AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

• Inoririn Yamanaka, dit Le Pilleur de Tombes. | terminé

 :: PREFACE :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 21 Mai - 0:18
Yamanaka Inoririn

Âge : 25 ans.
Rang souhaité : Chuunin ou Jonin
Nindô : Le cimetière est rempli de gens irremplaçables. Je ne suis que celui qui remue le couteau dans la plaie d'un meurtrier.
Domaines de compétence : Domaine de compétence souhaité.
Thème musical: Thème
Caractère

"La Charité devient un Empire à elle seule quand elle est sincère." ▬ Haiisoka Mitsukai

Combien de fois Inoririn a dû entendre cette fanfaronnade, à tel point qu'elle s'est ancrée dans son cerveau, jusqu'à faire partie de sa nature propre. En tant que médecin dévoué à sa fonction, le Yamanaka est d'une bonté de coeur énorme qu'il dissimule habilement derrière son visage peu commode. Soigner les blessés, sauver les vies des malades, notamment dans les régions où, contre toute justice, les vies sont jugées moins importantes font partie de ses batailles. C'est presque plus fort que lui, il ne peut pas tourner les yeux sur une âme en peine, ironiquement, quand on connaît ses pratiques un peu moins glorieuses. Lorsqu'il exerce sa science du coeur, il s'applique plus que dans n'importe quel autre matière - outre le combat - et refuse de laisser tomber tant qu'il reste quelque chose à faire. Une solution à essayer, une option à explorer. C'est certainement là sa plus grande qualité, l'humanité d'Inoririn est l'une des seules choses à pouvoir rivaliser avec son caractère serein. Car il faut bien le croire, opérer en tant que médecin nécessite un sang-froid à toute épreuve. La panique étant un parasite du travail bien fait, le blondinet refuse de laisser ses nerfs lâcher même en situation de pression ce qui lui vaut l'admiration des témoins de ses manoeuvres. Il est pour le coup apprécié des enfants et des personnes âgées, avec qui il sait se montrer extrêmement aimable. Son coeur tendre reste pourtant bien dissimulé sous une impassibilité acquise à mesure qu'il voyait des flammes s'estomper.
Ce sont les risques du métier. A jouer avec des cadavres qui, à peine dix minutes auparavant, étaient encore chauds Inoririn ne se laisse plus impressionner depuis longtemps. C'est ce que traduit son regard froid. Sa capacité à taire ses émotions, tellement bien qu'il semble le faire constamment et inconsciemment. Décrocher un sourire sur ce visage plus morne qu'une morgue relève alors du défi. Il existe cependant plusieurs moyens de faire naître une once de joie chez lui ; lorsqu'il parvient à sauver un cas désespéré ou au contraire lorsqu'il ajoute à sa collection un cadavre de choix, ou encore lorsqu'il repense à ses moments passés avec Mitsukai, même lorsqu'il se plaît à contempler sa beauté éteinte. Pourtant les événements de sa vie l'ont rendu particulièrement amer. Il faut comprendre que, quelque soit les bonnes nouvelles, Inoririn ne montrera ni gratitude ni joie explicite. Il laissera parfois des indices, le plus reconnaissable étant son sempiternel "Excellent.", qu'il prononcera sur un ton monotone et qui lui valait le sobriquet de "docteur maboule" par des enfants d'un village qu'il a visité par le passé, le faisant passer pour un savant fou. Son caractère acide freine très souvent ses relations sociales, puisqu'Inoririn a du mal à tenir une conversation de plus de cinq minutes avec un individu quelconque. Les seules personnes avec qui il pourrait parler des heures seraient sa défunte dulcinée et Shuura, l'homme qui lui a offert l'opportunité de se venger. Et encore, avec ce dernier il n'aurait que très peu à raconter, c'est dire.

"Ceux que je servais m'ont tout pris, pourquoi est-ce que je te suivrais ?" ▬ Yamanaka Inoririn

Refusant toute allégeance en général, c'est parce que l'Empire pour qui il travaillait avec ferveur lui a bien fait regretter sa subordination. Inoririn déteste les ordres et préfère nettement être son propre chef, estimant mieux se retrouver sous ses propres règles et sa propre autorité. De ce fait, il n'a que faire des rangs et des titres pompeux semblant faire trembler les hommes. La grande Impératrice ? Le fameux Shoukage ? Il crache ouvertement sur tous ceux qui se considèrent supérieurs derrière leurs surnoms et insiste par ailleurs pour que ses opposants frémissent face au Pilleur de Tombes. C'est avec ironie qu'il imite ceux qu'il déteste, puisqu'ils attachent tant d'importance aux sobriquets.
Son seul attachement est et restera l'Aile du Phoenix. Ami de son leader, Inoririn collabore avec lui parce qu'il sait reconnaître la justesse de ses intentions. C'est d'ailleurs le seul de qui il exécutera les requêtes, sans failles au possible, parce qu'il attend avec impatience le jour où ils feront tomber ensemble la couronne impériale. Sa loyauté envers le groupuscule et son chef est à peu près tout ce qui lui reste de social. C'est également tout ce à quoi il tient désormais, pratiquant à nouveau ses soins mais cette fois pour le compte de l'Aile. Il estime son travail nécessaire ici, étant le seul médecin capable de l'organisation terroriste, c'est avec fierté et un grand sérieux qu'il met son talent à leur service. Parce que personne n'accepte de rejoindre une cause sans y voir un intérêt, le Pilleur de Tombes voit dans ce rassemblement de révolutionnaires l'opportunité de remplir le but pour lequel il a redirigé sa vie, à savoir l'annihilation de l'Empire, mais également la possibilité de gonfler sa collection de corps avec les éventuels adversaires de l'Aile.

"Agissez comme des primitifs mais prévoyez en stratèges." ▬ Kyosei-sensei

C'est en suivant ces paroles pleines de sagesse que notre ami macabre a développé son esprit déjà bien constitué. Il est analyste, réactif et lorsqu'il couple ses facultés mentales à son sang-froid d'expert, Inoririn est capable de voir jusqu'à quatre coups d'avance selon la situation. La pression n'interfère même plus avec le courant de sa pensée, en effet à force d'opérer dans des conditions difficiles il s'est fait au poids que les épaules d'un shinobi doublé d'un membre médical doivent porter. Il se voit d'ailleurs davantage comme un homme de science, de théorie et de raisonnement plutôt qu'un guerrier pur et dur. Non pas qu'il ne se sente pas valeureux, mais il trouve bien plus amusant de pouvoir gérer un champ de bataille sans même bouger le petit doigt. Il laisse le sale travail à ses pantins réanimés tout en assurant sa propre sécurité en restant extérieur à l'affrontement. Semer le chaos à plusieurs endroits à la fois pour diviser les forces en présence, tirer profit des caractéristiques de ses pions ou tenir compte des faiblesses sentimentales de l'ennemi sont tant de tâches que l'expérience lui aura appris à exécuter. Il reste néanmoins loin des plus grands cerveaux comme les diplomates, sûrement parce qu'il n'a pas l'éloquence d'un orateur. Inoririn n'a pas non plus l'habitude d'utiliser ses poings, rendant ses compétences au corps-à-corps moins impressionnantes. Il craint le Taijutsu mais pas de se faire mal, puisque ses connaissances lui permettent de traiter ses blessures avec aisance. Son esprit calculateur fait qu'il a, depuis quasiment toujours, l'habitude de tout tenir en notes. Après tout c'est un scientifique, il aime noter ce qu'il trouve utile, les informations qu'il récolte ou même les tâches qu'il doit remplir. Il songe souvent à écrire à propos de l'Aile, mais évite au maximum, puisque la confidentialité prime sur son loisir.
Avec son goût prononcé pour la guerre est venu son implacabilité émotionnelle; c'est sans remords que le médecin-combattant titille les sentiments, notamment en faisant combattre des défunts proches de ses adversaires, il attend d'ailleurs de mettre la main sur de la famille impériale, histoire de pouvoir faire un petit cadeau à sa disgracieuse Impératrice. Bien qu'il évite d'impliquer innocents et inoffensifs dans les combats, il n'est pas incapable d'éliminer une cible si elle se fait trop gênante, qu'elle soit féminine ou même puérile. Il se rassure généralement en se rappelant que lui n'a plus rien à perdre. Ce petit côté tordu fait d'Inoririn un médecin particulièrement angoissant, quand on sait qu'il a tendance à garder le contact avec ses patients.... même s'il n'a pas pu les sauver. Il reste néanmoins prêt à venir en aide aux nécessiteux car telle serait la volonté de Mitsukai, et à tuer selon la volonté de Shuura. S'il devait suivre sa propre volonté et elle seule, il se serait certainement donné la mort, car rien ne le retient vraiment sur Terre. C'est pourquoi il préfère se rendre utile et conduire la volonté de ses proches au lieu d'accomplir son désir funeste et refoulé.

Physique

Le teint pâle, presque morbide. Voilà ce qu'on remarque le premier chez Inoririn. Sa peau semble à mi-chemin entre le vivant et l'éteint, même l'aura qu'il dégage est plus réchauffante que son corps cadavérique.
Il semble jeune pourtant, aucune ride, pas même une cicatrice qui trahit sa prudence.
C'est dans ses yeux que l'on peut percevoir le plus d'émotions chez cet individu aux allures lugubres. Ses deux yeux ont une couleur verdâtre assez étrange, renvoyant constamment un dédain profond pour l'univers tout entier. Arquer un sourcil relèverait de l'exploit pour un visage aussi inexpressif que le sien, à tel point que même son sourire s'est déjà fané et risque de ne renaître qu'en regardant le règne impérial s'effondrer dans le feu, les larmes et le sang.
Sa chevelure blonde n'est pas sans rappeler celle des autres membres de son clan,
Inoririn estime que sa crinière est, dans ce sens, noble et agit comme une couronne portant la marque génétique des siens. En effet il aime décorer ses cheveux ébouriffés, coiffés d'une manière plutôt particulière. Alors que la majorité tombe, au grand maximum sur son front en prenant ses yeux pour limites, il laisse deux longues mèches encadrer son visage pâle. Celles-ci sont suffisamment grandes pour atteindre son bassin et disposent d'un dégradé de couleur intéressant. Vert clair à la base, ils s'éclaircissent au fur et à mesure jusqu'à ce que les extrémités soient complètement blonds, à l'instar du reste de sa pilosité. Cette coiffure fait également parti des signes distinctifs d'Inoririn, avec son aspect de mort et ses yeux verts.

Mais son style vestimentaire est beaucoup plus formel. Toujours dans le thème du vert qui ramène inévitablement au domaine de la médecine, auquel le Yamanaka est fortement attaché, il est vêtu d'un grand kimono avec des manches assez amples pour que ses bras et ses mains soient totalement dissimulés. Majoritairement bleu marine, l'habit est vert clair notamment au niveau du col et des manches, ainsi que sur les accessoires que sont la cravate et la ceinture cerclant son estomac. Il porte par dessus un gilet blanc aux rayures noires, verticales. Deux grands boutons retiennent deux bandes de tissu blanc qui descendent en s'entremêlant dans des sangles vertes, jusqu'à pendouiller librement comme les moustaches d'un poisson-chat.
Des piercings parsèment son visage, il a deux boucles métalliques sous la lèvre inférieure, deux autres sphères entre les yeux de chaque côté du couloir nasal, encore trois boucles à l'oreille gauche accompagnées d'un écarteur et d'une barre qui traverse le haut de l'oreille, et enfin deux boucles à l'arcade droite. Son grand nombre de piercings renforce son aspect sinistre, presque sadomasochiste, rappelant qu'avant d'être un médecin, Inoririn est un shinobi.


Histoire



    "Rinrin-senpai ? Et comment que je le connais ! Il est passé dans notre village avec sa femme, c'était il y a au moins huit ans maintenant ! Oui, je devais avoir quinze ans et ... Ma petite soeur était encore très malade. Ils sont venus avec leurs gros sacs, leurs parchemins.. On les a trouvé étrange au départ. Les petits l'appelaient Rinrin parce que c'était le bruit que faisait le grelot de son bonnet vert. Ils ont réglé les problèmes de tout le monde, un à un. Et pendant leur temps ici, il nous a dit qu'il était né quelque part, sur ce continent, loin des siens... Lui-même n'avait plus trop mémoire de sa vie "précédente", excepté qu'il vivait relativement heureux auprès de son père, un shinobi retraité, de sa mère l'herboriste et des soeurs de cette dernière ... Il se souvient avoir été promptement envoyé à Shi par ses parents, entre les mains de l'Empire pour qu'on fasse de lui un valeureux combattant, mais surtout parce qu'ils craignaient ne pouvoir subvenir aux besoins de toute leur famille. Il devait avoir six ans quand il a débarqué dans leurs établissements, bien après qu'il ne voie le jour dans l'Archipel et n'emménage à Shousan, avec les siens. Je n'ai jamais visité Shi, mais il m'a raconté y avoir rencontré des personnes formidables. Sa femme, en premier lieu, et un autre garçon, je ne me souviens plus de son nom.. Rinrin m'a même laissé un cadeau, un souvenir avant qu'il ne quitte le village pour de bon. Je ne l'ai plus jamais revu, ni Mitsukai d'ailleurs, j'espère qu'ils vont bien et qu'ils continuent d'aider le monde. " racontait un jeune homme à de petits enfants en feuilletant un livret vert kaki, semblant avoir pris de l'âge avec ses pages jaunies et la fine couche de poussière qui recouvrait sa couverture. Il l'ouvrait enfin à la première page pendant que, fatigués, les plus jeunes s'assoupissaient caressés par la lueur fébrile de la seule bougie de la pièce. -

    ▬ An 10, 5ème jour du Règne du Singe
    C'est le jour J. Tous les Genins fraîchement promus étaient rassemblés pour la constitution des équipes. J'étais, moi dans la confiance puisque mon seul désir était de commencer à devenir plus fort. J'entendais chuchoter, jusqu'à ce que les hauts-gradés débarquent enfin et commencent à appeler leurs élèves. Mon nom fut prononcé par un homme au visage dur, et j'étais suivi par une fille et un autre garçon. Mitsukai Haiisoka et Harau Jakeo, aux premiers abords ils n'avaient pas l'air de vraiment s'en faire pour la suite des événements. Moi pas. Maître Kyosei se définissait comme un homme dur mais juste, je comprenais aussitôt qu'il ne fallait pas le décevoir, même lorsqu'il fera preuve de sévérité. Nous avons eu droit directement à un entraînement... ou plutôt un test, pour juger nos capacités avec lesquelles nous commencions. C'était flagrant, un grand manque de technique chez chacun de nous rendait nos mouvements prévisibles, presque mécaniques. Ce qu'il y avait de bien, c'est que nous avons pu tenir tête à Kyosei-sensei pendant trois minutes. C'était, selon lui, déjà quinze secondes de plus que son équipe précédente. Il était très encourageant, et je commençais déjà à mieux connaître mes camarades. Tous les deux de formidables personnes. Harau semblait déjà beaucoup m'apprécier et sympathisait par l'humour tandis que Mitsukai, plus réservée, nous souriait en retrait. Je vivais l'une de mes plus belles journées.

    ▬ An 10, 15ème jour du Règne du Singe.
    Aujourd'hui, nous avions notre premier jour de repos après avoir travaillé pendant deux semaines tantôt sur des corvées de rang D, tantôt des séances d'entraînements. Enfin, de "repos", pas pour moi. Car j'étais supposé aider Maman à décorer sa nouvelle vitrine. Elle avait hérité de la boutique de fleuriste de la famille, et préparait son retour dans la vie professionnelle avec un enthousiasme charmant. Nous nous sommes amusés à faire des compositions florales bariolées et à jeter des pétales d'abord dans la vitrine, puis l'un sur l'autre ! Mitsukai et Harau sont passés d'ailleurs, Kyosei-sensei souhaite nous voir dans deux jours, j'ignore pourquoi, mais ça a l'air sérieux. Aussi loin que je me souvienne, notre équipe n'est pas tumultueuse et ça ne peut donc pas être de notre faute, quelle que soit la nature de cette convocation ! Plus tard dans la journée, alors que les magasins fermaient et que les gens affluaient dans les rues pour rentrer chez eux, j'ai aperçu ce garçon. Il était dans la foule et semblait trop préoccupé par sa marche pour tourner la tête vers moi. Je le regardais passer attentivement, comme s'il se détachait des autres, encore une fois, j'ignore pourquoi. Sûrement parce qu'il ressemblait comme deux gouttes d'eau à un de mes anciens camarades de Shousan, Shura, à l'exception qu'il ne me renvoyait pas la même aura que lui. Je l'aurais reconnu, je me demande ce qu'il devient.

    ▬ An 10, Dix-septième jour du Règne du Singe.
    Sensei nous a gâté aujourd'hui. Sa convocation cachait quelque chose de particulier en effet. Un peu comme pour nous prouver sa bonne volonté, il s'est occupé de notre entraînement individuel. Sa maîtrise du clonage est impressionnante, il a su nous prendre en charge tous les trois en même temps pendant de longues périodes, et avec peu de pauses ! Je pense même que si nous n'étions pas épuisés constamment, il n'y en aurait même pas eues ! Il a notamment réussi à me faire comprendre que mon principal ennemi à éradiquer était mon manque d'anticipation. A priori, je n'avais aucun mal à me placer stratégiquement pour transférer mon âme, mais le temps que je le fasse mon adversaire a le temps d'agir en conséquence. Je vais devoir travailler ma réflexion. Surtout avec une technique de clan comme la mienne, qui me met en position délicate si elle échoue, je dois, plus que les autres, préparer d'avance ces éventualités. Ce fut une leçon enrichissante. Harau nous a dévoilé sa plus grande faiblesse : il a horriblement peur de l'eau, ne sait pas nager, et panique s'il est submergé de flotte. Haha, ça n'est pas commun pour un futur shinobi. Mitsukai, en revanche, semble manquer d'assurance, tout simplement. Elle n'avait vraiment pas l'âme d'une meurtrière, je pouvais le sentir. Est-ce que ça fait de Harau et moi des monstres ?

    ▬ An 10, Vingtième jour du Règne du Coq
    Pour la première fois, et assez curieusement d'ailleurs, Kyosei nous a proposé une mission qui risquait d'avance de nous secouer bien plus que la normale. Rang B, rien que ça. J'étais, pour ma part, agréablement surpris de voir la confiance que sensei nous accordait. Peu de Genins avaient le privilège d'aller sur le terrain aussi tôt. Nous sommes sans doutes plus adeptes que prévu, après tout cela ne m'étonnerait pas non plus. Tout s'est plus ou moins bien passé, d'ailleurs, j'en tremble encore en écrivant ces lignes. Des rebelles avaient pris d'assaut un village civil dans la juridiction impériale, et il nous incombait à nous de les déloger. C'était exactement l'idée que je me faisais du travail d'un véritable ninja, l'expérience pratique fait tellement de différence avec les entraînements. Mais j'ai pu constater que chaque conseils que Sensei nous donnait me revenaient à l'esprit en situation réelle. Il nous a d'abord rassemblé aux abords du village cible pour nous expliquer la stratégie qu'il trouvait bon d'adopter, compte tenu de notre effectif et des forces et failles de chacun. Il allait partir devant avec Harau, "faire du bruit" comme il dit, pour désigner la diversion. Parce que, aussi chochotte pouvait-il être, Harau pouvait se montrer dévastateur lorsqu'il le voulait. Et apparemment il l'a voulu aujourd'hui. Mitsukai et moi devions contourner et pénétrer le village à l'autre bout, là où les forces, néanmoins amoindries, ne sont pas partis à la position du premier binôme. Nous avons pu approcher furtivement en nageant sous la surface qui bordait le rempart - ce qui explique pourquoi Harau n'était pas des nôtres sur ce coup - puis sauter le mur à la barbe des quelques rebelles présents. Ils tenaient des otages, ces ordures ! Des personnes âgées et même des enfants ! J'ai failli déraper et compromettre la mission en voyant ça.. Heureusement, Mitsukai était là pour calmer mes ardeurs, elle savait trouver les mots qu'il fallait. Elle est une ninja médecin, aider les gens c'est totalement de son ressort et je suis content que nous soyions équipiers.
    Ces hommes n'étaient pas dangereux, mon style de combat furtif m'a permit de semer la zizanie sans que l'on soit repérés. J'ai transféré mon âme dans l'un d'eux et ai commencé à abattre les autres un à un, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. Ce dernier, je me sentais de le faire payer pour les crimes de toute la bande. Attachant une corde autour du cou du gars que je possédais, j'ai fermement amarré l'autre extrémité autour du gosier de mon bouc-émissaire après l'avoir traîné de force sur une branche. Je l'ai regardé dans les yeux, et à ce moment j'ai senti mon niveau de cruauté atteindre un point encore inexploré. Je ne me savais pas moi-même capable d'autant de froideur. Je l'ai juste poussé. En me laissant tomber en arrière. J'ai même failli oublier de rompre ma technique, auquel cas je me serais bêtement suicidé. Mitsukai était témoin de mon défoulement aussi sournois que mauvais. Qu'est-ce qu'elle penserait de moi maintenant.. Toujours est-il que nous avons libéré tout le monde, et que Sensei & Harau nous ont rejoint, un peu plus essouflés juste après. Un succès, mais à quel prix.

    ▬ An 10, Deuxième jour du Règne du Chien
    On a parlé. Ca avait même tout l'air d'un rencart, mais je n'en suis pas sûr. Elle voit certainement ça comme.. du temps passé entre équipiers. Mais j'ai apprécié la connaître davantage. Son histoire est triste et je n'aurais jamais imaginé qu'une fille aussi sage pouvait sortir d'une telle noirceur. Elle n'en parle pas d'habitude.. peut-être que je dois en déduire quelque chose. Mais je n'avais pas grand chose à lui raconter, moi. C'est dommage, je suis sûr qu'elle pense que je ne la considère pas autant qu'elle.. Nous sommes camarades, elle est capitale.
    Harau nous a vu, malheureusement. Nous étions assis sur un banc d'une aire de jeux. Il a fait semblant de ne pas voir mais.. Je sais que dès demain on l'entendra nous railler. C'était un peu ce que je voulais éviter, mais rien n'y faiit. Il est juste stupide.

    ▬ An 13, 2ème jour du Règne du Dragon
    Que cet imbécile de Harau aille se baigner à l'eau bénite. Soit il prédit le futur, soit il le provoque ! Dans tous les cas, Mitsukai et moi avons passé un heureux Nouvel An hier. Même si au départ, j'étais à deux doigts de me battre avec une brute épaisse. Je l'aurais étalé ! Si elle ne m'avait pas retenue.. Elle esttrès docile et n'aime pas la violence, mais quand on se permet de bousculer une demoiselle sans s'excuser, il faut bien admettre qu'il y a un sérieux problème de respect ! Après ça, nous avons mangé ensemble, puis nous avons fait un détour par la boutique de Maman. A peine nous avons franchi le seuil qu'elle me rendait déjà mal à l'aise. Fort heureusement pour moi, Mitsukai n'a pas l'air d'avoir déprécier sa visite, et est même repartie avec une belle fleur violette dans les cheveux, offerte et arrangée par Maman en guise de sympathie. Elle était d'autant plus ravissante que ses joues se teintaient légèrement en rose, sous l'embarras. Elle n'a certainement pas l'habitude qu'on la regarde mais .. J'aurais pu le faire toute la nuit. Enfin, nous avons profité des festivités dans l'intimité d'une prairie herbe, aux abords de la ville. Nous n'aurions peut-être pas dû, mais bon sang que c'était génial. Nos mains se sont effleurés.. Nous nous sommes beaucoup rapprochés, je vais devoir payer à Harau autant de boulettes de riz qu'il pourra en avaler, c'était le pari pff...

    ▬ An 13, 5ème jour du Règne du Serpent
    Depuis le temps qu'elle en parlait, Mitsukai s'était enfin décidée à rejoindre l'hôpital pour y étudier en tant qu'apprenti. C'était le mieux pour elle, et avoir un élément de soutien de qualité est un avantage énorme au combat pour l'équipe. Mais je ne pouvais pas la laisser tout donner en la regardant les bras croisés. Je me suis moi-même pas mal acharné à l'entraînement aujourd'hui. Si bien que je crois avoir compris certaines choses sur les techniques de mon clan. L'âme est ce que nous manipulons avec notre chakra, et notre volonté, alors mon contrôle est évidemment renforcé par mes convictions. J'ai compris ceci lorsque j'ai asservi deux chiens à la fois, faisant ainsi preuve de la possibilité à cloner mon âme. L'image de Mitsukai revenait sans cesse dans ma tête, et c'est sûrement ce qui m'a permit de si bien modeler mon énergie. Je le faisais non pas pour moi, ni pour elle mais pour nous. Car en tant que médecin elle prendra soin de moi, il est de mon devoir en tant que shinobi de la protéger. Je me sens graduellement plus fort depuis que nos mains se tiennent, c'est étrange. J'ignorais que l'amour avait autant d'incidence sur nous autres, les Hommes.

    ▬ An 14, 5ème jour du Règne du Serpent
    Voilà un an que je m'entraîne. Je m'en souviens très bien, il y a un an jour pour jour, elle rejoignait la station médicale pour se former et moi, je m'épuisais sur les terrains d'entraînement. J'ai affronté d'autres Genins du village en duel, j'ai appris tellement de choses que je ne saurais toutes les lister. Et je pouvais être fier de mon amour puisqu'elle devenait, après cette année d'apprentissage, infirmière titulaire. Nous comptons néanmoins reprendre du service bientôt, car l'examen approchaît. Il était temps de démontrer nos nouvelles aptitudes.
    Je suis parti m'entretenir auprès des parents de Maman pour que mon Shintenshin soit parfait. Ils avaient l'air impressionné, mais je manquais visiblement de quelque chose. Malgré ma discipline exemplaire qui me permettait d'exécuter la technique comme il le faut, il me manquait la créativité d'un jeune, car selon eux, à l'instar des fleurs, les membres du clan Yamanaka sont délicats mais étonnamment diversifiés. Des traqueurs, des médecins, voire même des alchimistes hors-pair, ma famille comptait apparemment un bon nombre de grands noms. Ces derniers ne se sont pas faits en suivant les règles et les instructions. Je dois tenter de dépasser les limites que m'imposent mon obéissance et essayer de nouvelles choses.

    ▬ An 14, 25ème jour du Règne du Serpent.
    Il ne me restait que deux semaines avant le début des examens mais je suis parvenu à d'intéressants résultats. Mes recherches et mes entraînements m'ont tout d'abord prouvé que mes poings n'étaient pas mes meilleures armes, le Taijutsu étant peu compatible avec les techniques d'esprit du clan, je savais pertinemment que j'allais devoir creuser ailleurs. C'est ce que j'ai fait. Je veux savoir me battre efficacement, alors j'ai décidé de me développer en un combattant capable de gérer plusieurs opposants simultanément, et même de front. Parce que le Shintenshin était meilleur utilisé dans la discrétion pour préserver la sécurité de mon corps. J'ai pris exemple sur les quelques documentations que possédait la bibliothèque du village au sujet des arts du monde entier, l'un d'entre eux retenait mon attention. C'était dans l'ancien village du Sable que le marionnettisme est né, et dans mon esprit que l'automatisme naquit. Je m'étais procuré une version rudimentaire d'un pantin, en fait il s'agissait d'un mannequin d'entraînement, mais il fit l'affaire. Sous l'oeil averti de Grand-Père, j'ai possédé pour la première fois un objet inanimé, ce fut une expérience spéciale.
    Il y faisait tout noir, pas comme dans la tête d'un humain où il y avait des pensées, des images qui se baladaient librement. Mais dans ce mannequin, tout était noir, difficile de me repérer. J'ai dû lutter une bonne quinzaine de minutes avant de faire à peine trembler l'un de ses bras de bois, mais une fois que j'ai pu précisément cartographier le corps que je possédais, il me fut plus facile de le manipuler. Mon propre corps n'était pas autant affligé que quand j'utilisais le Shintenshin sur un vivant, j'en gardais d'ailleurs le contrôle bien que je devais me tenir totalement immobile pour ne pas rompre ma concentration. Avec le temps, Grand-Père, impressionné, m'a dit qu'il voudrait m'apprendre comment atteindre le sommet de mon talent.

    ▬ An 14, 10ème jour du Règne du Cheval
    La première épreuve de l'examen s'est passée trop simplement, ça cache quelque chose. C'était un vieux test écrit ! Certes nos connaissances sont importantes, mais ils ne pouvaient pas juger notre aptitude à devenir de vrais guerriers en nous surveillant assis derrière des bureaux ! Je me suis douté d'un piège pendant tout le long, mais rien. Je suis sorti même déçu. Mitsukai était suffisamment intelligente pour répondre à tout, et notre imbécile de Harau avait apparemment réussi à glaner les réponses de ses voisins. Peu importe, nous étions tous les trois sur notre faim. Ils ont intérêt que les prochaines étapes soient plus corsées. Je n'ai même pas pu tester tout ce que j'ai appris pendant l'entraînement avec Grand-Père... Sensei est fier de nous malgré tout et espère que nous ferons aussi bien la prochaine fois. Nous sommes tous partis célébrer la fin de la première épreuve au restaurant-grill, pour une fois, Harau était enchanté.

    ▬ An 14, 20ème jour du Règne du Cheval
    Leur deuxième épreuve m'a bien plus plue que la précédente. Ce fut une sorte de course tordue où tous les coups étaient permis. Tous ceux qui avaient des techniques privilégiant leur mobilité se sont démarqués, mais je n'ai pas capitulé même avec mes petites jambes. Nous, nous avons brillé grâce à notre esprit d'équipe ... et un peu grâce à notre sournoiserie à Harau et moi ! Puisque nous serions incapables d'arriver dans les trente premiers comme demandé pour être qualifié, nous nous sommes arrangés pour que ceux qui étaient juste devant nous n'arrivent jamais à l'arrivée. Mitsukai n'avait pas le courage de " s'abaisser à ce niveau ", pourtant c'est à ça que nous devions notre place pour la troisième épreuve. Nous étions la dernière équipe à arriver dans les temps, c'est peu fameux, mais au moins nous n'étions pas de ceux que nous avions mis hors-jeu. Ca par contre, j'espère que Sensei ne l'a pas vu.

    ▬ An 14, 21ème jour du Règne du Cheval
    Quel barbe ! Sensei avait bel et bien vu notre stratégie de bassesse. Il n'avait pas l'air content de ce que nous avons fait pour gagner, mais au final il en a retiré que du positif. Déjà, nous étions qualifiés pour continuer, ensuite, il était très heureux de voir que nous lui ayions ressorti son adage : « Agir en primitif, prévoir en stratège. »
    Agir en primitif voulait bien dire laisser de côté l'éthique et la morale du moment que la démarche permette d'atteindre le but. Prévoir en stratège était plus explicit. Et nous avons su allier les deux facettes pour nous assurer le passage, c'est ce qu'il complimentait. Mitsukai n'était pas d'accord avec aucun de nous pourtant, et semblait même douter de son envie de continuer.
    J'ai passé la nuit à lui parler pour qu'elle regagne confiance, nous nous sommes même permis de fréquenter le terrain d'entraînement tardivement. Elle s'est permise de me montrer ce que son apprentissage à l'hôpital lui avait appris.

    ▬ An 14, 30ème jour du Règne du Cheval
    Aujourd'hui, c'était la folie ! La troisième épreuve était la plus enivrante de toutes ! Des affrontements en un contre un qui m'ont cette fois donné l'occasion de tester mes facultés. Mon adversaire était un garçon compétent, manieur de bâton. De type corps-à-corps donc, l'horreur. Pendant tout le début du combat, il a dominé, puisqu'il m'a directement assailli avec des coups de bõ de tous les côtés. Je n'avais ni le temps de réagir, ni de voir venir sa prochaine attaque, grâce à la portée du bâton. Si Kyosei-sensei ne m'avait pas formé, je n'aurais certainement pas pu regagner la main. J'ai pris mes distances avec le Kawarimi puis j'ai pu sortir mon mannequin de bois, que j'avais élaboré en montant des kunais au bout des bras. Dissimulé derrière un arbre, je l'ai possédé et envoyé à la charge, orchestrant une rencontre choc entre son bâton et mon nouveau corps entièrement rigide. Il avait beau cogner, je ne tressaillais pas et le saignais à chacune de mes frappes. Le combat aurait pu s'arrêter là, mais j'avais effectivement prévu qu'il tente de s'attaquer à la source, c'est-à-dire mon vrai corps. Ce qu'il fit en lançant son arme avec une dextérité impressionnante, le bâton tournoyait comme une hélice dangereuse en un arc de cercle contournant l'obstacle derrière lequel je me réfugiais, assis et affaibli. Mais, avant qu'il n'atteigne mon visage, un deuxième mannequin s'interposait, surprenant tout le monde et moi le premier, je craignais fort que ça ne marche pas. Deux mannequins tabassaient l'opposant presque à mort jusqu'à ce que l'arbitre n'arrête le match. Ma victoire est délicieuse.

    ▬ An 16, 15ème jour du Règne du Cochon
    Depuis que j'ai été promu Chuunin, je n'ai plus eu une minute à moi. Ca doit faire.. deux ans maintenant que je n'ai ouvert ce bouquin pour y écrire.. J'en profite aujourd'hui parce que je n'ai été sollicité pour une aucune tâche, et que je mérite bien ça. Je mène des missions avec brio, pendant que Mitsukai sauve des vies en tant que médecin. Mais elle commence à me parler de nouveau, et puis de "destinée" je crois.. Ca doit être ces fabulations féminines qui poussent les héroïnes à se couper les cheveux pour combattre le mal ! Tout va pour le mieux, et j'espère que tout ça durera. Entre temps, je me suis beaucoup intéressé à la médecine et me suit même mis à soigner mes propres plaies.

    ▬ An 20, 1er jour du Règne du Dragon
    Et voilà, nous y sommes. Presque perdus et affamés, dans une chariot mené par des étrangers qui ne savent même pas que nous sommes ici. Mitsukai a fini par mener à bien l'idée qui lui trotte dans la tête depuis toutes ces années. Elle se sent "faite pour aider ceux qui en ont besoin" qu'elle me dit. Et c'est là sa raison pour voler un jutsu interdit dans les documents de l'hôpital et m'entraîner dans sa fuite. Le temps qu'ils se mettent à nous poursuivre, nous serions bien loin. Mais elle veut vivre de l'hospitalité des gens qu'elle aide, et moi, je n'ai pas d'autres choix que de la suivre. Le monde extérieur est bien trop mauvais pour que je laisse un ange s'y aventurer seul. Je pense, de toute façon, que je ne manquerais pas au village. Ma place est auprès d'elle.

    ▬ An 20, 7ème jour du Règne du Dragon
    Cela fait maintenant trois jours que nous résidons dans un hameau aux abords de la côte. Là-bas, les gens sont plus mal lôtis que je ne le pensais, et tombent malade sans que l'Empire n'y prête attention. Heureusement que des gens comme Mitsukai s'efforcent à rendre le monde meilleur. Ils sont souriants depuis que nous sommes là, vraiment comme si nous leurs redonnions espoir. Ma dame a soigné leurs enfants, et même leurs aïeuls, et je trouve ça énorme. Je pourrais peut-être m'y faire à cette vie, tant que je suis à ses côtés...

    ▬ An 20, 28ème jour du Règne du Dragon
    En à peine deux semaines, Mitsukai a réussi à me faire visiter deux villages en détresse et y faire des heureux. Avec du mal parfois, je l'ai vu ressortir émaciée à force de consommer du chakra pour ses soins. J'ai dû prendre soin d'elle beaucoup plus que d'habitude mais cela ne me dérange pas le moins du monde. Si elle souhaite continuer ainsi, je ne suis pas celui qui lui barrera la route, au contraire, je serais celui qui fera cette route en lui tenant la main. D'ailleurs, toutes ces personnes .. Je n'avais jamais entendu parler d'une telle situation lorsque je vivais entre les murs de la capitale ... Je finis par croire qu'elle a tout à fait raison; ce monde a BESOIN d'aide, et si nous ne l'apportons pas personne ne va s'y risquer. J'ai l'intention de lui proposer mon aide, mais demain.. Pour le moment elle est blottie contre moi à ronfler comme un loire.
    "Hahaha je ne me lasserais jamais de lire comment l'amour a pu rassembler un combattant ambitieux et une sauvetrice au bon coeur.. J'espère vraiment qu'ils vont bien aujourd'hui..." disait-il en refermant le livret avant de souffler doucement la bougie, plongeant un monticule d'enfants endormis dans l'obscurité. Ses yeux se fermaient à leur tour.

    Pendant ce temps, Inoririn grattait le papier d'un autre carnet de mémoires. Il venait à peine d'ajouter les derniers événements de sa vie, tout du moins ceux dont il voulait garder la trace. Il se plaisait à relire les quelques entrées et se disait que ce nouvel historique contrastait beaucoup avec le précédent, qu'il a légué il y a des années. Presque comme s'il écrivait une saga avec sa vie, et ce deuxième opus sonnait presque comme l'évolution décadente du héros.

    ▬ An 22, 15ème jour du Règne du Rat
    C'est une catastrophe, totale. Nous avons subit une attaque au gaz lors d'un de nos séjour dans un village nécessiteux.. Aucune idée de qui sont les enfoirés qui ont fait ça, mais Mitsukai est dans un piteux état .. Et je l'ai perdue, je ne sais pas où elle est même si j'ai tout fait pour qu'elle se retrouve à la maison, là-bas, dans la sécurité de nos remparts.. Je savais que tout ça était une mauvaise idée, et que ça tournerait mal un jour ! J'aurais dû l'en empêcher, mais moi je l'ai encouragée .. et maintenant elle est en danger... Je ne sais même pas ce que c'était, et pourtant on s'y connaît en poison maintenant ... J'ai pu évité in-extremis d'en inhaler une trop forte dose, mais dès que j'ai tourné la tête, elle était déjà dans les vapes. J'ai utilisé mon Shitenshin pour mettre son corps hors de danger, en réclamant à une caravane passant par là de l'amener aux soins au plus vite. J'ai tout juste eu le temps de les urger avant de devoir relâcher ma technique, la portée était trop élevée pour continuer et mes forces ne me le permettaient plus non plus. Je me suis réveillé ce matin dans un lit, je vais devoir faire le point sur la situation, retrouver Mitsukai et m'assurer qu'elle va bien ...

    ▬ An 23, 10ème jour du Règne du Lièvre
    C'est l'Empire qui l'a... Bordel ! Ils m'ont envoyé un émissaire, je vais devoir faire la route jusqu'à Shi si je veux la retrouver.. Ils ont été clair, c'est une criminelle à leurs yeux et n'hésiteront pas à l'abandonner à son sort si je n'obéis pas. Ils ne vont pas me soutirer de l'argent tout de même, qu'est-ce qu'ils me veulent ...

    ▬ An 23, 24ème jour du Règne du Lièvre
    Je suis arrivé hier et ils utilisent déjà l'état de ma femme contre moi. Ils la soignent, ça c'est une bonne chose, mais je suis par conséquent obligé de servir dans leurs hôpitaux et d'obéir à un directeur douteux. Ce dernier m'a parlé de projets médicaux, mais son regard m'alertait "dinguerie de psychopathe". J'ai pu voir ma chère et tendre, elle est toujours aussi belle, mais bien pâle.. Inconsciente aussi, mais son corps est encore chaud et elle respire encore, sous assistance. Visiblement elle est gravement contaminée. Ils vont la maintenir dans un état stable le temps de trouver une solution, dès qu'ils l'auront guérie, je me tire...
    ▬ An 24, 16ème jour du Règne de la Chèvre
    Ca fait un an qu'ils me mènent en bateau, mais cette fois c'est la dernière ! Cet râclure de directeur vient de passer, et monsieur a mieux a faire que de s'intéresser au cas de Mitsukai ! Par contre, il me demande, non, m'exige que j'aille tripoter ses foutus cadavres pour son projet soi-disant scientifique, mais serait totalement sanctionné si l'Impératrice avait vent de sa machination ! Je ne pouvais même pas me risquer de le dénoncer, ce serait risqué pour ma pauvre femme. Mais nous nous tenons mutuellement en joue, et je lui ai fait comprendre qu'ils ne me donneraient plus d'ordre, si le poing que je lui ai mis au ventre n'a pas véhiculé mes convictions, je ne sais pas si je me retiendrais encore ! J'ai remarqué, effectivement, qu'ils étaient eux aussi dans une impasse. Pourtant les deux sabres de ses gardes glaçaient chaque côté de ma gorge, il leur a quand même demandé de rengainer. Ils ne peuvent pas me tuer. Ils ont besoin de moi autant que j'ai besoin d'eux, alors ils n'allaient plus dicter les règles.

    ▬ An 24, 3ème jour du Règne du Singe
    Qu'ils aillent crever ! J'ai pris ma femme, mes outils, voler leur équipement et quelques parchemins confidentiels sur le projet de ce taré, et je me suis barré. Encore... Je vais devoir guérir Mitsukai moi-même, et avec mes talents je vais sûrement pouvoir le faire, si seulement elle pouvait m'aider, c'est là que j'ai besoin de ses compétences...

    ▬ An 24, 29ème jour du Règne du Tigre
    Tout est fini... J'ai à peine pu la garder deux saisons.. Elle est aussi froide que la brise qui souffle ces derniers temps. Elle est partie... Je ne sais pas si je vais réellement continuer, je ne sais pas quoi faire à vrai dire. A part continuer à regarder sa beauté évanouie, raide sur cette table.. Pourtant j'en ai vu des morts, ce n'est plus une horreur à mes yeux.. Mais elle ... C'était tout ce qu'il me restait, je n'ai nul part où aller.. C'est sûrement la fin d'Inoririn, qu'est-ce qui peut bien arriver d'autre de toutes façons...

    ▬ An 25, 1er jour du Règne du Lièvre
    Je séjournerai à Hoto pendant un moment, ici l'on y est bien plus au calme. J'ai repris mes recherches sur le projet de l'autre psychopathe, mais avec une bonne intention, j'ai découvert que je pouvais me servir de ces expériences pour ramener Mitsukai. Il va me falloir du temps et de la patience, c'est pourquoi j'ai demandé à mon contact, celui qui m'héberge ici, que personne ne vienne me déranger tant que je serais cloîtré dans la chambre qu'il me prête. Je l'ai un peu redécorée.. à ma façon. J'y ai disposé le matériel médical, des parchemins grands ouverts contenant de précieuses notes, et le corps encore intact de ma dulcinée. Les propriétés de la thanatopraxie, l'art de conserver les cadavres m'ont permis de délayer sa décomposition, il m'aurait été difficile de travailler dans une odeur nauséabonde et puis, si je parvenais à mes fins, je ne voulais pas qu'elle ait un centimètre de beauté ravagé !

    ▬ An 25, 10ème jour du Règne de la Chèvre
    Enfin, des résultats positifs !! Il se trouve qu'en combinant mes talents médicaux, et le transfert d'esprit de mon clan, je pouvais redonner à son corps la vitalité de son vivant. Mais... Elle était comme vide, muette et avec des yeux blancs sans aucune émotion, mais debout. Je vais devoir plancher encore sur le sujet avant que la technique soit complète. Mais comment vais-je lui rendre sa personnalité et son coeur ...

    ▬ An 25, 4ème jour du Règne du Coq
    Aujourd'hui, j'ai fait quelque chose d'immonde. Contre mon gré.. enfin, c'était nécessaire ! Des bandits ont attaqué en nombre, et je ne pouvais pas me cacher sans rien faire ! Après tout ils m'ont proposé l'hospitalité ... Bref, c'est en utilisant le corps de ma défunte épouse que j'ai terrassé une petite escouade de quatre. Je n'avais que peu d'expérience avec ce nouveau mode de combat, mais il est prometteur. Je le considère encore comme un prototype, mais je dois avouer que l'application nécromancienne du ninjutsu médical est fort plaisant, et ouvre plusieurs perspectives de développement pour l'avenir. Je vais sûrement en faire de même avec les nombreuses vies que je n'ai pas pu sauver. A creuser.

    ▬ An 25, 7ème jour du Règne du Cochon
    Bordel, qui aurait cru que je serais aussi efficace que ça ? Combien ont pensé à pratiquer la médecine offensive ? Je me verrais presque comme un génie - voire même un savant fou - si je ne le faisais pas pour ramener ma femme. Pour l'instant, je ne suis qu'à un cheveu de réussir. J'ai tout de même fait comprendre à l'Empire que je ne passais pas là-dessus. Ils sont responsables de tout ça. Alors j'ai embusqué une petite division avec quelques uns de mes ranimés. Je n'oublierai jamais le visage horrifié des soldats quand ils ont enfin compris que leurs attaquants étaient déjà morts. Digne du grand théâtre ! Si j'étais dramaturge au lieu d'être médecin, j'aurais appelé mes prestations .. La Guerre Mondiale Zombie ? La nuit des Ranimés Ninjas ? Pour l'instant, je nomme ma technique Mõja Kaeri no Jutsu Technique du Retour des Damnés.
    J'ai proposé mon aide dans certains villages, exactement comme le faisait ma chère et tendre. Malheureusement je n'ai pas ses compétences et j'ai, plus souvent qu'elle, échoué dans mes opérations... Mais les vies que je n'ai pas pu sauvées ne sont pas vaines, puisque je les amène avec moi, chacun d'eux me permet de perfectionner ma maîtrise jusqu'à ce que je puisse enfin en faire quelque chose d'intéressant.

    ▬ An 25, 11ème jour du Règne du Boeuf
    Je comptais prendre d'assaut un campement isolé de troupes impériales, mais un événement de taille s'est mis en travers de ma route. Je savais que j'aurais dû m'attendre à quelque chose de ce garçon, depuis que je l'ai connu à Shousan. Il est venu me voir, c'est un homme plein de conviction maintenant, mais il me renvoie toujours l'exact même aura accueillante, chaude et puissante. Il m'a parlé de tout un tas de choses, mais ce que je peux retenir, c'est que l'Empire est un ennemi commun. Je n'ai pas cherché davantage, tout coincidait beaucoup trop pour que je ne m'enrôle pas tête baissée. Je ferais tout pour voir leur pyramide de ripoux s'écrouler. Shura, celui qui se présentait à mes yeux comme celui qui me permettrait de concrétiser tous mes objectifs, m'a expressément fait comprendre cependant que, discrétion l'oblige, je ne serais contacté, ultérieurement, que quand ils auront besoin de moi, ce à quoi je lui ai demandé des comptes. Car oui, il fallait bien que je trouve une contrepartie substancielle à tout ça, outre la réalisation de mes ambitions. Je lui ai demandé qu'on ne me considère pas comme un simple médecin, mais comme un combattant à part entière. Ces derniers mois, depuis la mort de Mitsukai, j'ai nourri une passion pour le combat et je me sentirais offensé d'être assigné à l'arrière des troupes. De plus, je pensais consacrer du temps sur mes recherches et pour ça, il allait me falloir une source de cadavres avec lesquels jouer..

    ▬ An 28, 28ème jour du Règne de la Chèvre
    Je pense que ce sera la dernière entrée de ce carnet, ça fait trois ans que je fais des choses que je ne peux même pas marquer pour la postérité, mais.. Je vais sûrement en ouvrir un nouveau, où je vais répertorier tous ceux qe j'ai tué pour voler leurs dépouilles. Le mal qu'ils m'ont donné pour les obtenir. Le bien que j'ai éprouvé en les achevant. Depuis que Shura m'a pris sous son Aile, je me suis senti devenir un tout autre homme... Je commence à me suspecter moi-même d'être influençable, le bon coeur que Mitsukai m'a laissé lutte avec difficulté contre la cruauté que m'inculque mes méfaits pour le compte du Phoenix. Mais je n'en suis même plus incommodé, je pense même .. apprécier ça. C'est difficile à dire, je suis presque impatient qu'il me contacte à nouveau pour de nouvelles ... opérations..

Comment avez-vous connu le forum?

Grâce au Top-ssite Naruto VS Sasuke Top 100 !
!

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 9:50
Bienvenue à toi Inoririn Very Happy

Un personnage qui ... respire la sympathie ? J'ai hâte d'en savoir un peu plus !
N'hésite surtout pas si tu as la moindre question, que ce soit ici, par mp ou sur la chatbox, il y aura toujours quelqu'un pour te répondre.

Bonne chance pour la fin de ta présentation.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai - 19:59
Bonjour, et merci pour l'accueil Smile

J'ai enfin complété la présentation, en espérant qu'elle plaise et réponde aux attentes sans hors-sujet - je dois avouer avoir évité certains points historique que je n'ai pas compris comme l'arrivée de l'Empire ( que j'ai du coup assimilé à l'an 0 du calendrier impérial par déduction ? )
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 12:00
Oui la formation de l'Empire et le couronnement de la première Impératrice ça doit correspondre à l'an 0 !
C'est une période trouble du back-ground, et surtout une des rares qu'on n'a pas vraiment jouée, du coup on n'a pas dû être assez précis dessus.

Pour ta présentation, je remarque que tu n'as pas mentionné de domaines de compétences. Tu souhaites jouer sans eux ou voir ça plus tard ? C'est complètement possible mais je préfère demander pour être fixés.

Et c'est très long tout ça dis-moi tu étais inspiré Razz

Bon moi je ne suis fondamentalement pas contre ton histoire, elle est même très bien. Mais je relève quand même quelques incohérences ici et là :

- Même si je me doute que tu dois être né sur les terres de l'Empire ... Je ne trouve mention nulle part de ton village de naissance. C'est un peu dommage : plaines, ville, Empire, pays du feu ... Apparemment j'ai lu que tu avais eu Shura en ami d'enfance et j'en ai déduis que tu serais né au pays du feu ? Mais dans ce cas pourquoi aurais-tu été envoyé à Shi pour ta formation, en territoire ennemi ?

- Séjourner au pays de la neige en l'an 25 est totalement impossible. Les frontières sont totalement fermées, tu ne serais jamais entré ou jamais sorti. Si tu veux une nation à l'écart de l'Empire où ils sont peu présents je te conseille plutôt Hoto Very Happy C'est un genre de Hawaï des ninjas retraités Wink

- Dans l'ensemble, si j'ai bien compris tu es un Nukenin. Donc tu serais un membre de l'Aile du phénix mais externe à l'Empire pour le coup, on est d'accord ? Ca ne pose pas réellement de problème mais le statut est un peu particulier donc je préfère vérifier.

Une fois qu'on aura éclairci ces quelques points, je pense que ce sera bon ... Si Sham et Eihiko n'ont rien à ajouter en tous cas !
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 12:04
Je double post pour te signaler que je t'ai déjà mis ta couleur Very Happy Ca te donnera l'accès à la partie 'fiches' de l'Aile du phénix pour commencer ta fiche personnage si jamais tu veux la commencer. Si tu as la moindre question n'hésite pas ! Tu trouveras quelques fiches personnages déjà postées et donc des exemples ...
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 12:27
• Tout d'abord, merci de t'être occupé de ma fiche un peu longue en effet aussi vite Smile

Rem a écrit:
Pour ta présentation, je remarque que tu n'as pas mentionné de domaines de compétences. Tu souhaites jouer sans eux ou voir ça plus tard ? C'est complètement possible mais je préfère demander pour être fixés.

▬ En effet je ne l'ai pas clairement stipulé mais je pensais que, puisqu'il s'agit de mon "métier" autre que tuer du peuple, le fait que je sois notamment médecin me classifie déjà dans la grande famille des Chirurgiens comme indiqué dans l'exemple du topic à ce sujet.

Rem a écrit:
Même si je me doute que tu dois être né sur les terres de l'Empire ... Je ne trouve mention nulle part de ton village de naissance. C'est un peu dommage : plaines, ville, Empire, pays du feu ... Apparemment j'ai lu que tu avais eu Shura en ami d'enfance et j'en ai déduis que tu serais né au pays du feu ? Mais dans ce cas pourquoi aurais-tu été envoyé à Shi pour ta formation, en territoire ennemi ?

▬ A vrai dire là aussi j'ai eu une légère incompréhension étant donné que la demeure des Yamanaka n'a pas de localisation précise (j'imagine au pays du Feu, à l'instar du manga), une confusion que j'ai transcrite par une "perte de mémoire" mentionnée dans les premières paroles de l'histoire, Inoririn ne se rappelant donc plus clairement de son passé avant d'intégrer l'Empire. C'est dans ce sens qu'il y a certains trous dans le vécu du personnage que je compléterai sûrement inRP. En ce qui concerne mon adhésion à Shi, c'est effectivement quelque chose auquel je n'ai pas pensé ^^' Est-ce qu'il m'est possible de justifier ça, par exemple en racontant que mes parents y ont été contraints, qu'ils ne l'ont pas fait de leur plein gré ? S'en suivra malgré tout que ma mère Yamanaka s'adapte à l'endroit - et y possède éventuellement le magasin de fleuriste - Je rajouterai à l'histoire ces quelques points bien sûr.

Rem a écrit:
Séjourner au pays de la neige en l'an 25 est totalement impossible. Les frontières sont totalement fermées, tu ne serais jamais entré ou jamais sorti. Si tu veux une nation à l'écart de l'Empire où ils sont peu présents je te conseille plutôt Hoto. C'est un genre de Hawaï des ninjas retraités

▬ Oh pardon pour ça, je vais substituer le pays de la neige par Hoto !

Rem a écrit:
Dans l'ensemble, si j'ai bien compris tu es un Nukenin. Donc tu serais un membre de l'Aile du phénix mais externe à l'Empire pour le coup, on est d'accord ? Ca ne pose pas réellement de problème mais le statut est un peu particulier donc je préfère vérifier.

▬ Alors oui, je suis bien Nukenin, mais du coup je me demande; les autres membres de l'Aile sont également membres de l'Empire ? Surprised
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 16:31
Bienvenue Very Happy

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta présentation, j'aime bien cette idée de la faire sous forme de journal intime.

Je ne vais pas revenir sur ce que Rem à déjà soulever. Je vais simplement répondre à tes quelques question.

Pour ce qui est des compétences, je te laisse voir ça avec lui. C'est Rem qui s'occupe de cette partie des fiches.

Pour ce qui est du clan Yamanaka, sa demeure se trouve au niveau de l'Archipel (pays de la Brume). Tu peux trouver un peu plus d'information ici.

Personnellement je ne vois pas de problème à ce que tes parents partent pour Shi no kuni pour une raison x ou y.

Pour ce qui est des autres membres de l'Aile du Phénix, ils font tous partie de l'Empire en tant que shinobis. Mais rien ne t'empêche d'être Nukenin comme tu le souhaites.

Voilà, voilà. Si des questions n'hésite pas Very Happy
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 16:49
Merci beaucoup Sham Smile

J'ai opéré les quelques modifications à savoir corrigé le pays de la Neige par Hoto (1er jour de l'an 25) et inclut les détails du passé d'Inoririn (naissance sur l'Archipel et raison de la migration pour Shi) dans les paroles d'introduction histoire que vous n'ayez pas à aller les chercher trop loin. Smile

Merci pour les réponses à toutes mes questions, je confirme du coup mon statut de Nukenin !

EDIT : J'ai oublié de demander le rang accordé ^^'
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 1:44
Tout me semble bon à moi aussi du coup Very Happy

Par contre il y a une incohérence entre vos présentations à Shura et à toi, encore une fois. Vous ne pouvez pas vous êtres connus pendant votre enfance si tu viens de l'archipel et lui de Shousan xD Ce problème là n'est donc pas résolu.
Au pire je te laisse voir avec lui, mais vaut mieux y penser maintenant que de vous retrouver coincés plus tard.

Ah oui le rang xD Moi ca ne me dérange pas que tu démarres Jounin, avec le level 10. L'Aile du phénix est censé avoir des éléments qui tiennent bien la route, et tu m'as l'air plus que motivé. En plus malgré les quelques hésitations ta présentation est très bien ancrée dans notre contexte !
Sous réserve de l'accord de Sham et Eihiko, moi je suis d'accord.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 10:35
Effectivement à moins que les shinobis aient Skype c'est compliqué xD J'ai par conséquent rajouté un emménagement à Shousan après avoir quitté l'Archipel et avant de rejoindre Shi; ainsi j'ai tout juste eu le temps de connaître quelques membres de Shousan, dont Shura, puisqu'il n'a rejoint l'Empire qu'après ses 15 ans. D'ailleurs, l'ayant mentionné plus tôt que ça j'ai aussi modifié le "garçon" que j'ai aperçu à Shi comme étant un garçon avec une forte ressemblance avec mon vieil ami qui m'ait fait alors pensé à ce-dernier. (15ème jour du règne du Singe de l'An 10)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 10:48
Ca me parait tout bon du coup Smile

J'en ai profité pour aller chercher la compétence de Chirurgien, que je t'envoie par mpdans pas trop longtemps. Je l'avais déjà faite sur l'ancien forum, tu pourras l'utiliser pour compléter ton personnage si tu le souhaites.

Bon eh bien tu as tenu compte de nos remarques à tous les deux, et ta jolie présentation me semble complètement achevée maintenant Very Happy
Merci pour la lecture, et surtout, amuses-toi bien sur notre beau forum !
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 11:03
Je ne vois aucun soucis pour le niveau 10.
Bon amusement Very Happy
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 14:53
Aucune objection de ma part non plus !
Par contre vu que tu as quitté Shi en étant Chuunin, tu auras une armure de Chuunin offerte par ton grade et non pas une de Jounin Razz
En revanche tu peux prendre le level 10 et les avantages de niveau/stuff/techniques qui sont en lien avec le rang de Jounin, juste l'armure offerte qui change. (J'aurais jamais dû quitter Shousan en étant Genin T.T).

Si tu as besoin du moindre coup de main n'hésite pas ! Pour la signature et tout ça notamment Very Happy

Pour ce qui est des problèmes liés aux compétences, il faut voir avec Rem.
Pour les problèmes liés aux techniques spéciales, je pense aux invocations, tu peux réserver auprès des trois admins mais pour la création de technique c'est ma boite mp qui t'es ouverte !
Et pour les questions liés à l'Aile avec Shura !
Et enfin, dès que tu veux commencer le rp tu peux contacter n'importe qui dans le staff, Shura, ou n'importe quel membre pour du rp libre. On a aussi un topic dans PRoblèmes pour faire une demande ouverte.

Et voilà je crois que tu as toutes les infos nécessaires Razz
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: PREFACE :: Corbeille-