AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Jeu 18 Mai - 13:21
Village coincé dans un massif montagneux, auquel on ne peut accéder que par le fond d'un ravin haut d'une centaine de mètres. Même si leurs moyens sont limités, la milice locale a toujours su se protéger des brigands grâce à ces défenses naturels, et ils exploitent les mines alentours depuis plusieurs années.

Appauvris depuis un siècle, il vient néanmoins de trouver un filon de pierres précieuses particulièrement rares et commence à s'enrichir grassement grâce à ça.

Le village compte environ mille habitants, mais ils ne possèdent qu'une vingtaine de soldats non formés aux arts ninjas pour le défendre. Ils sont cependant expérimentés pour la plupart.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Mai - 13:14
Date : règne du Cheval. Début du mois.

Une caravane de marchands alors. Masa avait suivi sans broncher la piste proposée par le garde en faction, et était allé discuter avec l’un des marchands. Comme le brave milicien le lui avait indiqué, les voyageurs étaient plutôt heureux d’avoir un élément supplémentaire pour leur escorte. Surtout que cette fois, il ne s’agissait pas de Genins, mais d’un Chuunin. De quoi leur offrir un trajet encore plus serein. Et vous connaissez Masa, toujours heureux d’aider son prochain … Et de profiter d’un moyen de transport à l’œil.
A part Masa il y avait donc trois Genins sur ce voyage. Et il y avait trois chariots, donc il put choisir avec lequel il ferait le trajet. Il les sonda rapidement. Et il choisit de s’installer avec celui qui semblait posséder le chakra le plus fort, histoire de pouvoir jauger son niveau à son aise. Il avait déjà quelque mauvais plan derrière la tête.
Ce fut un peu décevant. Ces trois Genins n’étaient pas mauvais du tout en réalité. Il pourrait peut-être s’occuper d’eux au cas par cas, mais les trois en même temps cela relevait de l’exploit. Et puis, si les autorités s’étaient contentées de mettre trois apprentis ninjas sur l’affaire, c’était aussi parce que les bandits de la région n’étaient pas bien dangereux.

En tous cas le trajet fut plutôt silencieux. Le Genin qui était avec lui posa bien quelques questions au Chuunin, mais celui-ci répondit avec des phrases de ninja modèle. Rien de bien passionnant, malheureusement. Il semblait plutôt content de ses réponses, et ce sourire sur son visage était débectant. Rien qu’à le voir heureux, Masa avait envie de lui coller une paire de clous dans les orbites. Mais tout vient à point à qui sait attendre comme on dit.

Alors que la nuit approchait, on commençait à distinguer à l’horizon les immenses montagnes du pas de la roche. Tant est si bien que lorsque la nuit tomba, ils étaient juste à côté d’elles. Masa commençait à comprendre pourquoi l’escorte était nécessaire : voyager de nuit était toujours périlleux, du coup, il fallait quelqu’un pour surveiller le campement. Car les marchands s’affairèrent assez vite afin de mettre celui-ci en place.
Comme les lieux naturellement protégés étaient rares, ils choisirent une petite grotte à flanc de montagne, dotée d’une seule entrée. Ce n’était pas le sommet de la stratégie, mais c’était plutôt ingénieux en soi.

« Monsieur Masamune ? »

« Que puis-je faire pour vous ? Vous savez, vous devriez simplement m’appeler Masa, inutile d’en faire autant avec moi : je suis quelqu’un de simple. »

« Très bien, Masa alors. Souhaitez-vous rester avec nous pour la nuit ? Nous serions plus tranquilles ainsi et vous pourriez partager notre repas. »

« J’en serais ravi. Et puis voyager de nuit serait dangereux. Autant être tous au même endroit pour d’avantage de sécurité. En plus je dois avouer ne pas avoir emporté beaucoup de provisions. »

Quel innocent imbécile. Ce marchand ne voyait rien venir, comme toujours. Enfin, ce n’était pas trop le problème de Masa à l’heure actuelle. Il partagea volontiers leur dernier… euh, leur repas avec ces braves gens. Ils avaient de la bonne viande et de vrais ustensiles pour la préparer. Comme le Chuunin allait sans doute passer quelques jours de disette alimentaire, il était plutôt content de pouvoir bénéficier d’un dernier repas.
Juste avant d’aller dormir, ils mirent au point les tours de garde. Masa indiqua aux jeunes Genins qu’il prendrait la première moitié de la nuit : il avait une mission importante à mener dans les environs et devait préparer quelques papiers. Il en profita pour leur présenter Zankoku : comme il allait sans doute aller faire une reconnaissance dans les alentours, il prévoyait de laisser l’entrée de la grotte à sa surveillance. De toute manière, comme Zankoku était aussi fort que lui ce n’était pas un problème … les jeunes gens eurent l’air de trouver la manœuvre tout à fait normale. Et de toute manière le sourire avenant du Chuunin eut tôt fait de les conforter dans cette idée. Et quand tout le monde fut endormit, Masa se mit en route pour explorer les alentours … Il n’avait rien dit à Zankoku, sinon de bien garder l’œil éveillé et que personne n’entre ou ne sorte de la grotte tant qu’il ne serait pas revenu … En tous cas pas loin de sa surveillance.

Et pour l’exploration des environs …

** Bien, bien … Voyons voir si je peux dénicher quelques bandits qui traineraient dans les parages. Un petit campement me suffirait, je n’ai pas besoin de grand monde. Concentrons-nous, je dois pouvoir trouver quelques sources de chakra qui traineraient dans les montagnes. Un petit paquet de dix devrait symboliser un groupe de bandits … **

Il erra ainsi quelques minutes, à la recherche d’un indice qui le mènerait à de mauvaises personnes …
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Mai - 20:06
Alors que tu te ballades dans la nuit tu repères un groupe de personnes à quelques dizaines de mètres. L'un d'eux semble posséder un potentiel de chakra un peu supérieur aux Genins, le reste n'a probablement aucune connaissance sur le sujet mais en t'approchant un peu tu constates que ces bandits sont plutôt bien baraqués.

Celui qui a du chakra discute avec un des autres, le reste dort. Au total, ils sont douze. Si tu ne t'approches pas, tu n'entendras pas la conversation, mais celui qui parle au balèze semble tenir un livre entre les mains, du genre assez vieux.

A quelques pas du camp, il y a des chevaux, un pour chacun d'eux, et deux en supplément. Ils sont calmes et mâchonne tranquillement un repas frugal, se partageant le même seau abreuvoir.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Mai - 12:45
La chance était toujours du côté de ceux qui prennent des initiatives. Masamune dénicha ce qu’il cherchait, c’était presque insolent d’avoir autant de réussite sur ce coup. Après, trouver des bandits aux alentours du pays de la roche n’est tout de même pas quelque chose de compliqué. Après, étaient-ils réellement ce que la première impression laissait entendre d’eux ? Ils étaient armés, mal habillés, et apparemment mal rasés. Visiblement, ils ne roulaient pas sur l’or et emblait gagner leur vie grâce à leur force physique. Typiquement, ils ressemblaient à des brigands ou à des mercenaires, pas vraiment de doute à avoir là-dessus. Mais s’il s’agissait de mercenaires, jusqu’où pouvait aller leur code moral ? C’était une grande question.

Bon, de toute manière Masamune ne pouvait pas aller leur parler en personne. Il s’éloigna de quelques mètres, histoire que celui qui possédait du chakra soit trop loin pour ressentir celui qu’il utiliserait pour sa technique, et créa un clone supérieur. Ce même clone qui prit l’apparence d’un homme avec une toge. Un religieux ? Etrange apparence. Je vous expliquerais à l’occasion. Ce serait ce clone qui s’approcherait des individus louches. Lui, serait tranquillement installé sur une branche, un bon poste d’observation légèrement en hauteur, et pas très loin du campement. Il pourrait voir et entendre de là, si son clone restait à portée. Et pendant ce temps le clone se rapprocha.

En le voyant, les bandits présumés réagirent au quart de tour. Ils dégainèrent leurs lames grossières, certains attrapèrent des couteaux dans l’autre main. Ils n’étaient que trois à être réveillés sur les douze, mais ils étaient déjà sur le qui-vive malgré les mains levés du clone supérieur. Et sa bure de prêtre, aussi, qui n’aidait pas à le rendre menaçant. Un vieil homme en habit religieux … De l’ordre d’Hydrius pour être précis. Qu’avait-il de menaçant ? Rien de spécial en fait.


** Koshi Tenmenkon. Prêtre d’Hydrius depuis vingt ans. Le genre de type à venir en aide aux plus démunis sans hésitation. Le cœur sur la main. Prêt à faire l’aumône à quiconque lui quémande une pièce. S’occupe des enfants orphelins de Shi no kuni, en ayant notamment fondé un orphelinat et lancé trois programmes pour réhabilité les chômeurs de longue durée, ou trouver des abris et du travail à ceux qui n’en ont pas. Un authentique Saint. Gah … Il me débecte. S’il se fait arrêter quand l’Enquête viendra mettre son nez dans cette affaire, ce serait vraiment bien. **

Koshi se rapprocha des sinistres bandits.

« Tu t’es perdu le marabout ? »

« Messieurs, bonsoir. Je chercherais quelqu’un à engager, pour un job qui paie bien. Est-ce que cela vous intéresserait ? »

L’or, ça intéresse toujours ce genre d’individus. Vu les regards qu’ils échangent, et les autres qui commencent à se réveiller un par un, Masamune a touché la corde sensible d’entrée de jeu. Enfin, non, pas Masa. Le prêtre. Bien entendu.

« Vas-y crache le morceau. On verra bien. »

« J’ai repéré une caravane de marchands pas très loin d’ici. De la soie, principalement. Qui vient de l’Empire, donc de la marchandise de très bonne qualité. J’ai étudié un peu le sujet pendant la journée. Ils ont un Chuunin et trois Genins avec eux. Le Chuunin vient de partir pour le pays de la roche, donc de ce côté-là pas de souci. Reste les trois Genins, mais ils dorment et un Kyuchiose monte la garde. J’ai de quoi éloigné le Kyuchiose. On pourra poignarder les Genins dans leur sommeil et la marchandise sera à nous. »

Avec un sourire, le clone supérieur ajoute :

« Ah, et foi de Koshi Tenmenkon, prêtre d’Hydrius … Ce n’est pas la peine d’essayer de me doubler. J’aurais du mal à me débarrasser de quelques Genins tout seul. Par contre, si je n’utilise pas ma technique sur l’invocation, vous ne la passerez pas. Ce que je vous propose est simple : je récupère la caisse, vous les tissus précieux. Les tissus doivent représenter 90% et la caisse 10%. Seulement moi je ne saurais pas à qui vendre ça. Ah et je vous laisse les femmes si vous avez envie de vous amuser ou de les prostituer, j’en sais rien. Gardez-les, moi je suis prêtre, j’en ai pas vraiment l’utilité. Je n’essaie pas de vous rouler, comme vous voyez, c’est plutôt un bon deal, non ? »

Un prêtre qui débarquait au milieu de la nuit pour conclure un marché avec eux et leur rapporter des thunes. Ces bandits devaient complètement halluciner. Mais au moins, j’allais pouvoir me venger de ces individus. Ils avaient été beaucoup trop gentils. Et puis ce Genin aux yeux remplis d’admiration … Quel morveux dégoûtant. Au moins, en se faisant trucider, il allait apprendre ce que c’était réellement la vie.
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai - 14:36
Le type à qui tu parles, celui qui semble avoir une réserve de chakra, fanfaronne un peu.

" Eh ben, t'es pas un mec cool toi ! Attaquer de pauvres marchands pendant la nuit, ça se fait pas ! Nous on est peut-être des gens honnêtes tu sais ? "

Un blanc. Il sourit, narquois, un peu plus sérieux.

" Non, sans blague, je flaire même pas le traquenard. J'suis pas contre qu'on prenne 90%, surtout que t'as pas l'air totalement mauvais ... Mais on vérifiera quand même à la fin si y'a si peu que ça dans la caisse, pas vrai ? "

" Ahaha ! Sinon tu t'plantes quand même sur un truc. Nous on viole personne, et on tue ni les femmes ni les gosses. Et s'ils se défendent pas on tue personne, même. Que quand ils se mettent entre nous et le butin, c'la règle d'mon groupe ! "
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 18:27
La chance sourit aux audacieux n’est-ce pas ? Un dicton de pacotille. Ce que Masa avait pris pour un karma sympathique était en fait une fausse aubaine. Il avait bel et bien trouvé des brigands, mais pas vraiment les monstres sanguinaires prêts à tout pour faire du butin qu’il espérait dénicher. Ceux-là avaient des principes ! Et des lois ! Incroyable. Ils ne tuaient pas, ne violaient pas, tant qu’ils pouvaient l’éviter. Et leurs instincts animaux de hors-la-loi alors ? Vraiment, les bandits n’étaient plus ce qu’ils étaient. Quel dommage que la mission ne lui ait pas permis de s’approcher de l’océan plutôt que du pays de la roche. Les pirates, ça, c’était du solide en matière de hors-la-loi. La crème de la crème. Enfin bon. Avec sa bure de religieux, il ne pouvait pas non plus exhorter ses nouveaux acolytes à trucider à tour de bras. Qu’il soit véreux passait encore, qu’il se propose pour décimer lui-même des hordes de marchands innocents serait un peu gros.

Mais du coup, il y aurait des survivants, donc il lui fallait trouver une autre approche. Une fois qu’ils auraient égorgés les Genins dans leur sommeil, il faudrait par exemple que des témoins le voit frapper Zankoku. Ainsi, ils ne pourraient pas faire le rapprochement avec lui. Il se pointerait juste après, la fleur au fusil, et n’aurait plus qu’à partir à la recherche de ces bandits et à … Non, ce serait trop chiant et trop long. En plus il lui faudrait remettre un rapport aux autorités, et peut-être même annuler sa mission pour signaler la mort des trois enfants, et tout ça. Et clairement, la mission était plus rentable que ce rapt. Pas moyen de faire comme ça, du coup.


« Je vois. Ce sont de beaux principes que vous avez là. Comme quoi même les hors-la-loi peuvent avoir leur propre code d’honneur. »

Masa annula sa métamorphose. Maintenant qu’il y pensait, ces brigands semblaient avoir un joli butin aussi. Et celui-là était légal. En plus, les faux méchants l’agaçaient encore plus que les vrais gentils. S’il les mettait hors d’état de nuire, il assoirait sa réputation de bienfaiteur, se ferait un max de blé, et en plus se passerait les nerfs sur ces crétins qui ternissaient l’image du mal.
Sans prévenir, il composa des signes de mains et balança un énorme dragon de foudre sur le chef de la bande.


« Je vais vous faire passer l’envie de jouer aux gentils moi ! T’as pas la carrure d’un bandit ! Putain de tapette d’enfant de chœur ! Vous croyez qu'on joue aux billes quand on est un vilain ? HEIN ?»

Masa déchaina la foudre sur ce qui lui passait sous la main. Le chef fit semblant de se relever, un peu groggy. Mais il se prit immédiatement un éclair rouge en pleine poire et s’effondre, cette fois il était complètement inconscient. Une odeur de cochon brûlé émanait de lui. Les autres bandits avaient attrapés leurs armes, mais en voyant leur chef qui s’était fait fumer, ils hésitaient maintenant. C’était le seul qui comprenne vraiment les techniques ninjas, du coup, ils étaient un peu paniqués et n’osaient pas passer à l’action.
Comme ils hésitaient, Masa s’énerva pour de bon. La lâcheté était normalement un trait habituel des esprits maléfiques. Mais là, sur le coup, les voir se faire dessus l’énervait. La vraie lâcheté c’est un art. Qui se danse avec le sourire, et un peu de style. Ils n’en avaient aucun. Impossible pour eux de faire une carrière de génie maléfique. Du coup ils auraient dû opter pour les muscles, jouer les grosses brutes. Et apparemment, dans une voie comme dans l’autre, ils avaient ratés leur vocation. En riant, Masa ricana, et en foudroya un autre d’un enchainement de dragon de foudre et d’éclair rouge. Les autres lâchèrent leurs armes.


« Pitié ! Pitié ! On fera ce que vous voulez, on tuera qui vous voulez. »

« C’est trop tard. Bande de mauviettes. Si vous n’êtes pas foutus de faire ce que je vous demande, j’en ai rien à carrer de vous. Réunissez-moi tout l’or que vous avez. Si y’en a assez je vous laisse vous tirer. Sinon, je vous foudroie. »

Voilà, ça c’était l’esprit du mal, le vrai. On menace, on ordonne, et on laisse planer le doute. S’ils obéissent, ils ont une chance de s’en sortir. Mais si on a envie, on se garde le droit de les zigouiller quand même. En plus la foudre, pour ce genre de châtiment, c’était parfait. Rapide, efficace, et mortel. L’électricité était le meilleur ninjutsu pour régner en maitre. Ce n’était pas pour rien que de nombreuses mythologies utilisaient des symboles liés au ciel ou au tonnerre pour leur dieu primordial. C’était le domaine des vrais. Méchant comme gentil. Le reste à côté, c’était de la gnognotte. Même le feu. Destructeur, mais pas assez percutant.

Les brigands s’affairaient. Pendant ce temps, hautain et supérieur, Masa faisait crépiter de petites décharges dans sa main droite. Histoire de les motiver un peu.


Spoiler:
 
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 19:48
Les brigands réunissent tout ce qui a de la valeur, complètement terrifiés. Ils te ramènent le tout avec des mains tremblantes, sous forme d'un petit tas. Il y a là quelques bijoux, 120 drakes, et un couteau qui semble avoir été de bonne qualité, avec des gravures, mais maintenant rouillé. Tu trouves aussi une pierre bizarre noire et opaque, mais de consistance un peu caoutchouteuse. Et des ustensiles divers pas vraiment intéressants, comme leurs armes de mauvaise facture, de la vaisselle, et différents trucs de survie basiques.

Dès que tu te pencheras sur tout ça pour l'observer, les bandits décamperont sans demander leur reste, en courant chacun dans une direction et en zigzaguant, espérant échapper aux éclairs.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 10:27
Qui dit petites frappes, dit aussi petits butins. Masa en était le premier peiné. Parce que le trésor de ces bandits était calamiteux. Ce n’était plus si étonnant qu’il ait réussi à dégommer leur chef aussi facilement. Leurs possessions étaient ridicules.
Pendant qu’ils empilaient le tout, le Chuunin ajouta d’un ton impérieux :


« Laisse vos vestes aussi. J’ai pas envie que vous me cachiez quelque chose dans un rembourrage, ou une poche intérieure. »

Une fausse excuse. C’était plutôt que ça gelait dehors, la nuit, dans cette région. Et il avait, du coup, une autre petite idée derrière la tête pour martyriser un peu ces incapables. Quand ils se furent tous éloignés, Masa s’empara de son butin de guerre, qu’il fourra dans un sac. Puis, il rassembla tous les effets des brigands. Pas très dur, ils avaient déjà amorcé le tout. Il ajouta simplement les sacs de couchage, les couvertures, et les vestes. Puis il attrapa une bûche du feu et la balança dessus. Il allait tout faire cramer. C'était plus de la mesquinerie pure et dure que de la réelle méchanceté. Mais ça faisait aussi parti du métier.
Avec un peu de chance ils mourraient de froid avant d’avoir trouvé quoi faire maintenant que leur boss avait passé l’arme à gauche. Et au pire, ils s’endurciraient et deviendraient un peu moins gauches. Il ne pouvait ressortir que de bonnes choses de cette petite torture par l’hypothermie.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il était temps de partir.

En chemin, le Chuunin s’attarda sur le contenu du sac. Quelques drakes. C’était toujours ça de pris, Masa aimait beaucoup l’or. D’où qu’il vienne et quel qu’il soit, peu importait la quantité, c’était toujours bon à prendre. Et si en plus, c’était une grosse quantité, c’était encore mieux. Pour le coup, ça représentait presque un mois de salaire. Pour un shinobi, ça représentait quelque chose. Le salaire des Genins était encore un peu juste, mais passé ce stade, ce métier gagnait vraiment bien. Donc même si l’effort déployé était supérieur au butin, ça aurait pu être bien pire. En plus, il y avait quelques bonus. Bijoux, objets un peu étrange, couteau gravé. Il pouvait toujours emmener ça. S’il reforgeait le couteau, il en ferait un ustensile plutôt joli et de bonne qualité. Quant au bijou et au caillou, leur valeur était inconnue. Il pouvait aussi bien être déçu qu’avoir une bonne surprise. Et comme son attente n’était pas non plus très grande, la déception ne le serait pas non plus.

Il ne s’était pas absenté très longtemps du campement, mais tout était très calme. Zankoku était allongé devant l’entrée, la tête posé sur ses deux pattes avant. Quand il vit arriver Masa il vint s’enquérir de la suite, et partit dans un nuage de fumée en voyant son balancement de tête négatif. Du temps perdu pour rien pour lui. Mais il était à la botte de Masa, fallait pas s’y méprendre. C’était son serviteur, pas  son ami. Donc il n’avait pas à broncher.
Un des Genins passa en baillant l’embrasure de la caverne.


« Masa-sempaï ? Vous étiez sorti ? Je n’ai vu que votre Kyuchiose en me levant pour aller pisser, toute à l’heure. »

« Pas d’inquiétude, petit. J’étais juste parti faire une ronde. Et Zankoku ne paie pas de mine, mais il est digne de confiance. »

Le mensonge était aberrant. Comment une hyène pourrait-elle être digne de confiance ? L’invocation était à l’image de l’animal : un charognard lâche et avide. Enfin, c’était aussi pour ça qu’ils faisaient de merveilleux serviteurs. Il suffisait de leur montrer la carotte  et le bâton, et ils suivaient l’un, l’autre, ou les deux, sans rechigner. Et sans couiner. Et en plus, leur sens de l’humour était aussi distrayant que leur ricanement. Un peu de cynisme n’a jamais tué personne. Enfin, pas systématiquement. Le Genin semble avoir le nez fin en tous cas.

« Vous sentez le brûlé … »

« J’ai croisé quelques bandits. J’ai incendié leur campement pour leur faire peur, ils se sont enfuis. Je préfère prévenir que guérir, comme on dit. Ce serait bête qu’ils vous attaquent quand je serais parti, pas vrai ? »

« Ca nous ferait un peu d’action … Ils étaient combiens ? »

« Une trentaine. »

« Trente ?! Et vous les avez mis en fuite tout seul ? »

« Quand on se bat pour la justice, on peut tout faire petit. Et dans le cas des bandits, il suffit surtout de cibler celui qui les dirige pour qu’ils paniquent et décampent. »

« Ouah ! Vous êtes incroyable, j’aimerais tellement devenir comme vous ! »

Il ne demande que ça, Masa, des compagnons de jeu. Mais ce petit devait se méprendre sur le personnage. Dommage, il avait toujours rêvé d’élever un petit génie du mal. Il faudrait qu’il se trouve un fils à l’occasion pour lui apprendre tous ses secrets et tout son savoir-faire. C’était le genre de chose qu’il était indispensable de transmettre. Mais encore fallait-il trouver un patrimoine génétique intéressant pour concevoir et porter le gamin. En espérant obtenir un bon croisement, et élever quelque chose de sympathique à voir grandir. Au pire, il suffisait de tout effacer puis recommencer. C’étaient pas les opportunités qui manquaient quand on avait un peu d’influence, de trouver des partenaires compatibles et intéressantes.
Enfin, chaque chose en son temps. Pour le moment il avait d’autres chats à fouetter. Tout en observant les marchands, Masa se disait que ça aurait quand même été vachement bien de tomber sur des bandits un peu plus teigneux. Ils avaient l’air plus riches que ceux qu’il avait dépouillés. Enfin, ce genre de détails, personne n’avait besoin de les connaitre.
Il griffonnerait un petit rapport une fois rentré au village, comme quoi il avait chassé un groupe de bandits dans la région. Ce serait toujours ça de pris pour son image de marque. Autant que cette affaire infructueuse lui serve à quelque chose.

Après avoir pris son tour de sommeil, au petit matin, Masa quitta chaleureusement la troupe, afin de prendre le chemin du pays de la roche. Pas trop tôt. C’était sympa d’avoir eu quelqu’un pour le transporter et raccourcir le voyage. Mais sur la longue, ce serait devenu pesant. Et maintenant, place aux choses sérieuses : le village de Torido. Le trouver ne fut pas très compliqué. Il avait la carte fournie avec l’ordre de mission, sur laquelle l’itinéraire était tracé. Et les points de repère étaient étonnement efficace. Des rochers de telle ou telle forme. Et le canyon, dans le creux de deux gigantesques falaises. Le chemin ne fut pas désagréable. Il n’y avait pas des milliers de kilomètres à avaler, et en plus, les deux façades rocheuses offraient un abri contre le soleil. L’ambiance était un peu sèche, et l’eau était la bienvenue pour ce genre de trajet. Mais somme toute, ce n’était pas excessivement inconfortable comme cheminement.

Alors qu’il approchait du village, Masa détecta du mouvement au-dessus des ravins. Les sentinelles sans doute. Mais personne ne vint immédiatement lui parler. Forcément, ils devaient se douter de qui il était. Une personne seule, c’était rarement un voleur. Soit un voyageur, soit le ninja qu’ils attendaient. Car Shi avait sans nul doute annoncé son arrivée par courrier. Ce n’était pas le genre de l’Empire d’envoyer un émissaire à l’improviste. Ils étaient trop structurés et protocolaires pour mal faire les choses alors qu’ils tentaient d’accomplir un acte diplomatique et commercial. On ne scellait pas un accord en caressant quelqu’un à rebrousse poils. Ou, s’il l’avait fait, c’était juste pour lui tirer un kunaï dans le pied pour sa mission. Et ce n’était clairement ni rentable, ni logique, ni même une farce amusante. Et puis, qui aurait envie de lui faire une mauvaise blague ? Masa était un ange. Un vrai petit saint. Une grenouille de bénitier, même. Il était si ponctuel pour toutes les messes en l’honneur des Cinq que c’en était presque suspect … Surtout qu’il ne connaissait pas la moindre prière. Il se contentait de se montrer, de sourire, et de remuer les lèvres pour faire plaisir aux prêtres. Murmurer un ou deux trucs en présentant une offrande bidon, c’était le meilleur moyen de se mettre une des institutions les plus influentes de l’Empire dans la poche. L’Eglise. Eux aussi ils avaient de nombreuses choses à apporter à quiconque recherchait du pouvoir et de l’argent. Et leurs méthodes en la matière étaient plutôt sympathiques. Oh, bien sûr, ils étaient très peu dans les ordres à être réellement corrompus. Mais quand on trouvait les bonnes personnes à fréquenter, on en apprenait de belle sur leur fonctionnement.
En plus, si on les balançait après, on se faisait mousser par des personnes encore mieux placées, et généralement, quand on a un sceau du diable qui traine sur le corps, leurs accusations ne trouvent aucun écho. Que des jaloux et des frustrés, ces prêtres. Mort à la concurrence.

Torido, enfin. C’était pittoresque. Comme tous les villages du pays de la roche, sans doute. Des tas de caillasses douteux comme habitations. Les toits étaient si pauvres en architecture qu’ils semblaient simplement avoir entassés des branches. Oui, bien entendu, Masa exagérait un peu. Mais comparés à la capitale de l’Empire, et même à ses quartiers les moins huppés, se retrouver dans ce village de mineurs était un peu dépaysant.
Le nuage de poussière qui s’envolait à chaque souffle de brise était un peu asphyxiant, aussi. Il allait falloir un peu de temps pour s’y habituer.

Trois hommes se dirigeaient vers lui. Chacun d’entre eux avait une arme à la ceinture, mais ils ne la dégainèrent pas, en venant le saluer et lui demander ce qu’il venait faire ici.


« Bonjour. Masamune Uzumaki. Je suis un émissaire impérial. J’ai été engagé pour le représenter, mais aussi pour vous aider à résoudre le problème dans les mines. »

Vu les regards qu’on lui lançait, il n’était pas le bienvenu pour tous. Enfin, le chef du village devait avoir accepté qu’il vienne, s’il était là. Donc Masa aurait un interlocuteur valable avec qui parler normalement. Tant pis si les péquenauds n'étaient pas contents. Tant qu’il faisait passer le traité et que tout était signé, le reste n’était pas très important.  S’ils signaient, ça faisait plus de fric pour tout le monde. Pour eux, pour l’Empire, et surtout pour lui.
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 10:49
Le jeune homme te fait signe de le suivre. Il t'amène vers une maison à l'autre bout du village. Elle n'a pas l'air plus luxueuse que les autres et ne ressort pas du lot. Par contre, l'homme qui en sort quand le garde heurte le battant de la porte, lui, est clairement détonnant dans le tableau ambiant.



" Ouais, c'est pour quoi ? "

" C'est le ninja envoyé par l'Empire, Jinzo-san. Il dit qu'il vient nous aider pour les mines. "

" Vas-y rentre, j'vais te faire un thé. T'as fais un long chemin, tu dois avoir les pieds en compote. Merci Kusa, je vais prendre le relais. Beau boulot. "

Il t'emmène à l'intérieur. C'est plus étonnant que l'extérieur. Fauteuils de luxe, vaisselle de luxe, mobilier très classe ... Il y a aussi une pipe à opium qui traîne sur la table, apparemment, il était en train de s'en occuper. Elle est gravé et incrustée de pierres précieuses vertes.
Le tout baigne dans une petite ambiance tamisée, qui fait très mafieuse vu le look du gars.
Il pose un verre de thé face à toi en te faisant signe de t'asseoir.

" Qu'est-ce qui t'amène, pour de vrai ? Je suis pas dupe. L'Empire ne va pas nous aider gratuitement, hein ? Si vous êtes venus pour nous prendre les mines, ça va pas le faire. J'ai sué sang et eau pour remplacer papi ici. Pour faire revivre les mines. Je vais pas tout vous céder comme ça, parce que vous nous donner un petit coup de pouce. C'est mon business, maintenant. Je le garde. "
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Juin - 7:14
En voilà une rencontre étonnante. C’est ce que se dit immédiatement Masa en voyant se pointer le chef du village. Un chauve à l’allure louche et mafieuse. Un peu jeune pour un chef de village. La tradition ne voulait pas qu’il soit aussi une sorte d’ancêtre sur pattes ? Enfin, un type de la mafia c’était pas plus mal. Masa négociait mieux avec ce genre de personnes. Au moins, tout le côté humain pourrait être négligé. Ils parleraient uniquement en bling-bling. Et dès que les sous étaient la seule chose importante, l’Uzumaki devenait bizarrement plus efficace. Non pas qu’il ne sache pas faire semblant d’aider son prochain. Plutôt qu’il était moins motivé à le faire, même si c’était bon pour l’image.

En attendant, le fameux Jinzo attaque pieds au plancher. Il commence par une sorte d’intimidation étrange. D’emblée, il annonce qu’il est le patron ici, en somme. Ridicule. Il croyait tromper qui avec ce genre d’attitude ?
Avec un petit sourire en coin, Masa porta le thé à ses lèvres. Il était excellent. Il avait les moyens de se payer de la qualité apparemment. Par contre, pas de rénover son village. Définitivement, ce type était là pour son business. Il se fichait des traditions, du fait que les mines appartiennent au patrimoine du village ou ce genre de choses. Torido n’avait aucune importance pour lui. Tout ce qui l’intéressait c’était de rentabiliser ses investissements, et de faire prospérer son commerce. Bref, de s’en mettre plein les fouilles. Facile à comprendre. Clair et concis. Parfait. C’était beaucoup plus facile de concilier ses paroles avec ce que souhaitait cet homme dans ces conditions.

Mais la première chose à faire était de lui démonter un peu sa façade confiante et de lui montrer qui était réellement en position de force entre l’Empire et lui. Masa posa deux liasses de feuilles sur la table qui les séparait.


« Ce sont des estimations de vos revenus. Curieusement, l’Empire ne souhaite pas posséder votre commerce. Enfin, disons plutôt qu’il n’en a pas besoin. Il s’étend sur toute la surface du continent, vous en avez conscience n’est-ce pas ? Et le pays de la roche est très pauvre, alors que vos marchandises sont coûteuses. C’est-à-dire que l’Empire est votre seule client. En quelque sorte, nous nous emparons donc indirectement de toute votre marchandise. Comme vous le voyez, la récupérer ne nous pose donc pas de problèmes. Ce qui nous pose réellement problème c’est que la quantité a diminué en fait. Les problèmes dans les mines diminuent votre rendement. Et donc diminuent le nôtre par la même occasion, c’est ce qui importe réellement. »

« Malgré cela, même si votre mine était très prolifique et vos prix intéressants car vos travailleurs peu coûteux et donc vos taxes assez légères, nous avons d’autres mines que nous exploitons nous-mêmes ou par le même biais que la vôtre. Le temps que la situation soit résolue nous avons donc une substitution. Un moyen de faire tourner nos commerces. Moins fort, certes, mais ils tournent quand même. Alors que vous, c’est catastrophique. Vous avez plus besoin de nous que nous avons besoin de vous, en d’autres termes. Mais nous tomberons d’accord sur un point : votre commerce nous est autant profitable qu’à vous quand il est sur pieds. »

« Mais nous aurions tort de ne pas profiter de notre position de force. Car si je me souviens bien de l’ordre de mission, il mentionne que vous nous laissez venir résoudre ce problème. Vous avez besoin de nos forces car vous n’avez rien à votre disposition permettant de résoudre le souci. Normal. Dans un village comme celui-ci vous n’avez pas d’hommes armés ou de spécialiste capables de résoudre les problèmes dangereux. C’est pour cela que vous laissez un ninja venir s’immiscer dans vos affaires. Alors, oui, je vais vous laisser votre business. Mais il va falloir que vous vous pliiez à certaines concessions, sinon je me barre. Moi je suis payé en fonction de la teneur de cette négociation. Je ne perdrais pas mon temps à discourir. Je vous soumets une offre, et on la discute. Pas l’inverse. Si vous n’êtes pas prêts à discuter, garder vos mines. On rachètera le village quand il criera famine et que vous serez destitué parce que la mine ne tourne pas et qu’elle est la seule chose qui maintient Torido sur pieds. Vous vous fichez autant que moi de ce que les habitants subissent. Alors restons-en au business. Je veux qu’il soit de nouveau dans la course. Mais pas contre rien. »


Masa se frotte les mains.

« Bon, venons-en au fait si vous voulez bien. Vous comprenez votre position et vous êtes prêt à écouter mon offre ou bien on arrête ici ? Parce que je sais où sont vos concurrents. Donc quitte à m’être déplacé pour rien, autant que je vous fasse bien chier en allant rendre une petite visite. Histoire que même si vous résolvez le problème, vous soyez définitivement hors course. »

C’était si facile. En même temps c’était logique. L’Empire s’était emparé de la clientèle pour mettre le pays de la roche petit à petit. Lui n’était qu’une sorte de percepteur. Et le job était clairement simplifié par l’intelligence marchande de l’Empire. En fait, la difficulté réelle était de résoudre le problème pour sceller l’accord qui allait venir après. Et de s’assurer du respect du traité. Mais un petit échauffement ne faisait jamais de mal.
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Juin - 22:09
Jinzo a l'air sonné par tes paroles. Il semble réfléchir un long moment, tout en versant le thé. Tu remarques qu'il se crispe sur certaines de tes tournures de phrase.

" Je vois, vous êtes un négociateur bien plus lucide que je le pensais. "

" Je veux bien écouter votre offre, mais que ce soit bien clair : si vous ne résolvez pas le problème, elle ne servira à rien. S'il persiste, ou que la résolution n'est pas totale, elle sera de toute manière renégociée. Peut-être bien que l'Empire est en position de force mais je ne suis pas aussi démuni que vous le croyez. Ces bijoux se vendent très bien au marché noir, ou je pourrais même les vendre à Hoto sans passer par vos réseaux marchands. Vous êtes bien souvent mes intermédiaires, pas les clients finaux. Je saurais faire marcher mon business même sans votre participation. Donc ce serait bien que votre proposition soit raisonnable : nous avons vous comme moi, comme l'Empire, quelque chose à gagner là-dedans. "

"Au fait je ne me suis pas présent. Jinzo Takeshi. "


Il a l'air indéchiffrable, sûrement à cause de ses lunettes teintées.

[N'hésite pas à me sonner si tu vois que j'ai oublié de poster. Je rate peu de rps, mais c'est vrai que desfois il y en a un que je ne vois pas ... Avec ton absence j'avais oublié ce RP, je suis vraiment désolé.]
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Juin - 19:37
Jinzo avait rapidement changé d’attitude, donnant raison aux paroles de Masamune. Et donc lui cédant d’entrée de jeu l’avantage dans cet échange. Bien qu’il tentait déjà de reprendre le cours de la discussion un peu à son avantage, de tirer la couverture vers lui. Mais le Chuunin, impitoyable, balaya cette tentative dès sa naissance.

« Le marché noir est illégal sur le continent. Et si elle concerne de près ou de loin le commerce impérial, même en-dehors de ses terres, il se montrera intraitable. Si nous rasons votre village, il n’y aura plus de business pour vous. Vous n’êtes pas en position de négocier et ne l’avez jamais été, il faudrait que vous le compreniez une bonne fois pour toute. Ces mines sont importantes pour nous, et si la voie diplomatique ne suffit pas, nous utiliserons tout bêtement la force. Je pensais que c’était assez clair. Vous pourriez, pour ne pas nous provoquer, vendre simplement à Hoto … mais ce serait à perte. Pourquoi vous employer autant en termes de frais de transports, alors qu’en vous alliant à l’Empire, même si nous prenons une grande partie des bénéfices, vous seriez au final bénéficiaire d’un peu plus des revenus ? En plus, même si c’est pour une manœuvre légale, ce n’est pas exclu que l’Empire vous accuse quand même de transgresser une loi ou une autre rien que pour mettre la main sur cette zone de marchandises. Le pays de la roche est un pays de non-droit, où aucune loi ne règne, et sans gouvernement. Et il est dans les objectifs impériaux de faire régner la loi et la paix partout. Dites-vous que vous participez à un grand projet. »

« Maintenant, vous pouvez garder une partie de vos profits en acceptant l’offre que je vais vous faire. Mais laissez tomber l’idée de rester totalement indépendant. »

« Enfin, parlons de ce contrat : déjà, vous bénéficiez encore de trente pourcents des bénéfices, une fois le transport, la main d’œuvre, les taxes, et la part de l’Empire retirés. Si je ne me trompe pas vous en avez actuellement soixante pourcent, donc ça fera moitié-moitié. Ce qui est encore largement suffisant pour faire de vous un des habitants les plus riches du pays de la roche, pas vrai ? Nous vous laisserons encore diriger le business dans ce village, d’ailleurs, ce qui vous donnera l’apparence d’être le propriétaire et donc n’entachera pas le respect que vous imposez aux villageois. De plus, il y aura deux ninjas stationnés ici en permanence afin de sécuriser ce village. Il y aura un roulement parmi nos Chuunins, comme nous le faisons au pays du fer. Et selon les événements, les effectifs pourraient être augmentés. De plus, une voie marchande praticable sera établie entre Torido et Taki. La route jusqu’ici est trop dure à parcourir et ralenti les convois, tout en les exposant à des embuscades. Pour finir, nous augmenterons votre main d’œuvre et participeront à l’expansion du village. Il y a moyen de le grandir un peu pour exploiter plus de filons. Et même d’envoyer des expéditions aux alentours pour en trouver d’autres. Torido pourrait devenir un chef-lieu impérial au pays de la roche, et donc prendre de l’importance dans le futur. Vous réalisez ce que cela veut dire n’est-ce pas ? Cheminez aux côtés de l’Empire et vous pourriez avoir, à long terme, un certain rang. Peut-être même, si tout marche mieux que prévu, équivalent à celui d’un seigneur local. Parce qu’évidemment, si vous demeurez notre relai le plus fiable pendant quelques années, il se pourrait bien que Jinzo soit le nom du seigneur du pays de la terre. Ca ne sonne pas si mal, n’est-ce pas ? »

« Mais ne vous avisez pas de vous opposer à nous une fois ce contrat signé. Vous aurez des comptes à rendre : cargaisons, taxes, recensement, entre autres. Et ça ne serait pas bon pour vous de chercher à être plus malin que nous. Comme je vous l’ai dit, ce ne sera probablement pas le cas. Et même si vous arriviez à nous duper et à nous supplanter sur un plan commercial, de toute manière, on a toujours la force brute de notre côté. Et vous en conviendrez, notre armée est plutôt persuasive quand elle s’y met. »


Le sourire de Masamune s’accentua. C’était celui d’un requin qui se repaissait de sa proie.

« Et je ne me suis pas présenté non plus : je m’appelle Masamune Uzumaki. Je suis enchanté de vous rencontrer, comme vous l’avez compris. »

« Bon, je ne suis pas venu que pour vous menacer. Tenez, voici le contrat écrit. »


Masamune déposa la liasse de parchemins devant Jinzo.

« Comme vous le verrez, l’Empire s’engage à résoudre le problème des mines et à assurer la protection de Torido à l’avenir. Et le contrat prendra donc effet à l’instant où j’aurais résolu ce problème. Si ce n’était pas le cas, je ferais venir une commission pour le résoudre tout de même. Vous restez seul maître à bord tant que nous ne sommes pas en mesure de satisfaire à nos promesses. Par contre, dès que celles-ci sont accomplies, vous nous léguez ces mines et vous devenez un lieutenant du marché impérial. »

« Je serais vous, je signerais. J’ai déjà modifié quelques clauses pour que vous puissiez en tirer des bénéfices à court ou long terme. A la base, vous ne présentiez aucun intérêt pour nous et on désirait se passer de vos services. Mais j’ai mis en avant votre expertise dans le domaine, et votre ancienneté, pour faire valoir que si vous collaboriez vous seriez un partenaire idéal pour les opérations commerciales dans cette région. Maintenant, si cela ne vous satisfait pas, vous serez juste balayés comme c’était prévu à la base. »


Pur coup de bluff, l’Empire n’avait jamais rien dit. Ils lui avaient même laissé carte blanche ! Enfin, à peu de choses près. Il avait entièrement rédigé le contrat lui-même de sorte d’exploiter la position de Jinzo. Et certainement pas adoucit ses propres termes. Mais ça, il ne le savait pas. Et sous les menaces pas du tout dissimulés, il se sentirait sûrement suffisamment sous pression pour signer sans poser de questions.
Au moins, une chose n’était pas du bluff : ce n’était pas une négociation. Il venait en conquérant impérial, certainement pas en marchand.
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 16:26
Jinzo semble un peu abasourdi, mais il ne dit rien et garde la mine grave, et sans doute vraiment agacée.

" De toute façon, comme vous le dites si bien, tout va dépendre de votre réussite pour sauver les mines. "

" Je vais donc déjà vous exposer la situation à l'intérieur. Il y a eu un accident il y a un mois, une explosion au fond de la mine. On a retrouvé deux mineurs gravement blessés, avec des déchirures sur tout le corps, et ils sont morts après avoir agonisé à cause d'un empoisonnement. D'après l'autopsie et les symptômes, le médecin a conclut à un empoisonnement au plomb, ce qui est incompréhensible car les infrastructures dans la grotte sont toutes en bois. On a quand même fini par conclure, à cause de l'absence d'indices, que c'étaient des accidents. Ca arrive chez les mineurs, c'est le métier. Mais une semaine après, nouvel accident. Et encore une semaine après, deux accidents coup sur coup. Du coup les mineurs ne veulent plus travailler, et je ne les en blâme pas. On a pris deux semaines pour mener notre propre enquête mais nous n'avons rien trouvé, donc nous avons contacté l'Empire. "

" C'est évident que quelqu'un a mis le bordel là-dedans, mais j'ai fait interrogé tout le monde dans le village. Personne n'y trouve son intérêt ! Ils dépendent tous de la mine pour vivre, et ont un père, un cousin ou un frère qui travaille dedans. Donc je pense que c'est une intervention extérieure. "


Tout en te disant ça, il te fusille du regard.

" En tous cas, j'enverrais quelqu'un avec vous pour vérifier ce qu'il se passe là-dedans, parce que je suspecte l'Empire d'avoir un lien avec tout ça. Si je suis contraint de m'associer avec vous à cause des événements, j'aimerais autant ne pas être complètement baisé. Peu importe vos promesses, je ne sais pas si vous les tiendrez, puisque vous n'en aurez plus rien à faire de moi une fois que j'aurais tout ça. Et si vous me demandez ma permission malgré tout ce que vous dites, c'est que l'Empire tient à garder son image de marque. Alors faisons au mieux pour que tout le monde s'entende. Et je veux 40 %, pas 30. C'est quand même moi qui gère tout ça, ce serait justifié que j'en tire plus de bénéfices que vous ... "
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Juil - 5:18
En bon requin qu’il était, Masa n’était pas du genre à desserrer facilement les dents quand il avait une bonne prise. Mais là il commençait à avoir des crampes. Jinzo n’opposait pas une résistance bien farouche. Et si cela ne l’ennuyait pas de dominer totalement ce débat, le chef du village lui rappela assez vite qu’il était inutile de savourer trop tôt sa victoire. S’il ne voulait pas chuter de son piédestal, il allait falloir remplir la condition qui validait toute son argumentation : identifier et résoudre le problème dans les mines. S’il y parvenait, il viendrait poursuivre cette conversation histoire d’enfoncer un peu plus ce mafioso à la manque. S’il n’y parvenait pas … Eh bien, il aviserait une autre manière de faire histoire de le mettre quand même plus bas que terre. Il n’excluait pas de le chauffer à coup de Raitons jusqu’à ce qu’il implose.

Du coup, après avoir sagement fini sa tasse de thé, il quitta la demeure de Jinzo. Et il se dirigea directement vers les mines. Peut-être qu’une inspection et une visite plus attentives du village auraient pu l’aider … Mais il n’avait pas tant de temps à perdre. Il allait attendre les deux sbires du mafieux près des mines en réfléchissant à un plan d’exploration de celles-ci.
Les deux gros bras ne tardèrent pas. Cependant, ils étaient un peu différents de ce à quoi Masamune s’était attendu. Ils disposaient notamment tous les deux d’une réserve de chakra conséquente. Elle n’était pas exceptionnelle, ils devaient avoir le niveau d’un Genin moyen. Mais il avait la certitude que c’était une réserve qui avait déjà été utilisée : ces types respiraient la formation shinobi. D’autres signes ne trompaient pas : la ceinture ornée de shurikens de l’un. Le sabre impeccable de l’autre. Oui, ils avaient été formés. Et ils étaient costauds. Celui au sabre avait de bons muscles, aussi. L’autre semblait taillé beaucoup plus en souplesse quant à lui.

Bon, ils n’étaient pas spécialement menaçants pour autant. Et ils semblaient plus blasés qu’autre chose. Par contre la lueur dans leurs yeux ne trompait pas : ils ne l’appréciaient déjà pas des masses. Il y avait fort à parier qu’ils ne portaient pas plus l’Empire dans leur cœur que leur patron. Masa leur fit signe et se présenta.


« Je suis Masamune. Ravi de vous rencontrer. »

« Moi c’est Tenga. Et voici Toburo. Ne faites pas trop attention à nous, nous allons juste vous suivre pour vous aider s’il y a un pépin. Ce n’est prudent, même si vous êtes ninja, de pénétrer tout seul dans les mines. S’il y a un éboulement, on pourra s’entraider pour se dégager. »

« Je n’y avais pas pensé de cette manière, mais effectivement c’est très censé. Je vous remercie de votre aide. Avez-vous une quelconque préparation qui retarde notre expédition ou pouvons-nous y aller ? »

« Allons-y. »

D’un sourire poli et jovial, Masa opina du chef. Mais dès qu’il leur montra son dos pour entrer dans la mine, son visage se tordit d’agacement. Quels clowns. Ils allaient le gêner plus qu’autre chose, oui. Et en plus, il n’aimait pas beaucoup être seul avec deux sbires de Jinzo. Oh, il était fermement persuadé qu’ils ne tenteraient rien. Mais si lui devait tenter quelque chose ce serait embêtant. On ne savait jamais ce qu’il pouvait découvrir au fond de cette grotte.
Oh, mais maintenant qu’il y pensait, il n’était pas obligé de demeurer en infériorité numérique. Ils avaient atteint les emplacements où les mineurs travaillaient, les sites de minage, délimités par des périmètres de craie. Pour être honnête Masa n’y comprenait absolument rien. Il stoppa la marche, et se retourna vers les deux sbires :


« Excusez-moi mais je ne sais pas grand-chose de ces marquages. Plutôt que de perdre du temps à m’expliquer, peut-être pourriez-vous me guider vers les zones où se sont déroulés les accidents ? Ah oui, et je sais bien que ce ne doit pas être nécessaire mais nous ne savons pas ce qui provoque ces éboulements ‘accidentels’. Vous voyez où je veux en venir ? Si nous faisions une mauvaise rencontre, je voudrais avoir un peu de renforts pour nous épauler. »

« Je vais passer devant pour vous guider, pas de problème. Et qu’entendez-vous par des renforts ? »

« Un ami à moi, attendez quelques secondes. »

Masa mordit dans son pouce et posa sa main sur le sol. Dans un nuage de fumée, un ricanement sinistre fit son entrée dans la pièce. Et quand la poix se dissipa, un sourire torve, sadique, et des crocs luisants juste au-dessous de deux immenses yeux jaunes …


« Bonjour Zankoku. »

« Masamune. Que me vaut cet honneur ? »

Zankoku regardait les deux autres et l’environnement, essayant d’arracher un maximum d’informations sur la situation. Ce n’était pas dans les habitudes du Chuunin de l’appeler pour jouer les gardes du corps comme il était en train de lui expliquer à voix haute. Quelque chose clochait dans son discours, et il le sentait. Il était l’un des rares à réellement connaitre Masa et à ne pas se laisser embobiner par sa comédie permanente. Il savait très bien comment il était. Et ils s’entendaient bien précisément à cause de ça.
Il achevait ses explications, et la hyène pensait comprendre où il voulait en venir en l’appelant à la rescousse. Bon, pour le moment il allait juste faire comme si de rien n’était et suivre le mouvement.


Tenga avait eu l’air surpris, mais pas plus que ça. La technique d’invocation, il avait l’air de connaitre. En revanche c’était sans doute plus l’animal en lui-même qui l’avait fait sursauter. Les hyènes avaient une sale réputation après tout. Ce qui ne coïncidait pas du tout avec la personnalité affiche par Masa.
Néanmoins il finit par reprendre le chemin, et avancer dans les mines. Masa lui emboîta le pas, suivi de Zankoku. Toburo fermait la marche.

Bientôt, ils furent sur le site du dernier accident, et Tenga et Toburo proposèrent de faire une pause. Evoluer sous terre était harassant. Il faisait moite. Pendant qu’ils soulageaient leur fatigue et que Tenga composait quelques mudras de type Fuuton pour aérer un peu la pièce, Masa, lui, se mit à inspecter la salle souterraine à moitié écroulée. Il devait bien y avoir un indice quelconque quelque part, que les mineurs ou la milice locale avaient manqué. Son flair d’enquêteur, le Shisuu, manquait rarement ce genre de détail …


[Masamune -70 chakra]
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Juil - 22:15
Au-dessous d'une poutre brisée, qui avait dû servir à maintenir les installations au moment de l'effondrement, tu fais une découverte singulière : dans la poussière, sur le sol, tu finis par trouver une pierre sur laquelle est gravé un symbole en forme de tourbillon.

Après une seconde d'effarement, tu réalises qu'il s'agit du symbole du clan Uzumaki. Le type de pierre, noire, n'est pas naturel dans le coin, elle semble vraiment différente en couleur de celles de la grotte, bien plus claires.

En réfléchissant un peu tu réalises que c'est un coloris d'une pierre qu'on trouve plutôt souvent dans les marécages autour de Taki, elle a donc été placée là par quelqu'un.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 20:26
Il ne fallut pas très longtemps à Masamune pour mettre la main sur quelque chose d’inhabituel en examinant les ruines résultantes de l’éboulement. Sous un tas de débris, dans la poussière, gisait une pierre noire. Ses yeux entrainés captèrent habilement le coloris inhabituel de cette caillasse. Il était bien différents des autres pierres présentes dans la grotte … Où avait-il vu cela, auparavant ? Quelques instants de réflexions l’amenèrent à une illumination. Enfin, disons plutôt à un éclat de son génie maléfique.

** C’est une pierre des marais ! A force de reposer au fond des marécages, elles noircissent, à cause de la boue et des saletés. Ca s’incruste dans la pierre, jusqu’à en modifier la couleur en profondeur. Ces pierres portent malheur, dit-on. En réalité, elles sont juste noires et sujettes aux superstitions parce que les suicidés lestaient leurs sacs de pierres des marais avant de se jeter dans la tourbe, pour être sûr de ne pas pouvoir lutter contre l’effet sable mouvant. J’aime beaucoup ces pierres, elles ont un charme certain. Cela dit, elle n’a rien à faire ici … Comment un minéral de Taki a bien pu finir dans une grotte du pays de la roche ? En plus on est éloignés de la frontière, là. Ca n’a aucun sens. **

Masa tendit le bras et attrapa le caillou. Accroupi dans la poussière, il l’étudiait du regard tout en profitant de son corps, et de son dos, pour que les trois autres, qui attendaient plus loin, ne puissent pas partager ses observations.
Le symbole du clan Uzumaki était gravé sur cette pierre. Le tourbillon n’avait pas d’autre sens, il le connaissait très bien, évidemment. Il était quand même chef de clan, il fallait voir à ne pas tromper son savoir en la matière. Si la pierre était ici, c’était qu’elle lui était adressée. Ca sonnait comme une évidence. Il n’y avait pas d’autre Uzumaki dans ce village, et certainement pas un capable de reconnaitre une pierre des marais.


** Seul un agent impérial a pu laisser cette pierre ici. Ou tout du moins quelqu’un qui connait suffisamment les reliefs du pays de la cascade, donc pas n’importe qui non plus. Ce message m’étant adressé, alors que j’effectue cette mission … Ca signifie que c’est quelqu’un qui sait que j’ai été envoyé ici, et pourquoi, qui me l’a laissé. Du coup, tout cela prend son sens. C’est l’Empire qui a saboté les installations de la grotte et provoqué les éboulements. Ma visite n’est pas diplomatique, elle ne fait que préserver les apparences. Je sors d’ici, je dis que le problème est résolu. Et je ramène le contrat à mes supérieurs. S’ils m’ont envoyé moi, c’est à cause de ma bonne réputation : personne à part Jinzo ne va pas imaginer un coup foireux de ma part. **

Masa rangea la pierre dans sa poche.

** Ca aurait beaucoup plus simple de me le dire dès le départ, j’aurais ajusté mon discours devant Jinzo en conséquence. Enfin … Heureusement tout est encore dans de bonnes dispositions pour que je puisse mener cette mission à bien. Bien sûr, Jinzo va se douter de quelque chose, surtout après ce qui va se passer. Mais bon, il ne pourra rien faire tout seul. Tout ce qu’il peut tenter c’est de soulever le village contre l’Empire. Mais s’il fait ça on les écrasera et on prendra quand même les mines, et ils le savent. Donc ils vont vouloir garder leurs vies, leur village, et leurs emplois. C’est plus simple pour tout le monde, et ça permet de conserver les apparences et les traditions des locaux. Si Jinzo s’élève contre ça, il finira six pieds sous terre assez vite. En plus il y aura des ninjas sur place. Non, il sera coincé. J’ai juste à annoncer aux mineurs que tout va bien, et ils y croiront et me soutiendront. Reste à régler un problème : les témoins visuels. **

Masa se redressa, en souriant. Il leva un pouce tranquille vers les deux sbires de Jinzo, rendus ici pour le surveiller.

« J’ai un indice, allons examiner un autre site, je devrais pouvoir confirmer mes soupçons et résoudre le problème. »

Pas moyen de prévenir Zankoku sans prendre le moindre risque. S’il voulait l’effet de surprise, la seule solution, c’était de le frapper avec les deux autres. Bah, tant pis. Il était son serviteur, certainement pas son ami. Et puis la hyène était solide. Il saurait faire avec.

Tandis que tout le monde s’apprêtait à bouger pour se remettre en formation, sans aucun signe préalable, Masamune déchaina soudainement un déluge de foudre sur les deux acolytes de Jinzo. Enfin, sur l’un des deux en particulier. Zankoku encaisse pas mal de dégâts aussi, mais tout ce boucan électrique, il trouva le moyen d’attraper le second, celui qui était susceptible de prendre moins de dégâts, entre ses crocs, pour l’immobiliser.
La hyène n’avait pas eu besoin de signal : elle attendait ce moment depuis qu’elle avait été appelée, sachant pertinemment qu’outre cette raison, Masa n’en avait aucune de l’appeler. Il n’avait aucune faculté sensorielle particulièrement élevée, ni rien de ce genre. A part se battre ou faire des coups en traitre, il ne savait rien faire. Si : manger des cadavres.
Sinon, vraiment rien. Du coup, préparé à ce moment, il avait réagi au quart de tour.


____________________________

Masa :

Action 1 : Raiton, dragon de foudre sur Tenga (-69 chakra, 70 dégâts), dégâts secondaires sur Toburo et Zankoku.

Action 2 : Raiton, dragon de foudre sur Tenga (-69 chakra, 70 dégâts), dégâts secondaires sur Toburo et Zankoku.

Action 3 : Raiton, dragon de foudre sur Tenga (-69 chakra, 70 dégâts), dégâts secondaires sur Toburo et Zankoku. + AC : si Tenga est déjà KO, vise Toburo à la place.

Action 4 : Raiton, dragon de foudre sur Tenga (-69 chakra, 70 dégâts), dégâts secondaires sur Toburo et Zankoku. + AC : si Tenga est déjà KO, vise Toburo à la place.
Action 4 bis : Raiton, éclair pourpre sur Tenga (-74 chakra -10 points de vie, 50 dégâts). + AC : si Tenga est déjà KO, vise Toburo à la place.

Zankoku :

Action 1 : Mord Toburo au corps à corps (valeur attaque : 8 ) + AC : si Toburo est déjà KO, ne fait rien.

Action 2 : Kiba Haiena sur Toburo (-70 chakra, l’attaque inflige 35 dégâts + saignement 1, Zankoku agrippe désormais Toburo) + AC : si Toburo est déjà KO, ne fait rien.

Rappels :
Contrôle des flux de chakra (7% de réduction des coûts en chakra)
Unijutsu (-1 PA sur les techniques d’au moins 2 PA)
Maîtrise de l’élément Raiton (+15 dégâts aux techniques Raiton)
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 22:22
Attaque surprise ! Tenga et Toburo ne peuvent pas réagir ou permuter, ils sont totalement prit de court. Du coup toutes les attaques passent crème. Par contre comme Zankoku n'est pas prévenu, ils pourront réagir à ses attaques à lui même si elles se dérouleront avant qu'ils ne jouent.

Citation :
1er dragon de foudre sur Tenga : 104 dégâts. reste 73/177 points de vie.
2eme dragon de foudre sur Tenga : 104 dégâts. reste -31/17 points de vie, Tenga KO.
Au total, Toburo et Zankoku prennent 104 dégâts.

3eme dragon de foudre sur Toburo : 97 dégâts. reste 66/267 points de vie. Tenga et Zankoku prennent 49 dégâts.
4eme dragon de foudre sur Toburo : 97 dégâts. reste -31/267 points de vie. Toburo est KO. Tenga prend 49 dégâts et meurt. Zankoku prend 49 dégâts.
Eclair pourpre sur Toburo (t'as pas précisé que tu l'attaquais pas si lui aussi était KO) : 77 dégâts. Toburo est au bord de la mort. Zankoku prend 39 dégâts. Il est à -63 points de vie, donc Zankoku est KO lui aussi, et il est pas au top de sa forme non plus.

En résumé : tu as tué Tenga, Toburo est au bord de la mort, et Zankoku est pas bien vaillant non plus et complètement KO. Le tout dans un énorme déluge électrique.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 13:31
Masa révoqua Zankoku immédiatement après son attaque. Il n’avait pas les moyens, sur lui, de s’occuper de la hyène. Les membres de sa famille en auraient d’avantage pour le soigner. Est-ce qu’il lui en voudrait ? Peut-être un peu, mais ça n’avait aucune importance. Il avait passé un accord avec Hujini, afin de disposer de ses hyènes comme bon lui entendait. Elles n’avaient pas leur mot à dire et devaient se contenter de lui obéir. Oh, bien sûr, il y avait des clauses réciproques à cet accord, si un jour il ne les respectait pas, Masa savait bien que les hyènes attendraient le moment propice, puis le dévoreraient en toute allégresse. Mais comme il ne commettrait pas d’erreurs, Hujini avait tout simplement marchandé sa propre famille avec le diable. D’un autre côté, c’était ce qui le rendait si sympathique aux yeux de l’Uzumaki. Il se donnait les moyens de ses ambitions, peu importe les sacrifices encourus.
Bon malgré tout, quand il avait évalué les forces de deux hommes de main en usant de ses sens pour examiner leurs chakras, il pensait qu’ils étaient un peu plus forts. Ou au moins plus résistants : normalement leurs niveaux individuels n’étaient pas tant éloignés du sien que ça. Ils auraient pu aspirer à devenir deux très bons Genins s’ils avaient rejoint les forces impériales, selon les standards habituels. Voire même des Chuunins de bas niveau. En tous cas, Masa avait préparé le terrain et appelé Zankoku parce qu’il s’attendait à devoir livrer un combat un peu plus acharné que celui-là. Mais au final il n’en avait rien été : l’attaque électrique les avait balayés.
Peut-être s’était-il un peu sous-estimé. En tant qu’impérial, il côtoyait tous les jours de vrais petits monstres de puissance. Du coup il avait mal évalué la sienne. Pour un Chuunin, ses capacités étaient bonnes mais pas extraordinaires non plus. Mais dans le monde extérieur, il était presque un surhomme finalement.

Le Chuunin examina les corps. L’un d’eux était encore vivant. Parfait, ça. Il sortit son katana du fourreau, et d’un coup précis, lui traversa le cœur pour l’achever. Un borborygme lui indiqua que l’homme était mort, rejoignant son compère dans l’autre monde. Et ce qui était encore plus magnifique, c’était que son arme se chargea de l’essence de l’homme, comme si elle se nourrissait directement de l’âme du défunt. Cette image du masamune détruisant l’âme de cet homme afin d’effacer définitivement son existence fit sourire Masa. Au moins, ce pauvre homme n’aurait pas à errer pour l’éternité ou à hanter les vivants, si son âme était détruite. Bon, il n’aurait pas plus le droit au fameux repos éternel, aux plaines d’Izanami, ou à des choses de ce genre. Ni même au paradis des Cinq. Aucun culte ne pouvait plus ramener son âme perdue à jamais.
Un large sourire étira les lèvres de l’Uzumaki, tandis qu’il retirait son arme du corps de l’homme dans un flot de sang. Il essuya la lame soigneusement sur la veste du mort, avant de s’éloigner de quelques pas pour réfléchir.

La première chose évidente à faire, avant même de chercher comment résoudre définitivement ce problème, c’était de faire disparaître les corps. Et pour cela, il avait une assurance qui ne laisserait pas le moindre indice. Masa réalisa à nouveau une invocation.




« Hé Masa ! Comme je suis ‘heureuse’ de te voir ! Niark niark. »

« Asura ! Ma vieille amie ! Moi aussi je suis terriblement heureux de te revoir. »

Ils échangèrent un regard chargé d’une haine réciproque et intense.

« Tu m’appelles pour le repas ? Ou alors pour que je sème le chaos ? »

« Le repas. J’ai deux corps encore chauds ici. Et aucune autre instruction que de te faire plaisir en les faisant tous les deux disparaître. »

« Parfait. J'avais justement un creux. »

Son sourire carnassier en disait long sur son appétit. Tandis qu’elle entamait son repas, Masamune s’éloigna pour aller terminer son examen de la structure effondrée. Il pouvait laisser à Asura le soin de faire disparaître les corps. Elle avait certaines capacités, et quand elle dévorait quelqu’un elle ne laissait rien du tout derrière elle. Ni vêtements, ni armes, ni même la moindre petite goutte de sang. Elle pouvait absolument tout engouffrer sans aucun risque. Son appétit et son estomac étaient effroyablement solides. Ses sucs digestifs pouvaient anéantir n’importe quoi. Et ses dents déchirer absolument tout, puis broyer jusqu’au métal. Son talent de nettoyeuse la rendait extrêmement précieuse, d’ailleurs.

Masa termina son examen assez vite, finalement.


** C’est évident, il n’y a plus rien d’abîmer actuellement. C’est normal qu’ils n’aient pas trouvé la cause de ces éboulements : il n’y en a probablement pas. C’est du sabotage, et de très haute main : ils n’ont laissés absolument aucun indice. Et maintenant je sais que c’est l’Empire qui est coupable. Enfin, c’est très probable. Ils m’ont envoyés pour mon image de marque afin que je fasse semblant de résoudre le problème, et que je fasse signer ce fichu contrat à Jinzo. L’empire aurait pu s’emparer du village par la force, mais c’est vrai que cette voie diplomatique est plus rentable pour lui. Et en plus, une fois que les habitants auront un meilleur train de vie, ils seront plus fidèles à l’Empire qui a passé un accord avec eux, qu’à l’Empire qui s’est emparé de leur mine par la force. Bien, bien. C’était donc une mission de principe, et de diplomatie. Je me disais bien aussi : pour expertiser une mine, je ne suis pas le bon personnage à envoyer. **

Masa se redressa, et jeta un œil à Asura. Elle en était encore à dévorer le premier bras. En même temps, pour qu’elle puisse faire disparaître complètement deux corps humains, il lui faudrait deux bonnes heures, il avait un peu de temps devant lui pour jouer aux cartes. Il s’assit sur un rocher, et commença à faire sauter la pierre des marais dans sa main. Celle qu’on avait laissée à son intention, gravée du symbole des Uzumakis.

** Je devrais peut-être en faire une tradition, de ces pierres. C’est une bonne idée maintenant que j’y pense. En donner une aux jeunes Uzumakis que j’estime suffisamment dignes d’intérêt, une sorte de récompense pour quelques privilégiés. Enfin, je leur ai déjà légué un shuriken, tu me diras, c’est déjà pas si mal comme récompense. **

Non, il n’allait pas pouvoir attendre deux heures complètes. Il préféra réaliser une troisième technique d’invocation.



Azawarau, la plus gentille hyène qui existait. Bon, elle n’en était pas encore au stade de gentillesse qu’on pouvait attendre d’une ‘la plus gentille’, en fait. Mais concrètement, elle avait l’esprit aventureux, et jouait avec ses proies avant de les dévorer, leur offrant donc une possibilité de prononcer leurs derniers mots avant de mourir. Pour une hyène, elle était donc très fréquentable. Masa s’approcha d’Asura qui était en pleine dévoration, histoire de donner leurs instructions aux deux hyènes.

« Aza, tu vas aller te positionner un peu plus loin dans ce tunnel là-bas. Si jamais tu entends quelqu’un arriver, tu jettes un coup d’œil discret. Si ce n’est pas moi tu reviens ici, et tu préviens Asura. Et vous cachez les corps, puis vous venez me chercher. Je règlerais le problème. Asura, si tout se passe bien, tu n’as qu’à continuer ton repas, ok ? »

« Je peux en avoir un bout pour la route ? »

« Normalement, on a sa récompense après avoir travaillé, pas avant, Aza. Mais exceptionnellement, si Asura veut bien te laisser une main je ne dirais rien. »

« Sers-toi, p'tite soeur. »

Aza s’exécuta, plutôt contente, puis partit se mettre en poste. Parfait. Comme ça, il se mettait à l’abri d’une mauvaise surprise et Masa allait pouvoir occuper son temps d’une autre façon.
Il s’éloigna dans les galeries, tout en traçant une carte sur un parchemin vierge pour être sûr de pouvoir revenir sur ses pas. Il comptait simplement allait inspecter les autres sites d’effondrement, histoire de faire quelque chose des deux heures qu’il avait devant lui.
Chuunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
1/150  (1/150)
Points de vie:
260/260  (260/260)
Points de chakra:
935/935  (935/935)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Juil - 4:06
Rien à signaler côté Aza.

Asura mange tranquillement les deux corps.

Tu fais le tour de la mine sans te perdre grâce à ton plan, trouvant les différents sites où se sont passés les effondrements. Mais il n'y a rien à te mettre sous la dent sur ceux-ci : aucune trace de sabotage, rien.
Et ton flair d'enquêteur reste muet pour dénicher d'autres indices. (Sinon que justement, l'absence d'indices est un indice en soi). Mais rien de neuf.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 244
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
217/300  (217/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Autres régions :: Pays de la roche
-