AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Cour extérieure - Sham, Hanaki, Shun

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade :: 
Académie Impériale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 18 Mar - 19:52

Hamza Majutsuchi
Pvs : 298 Chakra : 616

Choisir un terrain pour entrainer une équipe d’étudiants surdoués n’était pas une mince affaire. En temps normal, c’était même particulièrement difficile à Taki. Même si les plateaux présentaient quelques reliefs, le décor manquait de diversité. Collines, plaines, de rares petits bois. Pas vraiment de quoi faire une grande épreuve de survie comme Hamza l’avait prévue pour ses nouveaux étudiants.
Heureusement pour eux, après avoir passé trop de temps derrière son bureau à s’emmerder, Hamza était décidée à faire les choses en grand. Même si ça lui dévorait toutes ses réserves de chakra, elle tenait à rendre cet exercice absolument parfait.

La veille, elle avait demandé à ce que l’académie envoie une lettre recommandée à chacun des trois étudiants, pour leur demander de venir à neuf heures dans la grande cours de l’académie afin d’y rencontrer leur professeur principal. Elle avait jugé bon de leur épargner tous les détails, mis à part qu’ils feraient parti d’une petite équipe composée uniquement de trois personnes, et qu’ils n’auraient qu’un seul superviseur pour toute la durée de leur préparation à l’examen Genin. A savoir, elle-même.

Bon, cette histoire de terrain, elle y revenait. Elle se leva aux aurores, pour être présente à l’ouverture de l’académie. A sept heures, Hamza était déjà sur place, et faisait valoir sa lettre et la carte blanche laissée par le directeur pour virer tout le monde de la grande cours pendant toute la matinée. Ils feraient leurs exercices en extérieur et leurs récréations ailleurs, elle privatisait tout l’endroit. Bien entendu, ce ne fut pas sans heurts, tout le monde voulut protester. Mais bon l’académie était à l’image de l’Empire : même s’il y avait un conseil, dans le fond, c’était une dictature. Le directeur avait toujours le dernier mot, et il explosa d’une colère noire quand on le dérangea pour contredire le passe-droit laissé à Hamza. Tous les élèves devaient avoir les mêmes chances : non, pas aux yeux de l’Empire. Les faibles étaient bons pour l’abattoir en première lignes, les moyens formeraient le gros des rangs, les bons seraient des officiers. Et les génies seraient un jour les généraux, ou quelque chose dans ce goût-là. Chacun avait son propre régime, et pour en changer il fallait faire ses preuves. C’était une méritocratie, rien n’était égalitaire. Et pour garantir la force de l’armée la plus puissante au monde, il fallait que cela fonctionne ainsi.
Et pour Hamza, ce qu’elle en pensait ? Elle s’en fichait des autres élèves. Elle n’avait d’yeux que pour ceux qui avaient du talent.
Enfin, au final, elle l’avait son terrain. Maintenant, au travail.

Elle mit en place différents parchemins recouverts de sceaux qu’elle avait emprunté à un collègue spécialiste du genre, et qui servaient à rendre certains types de techniques durables tant qu’ils restaient en place. C’était particulièrement efficace sur les Kekkai Genkais, les dimensions alternatives.
Bon il était temps de préparer tout ça. Elle n’aurait pas trop d’une heure. Elle rassembla du chakra dans ses yeux, et une onde de force en jaillit …


« Souzougan ! »

Deux cercles noirs étaient apparus autour de ses yeux, qui avaient virés au vert et dont on ne voyait plus les iris. Le Souzougan, pupille héritée de la famille Majutsuchi. Un dôjutsu mineur parce que son clan avait une importance démographique très faible. Très très faible même, puisqu’elle n’était qu’une héritière unique après trois générations civiles d’un clan aujourd’hui éteint.
Elle se mit à l’ouvrage. L’air alentour sembla se distordre alors qu’elle se concentrait, et la cours toute entière fut enveloppée d’une sorte de flottement. Comme si elle devenait floue. La barrière qui maintenait la cours dans la dimension physique, matérielle, réelle, était en train de se rétrécir, de prendre très cher. Et par-dessus cette dimension réelle, Hamza était en train de tout réécrire. De tout modeler. Elle créait sa propre réalité.


« Modification ! »

Il fallut de très longues minutes pour que les résultats apparaissent car elle était ralentie par les sceaux qui augmentaient la puissance de la technique. Mais petit à petit, des arbres noueux crevèrent le sol pour s’étendre vers le ciel. Ils se rapprochèrent les uns des autres, se garnir de lianes épaisses. Des fourrés, des marécages, et même une rivière qui rendait l’atmosphère plus humide que jamais. La végétation se créait à partir de rien. Dans l’ombre de la forêt apparurent alors petit à petit des silhouettes. La vie animale venait de naitre. Et tout concordait à prendre l’apparence incongrue d’une jungle équatoriale. Bien loin de Taki, donc. De l’extérieur, elle tenait dans une cours. Mais en réalité, quand on rentrait dans le losange créé par les sceaux, on entrait dans une autre dimension. Et cette jungle s’étalait sur des milliers de kilomètres, d’une envergure irréaliste. L’espace et le temps, à l’intérieur, étaient totalement différents.

Après son exploit, Hamza tituba et manqua de chuter. Elle se rattrapa in extremis à quelque chose qui semblait être un mannequin d’entrainement en bois. Elle jeta un œil au grand sablier de la cours, à l’entrée. Une heure et quart. Elle avait mis quinze minutes de plus que prévu.
Ses yeux parcoururent l’espace autour d’elle. Ses élèves devaient être déjà arrivés. Elle en profita pour désactiver le Souzougan, pour le moment.
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/300  (1/300)
Points de vie:
750/750  (750/750)
Points de chakra:
700/700  (700/700)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mar - 2:39
Le soir de la nomination de Shun à l’académie, j’assistais, de mon perchoir mental, à une scène mémorable. Alors qu’il rentrait dans son appartement cinq étoiles, je sentis des bouffées de motivation et d’excitation parcourir le corps du jeune homme. Ce n’était plus juste de la curiosité : il sentait que l’aventure dans laquelle il venait de s’engager avait quelque chose d’exceptionnel. Que ce serait peut-être la plus grande de sa vie. Qu’elle dévorerait peut-être par la même occasion. Un engagement sans retour en arrière.
Quelque chose d’inédit se produisit alors : cette exaltation se transforma en envie d’en découdre. Et il tira sur sa terrasse, juste à côté de l’immense piscine encore recouverte de sa bâche, un sac de frappe. Il s’entrainait ? Mieux encore, il voulait juste se défouler. Se sentir prêt. Ceci fait, il enfila une tenue de sport, débardeur et pantalon en toile large, claquettes, et s’accrocha un bandeau autour du front, des bandelettes autour des poings. Lui qui tenait absolument à son style dandy en public, une fois chez lui, se laissait rarement aller. C’était l’une de ces rares occasions.

Les coups s’enchainèrent, faisant crisser le métal dans un va et vient assourdissant. Au début, je pensais qu’il extériorisait juste en frappant le plus fort possible, mais très vite je perçus quelque chose dans l’enchainement de sons. Comme un rythme. Il répétait des enchainements. Je parcourais sa mémoire en vitesse. Il s’agissait des tous premiers enchainements qu’il avait appris. Ceux des deux spécialistes du Suukouken qui avaient fait la démonstration au palais. L’art du poing noble, l’art martial du pays du fer. Il revenait aux bases. S’ensuivit un défilé de tout son savoir-faire. Boxe. Kempo. Muay Thaï. Lucha Libre. Il récitait tous les enchainements qu’il avait vu et assimilé au cours des années les uns après les autres. L’énergie et le ki, successivement, affluait dans son organisme. Je reconnus même des impulsions de chakra. La faculté du garçon à utiliser des ressources dont il ne connaissait même pas l’existence m’avait toujours surpris.
Les différents enchainements étaient ponctués de grandes respirations. Les techniques de respiration du poing noble. C’était une constante : le poing noble lui servait de repère pour lier entre eux les différents arts martiaux qu’il avait observés. Je mourrais d’envie de lui suggérer d’explorer les dojos de la ville pour confronter son taijutsu patchwork à celui d’autres pratiquants, mais je ne pouvais pas vraiment me permettre ce luxe pour le moment.
Il s’envola pour un coup de pied sauté, frappant du tibia avec violence le sac, qui se fracassa violemment contre le sol. Taijutsu pur maintenant. Il s’enflammait de plus en plus. C’était presque encourageant de le voir ainsi.

Mais lorsque le bouillonnement intérieur se refroidit, Shun se calma. Il poussa le sac dans un coin, et partit prendre une douche. Il dina, avec une bonne coupe de vin, puis partit se coucher tôt. Bref, sa routine habituelle. Routine qui reprit dès le petit matin. Normalement, étant donné les styles de combat qu’il pratiquait, il aurait dû se contraindre à des séances de respiration, ou de tai chi, mais c’étaient des exercices qui, même s’il les avait assimilés eux aussi, ne trouvaient pas grâce à ses yeux autrement que dans la danse. Ils n’avaient pas de réel intérêt martial. De toute manière, calme et plein de sang-froid comme il était ce n’était pas vraiment des étapes obligatoires.

La convocation pour l’académie trônait sur la table lorsqu’il prit son petit déjeuner. Non pas qu’il l’admirait : il l’avait à peine lue en vérité. Mais il la laissait en évidence pour éviter un second retard. Cette fois, il tenait à se pointer à la bonne heure. Non pas que l’idée de mettre en rogne son sensei ne déplaise à Shun, mais plutôt qu’il ne voulait pas manquer une miette des événements qui allaient se produire.
Il arriva du coup avec un quart d’heure d’avance devant sa secrétaire favorite. Il s’accouda tranquillement au comptoir, et la salua de la main comme si elle était une vieille amie.

« Milady, je vous souhaite le bonjour. »
« Oh merde … »
« Plait-il ? Hm … Je voudrais vous demander un simple renseignement. Où se trouve la cour extérieure ? J’y ai rendez-vous. »
« Il va falloir consulter le panneau d’affichage, tous les cours extérieurs de ce matin sont annulés et les modifications sont affichés. »
« C’est pourtant curieux, Lady Majutsuchi m’a envoyé la lettre hier au soir … »
« Maju… Hamza-sempaï ? Mais … C’est quoi votre nom déjà ? »
« Shunichi Meizan, pour vous servir. »

Il effectua une petite courbette. Ce qui était curieux, c’est que les regards s’étaient tournés vers lui. Pas mécontent d’être le centre d’attention, mais un peu surpris, Shun était entre la joie d’être ainsi admiré, et le questionnement de savoir pour quelle raison. Il trancha finalement, et choisi d’être juste bien heureux.

« Il fait partie de ces trois-là ? »
« Bizarre, il n’a pas l’air si fort pour un ‘’ monstre ‘’ … »
« Il a de l’allure, mais il a l’air tellement … je sais pas trop. »
« Vous le trouvez pas mignon ? »
« D’une certaine manière … »


Toujours plus heureux et insouciant, il se retourna vers le groupe d’étudiantes, et les salua d’une révérence qui les fit prendre peur. Et il en revint à la surprise. Quelles étranges créatures pouvaient être les adolescentes. Il ne leur voulait pas de mal, juste les remercier de tous leurs compliments. Encore que monstre sonnait un peu trop méchant à son goût. Mais il était persuadé qu’elles voulaient dire ‘génie exceptionnel’, du coup il ne leur en voulait pas.

« Bon … Du coup, la grande cour est juste en face du couloir là-bas, tout au bout. Vous débouchez direct dessus. »

Elle le regarda s’éloigner sans comprendre. Croyez-moi, d’expérience, moi je comprenais mieux l’attitude de cette jeune femme que celle de Shun. Que quelqu’un comme lui ait attrapé un don aussi abusé que le sien m’avait toujours sidéré. Enfin, ce n’était qu’un bonus dans mes projets futurs. Si seulement je pouvais améliorer son attitude en société …

C’est un spectacle intéressant qui s’offrit à nous au-dehors. Une femme était en train de composer des mudras, et un phénomène étrange était à l’œuvre. Elle faisait pousser une sorte de jungle en utilisant un jutsu, ou un truc comme ça. J’examinais l’esprit de Shun par curiosité. Tout ce qu’il pensait c’était que c’était rigolo, sans chercher à creuser plus que ça. Il ne tentait même pas de copier … Oh, il ne pouvait pas. Mais au moins il apprendrait à effectuer les mudras. C’était toujours ça de gagné. Quel manque d’initiative.
Pour en revenir à cette femme, sa technique était prodigieuse. Elle était tout simplement en train de mettre en place un Kekkai Genkai. Même pour moi, ça forçait le respect. Comme elle était concentrée sur sa tâche, Shun prit le temps de réajuste sa tenue, puis alla s’asseoir sur un banc pas très loin, pour admirer le spectacle.

Elle se tourna vers eux, oui eux mais j’y reviendrais plus tard, après son effort surhumain, et les jaugea. Oui, c’était leur senseï. Manque de chance, ce fut Shun qui réagit le premier.

« C’était un spectacle haut en couleur, Lady Majutsuchi. La création de la vie par l’homme. A moins que ce ne soit la création d’une déesse ? En tous les cas je suis votre plus fervent admirateur. »

Il s’inclina légèrement pour appuyer ses dires. Si j’avais eu mon front à disposition, je me serais facepalmé.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mar - 16:08
La nuit avait été longue. Elle avait accepté l’invitation de Sham d’occuper son appartement, elle qui était arrivée sans sous à Taki. Elle avait cependant refusé de prendre son lit. Il lui était déjà difficile d’accepter, elle n’allait pas en plus jeter son hôte de son propre toit. Ce n’était pas comme ça que l’avait éduqué son père. Elle avait donc créé un matelas de fortune à même le sol. Mais c’était mieux que rien.

En effet, elle avait dans un premier temps décidé de passer la nuit dehors, en attendant de recevoir ses premières paies afin de louer un appartement sans doute miteux. Mais s’était contrainte à accepter l’invitation de Sham. Elle avait mis sa fierté de côté, dévoilant une part de faiblesse en elle. Chose qui l’insupportait. Elle qui avait dû se débrouiller seule avec son père toute sa vie, à l’aider à l’auberge, à chasser dans la forêt en compagnie de Mori pour ramener du gibier, que le loup avait dévoré à moitié sur le chemin, évidemment. Elle n’acceptait pas les remarques des rares visiteurs qu’elle voyait, la prenant pour une petit chose inoffensive et fragile, raison pour laquelle elle avait arrêté de se montrer lorsque l’auberge accueillait des visiteurs. Elle avait besoin de reconnaissance, de montrer qu’elle était forte. Mais elle avait cédé, sous le coup de la fatigue : deux jours de marches plus un examen, cela faisait beaucoup. Et puis, elle avait besoin d’être en forme pour le lendemain.

Pour en revenir à sa nuit compliquée, outre l’inconfort dans lequel elle se trouvait, à cause d’un élan de fierté non contrôlé, il y eut la présence de Tak. Le renard, rancunier n’avait eu de cesse de la réveiller la nuit, tout en prenant bien garde à faire passer cela pour des accidents. Il voulait sans doute lui faire payer les blessures infligées à Sham. Il avait été très réticent à l’idée qu’Hanaki dorme chez lui. Mais ça, Hanaki ne s’en était pas rendue compte, elle avait juste eu l’impression de ne pas bien dormir à se réveiller sans cesse. Il faut avouer que le renardeau avait été très ingénieux. Mori quant à lui avait dormi comme un louveteau.

Hanaki se leva donc peu avant l’aube, résignée à l’idée qu’elle ne trouverait plus le sommeil, et ce malgré le fait que Tak ait arrêté de l’empêcher de dormir. Sham semblait lui, toujours dans les bras de Morphée. La veille, ils avaient tous deux reçus une convocation à l’appartement de Sham pour un entraînement à l’académie, les sommant de se présenter pour 8h à l’académie. Cela les avait intrigués. Comment l’académie aurait-elle pu être courant de la présence d’Hanaki chez Sham, étaient-ils surveillés ?

Elle laisserait son nouveau compagnon gérer son sommeil, elle allait se préparer et faire un tour dehors, histoire d’être d’aplomb pour la journée qui l’attendait. Réveillant Mori, elle se glissa en dehors de l’appartement, se retrouvant à nouveau seule avec son protecteur.

« Allez Mori, on entame une nouvelle journée. Celle-ci s’annonce encore plus intéressante. Et puis il fait pas moche, c’est plutôt sympa. »

Elle déambula dans les rues de Taki, non loin de l’académie. Elle avait très facilement retrouvé son chemin, malgré l’obscurité quand elle était arrivée chez Sham. Elle s’asseya sur un banc. Sept heures. Encore un peu de patience, et l’entraînement débuterait.

En fouillant ses poches, elle retrouva la rose dans sa poche, toute écrasée. Elle l’avait oublié celle-ci. La veille, une espèce de dandy était arrivé en retard à la dernière épreuve d’admission. Précisément quand Hanaki sortait de son interrogatoire musclé. Celui-ci l’avait dévisagé, comme s’il la draguait, et avait déposé cette rose dans une des poches de l’Inuzuka. Elle n’avait que très peu apprécié ce geste, elle n’était pas un objet que l’on pouvait reluquer comme ça. Mais avant qu’elle n’ait pu agir, l’homme s’était éclipsé dans la salle où se trouvait Gaden. Elle gardait cette rose, histoire de lui coller dans la gueule si jamais elle le recroisait.

Peu après, depuis son banc, elle assista à un spectacle étonnant dans la cour extérieure de l’académie, là où elle devrait s’entraîner une poignée de minutes après. Une jungle tropicale commençait à prendre vie. Elle attendit que le spectacle se termine, et rejoignit rapidement la cour. Une femme se tenait devant, l’air fatigué.

* Se pourrait-il que ce soit cette femme qui a créé tout cela ? Le chakra aurait-il également ce pouvoir ? Sham ne m’a pas parlé de cela hier, je ne pensais pas les possibilités aussi grandes, c’est magnifique ! *

Elle resta subjuguée devant un tel spectacle.

Mais son étonnement ne fut que de courte durée. Lorsqu’elle tourna la tête, elle aperçut le dandy de la veille, celle à qui elle s’était jurée de faire regretter son affront. En plus de cela il allait être son coéquipier également ? Elle ne pouvait laisser passer cet affront, les choses devaient être claires dès le début.

Elle s’approcha de lui, Mori sur les talons, grognant de plus belle.

« Toi, t’as cru que j’étais un simple morceau de viande ? Que tu peux te permettre de passer à côté de moi, me mater, me glisser une rose et tu penses que je vais tomber sous ton charme. Que je suis aussi faible que ça ? A l’avenir, fait bien attention à tes actes, sinon tu vas vite comprendre c’est quoi la loi de la nature. »

L’énervement montait. Encore une preuve de sa grande fierté, ou plutôt de son ego surdimensionné, la prendre pour une fille facile, il s’était bien planté celui-là. Et il avait plutôt intérêt à répondre correctement s’il ne voulait pas se prendre un lancer de boomerang et une morsure de Mori.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
120/150  (120/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mar - 17:20
Le réveil fut plutôt brusque, Tak sautillait sur mon torse histoire de me réveiller. Il me m'arracha une grimace, après venait à peine d’atterrir sur ma plaie encore fraîche.

« Tak fait un peu gaffe ! Je te rappelle que je suis blessé ! »

« Ha oui mince. Désolé Sham. » il abaissa ses oreilles en signe d'excuse supplémentaire « Tu devrais te dépêcher il nous reste plus qu'une heure pour arriver à l'académie. »

C'est vrai que j'avais rendez-vous avec le senseï qui nous avez été assigné. Hanaki faisait partie de mon équipe ça me faisait plaisir ... Je me sentais tout de même nostalgique, ça me rappelait quand j'étais avec Eihiko. Je ne supportais pas le senseï que l'on avait eu mais j'avais tout de même passé de bon moment. Même avec ce chien qu'il invoquait. Comment s'appelait-il encore ? Poc ? Pic ? Paco ? Je ne m'en souvenais absolument plus. Mon ami me fit signe de regarder sur le côté, elle n'était déjà plus là. L'Inuzuka avait déjà quitté l’appartement apparemment.

Une heure pour être à l'académie. Ca faisait un peu court pour moi qui avait l'habitude de prendre mon temps le matin ... Déjà rien que la douche me pris une bonne demi-heure. Après la journée d'hier elle me faisait un bien fou. Enfin, pas sur la plaie du torse là où ça piquait un peu. Pouvais-je la passer sous l'eau de cette façon ? J'en avais aucune idée. Mince, c'est vrai que l'infirmière m'avait demander de passer le lendemain histoire de refaire mon bandage. Tant pis je n'avais pas le temps, après le déjeuné je n'avais déjà plus que dix minutes pour me rendre au lieu de rendez-vous. C'est Tak qui m'aida à remettre le bandage. Ce n'était sûrement pas la meilleure des idées de réutiliser celui-ci mais bon je n'avais pas trop le choix si je ne voulais pas être en retard.

La journée était plutôt belle, il faut dire que même s'il pleuvinait un peu pour moi ça ne pouvait être que bien. Passer quatre année et demi sans voir un seul rayon de soleil vous permet d'apprécier un peu plus chaque instant. Mais quelque chose clochait, je ressentais un chakra qui m'étais familier et même deux ... Je n'arrivais pourtant pas à mettre le doigt sur la personne à qui il pouvait appartenir. Au début j'eus l'impression d'être suivi  mais cette idée me sembla rapidement stupide. Après tout pourquoi me filerait-on alors que je me rendais à mon premier cour ? Ce serait un peu stupide. 'Fin je trouve.

Il ne fut pas bien difficile de trouver la cour intérieur de l'académie. J'étais un rien en retard rien d'excessif mais je n'aimais pas trop ça. C'était commencer une relation d'un mauvais pied chose que je ne voulais absolument pas. Hanaki et Mori étaient déjà là, accompagné d'un jeune homme plutôt propre ... Il me fit douter un instant, que faisait une personne accoutrée de cette façon ici ? Personnellement je ne portais qu'un simple short, des chaussures qui était plus confortable qu'agréable à l'oeil et un t-shirt. Donation de l'Empire en attendant que j'ai de quoi me payer des habits. Ca devait être sans aucun doute le troisième équipier ...

« Je crois bien qu'ils ont réuni la crème de la crème de l'examen dans cette équipe. »

« Je pense bien Tak. Hanaki n'a beau pas réellement savoir ce qu'est le chakra elle en possède, ce n'est pas difficile à voir. Et le type là possède aussi un plutôt bon potentiel de chakra. Aucun des deux n'est réellement un amateur. Je ne sais pas jusqu'où vont ses compétences à lui mais je sais où celle d'Hanaki se stoppent. Et surtout je connais la force de Mori. »

« C'est pour ça que tu as pris le coup à la place du gamin ? »

« Non pas du tout, mais comme tu sais il faut savoir tirer profit de chaque chose qui s'offre à nous. Si jamais je me retrouve un jour face à Hanaki de par mon statut je saurais à quoi m'attendre de la part de Mori. Pour ce qui est d'elle on fait partie de la même équipe, je saurais donc ce qu'elle possédera comme connaissance. »

« Un pacifique qui prévoit autant ... Tu m'étonneras toujours Sham. »

Je souris simplement à Tak qui trônait sur mon crâne, il ne put donc pas réellement le voir bien qu'il s'était penché pour me voir un peu.

« Je crois que ça se chauffe un peu là. »

Je me mis à courir vers mes camarades tout en faisant signe de la main.

« Hey Hanaki comment va ?! Tu aurais pu attendre que je me lève pour qu'on parte ensemble non ? »

Changer le sujet de discussion me semblait être déjà un bon point. Me positionner entre les deux mais un peu en retrait un autre bon point. Il ne fallait pas que ça s'envenime, bien que ça m'aurait permis de directement jauger l'inconnu. En parlant de lui je lui tendis une main tout sourire.

« Moi c'est Sham et lui Tak ! Apparemment on est dans la même équipe. Heureux de te rencontrer. Ca vous direz pas de rejoindre notre senseï ? Si je me trompe pas c'est elle là au milieu de la cours. »

Je m'allumais une clope, c'était maintenant ou jamais pour s'en griller une. Ne sachant pas si je pourrais durant l'entraînement il valait mieux prévoir. Je les poussais tout les deux au niveau du dos, avec le peu de force que j'avais je n'irais pas bien loin s'ils refusaient d'avancer. Ce n'était d'ailleurs pas mon but de les forcer mais plutôt de changer les idées d'Hanaki, je savais comment elle pouvait réagir.

Je fis quelques pas en avant et là ...

« Wahouuu. C'est quoi ce bordel ? »

« J'en sais rien Sham. J'en sais absolument rien ... »

Alors que je m'attendais à me retrouver face à une cour faite en grosse partie de pierre comme la veille j'avais devant les yeux une faune tropicale que je n'avais vu qu'en livre ... Même l'atmosphère était totalement différente. Je me tournais vers mes coéquipiers, les yeux écarquillés comme jamais.

J’avançais en faisant attention de ne pas me prendre les pieds dans une racine ou que sais-je encore. Mon regard allait d'un endroit à l'autre. Il finit par se poser sur notre senseï. Elle avait l'air un peu épuisée ... Tu m'étonnes si elle venait de mettre en place une telle chose il ne pouvait en être autrement. Quand j'utilisais le sceau de la création de la forêt il me fallait un temps de dingue pour le mettre en place et j'en sortais pas mal épuisé également.

« Hé ben ... On peut dire qu'on n'as pas eu droit à n'importe qui ... Moi c'est Sham et lui c'est Tak ! »

Je bombais un peu le torse histoire de me donner un petit genre face à une personne aussi puissante. Grave erreur, une grimace de douleur se dessina sur mon visage me forçant à reprendre une posture normale. L'une de mes mains posée au dessus de ma plaie. Tak lança un regard noir à Hanaki et Mori. Il allait falloir du temps pour qu'il oublie ce qu'il s'était passé.

Sommeil :+20pv / +40chakra / +20chakra naturel
Anbu
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
122/300  (122/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mar - 16:23
Spoiler:
 

Shun était réellement heureux de rencontrer ses équipiers. Et, je le vis tout de suite dans sa mémoire, il n’avait pas du tout reconnu Hanaki. Il les salua d’un signe de la main quand ils arrivèrent, un sourire tout à fait sincère aux lèvres. Ces nouveaux visages ouvraient plein de questions, et il était bien content d’avoir des compagnons d’aventure. Lui qui avait tant voyagé en solitaire ! Ils allaient à coup sûr bien s’amuser tous ensembles.

Mais avant qu’il puisse venir se présenter, la rouquine lui tomba dessus et lui insulta ses grands morts. Il fut un peu surpris, et il plissa les yeux pour éviter de le montrer et conserver son sourire tranquille et paisible. C’était sa manière de montrer sa surprise. Il avait déjà dû croiser cette jeune personne au cours des derniers jours, et elle avait mal interprété un de ses gestes. C’était bien dommage, lui qui n’avait jamais d’arrière-pensée se retrouvait encore pris dans une sale histoire par méprise … Pourquoi, depuis qu’il était sorti du pays du fer, n’avait-il rencontré que des personnes qui ne faisaient pas la distinction entre flirt lourdaud et courtoisie chevaleresque et désintéressée ? Bon, en tous cas, il n’avait ni l’envie de se fâcher avec la demoiselle, ni l’envie de se battre. Même s’il regardait le loup avec un intérêt appuyé : il savait pouvoir copier tous les mouvements physiques à sa portée. Adopter un style animal pourrait être instructif, même si ce serait limité. Mais peut-être qu’il pouvait élaborer quelque chose de semblable ?
Non, ce n’était pas le moment. Ils étaient équipiers, pas ennemis. Et puis, les combats inutiles ce n’était pas trop sa tarte. En plus, le Bushido lui refusait de laisser cette méprise durer.
Il inclina la tête tout en montrant sa révérence avec ses deux bras.

« Je suis navrée, Milady. Il semblerait que mon geste ait été mal interprétée. Je n’avais aucune arrière-pensée, et surtout pas celle de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas. La courtoisie exige juste de moi que je sois honnête avec moi-même. Si je croise une fille qui est belle, je lui offre une rose pour la remercier de l’être voilà tout. Il n’y a ni amour, ni offense du pays où je viens, ce n’et qu’une ligne du Bushido sur lequel j’ai prêté serment. Si cela vous incommode, vous ne m’y reprendrez plus. »

Sa révérence passée, il tendit une main amicale.

« Nous devrions reprendre en meilleurs termes. Je suis Shun. Enchanté, Milady. Je ne sais rien de la vraie loi de la nature, j’espère que vous saurez m’en apprendre les rouages quand l’occasion se présentera. »

Qu’elle serre sa main ou pas, il se tourna ensuite vers son second équipier. Il avait quelque chose de démentiel : son compagnon semblait être un renard qui parlait. Shun n’avait simplement jamais vu de Kyuchiose. Je me sentais un peu insulté de sa méconnaissance du sujet à vous dire la vérité, mais bon on ne peut pas cacher son existence à quelqu’un et l’éduquer sur le fonctionnement de l’univers dans le même temps.
Il lui tendit là aussi une main amicale.

« Je m’appelle Shun. Content de te rencontrer. »

Il fit un signe de la tête à Tak, sans trop savoir quel protocole appliquer à son encontre.

« De même pour vous, brave renardeau. Je n’ai jamais vu d’entité tel que vous auparavant, aussi j’ignore quelles formules sont les plus appropriées pour m’adresser à vous. N’en prenez pas ombrage à l’avenir si d’aventure je me fourvoie. Ce ne sera qu’une sottise, pas une insulte. »

Toujours d’aussi bonne humeur, il se tourna vers la femme qui serait leur professeur, et se tint sans rien dire en attendant qu’elle ordonne ou donne une quelconque indication. Cette jungle était très prometteuse : de quelle nature allait être l’enseignement d’aujourd’hui ? C’était très excitant de ne rien savoir et de plonger tête la première dans une folle escapade.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mar - 4:35

Hamza Majutsuchi
Pvs : 298 Chakra : 616

Eh bien le moins qu’on puisse dire, c’était qu’elle avait une brochette de jeunes gens bien singuliers devant elle. Enfin ce n’était qu’à moitié surprenant : bien souvent chez les adolescents de l’académie, les plus prometteurs étaient aussi les plus originaux. Bon, en l’occurrence seulement l’un d’eux était un adolescent. Et il semblait être le plus tranquille des trois en apparence. Certes. Mais on pouvait dire qu’ils étaient tous les trois au stade adolescent de leur carrière non ?
Sans trop d’explications, pendant qu’Hamza récupérait, Hanaki s’emporta contre Shun et sembla prête à faire éclater la première rixe. Eh bien. Déjà ?
Et pendant leur joute, Sham s’était approché pour leur dire bonjour. Hamza se redressa et attendit simplement qu’il fut trois avant de répondre.

« Hamza Majutsuchi. Hamza-senseï, Majutsuchi-senseï, ce sera très bien. »

Elle avait complètement ignoré les allégations de Shun, mais en attendant d’en savoir plus sur lui elle ne savait tout simplement pas comment réagir. De toute manière ce n’était pas son rôle de modeler leur personnalité. Tant qu’elle ne connaissait pas l’origine de leur talent, se risquer à changer la moindre chose serait un risque par rapport à leur potentiel maximum.

« Si vous êtes ici c’est que quelqu’un dans l’Empire vous a reconnu comme étant doté d’un gros potentiel. Je suis spécialisée dans les entrainements qui permettent de les éveiller et d’aider la force cachée à éclore. Vous envoyer sur les bancs de l’académie aurait été stupide, alors plutôt qu’un cursus normal vous allez passer quelques temps avec moi. Deux semaines ou deux mois, je ne sais pas du tout pour le moment. Je dois simplement faire en sorte que vous puissiez passer l’examen Genin sans perdre votre temps d’ici là. Je vous enverrais des liasses de paperasses pour les cours théoriques chez vous, et on apprendra aussi les techniques de base plus tard. Mais c’est justement pour faire des choses plus concrètes qu’on est ici. Contrairement aux autres étudiants vous aurez des entrainements plus poussés. Si je le juge acceptable, je vous emmènerais même sur le terrain, en mission, pour des entrainements en situation réelle. Vous serez donc, avec moi, bien mieux préparés que les autres aspirants Genins. Et quand vous deviendrez Genins, il ne vous faudra normalement que peu de temps avant de pouvoir prétendre à plus encore. En gros, vous êtes des privilégiés parce que vous êtes talentueux. C’est la voie royale. Avant qu’on aille plus loin, et que je vous explique le programme d’aujourd’hui, est-ce que vous avez des questions là-dessus ? »

Elle laissa quelques minutes pour répondre à d’éventuelles questions.

« Que ce soit bien clair : je ne suis pas là pour vous rendre parfaits et disciplinés. De mon point de vue c’est votre originalité qui fait votre force. Je suis simplement ici pour vous faire réaliser jusqu’où vous pourriez aller, et aussi pour faire de vous des ninjas. Pour l’instant, vous avez juste du potentiel, ou simplement des capacités isolées. Mais vous avez besoin d’acquérir des fondamentaux : notions de travail d’équipe, de survie, tactiques, réfléchir tout en agissant … Si vous êtes là c’est que vos aspirations entre en accord avec le test d’entrée donc je n’irais pas fouiller votre vie personnelle. Je vais me concentrer exclusivement sur vos capacités. »

C’était un peu plus difficile que d’habitude de faire son speech. D’ordinaire, elle avait tout de même affaire avec des étudiants qui ne pouvaient pas la battre au combat frontal. En l’occurrence, elle avait un sérieux doute. Bon, c’était pas le tout, mais ils n’allaient pas rester trois ans sans rien faire.

« Bien, je n’ai pas fait pousser cette jungle pour rien. Alors on va s’y mettre. Commençons par la récompense de notre premier mini-jeu : si vous arrivez au bout de celui-ci je créerais une autre dimension, un peu particulière. Un monde dans lequel vous serez meilleurs en tout. Un monde où votre potentiel sera amélioré. Et on fera le prochain exercice dedans. Si vous échouez, en revanche, on fera autre chose. »

« Le mini-jeu maintenant. On va faire deux équipes. Mettons des équipes de trois. Une équipe composée de Hanaki, Tak et moi-même, et une autre composée de Shun, Sham et Mori. »


Ah oui, évidemment. Tak et Mori devaient être aussi bien considérés que leurs deux ninjas. Ils feraient parti de l’entrainement. Et les séparer de leur camarade habituel serait un excellent exercice pour tous les deux. Devoir travailler non pas main dans la main, mais apprendre à se connaitre d’une autre manière.

« Je sais que travailler dans une équipe différente de vos compagnons ne vous plaira pas. Mais peut-être qu’un jour cela vous sauvera la vie. En apprenant comment vous fonctionnez en tant qu’adversaire, vous serez des alliés encore plus proches. Parfois, vous pouvez vous surprendre vous-mêmes. Et en opérant ainsi, vous allez devoir essayez d’anticiper quelqu’un de qui vous êtes plus proches que n’importe qui. Vous surpassez pour réussir à être surprenant. »

« Et pour les règles les voici : déjà, n’ayez pas trop peur d’y aller franchement. Je suis apte à soigner vos blessures en un rien de temps en tant qu’accident. Normalement pour cette épreuve ce ne sera pas nécessaire, mais si jamais il y a un problème vous serez équipés de sceaux de fumigène de lumières vous permettant de signaler votre position et j’arriverais aussitôt pour vous aider. Ensuite, tous les coups sont permis dans les limites de votre code d’honneur. N’oubliez quand même pas qu’ici vous êtes tous de futurs alliés. Vous aurez l’occasion à l’extérieur de préparer les pires vacheries, alors faites attention quand même. »

Des ordres contradictoires, tiens ? Oui, elle cherchait juste à les faire réfléchir.

« Bien. Et maintenant le contenu de l’épreuve. On va rentrer chacun son tour dans la jungle pour un cache-cache. Une équipe rentrera avec un totem dans la forêt, et devra le cacher. Elle aura une demi-heure pour le dissimuler. Le totem est équipé de marqueurs, mais aussi de traces olfactives et émet un bourdonnement régulier. Il peut donc être repéré d’une manière ou d’une autre. Une fois que la première équipe a fini de le cacher, la seconde part le chercher et la seconde équipe sera au-dehors de la jungle pendant cette recherche. Ils auront vingt minutes pour le débusquer et le ramener. Au bout de vingt minutes, on inverse les équipes. »

« Shun, Sham, Mori, vous commencez à planquer le totem. Hanaki, Tak, et moi on attend ici. Ah, je vous précise que Hanaki et Tak dirigeront l’opération pour notre équipe. Je ferais ce que vous me demanderez mais je n’émettrais pas d’idée moi-même. »

« Ok, des questions ? Si non, vous pouvez y aller tous les trois. »

Alors oui, ce n’était pas un entrainement des plus communs. Mais c’était le style d’Hamza.

[Pas d'ordre de post, vous en avez autant que vous voulez. Je réagirais à chaque fois qu'Hamza est sollicitée, faites vous plaisir sur le nombre. vous pouvez aussi utiliser le topic de Sham HRP créé pour l'équipe si vous ne voulez pas faire trop de posts courts, vous faites comme vous voulez. Je donnerais le top départ quand je jugerais que les trente minutes seront écoulées.]
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/300  (1/300)
Points de vie:
750/750  (750/750)
Points de chakra:
700/700  (700/700)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mar - 16:07
Quelle drôle de façon de parler. J'en restais un peu surpris durant un bref instant, on aurait cru entendre quelqu'un sorti d'un autre siècle. Même Tak ne su pas quoi répondre immédiatement. Personnellement je n'étais pas certain d'avoir tout compris.

« Heu ... Okai. Sinon tu peux me parler comme à n'importe qui aussi. »

L'avantage c'est qu'apparemment les tensions descendaient petit-à-petit. Y étais-je pour quelque chose ? J'en avais aucune idée. Qu'importe c'était le résulta qui comptait.

Ca commençait bien avec la senseï, rien que l'idée de la nommer de la sorte me répugnait. C'était réellement mettre un pied dans l'Empire, nation que je ne supportais absolument pas. Nation qui avait mis Shousan à sac. Détruit chaque bâtiment. Certes durant une guerre, mais une guerre provoquée par eux. Déjà à l'époque on en parlait et ce n'était pas mon village qui créait les tensions bien au contraire. Et pour couronner le tout, après avoir attendu de pour me répondre histoire de le dire qu'une seule fois à tous elle ignora totalement Shun. Je lançais un regard vers Tak qui semblait en penser autant de bien que moi. Apparemment on avait droit à un senseï faisant partie de la crème de la crème de l'Empire mais question premier contact ce n'était pas trop ça.

Ainsi donc on allait réellement pas suivre un cursus classique. Bien au contraire. Fort heureusement je n'avais pas l'envie de retourner sur les bancs de l'école ... Mais était-ce un bon point pour les autres ? Pour ce qui était de Shun j'en avais aucune idée, je venais de le rencontrer mais pour Hanaki. Elle venait à peine d'apprendre ce qu'était le chakra hier et maintenant on lui demandait d'apprendre tout le reste sur le tas ? Je lui lançais un petit regard avec un sourire, si jamais elle avait besoin d’explication je serais là.

Aller en mission ? Ce n'était pas encore dit mais l'idée me plaisait. Mais encore une fois seraient-ils capables de suivre la cadence ? Pour Hanaki aucun doute, avec l'aide de Mori elle pouvait être redoutable. Enfin Mori surtout, pour ce qui était d'elle je n'avais encore rien vu mais quelque chose me disait qu'il valait mieux se fier à mon intuition. Par contre pour Shun, encore une fois mise à part son potentiel ... Après tout de ce que nous disait Hamza on était une sorte d'élite. Du coup pourquoi douter ? Mais quand même, devenir genin en seulement deux mois ? Peut-être un peu plus mais quand même ... Hanaki avait quand même tout à apprendre.

Je restais silencieux par rapport aux questions. Aucune ne me venait en tête et je n'avais pas d'inquiétude à me faire par rapport à tout ça. Après tout j'avais déjà été promus genin.

Ses capacités allaient bien plus loin que je ne le pensais. « Un monde où votre potentiel sera amélioré ». Etait-ce une façon de parler ? Par monde elle devait parler de décor comme celui-ci. Mais qu'entendait-elle par potentiel amélioré ? Aucune idée. Peut-être simplement une petite pilule ou quelque chose comme ça. Sûrement vu qu'il s'agissait simplement d'une récompense.

Ce qui suivit ne me plaisait absolument pas. Elle voulait nous séparer. Je m'en foutais des autres mais pourquoi scinder le duo que je faisais avec Tak ? Depuis quand on sépare un shinobi de son kyuochiose. C'était du grand n'importe quoi, normalement c'est au shinobi de choisir ça ! Cependant je sentais qu'il ne servait à rien de se formaliser là-dessus. Ca ne ferait qu'empirer les choses et je ne voulais pas.

« Pffff. »

Je reconnaissais bien Tak là. La suite des instructions vint. Une sorte de jeu de cache-cache où une équipe devait cacher un totem et l'autre allait devoir mettre la main dessus. Absurde vu la taille de la cour. Et on avait une demi heure pour ça ? C'était du grand n'importe quoi. Même avec cette flore luxuriante il n'était pas possible de disparaître totalement de la vue des gens. D'ailleurs d'ici je pouvais voir une partie du bâtiment et de l'autre côté je devais sûrement voir ... A non par là c'était plus touffu, on allait donc sûrement partir par cet endroit. Ca allait être bien complexe de trouver une planque suffisamment bien pour tenir vingt minutes ... A moins que ce ne soit pas réellement pas ça le but de l'exercice. Elle avait bien dit qu'on était divisé en deux équipes mais que nous n'en faisions qu'une. Enfin elle l'avait sous-entendu. Du coup nous avions en quelque sorte le même but non ? Du coup pourquoi le cacher ?

Personnellement je n'avais pas de question pour l'instant, je préférais garder mes suppositions pour moi. J'allumais simplement une clope.

On avait l'avantage d'avoir Mori, peut-être que dans cette première partie il nous serait pas des plus utiles. Bien que nous ne savions pas à quel danger nous attendre. Il pourrait nous permettre de nous en sortir sans que je n'ai à utiliser trop de chakra. J'étais bien limité pour l'instant, je l'avais senti durant l’examen. Sans le chakra naturel je serais pratiquement tombé à court.

J'attendis un peu voir si Shun avait une question tout en lançant un regard désolé à Tak et un noir à cette foutue bonne femme. J'en revenais pas qu'elle nous ai séparé. Je tournais les talons une fois sûr et certain que Shun n'avait rien ou plus rien à dire je m'engouffrais dans la forêt luxuriante totem à la main. Une fois certain que nous avions suffisamment de distance pour ne pas être entendu je me tournais vers mon coéquipier humain.

« Bon Shun je crois que plusieurs possibilités s'offrent à nous. Ou alors on joue réellement le jeu de cacher ce totem mais je ne vois pas trop comment sur une si petite surface. Utiliser ne serais-ce qu'un rien de chakra donnerait directement notre position. On pourrait tenter de les leurrer avec différents trucs mais je sais pas quoi encore. Ou alors on peut simplement revenir et déclarer que, vu que nous sommes deux équipes n'en formant qu'une comme elle l'a dit, ça ne sert à rien d'aller à l'encontre de l'autre partie de notre équipe en le cachant. Vu que le but final est de trouver le totem en un temps maximal de cinquante minutes, fois deux en plus vu que l'exercice aura lieu deux fois. Ca fait pas mal de temps gagner si c'est le but. Perso je le vois comme ça et toi ? Et toi Mori t'en pense quoi ? »

Je ne savais pas le loup comprenait mais au cas où il valait mieux faire comme Hanaki.
Anbu
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
122/300  (122/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mar - 13:50
Ce Shun était décidemment quelqu'un de très singulier. Outre son style vestimentaire atypique, péteux aurait été plus juste, qui dénotait avec les vêtements délabrés de Sham et de Hanaki, c'était tout le personnage qui semblait sortir d'un autre monde. Sa manière de parler, sa gestuelle, on aurait pu penser qu'il descendait d'une haute bourgeoisie, mais pour Hanaki, il s'agissait juste d'une personne bizarre, le genre qu'elle n'avait jamais rencontré auparavant.

Son petit speech la laissa donc sans voix, et eut tôt fait de réduire sa colère à néant. Un simple d'esprit à ses yeux, il ne fallait pas lui en tenir rigueur. Et lui non plus ne semblait pas tenir rigueur à Hanaki de s'être emporté. C'était mieux comme ça, au moins elle n'allait pas avoir en ennemi son coéquipier.

L'intervention de Sham fut plaisante également, elle avait senti qu'il faisait ça pour la calmer. Et ce sans une once de reproche à son égard. Leur restaurant de la veille leur avais permis à tous deux de connaître l'autre, ce qui était une bonne base pour la création d'une équipe. Elle commençait même à avoir confiance en lui.

" Je suis Hanaki, et voici Mori."

La réponse fut brève, allant à l'essentiel. Elle ne voulait pas se plonger dans de piètres excuses, qu'elle ne pensait même pas de toute façon. Certes sa colère était descendue, mais elle restait méfiante à l'égard de cet individu, il ne fallait pas qu'il se croit tout permis et elle ne voulait pas qu'il se croit excusé.

Elle se tourna ensuite vers Sham.

" Oui, c'est vrai que j'aurai pu t'attendre, excuse moi. Mais je n'ai pas voulu te reveiller, j'en ai profité pour faire un tour dans Taki après m'être levée, pour me préparer quelques peu à la journée qui nous attend. J'espère que tu ne l'as pas mal pris."

De toute façon, qu'il l'est mal pris ou pas, elle n'en avait que faire. Après tout elle était maître de ses agissements, même si c'était la moindre des politesses que de prévenir de son départ après avoir été hébergé. Son père râlait souvent quand des clients ne prenaient pas la peine de le remercier de leur, court, séjour. Mais tant pis.

La senseï prit ensuite la parole. Un long speech. Pour faire court, elle leur expliqua qu'ils étaient des recrues d'exceptions, et qu'ils allaient suivre un entrainement spécial. Cela n'échappa pas à Hanaki. Cela la fit même sourire. Elle, qui ne connaissait rien au monde des ninjas faisait partie des trois plus doués de la promotion. Comme quoi, les menaces de Gaden étaient bien infondées, elle avait bien l'ascendant sur lui.

Elle prit juste un peu peur, passer directement à des entraînements de haute volées, voir même des missions. Les techniques de bases seraient remises à plus tard, mais serait-elle de taille pour affronter ce qui l'attendait ? Non, il ne fallait pas craindre l'inconnu. Si elle avait été choisie pour faire partie cette équipe, c'est qu'ils avaient pleine confiance en ses capacités.

" Pas de questions pour moi. "

Se montrer sûre d'elle, c'était ça la meilleure chose à faire. Prendre le dessus sur ses coéquipiers pour que ses choix soient respecter. Montrer qu'elle était prête à affronter n'importe quoi, qu'importe le danger. Enfin, cela ne marcherait probablement que sur Shun. Sham lui était bien au-dessus d'elle, cela ne faisait aucun doute. Peut-être pas en capacité physique, ni même en chakra vu qu'elle avait apparemment un bon stock, mais en terme de théorie, de connaissance du milieu, elle était à des lieues de lui.

Hamza expliqua ensuite le premier exercice. Une sorte de cache-cache. Hanaki comprit rapidement que l'utilisation du chakra serait un atout non négligeable, elle partait donc avec un net désavantage. Mais cela ne faisait rien, ses talents de chasseuse seraient mis à contribution et elle pourrait rivaliser avec les deux autres.

Son seul problème était d'être séparé de Mori. Elle comptait énormément sur lui. Mais cela ne faisait rien, elle devait monter ne pas être dépendante de son loup.

Les groupes se formèrent, non pas sans quelques objections non dissimulées du côté Sham/Tak, mais cela ne faisait rien. Elle s'installa avec Hamza et Tak, prête à discuter de leur stratégie d'attaque dans un premier temps.

_____________________

Le loup avait rejoint Sham et Shun. Il s'était docilement allongé non loin de Sham, écoutant ses explications. De part sa proximité avec Hanaki, il avait rapidement appris à comprendre les ordres.

Le jeune homme s'adressa à lui, voulant connaître son avis. Le loup avait très bien compris qu'il fallait brouiller les pistes.

Pour simple réponse, il attrapa d'un coup de patte, non violent le totem des mains de son propriétaires, et le décala non loin. Puis, il le marqua de son urine. La stratégie était simple. Le fait de marquer le totem le rendait beaucoup plus débusquable par le loup. Ainsi, lors de leur attaque du totem, ils pourraient le retrouver très facilement.

Cependant, les deux autres étudiants devaient l'avoir vite compris, il y avait un bémol. C'est qu'Hanaki pourrait également le retrouver rapidement. Mori s'éclipsa alors et partit marquer de nombreuses zones de la jungle, qui semblaient s'étendre à perte de vue. Ainsi, les pistes seraient brouillées, et lui parviendrait à reconnaître les zones familières de celles qui ne l'étaient pas.

Les odeurs allaient donc se confondre et Hanaki ne parviendrait pas à retrouver la véritable position du totem. Au contraire, elle perdrait du temps à chercher dans des zones où il n'était pas.

Oui, Mori voulait gagner, même si cela allait pénaliser sa maîtresse.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
120/150  (120/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 0:03
« Heu ... Okai. Sinon tu peux me parler comme à n'importe qui aussi. »
« Très bien, Sir Tak. »

Shun affichait le même sourire depuis qu’il était entré dans la cours extérieure. Ce sourire imperturbable, qu’aucune circonstance extérieur n’ébranlait jamais. Que la surprise faisait à peine vaciller, et sur lequel glissait tous les évènements sans qu’on puisse jamais voir si c’était là quelque chose de diabolique, ou de simplement inconscient. Je n’ai jamais totalement eu accès aux émotions de Shun, plutôt à ses pensées passagères et à ses actes. Sauf quand je forçais un peu comme pour l’entretien avec Gaden, ou pour l’époque où j’avais scellé le souvenir de notre rencontre. Mais dans les deux cas, surtout le second, les conséquences avaient été dangereuses pour mon protégé aussi je ne pouvais pas me le permettre bien souvent. Du coup, j’avais tiré mes propres conclusions sur ce fameux sourire. Mais impossible de savoir ce qu’il était avec exactitude.
C’était un peu pareil pour cette histoire de roses. Je n’étais pas là quand on avait appris les règles de la courtoisie à Shun. Et donc, je ne savais pas si c’était des mensonges ou pas. Ce n’était pas la première fois qu’il utilisait ce subterfuge pour se rattraper de ce qui semblait être une tentative de flirt avortée. Mais ça lui évitait à chaque fois de se manger une gifle. Bien souvent, il avait même le droit à une considération plus sympathique après.
Enfin, comme il n’y donnait jamais de suite et ne semblait pas retirer quoi que ce soit de ces actes, ils semblaient dénués d’intentions cachées. Aussi j’aurais eu tendance à croire ce qu’il disait. Mais c’était difficile pour moi d’être totalement objectif.

En tous cas Hanaki, même si elle semblait encore sur la défensive, s’était un peu détendue avec ses paroles. Preuve que, mensonge ou non, il avait quand même certains talents pour la diplomatie.

Hamza reprit alors la parole. Shun écoutait attentivement, mais ne semblait pas vraiment penser quoi que ce soit de ce qu’elle disait. Le fait de faire partie des trois meilleurs élèves de sa proposition lui était indifférent. En revanche, je sentis qu’il était plutôt satisfait de ne pas avoir à demeurer sur les bancs de l’académie et d’avoir un entrainement plus concret. Compréhensible. De toute manière son enfance estudiantine lui permettait de rattraper efficacement et sans trop d’efforts les cours par lecture et mémorisation. Il progresserait bien plus vite directement sur le terrain. Enfin, ça ce sont mes propres conclusions. Pour Shun tout se résumait de façon bien plus simple : c’était bien plus amusant de faire les choses selon la formule proposée par leur senseï. Toujours cet obsession dévorante pour le divertissement. Il essayait de combler une sorte d’immense vide. Il n’avait aucun objectif réel, alors il faisait de chaque chose qui venait à lui un objectif à court terme. Je ne saurais trop dire si je l’admirais pour ça, ou si je trouvais ça juste bizarre. Ce mode de vie était diamétralement opposé au mien, calculé depuis des dizaines d’années. Impossible pour moi de me mettre à sa place ou de songer à faire la même chose.
Patience Shun. Dès que tu seras prêt, je t’offrirais le divertissement le plus intéressant de ta vie, tu peux me croire.

En attendant, Hamza vient de leur proposer un premier exercice. Voilà donc l’utilité de cette forêt, alors ? Au risque de me faire repérer, j’étendais mon chakra, sortant un peu de ma cachette dans le corps de Shun. Il ne se douterait de rien, et il y avait de forte chance pour que son professeur ne songe pas que cela vienne de Shun. Si jamais elle se rendait compte de quelque chose, ce dont je doutais très fortement.
Bon cette jungle … La technique était bien plus intéressante que je ne le pensais au premier abord, et je commençais à comprendre toutes les implications de cet exercice. En réalité, je voyais une manière assez simple de réussir. Etant donné que la jungle était plus grande que ce qu’elle paraissait, les capacités physiques de Shun étaient idéales. Il avait juste à courir en ligne droite depuis l’entrée en utilisant toutes ses possibilités pour aller plus vite, et à planquer le totem à cet endroit une fois atteint. Le temps de comprendre les implications de l’exercice, et de courir après le totem éventuellement repéré … Je ne voyais pas de quelle manière les deux filles et le renardeau pourraient alors rattraper le totem. Ou au pire, Mori me semblait tout aussi capable de revêtir ce rôle.
Mais je ne pouvais pas aiguiller mon protégé. C’était SON apprentissage, pas le mien. En plus il devait travailler en équipe.

Qu’en pensait-il, d’ailleurs ? Je fus surpris de découvrir que malgré ses maigres possibilités pour faire l’exercice par la réflexion, il tentait d’élaborer quelque chose. Le jeu semblait l’amuser. En fait c’était une de ses rares qualités évidentes : il était bon public et participait toujours quand on le conviait à faire quelque chose, surtout quand c’était dépaysant.

Sham, Mori et Shun partirent dans la jungle, commençant leur partie de l’exercice. Cacher le totem. Ce fut Sham qui prit la parole le premier. Shun sembla considérer ses paroles avec intérêt. Voir la réaction de Hamza pouvait être un bon moyen d’attraper un exercice encore plus sympathique si elle s’énervait … Mais bon, l’idée d’abandonner celui-là finit par l’en dissuader.

« C’est vrai que ton idée me parait attrayante, Sir Sham.  Je serais très curieux d’obtenir la réponse d’Hamza-senseï à ce raisonnement, ne serait-ce que pour voir si elle a paré à cette éventualité, ou si elle peut improviser un speech convaincant sur le sujet. Cela dit, je me dis aussi qu’on aura tout le temps de lui faire la remarque après l’exercice et qu’on pourra donc tout de même obtenir sa réponse à la question. Et je trouve très amusant l’idée de ce jeu. Pourrons-nous berner une enseignante d’élite, une fille farouche et intuitive comme Hanaki, mais aussi les yeux pétillants d’intelligence de Sir Tak ? J’ai envie de relever le défi, quand bien même ce jeu n’a pas réellement de sens pour moi. Juste pour voir. »

« Et puis, je n’ai jamais vraiment fait équipe avec qui que ce soit. Et au vu de ta première idée, tu me parais être quelqu’un qui a de la suite dans les idées. Je suis curieux de voir si nous pouvons nous entendre. »


Je ne saurais jamais, je crois. Est-que Shun était simplement un excellent diplomate, ou est-ce qu’il était simplement honnête dans tout ce qu’il déclarait ? Vraiment, si vous avez une idée de la réponse, n’hésitez surtout pas, je suis preneur.

Tout en parlant à Sham, le jeune homme promenait ses yeux sur la jungle alentour. Plus ils avançaient, plus son idée de base se précisait. Il pointa du doigt un singe dans un arbre.

« Elle n’a pas fait apparaître que des végétaux, mais aussi la vie animale. Si on fixait le totem sur le dos d’un animal et qu’on lui flanquait la peur de sa vie, il emporterait le totem partout. Ce serait un moyen d’avoir une sorte de ‘’cachette’’ qui serait en mouvement. Et en plus si le singe a eu peur, il fuira en entendant d’autres humains arriver, donc s’ils n’ont pas de moyen surnaturel de repérer le totem, ils ne le verront probablement jamais. »

Surnaturel … Il était grand temps de lui apprendre ce qu’était le chakra … Enfin, son raisonnement ne me paraissait pas si bancal même si je n’aimais pas trop l’idée de voir les deux jeunes gens et le loup brutaliser un animal innocent. Même s’il n’était qu’une création d’Hamza, ca ne me faisait pas plaisir, surtout que chaque entrainement shinobi est censé être une simulation du réel.

Mori s’agita soudainement, se mettant à uriner un peu partout. Surtout sur le totem. Je comprenais bien son idée, personnellement. Mais Shun arrêta quelques secondes son regard sur le loup, avant que ses yeux ne se plissent.

« Oh je vois ! Très bonne idée mon brave Mori. Ainsi, s’ils trouvent le totem, ils n’oseront pas vraiment poser les mains dessus. C’est vrai que je ne toucherais pas ce totem, même avec mes gants, à partir de maintenant. C’est astucieux. Un peu trivial, mais très intéressant. Et en plus tu le trouveras plus facilement quand nous serons à notre tour de le chercher ... On dirait bien que tu es plus compétent que moi pour cet exercice, je suis un peu jaloux ! »

Je vous jure qu’il ne se rend pas compte de ce qu’il manque dans son raisonnement. C’est pas sa faute.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 12:58
J'avais répondu à Hanaki par un simple sourire lui montrant que je lui en voulais pas. Après tout si elle avait besoin de prendre l'air pour se sentir mieux quoi de plus normal que d'agir de la sorte. Et puis ce n'est pas comme si nous nous connaissions de longue date, je l'avais invité plus par politesse ou plutôt par dépanne. En temps normal je n'aurais pas agi de cette façon mais bon je ne pouvais pas non plus la laisser à la rue ou se démener dans une ville qu'elle ne connaissait pas pour trouver un endroit où dormir.

Mon idée semblait plaire à Shun mais sans plus, il voulait aller au bout de cet exercice. Une perte de temps à mes yeux mais il faut dire qu'il marquait un point, c'était amusant. Tenter de berner des gens était dans mes cordes, de la manipulation en quelque sorte. Je manquais de pratique dans ce domaine mais ce qui était de la théorie je le gérais à un point qui pourrait faire peur. Rien que le fait de me trouver à cet endroit était déjà une sorte de manipulation.

L'idée de mon camarade humain n'était pas mauvaise mais il y avait un point qui pouvait tout faire foirer rapidement. Un singe ça ne vit pas seul, s'en prendre à se traduisait par se retrouver avec tout le reste sur le dos et je n'avais aucune envie de faire du mal à des animaux sans savoir si ceux-ci étaient réelle ou non. Après tout j'étais bien capable de mettre un Golem doué de parole sur patte, pourquoi Hamza serait-elle incapable d'insuffler la vie ? En étudiant l'histoire de ce monde j'avais appris que souvent ce qui semblait impossible finissait par être franchi par une personne.

Surnaturel ? Etait-ce une façon de nommer le chakra par chez Shun ? Je ne savais pas d'où il venait mais il ne semblait pas être du coin. 'Fin, ça c'était en me basant sur mes anciennes connaissance, le monde avait bien changé en cinq année. Quoi que « Sir » n'était pas du tout d'ici.

Je n'eus pas le temps de répondre que le totem me fut chapardé par Mori qui se mit un instant plus tard à pisser dessus. Je ne pu m'empêcher de faire une grimace.

« Plus jamais je ne touche à ce truc ! »

C'était dégueulasse. D'accord, l'urine d'un chien Inuzuka a quelques propriété mais de là à pisser partout comme il le faisait ...

« Je crois que ton idée de le coller sur le dos d'un singe est un peu compromise à moins que tu ne veuilles pogner dedans. » j’emboîtais le pas à Mori histoire de ne pas être trop distancé, il était rapide, ça je le savais, autant limiter la distance au maximum « Toute façon en agissant comme ça on aurait vite fait de se retrouver avec une ordre de singes sur le dos. Ca vit souvent en groupe ces animaux et c'est plutôt protecteur s'ils sont comme les vrais. On se serait retrouvé coursé dans la forêt et à la vue de la véritable taille de cette jungle j'ai pas trop envie de me perdre dedans. »

J'avais bien dû me rendre à l'évidence qu'elle était bien plus grande que je ne l'avais pensé dans un premier temps. Mais surtout que je ne l'avais vu. Hamza était puissante ça ne faisait aucun doute, monter un tel truc en si peu de temps ... Moi j'avais besoin d'une journée entière pour mettre une chose semblable en place mais en bien plus petite et sans la vie mise à part végétale. Et c'était quelque chose à prendre en compte, elle avait dit qu'elle ne prendrait pas de décision et non qu'elle n'agirait pas.

Tout en courant je me mis à réfléchir à ce qui pourrait être utile ou non. Des clones ne servaient à rien, j'aurais eu besoin de créer un clone de chacun de nous afin de former plusieurs équipes mais même là ça n'aurait pas servit à grand chose. L'odeur était quelques choses d'important, Mori s'en occupait déjà mais suivre des traces sans l'odeur devait être au moins un minimum dans les cordes d'Hanaki.
Shun avait-il était sérieux en ne voyant dans le geste de Mori qu'une façon de dégoûter les gens ? Apparemment je faisais équipe avec deux ignorants du monde des Shinobis.
On pouvait peut-être tenter de les garder simplement à distance à l'aide de ma capacité à ressentir le chakra. Utiliser le Sharigan serait peut-être un peu risqué ... Quoi que pourquoi ? Me limiter à deux virgules était quelques choses de totalement possible et il m'offrait déjà un bon booste dans celui-ci. On aurait amplement le temps de voir venir les autres. Oui c'était un bon plan. Maintenant il fallait trouver le reste. Mori qui pisserait un peu partout n'allait pas suffire. Je fermais les yeux, quand ils se ré-ouvrirent ils avaient viré au rouge et affichaient deux virgules.

Sharigan 2V rang 5 : +60% sag. -12chakra et -12 par poste

J'y voyais mieux déjà et puis si jamais il venait à l'autre équipe d'utiliser des clones il ne me serait pas difficile de les reconnaître.

« Shun je crois que le but de cet exercice est plus de voir ce que nous pouvons faire avec nos minces connaissances. C'est pas pour enfoncer Hanaki mais je sais que ses connaissances sur tout ce qui a rapport avec les shinobis est plutôt limité. Je doute que Tak lui donne beaucoup d'info, trop fier pour il préférerait encore perdre ... Quoi que ça dépend de son humeur aussi, il ne faut donc pas trop compter sur ça. Hamza ne donnera rien, elle a bien dit qu'elle obéit et ne prend pas de décision. Si Tak ne dit rien on partira déjà avec un bon point. C'est à prendre en compte mais pas à cent pour cent. »

Je courrais toujours en compagnie de mes camarades, regardant parfois Mori faire ses besoins. Combien de litre d'eau avait-il bu bordel ? Un vrai chameau ! Mais je gardais surtout un oeil sur la position adverse. Peut-être devrais-je éviter de fumer ... Je jetais ma clope sans relever le fait que si Hanaki était réellement bonne pour repérer les odeurs tout ce qu'on avait fait jusque là ne servait plus à grand chose.

« Je ne connais absolument pas tes capacités mise à part ce que je peux ressentir là et que tu fais partie des meilleurs de la promotion. Si Hamza est aussi prévoyante que je le pense, à mon avis le fait que le totem ait trois marquages n'est pas anodin. C'est qu'elle a bien étudié nos capacités, dans ce cas le côté olfactif est pour Mori est Hanaki, le côté marqueur serait serait plus pour Tak et moi, peut-être même toi, mais dans ce cas pourquoi mettre un auditif ? Si ce dernier côté n'est pas dans tes cordes c'est qu'elle est moins prévoyante. »

Une idée me vint en tête.

« Elle a parlé de code d'honneur comme si c'était une limite. Sauf que c'est quelque chose de totalement subjectif. Déjà rien qu'à t'entendre parler on peut deviner que le tien doit être bien plus précis que le miens. En prenant ça, les coups de putes sont totalement accepté de mon point de vue. On a eu droit à notre disposition des sceaux fumigènes et de lumières. Il faudrait juste trouver un moyen pour pouvoir les activer dans la forêt, ça serait bien plus crédible qu'à l'extérieur bien que ça pourrait marcher aussi. Après tout elle a dit venir à notre rescousse dans ce cas non ? Ca ne ferait qu'ôter le meilleur élément de l'autre équipe. Et puis on doit techniquement ne pas être dans la forêt. Mais qui n'est pas pris n'est pas punis non ? Mais surtout, qui a dit qu'on devait le planquer dans la forêt ? »

Plein d'idées me venaient en tête, la meilleure aurait été de le planquer dans mon sceau au niveau du torse mais maintenant qu'il était recouvert d'urine c'était totalement hors de question. Dommage, à cet endroit jamais ils n'auraient pu le retrouver.

« On pourrait aussi se dispatcher et dépenser du chakra un peu partout histoire de laisser des traces en plus de l'urine de Mori. Ca perdrait Hanaki et Tak aussi, et peut-être même Hamza mais ça je n'en suis pas certain. T'en penses quoi ? »

Perdre un maximum de personne était une bonne idée, si on arrivait à détourner l'attention d'Hamza à l'aide des sceaux qu'elle nous avait donné afin qu'ils ne forment plus qu'un duo et ensuite scinder encore ce duo serait un gain de temps énorme ou plutôt une perte pour eux. De plus avec ma capacité à ressentir le chakra je n'aurais aucun mal à repérer celui de Shun et Mori. D'ailleurs je n'étais déjà plus en mesure de ressentir celui des autres, signe que nous avions déjà pris pas mal de distance.

Et puis merde, je ne vois pas pourquoi on se devait de se limiter en nombre. Si nous devions mettre toutes les chances de notre côté autant le faire maintenant que techniquement personne ne pouvait nous repérer. Je doutais qu'Hamza ai ses sens aussi développé que les miens.

« Attendez deux minutes. »

Je m'arrêtais net, je n'aimais pas du tout faire ça mais je n'avais pas le choix. Je mordis mon pouce à sang ce qui m'ôta une grimace et plaça ma main au sol.

Invocation de Wakitatsu – 36 chakra

Le premier des Kitsunes apparu dans une nuage de fumée, c'était la première fois que je faisais appel à lui. Si j'étais déjà en permanence avec ce qui était considéré comme un bon Kyuochiose, pourquoi me limiter juste à lui alors qu'en agissant de la sorte je ne faisais que me montrer bien meilleur qu'un simple genin. N'en faisais-je pas de trop par fierté ?

« Enfin un peu d'action ! Ca fait longtemps que j'attendais ce moment. C'est pour un combat ? »

Je reconnaissais bien là le plus petit des Kitsunes, enfin il faisait plus ou moins la même taille que Tak en un rien plus grand.

« Je suis heureux de te voir enfin ici Waki. J'appelle tes frères et je vous explique le tout. »

Je profitais que mon doigt saignait encore pour faire appel à un autre des Kitsunes. Meisou, le renard paré de bijoux. Il ne dit mot en arrivant voyant que son petit frère était déjà là.

Invocation de Meisou - 63 chakra

Et une dernière fois pour faire venir le dernier de la famille. Enfin non, il y avait encore Shian mais elle était totalement hors de ma portée.

Invocation de Chinsi - 83 chakra

« Tu devrais un peu te modérer Sham, tu es un peu à bout de force là non ? »

Ce n'était pas faux, je suais sous l’effort, j'utilisais mon chakra comme si j'avais la totalité de celui-ci sous la main. J'épongeais mon front à l'aide des bandelettes sur mes bras.

« Je vous fais un rapide topo. Vous voyez le totem que le loup a dans sa gueule. Il faut cacher ça dans cette forêt. Elle est artificielle et je viens juste de penser à la possibilité que notre senseï pourrait être connecté à elle. 'Fin bon trop tard maintenant. »

« Tu m'interromps en pleine méditation simplement pour cacher un bout de bois qui semble être recouvert d'urine ? »

« Ho ça va Meisou ! Pour une fois qu'on est tous ensemble ... A d'ailleurs où est Tak ? »

« Dans l'équipe adverse, il devra trouver le totem. »

Meisou sourit, je voyais bien à quoi il pensait. Il avait encore du mal sur le fait que son petit frère l'ai dépassé à ce point. Le battre lui donnait apparemment l'envie de mettre un terme à sa méditation.

« En quoi on peut t'être utile ? »

« Il faudrait qu'on arrive à perdre leur faire perdre la trace. » je tiquais enfin « Ha oui mince ! Alors, Shun, Mori, » dis-je en me tournant vers mes coéquipiers « je vous présents Wakitatsu, Meisou et Chinsi. Waki, Meisou, Chinsi je vous présent Shun et Mori. » je laissais quelques instants pour la politesse, les Kitunes baissèrent un peu la tête en signe de salutation « Je comptes sur vous pour marquer un maximum de lieu de chakra. »

J'avais les mains posées sur les hanches, un grand sourire fendait mon visage.

« C'est bien parce que ça fait longtemps que je ne suis pas venu dans ton monde. Y-t-il des risques ? »

« Je ne pense pas. Waki devrait pouvoir s'en sortir si c'est ce que tu veux savoir. Et au pire il peut toujours rentrer s'il se sent en danger. »

« Hey je ne suis pas un gamin ! »

J'eus un petit rire et me tournais vers Meisou pour voir s'il était également de la partie. Apparemment le sujet Tak l'avait plutôt motivé. Ils se séparèrent du groupe tout en usant du chakra à certain moment afin de laisser leurs traces eux aussi.

« Par contre si on pouvait un peu ralentir je me sens pas trop bien là. » qu'elle idée d'user tant de chakra en si peu de temps ...
Anbu
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
122/300  (122/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Avr - 0:14

Hamza Majutsuchi
Pvs : 298 Chakra : 616

Les deux garçons et le loup venaient de pénétrer dans la jungle : l’exercice commençait.

Hamza n’avait pas du tout fait les deux équipes au hasard. S’ils se retrouvaient en mission tous ensembles, ce seraient à Hanaki et Mori de mener ce genre de chasses, leurs capacités semblaient les rendre parfaits pour ce rôle. Mettre un chasseur dans chaque équipe était donc un bon moyen de les entrainer. Et les opposer les mettrait à l’épreuve d’avantage que s’ils étaient dans la même équipe. Pour Shun, c’était un peu au hasard qu’elle l’avait mis avec Mori, elle devait bien l’avouer. Le jeune homme était difficile à cerner, et semblait n’avoir aucune expérience de ce type d’exercice. La même pour Tak, qui s’était donc retrouvé par défaut dans l’équipe d’Hanaki puisque Shun était dans l’autre. Quant à Sham il était le plus expérimenté des trois, ayant été un jour un Genin de Shousan. Du coup, elle était curieuse de voir jusqu’où il pourrait aller et l’avait donc mis dans l’équipe différente de la sienne. Comme elle voulait voir un peu Tak à l’œuvre par elle-même car elle ne disposait d’aucun renseignement sur lui, elle s’était mise dans son équipe. Et la boucle était bouclée, sa logique avait formé les équipes de cette manière.

L’exercice avait trois objectifs : les mettre dans une situation inattendue, et observer leur réaction et la façon dont il répondrait au problème posé. Le second était d’improviser un travail d’équipe mais il était un peu secondaire : faire quelque chose de viable aussi tôt dans leur apprentissage serait compliqué. Et la troisième était que ce cache-cache dissimulait un jeu de chasse. Cet exercice était effectué par les mercenaires qui rejoignaient l’Empire pour les entrainer à s’opposer à des ninjas dans ce genre de situations. Autant le dire : c’était un exercice qui était utilisé par des hommes d’expérience et pas du tout par des débutants. Mais il était adapté aux besoins de ses jeunes gens. Il fallait qu’elle les jauge avant de leur apprendre le chakra et ce genre de choses. Ils n’en avaient pas réellement besoin pour cet exercice puisqu’il y avait des éléments voués à la perception dans chaque équipe.

Hanaki sembla patienter, mais elle était attentive et prête à parler stratégie. Bien. Il était donc temps de s’y mettre.

« Comme je vous l’ai dit je vous laisserais monter la stratégie. Cela dit, je dois vous dire quelles capacités je mettrais à votre disposition pour le faire. Déjà, je suis capable de sentir le chakra à une distance de cinq cent mètres environ. Je peux aussi disposer toutes sortes de piège dans un temps très court. Et enfin, augmenter votre vitesse de déplacement et même vous permettre de voler histoire d’aller encore plus vite. »

C’étaient déjà de bonnes cartes. Il fallait voir ce qu’ils en faisaient maintenant. Et plus important, de quelle manière il les mélangerait aux leurs.
Hamza jeta un coup d’œil curieux à Tak. Elle avait bien vu le regard noir du renard quand elle avait annoncé qu’il serait séparé de Sham pour cette épreuve. Allait-il se donner à fond, du coup ? De ce qu’elle percevait dans la forêt, les trois autres s’étaient mis en action et bougeaient. Donc Sham devait se donner à fond, lui. Plus qu’à espérer que Tak en fasse de même.
Même s’il ne l’aimait pas à cause de ça, ça n’avait aucune importance. Elle était là pour les aider même si la confiance ou même l’accord auraient été des plus acceptables.

** Ce n’est pas mon rôle. ** Elle avait quand même un pincement au cœur en y songeant, mais après tout il était peu probable qu’une fois Genins on lui laisse poursuivre avec eux. ** Et puis, si un jour Sham est capture, ou Tak, et qu’ils doivent mener une traque pour porter secours, ils songeront peut-être à cet exercice et auront meilleur opinion de moi … **
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/300  (1/300)
Points de vie:
750/750  (750/750)
Points de chakra:
700/700  (700/700)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Avr - 3:22
Parfois, avoir un accès direct aux pensées superficielles de Shun me blasait. Mais vraiment. Il était en train de s’imaginer aux prises avec une horde de singes enragés et gigantesques, armé de ses seuls poings et aidé par ses nouveaux compagnons, Sham et Mori. Sa capacité à se faire des films était assez incroyable. Mais ce qui l’était encore plus, c’était qu’il songeait à ce scénario avec plaisir et amusement. Il avait vraiment envie que ça se produise. Son enthousiasme fut, cela dit, un peu freiné, lorsqu’il aperçut le singe en question et réalisa à quel point il était différent des colosses de son rêve éveillé.
C’est ainsi qu’avec un cheminement de pensées complètement différent de la logique de Sham, il répondit à son analyse par un :

« Effectivement, il semble judicieux d’oublier les singes. Mais peut-être que d’autres animaux feraient l’affaire. Qu’est-ce que tu penses de ce crocodile là-bas ? Il ne bougera pas très loin, mais il est assez dissuasif. »

Sham émit alors toutes sortes d’hypothèses. Je trouvais réellement ce garçon intéressant, il était parmi les meilleurs de cette académie malgré son âge, et il avait un fourmillement d’idées assez incroyable. En comparaison, Shun se contenta de plisser les yeux et de constater avec sa logique un peu décalée :

« Lady Hamza a prononcé beaucoup de phrases. Parmi elles que tous les coups étaient permis dans les limites d’un code d’honneur propre à chacun. Je ne vois pas ce qui l’empêche de mentir et de contredire ses propres règles, du coup. Si elle a envie d’intervenir et de ne pas laisser Hanaki se débrouiller toute seule, on ne le saura sans doute même pas. Si les lois établies ne sont pas une règle absolue pour elle … Enfin, on ne devrait pas trop se prendre la tête à essayer de savoir ce qu’ils vont se donner le droit de faire ou pas. Faisons juste avec ce qu’on a. »

Sham souligna aussi un point important : il ne connaissait pas leurs capacités mutuelles.

« C’est vrai qu’on ne sait rien l’un de l’autre. Mais je crains que tu ne me surestimes. Je ne suis pas d’une grande utilité dans ce genre d’épreuve : mes domaines d’expertise sont la diplomatie et le combat rapproché. Enfin, je suis aussi très élégant et je suis un soutien moral à toute épreuve, alors n’hésite pas à t’appuyer sur moi quand tu en as besoin, je suis là pour ça ! »

Le pire c’est qu’il avait l’air tout à fait sérieux. Peut-être un peu moqueur ? Difficile à dire, son sourire demeurait identique quelle que soit la situation.
Bon, en attendant, le jeune Genin qui était dans son équipe s’était mis en action. Et pas n’importe comment. D’abord, la pupille du clan Uchiwa, le sharingan. Deux virgules, à son jeune âge. C’était pas mal. Pas exceptionnel, il y avait eu bien pire. Mais à cette époque où le sharingan avait décliné, c’était le témoignage d’une certaine maitrise. Et puis, il venait de faire trois invocations quasiment en simultanée. Des kitsunes, encore une fois. Bien, c’était la confirmation que Tak était bel et bien un Kyuchiose. J’irais peut-être voir leur mère si j’en avais l’occasion pour me présenter. Ce n’était pas une idée si incongrue. Après tout, elle avait fait appel à mes services il n’y a pas si longtemps, et j’aurais peut-être besoin de ses talents ? Une idée à creuser. De toute manière actuellement bouger était impossible.

Shun, pendant ce temps, était, lui, en train d’halluciner. Enfin autant que quelqu’un comme lui pouvait être surpris. C’est-à-dire qu’il était enchanté de voir tout ce petit monde sorti de nul part, d’entendre parler de chakra dont il ne savait rien ou presque, et de s’apercevoir que Sham pouvait se colorer les yeux à volonté. Toutes ces capacités le mettaient en confiance vis-à-vis du monde des shinobis : il allait s’éclater, ici. A tous les coups, cette aventure était formidable. Il s’accroupit pour saluer les trois renards de la main.

« Messires Wakitatsu, Chinsi et Meisou, je suis enchanté de vous rencontrer. Je m’appelle Shun. » En se relevant il se retourna vers Sham, « c’est fascinant. Je me doutais bien que Tak n’était pas un animal ordinaire, évidemment. Mais il en existe donc d’autres. C’est différent de Mori n’est-ce pas ? Et je suppose que ce n’est pas un privilège fait aux renards. Le monde des ninjas est charmant. »

Il avait l’air d’un enfant qui considérait son nouveau jouet. Mais je sentis un éclair de lucidité lui traverser la moelle épinière.

« Oh, je suppose que j’aurais dû vous le dire dès le début. Mes plus plates excuses Sir Sham, Mori. Je viens du pays du fer, et je n’ai eu beaucoup de contacts avec l’extérieur du pays durant mon enfance. Je ne sais pas grand-chose du monde shinobi notamment. Je sais que les combattants de mon pays savent manier l’énergie pour utiliser les arts martiaux, que les ninjas utilisent du chakra, et que les moines utilisent du Ki. Mais je ne sais rien de plus que leur nom. D’après le type qui m’a recruté je sais les manier mais … Enfin, instinctivement quoi. Je n’ai aucune notion à propos de toutes ces choses, sinon des mots que j’ai entendu ici ou là. »

Il se redressa.

« Enfin, même si je vous dis tout ça ce n’est pas comme si je ne pouvais rien faire du tout. Si j’ai bien compris, ce que vous voulez, c’est semer de faux indices, non ? En ceci, je peux également vous être utile. Pour le moment vous avez travaillé sur de faux indices sensoriels, et liés à l’utilisation de chakra, car ce sont deux modes pour récupérer des indices. Je ne suis pas du tout qualifier pour ces domaines. En revanche, je peux laisser des traces sur un plan plus simple : le visuel. Si je leur laisse quelque chose de visuel, je peux peut-être, au moins, leur faire perdre du temps à réfléchir à quelque chose sur lequel il n’y a même pas lieu de réfléchir. »

Je vis son plan à l’avance dans son esprit. Et sérieusement, je me demandais si son explication n’était pas simplement là pour dissimuler son envie de faire oublier ce qu’il venait de dire. La logique paraissait simple : s’il en mettait plein les yeux à Sham, il lui ferait passer l’éponge sur le fait qu’il ne connaissait presque rien à l’univers shinobi. L’idée était plutôt logique de mon point de vue, connaissant le personnage.
Mais si c’était sa façon de procéder, il ne m’en laissa aucun indice. Là, comme ça, il avait l’air tout à fait sérieux.

Il se posta devant un arbre assez imposant. Et ferma les yeux. Ses deux paumes étaient en face de lui, l’une en face de l’autre pour former une espèce de boule. Pour le moment, il n’y avait rien au milieu. Mais je sentais l’énergie brute de l’esprit se diffuser dans le corps de Shun. C’était prodigieux. Le voir utiliser son don me rendait toujours admiratif. Il ne réfléchissait pas à la manière de faire la technique qu’il souhaitait. Il laissait son corps s’exprimer et le faire à sa place. La mémoire musculaire, en quelque sorte, était attisée en déconnectant son esprit.
Le ki était en train de violemment pulser dans le corps de Shun. Pour finalement terminer sa course entre ses deux mains. Il prenait forme physique, sous la forme d’une lumière blanche/orangée. La boule de Ki. Il ne l’avait vu qu’une fois, mais d’après ce qu’il en avait vu elle était complètement capable d’obtenir l’effet qu’il recherchait. Après tout, c’était un simple concentré de force brute.
Il ouvrit les yeux, et la boule de ki s’écrasa sur l’arbre à bout portant. Un bruit d’explosion retentit, avec un nuage de fumée.

Quand le tout se dissipa, l’arbre était par terre et Shun était propre comme au levé du jour. L’élégance. Il l’avait dit, non ?

« Voilà. Je sais que ça n’a aucun sens, mais si elles se posent des questions qu’on ne se pose pas sur ce qu’il s’est passé, c’est une bonne chose pour nous. »

Il ressentit de plein fouet le contrecoup de la technique mais se retint comme il pouvait de le montrer à Sham. D’ailleurs, son équipier aussi semblait avoir un moment de faiblesse. C’était dur de situer si ces deux-là étaient plus proches de génies ou de cancres, vraiment …

« Reposons-nous quelques instants alors. Et revenons sur tes précédentes idées. Comme tu l’as dit, nous ne sommes pas obligés de laisser le totem dans la forêt. J’aime beaucoup cette idée d’ailleurs. Nous avons laissé des indices plein la forêt, on peut en mettre d’autres. Mais il faudrait répondre à cette question, du coup : comment sortir le totem sans qu’elles s’en aperçoivent ? »

Shun s’arrêta sur les trois renards.

« Dis, s’ils l’emmenaient avec eux en repartant ? Et une fois qu’elles sont rentrées dans la forêt, tu en fais revenir un avec le totem. Du coup on l’aurait en-dehors de la forêt ni vu ni connu. »
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Avr - 10:32
Le loup observait ses camarades de jeu. Tous deux exprimaient tour à tour leurs hypothèses. Il avait remarqué le dégoût quant à sa technique de marquage. Cela ne manqua pas de le contrarier. Ils étaient tous dans une jungle où ils ne connaissaient rien, ne manquant pas de marcher dans la boue, d’avoir des insectes qui se baladaient autour d’eux, et ils étaient répugnés par un peu d’urine, alors que c’était un moyen excellent de brouiller les pistes.

Le loup ne prêtait plus attention à ce que disait les deux étudiants. Il comprenait les grandes idées, mais là ils parlaient sans vouloir s’arrêter. Il essayait néanmoins de comprendre les objectifs, en se basant sur des concepts qu’il avait déjà entendu avec sa maîtresse.

Cependant, il comprit aisément où voulait en venir Sham lorsque celui-ci invoqua ses Kuchyoses. Mori fit rapidement le rapprochement avec Tak. Contrairement à sa maîtresse, il était capable de suivre les pistes de chakra, sans le savoir. Il s’agissait d’intuition, il ressentait cela comme des présences plus marquées que les autres. Après tout, il s’agissait d’un animal shinobi, c’était dans ses gênes, et même s’il n’avait jamais reçu aucun entraînement concernant la traque de chakra, elle lui était innée.

Il se courba devant ses nouveaux alliés. Ils étaient eux aussi dotés de parole, chose qui le frustrait au plus haut point. Mais ils quittèrent rapidement le groupe après les instructions de Sham. Mori sentait qu’ils laissaient des traces très facilement pistables de manière régulière. Mais c’était justement cette multitude de traces qui rendaient le vrai totem plus difficilement atteignable. Il eut un sentiment de contentement en voyant Sham utiliser son idée, d’une manière quelques peut différente.

Shun prit également une initiative. Celui de détruire quelques arbres. Une idée beaucoup plus simpliste et bien moins intéressante pour le loup. Cet arbre couché ne portait aucune empreinte du groupe, il n’allait pas attirer l’attention. Cela pouvait être une quelconque bête sauvage qui l’aurait fait tombé. Impossible que cela ne ralentisse les chasseurs.

De plus la technique semblait avoir affaibli le jeune homme. Sham également se trouvait en mauvaise posture. Cela allait bientôt être la fin, ils avaient usé de toutes leurs capacités. Seul Mori était encore au maximum de sa forme. C’était une erreur selon lui. Rien n’affirmait qu’un prédateur ne tomberait pas sur eux pendant le retour, Sham avait épuisé toute ses forces et peinait à tenir debout, il n’avait pas pris en compte le chemin du retour.

La discussion semblait désormais porter sur le fait de ne pas cacher le totem à l’intérieur de la forêt, mais de l’en faire sortir. Mais ils ne semblaient pas avoir de solution.

Mori non plus n’en avait pas. Mais il pouvait tenter de détruire le totem. Après tout, c’était le meilleur moyen que l’autre groupe ne puisse mettre la main dessus. Sans plus tarder, il s’attaqua au totem. Il tenta de mettre des coups de griffes, de déchiqueter le bois avec ses crocs acérés. Il lutta de longs moments, et espéra que ce ne fut pas en vain.

________________________________

Hanaki observait le groupe de trois pénétrer dans la forêt. Cela allait s’avérer amusant. Elle avait pleine confiance en ses capacités de chasseuse, et était persuadée de pouvoir les pister sans trop de difficulté. Le seul problème c’est que ses capacités étaient connues de Mori, et qu’il n’allait pas se priver pour les neutraliser le plus rapidement possible.

Les capacités de Sham et de Shun lui étaient également inconnues. Même il y avait Tak dans son équipe, s’il jouait le jeu, il pourrait deviner les intentions de Sham. La seule bête noire semblait donc être ce simplet de Shun. Mais s’il était dans cette équipe c’est qu’il était au moins équivalent au niveau de Hanaki, il devait donc avoir de la ressource pour ce genre d’exercice.

Hamza prit la parole en première et nous dévoila certaines de ses capacités. Bien, elle ne respectait déjà pas ses engagements pris envers l’autre équipe, à savoir de ne faire qu’exécuter la stratégie de Hanaki et de Sham. C’était une bonne chose, pour gagner il ne fallait pas s’entacher d’honneur. Le moyen n’importait peu, du moment que le résultat était au rendez-vous.

Donc, les atouts de la senseï : sentir le chakra à une grande distance dans un premier temps. Heureusement que Sham avait briffé l’Inuzuka la veille sur le chakra, sinon elle n’aurait pas compris un traitre mot sur ce qu’elle lui disait. Elle comprit très rapidement l’utilité d’une telle technique. Si le groupe adversaire utilisait eux aussi leurs capacités, ils laisseraient forcément des traces que Hamza pourrait ressentir aisément. La création de piège quant à elle n’allait être utile que pour quand ce serait leur tour de cacher le totem, pas dans l’immédiat, il ne fallait donc pas s’y attarder. Et enfin, l’augmentation de la vitesse, voir la capacité de voler, cela pourrait permettre de couvrir une grande distance en un temps record, même si la jungle ne paraissait pas immense, ce serait un atout non négligeable.

« Alors, dans un premier temps, je pense qu’il est important que je vous parle également de mes capacités, et des capacités de Mori par la même occasion, cela va vous permettre de mieux prendre connaissance de la situation. De toute façon vous auriez eu tôt fait de les découvrir par vous-même alors autant le faire immédiatement. »

« Je suis spécialisée dans la maîtrise des boomerangs, ce sont mes armes de prédilection. Mais je suis également une excellente chasseuse. J’ai passé le plus clair de mon adolescence à vagabonder dans les bois à la recherche de gibier. J’ai donc développé mes sens à un niveau supérieur. Notamment au niveau de la vue et de l’odorat. Je suis donc capable de suivre assez aisément des pistes olfactives et visuelles. Par exemple Sham à une odeur très prononcée de cigarette, qu’il serait très facile de suivre. »

« Mori quant à lui possède les mêmes capacités que moi, mais globalement en mieux. Il est plus rapide, son odorat est plus développé. Le principal problème c’est qu’il va sûrement trouver un moyen de me contrer. Par exemple, on s’est souvent servis de son marquage pour pister des proies ou retenir des emplacements. Je ne doute absolument pas du fait qu’il va l’utiliser à nouveau pour nous mener sur de fausses pistes. »


Je m’arrêtais quelques instants, pour que Hamza et le renardeau puissent intégrer ce que je leur avais énoncé.

« Pour toi Hamza, tes capacités pourraient permettre d’obtenir de nombreuses possibilités en un temps record, cela ne fait aucun doute. Cependant je me posais une question. Vu que tu as créé cette jungle à partir de ton chakra, il ne fait à mes yeux aucuns doutes que tu as pleinement conscience de l’environnement que tu as créés, et qu’il fonctionne dans ta tête comme une sorte de carte. Ainsi tu auras tout le temps connaissance de la position du groupe, et donc du totem n’est-ce pas ?

A nouveau, une petite pause, juste le temps de reprendre mon souffle et de me tourner vers Tak.

« Quand à toi Tak, je sais que tu n’apprécies pas spécialement d’être avec nous, d’être séparé de Sham, mais il faut qu’on sache si tu vas nous aider ou si tu comptes faire gagner Sham. En soit ce serait une mauvaise idée, il s’agit certes d’un jeu, mais rien de prouve que cela ne pourrait se passer ainsi en situation réelle, il s’agit d’un entraînement à une situation potentielle, il ne faudrait pas que tu laisses ta fierté prendre le pas sur la connaissance.

Quelle ironie, c’était celle qui avait toujours réfléchis que pour elle-même qui donnait des conseils à Tak sur la mise de côté de sa fierté. Enfin, tout cela était forcément calculé pour que Tak donne toutes ses forces pour gagner, et donc maximiser ces chances de victoires à elle. Après tout, c’était là tout ce qu’il lui importait : de gagner.
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
120/150  (120/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Avr - 13:14
Maintient du sharigan 2v, -12 chakra

Bordel j'avais vraiment mal jugé mes capacités, j'étais pas du tout habitué à ce sceau qui me privait d'une partie de mon chakra. C'était une horreur de faire avec, je ne m'étais même pas laissé la moitié de mon maximum. Je me retrouvais là avec un reste, vraiment le fond du fond. Je ne pouvais pas continuer comme ça, de un je me sentais trop faible et trop vulnérable, de deux dans cet état je n'étais plus qu'un boulet et rien de plus. Ralentissant le groupe.

J'en revenais pas, Shun ne démordait pas de cette idée d'utiliser un animal afin de lui fixer le totem sur le dos. En plus un crocodile, c'était se tirer une balle dans le pied. L'urine aurait sûrement tôt fait de se faire la malle et Mori n'aurait pas pu retrouver le totem. Enfin c'était un point pas très important, je doute qu'Hanaki ne tente pas d'enlever l'urine de son animal. Après tout elle elle devait connaître tout le fonctionnement de cette façon de faire.

Je restais plutôt silencieux ou plutôt concentré afin de ne pas vomir. Je détestais me retrouver aussi démuni, ça m'était pratiquement jamais de tomber aussi bas en chakra. Shun releva un point important au quel je n'avais pas pensé. Hamza était elle aussi en capacité de mentir, je m'étais bêtement basé sur le fait que ce qu'elle disait été la vérité, qu'elle se contenterait de suivre avec un coup de pouce sans rien de plus. Quel con je faisais parfois !

Je jetais un coup d'oeil au loup. Il n'était plus aussi souriant, enfin si on peut dire ça d'un tel animal, mais plutôt renfrogné je dirais. Quelque chose ne semblait pas lui plaire. Je n'avais aucune idée de ce que ça pouvait être. Je me dirigeais vers lui en lui souriant.

« Pour l'instant tes capacités ne sont pas ce qu'il se fait de mieux pour ce genre d'exercice Shun. Contrairement à Mori qui semble être réellement fait pour ça. Mais rien nous dis que nous aurons pas à utiliser tes capacités par la suite. Après tout si on ne peut pas se baser sur ce qu'Hamza nous a dit il faut se préparer à tout. »

J'avais fait exprès d'ignorer certaine de ses paroles. Ce gars était réellement bizarre. M'épauler sur lui si j'avais besoin ? Puis quoi encore, je ne le connaissais pas et il faisait partie de l'Empire. Certes moi aussi mais pour des raisons bien différentes ! Je me retient bien sûr de lui parler de ça.

« Comme je l'ai plus ou moins dit je ne suis pas non plus le meilleur pour ce genre d'exercice. Mise à part ressentir le chakra à grande distance je ne sais pas faire grand chose dans ce genre de situation. Il va falloir qu'on se creuse la tête et qu'on se repose peut-être un peu plus sur Mori. »

Faux, totalement faux. J'avais au moins deux possibilités pour faire disparaître ce totem et qu'il ne soit jamais retrouvé mais je ne pouvais pas utiliser de telles techniques.

Les Kitsunes saluèrent tout le monde comme il se devait.

« Nous sommes ce que vous les humains nommaient des Kuyochioses. Et en effet il existe pas mal de familles comme tu l'as deviné. »

« Nan on a rien à voir avec Mori. Sans vouloir te vexer Loup. Mais nous sommes aussi proche de Mori que toi tu peux l'être. »

C'était vrai. Un Kuyochiose n'a rien à voir avec un animal, ou alors juste au premier abord. Mais déjà le fait d'être doter de la parole modifie totalement la donne.

Shun se dévoila un peu plus. Un membre du pays du Fer ? Voilà qui n'était pas la porte à côté. Encore un qui n'avait pas connaissance des bases mêmes du monde des shinobis. Juste entendu parler. Comment lui et Hanaki avaient-ils pu réussir comme meilleur de la promotion avec de aussi mince capacité ? Je m'installais au sol bien trop fatigué, lançant un nouveau regard vers Mori. Il attendait patiemment. J'allais profiter de ce moment de répits pour refaire un peu le plein. Mais avant ça je me devais de vérifier s'ils étaient dans les parages, après tout rien ne disaient qu'ils ne s'étaient pas eu aussi engouffré dans la forêt. Apparemment non, je n'arrivais pas à capter le chakra d'Hanaki, de Tak ou encore d'Hamza. Normalement ils n'étaient pas dans les parages.

Qu'elle était la trace que Shun voulait laisser ? Tout en le regardant je profitais du fait de toute cette agitation pour manipuler moi aussi mon chakra. Je ne pouvais pas rester dans cet état, encore un peu et je tournais de l'oeil. J'ouvrais le sceau Face cachée, Mori ne pourrait pas en parler et Shun ne savait pas réellement ce qu'était le chakra, je pouvais donc me permettre de l'utiliser. A peine avais-je desceller la boite que je sentis une force couler dans mon corps, le reste de mon chakra venait d’inonder tout mon être. Ca faisait un bien fou ! Mais je ne pouvais pas rester comme ça. Il fallait que ... Un bruit me fit sursauter, j'avais perdu le fil de ce qui se passait. Shun venait-il d'utiliser le Ki à l'instant ? Je connaissais bien cette force, c'était celle-là même qu'Eihiko utilisait quand nous étions plus jeune. L'arbre chuta. Il était plus fort que je ne le pensais. Il ne connaît pas mais il peut l'utiliser ? Voilà qui est étrange. J'en avais les yeux écarquillé, si je m'étais attendu à ça.

« Hé bien, on peut dire que tu n'y vas pas de main morte. »

Je ne comprenais pas vraiment où il voulait en venir en agissant comme ça. Oui l'arbre était à terre, c'était impressionnant. Mais je devais reprendre mes esprits ! Je ne pouvais pas rester comme ça avec autant de chakra dans mon corps. J'en scellais rapidement une partie, un peu moins que mon capital départ de la journée. Après tout ça serait étrange qu'après avoir fait tout ça je sois encore à mon « maximum ». Je me sentais  bien, de nouveau sur pied. Un bon et j'étais debout.

-1 chakra, descelle tout le chakra et scelle pour avoir 300 chakra

Mori commençait à s'attaquer au totem, apparemment il avait une dent envers lui. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mot bien sûr ! Le détruire pouvait être une bonne idée mais était-ce la meilleure ? Non pas du tout, c'est Shun qui trouva ce qu'il fallait faire.

« Mais oui putain ! Tu es un génie Shun ! Mori arrête de mordre ce truc s'il te plaît. J'arrive ! »

Je me mis à courir dans la même direction de Wakitatsu, il m'était pas du tout difficile de le tracer, juste un peu de concentration pour le repérer. Au bout de quelques minutes j'étais à nouveau en compagnie de Mori et du fils du Fer mais cette fois avec Waki posé sur mon épaule. Vu qu'il n'était pas très grand et que le temps commençait à nous être compter il fallait à tout prix aller au plus vite.

« Alors tu m'expliques ce changement de plan ? »

« Oui, oui t'en fais pas. Tu es vraiment impatient Waki. Alors, comme tu le sais on doit cacher ce totem. Celui que Mori a. Au début on se demandait comment bien le cacher mais Shun a eu une super idée. Si tu l' emmènes avec toi au mont Hansei et que je te rappel une fois qu'on est plus dans la forêt ils ne pourront pas le retrouver ! »

Waki sauta de mon épaule, quelque chose semblait le contrarier. Il tourna un peu autour du totem, l’inspectant avec sérieux avant de déclarer sur un ton un peu hautin.

« Tu crois vraiment que je vais mettre ça dans ma gueule ? C'est bourré d'urine et de bave. Tu mordrais dedans toi ? »

Hum il marquait un point. Pour rien au monde j'aurais mis ce totem en bouche. Il ne me fallut pas bien longtemps pour trouver une solution. J'ôtais mon t shirt afin d'emballer le totem à l'intérieur. Je fis bien sûr bien attention à ne le toucher qu'avec le tissu. Je prenais également mes précautions envers Mori, je ne voulais pas me prendre un nouveau coup de patte ou encore pire un coup de dents.

« Merci Mori ! »

Ouf, je m'en étais sorti en une pièce. J'emballais consciencieusement le totem en faisant attention à garder un bout de tissu qu'il pourrait mordre.

« Mieux comme ça ! »

Wakitatsu mordit à pleine dents dans le tissu et disparut dans un nuage de fumée.

Spoiler:
 

___________________________

Tak n'aimait pas du tout la tournure que tout ceci prenait. Il en avait marre de cet exercice, 'fin il en avait marre d'être séparé de Sham. Se rendait-elle compte que ce n'était jamais arrivé ? Depuis que Sham été né, ou plus ou moins Tak était là à ses côtés. Oui de temps en temps ils se séparaient mais jamais de façon obligée. Ce point changeait absolument tout.

Hamza avait menti en quelque sorte. Pourquoi en quelque sorte ? Parce qu'elle ne donnait pas de plan comme elle l'avait expliqué au début. Elle ne faisait que donner un coup de pouce. Comment Tak et Hanaki auraient pu mettre quelque chose sur pied sans savoir de quoi était capable le senseï ? Tout bonnement impossible ou tout du moins pas de façon optimale. Le point important c'est qu'elle captait le chakra au moins aussi bien que Sham une fois sous son sharigan.

Voler ? Puis quoi encore, pour Tak si quelqu'un ne fait pas quelque chose c'est parce qu'il y a de bonnes raisons. Si un Nogitsune ne vole pas, c'est parce qu'un Nogitsune ne doit pas voler ! Il ne dit pourtant rien, préférant simplement garder le silence. Continuant à regarder méchamment cette bonne femme qui à ses yeux avait des idées plus pourries les unes que les autres.

Hanaki prit rapidement la parole après Hamza. Tak l'écoutait attentivement, après tout apprendre plus sur les gens de l'Empire était important. Elle semblait être taillée pour cet exercice tout comme ce foutu clébard. 'Fin loup mais qu'importe à ses yeux. C'était étrange de mettre en place un exercice aussi ciblé qui collait autant à juste deux personnes. Où voulait en venir Hamza ? Le Nogitsune n'en avait absolument aucune idée. Encore une fois il garda le silence.

L'Inuzuka n'était pas aussi stupide que Tak ne l'avait pensé. Elle venait de mettre le doigt sur LA question. Est-ce que la senseï connaissait cette forêt comme sa poche ou alors est-ce qu'elle ne maîtrisait absolument pas la création de celle-ci. Plus dans un côté aléatoire ou alors quelque chose de fixé par elle ? Encore une fois il garda le silence.

Cette fois-ci Hanaki s'adressa directement au renardeau. Il n'aimait pas du tout le ton qu'elle utilisait. Il daigna enfin bouger mais ne parla pas directement. Il se concentrait tout en avançant vers l'Inuzuka. Il usa de son chakra, sous cette forme il n'allait pas être des plus utiles. Au fur et à mesure de ses pas son chakra devint visible, enveloppant tout son corps d'un manteau noir épousant parfaitement ses formes. Il se mit également à grandir, à se modifier totalement. Son visage devenait plus humain, ressemblant énormément à Sham avec un côté bien plus bestiale tout de même. Ses oreilles restaient celle d'un renard mais le reste de son corps s'était très fortement humaniser, plus proche de l'humain que du renard. Il possédait deux jambes et deux bras. Contrairement à tous les animaux il avait maintenant des pouces. Il garda ses queues qui touchaient pratiquement le sol. Il faisait face à Hanaki, certes plus petit qu'elle. Il leva sa tête et plongea ses pupilles de renard dans les yeux de la jeune fille.

sceau du Nogitsune, -100chakra

« Tu crois vraiment que ça pourrait se passer comme ça ? Tu es bien plus idiote que je ne le pensais. Si jamais Sham se trouve en danger je me retournerais dans mon monde afin qu'il puisse faire m'appeler. Et si jamais il est dans l'incapacité ne t'en fais pas sur le fait que je serais en mesure de le retrouver bien plus vite que toi et ton sac à puce. Tu parles de fierté ? Venant de ta part je trouve ça amusant, une personne abusant de sa force pour mettre la main sur une simple plaquette de bois ? Tu dois pas en avoir énormément pour agir comme ça. »

Tak tourna les talons et s'éloigna d'Hanaki avant de reprendre la parole.

« Je serais plus utile sous cette forme que sous ma naturelle mais Hamza me pique mes capacités en mieux. Je peux également capter aisément le chakra mais pas d'aussi loin ce qui me rend un peu inutile sur ce point mais j'ai l'avantage de connaître Sham. Il jouera sur le surnombre en tentant de nous perdre totalement avec ses capacités. Ne serais-ce qu'en usant d'un peu de chakra un peu partout dans le but de donner trop de pistes à suivre. On ne pourra certainement pas toutes les suivre, il faudra faire un choix. Après savoir exactement ce qu'il fera n'est pas dans mes cordes. Il connaît mes capacités et il sait aussi de quel façon je pense. Il pourra très bien modifier sa façon d'agir afin de me perdre. Je suis juste certain que le surnombre sera utilisé. Mais mise à part ça ... Disons que Sham est capable de bien de surprise. Rien ne dit non plus qu'il ne seront que trois, s'il fait appel à mes frères leur nombre doublera. »

Il était réellement difficile pour Tak de deviner ce que Sham ferait. A quoi se limiterait-il ?
Anbu
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
122/300  (122/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Mai - 21:03
Evidemment, dès que le renard lui eut répondu, Shun oublia totalement qu’il était au beau milieu d’un entrainement qui nécessitait pourtant une très grande concentration. Kyuchiose. Evidemment qu’il connaissait : le mot lui fit se rappeler les cours qu’il avait reçu quand il était enfant. Il ne fallait pas oublier que malgré sa méconnaissance du monde ninja, il avait tout de même reçu une éducation royale. Et je n’avais pas vraiment supprimé ces souvenirs-là. Ni ne les avait cachetés. Après tout, il lui fallait bien quelques indices pour me retrouver un jour …
Enfin, là, ça allait peut-être trop loin. Il ne fallait pas oublier que Shun avait le don de détailler les mouvements d’une personne et de les reproduire. Et je voyais bien ce que son esprit tentait d’imprimer à son corps : les signes de main utilisés par Sham afin d’invoquer les Kitsunes. Ce n’était pas vraiment le bon moment de faire une apparition. Quoique non : vu ma forme actuelle, je ne pourrais pas me matérialiser. Et puis j’étais déjà invoqué en quelque sorte. En fait, il invoquerait peut-être un autre membre moins puissant de la famille … Suffisamment peu puissant pour ne même pas savoir ce que j’avais fabriqué avec cet humain. C’était peut-être bien une bonne idée, finalement. Je n’intervins donc pas, le laissant mémoriser ces mouvements.

« Je me souviens que mon professeur, au château, pendant mes jeunes années, m’a enseigné quelques rudiments sur les Kyuchioses. Je réalise aujourd’hui à quel point le savoir de mon pays est inexact à votre sujet, messires renards. Mais si je me souviens bien, chaque famille est différente, de même que chaque humain est différent, et ce sont ces différences qui font qu’en quelque sorte les Kyuchioses ne se lient qu’à un humain ou une famille d’humains à la fois. Je n’ai pas tout à fait tort non ? »

Shun sourit, apparemment assez content de sa propre mémoire. Eh bien, il fallait bien avouer qu’il était généralement plus talentueux pour se rappeler d’un enchainement que pour se rappeler de ses cours. Mais il n’avait pour autant jamais été un crétin.

« Je serais très curieux de savoir quelle famille me ferait l’honneur de signer un pacte avec moi. Dites-moi, messires Chinsi, Wakitatsu : que se passerait-il si je réalisais une technique d’invocation sans avoir signé de pacte au préalable ? Est-ce que ce serait une sorte de bouteille à la mer que j’enverrais au monde des Kyuchioses, et auquel répondra celui qui voudra bien de moi, qui m’estimera à la hauteur, ou à son goût ? »

La perspective le réjouissait réellement. Croyez-moi, de mon point de vue, je trouvais cela à la fois hilarant et … un peu désolant. Il parlait de nous avec beaucoup de déférence, ce que j’appréciais plutôt pas mal. Mais sa façon poétique de voir le monde était presque un peu naïve. Cela dit, j’étais bien curieux de voir ce que les renards allaient lui répondre : après tout, je ne sais pas moi-même ce qu’il se passerait en effectuant une invocation sans avoir signé de pacte. Bien entendu, cela produirait un effet. Mais sans la marque du pacte pour guider l’invocation, quel intérêt ? Avec du sang, peut-être …
Enfin, toujours était-il qu’effectuer une invocation à vide pour se proposer … C’était une idée qu’il était seul à pouvoir sortir comme si de rien n’était. Il songeait réellement à cela comme à une solution. Mais cette curiosité objective, sans réellement d’arrière-pensée si ce n’était la découverte, était une réelle bonne chose pour nous. Pour moi surtout. J’aimais vraiment beaucoup ce trait de caractère chez cet étrange humain.
Et puis de toute manière, même s’il essayait cela n’apporterait pas de réponses à cette question : il allait évidemment réussir l’invocation puisqu’il avait signé un pacte. Seulement, lui-même ne le savait pas, donc peut-être qu’il y aurait fausse information ? J’étais bien curieux de voir comment les humains ou les renards, qui étaient une famille plutôt savante, interpréteraient ces résultats faussés.

Et pour l’épreuve ? Eh bien, Shun avait déjà balancé toutes les idées qui lui passaient par la tête. Comme l’avait dit Sham, il n’était pas vraiment adapté à ce genre d’épreuve lui-même de toute manière. Mori avait les capacités pour le retrouver pendant la prochaine partie de l’épreuve, ou pour gérer toute la partie olfactive, ce genre de choses. Et Sham était celui d’eux trois qui connaissaient le plus de choses sur le monde ninja. Donc il suffisait de lui mettre le maximum de cartes en main, puis de le laisser les trier. Il avait usé toute son imagination, et se reposait désormais sans aucun complexe sur les capacités de son nouvel équipier. C’était plutôt de la logique, peut-être un peu de flegme, que de la réelle confiance, mais c’était quand même assez incroyable de considérer la facilité avec laquelle il l’avait fait.

Il va sans dire que la mention de son nom, et du terme génie, dans la même phrase, ne put que déclencher un grand sourire sur les lèvres du jeune homme. Il n’était pas tellement habitué à ce qu’on le comprenne à ce point.

« Cette idée peut donc fonctionner en temps normal ? Si c’est le cas, cela signifie que les invocations peuvent se faire dans les deux sens, n’est-ce pas, Sire Sham ? »

Là, c’était réellement perspicace. Décidément, les traits d’esprit occasionnels mais pointilleux de ce garçon me surprendront toujours.

Toujours est-il qu’il avait de nouveau perdu le fil de l’épreuve. Le voilà qui reproduit les mouvements de Sham pour effectuer une invocation. Bien entendu cela ne fonctionne pas du premier coup.

** Ton sang. **

Je lui souffle la solution. Je ne sais pas si je devrais réellement, mais je suis quelqu’un de joueur dans le fond. Un tout petit peu. Et surtout, c’est dans mon intérêt à long terme.
Le voilà donc qui exécute les mouvements exacts faits par Sham un peu plus tôt. Sauf qu’il n’utilise pas le sceau des renards, mais bien son propre sang, associé à sa propre famille d’invocation totalement inconnue. Incroyable moment, en temps normal, non ?

A la surprise générale, un nuage de fumée naquit de sa tentative improvisée. Et voici Shun avec une huître dans le creux des mains. Taka Kokokotanega. Mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière petite-nièce au treizième degrés, dans les faits. Une des plus jeunes membres de la famille royale des Huîtres gardiennes du sanctuaire. C’était amusant que ce soit elle qui ait répondu à son appel. Mais très pratique, parce qu’elle ne savait effectivement rien de mes capacités ou de l’existence de cet humain.
Shun resta bien cinq minutes à regarder l’huître d’un air ébahi, comme déconnecté du monde. Ils parlaient mentalement évidemment. Curieusement, je n’arrivais pas à suivre le cours de la conversation. Intriguant. Et un peu désobligeant aussi. Cette incapacité venait-elle de mes capacités, de celles de Taka, ou de celles de Shun ? Il faudrait que j’étudie le phénomène.

En tous les cas quand il eut fini son manège muet, Shun releva la tête vers les autres acteurs, tout sourire :

« Voici un évènement plutôt incroyable. Décidément, le monde des shinobis est vraiment sans pareil. Et cette technique d’invocation n’est pas sans surprise ! J’ai vraiment bien fait de venir ici. J’ai la meilleure famille d’invocation parmi toutes celles dont j’aurais pu rêver ! Ahahaha ! »

C’était mystérieusement incompréhensible. J’espérais juste que les observateurs extérieurs songeraient qu’il a raté son invocation, tout simplement.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Mai - 15:31

Hamza Majutsuchi
Pvs : 298 Chakra : +/-100/616

Le totem. Il était lié au chakra d’Hamza, depuis le début. Elle ne pouvait pas lier la dimension à elle, cela demandait trop de puissance, elle n’en avait pas assez. Mais le totem, par contre … Enfin, elle avait pu suivre tous les mouvements de chakra et le gros des tentatives et décisions prisent par les trois élèves dans la jungle.

Le temps s’écoule tranquillement. Tak et Hanaki se prennent un peu le bec à côté d’elle. Mais curieusement, malgré leurs différends évidents, ils semblent quand même se prêter au jeu. Même Tak qui n’était pas trop chaud le fait avec mauvaise grâce. Il semble prêt à dévoiler des capacités de Sham et même évaluer la réussite éventuelle de leur plan. C’était une bonne chose. Car ils ne le faisaient clairement pas pour elle. Surtout Tak, qui semblait rechigner à suivre les ordres quand ils étaient à son sens peu pertinents.
Malgré tout, il avait accepté de lui laisser le bénéfice du doute, ce dont elle était plutôt satisfaite.

Pendant ce temps dans la forêt … Eh bien c’était un défilé. D’abord l’aura de Mori déplaça le totem, puis l’agressa physiquement. Détruire le totem était une idée intéressante. Malheureusement, il était conçu pour que la partie importante, le noyau, soit impossible à détruire pour eux. Ou au moins pas par des moyens conventionnels. Une explosion de Ki ensuite, qui fit un boucan monstre. Un arbre s’écroula. L’aura de Shun. Tiens … Son niveau en la matière était telle qu’elle était décrite dans le rapport : étonnement avancée.
Ensuite ce fut une cascade de nouvelles auras. Des invocations comme indiquées par Tak. Puis une autre, de Shun cette fois ? Hamza ouvrit des yeux grands comme des cosmonautes. Qu’est-ce qu’ils fabriquaient là-dedans ?
Et puis la situation se débloqua soudainement. Le totem disparut tout simplement. Hamza était réellement étonnée. Elle activa instantanément son Dôjutsu. Deux cercles noirs entouraient alors ses yeux.

** L’invocation l’a emmenée dans le monde des Kyuchioses … Putain. Sans le marqueur, même moi je ne l’aurais jamais retrouvé. Quelle idée de génie … Ils ont de la ressource. Hum … Hanaki et Tak ne le retrouveront pas. Tak peut-être s’il a un éclair de lucidité, mais ce ne sont pas  ses capacités qui m’intéressent. Bien. Tant pis. Au moins ils valent vraiment le coup ces gamins. **

Les trois compères finirent par sortir de la jungle. Bien. Hamza leur tendit des gourdes remplies de jus de fruit. Des mélanges vitaminés qu’elle faisait elle-même. Pressées une heure avant de venir et conservées au frais. Elle en tendit également une à Tak et à Hanaki.

« Bien. Beau travail tous les trois. Très bon même, vous surpassez facilement mes attentes. Bien joué. Maintenant qu’ils sont sortis, la logique voudrait que vous entriez à votre tour Hanaki et Tak. Mais … On va procéder différemment. »

Elle se tourna vers Hanaki.

« Tu as eu les indications de Tak et les miennes. Maintenant, pourrais-tu me dire de quelle façon tu procéderais pour retrouver le totem qu’ils ont caché ? Il est important que le plan vienne de toi. Désolé Tak, mais je voulais évaluer ta capacité à répondre à un travail d’équipe dans une situation qui te sort de ta zone de confort. Pour l’évaluation d’Hanaki, c’est sa capacité à improviser dans cette situation précise, alors qu’elle n’a pas la connaissance du chakra, que je voudrais connaitre. »

Spoiler:
 

« En tous cas, Shun, Sham, Mori, je suis déjà satisfaite de votre travail d’équipe. Vous avez des personnalités et des capacités différentes et situées à des paliers éloignés. C’est bien de vous être accordés. C’était votre vrai défi. Bien maintenant … Shun ! Hanaki ! Mori !»

Hamza composa quelques mudras et posa sa main sur le sol. Un être étrange fit alors son apparition.



Le papillon grand comme une moitié homme déploya ses ailes, faisant naitre de la poudre de chakra étincelante au premier battement. Elle s’écrasa sur le sol après avoir plané quelques instants dans l’air, comme une cascade de paillettes argentées. Il se posa sur l’avant-bras tendu de la Jounin.

« Je vous présente Gin. Il a accepté de vous aider pour votre premier entrainement. C’est un Kyuchiose bien particulier : un expert dans les manifestations et le maniement du chakra. Il est capable d’analyser le chakra à un degré supérieur à presque n’importe qui. Ses facultés lui permettent de lui donner une forme physique et de le mouvoir à sa guise. Vous voyez cette poudre ? C’est du chakra à l’état brut. Tout ça pour vous dire qu’il va vous expliquer ce qu’est réellement le chakra, et vous aider à vous éveiller et à le manier. Il sera le meilleur professeur que vous pourrez avoir pour ça. Mieux que moi. Mori, toi aussi, j’aimerais que tu suives son enseignement et que tu t’éveilles. Le maniement te sera trop complexe, mais toi aussi tu peux l’éveiller à ta façon. Et il est important que tu comprennes tout du chakra. »

Hamza se tourne ensuite vers Sham. Elle fait disparaître la jungle d’un revers de main. Le Souzougan toujours activé, elle lui adresse un sourire, ainsi qu’à Tak.

« Pour vous deux, l’exercice va être un peu différent. Venez, je vais vous aménager un espace adapté. »

Elle s’éloigne avec eux à l’endroit où se trouvait la jungle auparavant.

« Bien, ne bougez pas surtout, ca va me demander pas mal d’efforts, surtout après la jungle. Je dois bâtir une dimension appropriée à votre prochain exercice … »

En profitant des sceaux déjà établies pour la précédente dimension, Hamza bâtit alors de la même manière un cube transparent mais opaque. Rien ne changeait à l’intérieur, curieusement. Sauf que l’extérieur ne voyait plus l’intérieur. Et inversement. Même le fait de percevoir le chakra de l’un à l’autre n’était plus du tout possible. Le décor extérieur était le même, mais il était complètement figé.
Hamza relâcha la pression, les mains sur les cuisses, le temps de reprendre son souffle.

« B…Bien. »

« Alors. Ici, nous ne sommes que nous trois. Il n’y a plus aucun moyen d’interagir avec l’extérieur, ni l’inverse. Je vais vous expliquer ce que j’attends de vous : je ne sais pas du tout où vous situer. Vous êtes plus forts et plus avancés dans la maitrise de vos capacités que vos équipiers. C’est un fait, mais j’ai un mal fou à vous jauger et à savoir ce que je peux vous enseigner. Je veux réellement vous aider, peu importe à quel niveau réel vous vous situez. Mais quelque chose vous bloque, c’est mon intuition. Je ne sais pas quoi. L’Empire ? La famille ? Le simple fait de vouloir être un adolescent comme les autres ? Je l’ignore. Si vous ne souhaitez pas me le révéler, je ne le demanderais pas. Si vous ne voulez pas le révéler à qui que ce soit, tout ce qu’il se passera dans cette dimension y restera. Mais je veux savoir ce que je dois faire pour vous aider. Je sens que vous avez un bon fond, et que vous êtes prometteurs. J’ai voué mon existence à recueillir des élèves talentueux et à les pousser à se dépasser. Je peux le faire pour vous aussi. »


« Dans quelques instants je vais modifier cet endroit. Elle deviendra une dimension ‘potentielle’. Vos capacités vont se débrider à leur maximum. De plus, je les augmenterais encore au-delà. Cette dimension n’est pas réelle. C’est un monde potentiel, dans lequel tu serais à ton maximum, sans plus aucune capacités latentes. Ca exclue bien sûr les marges de progression, mais c’est ce que tu serais à ton maximum actuel. Tu es prêt ? Je vais te faire ton toi réel … Comme dans un songe … »

Elle joint les deux mains devant elle, doigts entrecroisés, paumes vers l’intérieur, pouces vers le haut. Puis coulisse les mains à l’horizontal comme pour enclencher une serrure avec une clé.

« Dream Time ! »

Le flux de chakra qui s’écoulait d’Hamza vers la dimension se fit plus fort, et explosa en direction de Tak et de Sham, les imbibant complètement.
Hamza resta stupéfaite devant une telle décharge de chakra. Tak était déjà impressionnant vu sa carrure, mais pour Sham … C’était gigantesque. Il était plus fort qu’elle, largement. Plus fort que la plupart des gens qu’il connaissait même. Son niveau était à peine en-dessous de l’Impératrice, à ce qu’elle savait. Peut-être le niveau d’un général de l’Empire.

« In…Incroyable … »

Hamza avait du mal à en croire ses yeux. Elle avait brisé quelque chose en effectuant sa technique, et elle avait encore augmenté le résultat ? C’était prodigieux.

Un peu plus loin, totalement insouciants de ce qu’il se passait à l’intérieur du cube, un papillon voletait devant Shun et Hanaki.

« Que voilà deux spécimens d’humains intéressants … »

Spécimens n’était pas dit sur un ton insultant. Le langage des Kyuchioses avait parfois des différences avec celui des hommes, évidemment.

« Êtes-vous réellement des débutants qui ignorent tout du chakra ? Si j’en crois mes yeux, tu l’as déjà éveillé et utilisé jeune homme. Et toi jeune fille … Ta réserve actuelle est plutôt grande. »

Il décrivit quelques arabesques dans le ciel devant eux, puis se posa négligemment sur le dossier d’un banc tout proche.

« Vous avez faim ? »

Une pile de fruits frais et pimpants était apparue de nulle part un peu plus loin, impeccablement dressés sur une nappe posée dans l’herbe.

« Bien, bien. Que savez-vous déjà du chakra ? »

Et d’un mouvement de menton vers la chose entre les mains de Shun.

« Et qu’est-ce qu’elle fait là, elle ? »

Le papillon attendait impatiemment de voir s’ils mangeraient, mais ne le montrait pas, trop occupé à flâner. Ces fruits étaient spéciaux, mais ça, ils le verraient bien assez vite … En tous cas ils étaient appétissants et leur goût était un ravissement pour les papilles.
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/300  (1/300)
Points de vie:
750/750  (750/750)
Points de chakra:
700/700  (700/700)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Mai - 20:15
« C'est bien ça Shun, tu as bien cerné la chose. J'ajouterais tout de même le fait que comme vous les humains, nous sommes tout aussi différent dans une famille. Enfin, nos capacités restent globalement les mêmes mais ce n'est pas ça qui compose une personne. Il suffit de nous comparer à Tak, nous somme de la même famille et pourtant notre nature elle est totalement à l'opposé. Nous sommes des Kitsunes alors que lui n'est qu'un Nogitsune. » dans son regard on put apercevoir un peu de tristesse, Chinsi avait fini par accepter le statut de son petit frère mais avait tout du même du mal à s'y faire « Par contre nous pouvons nous lier à différentes familles humaines mais nous évitons tout simplement. Nous avons tout de même une vie dans notre monde également, il ne serait pas judicieux de se lier à trop de personnes sans quoi nous finirions rapidement par ne plus avoir de temps pour nous. Et puis, lier un tel lien avec un humain n'est pas rien. Nous lui promettons tout de même d'être là quand il en a besoin, tout comme vous les humains. Si jamais nous nous lions à plus d'un humain il peut arriver qu'il vous soit impossible de faire appel à nous pour le simple fait que quelqu'un l'a déjà fait auparavant. » cette fois-ci ce fut un sourire qu'il décocha, dans ma direction, j'avais une chance folle de m'être lié à des Kyuochioses aussi amicaux, ils étaient tous un peu mes frères

La question qui suivit été une véritable colle. Comment savoir ce qui se passerait si jamais on exécutait correctement une invocation sans avoir signer de pacte. Avant que je ne puisse réfléchir à la question Waki répondit.

« C'est une très bonne question là ! Mais je crois pas que quelqu'un a déjà tenté. Ou en tout cas pas à ma connaissance.  »

« Dois-je te rappeler ton jeune âge ? » Meisou revenait de la forêt, marchant comme un roi, comme toujours à vrai dire. Wakitatsu tira la langue vers son aîné « Comme te le disais Waki on n'a pas réponse à ta question. Nous sommes des Kyuochioses curieux de nature, nous aimons nous pencher sur bon nombres de sujets que pas mal trouvent inintéressant. Non je ne me suis jamais penché sur celui-ci et je crois pouvoir parler aux noms de mes frères. D’ailleurs je ne saurais dire si une telle choses a déjà été testée auparavant. Mais je dirais que ce serait plus un coup dans le vent. Pour qu'une famille puisse entendre ton appel il te faut être lié à elle. Pour rejoindre notre monde également. Si tu n'es pas lié je suppose dans ce cas que le chakra ne fera que se dissipé au lieu de se frayer un chemin à travers le fin voile qui nous sépare. »

Meisou s'apprêtait à proposer à Shun de tester mais Chinsi lui donna un coup de patte pour le rappeler à l'ordre. Je comprenais bien là le dilemme des Kitsunes, ils avaient une chance inouïe de percer ce mystère mais en même temps pour ce faire ils devaient utiliser un humain comme cobaye. Une simple question d'étique à vrai dire. Mais les connaissant ils ne franchiraient pas le pas.

Pour toute réponse à Shun je lui fis un hochement de tête. Oui on pouvait invoquer et être invoquer à notre tour. C'était là quelque chose de normal à mes yeux. Comme l'avait dit Chinsi, si les Kyuochioses nous apportent leur aide à tout moment on doit être en mesure d'en faire autant.

Finalement les Kitsunes n'avaient pas eu besoin de proposer à Shun de tester, il le fit de lui-même. Sans étonnement ça ne marcha pas.

« Tu vois ? C'est logique ! »

« Tu oublies ... »

Chinsi laissait sa phrase en suspend voyant que le dandy mordait dans son doigt. C'était quand même fou qu'il connaisse par coeur les mouvements d'invocation en en sachant si peu sur elles. Je me tournais vers Wakitatsu lui donnant les dernières indications avant qu'il ne parte avec le totem. Moi non plus j'eus pas le temps de terminer. Un bruit venait de retentir dans mon dos. Un nuage de fumée se dissipait petit-à-petit.

Le silence plana durant un bon moment dans la forêt. Il me semblait même que les animaux s'étaient tût, imagination de ma part bien sûr. Comment avait-il réussi une telle prouesse ? Ce fut Shun qui brisa le silence qui durant encore un peu.

« Qu'est-ce que ça veut dire ? »

La question resta en suspend un instant.

« Donc ça a l'effet d'une bouteille à la mer ? La réponse est rapide ... »

« Tu es certain que tu n'es pas déjà lié ? Ton sceau a directement pris la forme d'une famille ... Je suppose fortement celle d'on tu tiens un des membres en main. » il s'approcha curieux comme tout « C'est tout bonnement impossible que la famille réponde aussi rapidement. Surtout avant même que le sceau ne s'étale au sol. Si jamais ils auraient dû répondre je suppose qu'il se serait modifié. Que dirais-tu d'en discuter un de ces jours Shun ? Je serais très curieux d'étudier ton cas. »

« Bha bordel ! »

Personne n'en revenait. Shun venait de faire appel à un Kyuochiose sans avoir signer avec une des familles. Peut-être nous cachait-il quelque chose et qu'il se faisait plus stupide sur certain sujet qu'il ne l'était réellement. C'était mon avis en tout cas, il ne disait pas tout. Un peu comme moi. Voulait-il cacher sa véritable puissance ?

Quoi qu'il en soit Waki fini par disparaître tout comme les autres invocations. J'avais dû convaincre Meisou qui voulait absolument rester en lui promettant que j'organiserais une discussion un de ces jours entre lui et mon coéquipier. Je n'aimais pas trop cette idée, s'il cachait quelque chose je préférais éviter de laisser un des Kitsunes seul avec lui. Mais en même temps je ne pouvais pas non plus prendre des décisions à sa place. Je m'allumais une nouvelle clope, qu'importe maintenant que le totem était planqué autre part que dans notre monde. J'en profitais aussi pour désactiver mon sharigan.

Le retour fut bien plus rapide que l'allée. Après tout nous ne faisions aucun détour pour marquer des lieux à l'aide de notre chakra ou encore de l'urine de Mori. D'ailleurs je tentais même une petite caresse sur sa tête histoire de le remercier de son aide dans cette petite aventure. Seul problème ? Les insectes ambiants avaient tendances à se coller à la sueur de mon torse, maintenant que je n'avais plus de t-shirt ils avaient champ libre. Je n'arrêtais pas de me frotter afin de les retirer.

« En tout cas on a fait du bon travail! »

Je décochais un large sourire à Shun avant de rejoindre le reste de l'équipe. Je ne fus qu'à moitié étonné de découvrir Tak dans sa forme quasi humaine. Il était bien plus aptes pour ce genre d'exercice sous celle-ci que sous celle d'un renardeau. J'allais immédiatement me poster à côté de lui pendant qu'Hamza nous félicité. Je lui glissais discrètement quelques mots. Tout en observant les yeux de la jeune femme, ils étaient réellement étrange. Elle possédait donc elle aussi un dojutsu.

« Passe moi ton t-shirt, j'en ai marre d'être torse nu. »

« Nan ! T'as qu'a arrêter de le déchirer ou de le retirer pour tout et n'importe quoi. C'est déjà la troisième fois cette semaine. »

Apparemment on n'allait pas suivre le programme qui avait été mis en place. L'autre équipe avait eu simplement droit à une question rien de plus. Enfin équipe, juste Hanaki à vrai dire. A peine eut-elle répondu que je faisais appel à Wakiatsu histoire de le tenir au courant et de rendre le totem à Hamza.

Invocation de Wakitatsu -36chakra

Il était un peu déçu de ne pas pouvoir participer plus. Je lui promis de faire appel à lui très rapidement. Je tendis l'objet à Hamza, toujours emballé dans mon t-shirt.

« Si j'étais vous j'attendrais de pouvoir le passer sous l'eau et le savon avant de le déballer. On va dire qu'on a pris quelques précautions. » je décochais un clin d'oeil à Mori

« N'importe quoi d'arrêter l'exercice comme ça. On aurait fini par mettre la main dessus sans aucune difficulté. » Tak croisait les bras sur son torse

« A ouai ? Et comment t'aurais fait pour le ramener si je t'invoquais pas ? »

Pour toute réponse il fit une moue de mécontentement. Tout s'enchaîna très rapidement après ça. Hamza avait fait appel à l'une de ses invocations. Des papillons. Je ne manquais pas de le saluer comme il se devait, contrairement à Tak qui lui continuait à bouder. Il n'aimait pas perdre et surtout perdre sans pouvoir essayer. Quoi que ça lui donnait l'excuse du « Oui mais j'aurais trouvé ! ». Apparemment Gin n'était pas là pour nous deux. Hamza semblait plus s'adresser au reste de l'équipei. Finalement elle porta son attention vers nous, j'avais eu raison. Après tout qu'allions nous faire à apprendre les fondements du chakra ? D'ailleurs pourquoi Shun devrait-il l'apprendre s'il l'avait utilisé dans la jungle ? N'avait-il pas dit qu'il ne connaissait que les thermes ? Hum ... Ce type était vraiment louche.

On suivait Hamza, je ne pu m'empêcher de jeter un coup d'oeil interrogateur vers le blondinet. Quelque chose clochait chez ce type, j'avais de moins en moins confiance en lui. 'Fin, en pensant que je l'avais déjà eu ...

Le fait que la jungle disparu me ramena à mes occupations. Nous allions donc avoir droit à la suite nous aussi. Je me demandais bien de quoi il allait s’agit ... Pas de l’apprentissage s'il vous plaît ... J'avais déjà beaucoup donné durant mon enfermement.

Comme demandé on ne bougeait pas d'un poil. Sauf une fois pris dans une étrange technique. On pivotait cherchant ce qui venait de changer. Elle venait de dépenser une grande quantité de chakra mais il n'y avait rien de différent ...

« C'est quoi ça encore ?! »

Ha Tak reparlait maintenant. Je finis par relever ce qui changeait. On n'entendait plus les éclats de voix des autres.

« Vous êtes très surprenante ...  »

Il était même impossible de les voir ou de les ressentir.

Je n'aimais pas du tout la tournure que prenait les choses. En un instant on se braquait tous deux. Rien que son « où vous situer » était déjà louche. Dans son discours elle nous expliquait clairement qu'elle voyait à travers notre jeu. Mon regard se fit plus dur tout comme celui de Tak. La peur montait également en moi, si j'étais débusqué par cette bonne femme je pouvais dire adieu à mes plans. La suite fut bien pire, me placer à mon maximum ? Il en était hors de question !

« Non att... »

Trop tard, elle venait de lancer la suite de la technique. La peur s'engouffra immédiatement dans mon être tout comme dans celui de Tak. Son visage était peint de colère.

« Nous donnez pas le choix si c'est pour nous l'imposer ! »

Je sentis quelque chose s'écouler dans mon corps, un chakra inconnu mais ce qui m’inquiéta encore plus fut que le mien en faisait autant. Le sceau qui maintenait une partie de ma réserve sous clef venait de céder. Mais ce n'était pas tout, je me sentais tellement plus puissant que je ne l'étais réellement. Qu'est-ce que c'était cette technique ? Qui était cette bonne femme ?! Mon regard était posé sur elle, interrogateur, apeuré, elle me voyait sous mon véritable jour et non sous ce pseudo étudiant pour lequel je voulais me faire passer.

« Putain ! Qu'est-ce que ça veut dire ?! »

J'étais hors de moi. En un clin d'oeil elle venait de briser mes plans. Maintenant que quelqu'un était au courant j'allais devoir revoir la totalité de ce que j'avais prévu. Tak lui était tout aussi étonné et en colère que moi.

« Merde ! Tu te prends pour qui pour imposer des telles choses aux gens?! Tu crois que c'est bon de l'exposer à une telle quantité de chakra ?! Comment tu veux que son corps le supporte ? » Tak tentait de sauver la mise, jouant l'incrédulité face à une telle quantité, il tenta même de peindre un peu d'étonnement sur son visage mais sans grand résulta. Il finit par se tourner vers moi « Sham ça va tu arrives à supporter ? »

« Ca fait mal mais ça va. C'est bizarre de ressentir autant de chakra ... C'est normal que ça brûle un peu ici Hamza ? » je portais l'une de mes mains à mon estomac, la gauche, main maîtresse. Personnellement j'étais bien meilleur menteur que Tak, je semblais être totalement sous l'étonnement camouflant ma colère sous un masque

« C'est peut-être pas le bon moment Sham. »

De quoi parlait-il ? Cette fois Tak était réellement inquiet. Je suivis son regard remarquant que le bras sur mon estomac commençait doucement à s'enflammer.

« Je comprend pas, c'est absolument pas suffisant pour qu'il tente de percer ! »

Plus besoin de jouer la comédie, cette fois c'était réelle. Comment le Nogitsune pouvait-il faire surface ? Je m'étais retrouver dans de pires émotions sans qu'il ne cherche à prendre le dessus. Immédiatement je portais ma main vers l'un des ocarinas. Mais une douleur me traversa tout le corps, m’immobilisant un instant.

« Arg ... » je pouvais sentir le goût du fer en bouche « Putain qu'est-ce que ça veut dire ? »

Tak tenta d'arracher l'ocarina du Kitsune afin de faire taire le Nogitsune. Cadeau bien précieux de Shian mais il n'en eu pas la chance. Une déflagration eut lieu. Hamza ne nous avait pas juste booster, elle avait aussi rendu les deux entités en moi plus puissante. Elles venaient de se libérer dans une déflagration de puissance hors normes. Projetant Tak par la même occasion. Son dos heurta violemment les parois du cube pendant que je tombais à genoux. La douleur était telle que je ne pouvais pratiquement plus bouger. Mes mains étaient portées à ma tête qui allait exploser. J'avais l'impression que j'allais me déchirer en deux parties.

Le temps me semblait infini, la douleur se faisait de plus en plus intense. Je pouvais sentir la peau de mon torse se déchirer au niveau de mon sternum délivrant un gerbe de sang au sol. Je n'arrivais même plus à maintenir ma tête, j'étais obligé de poser les mains au sol pour garder un semblant d'équilibre. Je ne contrôlais absolument plus rien au niveau de mon corps. A tel point que je sentis mon sharigan s'activer à son plein potentiel sans que je n'ai rien commandé. Les deux entités contrôlaient chacune un côté de mon corps, le Nogitsune le gauche accompagné du sharigan en bleu et le Kitsune le droit teinté de doré.

« Aaaaaaaarg ! »

Sous l'effet de la douleur mon corps se redressa, genoux toujours à terre, la gueule grande ouverte vers le ciel figé à travers cette foutue boîte. Plus ça allait plus mon corps me faisait souffrir le martyre, du sang s'écoulait de toute l'axe centrale. Ma vision se troublait au fur et à mesure que les deux entités cherchaient à se scinder l'une de l'autre.

Je sentis à peine que Tak prit quelque chose au niveau de ma ceinture. Sûrement l'un de mes ocarinas. Ho oui quelle bonne idée, il fallait que la douleur s'arrête par tout les moyens.

L'un de mes bras se leva pour effectuer des mudras, 'fin c'est ce que j'avais deviné sur le moment vu ce qui suivit après. Une attaque de Fuuton, frontale, douloureuse, lacérant ma chaire au passage. Putain de Nogitsune ! Mais bordel que quelqu'un entreprenne un truc !

J'entendais une légère mélodie en fond, tentant de couvrir mes cris toujours plus perçant. Une nouvelle attaque, du Doton. Un bruit sourd m'indiqua que l'un de mes bras venaient de flancher sur le coup. Le quel ? Aucune idée, à vrai dire la douleur était tellement intense que ça ne me fit pas plus mal que j'avais déjà. Pourquoi l'un des deux était toujours là ? Normalement un aurait dû laisser l'entière place à l'autre sous l'effet de la mélodie. Se pouvait-il que cette putain de technique donne suffisamment de force à ces deux cons pour résister ?

Quoi qu'il en soit la douleur fut telle que mon corps flancha quand sur entièreté de l'axe centrale ma peau se déchira. Elle était tout bonnement scindée.

Sham est dans le coma

_______________________


Sous le Sceau du Nogitsune

Alors que j'étais accroupis face à Sham, tentant encore de faire taire le Kitsune. Beaucoup plus violent que le Nogitsune pour une fois. Il voyait certainement là une chance d’écraser cette entité une bonne fois pour toute.

« Reste pas planté là pauv' conne ! »

Ces paroles étaient destinée à cette enfoirée de l'Empire. A peine reportais-je mon attention sur Sham qu'une gerbe de sang m'éclaboussa le visage et toute une partie du corps. J'en croyais pas mes yeux, comment était-ce possible qu'une telle chose arrive ? Il était tout bonnement scindé en deux au niveau de la peau. Si ça continuait le reste du corps allait suivre. Mais ce qui me fit encore plus peur c'est que plus aucun son ne s'échappait de sa bouche alors que la guerre faisait encore rage.

« Bouge ton cul ! » je rattrapais Sham avant qu'il ne se retrouve totalement à terre, ses plaies touchant le sol était quelque chose à éviter « Tiens le coup mon gars ! Sois fort Sham ! Et vous deux barrez vous bordel laissez le en paix ! »

Soudain je senti qu'ils perdaient en puissance, ni une ni deux je rejouais la même mélodie. Cette fois-ci elle eut l'effet escompté. Le Kitsune se tu laissant simplement place au Nogitsune qui s’éteint lui également, la force qui lui permettait de rester là alors que le corps de Sham ne possédait plus aucune ressource s'était volatilisée. La peur et la colère avaient une place de choix en cet instant dans mon corps.

Mon visage trahissait clairement les sentiments que je ressentais envers Hamza. Je ne savais pas si nous étions encore dans ce cube nous coupant du monde. Tout ce que je savais c'est que la force qu'elle nous avait insufflé n'était plus là. Est-ce que Shun, Hanaki, Mori et l'autre saloperie volante pouvait nous voir ? J'en avais que faire. Je pointais l'autre garce d'un de mes doigts griffu à son bout.

« Si tu ne fais pas quelque chose dans l'immédiat pour le venir en aide je te jure que je vais t’empaler à l'entrée de l'académie pour que tout le monde comprenne ce qu'il arrive quand une pute s'en prend à Sham. Et je t'assure que tu as de la chance que ses frères et soeurs ne soient pas dans le parage. Tu ne serais déjà plus que de la charpie. »

Je tenais dans mes bras le corps inerte de Sham, je pouvais sentir son sang chaud s'écouler sur le mien. Je me maudissais de ne pas pouvoir lui faire subir la même chose. Enfin pour le moment, parole de Nogitsune qu'un jour elle se retrouverait dans le même état !
Anbu
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
122/300  (122/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Mai - 9:29
Shun leva un peu le nez de son huître tandis qu’ils revenaient vers le campement. Sham venait de lui dire qu’ils avaient assurés. Avec un sourire et sa simplicité élégante, honnête comme pas deux, le jeune prince lui répondit :

« Je te laisse le mérite pour cette fois, et c’est justifié. Je suis impressionné de voir ce que tu as pu accomplir d’une simple idée en l’air ! Je ne sais pas si tous les ninjas sont capables de ce que tu as fait, mais pour moi tu es très doué. »

Ce fut un ravissement de retrouver leurs trois autres équipiers, surtout qu’Hamza les gratifia de plusieurs compliments sur leur méthode. Shun ne releva même pas qu’elle semblait exactement savoir ce qu’ils avaient fait. Moi si. Elle aurait donc placé un traceur ou un marqueur sur le totem pour le retrouver elle-même ? C’était bien une preuve qu’elle n’en avait rien à faire du duel entre les équipes et qu’elle cherchait simplement à mettre leurs capacités à l’épreuve, ce qu’elle confirma tout de suite. C’était une personne pragmatique et qui pensait ses coups, ce n’était pas rare chez les humains mais elle semblait avoir pas mal de suite dans les idées.
Seul Tak semblait mécontent de la manière dont les choses se déroulaient. Il parla même d’aller chercher le totem dans le monde des Kyuchioses. Alors s’en était bien un. Curieux. Qu’il passe ses journées dans le monde des humains avec son invocateur était pour le moins inhabituel. Leur lien était bien plus fort que tous ceux que j’avais connus dans ma longue vie.

Ce fut au tour d’Hamza de nous dévoiler sa famille d’invocations. Les papillons. Je sifflais de là où j’étais. Parmi toutes les familles de notre monde, c’était clairement une des plus belles. J’entends en termes de beauté physique, bien sûr. Cette poudre de chakra qui s’échappa de ses ailes en était une manifestation évidente. Les phénomènes qui entouraient la créature s’affichaient déjà comme mystérieux et sublime. Je ne savais rien de leurs capacités exactes, mais leur beauté était réputée à travers tout le Kyuchiosevers.
Shun, lui, souriait bêtement les bras croisés derrière la tête. Un papillon expert en chakra ? Il en fallait d’avantage pour le déstabiliser. Pourquoi ça n’existerait pas ? De toute façon il ne savait même pas ce que c’était exactement que le chakra, et puis, depuis quelques jours les animaux parlaient. Il commençait seulement à faire la différence entre eux et les Kyuchioses, mais il comprenait quand même bien l’idée globale, notamment qu’ils étaient capables de tout ce que faisaient les humains. Voire même plus. Entendre de telles choses dans son esprit me faisait plaisir, je dois bien l’avouer. Il respectait beaucoup les Kyuchioses, et semblait déjà aimer Taka. Ses réactions insouciantes étaient un bonheur pour moi à l’instant présent.

En attendant, Hamza partit avec Tak et Sham pour un exercice différent. Logique, Sham savait déjà utilisé le chakra. Elle les enferma dans un cube opaque, et je ne parvenais plus à sentir leurs chakras. Quelle technique diaboliquement intéressante … Cette senseï n’avait peut-être qu’un chakra banal pour son niveau, mais ses techniques étaient toutes originales et perturbantes. Elle semblait exceller dans son domaine, mais lacunaire dans tous les autres. Un ninja spécialisé. C’était toujours quelque chose d’en croiser un, car il poussait un petit aspect du chakra dans ses retranchements. Bref, revenons au papillon. Gin c’est bien ça ?

« Enchanté, Maître Gin ! »

Quelle déférence ! Mais c’était étonnement lucide de sa part. Les Kyuchioses sont fiers de ce qu’ils sont pour la plupart, et aiment bien qu’on leur rappelle qu’ils n’ont rien à envier aux humains. Le mettre au même rang qu’Hamza semblait logique, et approprié. Je constatais rapidement que c’était plus un jeu qu’autre chose pour mon protégé, mais il n’empêchait que c’était la bonne approche. Je comprenais ses doutes sur l’ignorance des deux étudiants vis-à-vis du chakra. Moi aussi je ressentais celui d’Hanaki, qui était vraiment loin de l’idée de celui d’une débutante. Et Shun l’utilisait à tour de bras sans savoir ce que c’était, donc évidemment … Sauf qu’il l’avait éveillé sans le savoir, et sans rien savoir de son maniement. Sa technique spéciale à lui, qui lui permettrait, j’en étais persuadé, de rivaliser avec les incroyables techniques des clans ninjas.

Gin leur proposa des fruits succulents, étrange. Son allure inspirait la confiance, mais son expression insectoïde ne laissait aucun indice sur ses réelles intentions. Peut-être que … Bon, tant pis pour la prudence. Shun venait d’attraper un fruit et de le manger goulument.

« Excellent. Je vous remercie Maître Gin. Après une matinée si bien remplie, ca fait vraiment du bien de manger quelque chose de bon. »

Un jour je pourrais l’engueuler. Un jour.

En attendant Gin leur demanda simplement ce qu’ils savaient du chakra et rien ne se produisit, donc le fruit était peut-être simplement un cadeau sympathique ?

« Je ne sais absolument rien du chakra. Mais c’est lui qui m’a amené ici. Un ninja m’a vu m’entrainer et m’a dit que j’en avais utilisé. Mais le fait est là : j’ai simplement reproduis des techniques de combat que j’avais vues, et il se trouve que j’ai utilisé du chakra sans le savoir. Je ne connais ce terme que depuis hier pour vous dire la vérité. Mais peut-être que ce terme signifie autre chose dans mes contrées natales ? Le pays du fer est connu pour sa culture drastiquement différente de celles de ses voisins. En tous cas, je ne peux rien vous dire de plus sur le chakra, navré. »

Honnêteté, simplicité. On restait dans les mêmes tons. Mais Shun devait être en confiance : il n’évoquait, même de loin, presque jamais sa faculté à copier. Certes, il avait bien entouré ses propos pour ne pas en dire trop, mais il avait quand même fait une allusion.

« Et je vous présente Mademoiselle Taka Kokokotanega ! J’ai tenté une invocation dans le vide en reproduisant les mouvements de Sham toute à l’heure et elle est arrivée de nulle part ! Le monde des ninjas est génial, pas vrai ? Ahaha ! »

Je comprenais que les humains doutent de lui. C’était incroyable de penser qu’il ne cherchait pas à mentir du tout.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Mai - 18:24
L’exercice tournait court. Finalement, il n’y allait pas avoir de phase de recherche. C’était étrange, il ne pouvait pas y avoir de nombreuses explications. Mais pourquoi se raccourcissait-il aussi soudainement ? L’autre groupe n’avait pourtant pas dépasser la durée du temps impartie. Non, ce devait être autre chose.

La seule hypothèse qui venait à l’esprit de Hanaki était que son groupe ne pourrait pas remettre la main sur le totem. Il était encore assez tôt dans la matinée, il restait du temps. Et Hamza avait dû se fatiguer pour créer de toute pièce une jungle. Non, c’est que l’exercice ne s’était pas déroulé comme elle s’y attendait. Ce n’était pas étonnant, il y avait Sham dans le groupe. Il était clairement au-dessus de son niveau. Peut-être même dépassait-il Hamza et c’était pour cette raison qu’il avait réussi à faire disparaitre son totem.

Oui, évidemment, cela ne pouvait être que ça.

« Je pense que je n’aurai pas été en mesure de retrouver le totem. Vous devez gérer l’exercice, et vous nous avez précisé que vous ne feriez aucune proposition. Vous nous avez dis que la jungle était comme une extension de vous. De ce fait je suppose que vous saviez en permanence où était le totem, et ce qu’il en faisait.

J’avance cela pour une raison très simple. Vous n’auriez pas pu prendre le risque de vous ridiculisez face à trois étudiants débutants. Vous deviez donc vous assurer de pouvoir retrouver le totem en toute circonstance.

J’en conclus donc qu’ils sont parvenus à mettre le totem à un endroit inaccessible pour nous. Ou du moins pour moi, vu que ce sont mes compétences que vous jugiez essentiellement. De plus, au vu de ce que j’ai pu observer, il est évident que Sham est plus avancé que moi, et sans doute même que Shun. Donc Tak aurait pu trouver la méthode, mais il fallait qu’elle vienne de moi.

Enfin, si toutefois vous voulez une réponse pratique, je suppose que j’aurai pris en compte nos différentes capacités et les leurs. Je me serai servi de votre connaissance pour localiser les zones potentielles, qui donc sont possiblement multiples au vu de la technique de surnombre que Tak nous a évoqué tout à l’heure. Ensuite, on aurait pu remonter la piste correcte grâce à l’odeur. Il ne fait aucun doute que Mori a dû marqué le totem, pour le retrouver plus facilement par la suite. Or, même en cas de clonage, je ne pense pas que l’odeur soit également créé, je suis même sûre que non.

Donc j’en déduis que le totem n’est plus dans la zone. Si vous voulez je peux vous emmener à l’endroit où ils l’ont soit détruit soit fait disparaître.


Mori baissa la tête, ce qui eut pour résultat de faire sourire Hanaki. Elle avait réussi à comprendre ce qu’il s’était passé, cela lui vaudrait assurément des bons points. Et qui sait peut-être la reconnaissance de Tak ? Celui-ci la prenait pour une demeurée depuis qu’ils s’étaient rencontrés, peut être que ça allait changer si son analyse était excellente.

_________________________

La suite de l’entraînement allait encore une fois se décomposer en deux groupes. D’un côté Hanaki, Mori et Shun, de l’autre Sham et Tak. Rien de bien anormal en soit, Sham et Tak était loin devant concernant la maîtrise du chakra, il était normal qu’ils fassent des exercices plus approfondis de leur côté.

Ce qui dérangeait plus Hanaki, c’était qu’elle allait être prise en charge par une invocation. Même si elle reconnaissait pleinement la valeur de Tak, elle était frustrée de ne pas être pleinement considérée par son senseï qui ne s’occupait pas directement d’elle.

Enfin, il fallait faire avec de toute façon. Si l’invocation était aussi douée sur la connaissance de chakra que le disait Hamza, cela ne devait pas trop poser de problème. Si elle était en mesure de faire également comprendre son importance à Mori. C’était encore un jeune loup, on pouvait voir son envie d’attraper le papillon qui trônait au-dessus de sa tête. Mais il était sérieux, il se contenait.

La formation commença donc par de la théorie. Elle devait expliquer ce qu’elle connaissait du chakra. Shun prit la partie de commencer. Ses connaissances étaient encore plus faibles que celles de Hanaki, une chance qu’elle ait pris des cours particuliers avec Sham la veille.

« Alors, le chakra est la combinaison de deux types d’énergie. L’énergie du corps, et l’énergie de l’esprit. Il faut apprendre à allier les deux dans le but d’utiliser différentes techniques. Si je me souviens bien on a quatre branches principales. Le Ninjutsu et le Taijutsu, qui peuvent utiliser les 5 éléments, la Médecine, qui procure un chakra spécial et enfin le Genjutsu, l’art des manier les illusions. »

« Chaque shinobi possède une affinité, ou plus à un élément, on doit faire le test avec une feuille spéciale pour la connaître. On a également des attributs héréditaires, les clans comme le clan Inuzuka qui procurent des avantages spéciaux. Comme moi et mon lien avec Mori. »


Elle avait recraché tout ce qu’elle avait retenu de la veille. Mori avait acquiescé. Il n’avait fait aucun mouvement pour faire comprendre à sa maîtresse qu’elle avait oublié quelque chose.

« Bon et bien je pense que c’est tout pour moi également. Je n’ai appris ça qu’hier donc niveau théorie je suis pas au top. »
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
120/150  (120/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Mai - 16:16
Hamza approuva de la tête la réponse d’Hanaki. L’exercice était une réussite finalement, ils s’en étaient tous bien sortis à leur manière.

« C’est une bonne déduction. Et je ne doute pas que tu retrouverais sans peine une piste, vu le boucan qu’ils ont fait tu dois avoir tous les indices et les empreintes qu’il te faut. Bon, on va laisser ça en suspens. A vous de voir si vous pensez avoir gagné ou perdu, ça n’a pas réellement d’importance. J’avais juste besoin de quelques indices sur vous pour pouvoir affiner le programme d’entrainement que j’ai préparé la veille. Et j’ai bien fait, parce qu’il y avait pas mal de points obscurs qui m’empêchaient de vraiment faire quelque chose de bien. »

Peu de temps après …


Gin / Vie : 145 Chakra : 740

Gin s’arrêta quelques instants de papilloter pour écouter ce que savaient ces jeunes gens du chakra. L’un semblait en savoir d’avantage sur le tissu qui composait ses chaussettes, et l’autre venait de lui sortir la définition du dictionnaire du parfait petit ninja. Les humains étaient tellement matérialistes, décidément … Elle avait déjà embrayé sur les manières d’utiliser le chakra, avant même de se soucier réellement de ce qu’il était. Mais il y avait autant de spécialités que de personnes ! Un même ninjutsu n’était jamais comme celui d’un autre. Et c’était dans cette différence qu’on pouvait réellement percevoir le chakra comme étant celui d’un tel ou d’un tel. Mais bon, ce genre de subtilités n’étaient pas enseignées à l’académie. C’était quelque chose qui s’apprenait par l’expérience.
Il n’y avait rien dans ce qu’ils disaient en fait. Hanaki avait fait un peu mieux que l’imbécile heureux, qui lui ne savait absolument rien.
Gin secoua la tête en soupirant.

« La seule chose que vous devriez retenir pour le moment, c’est le fait que le chakra soit constitué de deux énergies complémentaires. Comme l’a dit Hanaki, une qui provient du corps, et une qui provient de l’esprit. Utiliser le chakra nécessite donc de relier son corps et son esprit et à les faire fonctionner en harmonie. La base de son éveil, c’est la concentration tout simplement. Les ninjas se contentent souvent de cette base : ils concentrent leur esprit sur leur corps en imaginant qu’une rivière de chakra coule en eux. Ainsi, ils ont la concentration nécessaire pour mêler les deux énergies en utilisant une image qui a fait ses preuves. Mais c’est une façon de faire moderne, une sorte de raccourci pratique. Il ne permet pas de comprendre le chakra. Pas vraiment. »

Gin désigne les fruits.

« Ton collègue n’est pas mort, tu vois ? Tu devrais vraiment en prendre un. Ces fruits sont des fruits de l’Arbre-Esprit. Ils renferment de la puissance spirituelle. Grâce à eux, vous augmenterez vos facultés sensorielles et psychiques. Ce sera plus facile de vous enseigner. C’est un autre raccourci en quelque sorte. »

[Shun : +8 sagesse pendant une heure]

Gin s’éloigna de quelques battements d’ailes, et attrapa deux pommes de pin qu’il amena sur le banc sur lequel il avait élu domicile. Il répéta encore une fois le manège. A chaque fois avant de les poser, il marquait quelques secondes le temps de préparer l’exercice … A sa manière.

« Votre premier exercice va être assez simple. Prenez chacun deux pommes de pin. Vous pouvez les poser où vous voulez, vous asseoir où voulez. Mais une fois que c’est fait, vous ne les touchez plus et vous ne bougez plus. Il faudra vous astreindre à ça le temps que vous soyez capable de donner une réponse que j’accepterais à cette question : qu’est-ce qui différencie ces deux cônes ? »


Hamza Majutsuchi
Pvs : 298 Chakra : +/-20/616

Alors c’était à cela que ressemblait la réelle puissance du garçon ? Bien, pas besoin d’en faire plus. Il semblait avoir du mal à contenir la quantité de chakra dégagée … C’était plutôt compréhensible, s’il n’était pas habituée à elle. Au moins elle savait maintenant à quoi s’en tenir. Elle s’apprêtait à rétorquer à Tak que c’était sans danger, mais elle n’en eut pas le temps. Hamza constata avec stupeur qu’elle n’arrivait plus à rompre sa technique. Les engrenages déraillaient. Un chakra plus fort que le sien en prenait le contrôle.

« Que … »

Elle n’eut pas le temps de comprendre, tout s’enchaina à une vitesse folle. Deux chakras explosèrent soudainement à l’intérieur même du corps de Sham. Ce n’étaient pas les siens. Pas vraiment en tous cas, ils étaient mélangés, un peu comme s’il possédait trois chakras différents. Le sien, et deux autres complètement différents et encore plus puissants.
C’était quoi au juste cette folie ? Elle avait bien sentit qu’elle avait rompu quelque chose, comme un sceau, mais sa technique n’était censé révéler que la puissance maximum, rien d’autre. Et l’amplifier, bien sûr mais …
Quelque chose, une entité, non deux, à l’intérieur de Sham, avaient aussi bénéficier de la technique en même temps que le garçon. Tak se mit à paniquer et insulter à tout va, mais Hamza ne pouvait pas vraiment y prêter attention. Elle mettait déjà tous ses efforts à tenter de rompre sa technique pour cesser d’alimenter sa technique et les deux entités par la même occasion.

** Ne pas paniquer. Gardez son sang-froid en toutes circonstances. C’est la base même de l’art ninja, sans elle, on cède aux émotions et on ne contrôle plus rien … **

Plus facile à dire qu’à faire, même si son ‘professeur’ lui avait bien enseigné, elle n’y arrivait pas vraiment à l’heure actuelle. Surtout que ses réserves de chakra presque vide lui offraient peu de poigne, et qu’elle ne s’accrochait à sa propre technique que de très peu.
Tak fit quelque chose, prit une apparence étrange. Et il jouait une mélodie. Elle semblait avoir de l’effet sur les entités, dont la puissance décroissait sensiblement. Ni une ni deux, elle profita de cette faiblesse et rompit la technique, rétablissant le sceau et faisant disparaître les deux entités.
Sans trop réfléchir, avant même de constater le résultat de ce qui s’était passé, Hamza croqua une de ses pilules de chakra et courut vers Sham, qui était à terre, pour voir dans quel état il était. Presque … Coupé en deux ? Les deux entités avaient fait des dégâts monstrueux à son corps.
Continuant d’ignorer Tak pour ne pas perdre son sang-froid, Hamza concentra le chakra vert médical dans ses mains et entama de soigner les blessures de Sham. Tout en le faisant, elle déployait le reste de ses forces à l’ausculter pour savoir quels dégâts internes il avait pu subir.

D’un ton froid, elle rétorqua finalement, tout en arrêtant les soins :

« Tu devrais plutôt être content que ça arrive maintenant, quand quelqu’un capable de le soigner est à portée de le faire. Parce que, qui que ce soit qui ait scellé ces choses en lui, ce n’est clairement pas un cadeau. Si elles sont à leur puissance maximale, il ne les contrôle pas. Et sceau ou pas, ça finit toujours par arriver, un jour ou l'autre. Et s’il n’apprend pas à le faire au plus vite, ça arrivera même plus tôt que prévu. Si tu m’en veux autant, c’est parce que tu sais qui les a scellés là-dedans ? Parce qu’ils ont peut-être fait une erreur de calcul au passage … »

« Bordel … C’est incompréhensible. J’ai jamais vu ça. »

« Il est hors de danger, mais pour le soigner complètement on va avoir besoin de quelqu’un qui connait tous les arcanes de la médecine. Je connais une personne qui peut le guérir sans séquelles physiques. »


Hamza croqua dans son doigt, faisant apparaître un autre papillon, plus petit.

« Hiden … Peux-tu aller chercher Anako ? Dis-lui que j’ai un étudiant gravement blessé et que j’ai réussi à le mettre hors de danger … mais que j’aurais besoin de son aide pour éviter des séquelles à court terme. Au pire, dis-lui qu’il m’en doit toujours une pour l’autre fois … Et de venir à l’hôpital où on s’est rencontrés. »

« Il faut qu’on l’emmène dans une chambre d’hôpital. Ils ont le matériel qu’il faut. »


Comme Tak rechignait à la laisser approcher, elle crut bon de lui laisser porter Sham, mais ce n’était pas vraiment la peine, ils n’iraient ni loin ni vite comme ça. Elle attrapa le garçon par l’autre épaule et ils partirent ainsi. Les regards noirs fusaient. Mais bon, la sécurité de l’étudiant primait, et atteindre l’hôpital était le seul objectif qui maintenait le statut quo pour le moment.

Pour ne pas paniquer les deux autres, elle maintint le cube illusoire et ils sortirent par derrière. Elle leur raconterait après, mais pour le moment pas le temps d’expliquer. De toute manière une fois sortis de l’académie l’illusion s’estomperait. Ils verraient bien qu’il n’y avait plus personne dedans.

A l’hôpital, personne ne fit de difficultés. Les ninjas médecins étaient connus, des infirmières s’empressèrent juste de préparer un lit dans des délais très courts, et ils purent l’installer dessus. Hamza s’apprêtait à laisser Sham seul avec Tak pour les laisser tout seuls, quand la porte s’ouvrit.

« Hamza ? C’est rare que tu m’envoies un de tes papillons, qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

« A…Anako … Salut … »

Elle rougit. Elle ne pouvait pas s’en empêcher, même dans une situation aussi grave ?

« J’ai utilisé le DreamTime sur lui pour voir de quoi il était capable, et il avait deux entités scellées en lui. Elles se sont libérées, battues et ont failli le déchirer en deux. J’ai soigné le plus grave et j’ai coupé la technique mais … Enfin, je suis un médecin pratique, j’avais besoin de quelqu’un pour des soins plus importants. »

« Tu te sous-estimes. Je vais contrôler mais je suis sûr que tu as très bien fait. »

Il disait ces paroles gentilles avec une apparence tellement calme, tellement … Distante en fait. Il gardait un léger fossé entre eux comme toujours. Elle avait toujours maudit ça chez lui. Mais d’un autre côté, c’était cette double facette de lui qui faisait que … Enfin, ça n’avait pas d’importance. Ils se voyaient moins depuis qu’il avait fini de lui apprendre la médecine. Elle le regrettait souvent, mais le métier l’obligeait à ne pas trop tenter le diable. Pour le moment en tous cas, elle le mettait sur le dos de son travail.
Après avoir posé la main sur son épaule pour la forme, Anako la dépassa. Même ce contact était à la fois proche et distant. Mais bon, ce n’était pas le moment d’en demander plus. Anako s’arrêta en plein élan.

« Anako ? »

« Sha…Sham ? »

« Tu le connais ? »

« C’est … Mon petit frère … »

« Lequ… Sérieusement ? »

Il lui en avait parlé, de ce petit frère mort qui avait changé le cours de sa vie. Sa personnalité, sa façon de faire. De ses regrets, surtout, et de sa culpabilité. Elle avait même cru l’avoir aidé à l’époque, avoir été un soutien fidèle. C’était les moments où elle s’était sentit le plus proche de lui. Ca devait déjà bien faire deux ou trois ans depuis …
Les évènements n’avaient pas de sens. Pas assez. Hamza ne comprenait plus vraiment la situation. Elle se prenait juste à penser que le plus important pour elle, c’était peut-être actuellement qu’il ne lui en veuille pas de ce qui s’était passé … Surtout que Tak la tenait pour responsable, et elle craignait qu’Anako perde de sa lucidité en l’entendant. S’il s’agissait de son petit frère, elle allait peut-être perdre sa considération pour une erreur qu’elle n’avait pas commise …
Mais à quoi pensait-elle ? Et son sens des responsabilités alors ? Ca primait. Elle se mit assise sur une table dans un coin de la pièce, attendant le verdict. Normalement, il n’y avait rien de cassé. Beaucoup de peur et de douleur, mais pas de problèmes à long terme.
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/300  (1/300)
Points de vie:
750/750  (750/750)
Points de chakra:
700/700  (700/700)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 10:42
Etre instruit par un papillon, décidemment cela ne plaisait pas à Hanaki. Comment un être si bas dans la chaîne alimentaire pouvait se placer au-dessus d’elle ? C’était inconcevable. Dans les faits elle était bien plus forte que lui, cela ne faisait aucun doute, il n’était pas formé pour le combat. C’était un papillon chétif, un simple coup de boomerang aurait suffi pour lui faire perdre une aile. Cette faiblesse devait être compensée par son intelligence cela dit. Comme Hamza l’avait précisée, elle n’était pas forgée pour le combat direct, mais plus pour renforcer ses coéquipiers. Il devait en être de même pour ses invocations.

Mais tout de même, cet air prétentieux, hautain, c’est tout ce qu’elle ne pouvait supporter, notamment quand on avait à faire à plus fort que soit. Elle ne saisissait pas encore tout à fait le rôle de la hiérarchie dans cette histoire, elle en restait qu’à un simple constat de force physique.

Mais du coup, que fallait-il faire ? N’en faire qu’à sa tête et refuser d’apprendre, ou mettre sa fierté de côté dans le but de s’améliorer. D’un certain côté, Gin avait été en mesure d’expliquer le chakra de la même manière que Sham, tout en apportant des précisions sur la façon de le concevoir, de l’appréhender au minimum. Elle n’avait pas vraiment le choix, Hamza était occupée avec Sham et Tak dans, à nouveau une espèce d’autre dimension, ou on ne les voyait plus, on ne les entendait plus. Qui sait, elle avait peut-être craqué pour le petit jeunot ?

« Je vais prendre un de vos fruits. Au pire si ça me fait quelque chose de négatif je pourrais toujours demander à changer de senseï. Avec un peu de chance je tomberai sur une libellule la prochaine fois. »

Certes elle se résignait, mais elle n’allait tout de même pas le faire avec plaisir. Elle attrapa un fruit, et le croqua à pleine dent. Elle en envoya un à Mori, qui semblait se désintéresser totalement de l’exercice. Sur le moment, elle ne ressentit pas de changement flagrant. Elle ne s’en rendait pas compte car le changement était subtil, mais ces fruits augmentaient de manière conséquente la capacité d’analyse de Hanaki, et également sa perception du chakra.

« Shun, ce que je te propose, c’est qu’on se place non loin l’un de l’autre. Ça a beau être un exercice individuel, si on peut s’échanger des informations ça ne peut être que bénéfique. Je n’ai pas spécialement envie de rester sans bouger pendant des heures. Donc si ça peut nous faire gagner du temps ça me va. Enfin, ça ne fait pas de doute que c’est moi qui vais te filer la solution, mais ça me dérange pas ! Je m’installe là-bas, tu me rejoins si tu veux. »

Elle saisit deux pommes de pins, le loup sur les talons. Elle joua le jeu et ne prit pas la peine de les étudier dès qu’elle les saisit, elle attendrait de les avoir positionner. Elle remarqua tout de même qu’elles semblaient avoir un poids différent, mais cela ne montrait rien. Une pomme de pin, ou cône comme Gin l’avait nommé dans son langage snob, n’était jamais identique à une autre. C’était bien là toute la difficulté de l’exercice.

Donc, il fallait trouver le moyen de correctement la placer. Le problème c’est qu’aucun angle ne permettait une vue dans l’ensemble de la pomme de pin. Si ça se trouve, elle allait placer le côté à regarder à l’opposé d’elle, et du coup elle ne serait pas en mesure de voir ce qu’il fallait voir. En hauteur c’était le même problème, elle verrait le dessous mais pas le dessus.

« Hum, c’est embêtant ça Mori. Mais en même temps maintenant que j’y pense. Gin nous a dit que je ne pourrais plus bouger jusqu’à ce que j’aie trouvé la solution, et que je n’avais pas le droit de faire bouger la pomme de pin. Par contre toi tu pourras le faire pour moi. Donc on ne va pas s’embêter, je vais les poser à l’arrache et tu la déplaceras au besoin. Ça te va ? »

Le loup acquiesça d’un petit cri, transgresser les règles, c’était quelque chose qui lui faisait toujours plaisir, c’était bien plus drôle que de faire les choses comme elles devaient être faites. Il s’installa donc confortablement à côté de sa maîtresse, tout en analysant également les deux pommes de pins. S’il pouvait l’aider il le ferait, après tout il fallait savoir jouer tous ses atouts face à un problème.

« Allez, c’est partit, analysons ça ! »

Au premier coup d’œil, il s’agissait de pommes de pins tout à fait classiques. Elles faisaient environ 10 cm de hauteurs toutes les deux, leurs écailles étaient placées régulièrement. Elles étaient différentes dans leur aspect, mais des changements naturels, rien qui ne semblaient avoir été modifiées par la main de l’homme. Enfin de la pâte d’un papillon dans le cas précis.

Pourtant, Gin avait bel et bien opéré un changement sur les deux pommes de pins, voir sur une seule. Après avoir été les chercher, il avait systématiquement marqué un petit temps avant de les poser sur le banc. C’était à ce moment qu’il avait mis en place l’exercice.

« Du coup Mori, à l’œil nu je ne vois aucune différence. Et je pense que la position de la pomme de pin n’a au final aucune importance. Le but de l’exercice est de comprendre ce qu’est le chakra. De ce fait je pense qu’il n’est pas possible de le voir à l’œil nu. Quand le gamin d’hier a essayé de me balancer un éclair dessus, il n’a fait qu’effectuer des mouvements de mains. Je ne sais pas toi mais moi je n’avais pas distingué de forme concrète s’échapper de lui, comme cela a pu se produire avec Gin tout à l’heure. Hier, Rem nous a dit que nous étions issus d’un prestigieux clan shinobi. Tu es donc censé avoir des facultés pour repérer le chakra non ? Une question de génétique ou un truc dans le genre. Tu penses que tu pourrais essayer de sentir une différence entre les deux pommes de pins ? »

Le loup s’exécuta. C’était impressionnant la façon qu’il avait de comprendre tout ce qu’on lui disait. Etait-ce par sa grande proximité avec Hanaki, ou était-ce justement cette question de génétique de clan, qui lui procurait cette capacité. Enfin, ça aurait été tout de même beaucoup plus pratique s’il avait été doté de parole comme Tak ou Gin.

Il se rapprocha des deux pommes de pins. Il se mit à les renifler, les fixer. Il se concentrait pour déceler une différence notable entre les deux. Au bout d’un moment, il courut également chercher une troisième pomme de pin, qu’il aligna avec les deux autres. Si celles de Gin avaient toutes les deux étés modifiés, alors ils en auraient au moins une normale avec laquelle comparer.

« C’est pas bête ça Mori. Aller je vais m’y mettre moi aussi. »

Hanaki ferma les yeux. S’il n’y avait pas d’indice visuel, alors le fait de se priver un de ses sens permettait d’accentuer les autres, et donc de déceler plus d’informations. C’était une technique très courante dans la chasse. Notamment pour percevoir la provenance des sons faibles sans être gêné par les indices visuels.

Elle tenta de s’imaginer à son tour cette rivière qui coulait en elle. Après tout, Gin affirmait que ça marchait pour beaucoup de personne, pourquoi pas avec elle. Pour le moment, elle ne ressentait rien, si elle devait parler en métaphore de l’eau, elle aurait dit que c’était semblable à de la pluie, une multitude de point non organisé. Au final, elle se rendait compte que cette technique n’était pas bien différente de ses entraînements pour améliorer sa vue.

« La vue… Mori, j'ai peut-être une idée. »

Avec le chakra, il est possible de faire à peu près tout et n’importe quoi. Et pour ça, on doit effectuer des signes. Hanaki se remémora le premier signe effectué par l’aspirant aux éclairs. Mains liées, avec juste les majeurs et index relevés, collés entre eux. S’il s’agissait du premier signe de main, c’est qu’il devait activer quelques choses, cela semblait le plus logique.

Quand elle eut lié ses mains, elle ressentit du changement à l’intérieur de son corps. Au lieu de ressentir une multitude de points, elle voyait désormais, non pas une rivière, mais plus un torrent. Toute son énergie c’était rassemblée dans ses canaux principaux, mais elle avait du mal à la contenir, pour en faire quelque chose de calme.

Elle comprenait désormais l’importance de rester immobile. Pour quelqu’un d’inexpérimenté, il était quasiment impossible de contenir une telle quantité d’énergie tout en se mouvant. Elle calma sa respiration. Elle s’imaginait entrain de chasser. Focaliser toute son attention sur sa proie. Ici, il s’agissait de son chakra. Peu à peu, elle tenta de le déplacer vers ses yeux. Si elle pouvait augmenter son acuité visuelle, peut-être apercevrait-elle quelque chose.

Quand elle eut l’impression qu’elle avait réussi, elle ouvrit les yeux.

« Alors, est-ce que l’on voit quelque chose… »
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
120/150  (120/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 13:06
Ils avaient l’air de bien s’amuser dans leur cube, Sham et Hamza. Difficile à dire puisque l’on y voyait rien. Cette femme avait décidément des techniques étonnantes. Et que je ne connaissais pas surtout. Pourtant, j’observais la terre des hommes depuis bien longtemps maintenant … Mais elles ne me disaient absolument rien. Il faudrait que je consulte la Mémoire à leur sujet, cela m’apprendrait peut-être quelque chose d’intéressant.
En attendant l’entrainement de Shun se poursuivait. L’exercice proposé par le papillon était surprenant. Analyser des pommes de pin ? Je n’eus besoin que de me concentrer que quelques secondes pour comprendre. La méthode était déstabilisante, mais la forme n’en restait pas moins très logique. Les papillons étaient connus dans le monde des Kyuchioses pour leur maitrise du chakra sous ses différentes formes. Se pouvait-il également qu’ils sachent enseigner ? J’allais enfin en savoir un peu plus, car ils restaient somme toute une beauté mystérieuse.

Shun répondit d’un sourire entendu à Hanaki. Il était content de pouvoir travailler en équipe avec elle, maintenant qu’il l’avait fait avec Mori et Sham. Leur premier contact avait été un peu rude, en plus, et il avait envie de bien faire. C’était le genre de personne à considérer rapidement quelqu’un comme un ami et à être plutôt réglo avec eux. Et fidèle. Le Bushido lui avait inculqué de bonnes valeurs, même s’il les manifestait de façon un peu étrange et détachée.
En plus c’était elle qui le proposait, un peu comme si elle était prête à enterrer la hache de guerre. Il n’allait quand même pas laisser passer une occasion comme celle-là !

« J’en serais ravi, Dame Hanaki. Je suis certain que tu trouveras la solution toute seule, mais je vais essayer de t’aider à aller plus vite. »

Il attrapa tranquillement deux pommes de pin et lui emboîta le pas, pour s’installer à quelques mètres en face d’elle.
Bon, le jeu avait l’air sympa à ses yeux. Restait à savoir comment il allait s’y prendre maintenant, pour trouver la différence réelle entre ces deux pommes de pin. Même si son sourire était toujours aussi grand, presque insolent pour le coup, je sentais ses neurones tourner à plein régime et tenter de trouver une méthode. Comme souvent devant une situation insoluble, il eut d’abord l’idée d’observer ce que faisait Hanaki. Elle voulait que Mori repère quelque chose et utilisait une troisième pomme de pin comme point de repère … Donc deux normales, et une différente … C’est vrai qu’au final ils avaient quatre pommes de pin, enfin maintenant cinq, et deux qui étaient différentes dans le tas. Il suffisait donc de trouver celles qui sortaient du lot par exercice de comparaison. Même s’ils ne sauraient pas en qui elles étaient différentes, ils auraient au moins la connaissance de celles qui étaient différentes. Et à partir de là l’exercice devenait plus simple.

Shun était en train d’analyser les règles de l’exercice. Il n’avait pas le droit de toucher ou de bouger les pommes de pin. Mais pour envoyer de l’énergie mystique dedans, enfin du ki comme ils appelaient ça, il n’avait pas besoin de toucher un objet. Sans trop le comprendre au début, c’était ce qu’il avait fait au monastère, tous les matins. Projeter son ki vers les objets. Et il pouvait tenter ça. Si l’une des pommes de pin était plus solide ou que le secret se cachait à l’intérieur, il pouvait tenter de les détruire. Avec un peu de chance, il en tirerait quelque chose …

Et au pire, il y avait une autre astuce. Comme Gin avait apporté les pommes de pin après leur avoir fait quelque chose, il pouvait guetter ce moment précis pour essayer de capter quelque chose. S’il concentrait toute son attention sur ce moment, maintenant qu’il s’y attendait … Parce que s’il cassait ses pommes de pin, il allait devoir lui en donner des nouvelles non ? Bref, son plan était en deux temps et pouvait fonctionner. J’étais sidéré de le voir utiliser autant sa cervelle. Pourtant je commençais à savoir qu’il était loin d’être con. Mais sa tranchait tellement avec son attitude que c’était toujours un grand moment d’étonnement.

Shun ferma les yeux, afin de se concentrer pour faire naitre le ki dans son corps, et le faire circuler jusque vers ses paumes, tendues, toutes proches des pommes de pin mais sans les toucher. Une petite onde de choc en partit, se dirigeant droit vers les cônes … Ce n’était pas très puissant, mais suffisamment pour exploser une pomme de pin ordinaire.
Alors le verdict, deux cassées ou une seule ?
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai - 10:30

Gin / Vie : 145 Chakra : 740

Les choses évoluaient de façon prometteuse. Le garçon se concentrait et méditer, et la jeune fille semblait se concentrer également. Même si elle avait aussi envisagé de contourner des règles qui, au final, étaient là pour les aider plus que pour les embêter. Bien, pour le moment ils avaient la bonne approche.
Du coup quand tout partit en vrille, Gin fronça les sourcils. Hanaki, totale débutante en chakra qui n’était pas censée l’avoir éveillé, se mit soudainement à tenter de l’utiliser et à plus ou moins réussir pour augmenter sa faculté à voir. Et Shun cessa soudainement d’être intelligent pour détruire les pommes de pin à coup de ki.
Renforcer sa vue plutôt que de voir avec un autre sens. Ou tout casser. Des concepts bien terre à terre totalement dignes des êtres humains.

** D’un autre côté, ils ne sont pas incapables d’utiliser le chakra. Ils sont juste ignorants sur le sujet … mais ils ont une courbe de progression étrange. Elle fait des accélérations soudaines, mais se casse un peu la gueule en même temps. Ils ont l'air à la fois en avance sur le monde, mais en retard sur eux-mêmes, c'est vraiment étrange. Enfin déjà … **

Le petit papillon partit chercher trois nouvelles pommes de pin. Il chargea l’une d’elle d’une petite quantité de chakra, laissa la seconde telle quelle … et la troisième ? Il la balança au visage de Shun.

« Non, mais sérieusement ! Je vous demande de ne pas les toucher et j’insiste sur vos facultés sensorielles, et toi tout ce que tu trouves à faire c’est de détruire le cône ? »

Quant à Hanaki et Mori … Gin choisi de ne rien dire pour le moment. Elle était un peu plus proche que lui de la bonne voie.

« Vous envisagez le problème de façon trop rationnelle, trop centrée. Fermez juste les yeux et laisser vos sens vagabonder. Quand ils reviendront vers vous, ils vous diront sur le monde qui vous entoure tout ce que vous souhaitez savoir. Les yeux … Sont vraiment une chose trompeuse. »

Maintenant que Gin y pensait c’était un peu vrai. Hormis les utilisateurs de Dôjutsus, et encore seulement certains, les yeux étaient, au naturel, le seul sens qui ne permette pas réellement d’accomplir cet exercice. Car on ne pouvait pas voir le chakra, mais seulement le ressentir. Hanaki avait eu la bonne idée, mais sans choisir la bonne arme.
Et Shun ? Pour le moment Gin préférait l’ignorer. Il l’avait un peu énervé avec son histoire de détruire les pommes de pin pour on ne savait quelle raison.
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/300  (1/300)
Points de vie:
750/750  (750/750)
Points de chakra:
700/700  (700/700)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 9:55
Je riais aux éclats là où j’étais, en sentant le dépit de Shun quand il se prit la pomme de pin sur la tête. J’avais un peu honte de son comportement, je m’excuserais auprès de Gin à l’occasion, mais la scène était hilarante. Et puis je n’avais pas tellement l’habitude de sentir Shun aussi penaud. Il avait vraiment cru bien faire, et le papillon l’avait froissé. Franchement, se faire victimiser par un papillon, c’était quelque chose. Et pourtant la journée avait plutôt bien démarrée.
Mais sans même marmonner, Shun s’empara des deux nouvelles pommes de pin et se remit à sa place. Au moins il avait eu ce qu’il voulait : il avait pu observer le moment où Gin avait préparé de nouveau les pommes de pin. Et alors ? Eh bien il n’avait juste rien ressenti. Par contre il avait noté laquelle des deux avait été ‘trafiquée’. Il les reposa devant lui.
Donc, celle de gauche avait été modifiée par le papillon, car il s’était attardé sur elle. Par contre celle de droite, rien du tout.
Et maintenant ? Tout ça avait sans doute un rapport avec le chakra. Et comme il ne pouvait ni l’utiliser volontairement, ou en tous cas pas en comprenant comment, ni le sentir … Il se retrouvait dans une situation pas banale. Il savait où il était, mais se sentait dans l’incapacité de le repérer et donc de dire en quoi le cône avait été modifié.

Trop rationnels. Laissez leurs sens vagabonder et revenir. Leurs yeux étaient trompeurs.

Mince, Gin parlait comme les moines shaolins que Shun avait côtoyés à une époque. Il semblait incapable de parler autrement qu’en utilisant une énigme. Oh, moi je comprenais. Mais il fallait souvent être plus terre à terre avec Shun, qui avait vraiment des difficultés avec le chakra. Le concept même lui échappait encore, du coup sans exercices concrets, il était un peu perdu. Forcément, vu son éducation au pays du fer, très pragmatique et terre à terre … Même s’il fallait être intelligent pour manipuler le chakra, ou tout du moins même si l’intelligence permettait une meilleure affinité et une meilleure pratique de celui-ci … Eh bien, une intelligence trop rationnelle l’emprisonnait pour ce qui était de l’éveiller. Quand il l’aurait rangé et compris, et que ce ne serait plus un concept abstrait, ce serait beaucoup plus simple. Mais pour faire cela, Shun avait besoin d’étiqueter le chakra avec des caractéristiques. De savoir ce que c’était concrètement. Du coup, comme Gin ne donnait rien … Il était en train de nager dans le brouillard.

Enfin je n’allais pas trop me plaindre non plus. Le voir galérer était amusant. Et puis, j’étais un peu nostalgique de mes jeunes années. J’en avais passé des années sur la plage, à fendre les vagues ou à draguer de jolies coquilles. Mais bon, c’était le bon vieux temps. Il était révolu maintenant. Place à la jeunesse comme on dit !
Même si la jeunesse semble un peu en panne d’inspiration.

Shun ferme les yeux. Il se raccroche à ce que lui a dit Gin. La seule chose concrète pour lui : les yeux sont trompeurs. Donc il n’en a pas besoin.
Il passe quelques minutes comme ça, à moitié à bouder, à moitié à essayer de se concentrer, puis il rouvre les paupières. Ca ne sert à rien. Non seulement, ce n’est pas son fort tous ces trucs de méditation, mais en plus il est en domaine inconnu. Le jeune homme est du genre à s’économiser le moindre effort. Forcément, depuis qu’il était parti du pays du fer, il n’avait eu qu’à observer pour apprendre. Alors devoir faire des efforts pour acquérir de nouvelles connaissances c’était un petit peu contre nature pour lui.
Comme il n’a rien de mieux à faire, il regarde ce que fait Hanaki. Apparemment, elle semble plus réceptive que lui à cet exercice. Il pointe du doigt la pomme de pin qui a été modifiée.

« Je ne sais pas si ça te sera utile Dame Hanaki, mais j’ai observé Gin quand il me donnait les nouvelles pommes de pin. Je sais qu’il a changé quelque chose sur celle-là, et rien sur l’autre. Je n’arrive juste pas à comprendre quoi, cette histoire de chakra. »

Oui, après tout, si elle donnait une réponse et comprenait, il aurait juste à donner exactement la même réponse. Alors autant l’aider. Non seulement, ça serait du travail d’équipe, enfin un peu, mais en plus il n’aurait pas à s’escrimer à faire quelque chose qu’il ne savait pas faire. Il n’était pas vraiment de nature envieuse. Si elle s’en sortait mieux que lui, tant mieux. Il finirait bien par comprendre une fois qu’ils passeraient aux travaux pratiques. La théorie, il n’accrochait vraiment pas.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
105/150  (105/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 17:03
[Si la fin du texte parait bizarre dites le moi. Mon pc a crash j'ai perdu 15 min d'écriture du coup j'ai réécris en speed. Donc si y'a des incohérences ou des trucs pas clair dites moi je ferai des modifs]

Concentrer le chakra dans ses yeux n’avait absolument rien donner. En tout cas c’est ce qu’affirmait Gin. De ce fait, Hanaki n’avait aucun moyen de savoir si elle commençait à maîtriser son chakra, et donc à le manier à peu près, ou si sa tentative était tout simplement un échec. Cela l’agaçait quelque peu, elle aurait aimé avoir plus d’indications de la part de son senseï, si on pouvait donner ce titre à un papillon bien évidemment.

Cependant, il fit une remarque, après avoir réprimandé Shun de son non-respect des consignes, comme quoi ils prenaient le problème de façon trop rationnelle, comme si le chakra était semblable à la nature qui les entouraient. Il ne fallait pas voir, mais ressentir.

C’est sur ce point que la jeune femme recentra son exercice. Après tout, aussi hautain qu’il pouvait être, Gin n’avait aucun intérêt à leur donner de fausses indications, le but était de leur apprendre à maîtriser cette énergie nouvelle.

Elle resta plusieurs minutes, pensive, devant sa pomme de pin. Comment percevoir quelque chose d’invisible ? Lorsqu’elle joignait ses mains, elle arrivait certes à se représenter son énergie coulant en elle, semblable à un torrent, mais elle perdait alors toute connexion avec le monde extérieur. Une osmose avec son corps qui contraignait tous ses sens.

« Mori, tu n’as aucune idée de ce que je peux faire ? Ou même si toi tu as réussi à le percevoir et me guider. »

Le loup acquiesça. Il avait perçu ce qu’entendait leur senseï par ressentir sans chercher à comprendre. Voir sans regarder, sentir sans humer. Pour lui, c’était semblable à son instinct d’animal, que Hanaki avait développé dans une moindre mesure. Cela ne lui avait demandé aucun effort, simplement de l’abandon, et de l’attention.

Cependant, il ne fit rien. Il ne pouvait l’expliquer à Hanaki. C’était une chose qu’on ne pouvait pas expliquer, que l’on devait apercevoir. Une sensation unique mais en même temps familière. Il ne pouvait aider sa maîtresse dans cet exercice. Et il avait la conviction que même s’il pouvait lui donner une astuce, cela ne serait pas profitable pour sa maîtresse. Si elle ne parvenait pas à passer cette étape, elle buterait sur les autres, et de ce fait elle ne deviendrait pas plus forte, mais tout simplement dépendante.

« Je vois, tu ne vas pas m’aider, il va falloir que je me débrouille. Et bah ce soir tu vas te débrouiller pour manger tiens ! »

Le loup hurla un coup, plus par amusement que par énervement. Il avait réussi à booster sa maîtresse, quand elle faisait ça elle n’était pas réellement en colère. Elle avait compris que c’était important, qu’il fallait qu’elle trouve seule la solution. Et que c’était pour cette raison que Gin ne l’aidait pas et la laissait dans le flou.

Peu de temps après, Shun l’apostropha. Il avait trouvé quelle pomme de pin avait été modifiée. Malin, il avait dû profiter de l’arrivée de nouvelles pommes de pin pour observer ce que Gin faisait. Elle se concentra donc sur la pomme de pin que son camarade avait positionné entre eux deux.

« De ce que j’ai compris, toi tu parviens à utiliser du chakra mais sans vraiment savoir ce qu’est c’est bien ça ? Du coup tu as quand même un sacré avantage sur moi. Tout à l’heure je sais pas si tu as vu, mais j’ai joins mes mains comme ça, elle montra la position de ses mains liées. J’ai copié ce mouvement sur un mec qui utilisait du chakra. Quand tu fais ça assez longtemps, tu peux sentir le chakra que tu as en toi, enfin je me doute que c’est ça. Tu devrais essayer aussi, j’pense que tu peux mieux t’en tirer que moi sur cet exercice. Je vais le faire également, ne faudrait quand même pas que tout la gloire te revienne ! »

Elle croisa les mains, avant de fermer les yeux. Elle se retrouva encore plongée en elle-même. L’exercice maintenant était de parvenir à ressentir une énergie similaire à la sienne, mais en élargissement son champ sensitif.

Après de longues secondes, voir minutes, de concentration, elle croisa une seconde source d’énergie. Celle de Shun. Celle-ci était à peu près aussi puissante que la sienne, elle pouvait ressentir la même quantité de chakra plus ou moins s’en dégager. Elle avait pu ressentir une autre source d’énergie, et naturellement, elle avait senti la plus proche d’elle et la plus puissante.

Elle était donc sur le chemin. Elle devait maintenant affiner son espèce de sixième sens pour percevoir la pomme de pin. Ce fut encore une fois long et laborieux. Mais elle parvint à trouver la pomme de pin. Elle était maintenant quasiment certaine d’avoir compris ce qu’attendait Gin.

« Je pense avoir réussi. A vrai dire je n’en sais trop rien, mais je suis certaine d’être sur la bonne voie. La pomme de pin que tu m’as donnée Shun, c’est bien celle qui a été modifiée. Quand je compare les deux, je remarque que celle modifiée possède une espèce de fine couche la recouvrant, comme un liquide ou quelque chose dans le genre. Je pense que c’est du chakra, et que du coup, c’est ce que Gin voulait qu’on ressente. J’ai raison ou je me fourvoie complètement papillon-senseï ? »
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
120/150  (120/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade :: 
Académie Impériale
-