AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Villa de Kazuhiro Uchiwa - Buvette et cocktails !

 :: 
PARTIE RP
 :: Autres régions :: Hoto Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 3 Juin - 0:18
Quand ton senseï veut te faire la peau, tires-toi à Hoto. C’est la seule solution pour échapper à quelqu’un comme Ikusa en tous cas : aller loin. Très loin. Et attendre qu’il digère un peu. Ou alors revenir plus fort, histoire de montrer tes progrès. Dès que tu step-up, Ikusa est tout de suite moins violent. Oh, je m’en prendrais une quand même, de mandale. Mais je serais encore en vie après, si j’avais fait quelque chose de bien durant ma fuite. Mes longues années d’entrainement m’avaient appris plus ou moins son fonctionnement.

Et Hoto, c’était le paradis sur terre en plus de ça. Surtout quand tu n’as pas un rond. Ce n’était pas la première fois que je venais ici, et il y avait toujours moyen de se faire un peu de blé. J’aurais pu passer à la banque pour récupérer mon salaire de shinobi, aussi. Mais ça voulait dire retourner à Shi, et ça y’avait pas moyen pour l’instant.
Bref, Hoto, c’était blindé de soleil, d’attractions, et surtout de touristes. Dans les rues, les salles de concert, les spectacles … Il suffisait de se balader là-dedans et de tripoter quelques fesses, et on ressortait avec quelques pièces toutes neuves et de bons souvenirs quand les filles étaient bien gaulées. Ou un œil au beurre noir quand elle était perspicace, ça arrivait. Mais le pire c’était quand tu mettais une petite claque bien ferme, et que la personne qui se retournait n’avait pas de poitrine. Ou plutôt, avait des pectoraux. Mais on accepte de petits contretemps quand on fait une activité lucrative. Les affaires avant tout.
Et puis les sorbets qu’ils servaient dans le coin étaient à tomber par terre. Si tu te trouvais une terrasse animée par un Tejinashi, tu avais les tours de cartes, la voltige, et la glace … Tu te mettais vraiment bien après une journée de dur labeur, histoire de récupérer de tes tendinites aux doigts.

En trois jours, je m’étais déjà bien reposé. J’avais reçu une missive recommandée de l’Empire qui me prévenait que chaque journée supplémentaire serait déduite de mes jours de congé, si je revenais les mains vides. Parce que normalement ma zone de couverture, c’étaient les rues de Shi, pas celles d’Hoto. Je ne connaissais pas ma supérieure de l’espionnage, mais elle avait une couverture de zone incroyable. A chaque fois que je me tirais, elle le savait immédiatement et m'envoyait un de ces fichus pigeons d’encre pour me donner une lettre. C’était si systématique que j’avais toujours envie d’exploser le dessin volant. Je l’avais fait une fois, et écoper d’une suspension de salaire de deux semaines. Depuis, je me retenais. Le pire dans tout ça, c’est que j’avais accepté d’être espion juste parce que c’était bien payé et que mon senseï m’avait ordonné de choisir une discipline ! Pour échapper aux cours de torture, que j’avais particulièrement dépréciés, j’avais fini par m’orienter. Bon, il fallait que je me mette quelque chose dans l’oreille et que je transmette, sinon on allait encore me traiter de boulet.
Tiens, ça me rappelait il y avait quelqu’un à surveiller à Hoto. Je me demandais si ça ne pouvait pas me faire gagner des points, et de l’argent …

Je fais un signe à Tenshi, et on se faufile jusqu’à une petite villa en bord de mer, un peu à l’écart du village. C’est grand et paradisiaque. Il y a une petite buvette au bord de la plage, et des filles en bikini amènent des cocktails. De la musique sympa, un coin de détente quoi.


** Il vit vraiment ici ? C’est bizarre je m’attendais à une retraite dépressive. Pas vraiment à un truc aussi cool … **

J’inspecte un peu les alentours, histoire de prendre la mesure du périmètre. Et Tenshi, lui … Mais il est où ce con ? Ah je le vois. Il est parti vers la villa, et il est en train d’aboyer quelqu’un et de lui lécher les gambettes tout en sautillant. J’essaie d’oublier le danger de séisme quand Tenshi quitte le sol, et je m’élance à sa poursuite pour aller m’excuser.

« Merde Tenshi, on est des pros faut que t’arrêtes tes conneries ! Monsieur, je suis désolé, il n’en fait qu’à sa tête mais c’est un brave, vous en faites pas … »

« Pas de soucis petit. Tu t’arrêterais bien boire un cocktail, non ? Tu as l’air essoufflé. »

« Hein ? Oh, oui, bonne idée. Vous me le payez ? »

Spoiler:
 

« Allez. Par chez moi, quand on propose quelque chose, on le fait à 100 % ! Cadeau de la maison. Pas besoin de le payer. Par contre, si tu aimes, t’en reprends un ok ? Je suis 100% sympa, mais pas 100% con ! »

Tenshi aboie encore.

« Mais bordel Tenshi, arrêtes ! Qu’est-ce qu’il t’as fait ce gars pour que tu lui en veuilles comme ça ? »
« Wouf ! »
« Mais non, on est venu chercher Kazuhiro Uchiwa, pas un tenancier de buvette et … Ah mais attends, si, c’est la même personne ! »
« Woof … »

« Tu es venu me chercher ? »

Ca explique aussi. J’avais rarement vu un tenancier de buvette aussi musclé. Il a l’air mécontent de ce qu’il entend. Je pense qu’il vient de comprendre qui on était, à peu de choses près … Et vu sa stature, je dois dire qu’il m’impressionne un peu. Je secoue les mains dans toutes les directions, histoire d’essayer de dissiper le malaise.

« Oula, non, c’est pas ce que vous pensez ! »
« T’es un espion de l’Empire ? »
« A 100%. »
« Je m’en doutais. »
« En fait plutôt à 50%. »
« Tu me prends à 100 % pour un demeuré. »
« Mais non, je suis à 100% sûr que je suis là à 70% par hasard. »
« Tu ferais mieux de toujours dire 100%. Dès que tu changes de chiffre, tu perds toute crédibilité et tu vis pas ta vie à fond. »
« Ok, à fond alors. Je suis un espion de l’Empire. Vous voulez bien m’héberger ? Je suis venu me cacher de mon senseï mais j’ai pas d’endroit où dormir. »

L’homme a l’air carrément surpris. Je l’observe un peu. Avec son marcel, son tatouage sur l’épaule, et son bermuda, les claquettes, les lunettes de soleil … Difficile de croire qu’il avait un jour été ninja. Mais bon, quand on regardait un peu mieux, on voyait qu’il avait les traits durs. Et la clope au bec en permanence. J’étais plutôt un gros fumeur, mais il me battait à plate couture celui-là.
Soudain, il sembla se dérider. Je soufflais, un peu rassuré.


« T’as pas l’air d’un mauvais bougre. T’as même l’air à 100% paumé. Mais je loge que mes employés, donc si tu crèches, tu taffes. »
« Je … Ouais, ok ! Je dois faire quoi ? »
« Bah ça dépend, tu sais faire quoi ? »
« Euh … Je peux soigner les clebs. »
« C’est … Intéressant. Mais pas pour une buvette. Oh j’ai une idée ! T’es pas trop moche, et j’ai beaucoup de petites vieilles qui viennent ici. Ca te dirait de servir des cocktails en maillot de bain ? T’auras la côte c’est sûr ! Elles en ont marre de reluquer des nanas ! J’espère que tu sais mettre ton cul en valeur. »
« Woof ! »
« Tenshi ! »
« Ca avait l’air marrant. Il a dit quoi ? »
« Un truc 100% pas cool. Mais je marche. Ca va être un peu difficile mais j’ai pas trop le choix … Si je veux vous espionner, me faut bien une couverture. »
« Tu es pas fameux comme espion. »
« Ben pourquoi ? J’ai réussi à vous approcher et je loge même ici ! »
« … T’as pas tout à fait tort. Aha ! Je t’aime bien gamin ! Allez, on va te choisir un beau moule-bite, viens par là ! »
« Déjà ? Ah … Att… Pause ! »

Kazuhiro embarqua Rem par la peau du cou, sans aucune forme de cérémonie.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Juin - 23:23
Hoto, c'est la première fois que je viens ici. C'est tout bonnement magnifique. Pourquoi père n'avait-il jamais pensé à s'installer dans un endroit aussi paisible ? Ca doit être agréable de grandir dans une tel décor. Je ne sais pas si c'était déjà comme ça à l'époque mais en tout cas aujourd'hui, si on veut du calme et du bon temps c'est l'endroit idéale. 'Fin du calme c'est vite dit. Il y avait masse de touristes dans les environs et ça s'était sûrement durement toute l'année vu le temps clément qui régné ici.

Je portais sur la tête un bandeau, pour certain c'était un simple couvre chef, pour moi c'était une façon de passer un peu plus inaperçu. Maintenant que mes cheveux avaient tournés au blanc, avec toutes cette histoire de Dream Time, je ne pouvais pas me permettre de les garder à vue dans ce genre de situation. J'avais même remis des vêtements en moins bon état histoire d'attirer un peu moins l'attention sur moi. Je ne voulais pas qu'on sache que j'avais mis un pied sur cette ville. Ca n'allait pas être simple ... Tout comme quand j'avais du convaincre Tak de rentrer dans le sac en bandoulière que j'avais. C'était ça ou il ne venait pas. Avec lui sur l'épaule je pouvais prendre autant de précaution que je le voulais, j'aurais été immédiatement repéré. Je remettais sur mon nez mes lunettes de soleil en place. Les yeux vairons c'est pas pratique pour passer inaperçu non plus.

D'ailleurs en arrivant au port il était hors de question de me rendre immédiatement chez mon oncle. D'ailleurs je ne savais pas réellement où il se trouvait ici. Je m'étais rapidement renseigné au près de Shûren, il possédait, de ce qu'il avait entendu, un bar au abord d'une des plages dans sa villa ... Kazuzu ne se faisait pas chier dit-donc. 'Fin qu'importe, il fallait que je tue un peu le temps, je ne voulais pas arriver là la bouche en coeur juste après mon arrivée. Déjà, rien que pour le fait que l'on m'aurait reconnu malgré mes petites précautions. Ce n'était pas grand chose je sais, mais je cachais mes trois grands signes distinctifs. Mais on n'était jamais suffisamment certain, si jamais des yeux s'étaient posé sur moi en devinant qui j'étais je pourrais toujours jouer la carte de l'ignorance. J'étais venu ici pour voir un peu du pays et j'étais tombé sur une villa où l'ambiance semblait être agréable. Non, je ne savais pas encore à quoi ça ressemblait, mais connaissant Kazuzu ça ne pouvait qu'être animé.

Je fouillais dans mes poches à la recherche de quelques pièces, je n'en avais pas des masses. Ca ne payait pas bien d'être à l'académie ... Deux drakes au creux de ma main, un petit pas à gauche et me voilà devant une étale.

« Bonjour, je voudrais deux boules. Un framboise et une au citron. En sorbet bien sûr. »

« Ca t'fras quatre drakes gamin. »

« Quoi ? Mais c'est super cher ! »

« S't'as pas. Pousses toi, y'a du monde d'ant'dos . »

Sans réellement comprendre ce que qu'il disait, je lui tendis la monnaie. Bordel, deux fois plus coûteux que sur le continent. Ils se faisaient pas chier ! Au moins elle était bonne.

Je tournais dans les rues, tentant de m'approcher de la plausible villa de mon oncle. Je suppose que s'il y avait bel et bien une sorte de bar dedans elle serait indiquée. Le seul problème ? Hoto, n'est vraiment pas petit, bien au contraire. Et je me refusais de demander mon chemin à quelqu'un. Un peu trop parano sur le moment sûrement.

J'avais déambulé une bonne partie de l'après-midi. Cet endroit était réellement agréable, je comprenait pour Kazuzu c'était installé ici. J'avais même réussi à trouver un endroit plutôt désert pour laisser Tak se dégourdir un peu les jambes et moi ôter ce couvre chef qui me faisait transpirer comme je ne sais pas quoi sous cette chaleur. Avais-je bien fait ? Apparemment non vu la jeune fille qui s'approchait de mon ami. Je ne l'avais pas vu venir celle-là. N'avait-elle donc pas une once de chakra ?

« Mais qu'il est mignon ! Il est à vous ? Je peux le caresser ? »

A vous ? J'avais l'air si vieux que ça ? Elle devait avoir mon âge et me vouvoyé ? Peut-être était-ce simplement dû à mes cheveux. En tout cas j'eus pas besoin de répondre.

« Hey ! Je suis pas un chien. On me caresse pas moi. Je suis un Kyuochiose, un vrai ! Et n'est pas peur comme ça. »

Elle avait bondit en arrière en entendant Tak parler, personnellement ça me fit rire. Juste retour de la médaille, je n'étais pas vieux et Tak n'était pas un simple animal.

« En plus d'être mignon il parle ! »

Tak pivota, mécontent de la tournure que prenait les choses. Il avait tout bonnement l'impression de ne pas être écouté.

« Tu t'y prends mal avec lui. Le mieux c'est de le flatter il aime bien ça. »

Je prenais des précautions pour ne pas prononcer le nom de mon ami ... Etait-ce réellement nécessaire ? Après tout, il était pas mal atypique. Suffisamment pour que juste en le décrivant on sache de qui il s'agit.

« C'est ton animal ? »

« Aoutch ! »

« Nan mais tu t'es pris pour qui pour parler comme ça à un Kyuochiose ? Est-ce que moi je dis que tu as l'air d'une sale gosse avec tes deux couettes qui ressemblent à rien ? »

« Ca va Tak. Pas besoin de réagir comme ça, tu vois bien qu'elle ne sait pas ce que c'est un Kyuochiose. »

C'est elle qui parut offusquée cette fois-ci. Quoi de plus normal face à de telles paroles ? Elle lui tira la langue tout en tournant les talons, apparemment elle en avait eu suffisamment. Devais-je lui demander où je pouvais trouver mon oncle ? Après tout j'avais cherché pas mal et je n'avais pas l'ombre d'une piste.

« Hey, désolé pour ce que mon ami vient de dire. Je me demandais, tu ne saurais pas où se trouve la villa qui fait bar en même temps ? Ou un truc comme ça ? Je dois retrouver mes parents là-bas mais je ne sais pas du tout où elle se trouve. »

Elle fit volte face, plongeant son regard dans le miens. Elle avait de jolis yeux marrons.

« Ca dépend de la quel tu cherches. Il y en a plusieurs sur l’île. »

« Ha merde. Nan, je sais pas du tout le nom de l'établissement. »

« Ho mais tu es pas un vieux comme je le pensais ! Tu devrais peut-être tenter celle le plus au nord. C'est souvent là que vont les touristes, il y a pas mal de gens là-bas. »

« Merci beaucoup. »

Pour toute réponse elle me fit un signe de la main en se retournant. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il s'agissait de la bonne ... J'ouvrais le sac pour faire comprendre à Tak qu'il était temps de se remettre en route. Une fois qu'il fut bien lové dans celui-ci je remis mon bonnet.

« T'es vraiment grave quand tu t'y mets. »

« Quoi, tu aurais aimé que ta mère te tapote le crâne à longueur de journée quand je t'ai apporté pour la première fois au mont Hansei ? »

Je souriais, il n'avait pas tort. Ce n'est pas parce qu'un Kyuochiose a un aspect animal, qu'il faut le traité de la même façon.

Je commençais déjà à fatiguer de cette journée de marche, je n'avais plus que deux drakes en poche. Tout était hors de prix ici ... Comment pouvait-on vivre décemment sur cette île sans être riche ? Bon, j'avoue que je n'avais pas quitté les endroits touristiques. Après tout, Kazuzu devait sûrement être dans l'un de ceux-ci. Je m'étais concentré à plusieurs reprises, à la recherche de son chakra mais rien n'y faisait. Et pour ce qui était de la villa au nord ? Ce n'était malheureusement pas la bonne ... Je n'avais même pas eu à entrer dedans pour m'en rendre compte, trop vide d'ambiance que pour être le lieu de mon oncle.

J'étais assis sur une plage, regardant les vagues s’écrasant au bord de mes pieds nu. Tak lui était installé sur moi, prêt à tout moment à bondir dans le sac. Toute façon dans l'obscurité de la nuit il n'y avait aucun risque à ce que l'on ne le repaire.

« On aura peut-être plus de chance demain matin. »

« J'espère ... Et quoi tu comptes dormir comme ça à la belle étoile ? »

« C'est toujours mieux qu'une cave non ? »

Mon ventre se mit à gargouillé, je n'avais pas soupé. Préfèrent acheter quelque chose pour Tak avec le peu de monnaie qu'il me restait. Il était hors de question qu'il attrape encore cette foutue maladie.

« Tu ferais peut-être bien de m'écouter finalement et de demander le chemin. Après tout, c'est quand même pas mal grand Hoto. »

« Si on sait que je suis venu ici de mon propre chef pour venir voir Kazuzu, ça risque de barder pour moi. Je ne veux pas que l'Empire soit au courant, ça ne ferait que compliquer la prise du siège de chef de clan. »

« Tu veux vraiment te frotter à ce Shamen ? Il n'a pas l'air commode. On l'a déjà croisé au Palais. Tu comptes t'y prendre comment si tu ne veux blesser personne ? »

« Je dois t'avouer que je ne sais pas réellement encore comment je vais faire. Mais il doit bien y avoir moyen de détrôner ce gars. Surtout avec Kazuhiro à nos côté. Et puis, c'est pas obligatoire d'avoir tout de suite cette place. Et rien ne dit que c'est pas lui qui la prendra d'ailleurs. Je ne sais pas si j'ai réellement les épaules pour être à la tête d'un clan. »

« Tu ferais bien d'arrêter de douter de toi. Le seul hic, c'est sa place importante à lui. Membre du conseil, chef de clan et chef de la police. Si ça se trouve il a encore quelques titres à son palmarès. »

« Oui, ça va être chaud mais pas impossible. On verra en temps voulu. En attendant faut qu'on mette la main sur mon oncle. » je me levais

« Mais qu'est-ce que tu fous ? »

« J'ai pas sommeil, je vais chercher après Kazuzu. Après tout, s'il y a bien un moment où l'on peut le trouver plus facilement c'est bien la nuit. Il y a déjà bien moins de monde qu'en journée sûrement ... Quoi que pas certain mais tous les établissement ne sont pas ouvert. Et puis demander à un barman pourrait être une bonne idée finalement. »

Tak bondit dans le sac, heureux d'apprendre que peut-être ce soir la nuit ne se déroulerait pas sur un matelas de sable. J'aurais dû m'y prendre de cette façon bien plus tôt, cette histoire de devoir retrouver mes parents était du pain bénis. Comme quoi avoir une gueule d'ange parfois pouvait être utile. En à peine dix minutes j'avais réussi à grappillé l'information. La nuit était tombée mais l'ambiance elle était de plus belle.

L'endroit devait très certainement être surveillé ... 'Fin, tout du moins sous surveillance de l'Empire. Je doute que l'on laisse un tel personnage libre de ses totales mouvements. Un peu avant d'arriver à la villa, j'avais pris l'apparence d'un passant croisé une dizaines de minutes plus tôt. Simplement vêtu d'un short de bain et d'un t-shirt, j'avais simplement modifié un détail, le logo sur ce dernier. Au lieu d'avoir un couché de soleil, qui était réellement de mauvais goût, j'avais un renard blanc comme Tak l'avait été. Un indice sur la personne que j'étais qu'il était possible de décrypté qu'en m'ayant connu. J'avais également le sac en bandoulière où Tak se trouvait.

Entré fut très facile, je fis attention au source de chakra, tout en gardant la mienne la plus secrète possible. Sceaux à l’appui et concentration au cas où ? Il ne me restait plus qu'à mettre la main sur mon oncle ... Comment allais-je faire ? Il y avait pas mal de monde ... Bizarrement je me serais attendu à une clientèle plus jeune et non à ces mamies sirotant des cocktails en matant les gens passant ... En parlant de regarder avec beaucoup d'admiration et de discrétion ... Non, j'avais du mal à contenir mes yeux, tellement de corps en maillot ... Kazuzu savait choisir les serveuses.

« Vous voulez quelques choses pour réhydrater vos yeux peut-être ? »

« Heu ... Je veux bien quelque chose à boire s'il vous plaît. Un soda si possible. » elle me jeta un regard noir, moins insistant Sham, moins insistant !

Sans attendre ma boisson, je pris la poudre d'escampette, après tout j'avais plus un rond en poche. Je me faufilais comme je le pouvais à la recherche de mon oncle ... Bordel, comment allais-je pouvoir le trouver ?

Une idée me vint, je me planquais quelque part, refaisant une métamorphose. Cette fois, une femme, au moins j'aurais sûrement droit à moins de remarque sur des regards perdus. J'avais toujours le détail du renard, mais sur un maillot une pièce cette fois-ci. Mais un autre détail important, était le collier que je portais autour du cou. Il était à moi, et non à cette sublime créature que je venais de créer de toute pièce, celui que mon oncle m'avait offert. Avec ça, il ne pouvait pas me louper. 'Fin je crois.

Je finis par me sentir con ... Je pouvais me repérer un minimum à l'aide du ressenti du chakra de mon oncle. Aucun doute qu'avec l'aide du Sharigan Ultime planqué je pouvais mettre la main dessus. Je jonglais entre ma concentration sur son chakra et celle de ne me prendre personne en marchant, perdre ma métamorphose serait bien trop risqué.

Au bout de quelques minutes je finis par mettre la main dessus. Je retirais mon pendentif, le portant à la main. Poser ma main sur son épaule serait peut-être trop risqué. Un petit coup pouvait rapidement partir. Le collier se balança sous ses yeux, je murmurais quelques paroles non loin de son oreille. Les gens autour prendraient ça pour de la drague et rien de plus. Ou une séance d'hypnose, va savoir.

« Tonton Kazuhiro, j'aurais besoin de vous parler en privé si vous voyez ce que je veux dire. Pas tout de suite ça pourrait paraître bizarre ...  » j'avais beau être sous métamorphose, je voulais pas qu'on pense que j'allais partager ma couche avec lui ! « Que diriez-vous de nous retrouver quelque part dans une petite demi-heure ? Dites moi simplement où et j'y serais. A oui, au fait, sous ces traits vous aurez du mal à me reconnaître. C'est Sham. »

Je me défis de ma position plutôt inconfortable, remettant le pendentif autour de mon cou. Quel ne fut pas ma surprise en laissant aller mon regard dans la foule. Rem Inuzuka ? Que pouvait-il bien foutre ici ? Surtout dans cette tenue. Etait-il serveur à ses heures perdues ?
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 14:34
Kazuhiro était satisfait de sa dernière trouvaille. Le petit espion en herbe faisait du bon boulot pour garder sa couverture. Les mamies l’appréciaient beaucoup. Le nombre de claques aux fesses qu’il s’était pris était phénoménal. En fait, elles l’adoraient toutes beaucoup. Et comme il ne répondait jamais autrement qu’en s’enfuyant chercher les boissons, elles continuaient. Kazu était même persuadé que certaines ne revenaient que pour lui, ce qui était bien. Et ses autres employés, les filles, l’aimaient bien aussi. Bon, elles le martyrisaient un peu, mais c’était une sorte de baptême du feu. Et puis, un peu de lait de coco dans la figure n’a jamais tué personne. Même s’il avait passé toute la journée en sentant les tropiques, ce n’était pas pire que son odeur de chien mouillé naturel.
En parlant de chien, le gros terre-neuve, lui, était devenu une vraie vedette en quelques jours. Il nageait avec les enfants sur la petite plage d’à côté, et en avait même sauvé un de la noyade. Les filles comme les gamins voulaient tous le caresser ou jouer avec lui. Ce qui tombait bien, c’était que contrairement à son crétin de maitre, c’était une perle ce chien.
Quand même, il y avait sujet à se questionner. C’était vraiment un espion ce type ?

Alors que la journée se déroulait sans encombre, une délicieuse créature vint parler à l’oreille de l’Uchiwa … Et lui dire que c’était Sham ?! Curieux. Mais pas si inattendu que ça aurait pu l’être. Il entretenait une correspondance régulière avec son frère depuis qu’il s’était retiré à Hoto. C’était même grâce à lui qu’il avait obtenu cette petite buvette contre quasiment rien. Du coup il en avait profité pour permettre à son frangin de tendre ses griffes sur Hoto et prendre quelques commerces à son nom. Il allait régulièrement fait du repérage ou des contrôles pour lui. Ca lui faisait plaisir. Même si son frère avait eu un coup de blues après la mort de Sham, ils avaient quand même gardé contact. Et en fait, assez vite, il s’était même adouci, il était plus enjoué. Comme si la mort de son enfant l’avait poussé à s’ouvrir aux autres. Ils s’étaient perdus pendant presque dix ans, mais ces cinq dernières années avaient été bien différentes. Même si au final, Kaede était restée avec Shamen, elle avait quand même rencontré Oma. Et elle était venue voir Kazuhiro à Hoto après cela. Ce service rendu par son frère, comme la buvette … Il ne pouvait pas croire que son propre fils, Anako, se rebelle contre son père. Même s’il avait l’apparence rude, Oma était quelqu’un de bien au fond de lui. Kazuhiro avait toujours vu l’homme véritable qu’il était sous ses couches de fermeté et d’autorité. Il avait fait de mauvaises choses, mais au fond, la vérité, c’était que la famille passait avant tout pour lui. Il n’était pas comme leur père, clairement pas.
Et puis, il y avait eu la guerre. Pendant celle-ci Oma ne l’avait jamais abandonné. Ses conseils avaient été précieux pour le Jounin. De même que son soutien quand il avait choisi de laisser la victoire à l’Empire. Oma l’avait même remercié d’avoir sauvé ses enfants en capitulant.
Bref, tout ça pour dire qu’il avait eu vent de l’histoire incroyable du retour de Sham. Du coup, il ne sursauta même pas quand il l’apprit. Ca le surprit, bien sûr, mais c’était une agréable surprise plus qu’autre chose.

Avec un sourire entendu, il hocha la tête tout en observant le pendentif. C’était la preuve que c’était bien Sham, même Oma ne savait pas pour le pendentif.

« Va dans la buvette et faufiles-toi dans l’arrière-boutique. Il y a une porte dans la cuisine, tout au fond. Elle mène à la cave. Il y a un tunnel au fond de la cave qui mène à des ruines pas très loin d’ici. Je vais me trouver quelqu’un pour surveiller la buvette, et je te retrouve là-bas. Si personne ne te vois aller dans la cave, l’endroit est sûr. »

Il s’éloigna de Sham sans rien ajouter, non sans envoyer un baiser avec ses doigts pour faire comme si de rien n’était. Kazuhiro faisait ça avec toutes les filles qui l’abordaient, alors un observateur extérieur n’y verrait ainsi que du feu.
Bon, bon, à qui allait-il confier la buvette du coup ? Kihoko serait la plus indiquée : elle bossait pour lui depuis le début et c’était de loin la plus sérieuse. En plus, avec ses petites lunettes de prof super sexy, elle imposait le silence quand elle gueulait. Pour contrôler toute la troupe, c’était la meilleure. Kazu se faufila jusqu’à elle pour l’avertir qu’il partait pendant un certain temps, et il ajouta qu’elle avait la responsabilité de l’établissement, qu’il lui paierait en heure supp si elle faisait bien son boulot. Ah il ajouta aussi un dernier petit détail : elle avait la responsabilité, mais il allait faire semblant de la refiler à quelqu’un d’autre pour l’emmerder …

Rem, qui était en train de vaquer à ses occupations de serveur, se prit une bonne claque sur les fesses sous les yeux de Mamie Oboro, qui gloussa en voyant la scène.

« Tout va comme tu veux, petit ? »
« Kazu…hiro ?! Qu’est-ce qui te prends bordel ? »
« Boss. »
« Oui, oui, boss. Qu’est-ce qui te … »
« Pas le temps pour ces singeries. Je pars une heure ou deux, tu peux surveiller la buvette ? J’ose pas demander aux filles elles sont trop dissipées. Mais un espion comme toi devrait avoir le sérieux pour faire ça ! Te laisse pas marcher sur les pieds par les minettes, hein ? »
« Euh … »
« Merci ! »

Kazu s’éloigna en pouffant de rire. Il allait passer un sale quart d’heure. Un quart d’heure d’au moins une heure en plus. Le pied. Ce petit espion était décidément très pugnace de tenir le choc. Peut-être qu’il se disait qu’en tenant un peu il pourrait se faire une des filles ? Manque de bol alors, Kazuhiro les avait choisies parce qu’elles savaient aguicher les gens, mais sans franchir les limites, justement. Et il n’avait pas l’air très dégourdit, donc il lui souhaitait bonne chance pour jouer les séducteurs !

Bon, bon. Il était grand temps de passer aux choses sérieuses. Kazuhiro se dirigea vers la cave. Et fit un clone supérieur. Il s’occuperait de la buvette, tandis que lui, en dissimulant son chakra, allait tranquillement prendre le tunnel vers les ruines.

Sham était arrivé avant lui, logique. En le voyant, Kazuhiro sourit et l’attrapa dans ses bras musclés.

« Ahaha ! »

Tout en le reposant :

« Ca fait plaisir de te revoir ! T’es pas si mort que ça finalement. J’avais bien dit à Oma qu’il en fallait plus que ça pour tuer un Ono ! »

Il sortit les verres et la bouteille de jus de mangue qu’il avait attrapé. Enfin du jus. C’était alcoolisé.

« Je me dis que tu es trop jeune pour boire mais … On s’en moque ! C’est pas très fort, et puis je tiens à fêter ça ! Tak, j’en ai pris un pour toi aussi. »

Il versa le jus de mangue, tout en demandant :

« Alors, qu’est-ce qui t’amènes ? Tu veux juste passer des vacances pour être tranquille quelques temps ? Je peux te préparer une chambre en quelques minutes si c’est ça ! »

C’était probablement pas ça. Sham avait fait l’effort de ne pas se faire voir des espions. Mais bon, il pouvait toujours espérer.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 18:47
J'avais écouté avec attention ce que Kazuzu m'avait dit, me faufiler dans la cave. Ca n'allait pas être bien difficile, il fallait juste que je trouve le bon moyen, celui qui me permettrait d'être vu de personne. Mon oncle alla discuter avec une femme, j'avais donc un peu de temps devant moi pour réfléchir à la meilleure solution. Je ne pouvais pas y aller sous cette forme, jamais on me laisserait libre passage. C'est dans ces moment là que j'aurais adoré être un expert en genjutsu, une petite illusion de masse aurait amplement suffit. Mais je ne l'étais pas, je n'avais pas à baver sur des capacités qui n'étaient pas mienne.

Une métamorphose devrait suffire, il fallait juste choisir la bonne personne et dans un bon timing, il était hors de question que deux visages identiques se trouvent dans la même pièce. Je n'avais pas pris autant de précaution pour tout foutre en l'air maintenant. Ce fut les traits d'une serveuse que je choisi, elle était apparemment partie au toilette, c'était le moment idéale d'entrer en action. Je me faufilait au même endroit qu'elle, ressortant immédiatement sous sa forme à elle. J'avais simplement un sac en plus. Direction le bar, je n'avais pas beaucoup de temps devant moi. Plateau à la main, après tout ça serait vraiment bizarre si je n'en avais pas. Cet objet faisait partie intégrante du clonage, une sorte d’excroissance de ma main. C'était étrange de sentir que mes doigts étaient bloqués quoi que je fasse.

En un rien de temps je m'étais retrouvé dans les cuisines. Il n'y avait pas beaucoup de monde ici, après tout c'était surtout une sorte de buvette et non un restaurant. Personne ne fait attention à moi, avec un peu de chance la cave servait également de réserve ... C'était certainement ça vu que pas un regard ne fut porté sur moi. Je ne rompis pas immédiatement la métamorphose, au cas où quelqu'un se trouverait au bout des escaliers.

« C'est bon Tak, il n'y a personne tu peux sortir. »

Alors que je rompais la métamorphose le renardeau bondit du sac. « Pfiou, enfin ! J’étouffais là-dedans. »

Il se dégourdit un peu les pattes moi je tendais l'oreille à l'écoute du moindre son tout en cherchant après le fameux tunnel d'on mon oncle m'avait parlé. Il ne fut pas bien difficile à dégoter, je m'étais attendu à une entrée cachée. Non, à la place il y avait des annotations du genre « Attention éboulement » « Condamné » « A vos risque et périls » ... Je ne sais pas pourquoi mais ça ne m'étonnait pas de la part de mon oncle ...

Tak bondit sur mon épaule, scrutant l'obscurité. On n'y voyait pas grand chose sans torche, tant pis. 'Fin pour moi, Tak lui voyait bien mieux que moi dans la pénombre. Mais au bout d'un moment la lumière allait être trop pauvre pour que même lui puisse apercevoir quelque chose. Nous allions donc devoir y aller à tâtons au bout d'un moment.

La marche fut plus longue que je ne l'avais cru. Nous étions silencieux, ne sachant pas réellement si nous allions croiser quelqu'un ou non au bout du tunnel. Au cas où, nous préférions être le plus discret possible.

Fort heureusement il n'y eu personne, nous étions seul dans les ruines. Je me concentrais pour tenter de capter une source de chakra dans les environs, il n'y avait rien ou alors il arrivait à cacher cette source. Mise à part celui de mon oncle et ceux se trouvant au niveau de la buvette il n'y en avait aucun.

« Tu crois qu'il acceptera ? »

« Je ne sais pas. J'espère bien que oui, il serait d'une grande utilité. Avec lui à l'Empire ma voix aurait plus de poids, surtout si c'est moi qui le ramène. S'il rallie les rangs grâce à nous, on sera bien mieux vu à mon avis. Ca ne fera pas l'unanimité, mais ça permettrait de montrer encore plus l'intégration des shousanien ... Il arrive. »

Je voyais la source de chakra de mon oncle, ce sceau me permettant de garder mon sharigan activé en permanence sans que personne ne le voit ... Ou alors il fallait réellement être balèze.

Le visage de mon oncle se fit de plus en plus détaillé, il arrivait dans la partie où la lumière arrivait dans le tunnel. Je lui fis un large sourire. J'étais venu ici pour lui demander un service de taille mais j'étais tout de même heureux de le revoir. Ca faisait un bail. Je ne m'attendais juste pas à être pris de cette façon dans ses bras.

« Ca me fait plaisir à moi aussi mon oncle, ça fait longtemps. »

De l'alcool ? Encore ? A croire que tous les shinobis aimaient faire boire les gosses. D'abord Rem et puis Kazuzu ... 'Fin, son cocktail à lui avait l'air bien plus léger.

« Merci mon oncle. Je ferais attention à la quantité ne vous en faites pas. Tout comme Tak hein ? »

« Je ne bois pas d'alcool mais c'est gentil d'avoir pensé à mon Kazuhiro. »

« Ca en fera plus pour nous ! »

Je disais ça mais je ne comptais pas beaucoup boire, j'avais un mauvais souvenir du cocktail qu'il m'avait sorti. Et quand je voyais les désastres que ça avait fait sur Eihiko ... Je préférais éviter. Je pris le verre que Kazuzu me tendait et en bu une petite gorgée, oui le goût de l'alcool était limite imperceptible, sûrement la mangue qui faisait ça.

« Malheureusement non je ne viens pas pour des vacances. Bien que ce serait agréable, j'ai l'impression d'être en mouvement en permanence, entre mes voyages entre Taki et Shi no kuni. Je suppose que la famille vous a mis au courant, vu votre réaction en tout cas. Mais ils ne savent pas vraiment tout. » je devins un peu plus sérieux, bu une gorgée du cocktail « Disons que je suis plutôt bien installé dans l'Empire. Pour vous dire, j'ai mes appartements dans le palais de l'Impératrice avec qui j'ai déjà pas mal discuté. J'ai même une place au conseil, 'fin pas tous les conseils et je n'y ai pas encore assisté mais j'y compte bien. Pour rien vous cacher je compte me faire une place bien plus confortable dans hiérarchie de l'Empire. Je suis désolé d'arriver comme ça et de discuter immédiatement de ce genre de chose mais je ne pense pas que ça serve de tourner autour du pot. »

Je marquais une pause histoire de boire encore une gorgée, heureusement que le cocktail n'était pas très fort sinon j'en sentirais déjà les effets.

« Comme je vous disais je veux vraiment me faire une place dans cette institution mais je ne peux pas y arriver seul. 'Fin si mais ça prendrait beaucoup trop de temps. Je ne veux pas monter dans cette hiérarchie par simple plaisir, je veux arriver à modifier l'Empire. Le rendre plus agréable à vivre qu'il ne l'est. Je sais que c'est utopique mais que ce soit avec ou non de l'aide je chercherais à atteindre ce but. »

J'étais déterminé comme jamais, avoir mon oncle à mes côtés dans cette bataille était encore plus intéressant que d'être épauler par quelqu'un comme Shura. Après tout mon oncle représentait bien plus qu'un ancien générale.

« Comme je vous l'ai dit je veux modifier l'Empire, le rendre pacifique mais pas sans défense. Je ne suis pas stupide, on ne peut pas être tout simplement sans arme. Mais je pense que l'on peut utiliser les arts shinobis pour autre chose que simplement se battre. Il y a tant de chose que l'on pourrait faire avec. 'Fin je m'égare là. Je vous expliquerais tout ça plus en détail si jamais vous accepté de venir avec moi. »

Nouvelle gorgée, cette fois-ci mes joues s’empourpraient légèrement.

« Mon oncle, je sais que vous avez refait votre vie ici. Que vous vous êtes retiré depuis la fin de la guerre en ces lieux. Je ne sais pas si vous êtes encore actif en catimini ou non. Mais qu'importe. Je pense réellement qu'il est temps que vous reveniez au devant de la scène. Vous ne pouvez plus vous cacher aujourd'hui. D'ailleurs vous n'auriez jamais dû le faire. Je ne veux pas vous juger, je trouve simplement que vous auriez dû être là pour épauler les shousaniens. Je me doute que ces paroles peuvent être difficiles à entendre mais je pense qu'il le faut. Aujourd'hui pour pouvoir évoluer l'Empire a besoin de vous, vous avez sûrement entendu parler de l'Aile du Phénix qui fait ravage dans l'Empire. Ils sont apparemment fait de shousaniens, je pense que si vous revenez ça les calmera peut-être. Il y aurait peut-être même moyen de communiquer avec, de comprendre pourquoi de telles actes. »

Cette fois je bu d'une traite la fin du verre, m’empourprant encore plus.

« Mon oncle, je ne veux pas vous donner des ordres, loin de là. Mais vous devez venir avec moi à Shi no kuni et vous faire également une place dans cette société. Vous êtes le visage de ce que nous étions. Oui je ne vous cache pas que si vous êtes là je gagnerais moi aussi en influence, ma voix aurait bien plus de poids. Votre retour me serait aussi bénéfique. »

Je plantais mon regard dans le sien.

« Mais ce n'est pas tout. J'aimerais aussi me faire une place confortable dans notre clan. Nous sommes tout deux Uchiwa, si je ne me trompe pas ma tante y est aussi comme mon oncle d'alliance. C'est lui qui m'intéresse réellement. Je n'ai pas encore tranché sur la question. Je vais être directe on oncle. Je veux devenir son bras droit si je n'ai pas le choix, mais je préférerais mille et une fois vous voir à cette place ou alors y être moi-même. Mais ça c'est sur un plus long terme. Je veux simplement que vous sachiez la totalité de mes plans. Si jamais je suis à l'un de ces postes, ma voix aurait encore plus de poids. »

Je désactivais le sceau cachant mon sharigan ultime actif comme toujours.

« Je ne suis plus l'enfant que vous avez connu mon oncle. Je suis devenu bien plus fort. Quand je dis que je veux faire bouger les choses, je ne suis pas désarmé il me manque juste des alliés. Mon oncle j'ai besoin de vous, tout comme l'Empire. Je sais que je vous demande de quitter votre vie tranquille mais soyons sincère, vous serez bien plus utile là-bas qu'ici. Bien sûr, je vous demande de faire un grand effort. Si jamais vous acceptez comptez sur moi pour vous rendre le geste. »

J'activais à nouveau le sceau cachant mon sharigan. J'attendais sa réponse avec impatience ... J'avais l'impression de m'y être mal pris avec mon oncle ... J'aurais dû lui laisser plus la parole et peut-être le mettre moins au pied du mur.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 16:52
Spoiler:
 

Kazuhiro regardait Sham avec un petit sourire au coin des lèvres, durant tout le temps que lui prirent ces explications. Même s’ils étaient différents, il revoyait son frère dans ce garçon. Pas par les idéaux, qui étaient presque à l’opposé. De ce côté-là, c’était plutôt sa grand-mère qu’il sentait transparaître. Mais cette volonté de faire les choses jusqu’au bout, et cette impression que rien ne pourrait l’arrêter. On aurait beau dire ce qu’on voulait, ça, c’était du Oma tout craché.

« Bon dieu. Ca va peut-être te paraître bizarre, mais qu’est-ce que tu as grandis ! »

Le dernier des Shoukages avala ce qu’il restait de son verre de liqueur de mangue d’une traite. Ces projets n’étaient pas fous, bien au contraire. Quand il avait capitulé, l’Impératrice elle-même lui avait promis une quantité de choses. Et par exemple, de prendre place au conseil avec elle et d’avancer main dans la main en unissant leur nation. D’ailleurs, c’était parce qu’il avait refusé qu’elle avait eu autant de mal à rallier les anciens shousanais à l’Empire et à unir sa nation, Kazuhiro en avait bien conscience.
Il ferma les yeux. Ce que voulait Sham, c’était ce que l’Impératrice voulait elle aussi à terme. Leurs méthodes étaient juste différentes. Dans l’ensemble, il n’était pas si étonné qu’elle ait décidée de lui permettre de progresser. De ce qu’il savait d’elle, c’était même parfaitement cohérent. En fait, il était même plutôt heureux de constater qu’il ne s’était pas trompé en déclarant forfait et en laissant l’Empire remporter la guerre. Il n’avait pas seulement sauvé des vies, il était également parvenu à un résultat.

Par contre, là, ce qu’il venait de proposer était une toute autre chose que de simplement redorer l’Empire. Sham voulait s’attaquer au clan Uchiwa. Et c’était précisément à cause du clan Uchiwa qu’il n’avait pas remis les pieds sur le continent. Parce que quand il avait perdu contre Shamen, son demi-frère lui avait arraché la promesse qu’il ne mettrait plus jamais les pieds sur les terres de l’Empire. Il avait revu Kaede, il s’était réconcilié avec elle. C’était tout ce qu’il avait souhaité, depuis des années … Enfin, sans compter ses chers élèves et la protection de Shousan. Revoir sa petite sœur et savoir qu’elle allait bien. Bien sûr, Shamen la manipulait, et en avait fait son arme secrète. Mais malgré tout, elle était en bonne santé, et elle était même plutôt heureuse à sa façon … Kaede était une personne froide, alors elle se contentait de peu pour avoir une existence paisible. Et Kazuhiro n’en souhaitait pas d’avantage pour elle.
Si Sham menait ses plans il allait perturber cet équilibre. Et il semblait faire des plans sur la comète, voire faire une grave erreur.

« Sham, je ne sais pas si tu es au courant mais l’Impératrice elle-même n’aime pas Shamen. Le clan mis à part, personne n’a envie de le voir influencer les affaires de l’état. Et pourtant il le fait, malgré les gens les plus puissants du monde. Ne fais pas l’erreur de le sous-estimer toi aussi. Je l’ai fait une fois et ça a failli me coûter la vie. Shamen a des ressources, il est intelligent, et il n’est pas trop mauvais lui non plus. Et il a beaucoup de relations. Je ne sais pas par quels moyens tu veux gravir les échelons, mais … Je ne me frotterais pas à lui. Si tu passes par le clan Uchiwa, ne compte pas sur moi. Je préfère ne pas avoir à faire à Shamen. »

« Je n’ai pas fui l’Empire à cause de la défaite. Nanaki m’a même proposé un poste très avantageux, qui aurait permis de faciliter les échanges avec les shousanais pour elle. Et faire quelque chose de bien. Pourtant, je lui ai donné ma bénédiction et je suis parti … C’est vrai que ça ressemble à une fuite, mais ce n’est pourtant pas ce que j’ai fait. Il fut un temps où les responsabilités m’effrayaient, mais je pense avoir montré que j’ai dépassé ce stade, en acceptant d’être le Shoukage pour diriger Shousan durant la guerre. »


Oui, il était un peu triste que le monde extérieur voit sa retraite ainsi. Un héros blasé ? Un abandon ? Ce n’était pas tout à fait ça. Il espérait que ses élèves, au moins, eux, comprenaient. Il ne les aurait jamais laissés s’il n’avait pas été sûr à 100% que tout se passerait bien pour eux.

« D’un autre côté, je ne peux pas remettre les pieds dans l’Empire. Je ne peux pas m’entendre avec mon demi-frère, alors me rapprocher de lui mènerait à un conflit. Et si je m’allie à toi pour essayer de prendre le contrôle du clan, ce sera une catastrophe quoiqu’il arrive. Parce que ma sœur, elle, vénère Shamen et ne voit pas qui il est. Peut-être qu’elle s’en fiche tout simplement. Mais je ne sacrifierais pas ma relation avec elle. Parce que tu ne t’entendras jamais avec Shamen. Tout ce qui intéresse le clan Uchiwa, c’est le pouvoir et la puissance. Il en est l’incarnation, de cette soif. Alors il faudra l’évincer si tu veux mener tes projets. Et qu’on y arrive ou non, je perdrais Kaede. Honnêtement, je préfère mille fois l’aider pour sauver cette relation que j’ai retrouvée avec elle, qu’évincer Shamen en étant sûr de la perdre. Je ne peux pas t’aider sur ce coup. Désolé. »

Le sharingan ultime hein … ? Oui, évidemment que ce n’était plus un enfant. Ca, Kazuhiro l’avait compris en le voyant. Il y avait des signes qui ne trompaient pas. Les apparences n’étaient rien comparées à tout ça.

« C’est le dernier stade du sharingan ? Mais … Le sharingan n’est pas la solution. Courir après la puissance est une chose. Mais dans le cas présent, peu importe la force que tu rassembleras, ou même les alliés. Je ne peux pas te suivre dans ces conditions. J'ai les mains liées par le coeur. »
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 20:49
Encore une fois on me rappelait mon véritable âge. Kazuzu ne pouvait pas réellement savoir que j'étais plus âgé que je ne le laissais croire. Quoi que je le remarquais, beaucoup de gens ne disaient rien par rapport à ce saut dans le temps mais je pouvais voir dans leur façon de parler qu'ils n'en croyaient pas un seul instant. Je pouvais comprendre ce doute et en même temps absolument pas, il était possible de faire des prouesses à l'aide des justus, pourquoi le saut dans le temps serait impossible ? Rien que le sharigan possédait des capacités spatio-temporelle. N'était-ce pas là un exemple de la puissance que pouvait posséder quelqu'un ? 'Fin, là n'était pas la question de savoir si c'était possible ou non. J'avais bien plus intéressant à traiter avec mon oncle.

Tak restait silencieux, préférant me laisser traiter cette affaire avec Kazuhiro seul. Je savais que nous allions en discuter en long en large et en travers par la suite mais je le connaissais suffisamment bien pour savoir que dans ce genre de cas il préférait se faire discret.

Je ne m'étais pas attendu à une telle réponse mais je pouvais le comprendre. Je n'étais pas au courant de toute l'histoire entre mes deux oncles mais je connaissais le statu de Shamen dans l'Empire. Je m'étais un peu renseigné sur lui, chef de clan, membre du conseil, chef de la police et en plus de ça chef de la défense. Il avait des galons à revendre, sa place était plus qu'assurée, le descendre de son estrade était pratiquement impossible. Mais il devait certainement y avoir une faille dans tout ça, un endroit où s'engouffrer pour l'affaiblir lui et non le clan.

J'écoutais mon oncle sans l'interrompre, tentant d'allier ces nouvelles informations à celles que je possédais déjà. Ma base était mince mais grossissait au fur et à mesure de mes discussions. Ainsi donc Shamen n'était pas du tout apprécié de l'Empire ... Il y avait peut-être quelque chose à creuser à cet endroit. Avec des pincettes bien sûr, je voulais évincer cet homme, monter les échelons tout en éveillant le moins possible les soupçons sur mon véritable pouvoir. Surtout auprès de l'Impératrice, elle m'avait accepté en tant que simple étudiant qui aurait dû être genin. Qu'elle me voit comme une menace potentielle n'était pas une bonne chose. Pourquoi une menace ? Je ne sais pas exactement, mais je ne voulais prendre aucun risque. Après tout je devais garder en tête qu'elle m'avait peut-être manipulé plus que je le n'avais fait.

Pouvoir ? C'était donc plus grave que je ne le pensais. Mon oncle était dans une impasse, bloqué en dehors de l'Empire pour je ne sais quelle raison. Il me donnait bien une piste, Shamen. Le coeur de mon problème tournait que autour de lui. Il était ce cailloux déviant le flot tranquille de ma rivière. Mon but était plus claire que jamais, l'évincer. Scinder ce duo d'oncle et tante. Il fallait que Kaede voit le véritable visage de cet homme. Et si jamais elle voyait encore en lui quelqu'un à suivre ... L'évincer elle aussi. Serais-je seulement capable d’imposer une telle chose à Kazuzu ? Je ne crois pas malheureusement.

« C'est bel et bien ça mon oncle. C'est le sharigan ultime. D'ailleurs en parlant de mes yeux j'aurais un autre sujet à aborder avec vous. Vous serez la première personne au courant mais j'aimerais boucler cette histoire avant de l'aborder. Il est lui aussi un très gros morceau. A croire que je ne viens que pour demander votre aide ... Comme je vous l'ai dis, même si vous refusez de me suivre je saurais vous remercier comme il se doit. »

Je réfléchis quelques instants, histoire de tenter de remettre mes idées en place. Il ne servait donc à rien de compter sur l'aide de Kazuhiro dans l'état actuel des choses ... J'allais devoir agir seul.

« Ce n'est pas pour vous forcer la main ou quoi que ce soit mon oncle. Je veux simplement être sincère avec vous. Si je ne peux évincer Shamen par la ruse, les alliés ou encore la puissance et apparemment il en est de même pour les trois ensemble ... » je pris le verre de Tak partageant le breuvage entre moi et mon oncle de façon égale, j'y bus une mini gorgée « Dans cette situation il ne me reste pas beaucoup de possibilités. Je veux monter les échelons de façon pacifique mais je ne suis pas stupide. Tout le monde ne sors pas indemne d'une telle bataille. Ca sera lui ou moi qui en souffrira. J'ai bien compris que je ne peux compter sur votre aide dans la situation actuelle et je respecte totalement votre choix. Je comprend que vous ne vouliez pas perdre contact avec votre soeur. » je soupirais doucement « Comprenez juste moi, si je ne peux compter ni sur vous, ni sur aucun autre allié je n'ai pas d'autre choix que de me tourner vers Shamen directement afin de mieux le connaître, d'étudier ses habitudes et de trouver une faille dans sa personne. Je ne veux pas agir au grand jour, je sais que ces pratiques ne sont pas des plus belles. » je m'allumais une cigarette profitant de cet instant pour chercher mes mots, ce n'était pas simple « Vous me faites entendre que la puissance n'est pas une solution à prendre en compte et je vous entend. Mais si c'est réellement ce que vous avez voulu me faire comprendre, sachez que je ne suis pas d'accord avec vous. Vous avez vous même dit que Shamen a une soif de puissance et de pouvoir. Il possède les deux, mais je peux lui apporter au moins un peu plus de puissance. Nous ne devons pas être beaucoup à avoir éveille ce niveau au sein du clan. Et ma force ne s'arrête pas là. »

Je sortais de ma poche la poignet de sable que j'emportais partout avec moi. Je lui fis prendre différentes formes avant de le remettre en place.

« Si Shamen court réellement après tout ça, je peux lui offrir une puissance qu'il pourrait garder secrète. Une arme secrète qu'il ne pourra pas utiliser sans la dévoiler. Je jouerais cette carte de la personne qu'il faut garder sous le manteau pour mieux frapper. S'il est si détesté que ça dans l'Empire peut-être était-il même possible de lui monter la tête. Je suis vu comme un aspirant dans cette nation. Doué certes mais je possède tout de même le grade d'aspirant. Peu de gens connaissent réellement ma force. Pour ce qui est de ma sécurité si je me fais prendre, je ne me fait pas trop de traquas, j'ai été vu avec pas mal de gens influant et puissant. Rien qu'avec trois noms j'ai de quoi assurer mes arrières auprès de n'importe qui. »

Je bus quelques gorgées du cocktail, sentant un l'alcool empourpré mes joues.

« Je ne vous parle pas de tout ça pour simplement faire étalage de ma nouvelle force. Je veux simplement que vous compreniez que je ne prend rien à la légère. Je connaissais pas réellement la vision que les gens avaient de Shamen. Je ne le sous-estime pas, ne vous en faites pas sur ce point. »

« Je ne cherche pas à vous faire peur, si c'est le cas j'en suis réellement navré mon oncle. Je cherche juste à vous rassurer justement mais surtout à être honnête avec vous ... En parlant d’honnêteté il y a quelque chose que je ne peux pas vous cacher. Pour moi votre soeur n'est rien d'autre qu'une inconnue. J'ai bien compris que vous tenez énormément à elle et je ferais au maximum attention de ne pas la mêler à tout ça. Je ne veux pas que quelqu'un qui n'a rien demandé se retrouve dans la partie mais si elle met son nez dans toutes cette affaire je ne pourrais certainement pas l'en empêcher. Je ne lui veux aucun mal, je me suis fait la promesse de ne blesser personne physiquement et d'éviter au maximum de le faire mentalement aussi. Shamen n'aura droit qu'au côté physique, dans son cas je ne peux pas me passer de tout, je dois faire des choix. Pour votre soeur je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour l'épargner, pour vous mon oncle. Mais si elle s'immisce et se retrouve mêlée à tout ça je ne ferais pas marche arrière. J'en suis navré mais je ne peux pas prendre en compte l'état d'une inconnue à mes yeux. Mais comme je vous l'ai dit, tout sera mis en oeuvre pour qu'elle soit mise de côté. »

J’écrasais la fin de ma cigarette au sol contre une pierre tout en continuant de parler. Je ne voulais pas réellement que Kazuzu intervienne sur ces paroles, s'il ne voulait pas participer à la prise des Uchiwas j'allais devoir me débrouiller seul. Je lui avais simplement expliqué ce que je comptais faire dans un premier temps et ce que ça pouvait mettre en jeu.

« Pour l'autre gros poisson d'on je vous parlais. J'en ai discuté avec Tak et on en a convenu que vous faites partie des personnes à qui on peut en parler. Tel que vous me voyez là ce n'est rien d'autre qu'un mensonge. 'Fin oui et non, j'ai réussi à percer à l'aide du fuinjutsu les secrets du temps. Ce n'est pas réellement par plaisir que je l'ai fait mais par nécessité. Cette histoire sur notre mort est totalement fausse. Je ne sais pas par qui ni pourquoi mais nous avons été kidnappé tous les deux et gardé prisonnier à l'aide de fuinjutsu durant quatre année et demi. Je vous épargne les détails. Mais c'est pour cette raison que je cherche à faire croire que j'ai pratiqué un bond dans le temps. C'est également un peu pour ça que je veux monter dans la hiérarchie, je me suis dit que si la personne qui nous a infligé ça entend parler de nous elle prendra peur et viendra à notre recherche. Je n'ai malheureusement aucune piste concrète. »

« On en possède peut-être une, une qui pourrait être très lourde de sens mais pour ça nous avons une question à vous poser. » il avait fini par intervenir, ça ne m'étonnais qu'il le fasse sur ce sujet « Les personnes qui nous ont kidnappé ont volés les yeux de Sham ou alors modifié à tel point qu'ils n'ont plus rien à voir avec ce qu'ils étaient. Notre question est simple. Où réside le pouvoir du sharigan ? Est-ce dans les yeux ou alors est-ce une force mentale que les Uchiwas possèdent et qui permettrait de l'éveiller sur n'importe quelle paire d'yeux ? Car si jamais le pouvoir réside dans les yeux, Sham aurait hérité de ceux d'un Uchiwa ce qui diminue grandement la liste des suspects. »

Je fixais mon oncle, avide de savoir, avide d'avoir peut-être enfin une piste. Peut-être l'avais-je un peu trop bombardé de nouvelles informations. Qu'importe au pire je pouvais tout lui répéter s'il en avait besoin. Je ne l'avais pas vu, mais Tak pointait ses yeux à l'aide de deux de ses queues tout en regardant mon oncle. Aujourd'hui je sais quel message il voulait lui passer mais à l'époque cette idée ne m'avait même jamais effleurée l'esprit.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Juin - 19:30
Spoiler:
 

Malgré la gravité de la situation, Kazuhiro ne put s’empêcher de sourire. Il avait raison, Sham avait grandi. Sa volonté de faire les choses en grand, c’était un signe de maturité. Ce n’était pas la puissance, ou l’idéalisme. Mais plutôt le fait qu’il était en train de chercher à s’en donner les moyens, d’aller au bout des choses. De chercher à faire les choses concrètement. C’était le signe du passage à l’âge adulte, souvent. Abandonner les beaux discours, et mettre la main à la pâte. Oh, évidemment certains restaient éternellement des enfants braillards. Mais là, Sham avait passé le cap. Il était vraiment fier de son neveu.
C’était aussi un cap dangereux, peut-être qu’un parent responsable aurait dû le stopper, l’inciter à faire les choses plus doucement. Mais pas Kazuhiro. Vivre sa vie à 100% était pour lui bien plus important que de la vivre en sécurité. Il ferait bien sûr tout son possible pour l’aider et le protéger avec ses moyens actuels. Mais il n’allait pas chercher à le stopper.
Enfin, cela dit, il ne pouvait pas non plus ignorer certaines choses … Et en particulier, son sharingan. Un tel niveau de puissance était sans doute formidable pour certains. Il pouvait en épater, des galeries, avec un dôjutsu pareil. Mais pour Kazuhiro, ce n’était pas aussi sympathique que ça en avait l’air. Il disposait de beaucoup de savoir sur le clan, sa mère lui en avait longuement appris sur tout ça. Il était temps d’en partager un peu avec Sham.

« Je n’ai pas dit que je ne pouvais pas t’aider du tout, Sham. Même en restant ici, il y a des choses que je peux faire, et des conseils que je peux donner. Mais avant, j’aimerais te raconter un petit fragment de l’histoire du clan Uchiwa si tu veux bien. Il va falloir que j’endosse le rôle du papi pas très cool qui raconte de vieux contes pour avertir la jeunesse ! Ahaha, ça me vieillit tout ça. Mais c’est important que tu saches le prix à payer du sharingan. »

« Est-ce que tu sais comment le clan Uchiwa a été formé ? Sa naissance est si lointaine qu’il n’en reste aujourd’hui plus qu’une légende. Il existait un clan autrefois, l’ancêtre de l’Uchiwa, qui utilise l’œil des dieux, un ancêtre du sharingan. Mais ce clan a bravé l’autorité des anciens dieux, en les défiant, alors qu’il était censé les respecter, et protéger leurs créations : les hommes. Ils ont commis des massacres, car ils étaient trop puissants. Les anciens dieux n’ont pas pu leur retirer tout leur pouvoir, et ils n’ont plus eu qu’une forme inférieure de l’œil des dieux : le sharingan. Mais ce n’était pas une punition suffisant pour leurs actes effroyables et le pêché d’ubris. Amaterasu, Tsukiyomi et Susanoo les ont condamnés à être éternellement assoiffés de pouvoir, jusqu’à ce que le pouvoir les détruise de l’intérieur. Le clan Uchiwa est un clan maudit, Sham, et le sharingan l’est lui aussi. S’il y a quelque chose de vrai dans tout cela, c’est cette malédiction. Le sharingan est un œil qui a été créé pour protéger les êtres vivants. Mais la haine et l’ambition en ont fait un œil maudit. Dès qu’un Uchiwa se perd dans la haine, ou la soif de pouvoir … il ne peut plus revenir en arrière. L’ambition le consume jusqu’à ce qu’il soit complètement fou. Oh, bien sûr, il devient un être surpuissant. Mais il n’est plus lui-même, la folie anéantit jusqu’à une partie de son âme elle-même. »

« Ca te semblera peut-être surréaliste, mais pourtant c’est un fait. Tous les Uchiwas qui ont pris goût au pouvoir, et n’ont pas su rester humbles et moraux … ont fini comme ça. Il y a des dizaines de cas à travers les époques. Les plus grands noms de l’histoire ! Mais aussi ceux qui ont commis, souvent, les plus incroyables actes héroïques … mais aussi les pires atrocités. Après, pour savoir ce qui est vrai ou pas dans cette légende … A part le clan Kaguya, personne ne connait d’aussi vieilles histoires sur les dieux. En tous cas pas au point d’y distinguer le vrai du faux. »

« Ce que je cherche à te dire c’est simplement d’être prudent avec le sharingan. Utilise-le avec modération, d’accord ? Même quelqu’un d’aussi gentil et bon que toi peut être dépassé par un tel pouvoir. Ce n’est pas une question de personnalité ou de force : une fois que tu auras commis une erreur, tu ne pourras plus revenir en arrière. Et je n’ai pas envie d’assister à ça. »


Kazuhiro avait jeté un froid sur la conversation. Mais c’était nécessaire. Il avait vu sa propre mère se faire corrompre et détruire par le sharingan, et il était hors de question que cela arrive à Sham. Le garçon était intelligent. Si le mal n’était pas fait, et ce n’était pas le cas pour Kazuzu, alors il saurait se montrer prudent. Et dans le pire des cas, Tak le ferait pour lui. Il ne laisserait pas l’âme de son ami se faire détruire par la soif de pouvoir. Un nouveau drame … Non, il ne se le pardonnerait jamais. Il préférait encore lui arracher les yeux que de le voir se faire détruire de l’intérieur.

« Et j’ai peut-être plusieurs idées pour ce que tu m’as dit sur la conquête du clan. Mais j’ai un constat assez évident à mettre en avant. Pour moi, même en te rapprochant de Shamen, même si tu arrivais à le mettre hors-jeu … C’est du suicide. La seule solution, au final, sera de prendre le clan par la force. Armée ou parlée. Mais tu n’auras jamais l’unanimité, et un beau jour, le clan te fera tomber. Comme je te l’ai dit, ce que respecte le clan, c’est l’ambition, et la puissance. Shamen n’est pas aimé. Mais c’est quelqu’un qui fait les choses bien. Il représente l’autorité, il a du poids, il fait du clan un clan important. Et c'est ça qu’ils veulent : peser. Tu as déjà quelques appuis intéressants, mais ce n’est pas suffisant : il en a d’encore plus grands. Avant de mener un projet à bon terme … Il te faut quelque chose qu’il n’a pas. Et il y a quelque chose qu’il n’a pas : l’appui d’un autre clan. Une alliance scellerait définitivement le clan Uchiwa comme le clan le plus puissant. Objectivement, je pense qu’actuellement les Kaguyas sont plus forts, et les Uzumakis plus solides sur le marché. Mais le clan Uchiwa a été incapable, depuis qu’il est allié à l’Empire, de mettre en place une alliance durable qui assurerait sa grandeur. Au contraire, il n’a que des ennemis qui le menacent. »

« Après, quant à savoir quel clan serait idéal … Je pense que les Uzumakis sont à exclure. Choisir l’une des deux branches revient à se faire de l’autre un ennemi mortel. En plus, ils sont clairement en route pour destituer le clan Uchiwa de son rang de clan principal. Une telle alliance serait efficace, mais très mal vue. Le clan Kaguya est fort, lui aussi, mais n’a aucune vue sur le pouvoir. Ils seraient peut-être un choix judicieux. Il faut aussi exclure les Clans du Nord. D’un autre côté, un autre clan ferait tout aussi bien l’affaire. Par exemple, en aidant un clan déchiré à se relever. Les Inuzukas étaient nos alliés autrefois … Bref, ce sont tous des choix compliqués, mais c’est une piste qui t’aidera peut-être à éviter une confrontation trop frontale, ou des manœuvres risquées. Tu pourrais passer par la voie politique. En plus, je peux m’allier officiellement à la cause d’un clan sans transgresser ma promesse de ne pas remettre les pieds dans l’Empire, et donc ne pas trop exposer Kaede. »

« Concrètement, la seule vraie chose que tu as à faire n’est pas une victoire éclatante : tu dois déstabiliser Shamen. S’il commet une erreur, il perdra le soutien de son clan. Et s’il le perd, il s’énervera. Et là, je pourrais peut-être avoir l’opportunité de le séparer de Kaede. Ce n’est pas que parce que c’est ma petite sœur et que j’aimerais la voir épargnée que je te dis ça : de tous les Uchiwas que je connais, Kaede est la plus forte de tous. Quand elle avait douze ans, elle pouvait déjà maîtriser un Jounin à elle seule. Et s’il perd sa majorité absolue au sein du clan, et la protection de Kaede, Shamen sera vraiment vulnérable sur un plan politique comme sur un plan physique. Ensuite tu n’auras pas besoin de passer directement à l’action : le sharingan le détruira tout seul. Il ne supportera jamais de voir toute cette puissance et cette influence s’envoler. Et d’une erreur, il les multipliera. Si à ce moment-là, tu fais entendre ta voix et propose de le remplacer, en mettant des alliances en avant, et en ayant un discours qui montre tes intentions de porter le clan vers l’avenir et la gloire … Là, tu auras l’attention de tous. Et le grade n’a aucune importance là-dedans. Surtout vu ta puissance. »


Il y avait un dernier point que Sham avait évoqué : une personne l’aurait enlevée. Alors cette disparition, et même cette mort annoncée, cette histoire de saut dans le temps … Rien n’était vrai ? Kazuhiro fronça les sourcils. Il n’en voulait pas à Sham : étant donné les circonstances, avoir caché la vérité était presque une évidence. L’histoire était difficile à avaler, mais aussi dangereuse à révéler. Surtout qu’il ne pouvait pas savoir d’où était venu ce kidnapping. Mais Tak apporta des éléments plutôt concrets. Effectivement, comme ils le disaient, leur supposition réduisait considérablement la liste des suspects. En fait, elle devenait même extrêmement mince.

« Effectivement le pouvoir des Uchiwas réside dans la combinaison entre le sang et les yeux. N’importe qui ne peut pas utiliser le sharingan, même s’il possède les yeux d’un Uchiwa. Et un Uchiwa auquel on donne des yeux qui n’appartiennent pas au sang Uchiwa ne peut plus utiliser le sharingan. Donc c’est un Uchiwa qui t’as pris tes yeux, et les yeux que tu as reçu sont ceux d’un Uchiwa. »

La ressemblance entre les yeux de Sham et ceux d’Oma était troublante, quand même … Et Oma avait lui aussi changé de couleur d’yeux … C’était une coïncidence ? Son frère pouvait juste porter des lentilles. Dans ce cas, qui essayait de faire passer Oma pour le méchant de l’histoire ? C’était forcément un Uchiwa, mais qui ? Shamen ? C’était dans son intérêt, mais il ignorait pour le moment que Sham était aussi puissant. Restait la possibilité que ce soit extérieur au clan Uchiwa mais dans ce cas pourquoi lui avoir redonné un sharingan ? Non, c’était forcément un Uchiwa.

« Tu cherches quelqu’un ayant du sang Uchiwa dans les veines, s’il t’a vraiment volé ton sharingan pour se le greffer. Et même pour un Uchiwa, la greffe n’est pas simple. Il ne faut pas juste reconnecter un œil, ça ne suffit pas. Il faut aussi une reconnexion au réseau de chakra, entre autres. Enfin, je ne sais pas exactement, mais seul un médecin de très haute volée pour réussir un tel exploit. Je n’en connais pas pour tout te dire. Peut-être … La seule personne qui peut te renseigner serait la chef du clan Kaguya, c’est l’experte anatomique la plus connue et la plus douée à ce que je sache. Et elle présente un avantage : tu ne peux pas la suspecter car elle s’est éveillée après ta disparition. Tu peux donc l’interroger sans risquer d’alarmer celui qui t’a enlevé en tombant par hasard sur le médecin qu’il a engagé pour faire la greffe. »

« Par contre, ce n’est pas un Uchiwa pur sang, cette personne qui t’a enlevé. Parce qu’elle a commis une grossière erreur : si elle a échangé vos yeux, elle t’a redonné le sharingan. Ca n’a aucun sens … Sauf si on considère qu’il ne savait pas ce que je viens de te dire, qui est plutôt connu pour ceux qui ont côtoyé le clan principal. Cette personne ne savait pas que tu aurais encore ta pupille, parce qu’elle ne savait pas qu’elle avait la possibilité de l’éveiller sans tes yeux à toi. En d’autres termes, question clan Uchiwa, tu as affaire à un parfait novice. Ou tout du moins, pas à quelqu’un qui connait les  secrets ‘basiques’ du clan. Car celui-là est l’un des moins bien gardé. »

« Comme tu le dis, la liste des suspects est très mince … Et même si le nom Ono est associé au clan Uchiwa facilement depuis la fin de la guerre et leur retour à l’Empire, quand ils étaient à Shousan c’était bien moins connu. Pas secret non plus, mais il a fallu une enquête minutieuse pour mettre le doigt sur cette information. Surtout que mon bro est du genre à ne pas aimer être espionné. »


Son bro … tout semblait pointer dans sa direction. Kazuhiro resta muet un moment, frappé de stupeur. Ca n’avait aucun sens et pourtant … Si … Oui, évidemment. Oma était différent de leur père et il aimait sincèrement ses enfants et sa famille. Mais … A sa façon. Et son pouvoir à lui était plus … Non, non. Son frère ne pouvait pas être comme ça.
Si la personne avait enquêté, elle pouvait savoir ce genre de choses. Et vouloir faire tomber Oma en manipulant Sham. Kazuhiro ne devait pas rentrer dans son jeu : s’il évoquait ce point avec Sham, il le ferait douter de son père et c’était l’effet recherché par le kidnappeur.
Mais … Le doute était permis et … Ah. Quel dilemme.

« Il y a quelque chose qui cloche. Mais je pense que tu devrais enquêter très discrètement pour le moment. Je ne peux pas revenir officiellement sur le devant de la scène … mais je vais fermer la buvette quelques temps et envoyer un message à l’impératrice. J’attendrais un peu pour les Uchiwas, mais je vais quand même revenir. Je veux t’aider sur ce gros poisson-là. Je lui prétexterais une affaire de famille, et que j’ai envie d’être discret, je pense qu’elle acceptera. Ca tombe bien, j’ai des espions sous la main que je peux lui envoyer pour jouer les messagers. Il faut que je parle à quelques contacts … Je … J’ai peut-être une idée de l’identité de la personne que tu cherches. Ou au moins son véritable but. Mais je préfèrerais m’assurer de ne pas accuser à tort, ça pourrait faire beaucoup de mal. Tu me fais assez confiance pour me laisser une semaine avant de t’en parler ? Si j'ai la moindre certitude, ou la moindre preuve, je te dirais tout. De ton côté, tu peux essayer de trouver un médecin suffisamment doué pour répondre à quelques questions pointues sur le sujet … En réunissant ces informations, je pense qu’on pourra se rapprocher assez vite de la vérité. Enfin, j’espère. »

** J’espère, oui … **
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Juil - 20:37
J'écoutais avec attention ce que mon oncle me disait, tout comme Tak. Nous ne savions rien de la création du clan Uchiwa. Kazuzu n'avait malheureusement pas eu le temps de m'enseigner ce côté théorique lorsque nous étions encore à Shousan. Le plus important à ses yeux avait été le fait de garder un contrôle permanent sur ce don et je comprenais mieux pourquoi maintenant. Si ce conte disait vrai, chose qui rentrait en total désaccord avec mes croyances, nous étions donc des descendants divin ou quelque chose du genre. Un tout du moins une sorte de famille bénie par ceux-ci, je ne vois pas d'autre possibilité pour utiliser un dojutsu d'un tel nom. Il me mettait d'ailleurs en garde de ce qui pourrait m'arriver si je me donnais corps et âme à ce don. N'était-ce pas ce que je faisais pour l'instant ? Non pas réellement, je le gardais constamment éveillait. Certes je pouvais avoir à des moments des douleurs mais j'en avais besoin, je ne pouvais faire autrement. La seule différence entre ce qu'il disait et moi c'est que je ne courrais pas après la puissance et le pouvoir. Certes j'en voulais mais pas pour ce qu'il représentait, je le voulais pour ce qu'il pourrait me permettre de faire. Installer un nouveau règne bien plus beau que l'actuel.

J'allais donc devoir faire attention à ce que le pouvoir ne devienne pas une priorité pour moi. Si tel était le cas je finirais sûrement comme ces membres de la famille d'on il me parlait. Et ça j'en avais aucune envie, me retrouver dans une telle course ne me disait rien. A Tak non plus, vu le regard inquiet qu'il me lançait.

« Merci beaucoup de m'avoir mis en garde mon oncle. Je ne savais pas tout ça, je comprend mieux maintenant pourquoi l'histoire parle souvent des Uchiwas et de la menace qui plane au-dessus de leurs têtes. Et ne vous en faites pas, je ne l'utilise qu'avec modération. »

Tu parles, je les utilisais tout sauf avec modération. Je n'aimais pas lui mentir, mais comment pourrais-je lui expliquer mon point de vue après ce qu'il venait de me dire ? Le regard de Tak se fit plus insistant. Lui savait mais ne voulait pas le dévoiler non plus, nous allions sûrement avoir une discussion par la suite. Je ne pouvais malheureusement pas me permettre de le garder en sommeil ... Ou alors était-ce une façon de me voiler la face et de tout de même courir après ce pouvoir ? Je ne sais pas s'il s'agissait d'une coïncidence, mais à cet instant une douleur m'avait pris au niveau des yeux. Je fis mine de rien, me limitant à plisser ceux-ci. Je ne voulais pas alarmer Kazuzu.

Mon oncle enchaîna rapidement sur le sujet clan. Comme il m'avait dit, il ne pouvait pas monter sur le territoire de l'Empire mais ce n'était pas pour autant qu'il ne pouvait pas me donner un coup de main. C'est ce qu'il fit là, développant certaines pistes que je pouvais suivre pour arriver à mes fins. Et il y avait de quoi faire dans tout ce qu'il venait de me dire. Peut-être même pouvais-je y ajouter certaine chose ... Pourquoi pas m'allier à l'église des Cinq ? Après tout c'était un appuis comme un autre non ? Certes, je devrais faire semblant de suivre leurs croyances mais ça pouvait peut-être valoir la peine ...

« Si je comprend bien, pour arriver à mes fins je dois ''simplement'' déstabiliser Shamen de n'importe quel moyen. Que ce soit interne au clan ou non. Je dois chercher des appuis au niveau des clans et comme vous le disiez les Kaguyas semblent être tout droit désigné. Déjà qu'ils pourraient m'apporter des informations sur les anciens contes comme vous me le disiez. Et en plus gardant une certaine indépendance par rapport à l'Empire de ce que j'ai pu comprendre. Toute façon je me pencherais sur ce point d'alliance prochainement avec toutes les cartes possibles en main, ce n'est pas le genre de décision que l'on prend à la hâte sans rien savoir.  »

Je sentais déjà que le choix allait être difficile. Eliminé des clans qui pourraient s'allier aux Uchiwas était par contre très aisé. Déjà ceux du Nord, beaucoup trop de travail pour les rallier, déjà qu'ils voulaient garder leurs distance avec l'Empire, leur demander de s'allier aux Uchiwa ça équivaut à leur demander de rejoindre l'Empire ou tout du moins d'y mettre un pied et si pas plus. Les Tejinashis est plus ou moins dans le même cas bien que ça pourrait être intéressant vu la puissance financière et pas que qu'ils possèdent. Yamanaki, Inuzuka on oublie, retranché à Yuki. Impossible d'entrer en contacte avec et puis même si c'était possible ce serait quelque chose de très mal vu. Comme le disait mon oncle pour ce qui est des Uzumakis c'est se créer un ennemi et ça n'en vaut pas la peine ou tout du moins pas pour l'instant. Il reste plus beaucoup de monde à vrai dire ... Les Hazaras, faible comme clan mais ça pourrait être un bon début ... Ca leurs profiterait énormément. Kaguya, je ne connais pas suffisamment et pour ce qui est des Hyuugas c'est même pas la peine d'y penser vu la haine qu'ils portent aux Uchiwas et inversement. Il ne restait réellement plus que Kaguya et Hazara, le choix n'allait peut-être pas être si difficile que ça.

J'avais écouté avec attention tout ce que m'avait dit mon oncle et il n'y avait pas grand chose à ajouter. A vrai dire il avait plus ou moins tout abordé à lui seul, me donnant les pistes à suivre. Pour détrôner Shamen, il fallait le pousser à la faute, de là s'arrange pour que Kaede ne soit plus sous ses ordres et le temps et le sharigan feront le travail, en attendant je n'avais ''qu'à'' m'occuper de trouver des allier de poids. Plus facile qu'à faire, mais au moins maintenant je savais vers quoi aller. J'allais devoir prendre mon mal en patience mais petit-à-petit j'arriverais à mes fins.

Ainsi donc c'était bel et bien ça. C'était un Uchiwa qui nous avait imposé ça et pas de n'importe quel type, un du genre comme moi. Un membre du clan qui ne connaît rien au clan, pour commettre une telle erreur il ne pouvait pas en être autrement. Je serrais les poings, savoir que la personne qui nous avait fait ça faisait en quelque sorte partie de la famille. Comment pouvait-on imposer une telle chose à quelqu'un ? Et encore plus à une personne que l'on est en quelque sorte protéger.

« C'est ce d'on j'avais peur. Par contre de ce que vous dites, il s'agit d'un Uchiwa novice dans le clan ou tout du moins à l'époque. Rien ne dis que c'est encore le cas aujourd'hui.Ce qui veut dire que le champ de recherche est certes diminué mais ça touche quand même chaque membre de votre clan de près ou loin qui ne connaissait pas réellement les secrets du clan à l'époque. Le mieux est donc de chercher au-près des Uchiwas qui ne sont pas de sang pur. Un peu comme ton cas Sham. »

Je ne le savais pas sur le moment mais Tak m'avait lancé une perche à ce moment.

« Oui tu as raison Tak. Mais comme mon oncle l'a dit trouver une médecin capable d'une telle greffe serait plus simple. » je me tournais vers Kazuzu « Bien sûr que je vous fait confiance mon oncle, vous aurez votre semaine pour vérifier ce que vous voulez vérifier bien que je meurs d'envie de savoir de qui il s'agit. Mais c'est mieux comme ça, après tout je risquerais de lui rendre visite et de regretter mes actes. Du coup comme il s'agit d'un Uchiwa, je vais éviter le clan pour le moment, pour cette semaine en tout cas. Peut-être qu'il, elle ou eux se trahiront en me voyant du coup histoire de vous laisser tranquille sur cette histoire je ne m'y rendrais pas pour le moment. Je remets le fait de commencer mon plan de la destitution de Shamen. Toute façon j'ai mieux à faire pour, aller voir le clan Kaguya. Ce clan est bien trop intéressant, j'ai trois raison pour aller les voir. J'espère que je pourrais facilement rentrer en contact avec la chef de ce clan. »

« De plus ça ne peut qu'apporter de bonnes choses si tu arrives à t'entendre avec. Peut-être même mettre une amitié sur pied comme tu l'as fait avec Shura, vos idées sont totalement différentes comme ça sera sûrement le cas avec le chef de ce clan mais peut-être que ça serait une opportunité de te faire personnellement un nouvel allié. D'ailleurs on l'a déjà vue à deux reprise Sham. »

« C'est vrai ... Elle siège au conseil et elle était à l'académie. Oui s'allier aux Kaguyas est réellement une bonne idée, tout porte à me donner la raison de tenter. »

Ca faisait pas mal de nouvelles informations. Je voyais bien plus claire maintenant. Je n'avais plus l'impression de patauger dans l'ignorance, que ce soit pour les Uchiwas ou mon but plus personnel. Et puis c'était la première personne à qui je parlais de ce dernier point hors les Kitsunes et Tak. Je me sentais un peu plus léger, moins seul mais surtout moins perdu. Je ne savais pas ce que donneraient toutes ces pistes mais au moins maintenant je savais par où aller.

« En tout cas je vous remercie énormément pour tout ça mon oncle. Je n'avais pas encore parler de tout ça avec quelqu'un, 'fin si mais pas avec un humain. Ca me retire un poids des épaules et puis je me sens beaucoup moins seul. »

Je me tus quelques instants.

« Histoire de quand même parler de choses biens plus légère. Je resterais dormir ici cette nuit. Ca fait longtemps que nous nous sommes pas vu et puis faire l'aller retour simplement pour quelques heures n'est pas réellement agréable. 'Fin, pas que je reste ici juste pour ça mon oncle. Ca me fait très plaisir de passer du temps avec vous comme on le faisait à Shousan. En tout cas je suis désolé que vous aller devoir fermer votre buvette pour moi. »

Je me sentais tellement plus léger que je m'en foutais maintenant d'être vu ou non en ces lieux.

« On passerait bien de l'autre côté non mon oncle ? On sera moins tranquille mais au moins nos discussions seront plus joyeuse. » je me relevais tout sourire « Et puis vous avez peut-être un maillot pour moi sous la main ? »

Je m'avançais vers le tunnel qui nous avez mené jusqu'ici histoire de lui forcer un petit peu la main. Au pire il me le dirait qu'il n'en a pas l'envie. Je me retournais vers lui.

« Mon oncle ... Je crois que notre famille tombe en ruine. Je n'ai pas encore revu Todo et Puy, mes deux autres oncles. Aucun de mes cousins non plus. Sans parler de l'ambiance à la maison, si vous passez vous vous en rendrez rapidement compte. Mais ne vous attendez pas à trouver celle qui habitait à Shousan. Je ne sais pas si vous les avez revu entre temps. En tout cas je crois qu'on est réellement mal tombé, nous aurions pu avoir une famille bien plus stable et des gens qui ne peuvent pas se voir en peinture. »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 11:21
Spoiler:
 

Kazuhiro avait eu un peu peur au début, quand Sham avait commencé à dérouler son plan, que ça puisse mal se passer. Mais son but était noble, et finalement il avait plutôt la tête sur les épaules. Qu’il ait suffisamment conscience de la situation pour chercher de l’aide était signe qu’il savait ne pas être invincible malgré sa maitrise du sharingan. Et en plus il l’avait choisi lui pour l’aider, et écoutait consciencieusement ses conseils. Il ne pouvait pas l’abandonner maintenant qu’il était venu le chercher. Ce serait irresponsable, mais pas seulement : il devait se montrer digne de la confiance de son neveu. Il avait vraiment envie de l’aider, même si la situation était difficile. En plus, pour une fois que quelqu’un disposait d’un plan valable pour faire tomber Shamen … lui qui s’efforçait de trouver une ouverture depuis des années en avait enfin une. Mais il fallait qu’il le guide en oubliant sa propre rancœur. Parce que s’il la laissait prendre le dessus et qu’il mettait Sham en danger à cause d’elle, il ne se le pardonnerait jamais.
Non, il ne l’avait pas fait. Tout ce qu’il avait dit était purement objectif, et surtout, c’était la meilleure solution. Si d’une manière ou d’une autre le clan Kaguya ou un autre clan donnait son appui, Shamen ne pourrait pas ne pas subir un coup dur. Et le moindre coup dur le déstabiliserait. S’il s’énervait et se mettait Kaede à dos ce serait le meilleur scénario. Sa sœur admirait beaucoup Shamen, mais si elle le voyait sous son vrai jour, elle comprendrait vite. Kaede n’était pas bête, juste très fidèle à la seule famille qu’elle pensait avoir. Si dans un moment de faiblesse Kazuhiro pouvait lui parler, elle comprendrait tout. Et sans Kaede, qu’il l’avoue ou non, Shamen devenait vulnérable. Il en avait fait son arme secrète, son bouclier absolu. Mais sans elle, il redevenait simplement quelqu’un de fort. Mais certainement pas intouchable.

** Je me demande si je pourrais le vaincre aujourd’hui … **

Kazuzu avait fait beaucoup de chemin depuis le temps. Même si Shamen était très fort, il avait vécu des moments durs. Pris des décisions difficiles. Vécu la guerre de l’intérieur, aussi. Ce qui l’avait profondément changé, et renforcé. Oui, il se sentait capable de vaincre Shamen si une confrontation devait arriver. Pire, il en avait réellement envie. Le tuer était hors de question. Mais il voulait vraiment ce combat, le maitriser par la force. Il lui avait pris sa sœur, il ne pourrait jamais lui pardonner. Kaede aurait dû avoir la même éducation que lui, savoir tout ce que sa mère lui avait transmis. C’était lui qu’elle avait choisi, pas Shamen. Parce qu’il était trop proche de cette légende de l’Uchiwa dévoré par son propre sharingan. Trop proche d’elle. Kazuhiro et Kaede étaient différents. Comme Sham.
Avec un sourire, Kazuhiro murmura :

« Ma mère t’aurais adoré Sham. Pendant une grande partie de sa vie, elle a été dictée par l’ambition et la soif de puissance. Par son sharingan. Mais sur la fin, quand elle a retrouvé sa lucidité à cause de la maladie … elle est redevenue elle-même, et j’ai beaucoup parlé avec elle. Et j’ai l’impression que même si c’est ta grande tante par alliance, quelque part, tu lui ressembles beaucoup. Elle aussi voulait d’un autre clan Uchiwa. Elle m’en avait confié les clés, m’avait demandé de le changer. Je n’en veux pas, je ne suis pas digne de ses attentes. Mais si toi tu peux y arriver, alors je ferais tout pour t’aider. Je sens qu’avec toi son rêve peut se réaliser, et que plus aucun Uchiwa n’aura à finir comme elle. Shamen est dangereux pour tout notre clan à cause de ce qu’il est. De ce qu’il fait du sharingan. Tu as bien raison, il faut qu’on change ça. »

« Néanmoins … je ne te mettrais pas en danger, j’espère que tu comprends. Ne prenons pas de risques inutiles, ok ? Si tout se termine parce qu’on a été trop impatients, que Shamen se rend compte du piège avant qu’il ne se referme sur lui, on est vraiment mal barrés. Toi surtout. Et Kaede, moi, aussi. Il faut qu’on fasse les choses bien. »


Le regard de Kazuhiro croisa celui de Tak. Pourquoi s’inquiétait-il pour Sham au juste ? Le renardeau était là lui aussi. Enfin le renardeau … Plus tellement aujourd’hui. Lui aussi n’avait pas tant grandi physiquement, mais son regard était plus vif. Plus mûr. Et il ferait tout pour protéger son neveu, évidemment. Il donnerait même sans doute encore plus que lui-même. Non, il n’avait pas à s’inquiéter de trop. Il devait juste tenir son rôle d’oncle et aider comme il pouvait, en laissant la jeune génération se donner à 100%.
Il était encore assez jeune, mais malgré tout, son rôle de retraité était celui d’un vieillard. En marge. Présent, mais pas trop. Il devait leur laisser du mou et compter sur eux.

Oui, il allait les laisser gérer pour le clan Uchiwa. Par contre pour ce qui était de l’autre affaire qui les préoccupait, c’était autre chose.
En plus Sham venait de statuer sur l’idée d’aller voir le clan Kaguya. Maïa Kaguya. Kazuhiro savait peu de choses sur elle, mais elle était particulière. Il se sentit obligé de donner quelques derniers conseils :

« Fais attention quand tu iras au clan Kaguya. Leur chef de clan est différente des autres. Le bon côté, c’est qu’elle n’a pas de fidélité particulière à l’Empire, et a juste un accord avec l’Impératrice. Donc elle sera plutôt objective. Mais le danger, c’est de perdre une chose essentielle de vue : pour son clan, pour ceux qui vouent un culte à l’ancienne religion, mais aussi pour elle-même … C’est la réincarnation d’une déesse. C’est la pierre angulaire quand on veut la rencontrer, il faut le garder en mémoire. Pour ce que j’en sais, ça pourrait être la vérité en plus. On sait peu de choses des dieux, en particulier les anciens. Elle pourrait très bien être une véritable déesse. Mais qu’on y croit ou non, ça ne change en rien : considère-la comme telle. Le respect notamment est une valeur extrêmement importante pour l’aborder. Je serais toi je me renseignerais sur l’ancien culte, et sur la déesse de la guerre en particulier. L’autre point important, c’est de se souvenir qu’elle agit selon les préceptes de cette déesse. Les intérêts politiques, les enjeux alléchants, n’ont aucune prise sur elle. Ce qui est important c’est sa fonction divine : l’art du combat, et l’art tout court. L’élégance est primordiale. Et le sang guerrier aussi. Elle respectera quelqu’un qui est capable d’affirmer sa détermination. Même si ce n’est pas au combat, un vrai guerrier aura ses chances pour obtenir quelque chose d’elle. Si tu lui prouve ta détermination et que tu y mets les formes, ce sera bien. Après … je ne peux rien te promettre sur elle et son clan. De tous les clans, même s’ils n’ont jamais manipulé qui que ce soient et semblent très lisibles, ne cachent pas grand-chose … ils demeurent malgré tout les plus durs à comprendre, ce qui les rend presque insondables. Honnêtement, l’Impératrice a du mérite d’avoir réussi à négocier avec eux. Je ne dirais pas que tu seras en danger, du moment que tu ne l’insulte pas, il n’y a aucune raison. Mais juste qu’il faut vraiment être très fin pour des négociations avec eux. Et d’un autre côté, ne pas chercher à la duper ou à être malin, ça ne sert à rien. Un équilibre entre préparation et honnêteté. »

« Pfiou … rien qu’à en parler je réalise que ça va être dur pour toi. Mais je vais te faire confiance. Je n’ai pas le choix et puis … Je t’ai dit que j’étais fier. Je te donnerais tous les conseils que je peux, mais je pense vraiment que tu vas y arriver. »


Kazuhiro lui fit un clin d’œil et lui emboîta le pas pour traverser le souterrain en sens inverse.

« Ne t’en fais pas, je ferme la buvette mais c’est pas comme si je perdais mon commerce. Je verrais avec les filles, si je peux pas la faire tourner pendant mon absence. J’en ai une très intelligente notamment, qui gèrerait très bien et mériterait bien une promotion. Au pire je laisserais un clone supérieur pour l’aider. Ca peut le faire même sans moi. En plus le temps d’avoir l’accord de l’impératrice pour revenir, je resterais ici. Je veux faire ça discrètement par contre, éviter les espions de Shamen. Oh attends, j’ai un espion qui travaille comme serveur. Un peu maladroit, mais clairement compétent. Enfin, tout sauf comme espion. Mais il est pas méchant, il fera sûrement passer le message … »

Ils sortaient du tunnel, quand une de ses filles, une bien foutue, en maillot et avec des lunettes qui rendaient vraiment bien sur son visage, arriva en courant vers lui.

« Kazuhiro-sempaï ! On a un problème ! »

« Calmes-toi. Là. Bon, qu’est-ce qui se passe Kihoko ? »

« Rem ! Des gens sont venus pour récupérer ses chiens, des Tejinashis ! Il s’est fait arrêter ! »

« Qu-Quoi ? Mais qu’est-ce qu’il a fait cet imbécile ? »

« Il s’est fait attrapé dans le manoir de Saburo. Apparemment il l’a presque frappé à mort. C’est vrai vous pensez ? Il est si gentil quand il est ici … je pensais que c’était une blague cette histoire d’espion … En fait je pensais même qu’il bluffait pour nous draguer, quand il disait être ninja. »

« Non, non, il est bien ninja. Espion je ne sais pas. Mais ninja, oui. Et suffisamment bon pour me donner du fil à retordre s’il voulait. Rah putain … Bon, on ne peut rien y faire. Je me renseignerais demain. Tiens Kihoko, je t’ai déjà parlé d’une promotion au fait ? »

« N-Non ! Mais vous savez que je ferais ce que vous me demandez. »

« Très bien ! Alors je te propose un marché. Je te présente mon neveu, Sham ! Tu vas nous organiser une soirée qui déchire, ok ? Je vais devoir partir bientôt pour quelques temps. Si tu te démerdes bien je te nommerais gérante intérimaire le temps de mon absence. Avec tous les avantages et les responsabilités qui vont avec ! »

« Ce serait génial ! Je vais commencer à préparer ça tout de suite. »

« Ca marche ! Ah et Kihoko, sans alcool hein. On n’est pas à une beuverie ici. Des cocktails ca sera très bien. »

Tandis qu’elle s’éloignait, Kazuhiro se tourna vers Sham :

« Ahaha, elle pourrait bien foirer ta soirée qu’elle aurait quand même sa promotion. C’est une gentille fille, elle mérite bien ça. Enfin … Tu ne pensais quand même pas que tu allais te la couler douce, hein ? On va faire la fête ce soir. »

Tandis qu’elle s’éloignait, il emmena Sham sur la plage, pour s’asseoir à une table. Une vieille dame passa près d’eux, Kazuhiro l’apostropha :

« Hé, Shana ! Sham, je te présente Shana ! Shana, voici mon neveu ! On ne croirait pas comme ça, mais Shana est une sacrée dame ! Elle travaille pour une association caritative d’Hoto, et a même fondé plusieurs fonds de pension pour aider les malades incurables, et la recherche médicale. Quand j’ai appris ça, j’ai décidé qu’elle boirait toujours à l’œil ici ! »

« Ohoho, voyons Monsieur Kazuhiro, vous savez très bien que je préfère payer ce que je bois … Je suis enchantée de te rencontrer mon petit. C’est fou ce que tu es mignon, dis donc ! Pas comme ton oncle, il se néglige ! Ooooh et tous ces tatouages ! Ah la jeunesse ! »

La voilà qui s’éloignait.

« C’est une femme très sympathique. Un peu bizarre parfois mais bon. »

« J’ai bien entendu ce que tu m’as dit sur la famille. Pour tout te dire j’étais déjà au courant. Oma est passé me voir plusieurs fois … Mais ce n’est pas le seul. Anako aussi est venu me voir, notamment. Je crois qu’il était un peu perdu le pauvre. Et il en voulait à son père. J’ai essayé de calmer le jeu, mais je crois que du coup il m’en veut un peu aussi … J’aurais peut-être dû essayer d’avantage d’aider votre mère. J’aurais pu avec le sharingan, l’aider à se remettre … Mais je n’avais pas envie de l’utiliser sur ma belle-sœur, j’aurais trouvé ça malhonnête … Enfin bon. J’ai vu Mihako aussi, quand elle venait faire des affaires pour ton père dans la région elle logeait ici. Elle est devenue très froide. »

« Tu sais, il y a beaucoup de tes frères et sœurs qui se cachent derrière ta ‘mort’ prétendue pour justifier ce qu’ils sont devenus. Presque tous en fait. Ta mère, surtout, même si je l’aime beaucoup, a un peu fait ça. Mais en réalité, elle leur a seulement servi d’excuse. Si la famille tombe en morceaux, je pense que c’est quelque chose de plus profond. Ton père n’a jamais été très doué pour montrer ses sentiments, et sa façon de faire est très rude. Vraiment trop, je pense même. Si vous le connaissiez tous comme moi ce serait plus simple, en fait … Ah, maudit soit Shamen, si seulement j’avais pu être là ! Enfin, bref, ce que je veux dire c’est que même s’il est plus ouvert que notre père, ouais ca parait difficile hein ?, Oma est simplement une armure de glace. Contrairement à moi qui suis partit, il en a vraiment pris pas mal dans la gueule. Mais malgré tout sous tout ça, je sais que le frère qui me protégeait quand notre père s’en prenait à nous, est encore là. Ton père a beaucoup de défauts. Vraiment beaucoup. Mais c’est quelqu’un qui aime sa famille. Même s’il y a plein de choses avec lesquelles je suis en désaccord avec lui, je n’ai jamais eu aucun doute là-dessus. »


Enfin jusqu’à aujourd’hui … Mais il ne pouvait pas statuer sur ces doutes. C’était trop dur pour lui.

« Ce que j’essaie de te dire, c’est qu’il ne sait pas s’exprimer, et n’en voit pas l’utilité. Ce qu’il exige de vous tous c’est votre obéissance, et que vous adhériez à ses plans. Il ne sait pas lâcher du mou. Pourtant, ce qu’il veut au fond, c’est vous faire une place à tous auprès de lui. Du coup quand un clou dépasse, il ne sait pas comment réagir. Et comme ta mère n’était plus là pour apaiser les tensions, personne ne l’a fait. Je pense que ca doit être à cause de ça que tout va mal aujourd’hui … »

Ou alors … Non, non, même si tout semblait parfaitement logique, ça ne pouvait pas être ça. C’était abject de même y penser. Kazuhiro se sentait honteux de l’avoir fait.

« Tout ce que j’espère c’est que l’amour de la famille est dans les veines de chacun d’entre vous. Si c’est le cas, même si tout semble aller mal, tout s’arrangera un jour. Et même si les tensions persistent … Dites vous que c’est parce que justement vous vous souciez les uns des autres que vous n’arrivez pas à tomber d’accord. La colère, tant qu’elle ne vire pas à la haine, est encore un sentiment sain. C’est violent, difficile à contenir, mais ca reste sain. Tu penses que tes frères et sœurs en sont déjà là ? A se haïr vraiment ? Ou alors que c’est encore de la colère ? Même de la colère très forte, ça le ferait. Si c’est le cas, tout peut encore s’arranger. »
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Juil - 15:20
Je souriais en entendant Kazuzu dire que sa mère m'aurait beaucoup apprécié. Il m'avait déjà parlé de celle-ci et je savais à quel point il y avait tenu. C'était un compliment comme on pouvait en faire peu. Je ne fis qu'hocher de la tête quand il me mis en garde contre les risques inutiles. Ca coulait de source, il était hors de question de bâcler la chose et de risquer des ennuies totalement inutile. Que ce soit pour lui, ma tante ou moi.

Je caressais le pelage de Tak pendant que mon oncle me parlait du clan Kaguya. J'avais déjà entendu des choses à propos de la chef de ce clan mais je ne m'étais pas imaginé que ça allé jusqu'à ce point. Comme il avait dit j'allais devoir me renseigner sur pas mal de choses allant des anciens dieux jusqu'à la façon de s'exprimer en sa présence. Heureusement que j'étais du genre intellectuelle et que j’emmagasinais facilement ce genre d’information. Je prenais même plaisir à ce genre de lecture. Une sorte de défis diplomatique ... C'était plaisant de me dire que j'allais me ''frotter'' à un si gros poisson.

Mon oncle était donc bien préparé comme je l'avais pensé. Il avait carrément un espion dans ses serveurs. Apparemment pas le meilleur de tous, mais il possédait tout de même au moins un shinobi dans ses rangs d'employés. Voilà qui n'était pas commun pour une buvette quoi que pas étonnant pour une personne telle que lui. Une des serveuses nous accosta dès que nous avions rejoins la buvette en elle-même.

Rem ? C'était le même que je connaissais ? En tout cas lui aussi avait des chiens. C'était même certain qui s'agissait du même. Après tout ce prénom ne courrait pas les rues. A croire qu'il était à mes trousses ... Quoi que là il semblait avoir de véritables problèmes. Saburo ? Qui était-ce ? Quelqu'un de connu apparemment ou tout du moins à la buvette. Quoi que pour que le clan Tejinashi intervienne c'est que cet homme devait avoir une certaine importance.

« 'Jour Kihoko. »

Mon oncle préparait donc une soirée en mon honneur. C'était agréable, je n'y avais même pas eu droit en rentrant à la maison ... Avec tous les chamboulements que ça avait apporté un simple repas avait été suffisant. Tant mieux, vu la mauvaise humeur qui avait traîné autour de la table. Oui c'était mieux de n'avoir rien eu de spéciale, je n'aurais pas aimé rester quelques heures en compagnie de toute ma famille ou tout du moins pas réunie dans une seule pièce.

« Dites mon oncle, ce Rem. C'est un Inuzuka non ? Si c'est le cas je l'ai déjà croisé quelques fois et toujours de façon totalement imprévue un peu comme aujourd'hui ... Vous pensez qu'il pourrait me surveiller ? »

Une question un peu idiote mais qui me trottait tout de même en tête. Quoi de plus logique vu qu'à chaque fois nous nous retrouvions au même endroit sans que rien ne soit prévu. Ce n'est pas comme les deux fois où je l'avais croisé à Taki, c'était une ville de bonne taille mais pas non plus quelque chose d'énorme. Mais là à Hoto ...

Tak semblait bien silencieux, comme souvent depuis l'entraînement. Notre entente avait pris un sale coup de ma faute. Kazuzu me tira de mes pensées, m'arracha un sourire en me prévenant que ce soir il était hors de question que je me la coule douce.

« Pas de soucis mon oncle, ça nous feras même du bien. » dis-je en regardant Tak

Alors que nous étions à peine installé à une table une vieille dame passa, accostée par Kazuhiro. Apparemment il la connaissait bien et l'appréciait. Je rougis un peu sous le compliment de la dame.

« Merci beaucoup Madame Shana. Je suis également enchanté de vous rencontré. »

Des tatouages ? Si seulement elle savait. Il valait mieux que les gens pensent que c'était le cas. Mon oncle négligé ? Ce n'était pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus. J'avoue qu'il n'était plus aussi classe qu'avant mais il avait toujours cette prestance qui lui était propre et encore plus maintenant qu'il avait été Shoukage. Je ne l'avais pas connu à cette place mais le choix qu'il avait fait été signe de sagesse et de courage.

« En tout cas elle a le compliment facile tout comme la taquinerie. » je souriais à nouveau, j'avais eu droit au point positif, « Mais vous en faites pas mon oncle, vous n'êtes pas si négligé que ça. Il faudrait peut-être juste redonner un coup dans vos cheveux. » je laissais échappé un petit rire

Dès que mon oncle aborda le sujet de la famille Tak sauta de mes genoux et alla marcher un peu plus loin. Je le regardais s'éloigner, un peu triste de ces réactions qu'il avait de plus en plus souvent.

« Oui je sais mon oncle, la famille a bien changé depuis que l'on m'a pensé mort. Mais je crois qu'il n'y a pas que ça. Je crois réellement qu'il y a un tout qui s'est fait durant ces cinq années et la guerre. Ne serais-ce que Ryôka, elle en veut à père pour d'autre chose de ce que j'ai compris, elle s'enferme sur elle-même. Oui ma disparition n'a pas aidé mais je pense bel et bien que la chose est beaucoup plus complexe. »

On nous apporta deux verres, des jus de fruits tout ce qu'il y a de plus succulent et un maillot comme je l'avais demandé, après tout il faisait bon, autant en profiter. J'en profita pour marquer une petite pause dans ce que je disais, buvant plus que je ne l'aurais fait en temps normal. Je finis tout de même par reprendre.

« Vous avez une vision totalement différente de la mienne de père. Je crois que c'est surtout dû au fait que vous l'avez connu comme frère et non comme père. Je ne sais pas exactement comment il est depuis tout ce temps, il m'évite même totalement. Cherchant toujours à ne pas se retrouver dans la même pièce.

J'arrive mon oncle, laissez-moi juste quelques instants histoire de me changer. Vous comprendrez ce que je veux vous dire par la même occasion. »


Je me levais et courrait vers la cave histoire d'être tranquille pour enfiler le maillot. Je n'étais pas pudique mais il y avait des limites et surtout des lois. Je revenais, simplement vêtu du maillot, croisant mon reflet sur la route ... Qu'est-ce que je pouvais être maigre ... Mais bon ça passait avec tous les sceaux que je portais. Je ne m'assis pas immédiatement à la table.

« Je pourrais profiter du soleil de cette façon. » je souriais histoire de me donner un peu de courage, il m'en fallait pour ce que j'allais dévoiler « Je ne voudrais pas fausser l'image que vous avez de mon père mais je ne suis pas réellement certain qu'il soit très famille. Ou tout du moins il n'arrive absolument pas à le montrer. » je me tournais histoire de lui montrer la cicatrice qu'il m'avait fait « C'est de lui que je la tien mon oncle. » dis-je en m’asseyant « Elle date d'une dispute que l'on a eu. Il refusait que je continue ma carrière de shinobi et moi je voulais absolument continuer sur cette route. Je me suis énervé et je n'aurais jamais dû ... Il n'a pas hésité un instant à m'attaquer, allant jusqu'à refuser que l'on me soigne totalement pour que ça me serve de leçon. »

Je gardais le silence quelques instants, profitant du soleil frappant ma peau.

« Oui, tous se sont cachés sur le fait que j'étais passé pour mort ... Mais ce n'était qu'une excuse pour pouvoir prendre la place qu'ils voulaient réellement. Ceux qui voulaient être un peu plus impliqués dans les affaires familiales, ceux qui voulaient tout abandonner et ceux qui voulaient s'impliquer dans la protection des gens. Et encore, il n'y a réellement qu'Anako et Shûren dans ce cas. »

« Je ne saurais pas dire s'ils ressentent de la colère ou de la haine ... En tout cas à mon égard certain ont dépassé largement le sentiment de colère. C'est à tel point que je n'ai plus du tout ma place dans cette famille. Ce n'est pas pour rien qu'aujourd'hui j'habite au palais et non là. Je crois que quoi que l'on fasse notre famille est destinée à rester comme elle l'est ... Ou en tout cas, je ne ferais rien pour changer ça ... 'Fin, c'est ce que je dis là mais peut-être ... J'en sais rien à vrai dire ... Je ne sais pas pourquoi je devrais faire quelque chose pour des gens qui ne m'ont jamais accepté ... »

J'allumais une cigarette, la dernière ... Bon, j'allais devoir mordre sur ma chique pour la suite de la journée. Je tirais une bouffée tout en me levant d'un coup.

« Mon oncle, nous discutons de façon bien trop sérieuse depuis tout à l'heure. Que diriez-vous d'un peu de distraction ? C'est un jeu que j'ai mis moi-même au point. Rien de très risqué je vous assure. »

J'avançais vers un bout de la plage qui n'était pas trop fréquenté, ce serait malheureux de toucher quelqu'un par inadvertance. Je fis signe à Kazuzu de me suivre par la même occasion, jetant en même temps un coup d'oeil vers Tak qui restait encore à l'écart ... Il avait dis tout ce qui lui tenait à coeur et maintenant recommençai à bouder ... Je pouvais le comprendre vu ce qui s'était passé ...

« Ce jeu est très simple mon oncle. » je fis levé un rectangle de terre haut de dix centimètre scindé en deux afin de délimité le terrain « Ce jeu permet de garder la forme tout en s'entraînant au ninjutsu. Je me doutes que vous n'en avez pas besoin mais c'est ça permettra de s'amuser un peu et d'alléger toute ces discussions ! Le but est tout simple. Il faut pousser l'adversaire en-dehors de son terrain. Tous les coups sont permis bien sûr ! Je vous demande juste de ne pas y aller trop fort, après tout je ne suis qu'un étudiant après tout. » dis-je en lui faisant un clin d'oeil

Histoire d'illustrer mes propos je fis sortir du sol un bout de terre juste à l'arrière du pied droit de Kazuzu et utilisa un fuuton histoire de tenter de le déstabiliser.

« Rien de bien complexe comme vous pouvez le voir ! » dis-je tout sourire « Et dites-moi mon oncle, nous avons parlé pas mal de moi. Et vous, qu'en était-il ? Qu'avez-vous fait depuis tout ce temps ? Y a-t-il une madame Kazuhiro ? Il serait peut-être temps de vous trouver quelqu'un, vous n'être plus de tout fraîcheur. » je rigolais à mes propos, le taquiner ... ça faisait longtemps que je ne l'avais plus fait ... cet oncle était réellement le meilleur que l'on pouvait souhaiter
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 17:52
Spoiler:
 

Kazuhiro suivait de loin le manège de Kikoho, qui allait voir chacune des filles une par une. Elles semblaient toutes secouées, cette soirée serait d’autant plus utile. Ca leur permettrait de s’aérer l’esprit et d’oublier ce qui venait de se passer, et l’arrestation de Rem. En tous cas, les serveuses se répartirent en deux groupes : l’un continuait de faire tourner normalement l’établissement, tandis que l’autre était rentré pour préparer un plan de bataille. C’étaient les plus anciennes qui s’occupaient de cette partie-là. La plus fun, évidemment, c’était le privilège de la hiérarchie ! Enfin si on pouvait dire ça comme ça. C’était aussi beaucoup plus simple que celles qui connaissent le mieux la maison s’occupent des préparatifs. Tant que tout allait normalement pour les clients, Kazuhiro était satisfait de leur façon de faire.

En tous cas, il était rassuré de constater qu’il n’était pas le seul à trouver le jeune Inuzuka comme un peu bizarre. Sham poussait même jusqu’à penser qu’il le suivrait peut-être. Kazuhiro n’avait pas pensé à la possibilité qu’il ne lui ai pas menti sur son métier et ses intentions, mais peut-être sur sa cible réelle. Quand bien même …


« C’est possible, en vérité. Je n’y ai pas pensé de prime abord, surtout qu’il m’a dit cash qu’il était venu pour m’espionner moi. Mais si ce que tu dis est vrai c’est peut-être une couverture, cette façon stupide de venir me dire qu’il était espion. Une sorte de bluff un peu osé. Enfin, que ce soit le cas ou non je ne pense pas que tu ais tant de soucis à te faire que ça. C’est un peu compliqué à expliquer, mais si on ne tient pas compte de l’aspect sentimental, j’ai eu le même sentiment en discutant avec lui qu’en discutant avec toi. C’est quelqu’un qui pourrait être dangereux s’il le voulait, c’est ton cas à toi aussi sur un plan purement capacitaire. Seulement, je ne pense pas que ce soit un mauvais gars. Jusqu’à ce que tu me dises l’avoir déjà croisé, je le pensais même un peu simplet. »

Kazuhiro hoqueta quand Sham évoqua sa coupe de cheveux. Il ne s’était pas attendu à un tel coup bas ! Lui qui était si fier de son nouveau look se retrouva à ne pas trop savoir quoi dire. Il avait toujours pensé que ce style un peu rétro, mais quand même cool, était plutôt badass aux yeux des jeunes. Et qu’il avait la côte. Comme toujours, quoi. C’est sûr que ça changeait beaucoup du trois-pièces de l’époque … A part les lunettes de soleil, peut-être. Mais en même temps, le marcel et les tongs, c’est quand même plus pratique pour la plage et le bain de soleil. Il avait même bien bronzé, ce qui mettait ses muscles en valeur.
Mais avec ce que venait de dire Sham, il se sentit un peu vieux. Bah, il partit quand même d’un grand rire. Être le vieux qui se croit cool mais qui est un poil hors du coup, c’est quand même super après tout, il reste le plus classe parmi les vieux !

Le bilan de Sham sur la situation de la famille Ono était alarmant, mais Kazuhiro s’y était attendu, comme pour Anako, Shuren, ou Mihako, pour lui l’espoir n’était peut-être même pas permis. Et évidemment, Oma était le cœur du problème. Ca lui faisait de la peine de l’admettre mais son frère avait laissé les siens se déchirer. Il savait bien, pourtant, au fond de lui, que son frère ressemblait peut-être plus à leur père qu’il ne voulait bien l’admettre. Mais la cicatrice dans le dos de Sham ne lui permettait plus de jouer l’aveugle. Profitant de l’abri de ses lunettes de soleil, les yeux de Kazuhiro s’embuèrent. Des larmes qu’il réprima très vite, et dans la plus grande discrétion. On lui avait suffisamment demandé son aide, désormais. Avec le retour de Sham, il était plus que temps qu’il ait une discussion sérieuse avec son frère. D’homme à homme, et à cœur ouvert. Il ne lui restait plus que cet espoir auquel s’accrocher : qu’Oma pouvait être sauvé. Qu’il pouvait encore changer. Il était encore persuadé, envers et contre tout, que son frère n’était pas quelqu’un de mauvais au plus profond de lui-même. Il était peut-être le seul, avec sa femme peut-être, à l’avoir vu de ses yeux, qu’il y avait de bons côtés en lui. Il ne pouvait pas, même en essayant de toutes ses forces, le blâmer et l’abandonner, tant qu’il y aurait un espoir et qu’il ne serait pas certain qu’il ait franchi le point de non-retour. Toutes ces preuves étaient accablantes, tous ces témoignages aussi. Mais quand bien même, qu’y pouvait-il ? Il était son frère. Il lui devait au moins ça. Comme Oma l’avait sauvé de leur père à l’époque, c’était à son tour de le sauver de lui. De son souvenir. De l’éducation qu’il lui avait transmise.
Une nouvelle détermination bouillait dans les veines de l’ancien Shoukage.


« Sham, tu te souviens de notre première rencontre ? Elle pourrait être la réponse à beaucoup de questions. Tu sais, ma mère, ta grand-mère, elle faisait partie d’une certaine faction du clan Uchiwa qui n’existe plus aujourd’hui. Enfin plus en tant que faction. Mais ses enseignements, je les ai encore. Tout ce que j’attendais, c’est d’avoir quelqu’un à qui les léguer. A qui les partager, pour qu’ils continuent de vivre et qu’ils ne soient pas oublier. Il y a beaucoup de vieux mythes, de légendes, mais aussi d’histoires réelles, à propos de notre clan, qui n’existent plus aujourd’hui. Nanbyou le maudit, les mythes créateurs, le démon Suzako … Tous ces mythes n’existent même plus dans notre livres ou nos archives, c’est une tradition orale. »

« A notre première rencontre, un petit peu avant, quand tu as éveillé ton sharingan … Je l’ai immédiatement su. C’est long à expliquer, et je n’ai plus la plante qui m’a permis de le savoir malheureusement. Elle a brûlé avec Shousan. Mais tu te souviens de cette rencontre ? Je t’ai donné un paquet de bonbons, avec une amulette à l’intérieur. Dans cette amulette, il y a avait une pétale de balsamine. Est-ce que, d’une manière ou d’une autre, Oma a appris que je te l’avais donnée ? Il ne sait rien de son utilité, mais s’il ne l’a pas vue, il n’a pas pu faire de recherches dessus et nous sommes donc les seuls potentiellement au courant de son existence. C’est ça que je veux savoir : l’as-tu encore par hasard ? Nous pouvons utiliser à notre avantage le mythe de la balsamine et les propriétés de possession du sharingan. »


« Comment n’y ais-je pas pensé plus tôt … Ca c’est un mystère. C’est possible que je devienne gâteux après tout. »

Un sourire un peu triste. Oui c’était possible qu’une partie de lui soit morte avec l’effondrement de Shousan, et avec son abandon. Non, c’était même certain. Sinon il n’aurait pas abandonné sa famille aussi facilement, même avec la pression de Shamen. Il y avait encore quelques heures, il avait encore perdu toute volonté d’aller de l’avant, il fallait bien le reconnaitre. Surtout s’il voulait de nouveau lutter de toutes ses forces pour l’avenir.

Pour détendre l’atmosphère, Sham proposa un petit jeu. Plutôt amusant. Sauf qu’il l’illustra par un premier assaut plutôt ingénieux. Son talon se suréleva un peu du sol à cause du sable qui venait de se soulever avec, et de se solidifier, et il manqua de tomber en avant. Alors que Kazuhiro reprenait son équilibre, un coup de vent l’en empêcha et il manqua de tomber en arrière. Heureusement, il avait de bons réflexes. Deux immenses pinces de crabes translucides jaillirent de nulle part pour l’attraper et le remettre sur ses deux pieds. Du Shijutsu spirituel. C’était un peu la face cachée de son art ninja, bien différent de son taijutsu habituel. Enfin, il n’avait que deux crabes géants à se mettre sous la dent dans le monde des esprits. Mais en fouillant un peu plus dans le passé de cette plage, d’autres spectres trainaient dans les environs …


« Shaaaaaaaaaam Onnooooo ! »

Des voix venaient de derrière Sham, comme sorties de l’outre-monde. Profitant de la diversion, deux bras eux aussi translucides sortirent de sous le sable, tentant de l’attraper par les jambes et de le faire trébucher.
Kazuhiro souriait, même si ses techniques étaient assez peu conventionnelles.


« Héhé. Je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de m’entrainer avec toi, c’est une bonne idée ce jeu. Je suis un utilisateur de Shitaijutsu. Je sais ça sonne un peu bizarre, mais j’ai fusionné l’art du Shijutsu et du Taijutsu, en m’aidant de mon sharingan. Je n’ai malheureusement jamais atteint le Mangekyô, mes yeux ne sont pas assez puissants. Mais attention, je sais me servir de tous les aspects du sharingan ! »

Quant à cette histoire de Madame Kazuhiro …

« Bah, tu sais, inutile de chercher une madame Kazuhiro. Je préfère qu’il y en ait plusieurs et qu’elles ne restent pas longtemps ! Je n’ambitionne pas de fonder une famille. Hé, j’ai déjà pas mal d’enfants tu crois pas ? Entre tous mes neveux et nièces, mes anciens élèves, et les filles de la buvette, ça fait déjà suffisamment de morpions à éduquer ! »

Morpion ? Eh, après tout il venait de le traiter de vieux croulant non ? Enfin, pas texto, mais pas loin quand même.

« Et toi ce serait pas mal que tu te trouves une miss qui resserre un peu les boulons, en parlant de ça ! Je sens un peu trop de laisser aller ! Quelqu’un qui t’apprenne à respecter les anciens, ce serait vraiment bien. »

Bien sûr qu’il disait ça en rigolant. De tous les adolescents, enfin il oubliait un peu trop vite que Sham était un jeune homme maintenant même s’il n’en avait pas l’air, Sham avait toujours été gentil. Peut-être un peu trop parfois, mais en tous cas il n’était pas du genre à ne pas écouter les conseils, ce qui manquait à pas mal de jeunes gens. Il l’avait prouvé aujourd’hui.

En tous cas, tandis que Sham se dépatouillait avec les bras spectraux, Kazuhiro se baissa brièvement pour ramasser deux poignées de sable. Il préparait déjà un autre mauvais coup …
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 12:05
Il possédait plus ou moins la même vision que moi sur Rem, 'fin la mienne n'était pas aussi assurée. Je ne pouvais pas m'empêcher de me demander si le fait que je le croise aussi souvent n'était pas un signe, que ce soit pour que je me méfie ou autre chose. A vrai dire ça devait être carrément ça, on ne peut pas tomber aussi souvent par hasard sur une personne sans que ça ne veuille dire quelque chose ou tout du moins pas à des endroits aussi éloigné les uns des autres que ce soit en distance ou en contexte. Mais je n'avais pas à m'inquiéter de ça pour l'instant, il avait été arrêté je pouvais donc me la couler douce pour le moment même s'il avait été là pour me surveiller. Je doute que l'on mette quelqu'un sur mon dos aussi rapidement ou tout du moins je l’espéré.

Comment aurais-je pu l'oublier ? Comment peut-on zappé le jour où l'on apprend l’existence d'un oncle aussi géniale que le miens ? Je n'avais pas beaucoup discuté avec à ce moment mais je ne pouvais pas oublier ce moment. Dans le bureau de mon père ... Dire qu'Oma et Kazuzu sont frères ... Comment des gens aussi éloignés peuvent-ils être aussi proche de sang ? ... Question à la con, c'est l'histoire de ma famille, il suffisait de regarder ma fratrie pour s'en rendre compte. Les Onos étaient fait pour être totalement opposé.

Des enseignements oraux sur le clan Uchiwa ? Voilà qui était intéressant, voilà sujet à creuser. Pas maintenant, il y avait bien trop d'oreilles indiscrètes mais dans un futur proche il allait falloir que j'en sache plus. Rien que sur le mythes créateur déjà, ça pourrait me donner une carte à jouer contre Shamen. Après il fallait voir ce qu'enseignait cette faction dans le passé, voir si les préceptes donnés pouvaient concorder avec ma façon de penser et mes convictions personnelles. Mais voilà qui pouvait être intéressant. Après tout, rare sont les anciens mythes poussant à la violence, souvent ils étaient même porteur de sagesse et de bon anciennement.

Kazuhiro semblait dire qu'il était le seul à connaître encore ces mythes, si jamais il les partageait avec moi je serais une sorte de savoir perdu sur patte. Cette idée me plaisait énormément. Si jamais c'était ces savoirs qui avaient poussés ma grand-mère, bizarre de l’appeler comme ça surtout qu'elle ne l'était pas réellement vu que je ne l'avais jamais connu, à retrouver le droit chemin ... Ils ne pourraient que me convenir, qu'entrer dans ma ligne de pensée vu qu'apparemment elle était également de cette école.

En tout cas ce qui me plaisait le plus dans toute cette histoire c'était ces savoirs oubliés détenus aujourd'hui que par une poignée de personnes si pas une seule ... Shamen savait peut-être, après tout il était également son fils.

« Bien sûr que je l'ai encore mon oncle. » je pointais le pendentif qui pendait à mon cou du doigt, peut-être ne l'avait-il pas directement reconnu quand je le lui avait présenté sous une forme féminine, après tout ça remonté quand même à pas mal de temps « Et comment pourrais oublier notre première rencontre ? Vous avez tapé tellement fort avec cette histoire de dualité et de feu du renard. Je crois que vous n'auriez jamais pu tomber aussi juste. Il faudra que je vous explique un jour pourquoi. »

Inconsciemment je portais l'une de mes mains vers mon bras gauche, bandé, enfermant l'une des entité en moi. La dualité de mon dojutsu n'avait jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui. Je portais en moi deux entités totalement opposée, le bien et le mal. 'Fin c'était plus complexe que ça mais dans les grandes lignes c'était là l'idée. De plus des Kitsunes, autant dire que le feu du renard y était ... Etais-je lié plus que je ne le croyais aux Nogitsunes ? C'était très probable, surtout à la vue de mes changements physique. Je cachais la queue que je possédais comme je le pouvais sous mon maillot mais pour ce qui était des dents s'était plus complexe. Les oreilles ? Les cheveux camouflaient cette bizarre.

« Je vous rassure, je ne crois même pas qu'un jour mon père a remarqué le pendentif que je porte au cou. D'ailleurs ma ''disparition'' a eu lieu peu de temps après. Et puis ce n'est pas avec l'attention qu'il me portait qu'il aurait pu voir quoi que ce soit. Mais pourquoi me demander qu'à propos de mon père ? Après tout, il n'est pas le seul a avoir pu enquêter là-dessus dans la famille non ? Et non, personne ne le sait. »

Pourquoi juste Oma ? Après tout Shûren lui aussi avait le sharigan. Pourquoi ne pas se renseigner sur ce que lui pourrait savoir ? Est-ce que Kazuzu en savait plus qu'il ne voulait bien le laisser entendre ? J'en avais aucune idée et cachais mes inquiétude derrière un sourire bienveillant mais cette question planait encore et encore. Pourquoi juste père ? ... Pourquoi avais-je aujourd'hui les yeux vairons ? Ce n'était pas la première fois que j'abordais ce point qui me reliait à lui aujourd’hui ... Etait-ce possible que ? ... Non, c'était impossible. Ca avait beau être un sombre connard jamais il n'aurait osé une telle chose. Enfin, je crois ...

Alors que j'affrontais mon oncle sur le sable des voix me firent sursauter, des fantômes ? Bordel ! Il me fallut un certain temps avant de rattacher ceux-ci au shijutsu. J'avais beaucoup lu sur cette branche des arts shinobis mais c'était la première fois que je me retrouvais face à celle-ci. 'Fin, de la branche fantomatique car vu le golem que j'avais affronté en compagnie d'Eihiko il y avait de grande chance qu'il soit, ou qu'il s'approche, du côté cadavre. Cette hésitation fut suffisante pour que des bras me choppent les jambes. Le contact fut étrange et me donna des frissons hérissant la totalité de poil de mon corps. Je n'avais qu'une envie, m'en défaire.

« Du Shitaijutsu ... voilà une pratique bien étrange mon oncle. »

Ma voix était un peu tremblotante alors que je tentais en vain de me défaire de mon emprise. Bordel, une permutation aurait peut-être suffit si j'avais réagit plus rapidement ... Quoi que non, vu ma rapidité j'aurais tenté bien trop tard de me défaire de ce mauvais pas. Mais je m'habituais un peu à ce contacte. Je continuais à me débattre comme je le pouvais en discutant avec Kazuzu.

« Je crois que morpion est vraiment le bon mot ou en tout cas pour moi. Quoi qu'il arrive je reviendrais toujours et il est difficile de se débarrasser de moi. »

J'abordais un large sourire camouflant cet inconfort apporté par ce contact plus qu'étrange. Qu'elle idée de contrôler des fantômes ... Et dire que petit on me rassurait la nuit en me disant que ce genre de chose n'existait pas ... Mon cul ouai !

Apparemment la famille n'allait pas s'agrandir du côté de Kazuzu ... Hum, ce n'était peut-être pas une mauvaise chose. Après tout nous étions tout de même déjà pas mal nombreux. Me trouver quelqu'un ? Hum pourquoi pas, c'est vrai que je rentrais doucement dans l'âge de m'intéresser aux filles. Il y en avait peut-être bien une, je l'avais promis à l'Impératrice. Maki, peut-être qu'il serait bon de tenter le coup ? Quoi que fricoter avec les personnes entourant l'Impératrice n'était peut-être pas la meilleure des idées ... Mais elle restait tout de même à creuser, après tout elle était plutôt mignonne.

Par contre sur ce qui était de resserrer mes boulons ... Je manquais réellement de respect envers les anciens ? J'en avais pas du tout l'impression en tout cas.Il fallait pas toujours se fier à ce que mon oncle disait mais il semait tout de même une petite graine de doute en moi.

'Fin, je reportais mon attention à nos moutons fantomatiques. Leur étreinte c'était faite un peu plus oppressante, je manquais clairement de force pour m'en défaire par ma simple condition physique et Tak ne semblait pas avoir l'envie de me porter secours. Il fallait que je trouve une autre solution ... Mais quoi ? L'un d'eux tira un peu plus fort m'emportant au sol dans la traction, le choc ne fut pas douloureux, après tout l'effort qu'il avait eu à fournir n'était pas non plus monstrueux. Je n'avais pas trop d'autre choix que de les forcer à me lâcher. Je me retournais vers le sol dans le seul but de me dégager à la force de mon ninjutsu, expulsant un courant d'air puissant vers le sol. La force de l'attaque me permis de me dégager de l'étreinte mais me fit voler dans les airs dans une nuage de sable. Avec un peu de chance celui-ci me permettait un petit camouflage durant un instant ... Quoi que vu la hauteur que je prenais j'en doutais fort.

« Whouuu ! C'était pas prévu ça ! »

Voilà ce que c'est de mal jauger sa puissance, on se retrouve dans des positions plutôt inconfortable. Je ne sais pas pourquoi sur l'immédiat je n'avais pas pensé à la chute. J'avais plus en tête l'idée de tenter de mettre Kazuzu hors du terrain. Il n'était pas simple de viser en virevoltant plus ou moins dans les air. J'étais à quoi, un bon six mètres du sol ... Heureusement que c'était pas de la pierre en bas.

Soudain une idée vint me frapper, si j'attendais un peu je pourrais profiter de ce nuage de sable encore debout. La mini tempête pourrait me permettre de profiter d'être caché des yeux de mon oncle pour le mener un peu en bourrique. C'est ce que je fis, un instant avant de toucher le sol je fis appel à un peu d'aide. Deux clones de boue, je n'avais pas trop le choix c'était les seuls qui pouvaient résister à un tel choc. Tous trois nous atterrissions stupidement le cul en premier alors que le nuage se dissipait un instant plus tard. Les bras étaient toujours là mais maintenant ils ne savaient plus trop le quel viser. Tout comme mon oncle. Le quel était le vrai ? ... Etais-ce une bonne idée ? J'avais agit sans trop réfléchir, les connaissant ils étaient capable de me balancer à n'importe quel moment. Je croisais les doigts, ils pouvaient bien me faire un cadeau pour une fois non ? !

« Pour ce qui est des amours ça attendra peut-être un peu de mon côté. Surtout si ça m'empêchera de me moquer des petits vieux comme vous. » j'étais étonné nous parlions à trois ... me faisaient-ils réellement un cadeau ou alors cherchaient-ils un moyen de me poignarder encore plus efficacement ? « J'aurais des questions à vous poser mon oncle, à propos de cette plante et des mythes mais je ne sais pas trop si c'est réellement le bonne endroit pour. Si oui vous pourriez m'en dire un peu plus ? Ou alors je peux un peu attendre bien sûr ! »

Ils agissaient réellement étrangement, calquant chacune des mes expressions pour que je ne sois pas découvert. Toujours cul à terre, que ce soit pour eux ou pour ma véritable position.

« En tout cas j'aimerais être cette personne à qui vous communiquerez ce savoir ! »

Je me sentais un peu con bien que je discutais sérieusement. Jamais je ne m'étais entraîné à ce sport avec quelqu'un maîtrisant des techniques. Toujours avec Tak ... Là c'était réellement d'un autre niveau.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Sep - 11:19
Donc il avait encore le pendentif. Bien, il se pourrait bien qu’au final Kazuhiro puisse aider Sham dans son entreprise bien plus qu’il ne le pensait. Bon, bon, sa décision était définitivement prise désormais. Il avait testé un peu les réactions de son neveu afin de pousser à bout leurs raisonnements et leurs réflexions à tous les deux. Mais désormais ils avaient suffisamment d’éléments pour pouvoir espérer quelque chose, et suffisamment de problèmes pour que Kazuhiro n’ait pas le droit de laisser Sham gérer tout ça tout seul.
Mais avant de partir, il restait ce petit problème du jeu improvisé … Sham était meilleur que lui dans ce genre d’exercice, où la manipulation du chakra était très importante. Il aurait pu évidemment le frapper à l’atterrissage pour le pousser hors du rectangle, mais ça n’aurait pas été très sympa, et ce n’était pas son genre. Déjà que le coup des fantômes c’était plutôt moyen, même si c’était rigolo pour le nouvellement quarantenaire.

Sham se fit à faire des pirouettes dans le vent et le sable. La parfaite occasion. Kazuhiro sourit, et le laissa tout simplement atterrir en paix.


« Je te l’enseignerais. Ca risque d’être un peu long, mais il y a un endroit caché au sein du clan où tu auras accès à tout ce savoir. Ce ne sont pas des livres et tout mais … Enfin, tu verras bien quand tu rencontreras la légende vivante. En attendant, je pense que je vais aller prendre une douche avant la fête de ce soir. Si je dois revenir à Shi, il faut que je sois un peu plus présentable. »

Pour illustrer la fin du mini-jeu, Kazuhiro pointa les pieds de Sham.

« Tu n’as pas atterrit au bon endroit c’est dommage. Enfin, je crois que les règles du jeu ne m’interdisaient pas de déplacer le rectangle de terre, pas vrai ? Ahahaha ! »

Une arnaque ? Oui complètement. Mais il avait réalisé au cours de ce petit jeu qu’il ne pourrait simplement pas l’emporter, et Kazuhiro était un senseï dans l’âme. Perdre sèchement face à quelqu’un de plus jeune n’était pas si facile à admettre ! Il avait préféré jouer avec les règles du jeu plutôt que de s’incliner. En soi, c’était une façon de montrer quelque chose tout en admettant sa défaite. Après, ça pouvait juste être pris comme une preuve qu’il était mauvais joueur. C’était un peu des deux à vrai dire.

Kazuhiro laissa Sham aux bons soins de la plage, des serveuses, et des boissons fraîches, et s’absenta environ quinze minutes. Quand il revint …



Comme toutes ses employées regardaient, absolument sous le choc, Kazuhiro sortir de la boutique, celui-ci fit quelque chose qu’il n’avait plus fait depuis un bout de temps. Il effectua un tour sur lui-même, et acheva cette pirouette sur une posture bien particulière : les deux index vers le ciel, avec le reste de la main qui mimait la forme d’un pistolet. Il fit semblant de tirer sur une des jeunes femmes, et ramena la canon de l’arme à sa bouche pour souffler dessus. Comme elle pouffait de rire, et que tout reprenait son cours, Kazuhiro décida qu’il était satisfait de son petit effet et chercha Sham des yeux pour se diriger vers lui.

« C’est vraiment bien que tu ais gardé le pendentif. Pour les pouvoirs de la balsamine, et son lien avec le sharingan, je pense qu’effectivement ce n’est pas prudent de t’en parler ici. Mais oui, je t’en parlerais. C’est juste que cette plante a un lien particulier avec notre clan. En étudiant la balsamine, tu peux en savoir beaucoup sur ce qui se passe au sein du clan Uchiwa. Mais en attendant ce pendentif te servira à une toute autre chose : il va me permettre de te confier une toute dernière arme dans ton combat. Peut-être une arme encore plus efficace que celles que tu as pu rassemblées jusqu’ici, ou en tous cas sur un plan légal. »

« La pétale de balsamine est le symbole de ma défunte mère, et l’ancien symbole du clan. Tu sais que Shâmen n’est pas le chef légitime du clan ? Ou en tous cas, qu’il n’était pas le premier choix des anciens ? Ma mère avait choisi un homme de Maduro Uchiwa, et le conseil avait d’abord abondé dans son sens. Seulement, Maduro et sa femme sont morts d’une maladie foudroyante quelques temps après. Normalement, la lutte de pouvoir aurait dû amener sa fille, Ozumi, à devenir la chef de clan. Son talent pour se servir de sa pupille était plus grand que Kaede au même âge, et c’était une sorte d’héritage logique je dirais. Seulement, Shâmen est apparu et a commencé sa campagne à ce moment-là, et Ozumi s’est retirée sans même tenter de l’arrêter. Quelques temps après, elle est elle aussi morte au cours d’une mission, ainsi que toute son équipe. »

« Attention, ce que je te dis là n’est pas une accusation : je pense que Shâmen est effectivement coupable de la mort de Maduro et de sa femme. Mais je ne crois pas qu’il ait tenté de tuer Ozumi une seule fois. Elle n’a jamais tenté de lui reprendre le pouvoir, ça a dû lui plaire en fait. Et puis, en fait, je dois même dire que j’en suis sûr, et c’est précisément là où je voulais en venir en te parlant de tout ça : Ozumi Uchiwa n’est pas morte, et je sais qu’elle est encore quelque part dans l’enceinte de l’Empire. »


Kazuhiro laissa quelques instants à Sham afin de digérer l’information.

« Je le sais de source sûre parce que c’est moi qu’elle est venue voir, à Shousan, quand elle a simulé sa mort. Je ne sais rien des circonstances de tout ça, mais je lui ai permis d’intégrer les Anbus du village et de se forger une nouvelle identité. Elle a changé plusieurs fois de nom, donc je ne sais plus du tout où elle se trouve aujourd’hui, mais je sais qu’elle n’est pas morte précisément à cause de ceci. »

Kazuhiro sortit un pendentif semblable à celui de Sham de sa poche et le posa sur la table qui les séparait.

« Chaque Uchiwa qui a un lien avec le ‘vrai clan’, a son propre pétale. Si le pétale s’était fané, je t’aurais dit qu’elle était morte. Comme tu le vois, il est intact. Et on peut la retrouver, précisément grâce à ce pétale, et au tien. Mais pour ça … Il faudrait que tu puisses t’introduire dans le clan Uchiwa et que tu ailles à un endroit précis. Ce lieu dont je t’ai parlé. De là tu pourrais savoir où elle se trouve et avec ton pendentif, je pense qu’il y aurait moyen de discuter … »

Bon, et les sujets qui fâchent alors ?

« Je pense que je vais te laisser t’occuper d’aller voir la princesse du clan Kaguya, et de trouver Ozumi Uchiwa. C’est ta quête après tout : j’ai accepté de te guider, mais c’est très important que tu en accomplisses un maximum par toi-même. Moi je vais devoir m’occuper d’autre chose, avec ton père. Je pense qu’il sait quelques trucs et qu’il nous les a cachés. Tu as raison, on ne l’a pas connu de la même manière. Avant de le mettre dos au mur, j’aimerais lui parler et comprendre certains points. On en saura plus après ça, et on pourra agir en fonction. »

Voyant que tout devenait plus solennel, Kazuhiro partit d’un grand rire et envoya une bonne tape dans le dos à Sham.

« Enfin profite déjà de ta petite fête ! Sans vouloir jouer le rabat-joie, ça pourrait notre dernier moment au calme avant un petit bout de temps ! Autant en profiter à fond, les filles ont dû préparer un truc vachement sympa ! Demain, on rentrera en bateau tous les deux. Je vais t’accompagner jusqu’aux portes de la ville j’pense. »
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Sep - 14:02
La demeure Uchiwa avait donc des secrets. Ce n'était pas étonnant mais ce qui l'était c'est que l'endroit d'on parlait mon oncle était caché aux yeux des membres. Il n'y avait apparemment qu'une infime partie de ceux-ci au courant de l'emplacement de ces secrets. Ils semblaient contenir quelque chose de très spéciale. Qu'est-ce que pouvait être cette légende ? Ce n'était pas des livres qu'il avait dit ... Une sorte de souvenir planant dans les lieux ? J'en avais aucune idée et ce n'était pas l'endroit pour questionner mon oncle là-dessus. Il valait mieux que j'arrête de tenter de deviner, sinon me connaissant j'allais encore imaginer mont et merveille et me retrouver face à quelque chose de moins bien. Ou alors à milles lieux de ce que c'était réellement. Je choisi donc de chasser pour l'instant ces idées de ma tête.

« Comment ça pas au bon endroit ? Je suis tombé en plein ... »

Je regardais à mes pieds ... Bordel, il m'avait bien eu. Je n'avais pas pensé à déplacer les limites du terrain. C'était plutôt bien vu, ce n'était pas spécialement dans les règles de l'art et ni même dans les règles tout court mais c'était bien pensé. Voilà un point que j'allais devoir ajouter pour la prochaine fois que je jouerais à ce jeu.

« Je vous accorde cette victoire mon oncle. Mais ne croyez pas que ça sera toujours comme ça ! »

Je souriais, c'était amusant à vrai dire. Je ne sais pas si je l'aurais aussi bien pris de la part de quelqu'un d'autre mais en tout cas de la sienne je voyais ça plus comme un coup de maître. Peut-être était-ce dû à toute l'admiration que j'avais envers lui. Alors qu'il s'éloignait moi je faisais disparaître le terrain, ça serait malheureux que quelqu'un se prenne les pieds dedans. A coup sur ça me tomberait dessus, je préférais éviter qu'il n'y ai un blessé. Un coin de terrain sur l'arcade ne devait pas réellement pardonné.

Je dois avouer que je me sentais un peu perdu, regardant autour de moi à la recherche d'un endroit où je pouvais me poser tranquillement pour réfléchir à tout ce qui venait de se dire. La plage était plutôt bien peuplée, tout comme la buvette en elle-même. Mon regard fini par se poser sur un rocher un peu plus loin, j'allais pouvoir m'y poser pour digérer toutes ces nouveaux points que j'avais en main. J'allais donc devoir me rendre au clan Uchiwa mais aussi chez les Kaguyas, autant dire que j'avais pas mal de chose à faire. Alors que je m'apprêtais à tourner les talons pour me rendre à cet endroit un peu plus paisible une main se posa sur mon épaule.

« Où comptes-tu aller Sham ? On t'a préparé une petite fête ce n'est pas pour que tu t’éclipses parce que Kazuhiro-sempaï est parti se changer. Aller viens suis-moi. »

« Je voulais juste réfléchir un peu. »

Kihoko m’attrapa par le poignet tout en faisant un non de la tête et m'emmena jusqu'au bar où je m'installais sur un tabouret. J'en profitais pour balayer la plage des yeux, je ne voyais pas Tak et à vrai dire ne le ressentais même pas. Il était vraiment étrange pour le moment ... Ca ne lui ressemblait pas de partir sans prévenir. Il était sûrement simplement retourner à Chikyuu ... Je soupirais.

« Au lieu de surveiller ce qui se passe et de soupirer comme ça dis-moi plutôt ce que je peux te servir. Pour toi c'est gratuit, après tout tu es le neuve de Kazuhiro-sempaï. »

« Heu, je sais pas trop. Un jus de fruit ? »

J'étais un peu perdu, je n'étais absolument pas habitué à ce genre d'ambiance. Je sentis une présence se pencher sur moi, quelque chose de mou venait s’écraser sur mon dos et des bras se poser sur mes épaules.

« C'est donc toi le fameux Sham ! » elle ébouriffa mes cheveux, mes joues prirent une teinte cramoisie en comprenant que ce qui s’écrasait sur mon dos n'était rien d'autre que sa poitrine « On arrête pas de parler de toi dans les cuisines. Et je peux te dire que ce qui est dit n'est pas faut ! Tu es plutôt mignon comme garçon ! »

Elle se retira sous le rire un petit peu moqueur, mais dans le bon sens, de Kihoko qui déposait devant moi un verre de jus décoré comme s'il s'agissait d'un véritable cocktail. Elle se pencha vers moi et parla d'une voix basse.

« Je crois bien qu'avec quelques années de plus tu aurais fais des malheur ici Sham. »

Elle me fit encore plus rougir, apparemment ça les amusait de me mettre dans un état de gêne. Son sourire était réellement à la limite du rire, elle aussi passa sa main dans mes cheveux. Pourquoi est-ce que les gens se permettent de faire ça quand on est jeune ? Bon, j'avoue ça n'était pas du tout désagréable. Il faut dire que Kazuzu avait bon goût pour sélectionner ses serveuses.

Mes joues pourpres disparurent en voyant mon oncle arriver, mes yeux étaient rond comme des billes. Si je m'étais attendu à le voir entrer avec une coupe mulet et une tenue plus que douteuse et ressortir aussi classe ... J'avais juste l'impression de retourner à l'époque de Shousan, l'époque où je l'avais rencontrer.

« Hé bien mon oncle ! C'est bien différent de votre style vacancier ! Je vous avez dit qu'un coup de ciseaux ferait de vous un nouvel homme ! »

Je me laissais aller à un rire que je n'avais plus entendu sortir de ma bouche depuis bien longtemps. Un rire qui laissait entendre que je n'avais aucun problème, que tout se qui se passait dans ma vie n'avait juste plus aucune importance. Un rire qui me faisait le plus grand bien. J'en avais les larmes aux yeux. Il me fallut une bonne minute pour reprendre mon sérieux, 'fin si on peut appeler ça sérieux. Bon, il y avait peut-être juste ce mouvement lors de son entrée qui était à revoir ... Quoi que non, ça faisait entièrement partie de lui.

Kazuzu revint aux sujets sérieux qui finirent par effacer le sourire qui s'était peint sur mon visage. Je l'écoutais avec attention tout en sirotant mon jus de fruit à la paille, croquant aussi dans le bout d'ananas installé sur le bord du verre. J'aurais bien fumé une clope en écoutant ce qu'il me disait mais je n'en avais plus suffisamment, si je m'écoutais à chaque fois que j'en voulais une je ne tiendrais pas jusqu'à la fin de la soirée.

Ainsi donc la pétale était plus importante que je ne l'avais pensé. A la base je ne l'avais gardé que parce que c'était le premier et le seul cadeau que mon oncle m'avait fait ... Mais peut-être qu’inconsciemment j'avais ressenti que j'en aurais besoin un jour. L'étudier ? Une nouvelle raison de rentrer chez les scientifiques. Apparemment tous les buts que j'avais avaient plus ou moins le même lieu de rencontre. Tous n'allaient pas exactement au même endroit mais j'avais toujours plus d'une raison de me rendre quelque part. Et pas de moindre raisons.

« Je n'allais tout de même pas jeter un cadeau de votre part mon oncle. Mais je ne me serais pas douté qu'il aurait une utilité et encore moins une si grande. J'en prendrais encore plus soin que je ne l'ai fait jusqu'à maintenant. »

Donc Shâmen avait usurpé la place de chef, 'fin pas réellement il avait profité d'un moment de ''faiblesse'' du clan pour se frayer un chemin jusqu'au siège principale. Etait-ce réellement une information utile ? Si j'arrivais à prouver le lien entre lui et la mort de Maduro et sa femme, la place de Shâmen à la tête du clan et même dans le clan lui même serait clairement sur la sellette. Il n'y aurait plus qu'à donner un coup de pouce par la suite. Mais encore fallait-il arriver à prouver une telle chose.

Ca faisait tout de même pas mal de nouvelles informations, cette journée était réellement épuisante pour mes méninges. Je faisais de mon mieux pour ne louper aucune information, elles allaient m'être toutes plus utiles les unes que les autres. Il y avait pas mal de nom à retenir, surtout celui d'Ozumi. Bien qu'elle ne portait certainement plus celui-ci aujourd'hui il me fallait tout de même le garder. La pauvre n'avait pas eu une vie facile, heureusement que Kazuzu avait été la pour la recueillir. Je me demandais tout de même qui elle pouvait être aujourd'hui, il m'avait déjà venté les mérites du sharigan de sa soeur ... Si elle était encore meilleure que Kaede je n'osais imaginer ses capacités aujourd'hui ... Ca pourrait réellement faire une alliée de taille surtout si le place de chef lui revenait. A moins que ça me place plus de bâton dans les roues qu'autre chose. Quoi qu'à l'époque elle n'avait rien fait pour la prendre ... Peut-être en serait-il de même aujourd'hui.

Je ne savais pas trop quoi répondre à tout ça, à vrai dire je commençais même à être un peu perdu dans toute cette histoire. Je savais que le clan était pourri mais pas à ce point. J’observais avec attention le pendentif qu'il venait de poser sur la table, pratiquement le même que le miens à quelques détails quand on y faisait attention. Est-ce que chacun avait un différent ? Ca serait logique, histoire de savoir en un clin d'oeil à qui il appartenait.

« J'espère que ça ne sera pas trop difficile de me rendre dans cet endroit. Ca fait pas mal de chose à faire mais en tout cas je vous remercie du fond du coeur pour l'aide que vous m'apportez mon oncle. »

J'observais encore un peu le pendentif ; Si il savait pour Ozumi grâce au pétale, en était-il de même pour moi ? Si oui pourquoi n'avait-il rien tenté pour me retrouver ? Il ne servait à rien d'aborder ce sujet pour le moment, si ça se trouve il n'avait même plus le double du miens. Je préférais me dire ça que d'entendre que oui il était au courant mais n'avait rien pu faire.

« Je ferais de mon mieux pour la retrouver. »

Ainsi donc tout était décidé, lui allait régler ce qu'il y avait à régler avec mon père et moi je m'occuperais de retrouver Ozumi et de glaner des renseignement chez les Kaguyas. Me rendre dans deux endroits très importants de l'Empire. Ca n'allait pas être simple, surtout pour le clan des manieurs d'os. Comme mon oncle me l'avait dit j'allais devoir me préparer à tout ça. Je n'allais pas me pencher directement sur ces deux sujets, il y avait d'abord le tournoi à préparer.

« Vous avez raison mon oncle, je vais tenter de profiter de cette soirée et me vider un peu l'esprit. Je dois avouer qu'avec toutes ces informations j'ai un peu de mal à penser correctement. Ca ira sans doute mieux une fois que j'aurais dormi. On dit après tout que la nuit porte conseil non ? »

Allais-je réellement dormir ? Connaissant mon Kazuzu pas dans l'immédiat. La fête allait sûrement durer jusque pas d'heure. Peut-être allais-je m'écrouler de fatigue avant. C'est ce que je croyais sur le moment, mais non, les serveuses avaient vraiment fait un travail de dingue. Je n'avais pas une minute pour moi, j'étais devenu en quelque sorte la mascotte de la buvette pour une soirée. Au centre de l'attention de pas mal de monde, après tout j'étais tout de même le neuve du patron le plus apprécié du monde non ? La soirée se termina tard dans la nuit, j'avais pas abusé de l'alcool, loin de là même. Toute façon Kihoko faisait attention à ma consommation. Elle m'avait retiré une verre des mains pour y placer un jus à la place.

Bien que juste joyeux lorsque Morphée m'avait emporté j'eus du mal à me réveiller le lendemain. La bouche un rien pâteuse et les yeux mi-clos par le sommeil. Les bâillements avaient accompagnés mon déjeuné et ma toilette. Une horreur, je détestais quand il m'était impossible de les stopper. Surtout que j'étais du genre à être très réceptif à cette connerie.

Une heure plus tard nous étions déjà sur un navire, l'air de l'océan m'avait donné un coup de booste. J'observais l'étendue d'eau s'étalant à perte de vue. J'étais venu sur cette île avec l'idée d'en savoir plus, de trouver une aide. J'avais trouvé bien plus et j'en étais sorti en quelque sorte meilleur.

« On va avoir du pain sur la planche mon oncle. »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
252/300  (252/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 12:50
Rem : +5 xp/ petit rp avec Rem au début
Sham : +25 xp/ rp qui fait avancer le perso, et qui est bien sympa à lire
Kazuhiro (rem) : +120 drâkes. Généreux, mais ça fait plaisir de revoir ce PNJ.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 390
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
174/300  (174/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Autres régions :: Hoto
-