AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Jeu 30 Mar - 14:00
Le chemin avait été long et j'avais regretté à plusieurs reprises de ne pas avoir accepter l'aide que m'avait proposé Eika. Oui même au bout de six mois j'étais encore heureux de pouvoir me mouvoir où je voulais mais ce bonheur était amoindri par le fait de dormir mal, manger toujours plus ou moins la même chose et surtout de ne pas voir le bout de ce voyage. Je faisais bien sûr attention à ma propreté, ce qui avait d'ailleurs allongé un peu plus le trajet. Chasser quand on est pas habitué n'est pas le plus simple quand il s'agit de se mettre un peu d'argent en poche, après tout je n'allais pas rester avec les mêmes vêtements tout le long. Chaque jours je consacrais au moins deux bonnes heures pour amasser suffisamment d'argent pour pouvoir me changer. Chose qui avait l'art de contrarier Tak qui commençait tout doucement à n'en plus pouvoir de mes caprices dans ce genre de situation.

J'étais passé par le village d'Ito où j'avais dormi une nuit sur place, histoire de ne pas avoir trop le dos en compote en arrivant. De là, on m'avait indiqué le chemin pour Kui, c'était un petit détour par rapport à Kari Kuémo mais au début j'avais eu cette envie de découvrir. Puis nous étions descendu vers le village d'Okarina où par chance un marchand avait accepté de nous prendre dans sa charrette pour le reste du voyage. Il faut dire que j'avais une petite mine, je devais être le seul shinobi à chopper un bon rhum durant un voyage. Etre enfermé aussi longtemps semble pas mal amoindrir les défenses immunitaires.

Jamais je n'avais Shi no kuni de mes yeux mais j'étais certain qu'avant mon kidnapping la ville ne ressemblait pas à ça. Enfin si en partie mais elle me semblait si immense. Je suppose qu'en temps de paix les nations victorieuses voient leurs développement amplifié.

L'architecture de cette ville m'était totalement inconnue, rien que les murailles montraient une totale différence avec Shousan. C'était beau, il faut au moins accorder ça à l'Empire. Et même très beau.

« Il va falloir descendre gamin, on arrive aux portes. Tu as tes papiers ?» je lui montrais simplement ceux qu'Eika m'avait confié « Parfait, et surtout n'oublie pas d'aller voir un docteur, tu ne parles plus du nez mais tu as encore petite mine.»

« Merci m'sieur. Ne vous en faites pas je n'y manquerais pas. Encore merci pour le voyage ! »

Il faut dire qu'il m'avait retiré une belle épine du pied, aller d'Okarina jusqu'ici à pied m'aurait pris au moins deux bons jours supplémentaire. Je plongeais l'une de mes mains dans ma poche histoire de voir combien il me restait. Inutile, je l'avais déjà fait à plusieurs reprises et les pièces n'apparaissaient pas par magie.

Enveloppe à la main je me présentais face aux shinobis postés à la porte. Il ouvrit l'enveloppe et descella le bout de papier scellé par le sceau qu'avait apposé Eika, je ne connaissais absolument pas celui-ci. Celui de son clan ? Après tout ça ne pouvait pas être du fuinjutsu vu que l'homme n'avait pas utilisé une once de chakra. Du fuinjutsu sur de la cire, voilait qui pouvait être une bonne idée.

« Gruy tu peux me remplacer ? »

Le fameux Gruy pesta un peu mais l'homme lui montra le parchemin, rapidement il se rendit à l'évidence qu'il se devait de prendre la relève. Je n'avais pas lu ce qu'Eika avait marqué mais apparemment ça me donnait quelques privilèges. La preuve je fus tout de même accompagné jusqu'aux palais impériale. En silence mais tout de même, 'fin c'était peut-être le cas d'un peu tout le monde.

Tak lui aussi restait silencieux, tout comme moi il baladait son regard un peu partout. On découvrait Shi no kuni ... Encore plus belle à l'intérieur. Réellement rien à voir avec Shousan, ici tout était beau, clinquant, magnifique. Des moulures sur les murs, des mosaïques un peu partout et j'en passe. Etait-ce le cas partout dans cette ville ? Ou alors y avait-il une partie bien mieux décorée histoire d'en mettre plein les yeux ? J'en avais aucune idée mais je sentais que dans un futur proche j'allais pouvoir me balader librement ici. En attendant j’emboîtais le pas au shinobi.

Il nous fallut pas mal de temps pour traverser la ville jusqu'au palais, plus nous avancions vers celui-ci plus l'architecture était complexe et belle. C'était donc ça que ça apportait un temps de paix durable ? Si oui je n'ose imaginer à quoi ressemblerait le monde dans dix ans si aucune guerre ne se déclarait.

Le palais était construit de façon à être partiellement entouré d'eau où des bateaux circulaient. Je n'avais jamais vu un bâtiment aussi richement garnis. Une démesure qui en devenait pratiquement ostentatoire. Ca me rappelait ma maison à Shousan en beaucoup plus poussé. Il semblait faire réellement bon vivre ici.

En compagnie du shinobi nous montions quelques marches afin d'arriver aux portes. Lui s'avança vers des collèges et tendit l'enveloppe avant de se tourner vers moi.

« Attends ici quelques instants. »

Sans autre mot il fit demi-tour, le possesseur de l'enveloppe s'engouffra dans le bâtiment et en sorti quelques minutes plus tard en m'indiquant que je pouvais entrer à mon tour. Déjà que l'extérieur était magnifique ... L'intérieur était encore plus détaillé, c'était immense, richement décoré et avec du goût en plus. Si mon père voyait ça, aucun doute qu'il en serait jaloux. Un homme m’interpella m'indiquant qu'il allait me mener vers une personne qui allait me prendre en main. Qui aurait cru que l'accueil serait aussi agréable ? Si je n'avais pas une dent contre l'Empire j'aurais très certainement pu me plaire énormément dans ce genre de ville.

Je me sentais un peu piteux ici, mes vêtements n'avaient pas la qualité de ceux que j'avais l'habitude de porter. A vrai dire ils me grattaient même un peu, voilà ce qui se passe quand on est fils de riche, il devient difficile de se contenter de peu. Mais ce qui me dérangeait le plus était réellement cette impression de ne pas être à ma place, ainsi vêtu j'avais juste la sensation d'être un pouilleux au milieu de temps de luxe. Surtout qu'il y avait un monde fou qui circulait, tous vêtus des plus beaux tissus.

Mon regard n'arrêtait pas d'aller d'un point A à un B, puis à un C et ainsi de suite. Avec des petit « Wahou ! » à des moments. Pas trop haut histoire de ne pas me faire remarquer plus que je ne l'étais déjà. Jusqu'au moment où à tellement contempler je finis par oublier où je me trouvais.

« Ha bha bordel ! Tu nous imagine dans une baraque comme ça Tak ? Je me demande si papa a fait construire dans ce style. »

Oups ... J'avais peut-être parlé un peu plus fort que je ne l'aurais voulu, surtout que dans un si grand espace ça ne pouvait que résonner.

« Sham ! Un peu de tenue ! »

Il n'avait pas tort. Je rougis un peu alors que des regards se tournaient vers moi.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Avr - 12:50

Nanaki
Vie : 350 Chakra : 1580

Une journée comme les autres. Depuis quelques temps, elles étaient assez fades. L’administration par régions faisait ses preuves et délestait l’Impératrice de beaucoup de travail. En plus, Shamen avait décrété qu’il s’occuperait personnellement de l’Aile du phénix. Du coup, comme Jinji gérait le reste à lui tout seul … Eh bien tout ce qu’il restait à Nanaki c’étaient les doléances. Elle recevait les représentants des différents peuples constituant l’Empire afin de recueillir leurs réclamations. Mais comme cela ne lui prenait qu’une petite poignée d’heures par jour, elle avait beaucoup de temps pour elle. Elle réservait systématiquement deux heures aux ordres religieux ou aux conseils du jour afin de rappeler sa présence ou de trancher une décision. Et le reste n’était que temps libre. Enfin, autant que faire se peut. Récemment, elle s’était remise en secret à s’entrainer pour pallier à son manque d’exercice des dernières années. Ce qui expliquait la présence très marquée de Shizuka dans les environs.

Du coup, elle avait profité de tout ce temps pour lancer quelques projets pour les citoyens de l’Empire. Des projets commerciaux et économiques afin de tenter d’aller dans le sens de leur économie florissante surtout. Et un projet culturel aussi, investissant l’argent de Shi dans le développement d’activités artistiques. Ce genre de démarches augmentaient certes sa popularité et le contentement du peuple, mais cela lui permettait aussi de sortir du palais : inaugurations, spectacles, elle se donnait la peine de se déplacer à chaque fois qu’on la conviait. Cela l’occupait, et c’était son but principal même si elle ne l’avouait pas en public. Elle avait même trouvé le temps de se rendre à la demeure du clan Kaguya récemment pour assister à une danse cérémonielle de leur princesse. Si seulement elle avait pu avoir quelqu’un de cet acabit au palais pour donner du spectacle régulièrement … Elle avait grand besoin de l’animer un peu. D’ailleurs, une salle de spectacle était en cours de construction au bout de l’Aile Sud. Le genre grandiloquent mais à prix sympathiques. Être proche du peuple avant tout : son règne était basé là-dessus bien d’avantage sur son idéologie, son rang d’élue divine, ou encore sa dictature militaire.
Surtout que dans les faits, les affaires militaires étaient intégralement gérées par Jinji et non par elle. Sans le peuple, et bien qu’elle ait toute confiance dans le Nara, il aurait pu la renverser à tout moment.

« Votre Sainteté ? »
« Oui, Tekkun ? »



Il était extrêmement rare que Tekkun se permette d’entrée alors qu’elle prenait son bain. Même si, elle, cela ne la dérangeait pas du tout, il était timide le pauvre. Du coup, il ne le faisait qu’en cas d’urgence. Bien souvent, c’était de bon augure.

« Une jeune servante vient de rapporter un message de l’entrée du palais. Un ancien Genin de Shousan est arrivé en ville avec un message portant le sceau du clan Shirogane. Le message indique qu’il se nomme Sham Ono, et que … Enfin, sa situation est un peu compliquée, je pense qu’il serait plus facile que vous lisiez le message. »
« Donne. »

Les yeux de Nanaki parcoururent rapidement les quelques lignes. Effectivement, les faits qui étaient inscrits étaient plutôt étonnants. Le fils d’Oma Ono alors … Eh bien, elle n’avait rendu visite qu’une seule fois à ce marchand, comme à tous ceux qui étaient venus s’installer dans sa ville. Mais il avait apparemment réussi à devenir un rouage important du commerce de l’Empire. Tout ce qu’il faisait n’était pas nécessairement légal, mais le fait était qu’il développait le marché du coup la manière importait assez peu. Le retour d’un de ses enfants était plutôt une bonne nouvelle. Et elle tenait vraiment à accueillir elle-même chaque ancien ninja du pays du feu. C’était primordial pour les aider à se réintégrer. Et pour leur parler de son idéal. De celui de l’Empire. Cela minimisait pas mal de risques. Notamment ceux liés à l’Aile du phénix qui, même parmi les anciens du pays du feu, devait bien peiner à trouver des alliés. Enfin, inutile de penser à des choses qui fâchaient pour l’instant.

« Shirogane … C’est le clan des archers non ? »
« Oui, le sceau est celui d’Eika Shirogane. »
« Il faudra qu’elle soit récompensée alors. Ce garçon connait non seulement Kazuhiro Uchiwa et l’Eclair Blanc, mais en plus de cela il est de la famille Ono. Elle a eu un blâme le mois dernier pour avoir tué un rebelle du pays du feu sans sommation, non ? Faisons en sorte que ce soit rayé de son dossier à la condition qu’elle ne recommence pas. »
« Très bien. Pour le garçon ? »
« Je vais y aller. Vas voir Jinji. »
« Mais … »
« Je t’en prie. Tu m’as déjà sauvé la vie lors de l’attentat. Laisse-moi m’occuper de moi-même cette fois. »

Tekkun montra son mécontentement non sans désobéir cependant. Nanako Nara avait bien plus marqué l’Impératrice qu’elle ne le laissait voir. Se sentir démunie et frôler la mort avait blessé sa fierté et lui avait fait réellement peur. Elle s’était promis que cela n’arriverait plus. Elle maintenait sa force mentale à l’affût en permanence désormais. Si quelqu’un montrait le moindre signe physique d’hostilité, elle le broierait avant même qu’il ne bouge l’orteil. L’entrainement de Shizuka s’orientait exclusivement dans ce sens.
En sortant des bains, et après s’être convenablement vêtue, Nanaki intercepta la jeune servante qui avait relayé le message. Il se souvenait bien d’elle. Maki, une orpheline à cause de la guerre. Ses deux parents avaient été ninjas. L’établissement dans lequel elle était donnait pas mal de cours différents, et quand elle avait eu besoin d’une nouvelle servante au palais, elle avait été voir là-haut. Bien qu’elle n’ait que quinze ans, elle faisait de l’excellent travail et ne volait pas son salaire. L’Impératrice lui fit signe de venir avec elle.

En haut des escaliers, maintenant qu’elle avait Sham en vue, elle se tourna vers Maki.

« Eh bien, il est mignon, non ? »
« Euh … Oui, Votre Sainteté … »
« Aha, ne rougis pas. Il est d’une famille riche en plus. Même s’il n’en a pas l’air, dès demain il sera sûrement flambant neuf tu sais ? »
« Oui … »
« Cesse de me dire juste oui, voyons. Il ne te plait pas ? »
« Je crois que si, mais … »
« Parfait ! Je vais arranger ça alors ! »
« Mais … »
« Ne sois pas timide, tu as besoin d’une pause. Tiens, va lui préparer une chambre et un bain en attendant, d’accord ? »
« A vos ordres, Votre Sainteté. »

Quelle enfant adorable. Bon, elle arrivait en bas des escaliers. Devant le garçon, même. L’Impératrice avait un détail plutôt frappant au premier abord : elle était belle, et bien habillée, certes. Mais ce qui la grandissait c’était sa taille. Même si elle n’était pas immense, elle avait le port très droit et dépassait la moyenne des femmes. Ce qui lui donnait une certaine stature. Et même si elle avait des expressions un peu enfantines, elle avait tout de même une aura autoritaire. Et puis, sa puissance sautait aux yeux : elle ne dissimulait jamais son chakra pour maintenir cette pression qu’elle exerçait sur son entourage. Même avec tous les caprices qu’elle commettait à longueur de journées, après tout, les personnes continuaient de la suivre : ce n’était pas non plus pour rien.

« Enchantée de vous rencontre, Sham, Tak. Je suis Nanaki, Impératrice de Shi no kuni. »

Heureusement qu’elle avait demandé à Tekkun d’aller voir Jinji : se faire annoncer était parfois inutile et il n’y manquait jamais. Moins de protocoles, à l’instant actuel, c’était sans doute pour le mieux.

« J’ai demandé à ce qu’on te prépare un endroit pour te reposer et te laver si tu le souhaites, et je comptais faire savoir à ton père que tu étais en ville, mais j’attendais simplement de te demander si tu ne préférais pas lui rendre visite toi-même … »

Avec un sourire elle l’invita à avancer avec elle vers les jardins du palais, une porte à la gauche de l’entrée. Ils seraient au calme là-bas et ne risquaient pas d’être dérangés. En plus le cadre était un peu moins luxueux et plus verdoyant.

« Mais j’espère que tu as quelques minutes à m’accorder avant tout ça. J’ai demandé à ce qu’on m’amène tous les anciens du pays du feu qui se rendent à Shi. Non pas pour les analyser ou quelque chose dans ce genre : il y a des personnes plus compétentes que moi pour ça. En réalité, je souhaite juste les aider à s’intégrer. On m’appelle représentante de l’Empire, alors je pense que c’est la moindre des choses que je puisse faire envers le pays du feu. Donc. Tu as des questions ? Ou peut-être que tu as déjà songé à tes projets en chemin ? »
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Avr - 15:15
Voilà déjà quelques minutes que j'attendais. Je ne voyais pas le temps passer, laisser mon regard vagabonder d'un endroit à un autre était réellement quelque chose de plaisant. Tak en faisait de même, tant de richesse me rappelait là où j'avais vécu. J'avais l'envie de me retrouver à nouveau dans un tel luxe. Ca ne saurait tarder maintenant que j'avais atteint Shi no kuni, normalement j'étais à deux doigts de récupérer ma vie d'avant. Mais en avais-je l'envie immédiatement ? Je ne savais pas réellement répondre à cette question pour l'instant. Devais-je attendre de retrouver une place avant de me présenter ? Ou alors devais-je y aller immédiatement ?

Quoi qu'il en soit mon regard fini par se poser sur deux mademoiselle. L'une bien plus petite que l'autre. Rougissante également, elle me fixait tout en parlant.

« J'ai pas un truc sur la face Tak ? »

Il se pencha et m'indiqua que non d'un mouvement de la tête. Bizarre. L'autre était un peu plus vieille. Quelque chose se dégageait de sa personne. Sa taille déjà était impressionnante, déjà bien plus grande que moi, chose pas très difficile vu l'âge que j'abordais, mais aussi que la plupart des personnes ce trouvant en ce lieu. Histoire d'en ajouter une couche elle ne cachait en rien son potentiel. Elle était puissante ça ne faisait aucun doute. Il valait certainement mieux pas se frotter à une telle personne. J'avais rarement connu des personnes me dépassant en quantité de chakra, elle était bien au-dessus. Ses habits ne faisaient qu'ajouter à sa personne, je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi bien habillé. Et pourtant j'en avais croisé des personnes riches durant ma jeunesse. Ou alors c'était peut-être sa beauté qui ne faisait qu’accroître cette impression. J'avais du mal à détacher mon regard de cette personne. C'est Tak qui finit par me rappeler à l'ordre d'un petit coup de tête sur l'une de mes joues. Ses gros yeux en disaient long. Fixer quelqu'un est déjà quelque chose de mal vu mais si en plus il s'agit d'une personne hautement placée ... Et ça ne faisait aucun doute, à la vue des visages qui se tournaient vers elle, elle ne pouvait qu'avoir une place importante dans cette société. Et puis je suppose que ce n'est pas n'importe qui qui loge ou travail en ce bâtiment.

A peine avais-je détourner le regard qu'elle se mit en marche. C'est Tak qui zyeutait dans sa direction maintenant, après tout il serait bien plus discret que moi qui avait passé de longues minutes sans détourner le regard.

« Elle vient par ici Sham. »

Avait-il dit tout bas. Devais-je porter mon attention vers elle ou non ? Non, j'allais encore attendre un peu, attendre d'être certain que c'est vers nous qu'elle venait. J'eus rapidement la réponse, elle s'était arrêtée à notre niveau.

Je ne pus m'empêcher de serrer les dents en entendant qui elle était. Ce n'était pas simplement une personne importante dans cette ville. C'était la dirigeante de l'Empire, la garce qui avait fait détruire Shousan. Celle à cause de qui cette guerre avait explosé. Jamais je ne me serais attendu à être accueillit par cette personne. Et encore moins que la personne à la tête de cet empire soit si jeune.

« Enchanté Impératrice. » dit Tak en inclinant sa tête en signe de respect, pas qu'il en ressentait envers elle mais il savait qu'il valait mieux qu'elle le pense

« Enchanté moi aussi. »

J'avais réussi à ne plus trop serrer les dents, il valait mieux être le plus sympathique possible et également le plus respectueux. Bon d'accord je ne l'avais pas été au maximum à ce moment mais c'était déjà un bon début non ? Un bon point pour elle, elle prenait au moins la peine de se renseigner à qui elle parlait. 'Fin on le lui avait sûrement soufflé mais au moins elle avait retenu nos prénom.

La suite fut plus ou moins étrange. Ce comportement était spéciale. Tout le monde avait-il droit à un tel traitement de faveur ? Rien ne disait que cet endroit mis à ma disposition se trouverait dans le palais mais tout de même. A peine arrivé que je me retrouvais face à la personne la plus influente et à peine un échange de politesse qu'on m'annonçait déjà qu'on avait mis à ma disposition un lieu de repos. J'étais un peu pris au dépourvu. Sans parler du fait qu'elle enchaîna directement sur mon père. Elle savait donc qui j'étais. Etait-ce grâce à lui que j'avais droit à tout ça ?

« C'est très aimable de votre part. J'avoue que par la suite un bon lit et un bain ne serait pas de refus. Par contre pour ce qui est de mon père j'aimerais attendre encore un peu. Je sais que c'est un peu étrange mais j'aimerais attendre un peu. Je sais comment mon père peut être. J'aimerais juste avoir une place avant de me présenter à lui. »

La vérité était tout autre. J'avais un peu peur de me retrouver face à mon père. Pourquoi ? Je n'avais aucune réponse à cette question. C'était quelque chose qui venait de me prendre au niveau des tripes. Autant dire que ça n'avait aucune logique. J'aurais dû vouloir immédiatement me rendre chez lui sans profiter de l’accueil que l'on m'offrait. J'aurais dû courir jusqu'à sa demeure à peine cette discussion terminée. Tak en fut surpris mais n'en montra rien qui aurait pu le trahir sans le connaître. Juste des petites mimiques dans ces moments là que l'on pouvait traduire qu'une fois vue à plusieurs reprises.

« Mais c'est très aimable de votre part d'y avoir pensé. »

Elle nous invita à la suivre dans un jardin. Encore une fois c'était magnifique, je ne pu m'empêcher de laisser à nouveau mon regard se balader alors qu'elle parlait. Etait-ce mal poli de ne pas regarder l'Impératrice dans ces moments ? Je n'y avais même pas pensé, trop poussé par ma curiosité face à cet endroit si merveilleux.

L’Impératrice répondit sans le savoir à l'une de mes questions. Ce n'était pas au vue de ma situation que je la rencontrais mais au vue de mes origines. Si elle avait réellement discuté avec chaque shousanien après la guerre, je n'ose imaginer combien de temps elle y avait consacré.

C'était étrange, je ne m'étais absolument pas attendu à quelque chose dans ce style. J'avais toujours imaginé la personne à la tête de l'Empire comme un méchant de bande dessinée. Quelqu'un de réellement méchant que ce soit dans ses paroles ou bien dans ses actes. Limite à fouetter les gens quand ça n'allait pas. Là j'avais sous les yeux quelqu'un qui ne répondait absolument pas à cette image, elle semblait faire attention à tout le monde. Etait-ce simplement une façade ? Certainement.

« Je crois que ça devrait être plutôt l'inverse Impératrice. » j'avais eu un peu de mal à le sortir, mais il avait fini par quitter mes lèvres, faire bonne impression était la chose la plus importante « Si quelqu'un devrait compter ses minutes à consacrer à l'autre, je crois que ce serait plutôt à moi de vous poser cette question. Mais je suppose que comme vous êtes là, vous les avez bel et bien. Et pour vous répondre, bien que vous n'attendiez pas spécialement à ce que je le fasse, j'ai tout le temps devant moi. Disons que je n'ai aucune obligation. »

Je pesais chacun de mes mots. Si elle était sympathique maintenant rien ne me prouvais qu'elle le resterait encore si je gaffais. Il fallait que je sois le plus prudent possible. Avant de continuer à parler je sorti une cigarette et l'alluma. J'aurais peut-être dû demander avant si ça ne la dérangeait pas mais je ne pouvais pas être à la fois sympathique, alors que je n'avais qu'une envie c'était de lui mettre mon poing dans la figure, et détendu dans une situation comme celle-ci sans ce bâtonnet de tabac. Je ralentis tout de même un peu histoire de mettre un peu d'écart entre elle et moi, il valait certainement mieux que la fumée ne l'atteigne pas.

« Ne voyez pas en ce geste quelque chose de désobligeant Impératrice. Connaissant Sham c'est simplement pour éviter de vous importuner avec la fumée de sa cigarette. »

Tak avait été plus rapide que moi. Qu'est-ce qu'on avait l'air con à prendre des pincettes de cette façon. A parler d'une façon tout sauf naturelle.

« C'est très louable de votre part de prêter tant d'attention aux natifs du feu surtout après une guerre. Je m'excuse d'avance de notre ignorance sur ce qui c'est déroulé durant ces dernières années mais Tak et moi-même n'avons pas eu le plaisir, si je puis dire, de vivre ces années. Je ne sais pas ce qui se trouvait sur la lettre écrite des mains d'Eika mais si jamais ça n'en fait pas partie maintenant vous êtes également dans la confidence. »

Bordel, qu'est-ce que c'était chaud de parler comme ça ! Je marquais une petite pause histoire de tenter de mettre mes idées et les mots en place avant de continuer.

« Des questions ? J'en ai mille et une à vrai dire Impératrice. N'ayant pas vécu ces cinqs dernières années je ne peux qu'en avoir à revendre mais je ne voudrais pas vous prendre de votre temps précieux pour des broutilles dans ce genre. »

Ho bordel, c'était beaucoup trop difficile pour moi. Oui j'étais un manipulateur mais pas dans ce style. Je n'étais pas habitué à jouer un rôle à ce point. Je me répugnais pratiquement. Ce n'était pas moi et je ne voulais pas être ça !

« Putain ! Désolé mais j'en peux plus ! »

« Sham ! »

« Non c'est pas moi et je veux pas être ça ! » je tirais une bonne bouffée sur ma clope, tout en parlant la fumée s'échappait « Je suis désolé mais je peux pas continuer à parler comme ça. C'est hors de mes capacités. Je suis Sham et j'ai pas à jouer un rôle pour qui que ce soit. Sans vouloir vous manquer de respect bien sûr. Je suis pas du genre à lécher les bottes de quelqu'un pour obtenir quelque chose et toi non plus Tak. Du coup je ne vois pas pourquoi on devrait faire semblant ! »

Pfiouu ça faisait un bien fou, j'avais peut-être été un peu fort mais tant pis.

« Je suis plutôt du genre à faire ça ! »

D'un petit bon je me retrouvais sur un petit muret, avançant en équilibre bras tendu bien que j'en avais pas vraiment besoin. Oui j'allais sûrement trop loin. Quelque chose clochait un peu chez moi à ce moment. Sûrement ce putain de sceau !

« Y a une différence entre ce que tu dis et ce que tu fais Sham ! Oui c'est bien d'être soi mais c'est tout aussi bien de ne pas manquer de respect ! »

Tak n'était pas réellement content de mon comportement et je le comprenais. Pourtant j'ignorais ce qu'il venait de me dire.

« Pour réellement répondre à vos questions. J'en sais rien, j'ai pas du tout penser à des projets. Déjà comment j'aurais pu le faire sans savoir à quoi m'attendre ? Savoir comment je serais accueilli à Shi no kuni. Comment l'Empire me verrait. Je suis totalement paumé à vrai dire. Je me suis réveillé y a pas si longtemps que ça. J'ai l'impression d'avoir dormi pendant cinq années. D'avoir fait un bon dans le temps sans savoir si c'est réellement le cas. Ou alors un peu comme l'ours entrer en hibernations mais alors sans m'en rendre du tout compte. Comment voulez-vous que je puisse répondre ? Je me suis endormi avant la guerre, elle se préparait mais n'avait pas éclaté et maintenant je me retrouve dans un monde totalement différent. Où tout ce que j'ai connu n’existe plus. Shousan, ma patrie, ma ville, ma vie n'existe plus. Pire que ça je devrais avoir dix-neuf ans et pourtant j'en ai que quatorze. Comment ça se fait ? Qu'est-ce qui a bien pu m'arriver pour que je me retrouve dans cette situation. Et puis comprenez-moi, à peine arrivé dans une ville que je ne connais pas. Dans une partie du monde que je ne connais pas que je me retrouve à discuter avec la personne la plus influente du monde. Je m'étais attendu à un représentant ou quelque chose comme ça mais pas à vous. Encore une fois, sans vouloir vous manquer de respect j'étais hier un genin de Shousan membre de la famille Ono. Qu'est-ce que je suis aujourd'hui mise à part un gamin totalement paumé ? Sans famille, sans patrie, sans rien. J'ai même pas de quoi me payer quoi que ce soit. » Tak avait déjà compris depuis un moment ce que je cherchais à mettre en place, c'était risqué mais pas dénué de sens « J'aimerais pouvoir dire que tout vas bien mais c'est totalement faux. Comment tout pourrait aller alors que je suis pas du tout à ma place. Regardez j'ai encore le bandeau de mon village ! »

Je sortis d'une de mes poches le bandeau de Shousan.

« C'est tout ce qu'il me reste de ma vie. Tout le monde a continué alors que moi j'ai juste fait un bon. Ma famille a pris cinq années alors que moi rien, je ne dois même plus ressembler à Shûren, mon frère jumeau. » je me laissais tomber assis sur le muret « Je ne suis plus personne maintenant. Comment voulez-vous que j'ai des projets ? »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Mai - 20:51

Nanaki
Vie : 350 Chakra : 1580

Nanaki regardait Sham, perché sur son muret, avec un air grave. Ce n’était plus tout à fait un enfant, mais ce n’était pas encore un adulte. Et ce qu’il avait traversé était une épreuve difficile, qui n’aurait pas dû lui être imposé. Des années auparavant, elle avait promis devant les cinq dieux, les yeux posés sur leur autel, que son rôle d’élue impliquerait de déployer tous ses efforts à sauver ceux qui avaient besoin de l’être. A les guider sur leur chemin, vers le bon si c’était possible. Sauver les âmes aussi bien que les corps, afin que tout un chacun soit heureux sous son Empire. C’était la raison pour laquelle elle avait bâti cette puissante nation. Pour laquelle elle avait livré bataille à toutes les autres, jusqu’à les engloutir dans son ombre. Pour mieux les rebâtir en tant que partie intégrante de l’Empire. La guerre était le moyen d’arriver à un monde paisible. Les faire cesser par la diplomatie était le moyen des pleutres. Et même si tout le monde lui reprochait cette violence dans les actes, elle se justifiait à ses yeux par le dessein qu’elle servait. Un monde uni, sans plus aucune raison de se faire la guerre entre êtres humains.
Un projet idéaliste, bercé d’utopie même. Mais un projet qui lui tenait à cœur plus que toute chose et pour lequel elle avait tout donné, tout sacrifié. Jusqu’à une partie de sa propre identité. L’innocente prêtresse qui venait en aide aux plus démunis était devenue une radieuse élue des dieux, qui cherchait à créer un monde meilleur.

Et lorsqu’elle regardait, qu’elle écoutait Sham, elle réalisait l’ampleur de sa tâche. Ce n’était pas la première fois, mais elle se sentait profondément mise en échec. Son être vibrait de compassion, et de déception. Elle se haïssait alors, de voir toute cette splendeur qui l’auréolait, et de voir comme quelqu’un comme lui, qui n’avait finalement rien commis de mauvais, se retrouvait dans une situation aussi peu enviable. Elle se sentait réellement mal en l’écoutant. Et pourtant, le statut qu’elle s’était construit exigeait d’elle qu’elle ne verse pas la moindre larme. Alors que c’était tout à fait ce que son cœur lui intimait de faire de toutes ses forces.
Non. Elle ne pouvait pas. Si elle ne teintait pas sa compassion d’une force inébranlable, alors elle ne pourrait jamais faire ce pour quoi les cinq dieux l’avaient élevée à son poste. Elle ne pouvait pas pleurer quand elle était en présence de quelqu’un, car être Impératrice exigeait se sacrifice.

Mais comment aider ce garçon ? Nanaki ferma les yeux quelques instants. Pour se recentrer. Réfléchir.
Lorsqu’elle les rouvrit elle s’éloigna de quelques pas, s’asseyant avec élégance au bord d’une mare. Après avoir ôté ses sandales, elle laissa ses pieds nus barboter parmi les nénuphars et les carpes curieuses. Son regard se tourna vers Sham, tandis qu’elle faisait un signe de la main pour lui proposer de s’asseoir.
Là, elle le regarda dans les yeux.

« Je suis navrée Sham. Il est évident que j’ai ma part de responsabilité dans ces bouleversements. Je savais que l’extension de l’Empire aurait des conséquences, et que mon but serait difficile à atteindre. Mais je ne sais pas quoi te dire d’autre. Je suis juste sincèrement et profondément désolée de ce qui t’es arrivé. Te réveiller dans ce nouveau monde a dû être horrible. »

N’être plus personne. Oui. Nanaki avait vu des regards comme le sien. Bien sûr, dans d’autres contextes. Mais certains avaient totalement perdu pieds, voire même la volonté de vivre. Il y en avait beaucoup qu’elle n’avait pu qu’accompagner dans la mort sans pouvoir faire mieux. Elle avait promis qu’elle ferait tout pour aider ceux qui venaient frapper à sa porte, mais les faits étaient là. Même une Impératrice puissante comme elle n’en avait pas le pouvoir. Pas toujours.

Mais parfois, elle l’avait.

« D’un autre côté le monde continuera d’avancer. Tu peux te morfondre, bien entendu. Mais il semblerait que tu ais décidé de ne pas le faire, si tu es venu ici. Tu as choisi d’aller de l’avant, c’est déjà très encourageant, je trouve. Ca a dû demander beaucoup de courage de revenir, je ne sais pas combien l’auraient fait. »

« Je pourrais te raconter le but de l’Empire si tu le souhaites. Peut-être qu’après cela, tu sauras si tu veux prendre notre direction ou viser quelque chose d’autre ? Même si quelqu’un n’est pas prêt à se battre pour notre cause, je te garantis que tu trouveras ta place quelque part parmi nous. Notre nation est grande, chacun devrait avoir le droit d’y vivre à sa manière. »

« Même si ce n’est qu’une théorie. Malheureusement la réalité est bien plus cruelle que la théorie. »


Son sourire était triste, presque las. On voyait transparaître, pendant un instant, toute la fatigue des fardeaux qu’elle tentait de porter, et de son projet qui ne se réalisait que par à-coups, des galets jetés dans l’océan. L’ampleur de la tâche l’écrasait le plus clair du temps. Il lui fallait revenir sur terre et songer en termes d’actions présentes, du mieux à faire, du plus juste, pour ne pas se perdre dans ses rêves de grandeur. Dès qu’elle voyait trop grand, elle perdait pieds. Pas à pas. C’est ainsi qu’elle devait avancer, quant à elle. Peut-être que Sham pouvait être l’un de ces pas ?

« Ma question était idiote. Evidemment que tu ne peux pas encore avoir de projet. Ne te formalise pas du ton que tu emploies quand je suis seule. Je te le demande. L’honnêteté me parait être une très bonne chose. Quand nos actions sont publiques, il faut parfois faire preuve de parcimonie. Mais en privé, je crois même que je préfère le ton que tu utilises aux phrases mielleuses de mes conseillers. Même mon garde du corps gagnerait à avoir un peu moins de manières parfois … »

Elle frappa dans ses mains à la manière d’une gamine qui applaudit. Elle venait de retrouver sa joie de vivre contagieuse. Celle d’une enfant.

« Bien, si tu n’as pas encore de projet, que dis-tu d’en construire un ? Je suis sûre que tu as une foule de talents. Quelque chose que tu pourrais faire ! Que ce soit en tant que ninja, ou même pour une vie civile qui sait ? Le seul bon côté des choses, c’est que tu as l’opportunité de faire ce qui te plait et que tu as tout l’Empire pour le faire ! Dis-moi simplement ce que tu aimes faire. Je suis certaine qu’on peut trouver quelque chose qui t’aidera au moins à t’occuper le temps que tu parviennes à te faire au monde qui t’entoure à présent ! »
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Mai - 16:24
J'étais étonné de la tournure que prenait cette discussion. Si je m'étais attendu qu'une telle personne soit à la tête de l'Empire ... C'était réellement elle qui avait demandé à ce que l'armée marche sur les terres ? En la voyant comme ça, si compatissante, si douce, si belle et j'en pesse, je ne pouvais que douter. N'était-elle pas simplement là pour donner son aval obligatoire dans certain cas ? Sa place était-elle aussi importante que ce que l'on dit ? J'en avais aucune idée mais je ne sais pas pourquoi, là maintenant ça m'importait clairement peu.

Elle m'invita à prendre place auprès d'elle au bord de l'étang. Je ne me fit pas prier, tombant au sol avec un peu de lourdeur. Un « Aïe » m'échappa, le choc avait été un rien plus violent que je ne l'aurais cru. J'imitais l'Impératrice, terminant moi aussi pied nu dévoilant le sceau du chien sur mon pied droit et un autre sur mon mollet gauche. Le contacte des poissons au niveau des orteils était étrange, ça me rappelait les pédicures que maman faisait parfois. Est-ce que ça lui arrivait encore ? Aucune idée.

Il y avait quelque chose en cette jeune fille que je n'arrivais pas à cerner. Etait-elle manipulatrice ou alors totalement honnête ? Dans tout les cas je me perdais un peu dans ses yeux alors qu'elle me fixait.

Qu'est-ce que je devais répondre à ça ? Moi qui avait toujours pensé que c'était un monstre qui se trouvait à la tête de cette nation. Je me retrouvais face à une personne pleine de compassion. J'en avais pratiquement honte de la manipuler moi-même. Elle semblait si ... Pure ? C'était pas tout à fait le mot mais je n'arrivais absolument pas à croire que c'était elle qui avait commandité tout ça.

Je lui répondis simplement par un petit sourire. Tak avait l'air tout aussi troublé que moi, il gardait le silence. Après tout l'Impératrice me parlait à moi et non à lui. Etait-ce une bonne chose d'intervenir ? Non, pas que ça aurait été mal vu, mais connaissant Tak il jugeait que cette discussion devait se passer entre elle et moi.

Je fis un peu aller mes pieds dans l'eau créant quelques remous à la surface, déplaçant un ou deux nénuphars au passage. J'en profitais pour écraser ma clope et la placer dans l'une de mes poches. Je ne voulais pas saloper cet endroit. J'allais sentir le tabac froid mais tant pis.

L’impératrice reprit la parole. Elle était réellement pleine de compassion. En entendant ses paroles je n'arrivais à comprendre comment l'Aile du Phénix avait pu être mise sur pied. Elle semblait chercher à simplement aider, encore une fois je ne sais pas si s'était simplement dû à mon statut familiale ou si elle agissait comme ça avec tout le monde. Dans tous les cas je ne pouvais qu'apprécier ce geste, ces paroles. Elle me remontait réellement le morale. Qui aurait cru que ce soit une telle personne qui s'occupe aussi bien de moi ?

« J'sais pas trop quoi répondre à tout ça. A vrai dire si ... Je crois que je préfère me faire une idée par moi-même. Je ne voudrais pas qu'elle soit faussée par l'avis d'un autre même si le votre et il faut le dire au centre de tout. Après tout j'imagine que c'est grâce vos idéaux, hérité ou non, que toute cette nation a pu voir le jour et devenir aussi prospère. » je marquais une petite pause laissant mon regard suivre un poisson qui frôlait mon pied. Je ne reportais pas mon regard sur l'Impératrice, elle avait quelque chose de troublant « En tout cas c'est très gentil de vous occuper de moi cette façon de moi. J'aurais pratiquement l'impression de parler à une grande soeur. Et je ne doute pas sur le fait que je finirais par trouver ma place. Que ce soit ici ou autre part. »

Je ne sais pas si c'était ce genre de mots qu'elle voulait entendre. En tout cas avec ça je ne me mouillais pas trop, j'allais pouvoir continuer à me faire une idée à moi sur ce qu'il se passe réellement dans cet Empire. J'avoue que ça a l'air plutôt bien, les gens sont heureux ou tout du moins dans la majorité. Est-ce réellement un mal d'imposer son joug pour que le peuple se sente mieux ? Oui, clairement, on impose pas une idée qu'importe le but.

Ainsi donc je pouvais lui parler comme je le voulais, enfin dans les limites du raisonnable bien sûr. Elle était réellement pleine de surprise cette Impératrice. L'honnêteté ? Si elle savait réellement continuerait-elle à me parler de la sorte ? Non absolument pas. D'ailleurs comment se fait-il qu'elle n'abordait pas cette question de saut dans le temps ? C'était pourtant tout de même aberrant ... 'Fin qu'importe pour l'instant elle lui tendait clairement une perche pour l'avenir. Elle semblait même joyeuse d'aborder ce sujet, comme si l'idée de pouvoir m'aider chassait toute cette tristesse qui s'était marqué un bref moment sur son visage.

« Déjà ce que je sais c'est que je veux rester un shinobi. J'y avais consacré toute une partie de ma vie même si j'étais très jeune. Chose que je suis toujours d'ailleurs. J'aimerais continuer, continuer à parfaire mes connaissances, continuer à protéger. Que ce soit des civils de l'Empire ou non. Je n'ai jamais compris pourquoi une nation devait s'en prendre à des gens n'avaient rien fait. Que ce soit en temps de guerre ou non. Des dégâts collatéraux qu'on appel ça, perso pour moi c'est juste de la cruauté. C'est pour ça que j'étais devenu shinobi, pour combattre cette injustice. Protéger ceux qui ne le peuvent pas. »

Je marquais encore une pose, réfléchissant à ce que je venais de dire. Pour une fois j'avais été réellement honnête dit ce que j'avais réellement sur le coeur. Tak leva son museau vers moi, un regard empli de fierté. Je reportais mon attention sur l'Impératrice cette fois-ci c'est moi qui plantait mon regard dans le sien.

« Et sinon oui j'ai aussi des talents autre que sur le sujet shinobi. Je dois même dire que je suis plutôt bon. Si vous voulez je peux vous en faire une démonstration ? Il m'arrivait d'organiser des concerts à Shousan, je suppose que ça veut dire que ça plaisait tout de même. »

Je pris une profonde inspiration, ça faisait longtemps que je n'avais pas chanté en publique. Enfin, devant un publique autre que Tak et le vieil homme qui avait gardé un oeil sur moi. Il était temps de se lancer à l'eau, j'étais obligé de me la jouer acapella vu que je n'avais pas d'instrument sous la main, enfin si les ocarinas mais impossible de chanter et jouer en même temps.

[hpr]Sham chante avec un voix moins grave[/hrp]

J'eus un peu de mal au début, j'étais devenu en quelque sorte timide du chant. Mais rapidement mon expérience de la scène pris le dessus. Je ne pu rester assis, il fallait que mon corps suive le mouvement. Je dansais en même temps, il faut dire que j'étais plutôt excellent dans le domaine, entre la danse et le combat. Pas au sommet de la trémousse mais tout de même. Je me donnais à fond, à tel point que rapidement des gouttes de sueurs firent leurs apparitions sur mon front, je sentais mon t-shirt coller à mon torse. Ca faisait un bien fou.

Avec les années j'avais affiné mon chant, il était devenu bien meilleur que ce soit en qualité comme en parole. Ca n'avait plus rien à voir avec la pop que je chantais la veille à Shousan.

Ce ne fut qu'à la dernière parole que je reviens à la réalité, j'avais complètement oublié l'endroit où je me trouvais et avec qui je discutais. Un petit sourire gêné apparu sur mon visage, une de mes mains à l'arrière de mon crâne.

« Voilà, vous savez tout maintenant. » mes joues virèrent au rouge « Je ne sais pas si c'est votre genre mais en tout cas j'espère que vous avez apprécié. Ca serait bien si je pouvais revenir sur les planches, après tout j'étais plutôt bon là-dessus ! »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai - 20:33

Nanaki
Vie : 350 Chakra : 1580

Un sourire s’étira sur les lèvres de l’Impératrice. Une grande sœur hein ? Oui, c’était un peu ça qu’elle projetait d’être. Une grande sœur pour les peuples de l’Empire. Et si l’Empire parvenait à terme de son projet, elle serait même une grande sœur pour les peuples du monde entier. Quand Sham lui dit tout cela, elle se souvint des enseignements de son enfance, au sein du temple d’Hydrius. Que la paix était un bien précieux et qu’il fallait demeurer pacifique à  tout prix. Puis, ceux des autres temples. Elle avait appris par cœur tous les cultes pour scinder leurs avis, et quand elle était devenu Impératrice en leur nom, c’était là qu’était né son plan de conquête. La paix était précieuse, mais elle n’était pas gratuite. Il fallait l’obtenir. Être implacable pendant la bataille, puis généreuse et compatissante avec l’ennemi vaincu. La conquête par l’idéal, et non uniquement par la force. Celle-ci n’était qu’une étape. Une étape vouée à disparaître, car quand il n’y aurait plus de guerre, la force ne servirait plus qu’à la sécurité. Il y aurait toujours des bandits, des rebelles, ou des âmes égarées. Alors parfois, oui, la force avait sa place. Mais la sagesse était nécessaire pour l’utiliser. Avec l’expérience, Nanaki espérait sincèrement en obtenir assez pour ne plus commettre aucune erreur. Pour ne plus être trompée par le regard des autres.
Car beaucoup de faits de guerre allaient contre ses principes. Le massacre des mercenaires en entracte de la guerre par exemple. L’assassinat sans négociations du Shoukage aussi. Ils avaient bien servis leur cause, mais à quel prix ?

« Ton but en tant que shinobi est très louable. Je serais ravie de te donner le grade qui était le tiens, si tu le souhaites. Genin, c’est bien cela ? J’ai bien conscience que ce sera un gros changement pour toi, mais … Cette guerre est une étape. Je la regretterais peut-être toute ma vie, mais j’ai foi dans l’avenir. Les douleurs du présent me font mal au cœur, et c’est pour elle que je fais tout cela. Mais … Sham, tu as foi en une divinité ? Le Phénix peut-être ? Moi j’ai foi dans les Cinq. Et leurs enseignements m’ont élevée et m’ont choisi. Être une élue c’est un grand pouvoir, et j’ai cru pouvoir l’utiliser pour tout faire moi-même. Mais dans le Cycle de Therazane, l’Esprit de la Terre parle ainsi à Nanbyou : ‘’ Si tu as toujours été un destructeur, c’est parce que tu es tout le temps resté seul ‘’. J’ai failli commettre la même erreur que lui … »

Nanaki agitait pensivement les pieds dans l’eau.

« Sans Kazuhiro Uchiwa, cette guerre aurait été une boucherie. L’Empire … Non, tous les peuples du monde doit beaucoup à cet homme. S’il n’avait pas capitulé, il aurait enclenché un cycle de vengeance sans fin et la guerre ne se serait jamais arrêtée. Au lieu de cela il a cédé le pays du feu à l’Empire. Il m’en a confié les clés. Je sais qu’il n’avait pas confiance en moi, mais je lui ai promis que je ferais tout pour unifier les peuples du monde. Et qu’ils pourraient tous vivre sous l’égide d’une vraie justice, qui amènera progressivement à la paix. »

Kazuhiro Uchiwa. Un adversaire formidable, mais aussi un homme brisé qui avait pourtant accompli de grandes choses au nom d’une cause en laquelle il croyait. Lorsque son frère ainé, le chef de la Police, s’était moqué de lui lors d’une réunion, le qualifiant de couard, l’Impératrice l’avait giflé en public. Elle tenait réellement cet homme en haut estime.

« Quand je t’entends parler, je me dis que tu as beaucoup des qualités de ton oncle. Je ne sais pas ce que tu décideras de faire au final, mais j’espère que tu resteras dans l’Empire. Nous avons besoin de plus de jeunes ninjas comme toi ici. »

Sham déclara soudainement qu’il avait effectivement d’autres talents que ceux de shinobi, et il se leva pour chanter. Au début, ce fut un peu tatillon, mais il finit par se lâcher complètement. Une sorte de danse avec des éléments martials, et des paroles plutôt provocantes, mais qui seraient sûrement bien reçues par les adolescents de son âge. Nanaki ne savait pas vraiment s’il était doué ou non, mais en tous cas, ça lui semblait plutôt bien réussi. Elle ne sortait pas assez pour voir ce genre de représentations. On l’invitait plus volontiers à des spectacles grandioses et fastueux, même si elle essayait de promouvoir un maximum de mouvements culturels quand elle en avait l’occasion. C’était peut-être une idée …
Avec un sourire, elle applaudit timidement.

« Je ne sais pas pour le chant, mais en tous cas tu es un danseur très motivant ! »

Elle hésita. Elle venait d’avoir une idée, mais ça allait peut-être être de trop … On lui avait souvent reproché de n’en faire qu’à sa tête. Tekkun allait soupirer, et ses conseillers s’insurger et protester de toutes leurs forces mais … Après tout elle l’avait dit elle-même : elle était l’Impératrice de tous les peuples. Pas uniquement des riches et des mondains.

« J’ai une proposition à te faire. Tu m’as dit que tu voulais te faire une idée par toi-même, mais aussi que tu voulais chanter. Que diriez-vous de vous installer au palais tous les deux ? On a largement la place. Et une salle de représentation est en construction au bout de l’aile Sud du palais. Tu pourras donc répéter et chanter ici. Tu pourras même faire venir des musiciens, si tu veux. Ce serait une bonne occasion que le visage du palais change un peu. Et si vous êtes ici, au cœur même de l’Empire, tu pourras bien plus facilement te faire une idée. Bien sûr, si tu es aussi shinobi, tu devras sûrement prendre un logement de fonction à Taki, mais quand tu auras du temps, tu pourras revenir comme tu le souhaites. Tu pourras même assister à quelques réunions si tu veux. Je serais curieux d’avoir un point de vue comme le tiens, surtout que tu n’as pas l’air d’être du genre à te taire quand quelque chose  est injuste. Tu pourrais m’aider à changer les choses, mais aussi prendre le temps de trouver ta place. »

Elle voyait déjà Tekkun arriver avec ses gros sabots. Plus de monde au palais, moins de tri, c’était moins de sécurité. Et l’épisode de Nanako Nara alors ? Elle était prête à faire le pari. C’était au contraire en s’enfermant et en ne montrant pas son vrai visage qu’elle s’était fait tant d’ennemis. Il était temps de montrer un peu de quel bois elle était faite, elle aussi.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Mai - 19:40
Si j'avais une religion ? Voilà une question très délicate. Vu que l'Empire était basé sur les Cinq, je doute que pratiquer une autre religion ouvertement ne soit très bien vu. Et puis déclarer que je suivais les préceptes d'une des plus vieilles des religions alors que durant mon ancienne vie je n'en suivais aucune irait à la totale encontre de ce que je voulais faire croire à tous. Ca ne me plaisait pas mais je n'avais pas le choix que de mentir sur ce point. Pas que ça me déranger de mentir à l'Impératrice mais le fait de devoir renier ma religion était difficile.

« A vrai dire je préférerais être étudiant, je voudrais pouvoir fréquenter des gens de mon âge histoire de me faire un peu à cette époque. Je doute que je reste longtemps avec ce statut mais j'aimerais au moins avoir le temps de pouvoir me poser sans avoir à me retrouver avec des missions sous les bras. Histoire de recommencer sur des bonnes bases. » un petit sourire discret et j'enchaînais « Non je ne suis pas croyant, à vrai dire je ne sais même pas sur quoi est fondé la religion des Cinq et ça m'importe peu pour le moment. Pas que je ne veux pas me pencher sur ce sujet, absolument pas même, vu la splendeur du royaume et votre bonté je ne doute pas de la justesse de cette religion, simplement que pour l'instant j'ai des choses plus urgentes à faire. Comme me faire à ce nouveau monde par exemple. »

J'avais eu du mal à dire que je n'étais pas croyant. J'avais tenté tant bien que mal de couper court à cette discussion sur les religions. Ca portait toujours à débat et ça finissait rarement très bien. Et puis je n'avais pas envie qu'on m'impose une vision toute faite d'une croyance. Comme toujours, je préférais me faire un avis par moi-même.

Ca me faisait plaisir d'entendre ces mots de mon oncle, c'était une personne que j'admirais beaucoup. Il était tout l'inverse de père, il était bon et juste. Ou tout du moins c'est comme ça que je le voyais et c'est ce que ses actions durant la guerre montrait. De ce que j'avais compris tout le monde n'avait pas été d'accord avec sa décision mais s'était la plus juste. Peut-être aurait-il dû prévoir quelque chose de supplémentaire, pour que Shousan puisse réellement revivre de ses cendres ... Peut-être l'avait-il fait d'ailleurs. Oui il avait abandonné sa nation en quelque sorte mais il avait tout de même permis à des milliers de gens de vivre au lieu de mourir sur le front. Une vie humaine n'était-elle pas plus importante qu'un simple pays ? Pas dans tout les cas je vous l'accorde, parfois tenir tête est une bonne chose mais pas quand la défaite est inévitable et que les accords sont possibles. 'Fin, je ne connaissais pas toutes les subtilités de cette affaire. Etre comparé à mon oncle me fit rougir. C'était un grand compliment qu'elle me faisait là. Je mourrais d'envie de lui demander où il se trouvait mais quelque chose m'indiquait de ne pas aborder ce sujet ou tout du moins pas tout de suite.

Je m'étais attendu à une réponse de ce genre pour ma prestation, je doute que sa vie lui permette de s'intéresser à ce genre de musique. Qu'importe, au moins j'avais pu me défouler un peu. Alors que je m'attendais tout de même à au moins un peu la bluffer je n'eus droit qu'à de timides applaudissements de sa part. Et c'est elle qui me bluffa totalement. Avais-je bien entendu ? Même Tak qui était resté en dehors de tout ça depuis le départ, ou pratiquement, releva la tête tout aussi choqué que moi. Je n'en revenais pas ...

« Heu vous êtes sérieuse là ? » « Sham dans une réunion ? A donner son avis ? » « Heu ... »

Il nous fallut quelques secondes pour arriver à mettre toutes ces propositions en place. On venait d'être invité à vivre dans le palais ? Houa ! J'en croyais pas mes oreilles. Après la surprise vint un peu de méfiance, n'était-ce pas là une façon de pouvoir garder un oeil sur moi ? Qu'importe ! J'allais vivre dans le palais !!!

« Hé bha si je m'étais attendu à ça en arrivant à Shi ... Je pars d'absolument rien et me voilà déjà loger dans le plus beau bâtiment du monde ... Avec une scène à ma disposition dans peu de temps ... Sincèrement je ne sais pas trop comment vous remercier. C'est tout bonnement fou ... Et sans parler du fait de participer à des réunions. J'en reviens absolument pas ...  »

« C'est avec un grand honneur que nous acceptons vos propositions Impératrice. Il va sans dire que nous ferions tout notre possible pour vous remercier comme il se doit. »

Connaissant Tak il avait là une idée derrière la tête et je pense voir de quoi il s'agissait. Si j’assistais à des réunions, oui sûrement des petites mais des réunions où tout le monde ne peut pas participer tout de même, ça pourrait me permettre de mettre un pied dans une sorte de politique. L'Impératrice semblait tout de même m'apprécier vu toutes ces propositions ou alors il s'agissait là de simples manipulations ... Pour l'instant j'en avais aucune idée mais elle m'offrait tout de même une chance incroyable. Si je pouvais monter les échelons et participer à des réunions encore plus importante ... Peut-être pourrais-je saboter l'Empire de l'intérieur si celui-ci ne me convient pas.

J'inclinais mon torse vers l'Impératrice en signe de respect. A vrai dire je ne savais même pas ce que j'étais censé faire dans ce genre de cas. Est-ce que les gens se mettaient à genoux quand elle arrivait dans une pièce ? Non, en tout cas ils ne l'avaient pas fait dans le hall.

« J'accepte volontiers vos propositions. Je ne manquerais pas de faire le voyage entre Taki et Shi no kuni afin de changer un peu le visage du palais comme vous le dites. Et puis, je ne manquerais pas de trouver un moyen de vous remercier pour tant de bonté de votre part. A vrai dire j'ai déjà une petite idée mais je ne connais pas encore suffisamment Shi no kuni pour ça. Mais ne vous en faites pas je vais travailler là-dessus. »

Je me relevais, les joues un peu rougie sans savoir pourquoi. Mon idée était de lui faire faire un tour de la ville, la vrai ville pas celle qu'elle devait voir en permanence. Faut dire ce qu'il est, elle devait bien se faire chier la pauvre à rester toute la journée dans ce palais à régler je ne sais quoi. Il suffisait d'une petite métamorphose et elle ne serait reconnue de personne ... J'hésitais même à le lui proposer maintenant mais c'était beaucoup trop risqué d'avoir un refus. Comme plus tard d'ailleurs ... Mais peut-être en saurais-je un peu plus sur elle et dans ce cas j'aviserais si je sens qu'elle n'accepterait pas.

Je m'étirais un peu, mon corps me faisait un peu mal après ce voyage. Savoir que je pouvais enfin me poser quelque part avait du me donner un contre coup. Je fis mine de rien mais je n'avais qu'une envie, un bon bain et un lit bien douillet. Quoi que je n'aurais pas dit non pour un repas en plus. Je souriais à l'Impératrice, bêtement à vrai dire.

« En tout cas ... Ce que l'on disait de vous à Shousan n'était juste absolument pas vrai et je suis heureux de le remarquer aujourd'hui. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, vous saurez où me trouver. »

Nouveau sourire, joue rougie. Mais qu'est-ce que je racontais comme connerie encore ? Tak me donna un petit coup de museau discret histoire de me rappeler à l'ordre.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai - 13:42

Nanaki
Vie : 350 Chakra : 1580

Il était souvent difficile de savoir où voulait en venir Nanaki. Sa faculté à la compassion et son envie de faire le bien sautaient aux yeux quand on l’avait côtoyée ne serait-ce qu’une poignée de minutes au-dehors des réunions diplomatiques. Mais il n’en restait pas moins qu’elle avait l’air à la fois d’une grande femme, et d’une gamine capricieuse et naïve en certaines occasions. Pourtant, elle était restée à la tête de l’Empire depuis son adolescence jusqu’à maintenant, et sa position n’avait jamais été réellement inquiétée. Sa vie, une fois, l’avait été. Quelques mésententes avec l’Eglise avaient menacées de s’envenimer, mais à chaque fois, celle-ci avait fini par se rétracter devant la force de ses appuis. Qui était réellement l’Impératrice Nanaki ? Peut-être qu’il n’y avait personne pouvant se vanter de le savoir complètement.

En tous les cas, Sham semblait avoir une bonne opinion d’elle. Elle lui rendit son sourire sans se formaliser. L’amitié de Shousan, elle l’avait toujours voulue. Le fait est que le village du feu avait préféré rester enfermer dans ses traditions plutôt que de coopérer à faire avancer les choses. La guerre était une conséquence du but final qu’elle souhaitait atteindre. Mais aussi de l’étroitesse d’esprit de Shousan, qui n’a jamais voulu laisser sa chance à un autre courant de pensée, qui, pourtant, commençait à donner quelques bons résultats. De toute manière, comment aurait-il été possible de négocier avec une nation dont les secrets abritaient tant de victoires guerrières ? Non, seule la force militaire avait permis le rapprochement actuel du pays du feu avec les autres territoires de l’Empire. C’était un triste constat, mais un mal nécessaire. De toute manière, tant que les Cinq ne se manifestaient pas, c’était que Nanako était dans le droit chemin. Ou alors qu’ils s’en fichaient au fond, mais elle ne pouvait pas non plus totalement rejeter les dieux qui l’avaient propulsée où elle était aujourd’hui. Continuer de suivre leurs préceptes était la moindre des choses. Car il y avait du bon dans cette foi.

Quant à Sham … Il semblait à la fois intrigué et plutôt satisfait d’assister aux réunions. Le côté vénal de Tak, quelle qu’en soit la raison, n’échappa pas vraiment à l’Impératrice. Mais l’expression de l’Impératrice se fit plus froide, plus sérieuse, quand elle lui répondit :

« Ne me remercie pas trop vite, Sham. Ce n’est pas forcément un cadeau que je te fais en te proposant d’y assister. J’ai bien compris que tes propres idéaux vont à l’encontre de certaines méthodes que l’Empire applique quand une situation est bloquée. Je pense vraiment que tu pourras changer certaines choses sur la durée. Mais à court terme, il est possible que certaines choses que tu verras soient difficiles à avaler. Mon but final et celui des personnes qui ont fondées l’Empire est, je le pense sincèrement, un noble idéal. Il n’empêche que tout le monde n’est pas enclin à suivre cet idéal et que certaines personnes ont de toutes autres motivations. Nous maintenons les lois de l’Empire assez fermement. Nous sommes un pays très protocolaire, ce qui nous fait endosser l’étiquette de dictature … »

Avec un sourire plutôt fier cette fois, un peu différent de sa simplicité de jusqu’à maintenant :

« … il n’empêche que le peuple de l’Empire a les moyens, légaux, d’organiser un vote et de me retirer mes pouvoirs s’ils ne sont réellement pas satisfaits. Et aucun village caché, d’aucun temps, n’a jamais eu ce genre de recours. »

« Enfin, ce n’est pas ce dont je voulais t’avertir. Tu auras l’occasion d’assister aux réunions, sans doute même de donner ton avis puisque je compte bien te le demander. Je ne te ferais pas venir pour rien. Il n’empêche que tu ne pourras changer certaines choses qu’à petits feux. Et qu’au début tu te sentiras impuissant, peut-être même que tu me maudiras de t’avoir proposé ça. Essaie juste de garder en mémoire que je ne fais jamais cela sans raison : je suis peut-être jeune mais une partie de mon travail c’est de voir à long terme. »


Des pas se firent entendre depuis l’entrée du jardin. Lentement, en appuyant un peu le sourire qu’elle avait aux lèvres, Nanaki se releva. Un jeune homme était là. Il devait avoir à peu près le même âge que l’Impératrice mais ne dégageait pas du tout la même chose. Il avait à la fois quelque chose de métallique en lui, de très droit, de très fier. D’aiguisé. Mais on sentait aussi que cette fierté était celle d’un combattant. Son regard était de fer, et son cœur de feu.
De plus, de toutes les personnes présentes dans le palais que Sham aurait pu croiser, c’était le seul qui s’y promenait avec un katana ostensiblement accroché à la ceinture.



« Tekkun. J’en déduis que tout est prêt ? »
« Oui, Votre Sainteté. Mais si je peux me permettre, vous devriez … Enfin, dans cette tenue il sera difficile d’apprendre les arts martiaux. »
« Tiens, c’est bien la première fois que tu me proposes de m’aider à m’habiller … »
« Que… Je n’énonce qu’un fait, Votre Sainteté. »
« Ahaha, ne t’en fais pas Tekkun, je te chambre c’est tout. Tu gagnerais à être moins froid parfois, tu ne sais pas combien de jeunes femmes au palais m’ont déjà parlées de toi ! »
« Je ne puis le savoir. Je suis un samouraï avant d’être un homme et … »
« C’est l’Empire ici, Tekkun, pas le pays du fer. Tu es un homme avant d’être un soldat. »

« Enfin, peu importe, tu n’en démordras pas. Tekkun, je te présente Sham. »


Tekkun se contenta d’un hochement de tête poli, tout en tendant la main au garçon pour l’aider à se relever.

« Sham va occuper une chambre au palais pendant un certain temps. J’ai peut-être encore pris une décision ou deux sans consulter personne. Maintenant que j’y repense, Jinji va sans doute me servir sa plus belle grimace … »
« Evidemment, Votre Sainteté. C’est son travail … »
« De grimacer ? »
« De … Non. »
« Hmmmm … En tous cas ce serait pas mal que vous vous entendiez ! Ah Tekkun, si Sham a besoin de quelque chose quand il est ici, présente-lui Maki, la petite nouvelle, elle sera sûrement ravi de lui faire une visite guidée ! »
« Très bien. »

« Bon, moi je dois aller me préparer Sham. Je te souhaite bonne chance, et j’espère que tu trouveras ta place parmi nous. Juste une dernière chose : j’ai dit à Maki que je lui arrangerais un rendez-vous avec toi, toute à l’heure. Alors à l’occasion, essaie d’y penser ! Je pense qu’elle ne l’a pas pris sérieusement, mais ça vous ferait du bien à tous les deux de sortir et de faire quelque chose qui n’a rien à voir avec vos vies habituelles. En plus, elle te trouve mignon, et c’est une gentille fille, tu peux lui laisser une chance ! »

C’est sur ces belles paroles, pas vraiment impériales, qu’elle réenfila ses chaussures puis quitta le jardin du palais. Tekkun, resté seule avec Sham, se tourna vers lui.

« J’ai fait préparer une chambre quand tu es arrivé. On pensait que tu ne resterais qu’une nuit ou deux le temps de te remettre, donc il y aura quelques ajustements à faire, mais … Enfin, suis-moi je vais t’y conduire. »

Tekkun était le genre de personne à garder le silence, il amena Sham vers le troisième étage sans rien prononcer d’autre que des indications directionnelles. Une fois arrivés, il lui fit rapidement un tour des lieux pour lui expliquer comment fonctionnait certaines tuyauteries. Notamment celle du petit jacuzzi.
Et avant de partir :

« Essaie de ne pas m’en vouloir, mais même si Sa Sainteté a clairement dit que nous devions nous entendre … Eh bien, mon boulot c’est de ne faire confiance à personne. Je mettrais sûrement le temps avant de suivre ses ordres. »

« Cela dit, je te souhaite quand même un bon séjour. Utilise la clochette si tu as besoin de quelque chose, Maki ou un valet seront ravis de te renseigner. »
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 13:13
Je fus étonné du changement de ton de l'Impératrice, j'étais passé d'une personne qui ne semblait pas occupé cette place durant tout ce moment passé avec elle, à quelqu'un de plus ... Distant ? Pas réellement, mais elle semblait plus proche de sa place qu'elle ne l'avait été jusqu'ici bien que même durant tout ce temps quelque chose s'était dégagé d'elle. Comme si qu'importe la façon d'on elle se comportait cet aura lui restait.

Elle me prévenait sur le fait que je ne pourrais pas changer le tout d'un coup de pied. Logique, enfin oui et non. Jamais je n'avais fait de politique et là s'en était pas réellement vu la place que j'occuperais. Je serais plus une voix qu'on écouterait par politesse pour faire plaisir à l'Impératrice qu'autre chose. Mais peut-être qu'avec le temps je pourrais me faire une place confortable autour de cette table.

Si pour modifier je devais supporter. Qu'il en soit ainsi à condition que l'on me demande pas mon accord. Bien que j'en doute, pourquoi une telle assemblée voudrait l'aval d'un gamin comme moi.

Alors que je m'apprêtais à répondre quelqu'un fit irruption. Apparemment il connaissait bien l'Impératrice. Un guerrier ? Certainement vu son armement. Tak et moi restions silencieux, écoutant ce qui se disait. Elle était donc pratiquante des arts martiaux ... Après tout vu la force qui se dégageait de sa personne il n'était pas étonnant qu'elle se voit suivre de telles cours ... Après tout, il valait mieux qu'elle soit capable de se défendre elle aussi non ? La discussion fut un peu spéciale, elle parlait à ce Tekkun comme à un ami, chose qu'il devait très certainement être. Mais elle était sans gêne tout en ayant cette pudeur qui balayait le tout d'un coup. Comme si ce qu'elle venait de dire était totalement normale. Il venait donc du pays du Fer. Je ne connaissais que très peu cette nation, à vrai dire je n'avais jamais rencontré une personne venant de cet endroit.

Je saluais comme il se devait le samouraï, il avait une bonne poigne et du muscle dans le bras, il me souleva comme si je ne pesais rien ... Quoi de plus étonnant pour une personne maniant une lame. La discussion tourna rapidement sur moi et Tak indirectement. Elle annonçait comme si de rien n'était le fait que j'allais loger en ces lieux. Je ne pu m'empêcher de sourire bêtement la répartie de l'Impératrice. Ca serait amusant de payer quelqu'un pour grimacer ... Pourquoi personne n'y avait pensé ? Tout s'enchaîna rapidement, encore une fois.

Je faillis avaler de travers sur les dernières paroles de l'Impératrice. Nourri, logé, salle de spectacle à disposition pour bientôt, mise en circulation dans le monde des shinobis et maintenant un rencard ? Le tout orchestré par l'Impératrice ? J'en revenais pas ... Si jeune et aussi compétente dans tant de choses ... Après tout, comment pouvait-on dire non à une telle personne ?

« Je n'y manquerais pas Impératrice. Encore merci pour tout. »

Je m'inclinais légèrement. Elle avait bien parlé de ne pas spécialement avoir de manière avec elle mais simplement en privé. Est-ce que Tekkun était-il considéré comme dans le privé ou non ? Dans le doute je préférais ne pas faire de gaffe. Surtout qu'il ne semblait pas de plus commode.

« Merci beaucoup en tout cas, pour tout ça. Jamais j'aurais cru être accueilli de cette façon. »

Je n'avais pas tort. Il parlait pas pour rien dire, maintenir une discussion ne semblait pas être dans ses priorités. Après tout, je pouvais comprendre. J'arrivais comme ça, sans prévenir ni rien, 'fin je suppose qu'Eika l'avait fait, et me retrouvait à habiter en ces lieux ...

Il était bien plus distant que l'Impératrice. Lui ses premiers mots étaient un avertissement, il ne cherchait pas à plaire. Après tout je doute que ce soit son travail.

« Il n'y a pas de soucis Tekkun ... 'Fin je sais pas trop comment je dois vous appeler. Je comprend tout à fait la menace mais vous verrez je ne suis pas une source de problèmes. »

Je souriais simplement. Pas une source de problème ? Tu parles, je comptais bien utiliser cet endroit comme tremplin pour attirer cette personne qui m'avait enfermée. Me montrer dans le palais était la meilleure des choses à faire. Que je sois vu de tous, que tous parlent de moi. Je ne sais pas si l'Impératrice, ou sa Sainteté comme on semble l’appeler ici, invite souvent du monde à loger chez elle ... Si ce n'est pas le cas ce n'était qu'une aubaine pour moi. Il ne me restait plus qu'à me fondre dans la masse sans en faire de trop non plus. Je devais attirer sans donner l'impression de chercher à le faire. J'allais devoir commencer par me dégoter de nouveaux vêtements mais en attendant il y avait ce jacuzzi qui me faisais de l'oeil. Ni une ni deux il se remplissait doucement alors que j'étais sous la douche histoire de me décrasser un peu avant de plonger dans ces bulles.

« On peut dire que c'est une journée mouvementée et pleine de surprises ... »

« Ha ça Tak ! Et c'est peut-être pas encore fini ! »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 17:17
Sham : 15 xp
Rem : 15 drakes
Eihiko : 30 drakes
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Central – La Grande Cité :: Palais Impérial
-