alors que c’était lui la principale victime. Seul Tak était empli de ressentiment. Enfin, ça lui passerait. Et puis en soit je n’en avais que faire de ce qu’il pensait de moi. Je ne cherchais juste pas à blesser de personnes inutilement, c’était pour cela que je m’en étais voulu que Mori attaque Sham, et cela aurait été pareil pour l’autre morveux. Une fois l’examen passé, je ne le reverrai probablement jamais, et ce sera très bien comme ça. Je n’avais pas d’intérêt à avoir d’amis, comme si ce mot pouvait d’ailleurs signifier quelque chose.

En tout cas, je devais avouer qu’il m’était fort utile. Il tenta de m’expliquer la provenance de ces éclairs qui avaient failli m’amocher. Il utilisa un mot que je n’avais jamais entendu auparavant. Chakra. Et il dit ça sans sourciller, comme s’il s’agissait d’un mot commun. De plus, il ajouta que l’utilisation d’éclairs de cette taille était un niveau très basique d‘un art appelé le Ninjutsu. Il mettait en lumière un point que je supposais, mais dont je n’avais pas encore saisi la gravité : j’étais une ignare. Je ne connaissais rien du monde des shinobis. D’ailleurs, Tak en avait l’air agacé quand j’avais posé ma question.

« Oh c’est cool. Merci de l’info je me renseignerais plus en détails plus tard. »

Si j’avais bien appris une chose de mes parties de chasse, c’est qu’il ne fallait jamais dévoiler ses faiblesses sous peine de ne plus être le chasseur, mais de devenir la proie. Et là j’en avais déjà trop dis, je ne pouvais me permettre de paraître de plus en plus faible, je m’exposais à des risques inutiles. En apparaissant comme une personne forte, les gens osaient moins se mesurer à toi.

Mori trainait la patte derrière. Il sentait que je lui en voulais d’avoir agis aussi vite, instinctivement, sans que je lui en eusse donné l’ordre. Mais c’était normal après tout, aujourd’hui cela s’était bien passé, mais il aurait pu se mettre en danger, me mettre en danger moi. Sham était vraiment quelqu’un de puissant. Plus que moi en tout cas. Quand il menaçait Mori si celui-ci touchait à Tak, j’avais très bien vu qu’il ne plaisantait pas. J’avais préféré calmer le jeu.

« Allez viens Mori, dépêche-toi ! »

Le loup accouru, je lui caressais la tête. Après tout, ce n’était pas si grave.

Nous étions arrivés à l’académie juste après ma réponse à Sham. Quelle chance, cela évitait une conversation embarrassante. Atake se trouvait à l’intérieur. Il nous félicita, avant de nous annoncer que nous allions débuter le dernier test. Enfin, je commençais à en avoir marre de ses enfantillages sans réel intérêt.

Apparemment, ce serait une simple discussion. La vraie cette fois. Et bien, cela promettait d’être encore plus ennuyeux à mourir que ce que je pensais. Mais bon, on touchait au but.

Je m’installais dans la pièce. Un dénommé Gaden Uchiwa se trouvait devant moi. Il était beaucoup plus menaçant que l’autre examinateur, c’est ce que je pus ressentir au premier coup d’œil. On sentait qu’il avait la force de l’expérience, il semblait m’analyser d’A à Z.

Dans un premier temps il me tendit un gobelet, rempli d’un liquide de couleur dorée. Je n’étais pas obligée de le prendre. Merde ! Je commençais à réaliser. Le soi-disant sérum de vérité que l’on m’avait fait ingurgité tout à l’heure n’avait fait aucun effet. Mais si en fait c’était celui-là le sérum ? Ils nous le proposaient gentiment, on pouvait même refuser. Mais si je n’avais pas remarqué que le sérum de tout à l’heure était un faux, alors j’aurai bu lui sans sourciller. Donc, ce liquide était réalité le vrai sérum.

Mais d’un autre côté, le premier liquide pouvait simplement mettre du temps à agir. De ce fait ce ne serait qu’un simple rafraichissement que j’avais devant moi. Ou alors un antidote. Et ils jugeaient que si nous leur faisions assez confiance pour prendre un second gobelet, alors nous étions dignes de passer le test sans être sous sérum. Non, ce n’était pas logique.

Mais d’un autre côté, je m’en foutais. J’avais eu le temps de réfléchir. Je regardais le gobelet, puis Gaden. Et buvais le liquide d’une traite.

« Pas mauvais »

Prendre l’ascendant psychologique, c’était important. J’avais retrouvé confiance en moi depuis le début de l’examen. Je ne devais pas flancher, montrer que j’étais forte.

Il posa devant moi, le morceau de papier que j’avais glissé dans la salle vide. Je ne répondis pas tout de suite, j’attendais qu’il finisse. Parler de moi. Ce n’était pas très bon ça, il y avait des sujets que je préférais éviter. Mais bon, je n’avais pas spécialement d’autres choix de toute façon.

Le papier pour commencer donc. De toute façon il savait que c’était ma création, autant défendre mon idée à fond pour pas me faire avoir.

« Ah, vous avez fini par vous rendre compte que quelque chose clochait et vous avez trouvé mon petit mot doux ? Il y a eu quoi, dix ou quinze candidats qui ont quittés la salle c’est bien ça ? Je ne suis pas peu fière de moi. Pour deux raisons. La première est que je m’élimine des menaces potentielles. Après tout, vous n’avez jamais précisé le nombre de retenu. Si ça se trouve il n’y aura que 5 retenus, j’ai préféré mettre toutes les chances de mon côté. »

« Deuxième point, je vous ai mâché le travail. Nous postulons pour rentrer dans l’armée, pas dans un club de vacances. Tous ces candidats qui sont sortis ne se sont même pas posés 30s de questions. Les écritures étaient différentes, le message était caché grossièrement. N’importe qui d’un peu rusé aurait senti le piège et aurait remis en question la véracité de ce document. Surtout qu’avant mon passage personne n’était ressorti de la salle. Donc, soit ils étaient stupides, soit ils avaient une énorme confiance en eux. Et dans les deux cas je ne suis pas convaincue de leur utilité sous vos ordres, ce ne seraient que des boulets. »


Ça s’était fait. Là non plus je n’étais pas peu fière de moi, j’avais l’impression de mettre bien défendue.

« Pour moi on va faire assez court. Mon père se nomme Akuma, juste Akuma, ou alors il ne m’a jamais donné son nom. Ma mère Kaede Inuzuka, une kunoïchi, je ne l’ai jamais vu. J’ai grandis avec mon père dans son auberge, « La Croisée des Chemins », non loin d’Ito, il s’agit d’un bon lieu de passage entre la capitale de l’Empire et anciennement Shousan. Je n’ai jamais côtoyé grand monde. Et, et au fait, je vous présente Mori, mon loup. Un cadeau de ma mère. Il me semble avoir compris que c’était une tradition de sa famille d’avoir un chien ou un loup. »

« Et donc, pour ce qui est des raisons de vouloir rejoindre l’armée. J’ai eu connaissance d’un truc qui s’appelait chakra, qu’on pouvait le manier pour faire des éclairs avec. J’ai trouvé ça super intéressant et j’ai voulu en connaître plus. Pour ce qui sont de mes qualités et bien j’ai une très grande maîtrise du boomerang, je me débrouille vraiment bien avec, j’suis une assez bonne chasseuse/pisteuse. Et j’ai Mori, et son indéfectible loyauté, qui peut s’avérer un atout précieux. »

« Je pense que c’est tout. Si vous n’avez pas de questions spécifiques je pense que je peux y aller. »


Quelle aubaine, Sham m’avait donné un incroyable argument. Je n’ai pas eu l’impression de cacher quelque chose, ni même de mentir. En tout cas j’avais véritablement l’impression de mener la danse, et ce n’était pas plus mal. Ça me donnait plus de crédit.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 17:51

Juunin de l'Empire


Il y avait eu un moment d'hésitation au sujet du gobelet mais quoi de plus normale ? Après tout on leur avait fait croire prendre un sérum de vérité qui n'était rien d'autre que de l'eau. Et ici ? Etait-ce réellement un sérum ? Absolument pas, trop coûteux à produire. Trop précieux pour le gaspiller face à de simple potentielle recrue. Non, eux avaient droit à bien pire. Une simple limonade rien de plus, Gaden ne toucha tout de même pas à la sienne histoire de laisser encore planer le doute. Il nota dans un coin de sa tête qu'elle l'avait pris. Les raisons pour un tel acte ? Qu'importe, elle avait ingurgité quelque chose sans que l'ordre n'en soit donné. Déjà un bon point ? Non, simplement un début.

Par contre il tiqua sans rien laisser paraître, elle s'était directement vendue à propos du bout de papier. Il s'était bien douté que le coup venait d'elle et non d'un autre, après tout comme elle le disait si bien juste avant personne n'avait quitté la pièce. Ce qui le dérangeait réellement était plutôt sa prise d’initiative. C'était quelque chose d'important pour un shinobi, c'était faire preuve d’ingéniosité dans un moment de stresse. Elle l'avait bien démontré. Gaden se souvenait de son propre test, il n'avait rien eu à voir avec celui qui était donné aujourd'hui mais il se souvenait de l’anxiété qui avait été la sienne à ce moment.

Il garda tout de même le silence pour l'instant, il serait mauvais de la couper en si bonne route. La seule réaction qu'il eut fut au moment où elle lui présenta son animal de compagnie, il avait simplement hoché de la tête en signe de salutation.

Elle allait vite en besogne, il n'était question au départ que de sa vie personnelle rien de plus. Oui Gaden avait mentionné le fait qu'ils parleraient des raisons qui l'avaient convaincue de rejoindre l'Empire mais il n'avait jamais été question que ça aille à cette vitesse. Quoi que ça n'aurait pas été déplaisant aux yeux de Gaden. Il n'aimait pas s'occuper des jeunes recrues mais il mordait sur sa chique. Pour l'Empire, pour l'Impératrice et pour le bien de tous il était prêt à s'occuper de ce genre de petites choses ennuyantes.

* Y aller ? Déjà ? Si seulement.*

Gaden la trouvait un peu trop pressée et sûre d'elle à son goût. Elle avait certes les qualités pour devenir shinobi de l'Empire mais avait-elle l’honnêteté qui allait de paire ?

« Pas si vite jeune fille. Installes toi confortablement nous n'en avons pas encore fini.» il marqua une petite pause avant de se mettre debout, il était temps de remette les points sur les I « Si je suis ton raisonnement.» il jeta un coup d'oeil à une feuille, le prénom de la jeune fille y était indiqué, il le connaissait mais voulait simplement montrer un détachement, lui rappeler qu'elle n'était encore personne ici « Hanaki c'est ça. Donc oui Hanaki. Pour commencer, si je comprend bien, tu es suffisamment calée pour pouvoir t'occuper toi même du recrutement alors que tu avoues ne pas savoir combien de personnes pourront être sélectionnées ? Je suis certain que si nous demandons à chacun de tes camarades ils auront réponse à cette question. C'est ce que l'on nomme tout simplement le renseignement. Quelque chose de primordiale chez les shinobis. Comment veux-tu réussir quelque chose si tu ne connais même pas la moindre petite chose ? »

Etait-il vrai qu'ils pourraient répondre ? Gaden s'en contre fiché. C'était une première leçon qu'il lui apportait.

« Si je comprend bien tes critères passent avant ceux de l'Impératrice ? Et si jamais au cas où ce n'était pas elle qui avait décidé de quoi devait être capable un étudiant de cette académie il s'agirait de supérieurs hiérarchiques. Tel que moi par exemple. Mais comment le savoir si on ne s'est même pas posé une seule question sur cet examen avant d'arriver ? Mais quoi qu'il en soit, n'est-ce pas une façon de bafouer ce que tes aînés mettent en place pour le bien de tous ? »

Il frappa la table du plat de ses mains, plantant ses yeux dans ceux de la jeune fille.

« Ce n'est pas à toi et ni à aucun autre de tes camarades de décider qui est reçu ou non ! Me suis-je bien fait comprendre ? » nouvelle pause avant de reprendre un peu plus calme « Mais je dois reconnaître que l'esprit initiative est quelque chose de positif à la seule condition que ça n'aille pas en contraire de ce qui a déjà été mis en place par un supérieur. »

« Je n'ai rien à redire sur la suite. Nous alors donc passer aux choses sérieuses vu que tu sembles vouloir déjà y aller. »

Gaden malaxa un peu de chakra, plongeant dans un premier temps Hanaki dans un genjutsu afin qu'elle ne voit pas les changements qui allaient s’opérer au niveau de ses yeux. Une fois certain que le voile de mensonge était bien installé il éveilla son dojutsu. Le sharigan, voilà pourquoi il devait s'occuper des plausibles recrues. Il n'avait plus qu'à vérifier ce qu'elle venait de lui dire, à fouiller sa cervelle à la recherche de la moindre petite chose qui pourrait se révéler être fâcheux pour la nation.

Elle avait dit toute la vérité manqua simplement de relever l'un ou l'autre point. Le premier était à propos de sa mère. Elle ne mentait pas sur le fait qu'elle ne l'avait pratiquement jamais vue, elle omettait simplement un point, que cette femme avait été une kunoïchi de Shousan. Etait-ce un problème ? Absolument pas, il y avait dans les rangs de l'armée de l'Empire un bon nombre de shinobis de cette nation et même dans les civiles. Il ne servait à rien de relever ce point. Elle allait finir par le comprendre par elle-même. C'est le deuxième point qui était plus problématique. Le chakra ? Elle venait à peine d'entendre ce terme, Gaden pouvait le voir en elle. C'est ce qui le poussa à fouiller un peu plus loin, tant pis s'il mettait la jeune fille dans une position inconfortable. Il faut dire qu'une telle violation se ressentait autant physiquement que mentalement.

*L'Aile du Phénix ? Voilà qui pourrait être bien intéressant. Voilà la véritable raison.*

En effet, Hanaki voulait rejoindre l'Empire pour l'utiliser comme tremplin afin d'atteindre ce groupuscule. Des terroriste aux yeux du juunin. Mais voilà qui pouvait être très intéressant. Garder un oeil sur elle pouvait peut-être mener à l'Aile, à condition que celle-ci décide de l’enrôler. Et vu que l'Empire ne savait rien sur la façon d'on ça se déroulait, ou tout du moins Gaden, et même qui en faisait partie. Hormis cette shousanienne ayant attenté à la vie de la grande Impératrice. Et puis, même pour Gaden Hanaki ne restait qu'une gamine, ayant vécue loin des bienfaits de l'Empire. Ce n'est pas parce qu'aujourd'hui elle voulait être des leurs que demain en serait la même chose.

Le juunin retrouva ses pupilles normales avant de rompre le genjutsu. Il servit un nouveau verre à l'Inuzuka.

« Tu devrais boire, je sais à quel point ça peut être éprouvant.»

Il ne pouvait pas statuer dans l'immédiat sur l'acceptation ou non de cette personne. Il fallait qu'il en parle avant, un tel choix ne pouvait pas se faire seul bien qu'il y avait plus de potentiel bien fait que de danger.

« Reposes-toi quelques instants avant de t'en aller.»

Il était sincère, il arrivait que des potentielles recrues chancellent après ce teste. Pourquoi risquer quoi que ce soit alors qu'une petite pause pouvait suffire ? Il est vrai qu'il n'était pas non plus plaisant d'être avec une personne qui venait de vous scanner la tête. Car oui c'était bien ça le pire, être conscient que la personne face à vous en sait bien plus sur vous que n'importe qui de votre entourage.
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Mar - 15:30
J’avais gagné mon pari, j’avais réussi à le déstabiliser. Je pouvais m’attendre à deux types de réactions en agissant de la sorte. La première était l’indifférence, cela montrait bel et bien qu’il m’était supérieur, qu’il n’en avait que faire que je sois hautaine, peureuse ou quoi que ce soit. Cela signifiait une grande confiance en lui. La deuxième option était de montrer les crocs, symbole de faiblesse face à ma provocation. Et ce fut ce type de réaction qu’il adopta.

Je savais donc maintenant qu’il n’était pas pleinement en confiance, ou alors qu’il avait quelque chose à prouver. Quoi qu’il en soit, j’avais l’ascendant. Sans l’avoir menacé j’avais réussi à le faire sortir de ses gonds. Il avait quitté sa place d’observateur détaché pour devenir le prédateur. J’avais ainsi une chance qu’il commette une erreur et oublie les imprécisions dans mon pseudo-argumentaire. Il fallait maintenant redevenir plus faible à ses yeux, qu’il pense avoir tout pouvoir.

« Je.. Je vous prie de m’excusez Senseï.

En vérité, j’étais bien au-dessus de tous les autres candidats présents, Sham mis à part bien entendu. Son argumentaire basé sur le fait que les autres étaient plus au courant que moi n’était que foutaise. J’étais maintenant persuadée d’être acceptée. Il essayait de me faire passer comme inférieur par rapport aux autres, alors qu’il devait être évident pour un gradé de l’armée que ce n’était pas le cas. Je n’avais donc plus à m’en faire pour la suite de l’entretien.

Mais je ne m’étais pas attendue à ce qui allait se passer ensuite. L’ambiance dans la pièce changea rapidement. Je me sentais quelque peu déboussolée. Cela ne dura qu’un instant.

Mori l’avait senti quant à lui sentis. Il était toujours allongé à mes pieds, sans broncher. Mais je sentis ses poils se hérisser. Impossible que Gaden l’ait aperçu, Mori n’était pas à portée de ses yeux, et le changement chez le loup était presque imperceptible si on ne le voyait pas. Je compris donc assez vite que quelque chose ne tournait pas rond. Mori semblait hésité à agir. Il ne devait en aucun cas se ruer sur l’homme comme il l’avait fait avec le gosse qui pétait plus haut que son cul. Cette fois-ci il n’en serait probablement pas sortis indemne.

Le loup, sentant que sa maîtresse était comme absente, pas toute là, décida d’agir. D’un mouvement de patte très lent, il me griffa au sang au niveau du tibia. Je retins assez facilement le spasme de réaction à la douleur. Mori s’était contenté d’une simple entaille, très légère, mais suffisante pour que le sang coule doucement.

Hanaki – 5 pvs

Je revins complètement à moi, mais je n’en montrais rien. S’en était fini de se léger sentiment de flottement.

Je vis alors Gaden. Ses yeux avaient littéralement changé. D’une couleur somme toute banale, marron, bleu ou vert, cela ne m’avait pas marqué, ils avaient désormais viré au rouge. A l’intérieure de ses pupilles, on pouvait distinguer trois virgules, équidistantes, d’un noir profond. Je fus pris d’un léger malaise, il était beaucoup plus effrayant maintenant.

Cela ne dura qu’un court instant, mais j’eus la désagréable impression qu’il était en train de sonder l’intérieur de mon être. Est-ce que c’était cela le pouvoir de ses yeux ? Et la raison pourquoi laquelle il me les avait cachés au préalable. Il semblait lire en moi comme dans un livre ouvert. Mais que cherchait-il ? A vérifier les informations que je lui avais donné plus tôt, c’était la seule explication possible. Et cela justifiait qu’un sérum de vérité était inutile. Il allait pouvoir avoir accès à ce que je lui cachais. L’Aile du phénix.

A peine cela m’eut traversé l’esprit que je ressentis un grand malaise. Il avait trouvé ce qu’il cherchait, cela ne faisait plus aucun doute. Mais alors, comment réagir dans une telle situation ? Il était au courant que je ne postulais que pour rejoindre la résistance. J’allais finir au cachot.

Je devais m’enfuir. Non, impossible. Si je faisais ça, il comprendrait que j’étais sortie de l’état second dans lequel il m’avait mis. Et ce serait pire. Non, je devais jouer le jeu.

Ses yeux virèrent à nouveau à leur couleur d’origine. Il esquissa un signe de la main, et se remit à parler. Je compris alors que je devais revenir à mon état d’origine. Je saisis à pleine main le verre qu’il me tendait et l’avala une nouvelle fois d’une traite.

Qu.. Qu’avez-vous fait ?

« Je n’ai pas le temps pour ça. J’ai d’autres candidats à faire passer. Sors de la pièce. »

Je ne pourrais obtenir plus d’informations. Tout en prenant bien soin de cacher mon entaille à la jambe, je sortais de la pièce, à moitié tremblotante. J’avais besoin qu’il pense m’avoir brisée pour être crédible.

Une fois la porte refermée, je repris mon attitude normale. Je vis Sham au loin, il était déjà revenu de l’infirmerie. Je me dirigeais vers lui.

« Sham, vient par-là, faut que je te parle. »

Je le prenais à part, Tak toujours perché sur sa tête.

« Le mec derrière cette porte, je sais pas quoi, mais il m’a fait un truc bizarre. Mais soit sûr d’une chose, il n’y a pas de sérum de vérité, j’ai pu absolument dire tout ce que je voulais. Par contre… »

« Enfin, on va commencer par le début. Tu vas rentrer, il va te proposer de boire quelque chose, ce n’est pas obligatoire. Ça ressemble à de la limonade. Après il va te demander de te présenter, ta famille, pourquoi tu viens ici, des choses comme ça. »


Je me tournais discrètement, m’assurant que personne n’épie notre conversation.

« Ensuite, c’est là qu’il s’est produit un truc bizarre. Il a fait je ne sais pas quoi, mais je me suis sentis étrange, pas tout à fait présente. Un sentiment dérangeant. Mori l’a ressenti, et il m’a griffé au niveau du tibia. J’ai alors retrouvé tous mes esprits, et là je l’ai vu. »

« Il avait des espèces de yeux rouges, avec trois virgules noires en guise de pupille. J’avais l’impression qu’il fouillait à l’intérieur de ma tête, à la recherche d’information. Et je crois bien qu’il a réussi. J’étais vraiment mal à l’aise, ça m’oppressait. »


Un dernier coup d’œil autour de nous. Rien.

« Enfin voilà, faites attention à lui tous les deux, il n’y a pas grand-chose que vous allez pouvoir lui cacher je pense. »

« Je t’attends à la sortie si tu veux, je veux te payer à manger pour m’excuser encore du comportement de Mori. »
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Mar - 17:50
La toilette matinale. Un rituel sacré, que Shun entamait aux aurores, pour ne le finir qu’au moment où le soleil avait achevé de se lever sur l’horizon. Cela représentait environ deux heures dans les faits. Mais il mettait toujours un point d’honneur à ce que son paraître soit impeccable. En particulier pour une journée aussi importante : il avait été convoqué à l’académie en début d’après-midi. Sur recommandation, il allait pouvoir passer quelques tests pour qu’il soit intégré à l’armée impériale. Quand j’y pense, c’était ironique. Shun avait passé son enfance à refuser d’apprendre à se battre comme tout guerrier digne de ce nom. Il avait même séché les cours basiques d’autodéfense. Du coup, il n’avait pas suivi ses demi-frères dans leur destinée de samouraï, aujourd’hui eux-mêmes au service de l’Empire par procuration. Et le voilà maintenant qui prend un raccourci et entre directement à l’académie de Taki.
Enfin, Shun lui-même ne réfléchissait pas aussi loin. Alors je ne devrais pas me creuser autant la cervelle à lui inventer des coïncidences.
Une fois paré de ses plus beaux vêtements, coiffé et parfumé, le jeune homme vérifié son équipement : un peigne dans la poche intérieure de son manteau, une bague dans sa poche droite, la convocation et la lettre de recommandation.
Oh, vous vous attendiez peut-être à des armes ? Non, les armes n’étaient pas très groovys. Ce n’était définitivement pas son truc. Il avait tenté d’en manier quelques-unes, mais il n’arrivait pas à s’exprimer aussi bien qu’avec son corps. C’était aussi une raison pour laquelle il prenait autant soin de son apparence : pour utiliser pleinement ses capacités, il avait besoin d’être bien dans son corps. De se sentir au sommet. Sans ça, il se sentait grippé, et ne fonctionnait plus de la même manière.

Au moment de glisser la convocation dans sa poche il la relue rapidement pour se remémorer les modalités. C’est là qu’il réalisa qu’il s’était trompé d’horaire. Ce n’était pas le début de l’après-midi, mais bel et bien en matinée qu’il devait se rendre à l’académie.
Un sourire entendu s’afficha sur son visage : il était en retard. C’était amusant. Enfin, ce serait amusant de voir comment réagirait les cadres de l’académie. Peut-être même qu’ils allaient le gronder ? Que de perspectives ! Pas très réjouissantes, mais elles avaient au moins le mérite d’être distrayantes. Et puis bon, il avait une solide lettre de recommandation, elle pourrait bien palier ce léger problème d’horaire.

La fleur au fusil, le sourire en bandoulière, il se mit en route. En parlant de fleur, je ne m’explique pas pourquoi Shun fit un détour dans une boutique spécialisée sur le chemin, pour en sortir avec une magnifique rose rouge. Les intentions de ce gamin m’échappent parfois.

Je ne compris la ruse qu’à son arrivée à l’académie. Il se présenta devant le bureau de la secrétaire avec son attitude caractéristique de dandy au sourire énigmatique. La jeune femme leva à peine les yeux vers lui.

« Milady. Je viens pour suivre la pré-formation d’étudiant. »
« Vous êtes en retard, revenez une autre fois. »
« Allons, la sévérité déforme vos traits. Relaxez—vous. Tenez, ceci les mettra bien plus en valeur. Peut-être en la glissant à votre pourpoint par exemple ? »

Il déposa la rose sur le bureau, devant une secrétaire aux abois. Elle ne comprenait juste pas la situation. Et je vous avoue que je suis un peu dépité en voyant cette scène.

« Vous êtes malade ? »
« Je ne pense pas. Puis-je voir Sir Fujiwwara au moins ? »
« Il est à Shi. Les Jounins ont mieux à faire. »
« Oh. Il m’a remis une recommandation alors j’imaginais pouvoir … »
« Montrez ça. Et reprenez votre fleur. »

Ce qu’il ne fit pas, bien entendu. La jeune femme regarda successivement la lettre et Shun, plusieurs fois. Elle devait avoir du mal à s’imaginer que c’était la même personne dont on parlait. Encore une fois je comprends cette pauvre fille. Elle était dans une situation cocasse, et inconfortable.

« Je vais chercher quelqu’un. Attendez ici. »

Elle part quelques minutes, tandis que Shun fredonne un air du pays. Et la voilà qui revient avec un grand bonhomme musculeux et franchement pas très souriant.

« Shunichi Meizan, c’est ça ? »
« Moi-même, mon brave, à qui ais-je l’insigne honneur ? »
« Ryosuke. J’suis venu parce que j’estime beaucoup Fuji-senseï. J’vais t’faire passer le test. »
« C’est bien aimable, je vous remercie humblement. »
« Ouais si tu veux. Ramènes ton boule. On va par là. »

Pendant que Shun s’éloigne vers la porte en question et la passe, le type se retourne vers la secrétaire.

« Non, sans blague, il l’a choppé où Fuji-senseï, cet énergumène ? »
« Je sais pas, mais la recommandation est claire, on doit lui faire passer le test. »
« Pfff … Bon je m’y colle. A ce soir chérie. »

Et il rattrape Shun. D’ailleurs en passant à côté de lui, il lui glisse un petit :

« J’te préviens, toi et tes roses. Tu dragues encore ma copine j’te pète la gueule. »
« Ce n’était que courtoisie, ne vous en faites pas mon brave. »

Tant de détente face à quelqu’un d’aussi musclé … C’était quelque part entre l’inconscience et la bravade pure et simple. Mais bon, apparemment l’autre sembla s’en contenter heureusement pour lui. Je n’aurais pas pu le tirer d’affaire si cet imbécile s’était mis à dos l’examinateur …

Bon, en attendant, Ryosuke amena Shun jusqu’à une table sur laquelle il posa un gobelet rempli d’un liquide que le jeune homme n’avait jamais vu.

« Bois, c’est un sérum de … »

Shun bu le gobelet.

« … vérité. Tu es sérieux gamin ? »
« Je pensais que c’était un désaltérant local. Mais pour vous dire la vérité, je n’ai rien à cacher, alors je ne m’en formalise pas. »
« Ok … Passe la porte là-bas, fais l’épreuve, et reviens. »

Shun s’exécuta après une petite pirouette pour saluer le brave homme. Il entra dans la pièce et se dirigea vers le centre. Il y avait un mot qui disait qu’il pouvait souffler cinq minutes puis sortir. Le jeune homme ne pensa même pas à explorer la salle. Il ne prit pas non plus le temps de s’asseoir, en fait. Les tests de l’académie étaient vraiment simples en fait ! Ou alors peut-être que les autres avaient raison et qu’il était un petit génie en définitive.
Sans prêter plus attention à tout cela, il ressortit de la pièce, toujours le sourire en bandoulière. Pas la peine de faire plus, non ? Ryosuke se facepalma alors le front.

« Déjà ? »
« Oui, mon brave. »
« Tu as fais quoi, en fait ? »
« Je suis entré avec détermination, j’ai lu le mot attentivement, et je suis sorti avec grâce. »
« Hein ? »
« Je suis entré avec déter… »
« Oui, bon, c’est bon, c’est bon. »

Ryosuke le considérait avec consternation. Il n’arrivait pas vraiment à savoir si c’était simplement de la confiance en soi ou une stupidité aveugle. Et il en voulait un peu à son ancien senseï d’avoir aussi chaudement recommandé un type pareil. Lui, s’il avait eu le choix, il lui aurait bien explosé la figure sur le carrelage.
Heureusement pour Shun, il était au moins poli et consciencieux. Enfin, à peu près. J’aurais détesté avoir à intervenir si tôt dans sa vie. Et puis, je ne suis pas certain que cet homme baraqué aurait eu le dessus à bien y réfléchir. Être stupide ne rendait pas mon protégé incompétent.
Le Chuunin balança sans rien dire une feuille et un stylo devant Shun. Quelques questions. Sans rien répondre, ce dernier rempli le questionnaire avec application et un style d’écriture très élégant.

Citation :
Questionnaire :
1) Développez les grandes lignes de l'histoire de l'Empire.
-C’est une très longue histoire. Disons que dans les faits, ils se sont formés d’un regroupement de nations presque éteintes, grâce à la Foi et à un projet militaire solide, sous l’égide de l’Impératrice. Et ils ont petit à petit conquis tout le continent, nation par nation. Le pays du fer, les plaines arc-en-ciel puis celui du feu plus récemment, en sont les trois derniers territoires annexés. Par chez moi, on distingue simplement l’Empire naissant et l’Empire suzerain, en prenant la date de l’invasion du pays du fer comme référence zéro. Je vous avoue n’avoir pas encore eu l’occasion de creuser plus loin mes études du point de vue de l’Empire lui-même.
2) Quel est le rôle de l'Impératrice dans notre société ?
-Je suppose qu’elle est la plus haute figure d’autorité, et permet de trancher les décisions du conseil quand il ne peut pas le faire lui-même. En somme, elle n’est pas seule mais a le dernier mot. Du point de vue de l’autorité, ce serait donc très proche de ceux qu’on appelle les Kages dans les villages ninjas. Mais sa dimension représentative est un peu plus importante. Elle représente aussi la religion des Cinq, et le peuple lui-même. Elle cumule donc plusieurs rôles. Je suis d’ailleurs très curieux d’en apprendre plus sur le fonctionnement de l’Empire : les responsabilités qui semblent peser sur ses épaules me paraissent inhumaines tant elle a de rôles. Ses soutiens et les fondations de l’Empire doivent être particulièrement solide.
3) Que pensez-vous pouvoir apporter à l'Empire?
-J’ai déjà apporté une lettre de recommandation. Sinon, une petite touche d’élégance évidemment.

Je n’en suis pas certain, mais je dirais que nous avons perdu Ryosuke. Les deux premières réponses entraient en collision avec l’image qu’il se faisait du jeune homme, mais la troisième était, elle, en revanche, complètement en adéquation. Pauvre homme. Il avait besoin d’un peu plus de perspicacité pour discuter plus longtemps avec Shun. Et croyez-moi, je m’y connais bien sur le sujet.

« Bon. Te reste une dernière épreuve pour rattraper les autres. Vas dehors par là, y’a une arène. Ramènes une plaquette à Gaden, dans l’amphithéâtre trois. Il te fera passer le dernier test. Nan, parles pas. Casses-toi juste. Et magnes-toi. »

Shun opina du chef, un peu surpris de tant de rudesse, mais conservant toujours le même air et la même allure. Il se dirigea tranquillement vers l’espace extérieur. Et il examina les environs. Il fallait grimper tout en haut d’une série de plateformes, entrecoupées de parois lisses et d’obstacles complexes. Prometteur pour s’exercer un peu. Mais tous les ninjas devaient-ils être des as niveau condition physique ? Parce que pour le coup, ce qu’il avait en face de lui était du niveau des entrainements que les samouraïs subissaient au pays du fer. Et pas les jeunes recrues. Plutôt des samouraïs en fin de formation. C’était vraiment ardu comme examen pour des toutes jeunes pousses qui entraient à l’académie. Oh, il allait trouver le moyen de s’en sortir je ne m’en fais pas. Lui non plus n’en doutait pas vraiment. Mais il se posait la question, et à vrai dire moi aussi. Heureusement que Shun cherchait les moyens sans se préoccuper de l’éventualité que ce soit impossible. Son optimisme aveugle pouvait être une bénédiction. Sa condition physique était excellente, et de plus son corps gardait en mémoire quelque chose d’idéal pour ce genre de situation.

De loin, Ryosuke observait la scène. Normalement, les aspirants devaient utiliser leurs alliés pour pouvoir parvenir au bout de l’épreuve. C’était un test de groupe. Mais il voulait voir de ses yeux la raison pour laquelle son senseï avait voulu le recommander. S’il échouait, il l’enverrait quand même vers l’épreuve suivante.
Il écarquilla les yeux en le voyant s’élancer et passer les épreuves et les pièges. Comment était-ce possible ? Il affûta ses sens à l’aide de son chakra, et perçut alors quelque chose : ce n’était pas du chakra, mais une autre énergie circulait dans le corps du jeune homme … Du Ki ? Oui, c’était du Ki. Alors il savait l’utiliser ? Au moins, maintenant, il savait quoi écrire sur le rapport.

Quand Shun revint avec la plaquette en bois, il trouva sur la table une seconde lettre de recommandation, cachetée. Et des instructions : ‘’ donne ça à Gaden avec la plaquette ‘’.

Bien qu’il ne comprenne pas tous les aboutissants des épreuves, Shun sourit de plus belle et se dirigea vers l’amphithéâtre : quelle belle journée !

Au moment où il entrait, une jeune femme rousse sortait, suivie de près d’un loup. Il la salua d’un mouvement de tête, tout en plongeant ses yeux dans les siens de son mieux. Peu importait sa réaction, il voulait la distraire … Et alors qu’il s’éloignait, déjà avalé par la porte, il avait déposé une autre rose rouge dans sa poche droite. Qu’elle l’ait vu ou non, il s’était éclipsé rapidement de toute manière. L’art d’être un dandy résidait parfois dans le mystère !

Shun se dirigea vers l’endroit où on lui avait demandé d’aller, passant devant tout un tas de personne auxquelles il ne prêta même pas attention.
Un homme portant un galon qu’il ne connaissait pas était là. Il avait l’air plus âgé que ceux dans la salle. Sans doute son homme.

« Sir Gaden ? Enchanté, je m’appelle Shun. Sir Ryosuke m’envoie vers vous pour vous remettre ceci. »

Il déposa la plaquette, et les deux lettres de recommandation, celle du Jounin et la cachetée, sur le bureau.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Mar - 20:03

Juunin de l'Empire

Gaden aimait mieux cette façon d'être que lui avait montré Hanaki. Il ne supportait pas qu'on aille à l'encontre de l'Empire et encore moins se mettre sur le chemin de l'amélioration de celui-ci.

Elle n'était que la première d'une longue durée. A la vue de la taille du dossier il allait pour de longues heures. Passer dans les premiers était mieux, Gaden prenait encore des pincettes en fouillant dans l'esprit des gens mais quand l’ennuie aura pris le dessus sur sa motivation. Alors là il y irait de façon plus brutale, tout en gardant tout de même suffisamment de délicatesse pour ne laisser aucun dégât sur son passage.

Le juunin regarda Hanaki s'en aller, bousculée ou tout du moins c'est l'impression qu'il en avait. Après tout elle venait de vivre quelque chose de très désagréable. Il jeta un dernier coup d'oeil vers elle tout en jetant le gobelet qu'elle avait utilisé. Quelques notes rapides furent prises quand elle franchit la porte. Il ne fallut pas bien longtemps pour que quelqu'un passe le seuil. Rebelote se Gaden.

« Prend place Shun.»

Sir ? Quelle idée de nommer les personnes de cette façon. Le juunin ne releva pas la façon d'être du jeune homme, il n'était pas là pour juger enfin si mais pas sur ce point. Il prit les deux lettres. Commençant par celle qui n'était pas cachetée. Voilà qui était intéressant, il était recommandé par Fujiwwara. L'Uchiwa ne connaissait pas bien cet homme mais avait entendu que du bien de celui-ci. La deuxième elle était rédigée d'une autre main. Ryosuke, ce n'était donc pas Atake qui lui avait fait passer les testes. Il survola rapidement les résultats de celui-ci. Que du positif à ses yeux. Il fallait maintenant creuser un peu plus.

« Bien, bien. Je vois que tout ça est en ordre. Je te rassure rien de bien méchant t'attend. Dans un premier temps nous allons juste discuter un peu pour que je puisse mieux te cerner.» il versa de ce breuvage doré qu'il tendit vers Shun « On va commencer simple mais vaste. D'où viens-tu ? Qui sont tes parents ? Des petites choses de ce genre.»

Il en avait besoin pour pouvoir comparer par la suite, pour voir s'il y avait mensonge où non. Et pour ça rien de mieux que d'avoir des informations qu'il pouvait rapidement vérifier, juste un coup d'oeil sur son dossier le lui suffisait. Il en avait absolument besoin pour pouvoir mener à bien la deuxième partie.
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Mar - 15:53
Shun ne pouvait se défaire de son sourire caractéristique, il était trop imprimé dans sa chair pour s’en débarrasser à son bon vouloir. Cela dit, l’homme qui lui faisait face l’intriguait autant qu’il m’intriguait moi. Il dégageait quelque chose situé entre le calme et la sérénité absolue. Le sang-froid de cet homme devait être du genre exceptionnel. Le contrôle. C’est le mot qui me semblait le mieux définir son attitude. Notre première impression.
Au contraire de mon protégé, je fus grandement surpris d’entendre Gaden dire que tout était en ordre après avoir lu les lettres. Certes, Shun avait réussi les épreuves, mais il n’y avait pas vraiment mis la manière. Apparemment, l’Empire était le genre de nation où les résultats primaient. Ca avait un semblant de logique en fait : ils analysaient les capacités de futurs étudiants. Ils avaient tout le temps pour leur inculquer une conduite convenable.

Shun s’empara de la chaise offerte par son interlocuteur sans hésiter, prenant place en face de lui avec décontraction. C’était l’avantage d’un type qui n’avait rien à perdre : il n’était pas abonné au stress.
Cela dit, le début de la discussion le désarçonna quelques secondes. S’il n’en laissa rien voir, un silence de quelques instants me suffisait à interpréter l’état d’esprit du jeune homme. Je le connaissais depuis trop longtemps pour qu’il puisse me le cacher. Je n’étais même pas sûr que Gaden ne s’en rende pas compte aussi.
D’où venait-il, qui était-il ? Il devait réfléchir à ce qu’il allait répondre. La vérité n’était pas encore dans les dossiers impériaux. Il n’avait pas eu le temps de se présenter en bonne et due forme. Pour le moment, il n’était qu’un voyageur venu du pays du fer. Son vrai rang, pouvait-il le révéler ? D’un autre côté, le Jounin qui l’avait accueilli lui connaissait les faits. Et il lui avait même dit que l’Empire pourrait empêcher sa sœur de lui envoyer d’autres messagers pour le ramener. De gré ou de force. Les deux cas ne lui plaisaient pas. Voilà qui pouvait le motiver à parler.

« Je viens du pays du fer. Je ne connais pas ma mère, et mon père faisait partie de la haute noblesse du pays. Genre vraiment haute. »

« Le truc, c’est que je suis un bâtard, donc je ne suis pas vraiment proche de ma fratrie, et je ne l’étais pas d’avantage de mon géniteur. Il a été tué par l’invasion de l’Empire, et on a mis ma sœur à la tête du pays à sa place … Mais je ne vous en veux pas du tout, hein. »


Ce qui était totalement vrai. Shun avait eu une enfance paisible, mais c’était loin d’une enfance aimante. En fait, c’était même plutôt ennuyeux. Il était logé, nourri, habillé, et instruit. Mais au même titre que tous les membres de la famille royale, qui eux avaient eu droit en plus à un peu d’affection. Lui, son père n’avait même pas daigné lui dire qui était sa mère. Il avait honte de son aventure passée, et il avait honte de lui.

En accentuant un peu son sourire, et avec une pointe d’ironie, Shun ajouta :

« Comme vous le voyez, il y a de la place dans mon cœur pour une nouvelle famille. Et le brave homme qui m’a proposé de passer ce test m’a dit que si je servais l’Empire, je n’aurais plus à me soucier de mes origines ou de ce qui m’a tenu lieu de famille jusqu’ici. Je ne suis pas très patriote, mais je suis quelqu’un de reconnaissant. Je suis persuadé qu’ici, je trouverais une réponse à mon ennui incurable … Les personnes que je rencontre sont si divertissantes ! »

Mentir, c’était pas trop son truc. Et puis, autant jouer cartes sur table pour l’heure.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 12:26

Juunin de l'Empire

Tout en écoutant le jeune homme Gaden prépara deux gobelets. Heureusement qu'il ne devait pas boire ce breuvage lui aussi à chaque fois, il se retrouverait rapidement à devoir faire pas mal de pause histoire de ne pas subir l'inconfort d'une vessie trop pleine. Aec un peu de chance la plupart des aspirants shinobis allaient faire comme Hanaki, boire sans demander leur reste. Le breuvage était doré, plutôt appétissant il faut le dire mais lui donnant un aura un peu spéciale. C'était le but recherché. Il posa l'un des gobelet face à Shun, avec lui ce n'était pas réellement nécessaire. Il avait vu dans le dossier qu'il avait bu d'une traite le faux sérums de vérité, sans chercher à savoir ce que c'était réellement. Stupidité ? Peut-être. Si tel était le cas il allait falloir modifier ça au plus vite.

Shunichi était donc le demi-frère de la dirigeante du pays du fer. Son histoire était plutôt hors du commun, rare sont les personnes pouvant se vanter d'être de sang royale.

L'adolescent semblait réellement vouloir entrer dans les rangs de l'Empire. Si ce que la lettre de Fujiwwara disait vrai il pouvait être un atout de taille une fois bien formé. Gaden avait tout de même des doutes sur la capacité de ce gamin, ce qu'il avait montré durant les épreuves était à la fois dans les deux extrêmes. Cette façon de boire le sérum était stupide, il en était certain maintenant. La pièce, ça avait été une histoire de deux secondes, il n'avait pas pris la peine de fouiller ou quoi que ce soit pour s'assurer qu'il y avait bel et bien que ça. Pour ce qui était de l'écrit l'Uchiwa ne comprenait toujours pas ce qu'une telle épreuve faisait là. On lui avait expliqué que c'était important ... Quelle idée de laissé Atake s'occuper de ça. Par contre la dernière, la plus importante aux yeux du Juunin avait été remplie avec brio. Il ne doutait pas sur le fait que c'était certainement l'aspirant qui s'en était le mieux sorti sur celle-ci. Rien à voir avec Hanaki qui elle avait joué sur la force, ce n'était pas stupide mais ça ne pouvait marcher à chaque fois.

« Très bien je vois. Et pour ce qui est de ton désire de devenir shinobi de l'Empire. Si j'ai bien compris c'est une façon pour toi de trouver ta place dans ce monde c'est ça ?»

Gaden attendit patiemment que l'adolescent lui réponde avant d'entrer dans le vif du sujet. Malaxant son chakra de la façon la plus discrète qu'il soit, il plongea Shun dans une vérité alternative. Elle n'avait pas beaucoup de différence avec la vrai, simplement un voile cachant que maintenant l'Uchiwa avait fait appel à son dojutsu.

« On en a plus pour très longtemps. »

Il plongea ses sharigans dans les yeux du dandy et se mit à fouiller comme il le pouvait dans son esprit. C'était bien plus pratique pour un Yamanaka mais depuis quelques temps ils se faisaient plutôt rare dans cette partie du monde. Il cherchait des brides d'informations dans l'esprit du garçon, les assemblant pour obtenir un semblant de souvenir. Dans un premier temps il cherchait ce qui pouvait appuyer les dires qui lui avaient été donné. Ensuite il passait sur un plan plus personnel, grattant ce qui n'avait pas été dit. Sur ce point il n'y avait pas grand chose d'intéressant mise à part ce qu'il se gardait pour la fin. Shunichi était réellement quelqu'un de très intéressant. Comment arrivait-il à emmagasiner des informations en si peu de temps ? Cette histoire de monastère était l'exemple idéale, des années d'entraînement pour maîtriser le Ki, enfin c'est ce que Gaden en avait compris, apparemment cette notion échappé au bâtard, et lui était arrivé comme une fleur surpassant certain des moines en à peine deux petites semaines. L'Uchiwa lutta un instant pour ne pas laisser apparaître sa surprise. Voilà une recrue qui allait très certainement faire parler de lui. Il fouilla encore un peu pour tenter d'en apprendre un peu plus mais il ne déterra pas grand chose d'intéressant.

Gaden rompit en premier son dojutsu et ensuite le genjutsu. Il prit dans une boîte non loin de lui une barre de céréale très sucré.

« Tu ferais bien de manger ça, tu es un peu pâle.»

Cet exercice était difficile à supporter. Une telle intrusion dans son intimité la plus profonde est une chose lourde que ce soit mentalement comme physiquement. Pas que ça fait mal, mais tenter de luter inconsciemment demande pas mal de force.

« Nous en avons fini. Peux-tu faire appel à la prochaine personne s'il te plaît ?»
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 18:32
La question de Gaden sembla laisser Shun silencieux. Même si son attitude n’avait pas changée, le fait qu’il n’y réponde pas immédiatement témoignait de l’entrechoc de ses neurones. Je compris qu’il ne savait tout simplement pas quoi répondre. Pour lui, rejoindre l’Empire était plutôt un jeu qu’une réelle voie dans sa vie. Après, comme le disait son interlocuteur, peut-être trouverait-il sa place en ce monde par la même occasion. Il avait fait preuve d’ironie en parlant de nouvelle famille, mais ça ne sonnait pas si mal après tout. Alors peut-être que ça en valait la peine ? Il allait voir et laisser venir, se contenter de croquer le jour qui vient. C’était sa façon de faire, après tout. Se contenter du divertissement qui se présentait à lui, plutôt que de s’angoisser sur le futur ou de saliver à l’approche de quelque chose qui pouvait ne jamais arriver.
Du coup, il se contenta d’accentuer un peu plus son sourire.

« Probablement. »

Evasif, sans trop de conviction, mais sans afficher un désintérêt qui aurait pu aiguiller son futur supérieur hiérarchique dans la mauvaise direction. Il ne s’en fichait pas. Il ne savait juste réellement pas quoi dire d’autre.

Soudain, mes sens se mirent en alerte. Gaden tentait de pénétrer l’esprit de Shunichi. Je dus faire très vite pour dissimuler ma propre présence. Shun n’y verrait que du feu, évidemment. C’était probablement un protocole en plus de l’interrogatoire qui permettait de jauger les recrues et d’éviter les espions. Voire même de chopper des menaces plus pressantes, comme l’organisation terroriste qui mettait l’Empire dans tous ses états. Je ne me faisais pas trop de souci pour mon protégé. Il était trop honnête pour avoir réellement quoi que ce soit à cacher. Aussi ne tentais-je même pas de le défendre, surtout que je n’étais pas certain de le pouvoir dans ma situation. Mais personne ne devait savoir que j’étais là, aussi effaçais-je tout simplement ma présence de son esprit et le laisser fouiller à son aise, non sans garder un œil sur ce qui se passait. Je doutais d’avoir mon mot à dire, mais sait-on jamais. Si quelque chose ne lui plaisait pas, et qu’il tentait de … Non, c’était peu probable. Je me détendis, tandis que Shun commençait à suer un peu, et tentait de garder la face tout en prenant une gorgée du liquide doré.

Mais quel imbécile je fais ! Je réalise que Gaden tourne autour d’un souvenir en particulier, et qu’il va bientôt le voir. Un souvenir que j’ai moi-même scellé pour que Shun ne s’en souvienne pas : celui de notre rencontre. Tant qu’il ne maitrise pas totalement ses capacités, personne ne doit connaitre mon existence. Pas même lui. Mais je ne peux quand même pas bloquer Gaden … Je dois prendre une décision. Vite. Si, je dois le faire. En guise de moindre mal. Ca va faire mal à Shun, mais il s’en remettra.
Je m’empare du souvenir et du sceau autour de celui-ci et j’érige une barrière mentale autour en usant de toute ma force. Je la déguise du mieux que je peux en sceau, histoire de montrer que Shun lui-même n’a pas accès à se souvenir, qu’il est scellé par un hôte extérieur. Le problème, c’est que du coup, Gaden va sentir, même brièvement et de loin, mon chakra. Tant pis. Je dois le faire. Au pire, j’enverrais un messager à l’Empire pour qu’ils n’ébruitent pas cela.
De toute manière, vu la nature de mon chakra, impossible qu’ils me tracent. Il est à des années lumières de celui des humains.

Shun tremble, et porte la main à sa tête en se retenant à grande peine de gémir. Quand Gaden se retire, il se redresse lentement. Il a perdu, un instant, son sourire. Et il saigne du nez.
Tout en sortant un mouchoir en soie brodée, il examine le sang qu’il a retenu avec sa main. Et sourit de nouveau.

« Eh bien ! Voilà qui est inattendu ! »

Imbécile heureux. J’aimerais tant être aussi insouciant. Il ne se doute pas de l’énergie que j’ai utilisé pour me protéger, et mon secret avec moi. Je pense que Gaden ne va pas le lui dire, mais j’attends de voir sa réaction … En fait, il me contamine le con. Maintenant, je suis aussi curieux que lui. Je ne devrais pas, j’ai un objectif à atteindre et je ne dois pas me laisser distraire. Et j’ai besoin de Shun pour ça.
D’ailleurs, ce dernier est en train d’examiner le contenu du gobelet.

« C’était pas de l’eau, alors ? »

Il prend la barre de chocolat.

« Ou alors c’est parce que j’ai oublié le petit déjeuner. Merci, Sir Gaden. Je vous souhaite bon courage pour vos autres entretiens. »

Et il se leva, pour faire ce qu'on lui avait demandé et sortir d'ici. En titubant malgré lui, mais tout souriant des évènements inattendus qui se produisaient dans son sillage depuis le petit matin.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 15:15

Juunin de l'Empire

Ce gamin, enfin si on pouvait dire ça, était réellement rempli de surprise mais là surtout de mystère. Gaden n'avait pas manqué de remarquer ce sceau dans l'esprit du blondinet, il n'en avait pas conscience, un autre chakra était là pour le protéger. L'Uchiwa l'avait capté un bref instant, tellement mince qu'il doutait légèrement de sa trouvaille, il y avait bien un sceau scellant quelque chose mais pour ce qui était du chakra ... Aucune idée, il n'en avait jamais vu du comme ça. Rien à voir avec ce qu'il avait pour habitude de voir. Cette journée se révélait bien plus intéressante qu'il ne l'avait pensé. Si tous les aspirants étaient aussi prometteur qu'Hanaki et que Shun ... L'Empire se verrait aux anges.

C'était étrange, le bâtard se mit à saigner du nez. Pas que ça n'arrivait jamais mais c'était peu courant, souvent chez des gosses et non une personne de son gabarit. Devait-il voir là quelque chose en rapport avec le sceau ? Aucune idée et de toute façon pour comme pour Hanaki ce n'était pas à lui de trancher sur une telle information. Il allait se contenter de noter dans le dossier, après tout rien ne disait que cet adolescent n'était rien d'autre qu'un espion d'on les souvenirs étaient scellés. Quoi que c'était peu probable, le Juunin n'avait pas tout vu mais avait tout de même laissé peu de temps entre deux laps de temps de vie, trop court pour qu'il soit enrôlé avec une telle mentalité. Enfin c'est ce qu'il pensait. Encore un à tenir à l'oeil.

L'Uchiwa ne répondit pas à Shun, le laissant partir. Maintenant qu'il avait ce qu'il voulait il ne servait à rien de s'attarder. Il doutait tomber sur encore une petite perle comme il venait d'avoir à deux reprises. Autant dire que cette journée qui avait bien débuté allait sûrement devenir bien ennuyante, autant en terminer au plus vite.

Quelqu'un d'autre ouvrit la porte, plus jeune que ses deux prédécesseurs.

____________________________


On avait bien pris soin de moi à l'infirmerie, pas au point de me donner une potion bien sûr mais après tout il n'y en avait pas réellement besoin. Désinfecter dans un premier temps, un petit passage de paume magique. Oui j'appelle ça comme ça et alors ? Oui je sais c'est de la médecine, merci Tak! Et puis un simple bandage pour recouvrir le tout. J'avais même eu droit à un nouveau t-shirt histoire d'être un peu plus présentable. Bien sûr les questions sur les nombreuses cicatrices sur mon corps fusèrent. C'était courant chez un shinobi de carrière mais non chez un gamin comme moi qui passait à peine les testes. Bien qu'elle devait en avoir vu d'autre. Enfin c'est ce que je pensais jusqu'au moment où son regard s'était posé sur mon dos alors qu'elle bandait mon torse. Ses yeux avaient changé, elle me regardait avec de la peine et de la tristesse. Il faut dire que la marque laissée par mon père n'était pas des plus belle à voir. J'aimais pas cette façon d'être traité, oui ça avait fait mal, oui j'avais été pas mal cloué au lit mais c'était du passé que je ne voulais plus ressassé maintenant. Pour cette raison j'avais été au plus désagréable avec histoire qu'elle arrête son questionnement.

Le retour vers l’amphithéâtre fut plutôt silencieux. La curiosité de cette bonne femme avait réveillé des vieux souvenirs en moi et Tak, des brides de mémoire qu'il n'était pas toujours bon de ressassé, que nous avions tout fait pour les enterrer au maximum mais comme toutes plaies non soignées il suffisait d'un rien pour le voir refaire surface.

C'est Hanaki qui me sorti de mes pensées en arrivant en trombe à mon niveau. Il en fut de même pour Tak qui sursauta carrément, surpris de cette intrusion.

La suivre ? Apparemment c'était du sérieux ce qu'elle voulait nous dire. J'étais bien loin du compte en pensant ça. L'Inuzuka semblait inquiète du fait qu'on nous écoute, c'était réellement un gros morceau qu'elle voulait nous lâcher me dis-je.

Un genjutsu ? Je n'avais que des connaissances théorique sur le sujet et plutôt mince même. Certes j'utilisais quelque chose de semblable avec le sharigan mais c'était encore différent. Je ne voyais que ça qui pouvait plonger les gens dans un état un peu étrange. Et encore tout le monde n'était pas capable de le ressentir. La suite ne fit que confirmer ce que je pensais, la douleur l'avait sortie de cette impression dévoilant le sharigan ... C'était donc aussi un Uchiwa ? Bordel, voilà qui compliquait les choses. Je ne m'étais absolument pas attendu à un tel interrogatoire. Tak était soucieux, tout comme moi. Ce type ne pouvait pas découvrir que je mentais, mon mensonge devait rester en place pour que mon plan puisse continuer. On était dans une impasse ... Bordel !

« Merci Hanaki. » j'articulais avec difficulté, l'anxiété d'entrer dans cette pièce mais aussi ma cervelle tournant à plein régime pour trouver une solution « Heu oui ... Si tu veux. »

J'avançais d'un pas lent, me laissant dépasser quelques aspirants qui venaient de terminer l'épreuve de la plaquette. Bordel, ça allait être bien plus complexe que je ne le pensais ! Bien sûr que j'avais de quoi contrer le sharigan mais non sans laisser des souvenirs ou alors en laissant des séquelles. Je ne l'avais jamais réellement utilisé sur autrui autant dire que j'étais dans une merde pas possible.

Je n'avais pas les connaissances pour le plonger lui dans un genjutsu et qu'il ne voient pas mon sharigan à moi. Pourtant c'était ma seule porte de sortie. Sans mon dojutsu il allait pouvoir chercher plus ou moins à sa guise. Oui je pourrais simuler l'éveil du deux tomes mais alors je serais scruté par meilleur que lui. Je pouvais également rendre sa cervelle en compote à tel point que dans le futur il ne se souviendrait pas de ce qui s'était passé cette journée mais il devait certainement garder une trace écrite de chaque passage. Du coup il manquerait la mienne. Et puis en sortant tout le monde verrait qu'il serait dans un piteux état. Ce n'était pas une solution.

Utiliser mes simples compétences sans faire appel au chakra ? Je ne ferais que limiter son champ d'action sans l'arrêter et je n'avais pas de quoi camoufler des barrières mentales.  

Plus qu'une personne devant moi. Je soupirais longuement.

Le plus dur était que je ne pouvais pas communiquer avec Tak. On se ferait directement grillé par les autres gamins. Et partir pour réfléchir serait suspect. A moins que je simule un malaise dû à la blessure portée par Mori ? Ce ne serait que retarder l'échéance. Mais en même temps ça pouvait me laisser plus de temps ... Je gardais cette solution en dernier recourt.

Ou alors je pouvais tout simplement le prendre de vitesse ? Avec le sceau de la mise en cave on ne pouvait pas connaître la nature de mon chakra. Ce qui voulait dire que si j'utilisais maintenant une technique personne ne saurait qui c'est qui l'a utilisée, je doute que ces gamins aient l'esprit suffisamment vif pour ça. Le seul hic était que je devais compter sur le fait que l'homme dans cette pièce soit occupé à scruter un esprit. Trop occupé à surveiller ce qui se passé ... Trop risqué, il pouvait y avoir quelqu'un nous surveillant. Je me concentrais pour tenter de repérer les différentes sources de chakra avec plus de précision. Non il n'y avait personne, ou tout du moins pas à ma connaissance. Tant pis, je devais agir avant de me retrouver au pied du mur.

Déjà j'allais plutôt opter pour su senjutsu pur, au moins tout le monde ne pouvait pas repérer le chakra naturel. J'augmentais ma rapidité à l'aide de la maîtrise du chakra naturel, c'était plus lent qu'avec la classique mais bien plus discret. Tout en faisant bien attention de ne pas trop ressembler à un renard, quand je jugeais aller un rien trop loin je me concentrais pour expulser les résidus de cette énergie. Ce n'était pas simple de travailler sous la pression. Ca faisait des années que je n'avais pas fait ça. S'entraîner dans un sous-sol n'a rien à voir que sur le terrain vous pouvez me croire.

Plus personne devant moi, si je voulais encore faire quelque chose c'était le moment ou jamais. Mais quoi ? Bordel ! J'en avais aucune idée. Je ne fis même pas gaffe aux personnes quittant la pièce, trop concentré sur ce qui pouvait me sauver la mise. Si j'étais dans la capacité de le plonger dans un Tsukyomi avant qu'il ne fasse quoi que ce soit il me serait bien plus simple de créer de toute pièce un souvenir. Mais il s'agissait tout de même d'une technique usant pas mal de chakra du coup possiblement repérable. J'allais devoir compter sur la nature neutre de mon chakra et rien de plus. Ne laisserait-elle pas des traces ? J'en avais aucune idée, je n'avais pas le choix voilà tout. Je pouvais déjà payer une grande partie en chakra naturel histoire de camoufler un maximum.

« C'est à toi. »

Déjà ? Bordel ! Je déglutis tout en franchissant la porte.

« Prend place. Quel est ton nom ?» il cacha sa surprise avant de continuer « Je vois que tu es accompagné d'un Kyuochiose, tu as déjà pactisé avec une famille ?»

« Oui en effet, je m'appelle Tak et lui c'est Sham. »

« Serais-tu muet que ton Kyuochise répond à ta place ?»

De l'intimidation ? Ca commençait fort dit-donc.

« Non pas du tout monsieur. »

« Dans ce cas je te demanderais de révoquer ton renard et de venir t'asseoir.»

Merde, je n'avais pas droit à la compagnie de Tak ? Il m'avait accompagné tout le long de l'examen c'était injutse !

« Mais monsieur c'est. » il me coupa net

« Je ne pense pas que désobéir soit une bonne idée dans ce genre de situation. »

« Je vais t'attendre dehors Sham. » le ton de Tak était chaleureux mais son regard vers notre interlocuteur en était tout autre

J'ouvris la porte à mon ami pour qu'il quitte la pièce et pris place comme il me l'avait demandé. Pour l'instant je ne ressentais rien. Devais-je agir tout de suite ? Prendre les devants ou attendre encore un peu ? Puis merde je n'avais pas le choix, attendre était bien trop dangereux. Ma tête était penchée vers le bas, lui devait le percevoir comme un signe de soumission et non comme une entrée en matière de ma part. Alors qu'il s'apprêtait à parler il se stoppa net sentant une dépense de chakra minime dans la pièce. J'avais utilisé le chakra naturel au maximum mais je ne pouvais pas me défaire de la totalité de chakra normal. Du sang perlait de mes yeux qui fixaient maintenant l'homme. Il n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit que je le tenais déjà dans mes griffes. Je n'y avais pas été de main morte, le sharigan ultime trônait à la place de mes yeux vairons. Rouge comme chacun des Uchiwas, décoré de neuf formes rappelant la queue d'un renard, se positionnant en cercle autour de ma pupille. Trois fins cercles parcouraient ce nouvel iris, le tout accompagné de dix-huit petits tomes répartis en deux lignes formant elles aussi un cercle. Ca accompagné au Tsukyomi ne lui laissait pas beaucoup de chance. C'était à peine la deuxième fois que je l'utilisais sur un humain, difficile à mettre en place pour moi mais j'y arrivait tout de même. Technique à la base faite pour la torture, là elle devenait ma porte de sortie.

J'offris à l'homme un faux interrogatoire. J'avais certes du temps face à moi mais je préférais ne pas en prendre de trop, de peur qu'il arrive à rompre ce genjutsu. Tout en me versant un verre de cette limonade, merci Hanaki de m'avoir prévenu, je mettais en place ce qui se « passait ». Grâce à l'Inuzuka je savais plus ou moins les questions qu'il posait.

Ma famille ? Les Onos, citant chacune des personnes qui en faisait partie, sans oublier Kazuhiro, je ne voulais pas vraiment en parler mais si je voulais que ça semble vrai il le fallait absolument. La raison de ma présence ? Comprendre ce qui m'était arrivé et trouver un nouveau but dans ma vie, j'avais besoin de revenir dans le monde des shinobis que je n'avais jamais quitté vu que je m'étais simplement réveillé dans la forêt de Shousan là où résidait mon dernier souvenir. Ce que je faisais avant ? Genin de Shousan, avant la guerre. Ce d'on j'étais capable ? Connaissance de base du monde des techniques des shinobis un peu plus poussée. D'où me venaient tous ces sceaux ? J'en avais aucune idée ... Je travaillais la plupart des sujets. Mais j'avais oublié une chose, je ne connaissais pas le nom de cet homme. J’espérais simplement qu'il ne s'était présenté à personne sans quoi il y avait possibilité de douter sur quelque chose. Je modifiais bien sûr également le souvenir des techniques que je venais d'utiliser. Une fois le boulot terminé je fis bien attention de bien soigner le passage de l’illusion à la réalité tout en essuyant le sang qui avait coulé, moi buvant ce fameux breuvage qu'il m'avait servi. En servait-il qu'un seul ou également un pour lui ? Là aussi j'en avais aucune idée. Je le bu cul sec.

« Parfait. Tout est en ordre Sham, tu peux également y aller. »

Je lui fis signe de la tête en remerciement. Partant plein d'assurance, je ne le savais pas là mais encore là j'avais marqué une erreur. On ne sort jamais indemne d'une violation mentale. L'homme me suivit du regard jusqu'à la sorte, un peu perplexe. Avait-il compris quelque chose ? Seul le futur me le dira.

Tak sauta sur ma tête à peine eus-je franchi la porte me questionnant sur la façon d'on ça s'était passé. Mon sourire en disait long, et les quelques mots également. Je ne pouvais pas lui détailler ce qui venait de se dérouler.

Alors que nous quittions l'académie je vis Hanaki devant. C'est vrai qu'elle avait dit qu'elle nous attendrait ... J'avais pas réellement envie de me retrouver avec une autre personne maintenant. Je devais faire le point avec Tak et en sa compagnie et celle de Mori c'était tout bonnement impossible. Mais en même temps sur le moment je n'aurais pas dis non à quelque chose pour me redonner un peu d'énergie. Il faut dire que la journée avait été plutôt crevante. Physiquement comme psychologiquement sur la fin.

« Ca te tente Tak ? »

« Quoi donc ? ... Ha oui c'est vrai elle avait parlé d'un restaurant. Ca aurait été bien que tu m'expliques comment ça c'est passé mais je suppose que ça peut un peu attendre non ? »

Sans répondre à mon avis je m'avançais vers l'Inuzuka. J'étais bien moins tendu que tout à l'heure, je savais avoir commis une ou deux erreurs mais le tout devrait passer. Qui était cet homme pour rivaliser avec mon sharigan après tout ?

« Nous voilà Hanaki. Par contre je connais pas du tout le coin j'espère que toi bien. Ca serait con de terminer dans un endroit pas top. »

PV : +15soin, -30 sharigan ultime = -15pv
Chakra : 16 sharigan ultime, 113 Tsukyomi
Chakra Naturel : -52 maîtrise du chakra naturel(x4) – 15 sharigan ultime – 112 Tsukyomi
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 18:38
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade :: 
Académie Impériale
-