AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Quand l'Hikari rencontre le Yoton

 :: 
PARTIE RP
 :: Divers :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 27 Mai - 15:36

  • An 28. 13e jour, règne du Cheval.
    Ce sont la mi de la Saison de la Terre.


Une douce brise parcoure un plateau rocheux du pays de la Roche. Un calme plat. Un silence pratiquement parfait simplement interrompu par le bruit de quelques animaux locaux, de quelques pierres tomber sous leurs passages. Bien qu'au zénith, le soleil ne frappe pas trop fort.
Soudain le silence se fait totale, plus un bruit, plus un pas animal, apparemment quelque chose se prépare en ces lieux.


Type de terrain : Plaine de roche. Aucune cachette n'est disponible. CF : terrain plat, dune ou neige.
Initiative : Eihiko - Shura
Déclaration : Eihiko - Shura
Positionnement : Tout le monde est à distance.

Spoiler:
 
Etudiant
avatar
Messages : 231
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
268/300  (268/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 16:51
La vie avait suivi des courbes sinueuses depuis que j’avais quitté Shousan. Mais son rythme était longtemps resté le même. Chahuté, mais lent. Les jours s’écoulaient presque paisiblement, entre les montagnes russes de l’ivresse et du désespoir. Ce n’étaient pas des jours heureux, mais ils avaient quelque chose de prospère. Un peu comme des vacances nostalgiques, qui remplissent de tristesse mais permettent de rester proche de la source. De rester ancré dans le passé et de s’y noyer. Mais on m’avait tiré brusquement de l’eau. Cette fille de l’Aile du phénix, la rencontre avec Hanaki, puis les retrouvailles avec Sham. Tout n’était pas allé pour le pire. Surtout quand j’avais retrouvé mon vieil ami, j’ai bien cru, pendant quelques instants, que j’étais redevenu le gamin d’autrefois. Mais avec ce qui s’était passé, et les évènements à l’académie, on avait été coupés.
L’Empire et l’Aile du phénix, dans leur gueguerre, étaient tous les deux venus me trouver pour me demander de les rejoindre. Alors que j’étais tranquille dans mon caniveau. J’avais répondu la même chose aux deux : non. Ils avaient insistés. J’avais menacé de les tuer. Ils n’étaient pas partis. Il y avait eu des blessés, et un cadavre.
Mais ils avaient réussi à me réveiller. Et Hanaki et Sham n’y étaient pas étrangers non plus. Il était toujours temps de changer. Il y avait des choses qui resteraient à jamais dans le passé. Mais il y avait bel et bien différents futurs. Je connaissais encore des personnes, et un idéal, qui méritaient d’être protégés. Avec celui que j’étais devenu, je n’étais pas certain que ce serait forcément héroïque, mais en tous cas … Je ne pouvais pas juste rester les bras croisés. J’essayais de me convaincre de le faire, de me noyer d’alcool pour oublier mon envie d’action. Mais elle était irrépressible. Elle me rattrapait sans cesse. Mes muscles en avaient assez de faire bouger un corps meurtrier, un cœur qui chavirait, un esprit sans aucune volonté. Ils voulaient redevenir puissants. Tous. Je sentais une énergie renouvelé, toute cette frustration, toute cette envie de changer le monde, grignoter petit à petit une partie de ma colère.
Et pourtant, chaque fois qu’ils chargeaient, la colère les repoussait. Elle ne voulait pas partir. Elle continuait de bouillir, menaçant à chaque instant de me faire perdre les dernières traces du contrôle que j’avais sur moi-même.

Trop d’accélérations. J’étais nauséeux. La vie partait en vrille. Tout semblait se déformer autour de moi, et plus rien n’arrivait à accrocher un sens. Des images. Des idées. Un défilée. Mon esprit n’appréhendait rien. Il n’avait plus été vraiment vivant depuis cinq ans, si bien qu’il avait perdu la faculté de le faire. Et je me retrouvais déborder de tous les côtés par des sentiments et des envies contradictoires. Tout le monde devait payer. Mais personne n’était fautif. J’étais un crétin. Mais pourtant, j’avais bien compris qui étaient réellement les institutions à l’œuvre. Martyr, héros, assassin, marginal, justicier ? Quel était mon rôle dans tout cela ?

Un passant. Une lettre tombe sur ma cuisse. Je la lis. Un sourire. Serait-ce une réponse qui vient à moi ?

J’allais être l’invite de marque d’un duel. A l’ancienne. Dans les pures traditions de Shousan, comme dans une arène. Un contre un. Pas d’invocations, aucune aide extérieure. D’homme à homme, pour se dire tout ce que l’on pensait à travers notre force. La confrontation de deux idéaux. De deux personnes déchues. L’un qui ne reculait devant rien et n’avait plus rien à perdre. L’autre qui marchait en hésitant pour protéger des ruines. Qui avait raison, au final ? Quelle était la voie la plus honorable ? Quelle était la voie qui embrassait le mieux l’esprit du feu ? Deux voies aussi différentes ne pouvaient pas être empruntées par deux cœurs également embrasés. L’un de nous deux avait perdu toutes ses convictions. Et même si j’affirmais que c’était moi … Mon cœur en disait autrement. Il me murmurait que non. Que l’esprit du feu était toujours là. J’entendais la voix d’Hanaki me le dire encore. Je revoyais le visage de Sham, si heureux de me voir … Même quand je ne lui avais encore rien dit. Il était juste heureux. Un sentiment dénué de toute complexité. Sur l’instant, ni l’un ni l’autre n’avions de questions à se poser. Si j’avais été le gamin d’autrefois, j’aurais même sauté sur son lit et réveillé tout l’hôpital en criant de joie. Heureusement, je m’étais un peu calmé.
Que va-t-il advenir ? Je me mets en mouvement. Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui, plus aucune question ne traversera mon esprit. Je viens de tout vider, de tout stocker dans un coin de mon esprit.
Je ne me battrais pour personne. Pour rien. Aucun idéal. Aucune nation. Se battre pour se battre, puiser jusque dans mes dernières ressources pour enterrer l’ennemi qui me faisait face. Le combat lui-même soulèverait ses propres questions et apporterait ses propres réponses. Peu importe ce qui arrivera, je me dis : je me suis promis de ne plus fuir, il est plus que temps de tenir enfin une de mes promesses.

Musique

Sur le plateau rocheux, Shura est là lui aussi. Le chef de l’Aile du phénix. Je ne me souviens pas de lui, même si apparemment il a été général pendant la guerre. Tout ce que je sais, c’est que c’est un adversaire très puissant. Que se battre contre lui signifiait que chacune de mes erreurs pouvait me coûter la vie. Non, plus simplement. A la première erreur, j’allais mourir.

Je jette mon manteau à capuche par terre, et j’enfile mes griffes Yokaïs.
Personne n’attendait de nous le moindre salut traditionnel : pas d’arbitre, pas de témoins. Pas de salut, pas de paroles. Les paroles embrument l’esprit. Seuls les actes comptent, lors d’un combat à mort.

Je glisse sur le côté. Un pas. Deux pas. Trois pas. Le monde glisse avec moi. La brume se lève. Les murmures des esprits avec elle. Je sens le froid du monde yokaï se faufiler sous mes os. Nous ne sommes plus ni dans notre monde, mais nous ne sommes pas encore dans le monde yokaï. La frontière entre les deux mondes. Celle qui sépare le sentier matériel du monde yokaï. Le sentier spirituel.

Je glisse vers Shura. Mon corps se confond avec la lumière, qui se réverbère à travers les nuages de brume. Je semble disparaître et réapparaître. Je clignote. Et mes griffes partent pour lacérer sa chair.

Pas de mots, pas de calculs. L’instinct du tueur prend le dessus.


_________________________________

Action 0 : Maitrise du ki rang 1, renforce l’adresse de 3 points pour 1 point de ki

Actions 1 et 2 : Pas du Yokai, le Sentier spirituel. Coûte 30 points de vie, puis 15 points de vie par tour.

Spoiler:
 

Action 3 : Va au corps à corps avec Shura

Action 4 : AD

Action 5 : Frappe Shura avec ses griffes Yokaïs EQ (23 dégâts) + AC
Action gratuite maitre des manœuvres : Frappe localisée au menton, l’adversaire ne peut plus  se déplacer pendant le prochain tour


Rappels :

*Unijutsu.
*Contrôle des flux de chakra 7%.

*Effets du sentier spirituel sur Eihiko : +30% vitesse, rend 20 chakra/énergie par tour, débloque l’accès à la technique Festin des Yokaïs.

*Maitrise de la danse des esprits : +8 dégâts mains nues / griffes yokaïs
*Maitrise du taijutsu : +8 dégâts mains nues / armes de corps à corps
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
251/300  (251/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Juin - 13:58
Défier l’Eclair Blanc. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés, ou plutôt qu’ils s’étaient aperçus, Shura n’avait plus que cette idée en tête. Lorsqu’il avait appris la mort d’Ichiko, ou les incidents au centre de Taki, le Jounin avait cru que ce type était devenu une sorte de machine à tuer incontrôlable, et qu’il était un ennemi. Mais il avait compris en le voyant, l’autre jour, que c’était bien différent de ce qu’il pensait. Ce type était juste un gamin, complètement perdu, à qui on en avait trop demandé. Il avait sombré dans l’alcoolisme parce qu’il se croyait invincible, tout en n’ayant foi en aucune cause. Shura savait ce qu’il lui fallait : une défaite. Comme sa sœur l’avait fait avec lui, il avait besoin que quelqu’un lui ouvre les yeux. Il ne pouvait pas se sacrifier pour lui comme l’avait fait Atsuko. Mais s’il le battait, s’il le calmait. Peut-être qu’ils pourraient discuter. A tête reposée. Sans toutes ces ombres et toute cette colère qui leur arrachait les tripes à tous les deux.
Ils avaient besoin de se battre d’homme à homme, sans aucune intervention extérieure, sans interférence. Et surtout, sans aucun limiteur. Se défouler, faire passer toute cette rage dans le monde physique, lui donner forme. Qu’elle arrête de se promener à l’intérieur d’eux.
Oui, Shura avait décidé de ne pas le tuer. Il voulait le raisonner. Il voulait le rallier à sa cause, aussi, mais ça c’était un peu secondaire. Pourquoi vouloir aider ce type ? Ce n’était pas évident à comprendre, quand même ! Il avait tué un membre de l’Aile, comme des impériaux d’ailleurs. Il n’était l’allié de personne et ne le deviendrait pas. Mais … Atsuko lui avait demandé de protéger la volonté du feu. Et clairement, c’était une personne qui la représentait. Sauf que chez lui, elle était presque éteinte. Et il ne pouvait pas laisser cela arriver.

Le trouver aurait pu être compliqué, mais depuis leur dernière rencontre il avait demandé à quelqu’un de le surveiller et de suivre sa piste de chakra. De là, lui remettre une lettre fut assez simple.

Et le lendemain, ils se retrouvèrent tous les deux en haut d’un plateau du pays de la roche. Une sorte de terrasse à flanc de montagne. Un balcon, sans rambarde. Les animaux s’étaient enfuis. Seul le vent secouait le silence. Mais l’atmosphère ne trompait personne : cela ne durerait pas. Shura arriva le premier, mais Eihiko suivit de très peu. Des mots ? Non. Les mots seraient pour après la bataille.

Une brume fantomatique se leva alors que l’Eclair Blanc exécutait des pas de … danse ? Une danse étrange, un balancement hypnotique. Shura ne voyait plus si clair. Et c’était comme si des présences étaient apparues en même temps que la brume … Le chef de l’Aile fronça les sourcils. Il avait vu ça une fois. C’était une technique de l’Eclair Noir. Ce type était-il encore l’Eclair Blanc ? Non, clairement. Pour vaincre l’Eclair Noir, il s’était corrompu. Il était devenu comme lui. Définitivement, il affirma sa résolution : il devait le sauver de lui-même.
Mais il disparut. Réapparut. Disparut. Quelle vitesse hallucinante. Même en étant venu préparé, Shura venait de se faire surprendre. Le poing griffu de son ennemi fonça vers lui. Feinte ? Attaque ?

** Pas le temps de réfléchir. Pas le temps de reculer. **

Instantanément, Shura déploya toute sa force. Un véritable déluge de feu s’abattit sur le jeune homme. Il ne s’était pas prêté au jeu des feintes et de la réflexion. Il avait juste frappé de toutes ses forces sans chercher à comprendre. De toute manière il avait de la réserve. Il réfléchirait après, comme d’habitude.
Profitant des flammes, Shura fit rouiller les armes fétiches de son opposant à l’aide d’une technique de Doton. Ce serait toujours ça de prit, vu qu’il semblait les affectionner. Il allait l’obliger à se battre aux poings pour réduire son efficacité.
Mais il fallait quand même se défendre de sa riposte. Dans la foulée, il fit donc apparaître un mur de terre entre eux deux. Un enchainement de techniques Katon et Doton du plus haut niveau dont il était capable. Il n’avait pas cherché à prendre des détours stratégiques ou quelque chose dans le genre. Son style à lui, c’était la force brute qui écrasait tout. Il n’allait pas changer juste parce que son opposant était capable de se déplacer à la vitesse de la lumière. Il suffisait d’attendre le moment où il ne bougeait plus. Ou alors de raser la zone en entier, comme ça il était sûr de ne pas le manquer. C’était aussi simple que ça.

______________________________

Actions 1, 2 et 3 : Efreet sur Eihiko (-180 chakra, 150 dégâts ninjutsu, brûlure de 10 pvs/tour)
Action 4 : Doton, lame de terre rang 5 sur les Griffes yokai d’Eihiko (-108 chakra, malus de 15 dégâts pour la durée du combat)
Action 5 : Doton, le rempart de terre rang 5 entre Eihiko et lui (-180 chakra, mur de 600 pvs)

Rappels :
Contrôle des flux de chakra 10% déjà comptés
Unijutsu
Maitrise de l’élément feu +25 dégâts
Résistances élémentaires -15 Katon, Futon, Doton, Suiton
+1 adresse archéologue
+5 intelligence sceau du chien
Sceau de la salamandre : immunité Katon/Yoton, faiblesse Suiton/Hyoton
Juunin
Fondateur de l'Aile du Phenix
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
219/300  (219/300)
Points de vie:
320/320  (320/320)
Points de chakra:
1180/1180  (1180/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Juin - 21:30
Résolution du tour 1 :

Eihiko :

Action 0 : Ok, gagne 3 en adresse pour 1 point de Ki
Action 1 et 2 : Ok, Pas du Yokaï, le Sentier spirituel activé.
- 30 points de vie Eihiko
Action 3 : Ok, est au corps à corps avec Shura
Action 4 : AD prise en compte
Action 5 : Ok, AC pas prise en compte
Frappe Shura avec ses griffes Yokaïs
Shura prend 68 points de dégât
Action gratuite : Ok, frappe localisée au menton
Shura prend 25 points de dégât et ne peut bouger durant ce tour.
[hrp]J'ai compté que tu ne frappais pas avec tes Griffes en voyant la description de la technique et ton action, en cas de réclamation MP[/hrp]

Total de Ki utilisé durant le tour : 1
Total de chakra utilisé durant le tour : 0
Total de point de vie perdu durant le tour : 242

Shura :
Action 1, 2 et 3 : Ok, utilisation d'Efreet sur Eihiko
Eihiko prend 212 points de dégât et Shura la moité mais avec Sceau de la salamandre ne prend rien.
-180 chakra
Action 4 : Ok, les Griffes yokaï d'Eihiko font maintenant -15 points de dégât
-108 chakra
Action 5 : Ok, utilisation du rempart de terre rang 5
Mur de 600 pv
-180 chakra

Total de chakra utilisé durant le tour : 468
Total de point de vie perdu durant le tour : 93


Conclusion :

Eihiko :
- Pas du Yokai, le Sentier spirituel actif -15pv/tour
- Brûlé par Efreet -10pv/tour
- Griffe à 23-15= 8 pts de dégât
- 1AC utilisée

- 242 pv perdu
- 1 pt de Ki utilisé

Shura :
- 93 pv perdu
- 468 pt de chakra utilisé

Déclaration : Shura - Eihiko
Initiative : Eihiko - Shura
Situation : Eihiko et Shura sont séparé par un mur de terre de 600pv. Celui-ci ne peut être contourné et ne tombera que quand il n'aura plus de pv. Tout le monde est dans le Sentier spirituel d'Eihiko.

Edit: j'avais oublié de diviser par deux la frappe localisée, navré
Etudiant
avatar
Messages : 231
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
268/300  (268/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 14:23
Les yeux de Shura étaient écarquillés par la stupeur au moment où le mur sépara les deux combattants. Le style de combat de l’Eclair Blanc était très différent encore de ce qu’il avait imaginé. Il s’attendait à la vitesse, et à la puissance des coups. Et clairement, le coup de griffes, il l’avait senti passer. Mais l’ensemble le surprenait. D’abord, avec la technique de l’Eclair Noir, Shura avait catalogué Eihiko dans un style similaire à celui de celui-ci. Mais alors que l’Eclair Noir était quelqu’un de calculateur et de sobre … eh bien, pour le jeune homme qui lui faisait face c’était complètement différent. Il avait juste foncé sur lui comme une bête enragée. Certes, son style était plus celui d’un assassin que d’une brute. Mais l’attaque du Jounin l’avait heurté de plein fouet. Il n’avait même pas tenté de se défendre ou d’esquiver. Le coup avait pleinement porté.
Malheureusement à cause de son propre enchainement de techniques, le mur empêchait Shura de voir si les dégâts étaient aussi sérieux qu’il le pensait.
Enfin, il pouvait quand même supposer. Impossible de sortir indemne d’une telle attaque directe, sauf peut-être avec le sceau de la salamandre ? Mais c’était son invention, et vu le profil de son adversaire il ne devait pas utiliser de Fuinjutsu … Quoique. Il était étonnement adroit, ce garçon. Il employait l’Unijutsu malgré le fait qu’il se batte au corps à corps, c’était plutôt étonnant. Le flux de son chakra était inconstant, un peu fou, mais ce qu’il en contrôlait, il l’employait bien. On sentait quelqu’un d’appliqué derrière ses airs de chien enragé.

Le personnage ne collait pas avec son attitude. On sentait son déchirement, entre ce qu’il était et ce qu’il s’efforçait d’être pour se punir. Shura commençait à comprendre pourquoi il avait tant envie d’aider Eihiko. Parce que malgré tout ce qu’il avait fait, ils étaient semblables et il arriverait à lui pardonner. Lui aussi avait été trahi par Shousan, manipulé par l’Empire, et détestait le monde entier. Seulement, il n’avait pas de cause à défendre désormais. C’était leur vraie différence : Shura maitrisait sa colère parce qu’il la dirigeait contre l’Empire, et que pour le détruire il avait besoin de lucidité et de sang-froid. Alors qu’Eihiko en voulait juste à tout le monde et frappait simplement ceux qui le provoquaient.
L’Aile du phénix pouvait lui apporter tout ça. S’il tenait vraiment tant que ça à tout démolir, autant qu’il le fasse en vengeant son village pour racheter son abandon, non ?
Mais pour le persuader d’en discuter, il fallait déjà lui faire mettre genou à terre. Pas moyen de discuter avant de l’avoir calmé.

______________________________

Actions 1 et 2 : ADI + AC
Action 3 : ADI (-18 chakra)
Action 4 : ADI (-180 chakra)
Action 5 : ADI (-45 chakra)

Rappels :
Contrôle des flux de chakra 10% déjà comptés
Unijutsu
Maitrise de l’élément feu +25 dégâts
Résistances élémentaires -15 Katon, Futon, Doton, Suiton
+1 adresse archéologue
+5 intelligence sceau du chien
Sceau de la salamandre : immunité Katon/Yoton, faiblesse Suiton/Hyoton
Juunin
Fondateur de l'Aile du Phenix
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
219/300  (219/300)
Points de vie:
320/320  (320/320)
Points de chakra:
1180/1180  (1180/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Juin - 14:08
Alors c’était ça la force du leader de l’Aile du phénix ? Même face à ma vitesse, et face à ma force de frappe, il n’avait pas reculé d’un pouce. J’avais imaginé pouvoir l’intimider, mais il n’avait pas reculé d’un pas. Mes griffes lui avaient déchiré la peau sans même réussir à l’atteindre réellement. Et j’avais pris un sacré retour de flammes. Ce n’était pas un mur qui se dressait entre nous, mais un fossé. Cet homme avait la puissance, et sa détermination me surpassait de loin. Comparé à lui, même avec tout le chakra Yokaï du monde, j’étais faible. Car mon esprit, lui, n’avait plus aucune conviction et affaiblissait mes coups. Je me sentais pathétique. Le feu avait brûlé mes vêtements, ma peau, et il continuait de mettre ma chair à vif. Je souffrais comme jamais. Mais ce qui se passait à l’intérieur de ma tête était encore pire. Réaliser que, même après vaincu l’Eclair Noir, j’avais tout sacrifié pour devenir un être fragile et minable.
Je l’avais laissé m’atteindre. Auparavant, personne d’autre ne m’avait atteint comme ça. Pas depuis que j’avais affronté mon enfoiré de père.
La frustration. Je sentais ma frustration, ma rage, me dominer de nouveau. Comme face à mon père, j’allais devoir me surpasser et utiliser le chakra des onis. Il n’y avait que lui. C’était là que résidait la véritable puissance. Celle qui peut franchir n’importe quel obstacle.
Le chakra yokaï dans mon corps vira à l’aura rouge vif. Je la sentais cette force.

Soudainement, l’effroi l’emporte sur la colère. Et l’aura reflua. Non. Bien sûr que non. Les onis n’étaient pas la seule solution. Tuer ne peux pas être un moyen. Sham avait raison. La pétasse aussi. J’étais devenu pire que l’Eclair Noir. Il m’avait blessé ce jour-là. Cette cicatrice sur mon ventre, c’était la preuve qu’il m’avait atteint au corps, et à l’âme. Il m’avait changé à jamais.

« Non ! Jamais ! Je ne deviendrais jamais comme lui ! »

Je frappe deux fois le mur, pour sentir mes propres coups le heurter. Les griffes yokaïs ne sont pas si faibles pour que Shura puisse les détruire en niquant mes gants avec sa technique de terre : j’en ai cachés une autre paire dans mes sandales. J’ai juste à frapper avec mes pieds, c’est tout.
En tous cas, la sensation est bonne. Je ne sens pas les onis m’influencer. Je ne me sens pas comme lors du combat contre l’Eclair Noir. Un sourire illumine mon visage. Bien. On va pouvoir changer le passé ! Je vais utiliser l’attaque qui aurait dû tuer l’Eclair Noir. Sans que j’ai à mettre la moindre âme en jeu pour le faire.
J’avais mes propres armes. Le chakra Hikari. Pur comme la lumière. Je ne pouvais pas me laisser tuer comme ça par un souvenir. Par réflexe, je disparais du corps à corps avec le mur. La vitesse de la lumière. Ca, c’était le ninja que je voulais être. L’Eclair Blanc. Lors de mon entrainement à Mousouchiku, c’était cela qu’ils m’avaient enseigné. La botte secrète pour vaincre l’Eclair Noir. A l’époque, je n’avais pas eu confiance en moi et j’avais utilisé le chakra des onis pour être sûr de le vaincre. Ca ne se reproduirait plus jamais.

Une fois à distance de l’Eclair Noir, concentrer tout mon chakra dans ma main. Séparer le chakra Hikari. Le feu pour le cœur. Et la foudre comme lame. Ma main se mit à crier. Comme le cri de mille oiseaux furieux. C’était ça, ma force véritable. Pas le chakra corrompu des onis.

« Raikiri ! »

En un élan, je fus près du mur. Ce mur à abattre pour prouver que j’avais dépassé ce stade. Celui du gamin effrayé qui sombrait dans les ténèbres.
Le mur s’effondra. D’un mouvement sec, je frappe Shura d’un atémi. La suite de l’enchainement. Une fois l’Eclair Noir amoché, l’empêcher de riposter avec une technique pour couper son chakra. Puis, quand il est dans l’impossibilité de s’échapper, le sonner. Mon pied heurte Shura au visage. Et enfin, quand il n’a plus aucune défense, l’attraper. Le propulser en air d’un mouvement souple. Puis le frapper d’un enchainement de coups de poing jusqu’à ce qu’il soit à hauteur maximum.

« Yaaaaaaaaaa-…. »

Une fois ne l’air, l’attraper à nouveau. Le contourner. Et l’envoyer vers le sol d’un coup de poing électrifié surpuissant.

« …. aaaaaaaaah ! »

Shura s’écrasa sur le sol, tandis que le Sentier spirituel disparaissait autour de moi. Je serre le poing de toutes mes forces, faisant éclater une ou deux veines. Je suis fatigué, blessé, mais les flammes sur mon corps s’estompent.
Ca y était. Enfin. J’avais réellement vaincu l’Eclair Noir, maintenant. Je ne savais pas pour Shura. Mais mon père n’était définitivement plus de ce monde.

___________________________________


Action 1 : Utilise le pas du tengu, le corbeau et son ombre, pour frapper le mur deux fois avec les griffes Yokaïs cachées dans ses sandales. -60 énergie. +Maitrise absolue du ki taijutsu pour 2 points de ki pour augmenter chacune des attaques de 20 dégâts. Le mur prend 143x2=286 dégâts. Il lui reste donc 314 points de vie.

Action 1-2 : Utilise la maitrise de la vitesse lumière pour se retrouver à distance du mur de terre. -55 chakra

Action 2 : Utilise le Raikiri sur le mur de terre. 95 dégâts, -15 chakra, -130 énergie, -45 chakra naturel. +Utilisation du chakra naturel pour payer 50% du coût en chakra avec du chakra naturel et augmenter les dégâts de 25. +Maitrise absolue du Ki Taijutsu pour ajouter 20 dégâts pour 1 point de Ki +Augmentation de dégâts pour payer 50% du coût en chakra avec du chakra naturel et augmenter les dégâts de 25%.

Dégâts sur le mur : 175x1,5 car le Raiton est la faiblesse du Doton, donc 263 dégâts. X1,25 Senjutsu, donc 329 dégâts. +25 du Senjutsu, donc 354 dégâts au total. Le mur s’effondre.

Effets du chakra naturel : -4 force, +2 sagesse

Action 2-2 : Atémi sur Shura grâce à la maitrise des manoeuvres (inflige la moitié des dégâts finaux d’une attaque à mains nues, mais l’adversaire ne peut pas utiliser de chakra à l’action 1 de son tour).

Action 2-3 : Fait exploser son parchemin explosif posé sur Shura au tour 1 (et localise Shura s’il est caché ou parmi des clones) rappel : le parchemin explosif n’est pas cloné, lui.

Action 3 : Attaque Shura avec les griffes yokaïs cachées dans ses sandales (valeur 23) + maitrise absolue du ki taijutsu qui augmente les dégâts de 20 pour 1 point de ki.

Actions 4 et 5 : Attaque Shura avec le Tonnerre Retentissant au rang 4. -60 chakra, -130 énergie. Attaque de 150 dégâts + 30 dégâts si le Tai d’Eihiko est supérieur de 10 au Tai de Shura. +Maitrise absolue du KiTaijutsu pour 1 point de Ki et 20 dégâts supplémentaires.

Action 5-2 : Annulation du Sentier spirituel (je perds quand même les points de vie ce tour-ci).

Conséquences de l’action 4-5 : calculs d’attaque et de défense d’Eihiko réduits de 10 durant 3 tours.


Rappels :

+3 adresse de la maitrise du ki

Unijutsu.
Contrôle des flux de chakra 7%.

Effets du sentier spirituel sur Eihiko : +30% vitesse, rend 20 chakra/énergie par tour, débloque l’accès à la technique Festin des Yokaïs.

Maitrise de la danse des esprits : +8 dégâts mains nues / griffes yokaïs
Maitrise du taijutsu : +8 dégâts mains nues / armes de corps à corps
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
251/300  (251/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Juin - 21:22
Résolution du tour 2 :

Eihiko :
Sentier spirituel : +20 chakra et énergie -15pv
Action 1-1 : Ok, utilisation du Pas du Tengu, le corbeau et son ombre sur le rempart de terre.
-60 énergie
Ajout de maîtrise absolue du Ki Tai. +20dégâts à chaque attaque
-1 point de Ki
143 dégâts x 2 = 286 dégâts sur le mur = 600-286 = il reste 314 pv au mur
Action 1-2 : Ok, est à distance du rempart de terre.
-55 chakra
Action 2-1 : Ok utilisation de Raikiri sur le rempart de terre.
-130 énergie -15 chakra -1 point de Ki -45 chakra naturel
Un total de 354 dégâts (merci pour l'aide au calcul je m'y perdais Very Happy)= 314-354= -40pv, le mur s'écroule  
Utilisation de 2 senjutsu
Shura et Eihiko sont au corps à corps
Action 2-2 : Ok, Atémi sur Shura
Shura perd 23 dégâts.
Shura ne peut pas utiliser de chakra sur son action 1
Action 2-3 : Ok, active le parchemin explosif
Shura prend 13 dégâts Eihiko perd 7pv
Action 3 : Ok, frappe Shura avec ses griffes Yokaï aux pieds, +maîtrise absolue du Ki
-1 point de Ki
Shura prend 84 dégâts
Action 4-5/1 : Ok, utilisation de Tonnerre Retentissant rang 4 sur Shura.
-130 énergie -60 chakra -1 point de Ki
Shura prend 222 dégâts
Action 5/2 : Ok, désactive le sentier spirituel, perte de bonus liés à celui-ci

Shura est à -115pv

Shura :
Action 1 et 2 : Tu ne peux pas utiliser ton AC vu la tournure de celle-ci.

Shura est mis hors d'état de combattre.
Le combat prend fin ici.

Félicitation à tous les deux. Vous possédez des monstres :-)
Etudiant
avatar
Messages : 231
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
268/300  (268/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Juin - 14:28
J’ai vaincu Shura. Mais pourtant, j’ai quand même l’impression que c’est lui qui a gagné. En tous cas, il a gagné son pari initial. Parce que même si c’est moi qui est en train de verser une potion de vie dans sa bouche et de lui faire un massage cardiaque pour le ranimer, il aura quand même ce qu’il voulait. Maintenant, je me sens redevable avec lui. Grâce à lui, j’ai pu surpasser celui que j’étais devenu, et j’ai enfin pu enterrer définitivement mon père.
Shura hoquète. Il est dans un sale état. Remarque, je n’allais pas m’en vanter, parce que je n’étais pas vaillant non plus. Le tonnerre retentissant avait abîmé mon corps, même si ce n’était rien en comparaison de l’attaque qu’il avait pris. Et l’Efreet m’avait fait au moins aussi mal. D’ailleurs, l’endroit d’impact, au niveau de la tempe, était encore ouvert. J’allais sûrement me promener avec une cicatrice maintenant. Je la garderais. Il ne fallait pas que j’oublie toutes ces sensations. Ce sentiment que j’avais ressenti. Cette libération.
Bon Shura était hors de danger. Je jette négligemment la fiole vide, et je m’écroule à mon tour sur le dos, le souffle court. Quel incroyable combat. Je ne pensais pas avoir l’occasion de me mesurer à quelqu’un d’aussi fort et d’emporter la mise. J’étais vraiment devenu un monstre. Mais pas en suivant le chemin de mon père, là, c’était ma propre technique, mon propre entrainement. Il n’y avait ni chakra yokaï, ni chakra oni. Juste le chakra de lumière que m’avait légué ma mère.

** J’ai l’impression de t’avoir enfin vengée, maman … Ca y est. C’est pour ça que je n’étais pas satisfait il y a cinq ans, parce que l’Eclair Noir n’était pas mort. Maintenant, tu peux enfin reposer en paix. **

Je me redresse en position assise, obligeant tous mes muscles à crier grâce. Et j’attrape mon sac, duquel je sors une petite bouteille. Deux coupes. Je verse le rhum dedans. Puis, je lève le verre vers le ciel. C’est un peu stupide, mais j’ai besoin de marquer le coup. De faire quelque chose de concret pour sceller ce moment. Je descends le verre d’un trait, et je le remplis à nouveau. Curieusement, même si j’aime toujours boire, je me sens différent d’avant quand je descends ce verre. J’en ai toujours besoin, mais pas autant ? Je ne sais pas trop. C’est quand même super sympa, de pouvoir à nouveau savourer le goût par-dessus l’ivresse qu’il procure.

Il y a du mouvement à côté de moi. Shura revient à lui. Je remplis le second verre et je le pose à côté de lui. Avec un peu trop d’entrain, rien que le mouvement m’arracher une autre grimace. Les élancements se calment petit à petit, mais j’ai l’impression que mes tendons forcent mes muscles à s’étirer plus que je ne le demande. Le hic, c’est qu’ils ne sont pas élastiques ces boulets, et qu’ils me font bien douiller.
Je regarde un peu l’état de mes vêtements. Ma veste est presque carbonisée. Mon débardeur est brûlé en trois endroits. Des bonnes grosses traces. Mon abdomen aussi a cramé un peu, il me lance. Enfin, ça n’est pas encore trop grave. Rien d’irréparable si j’allais voir un bon médecin dans pas trop longtemps. Et je viens de décider de ce que j’allais faire, maintenant. Du coup, là où j’allais, quelqu’un allait pouvoir m’aider avec ces blessures. J’attrape la plume noire qui traine dans ma poche. Une plume de corbeau. Et j’injecte un peu de chakra Hikari dedans. Ca devrait faire l’affaire, elle n’allait pas tarder. Une poignée de minutes tout au plus. J’avais besoin de quelqu’un pour m’aider à me lever, donc en attendant, j’étais coincé avec Shura.

Je soupire. Chose promise, chose due j’imagine.

« Je suis désolé pour Ichiko. Elle … Elle n’aurait pas dû m’affronter. Elle était si forte que j’ai paniqué, j’ai utilisé une technique que je n’aurais pas dû utiliser, et elle en est morte. Si j’avais pu me contrôler, et être plus fort ça ne serait pas arrivé. Comme quand j’ai quitté Shousan, ça commence à faire beaucoup mais … Je crois que grâce à toi je vais avoir l’occasion de me racheter. »

J’arrive pas à me lancer. Ces excuses tombent un peu à l’eau. Ichiko m’avait attaquée pour me tuer, je m’étais défendu. Je n’étais pas si désolé que ça. Je ne portais toujours pas l’Aile du phénix dans mon cœur, et ça ne changerait pas si facilement. Tuer un ninja qui m’agressait était une chose. Mais eux c’étaient des innocents qu’ils tuaient. Et ça, malgré tout ce que j’avais fait, je ne pouvais pas le tolérer. Et il n'y avait pas moyen de le justifier.

« Je ne vous aime pas, toi et ton groupe de terroristes. Mais grâce à ce combat j’ai pu, enfin, exécuter l’enchainement que j’avais mis au point pour battre l’Eclair Noir. Alors je ne fais pas ça pour ton groupe, mais je suis prêt à t’écouter toi. Tu n’es pas quelqu’un de mauvais, je l’ai compris quand je t’ai vu à l’académie. Quand je t’ai vu combattre aujourd’hui. Et même maintenant, je ne sens pas quelqu’un de mauvais quand je te regarde. Alors expliques-moi. Dis-moi pourquoi tout ça ? A quoi rime l’Aile du phénix ? Qu’est-ce que vous espérez accomplir au juste ? Parce que je n’arrive pas à comprendre où vous voulez en venir avec vos méthodes. Vous avez un but au moins ? »

Voilà, les cartes étaient sur la table. A la base, Ichiko était venue me recruter. J’étais resté fermé, mais Shura avait déjà gagné une partie de ma confiance. Et puis, j’avais besoin de savoir même si j’étais réfractaire à l’idée de lui laisser une tentative de conversion. Mais de toute manière, c’était plus pour comprendre qu’autre chose. Parce que je ne voyais pas comment il arriverait à trouver grâce à mes yeux à ce sujet.

Pendant que j’attends sa réponse je guette l’horizon. Shimizu n’a pas l’air de se pointer encore.

« Quand même c’est incroyable. Ta force, je veux dire. J’ai vraiment gagné sur un coup de bluff, au final. Et sur la vitesse. Mais clairement pas sur la force de frappe. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi violent que toi sur ce point, et tu n’étais pas à fond pas vrai ? Je crois que je suis fier de l’avoir emporté sans les techniques de mon père, contre quelqu’un comme toi. Même si … Enfin j’ai un peu triché en jouant sur l’inconnu. Le prochain combat, je le perdrais sans doute. Mais comment as-tu pu acquérir autant de force et t’en servir pour … ça ? Tu pourrais protéger tellement de gens avec ! »

Je prends une nouvelle coupe de rhum. Ca me fait du bien. L’alcool aide mes muscles à se détendre. Je sens la douleur qui s’estompe petit à petit.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
251/300  (251/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 20:27
C’était prodigieux. Un spectacle que Shura n’aurait pu voir nulle part ailleurs. Des explosions de lumière et de foudre, des mouvements dont la vitesse était surréaliste … Alors c’était cela l’Eclair Blanc ? C’était tellement différent du style terrifiant de l’Eclair Noir. Comment deux êtres au style si différent pouvaient avoir un lien de famille ? Shura tenta vainement de réagir, mais un atémi féroce vint lui percuter la poitrine et l’empêcher de s’échapper de l’attaque. Il sut que c’était fini au moment où la paume lui enfonça les côtes, brisant deux de celles-ci au passage. La défaite. Ce n’était pas tant un sentiment nouveau pour lui. Les combats singuliers, il en avait rarement perdu. Mais sa vie n’était pas exempt de défaites. Même dans la victoire, la plupart du temps, il avait perdu pour dire la vérité. Alors qu’aujourd’hui, il venait d’assister à la renaissance de quelqu’un qui avait été un authentique héros. Mieux, il y avait participé, il l’avait provoquée. Pendant quelques instants, oubliant toutes les querelles, il avait juste aidé quelqu’un de bien à se défaire des chaines du passé. Au final, cette défaite, la première depuis longtemps …. N’était-ce pas une victoire ? La première depuis le début de la guerre.
C’est avec le sourire que le Jounin perdit connaissance, après l’attaque d’Eihiko. Il s’était senti happé dans un tourbillon de coup. Si violent que son corps ne pouvait même plus bouger à cause de la pression de l’air et de la douleur. Et soudain, un éclair de lumière, un choc qui fit taire la douleur et plus rien. Une espèce de brume nauséeuse. Il s’oubliait un peu, comme s’il dormait, mais pas tout à fait. Il entendait des bruits sans les distinguer, entrevoyait des formes sans raccrocher leurs contours à la réalité.

Le bruit du verre le tire de cette transe. Un tintement, et le bruit d’un liquide qu’on verse. Et la douleur revient à la charge. Shura grimaça. Il avait des côtes cassées, son coude le faisait souffrir mais le bras bougeait. De manière plus générale, ses muscles étaient engourdis comme s’il avait trop forcé dessus. Sa cheville peinait à se poser sur le sol. Une entorse à tous les coups. Et vu le mal de crâne qu’il se promenait, que la potion lui ait évité un traumatisme crânien ne l’étonnerait même pas.
Eihiko lui tendit un verre rempli d’un liquide ambré. Du rhum ? Alors c’était lui qui l’avait soigné. C’était une sorte de rituel pour sceller un armistice. Comme le jeune homme levait le sien vers le ciel, Shura accompagna son mouvement. Il ne savait pas trop pour qui Eihiko tenait à porter un toast, mais lui savait très bien à qui était dédié le sien. Il avait l’impression de s’être rapproché de sa sœur. Un peu comme s’il venait d’accomplir pour Eihiko ce qu’elle avait fait pour lui.

Les paroles et les questions d’Eihiko trouvèrent le chemin de son cerveau. Et l’alcool aida le Jounin à se requinquer un peu. Suffisamment pour porter sa main à sa mâchoire. Rien de cassé de ce côté-là, mais elle lui faisait un mal de chien. Ah, si, tiens … Il avait une molaire à moitié arrachée. D’un geste sec il termina le boulot, non sans émettre un grognement de souffrance. Une dent, quelques côtes, une entorse … Et ce malgré le breuvage de soin qui semblait pourtant être puissant. Décidément, il n’avait pas dû passer si loin d’y rester pour être en si mauvais état.
A tous les coups il allait devoir passer à l’hôpital pour remettre le tout en place.
Mais en attendant, il allait endurer un peu. Eihiko avait bien mérité quelques réponses, avec tout ça. Et puis, il semblait avoir besoin de comprendre la situation de l’Aile avant de pouvoir avancer. Shura avait pris un énorme risque avec lui, sans y songer, juste parce qu’il voyait en lui celui qu’il était jadis et … Enfin, il faudrait qu’il en parle aux autres membres. Qu’ils surveillent un peu l’Eclair Blanc. C’était pas qu’il pensait qu’il allait divulguer quoi que ce soit, mais bon. C’était plus correct pour ses frères d’armes qui lui confiaient leurs vies.

« C’est vrai que je pensais te recruter dans l’Aile du phénix à la base, mais je vois bien maintenant que ce n’est pas possible. Que ce soit celui que tu étais avant de revenir, ou celui que tu es en train de devenir. Je suis un peu dépité. Quelqu’un d’aussi fort que toi aurait pu nous permettre de gagner, j’en suis sûr … Mais c’est ton choix, je vais le respecter. Est-ce que je serais fou de croire que tu feras de même avec moi, Eihiko ? Je … L’Aile du phénix, avec elle j’ai encore des choses à accomplir. Si tu me dénonces elle se poursuivra mais je ne serais pas là pour voir ce qu’il lui arrivera et pour savoir si mes braves compagnons arriveront jusqu’au bout de notre objectif. J’aimerais vraiment voir jusqu’où on peut aller tous ensembles. J’aimerais vraiment que tu me laisses le bénéfice du doute. Tu as déjà tué, tu sais que parfois, les dégâts collatéraux … On ne peut rien y faire. Les hommes sont fous. L’Empire est aussi fou que les autres. Cette dictature a beau avoir de bons côtés, elle a tué des gens elle aussi, et elle en tuera encore. Je la stopperais dans le sang, mais au moins, je la stopperais. C’est notre seul but. Détruire cet Empire qui prêche dans la bonne direction, mais dont le passé déments tous les actes futurs. Et bien sûr … »

Nouveau grognement. Bordel, ses côtes lui faisaient mal quand il parlait trop longtemps.

« La vengeance. Tu parles de force, mais la mienne n’a jamais su protéger qui que ce soit. La meilleure chose que je puisse faire pour tout le monde, c’est faire imploser cet Empire de faux-semblants. J’aurais ma vengeance, et le monde aura une autre chance. Trouvez-leur autant d’excuses que vous voulez, Sham et toi mais je ne peux pas … cautionner l’Empire. Je les hais. Et je sais que j’ai raison de les haïr. »

« Tu es surpris que je te parle de Sham ? Je n’ai pas fait ça que pour tes beaux yeux, toute cette mascarade. Je sais que tu es son ami. Son meilleur ami même, si on considère que Tak est plus son frère qu’un ami. C’est quelqu’un de bien, un peu trop même. Et il ne sait pas que je suis le chef de l’Aile, je ne veux pas … Enfin, il nous hait. Je ne veux pas qu’il me haïsse, alors si tu pouvais ne rien lui dire ce serait bien. Enfin, si vous êtes amis je me suis dit que toi aussi tu devais être quelqu’un de bien. Et que si je n’intervenais pas tu deviendrais comme moi, ou encore pire. J’adorais Ichiko, mais tu sais, dans le fond, c’était une machine à tuer comme nous tous. Alors si elle et moi on a réussi à sauver quelqu’un alors l’Aile a réussi sa mission avec toi … »


Shura se redressa et se leva, forçant un peu sur ses blessures. De toute manière, il allait devoir se forcer pour retourner à l’hôpital.

« Je détruirais les institutions impériales. Sham et toi, vous serez là pour reconstruire un monde meilleur quand on aura carbonisé toute la crasse qui l’infeste, hein ? Je ne sais pas ce qu’on fera une fois vengés, on n’y a pas pensés. Mais on a déjà suffisamment de crapules sur notre chemin, alors si vous pouviez vous écarter et juste … Attendre qu’on ait fini … Avant de prendre le relais. Ce serait vraiment … Bien … »

Le Jounin partit en titubant. Il retournait à Taki. Il avait besoin de soins. Et de toute manière, il avait bien vu qu’Eihiko ne pouvait plus bouger. Il n’attendait pas de réponses. Et celles qu’il avait à lui donner étaient déjà délivrées. Il voulait juste se reposer avec le sentiment du devoir accompli, et partir se reposer. Il avait de longues journées qui l’attendaient.
Comment allait-il expliquer tout ça ? La vérité, sans doute. Il avait affronté l’Eclair Blanc au nom de l’Empire, et n’avait pas réussi à le stopper. Il serait évasif sur les techniques de celui-ci. Il en parlerait à Gaden, c’était lui qui dirigeait l’enquête à sa connaissance …
Bon, bon. De toute manière l’Uchiwa était du genre à venir le voir de lui-même à l’hôpital si le nom de l’Eclair Blanc arrivait jusqu’à lui. Il ferait venir une de ses connaissances pour trafiquer ses souvenirs avant l’interrogatoire, Gaden n’y verrait que du feu. S’il tentait d’infiltrer son esprit sans son accord bien sûr. Ce qui serait problématique pour lui, vu que Shura était un ancien général et était prêt à tout dire. Il le ferait quand même, c’était un homme soupçonneux, donc mieux valait faire venir son expert juste avant. Et ne pas trop faire de remous. Pas besoin de trop attirer l’attention. Tout ça ferait déjà suffisamment de bruit.

Ou alors … Oui, il allait faire venir un médecin chez lui, récupérerait cette nuit, et irait voir Gaden demain. C’était mieux. Plus … Pro. Mais il avait besoin de sommeil.
Juunin
Fondateur de l'Aile du Phenix
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
219/300  (219/300)
Points de vie:
320/320  (320/320)
Points de chakra:
1180/1180  (1180/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 16:31
Je serre le poing.
Je n’étais pas fier de ce que j’avais accompli ces dernières années, mais comment osait-il comparer mes actions aux leurs ? J’avais abattu mes ennemis par nécessité. L’Eclair Noir était un fléau. Ichiko un accident. Ichiko un accident. Mais elle était kunoichi, et même si j’aurais préféré éviter ce qui s’était passé, c’était elle ou moi. Les gens que l’Aile tuait ou tuerait dans son sillage, eux, n’étaient même pas des combattants. C’étaient des innocents, pris entre deux feux. Bordel, si mon bras me répondait encore, je l’aurais frappé ce type.

« Je ne lui dirais rien. »

Je parlais de Sham, évidemment. Je n’avais pas envie de lui mentir, mais ce n’était pas à moi de lui dire quoi que ce soit sur Shura. S’ils étaient réellement amis, alors ils devaient régler ce problème entre eux : ça ne me regardait tout simplement pas. Après, si ça mettait Sham en danger d’une quelconque manière ou que la situation l’exigeait, je cracherais le morceau sans hésiter, mais ça tombait sous le sens et l’ancien général devait s’en douter. Inutile d’évoquer cette évidence.

Shura se leva, et commença à s’éloigner. Le fumier. Je ne peux pas le suivre, et vu qu’il ne se retourne même pas il s’en est aperçut. Tu parles d’un vainqueur. J’ai gagné parce que je l’ai pris de vitesse, mais je me rends bien compte que, dans les faits, il a été plus impressionnant et plus fort que moi. Même son Efreet avait quelque chose de retenu. Avec sa pleine puissance de feu, j’aurais à peine eu le temps de bouger. Deux ou trois attaques placées, et la riposte m’aurait anéanti. Encore une fois, sans le chakra Yokaï ou même le chakra Oni, j’étais terriblement faible. J’avais réussi à vaincre l’Eclair Noir pour de bon, et utilisé la tactique mise au point pour lui. Mais concrètement, il n’était qu’un seul sale type. Il y avait encore plein de mecs puissants dans ce monde, comme Shura. Des hommes plus forts que mon père, et contre lesquels je n’aurais pas six mois de préparation intensive spécialement faite pour les contrer. Il me fallait quelque chose.

Mais ce quelque chose ne pouvait plus être le chakra Yokaï de mon père, ou le chakra Oni qui m’avait fait faire tant de conneries. Et je ne pouvais pas non plus renier complètement celui que j’étais devenu. Ni l’Eihiko de Shousan, ni celui complètement paumé qui n’hésitait pas à utiliser les techniques atroces de l’Eclair Noir. Un entre deux, qui assumait complètement tout ça mais pouvait devenir quelqu’un qui était quelque part entre le héros et la réalité. Une sorte de justicier un peu plus accompli. Tant pis pour le rêve d’enfant, il était temps de décrocher une bonne fois pour toute de l’utopie.

Cela dit …

Un caillou ricoche sur la chemise de l’ex-général. Je grimace, rien que de lancer une pierre me faisait douiller. Mes muscles n’avaient pas encore récupéré du Tonnerre Retentissant. Cette technique, décidément, c’était vraiment un dernier recours.

« Je refuse. Je ne prendrais aucune relève, parce que je n’approuve pas ton projet. Tu voulais m’ouvrir les yeux ? Félicitations, tu as réussi. Je t’en remercie, vraiment. Mais je ne suis pas celui que tu crois. Vos méthodes me font gerber. Celles de l’Empire aussi. La guérilla, l’oppression militaire, tout ça, je crache dessus. Je l’ai dit à une amie récemment : la seule vraie méthode pour régler un conflit, c’est ce que nous venons de faire. Un coup de poing en plein visage, qui remet les idées en place. Mettre son ennemi à terre, puis l’aider à se relever pour qu’il avance avec nous. »

« En fait, c’est l’Empire qui a raison. Dans les faits, après la guerre, c’est exactement ce qu’ils ont fait. Au lieu d’achever l’ennemi blessé, ils l’ont soigné et l’ont accepté. C’est … Dur à réaliser, mais je comprends enfin ce qu’est l’Empire actuellement. Et il n’est pas mauvais. Par contre, je te rassure tout de suite, je ne suis pas encore prêt à leur manger dans la main. Après tout, l’Empire d’avant la guerre, ce n’est pas la même histoire. Et pourtant, ce sont toujours les mêmes personnes au pouvoir, c’est quand même un drôle de puzzle … »


Je ris maintenant. Un peu cynique, certes, mais un rire tout de même.

« Tu ne crois pas ? Ahaha ! Je te fais confiance, mais je ne te suivrais jamais. Alors qu’eux, je ne leur fais pas confiance, et pourtant, je serais prêt à adhérer à ce qu’ils font. Quelle drôle de situation. Si vous accordiez vos violons, ça pourrait être génial. Enfin, si on prend le problème dans l’autre sens ça peut aussi être un désastre donc ne te sens pas obligé d’essayer. »

Je lance une deuxième pierre, plus férocement, m’arrachant une grimace de douleur.

« En tous cas, si tu menaces de tuer des innocents tu me trouveras sur ta route désormais. Je ne sais pas ce que je pourrais faire à grande échelle, mais je vais redevenir le héros qu’ils ont tous connus. Et je ferais brûler la flamme de l’espoir !!! Pas celle de la destruction … »

Il … Il est trop loin. Ma voix ne peut plus l’atteindre. Pfiou. Je souffle, et je halète un peu. Quel effort ça m’avait demandé de crier !
Mais malgré tout, quand je ne force pas trop, je n’ai plus vraiment mal. A part à l’endroit où le Katon m’a brûlé, à la tempe.
Je casse la coupe de vin, comme un symbole. Je le regrette déjà, mais bon, on ne fait pas de fumée sans feu. Il fallait que je scelle cette promesse que je viens de me faire. Même si ça devait me coûter un des rares objets précieux qu’il me restait. Ca allait être dur de me débarrasser de l’alcool, mais j’allais devoir me forcer un peu et me sevrer. Je ne pouvais plus vivre comme ça. Pour l’instant, je me sentais vraiment mieux, et lucide. J’espérais pouvoir le rester.
Bon, maintenant il était temps d’accepter enfin SA proposition.
Tiens, d’ailleurs … Un tourbillon de poussière secoua l’air juste derrière moi, laissant apparaître la jeune femme. Elle en avait mis du temps.

Spoiler:
 

« Eh bien, qu’est-ce que vous êtes bavards tous les deux. Je ne pensais pas que deux hommes pouvaient être aussi ennuyeux après un combat aussi viril. C’est dommage, vous avez perdu en panache à dire trop de bêtises. »

Je souris. Décidément, Shimizu n’avait pas sa langue dans sa poche. Toujours le petit mot pour provoquer, titiller, agacer. Elle me saoulait d’habitude. Mais bon, cette fois je n’avais pas la force de protester. Je tourne à demi la tête vers elle pour la voir. Elle est en train de s’éventer calmement, l’air de rien. Elle n’a pas dû assister à l’affrontement, je l’avais prévenue assez tard de me retrouver ici exprès pour qu’elle ne nous interrompt pas et que je puisse affronter Shura seul à seul. Je suis certain que ça la met en rogne, mais en tous cas elle ne le montre pas.
A moins que … Après tout, c’est grâce à cette initiative de Shura, et donc à ce combat risqué, qu’elle allait obtenir gain de cause au final.

« Tu m’as appelé pour que je te ramène à la forteresse de Gomonchiku, et que Tenma soigne tes blessures ? Décidément tu ne peux plus te passer de moi, Eihiko. »

« Tu avais raison. »


Tiens, enfin une réaction qui n’est pas juste un sourire provocateur. Shimizu a l’air vraiment surprise. C’est vrai que la dernière fois qu’on s’était croisés, j’avais tenté de la frapper avant de comprendre qui elle était, puis j’avais tenté de la frapper en comprenant qui elle était. Je ne m’étais calmé qu’en comprenant qui elle était vraiment. Dans l’ensemble, même on avait arrêté de se battre, c’était surtout parce qu’elle m’avait maîtrisé. Sans ça, avec ma rage aveugle, je n’aurais sûrement pas entendu raison et je l’aurais blessée. Peut-être pire.

« J’ai toujours raison. A mon grand malheur. Donc si tu pouvais m’éclairer sur ce que j’ai dit et qui nécessite que tu me le rappelles, ce serait très aimable de ta part. »

Je tique. Ce qu’elle était pénible. Elle avait compris en plus. Elle savourait juste sa victoire pour mieux me faire comprendre que je suis un crétin.

« Quand tu as dit que je ressemblais de plus en plus à notre père. Tu avais raison. J’étais en train de devenir comme l’Eclair Noir. A la longue, je serais même devenu encore pire que lui. J’accepte ton offre, je veux me débarrasser du chakra Oni. »

« Enfin. Je rencontre enfin mon véritable petit frère, on dirait. Dans ce cas, je te ramène à Gomonchiku. Tenma soignera tes blessures. Et les Tengus t’aideront à rompre ton pacte avec les Onis. Par contre, une fois que je t’aurais emmené là-bas, tu ne reviendras pas sur tes pas je te préviens. Tu vas devoir endurer. »

« Combien de temps ? »

« Deux semaines. Tu es à nous deux semaines entières, sans réserve ni exception et quoi qu’il se passe. Je te ramènerais à cet endroit précis au début du règne de la Chèvre. »

« Et quelle contrepartie veux-tu ? »


C’était étrange. Elle arborait un sourire autrement plus amical qu’avant. Je sursautais quand elle passa ses bras autour de mon cou. Et rougissait, un peu gêné. Je ne me souvenais plus de ma mère, et je n’avais jamais eu que mon grand-père. Je ne savais pas trop quoi faire dans ce genre de situation.

« Je n’en veux pas, petit frère. Je t’ai enfin trouvé. C’est tout ce que je voulais. »

Me voyant hésiter, elle fit la moue. Et se redressa en marmonnant. Je ne saisissais pas trop bien ce que j’avais fait de mal mais elle me tournait le dos, tout en traçant des cercles sur le sol. Un cercle d’appel, pour envoyer une requête à Gomonchiku, je l’avais déjà vu une fois.

« Euh … Merci Shimizu. »

« Tais-toi donc, je dois finir de tracer le cercle, j’ai besoin de me concentrer … … … Voilà. Viens, on y va. Tenma, s’il te plait ! »


Elle m’attrapa par la manche et me tira dans le cercle d’un mouvement sec. Je grimaçais de douleur en suivant le mouvement.
Puis nous disparurent. Deux semaines. Bordel c’était long. Il faudrait que je demande un corbeau pour prévenir Sham dès qu’on serait arrivés chez les Tengus.

Spoiler:
 
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
251/300  (251/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Juin - 2:22
Eihiko : 35 xp
Un combat de ce niveau, même très court, et tellement d'intensité ! Et de hipe ! Je plussoie les xps aussi parce que vous ne gagnez pas de drâkes.

Shura : 30 xp
Même chose, mais j'ai retiré 5 xp, le prix de la victoire Razz

Sham : 120 drakes.
Ca n'a vraiment pas dû être facile ... ^^
Chuunin
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
216/300  (216/300)
Points de vie:
297/297  (297/297)
Points de chakra:
498/498  (498/498)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Divers :: Arène
-