AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Mer 21 Juin - 6:27
L'endroit est encore un local en construction. Néanmoins, il y a déjà les ustensiles en place. Trois fours au total, des sacs de charbon pour les faire chauffer entreposés dans un coin. Une enclume, un baquet d'eau vide. Un tuyau relié à une citerne. Et, sur le mur du fond, différents outils.

Près de la vitrine, une table est posée, et sur celle-ci, il y a différentes armes exposées. Toutes sont de la meilleure qualité possible.

L'endroit est rarement ouvert, même si parfois on aperçoit un Anbu qui s'active à l'intérieur pour le retaper.
Par contre, il y a une boîte aux lettres, et un message sur la porte.


Citation :
    Laissez votre commande, et vos coordonnées.

Je peux forger n'importe quoi du moment que c'est en métal. Pour les outils, je préfère travailler le bronze ou le fer. Si vous désirez une arme, j'utilise le tamahagane traditionnel, à l'ancienne.

Si vous ne me faites pas confiance, vous pouvez aussi simplement prendre rendez-vous ou m'indiquer un autre type de métal.

Je livre en personne, et la livraison n'augmente pas le prix de la commande.

Prix légèrement supérieur à la moyenne, variable selon satisfaction.


Kikoho Akimichi
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
113/300  (113/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 16:27
Shi no kuni. Capitale de l’Empire. Cela fait quelques jours maintenant que je suis arrivée dans cette ville, et que j’ai pris une chambre à l’auberge. Pour le moment, je n’ai pas fait grand-chose. Ni pris la moindre décision. Je me contente de me promener, et d’observer. Il me reste encore un peu d’argent, donc j’ai encore un peu de temps pour réfléchir.

J’ai quand même eu l’occasion de faire quelques rencontres. Rem à Kahari, par exemple. J’ai une meilleure idée de la situation dans le monde, maintenant. Dans le monde impérial, tout du moins. Et j’ai interrogé des personnes que j’ai croisées. Apparemment, l’Empire n’a qu’une relation commerciale avec les clans du Nord : ce qui signifie que je suis en paix pour le moment par rapport aux mercenaires. Ils ne viendront pas me chercher tant que je serais dans la capitale. Ce serait une ingérence, et donc un motif d’arrestation. Sans démarches diplomatiques, je n’ai rien à craindre. Ca ne m’empêche pas de rester à l’affût, mais j’ai quelques jours devant moi avant de partir ou de me mettre en action.
J’ai pensé à me proposer moi-même en tant que ninja ou mercenaire, mais je ne suis pas sûre que ma valeur marchande soit suffisante pour couvrir un éventuel désaccord avec le clan Nara, aux yeux de l’Empire. Ils ne sont pas aussi belliqueux que je l’ai pensé, et semblent chercher à maintenir la paix. Du coup si je suis une menace, ils risquent de me livrer simplement. J’ai envie de me faire une place, mais le clan Nara tient un peu trop à ses secrets pour me laisser filer sans tenter quelque chose, même auprès de l’Empire.

En attendant, que faire ? Le temps pour réfléchir, c’est bien, mais je peux aussi me préparer à un éventuel départ. Et depuis l’altercation avec les mercenaires, à Kahari, ma chaine est fendue. Pas cassée heureusement, mais fragilisée. Je ne peux pas me battre si une de mes armes est abîmée : elles sont trop importantes pour mon style de combat. Je m’appuie presque exclusivement sur elles ! Et je n’ai pas le temps de m’adapter à un autre mode de combat.

L’ennui, c’est que me rendre chez un forgeron renommé est peut-être un peu risqué. Généralement, ils s’occupent de l’armement des ninjas, mais aussi des mercenaires. Donc je risque de croiser, en me rendant chez l’un d’eux, quelqu’un qui me reconnaîtra comme étant recherchée. Ce n’est qu’une hypothèse, mais elle me parait trop logique pour que je l’ignore.

Par contre, lors de mes promenades, j’ai repéré un endroit intéressant. Un forgeron qui a ouvert tout récemment, et qui n’a pas encore de vraie clientèle. Chez lui, il y a peu de chances que je croise qui que ce soit.
Mais me faire livrer n’est pas intéressant, par contre. Ca voudrait dire que je dois laisser ma chaine, et qu’en cas de problème, je dois partir sans elle. Ce que je refuse catégoriquement : je préfère encore qu’elle soit brisée en deux.
Du coup, j’attends que cette boutique ouvre. Je passe régulièrement devant, en tentant d’apercevoir quelqu’un à l’intérieur. Mais les premiers jours, je constate qu’elle est tout le temps fermée. De toute évidence, le gérant n’est pas beaucoup présent.

Au bout de quatre jours, cependant, j’aperçois quelqu’un à l’intérieur. Un jeune homme blond, avec un masque d’Anbu. Il semble s’affairer et s’occuper de différents travaux. Il monte un meuble, à vue de nez.
Kikoho Akimichi. Encore un risque à calculer : qu’il soit proche des clans du Nord. Mais s’il a choisi de devenir shinobi, comme en témoigne sa tenue, c’est qu’il renie lui aussi les préceptes des clans du Nord, après tout. Car ils rejettent eux-mêmes la dictature de l’Empire, et préfèrent se couper du monde, plutôt que d’appuyer des conquérants.
Donc, même si d’aventure il me connait d’une manière ou d’une autre, je pense qu’il comprendra ma situation. C’est pour ça que j’accepte de prendre ce risque.

Je me rapproche et pousse la porte d’entrée. Ouverte.

« Excusez-moi ? Bonjour. »

Je détache la chaîne à ma ceinture tout en me rapprochant de lui. Il relève la tête de son meuble. Apparemment, il a du mal à l’assembler … Plus doué avec le métal qu’avec le bois, hein ? Je tends ma chaîne devant moi, pour montrer dans la lumière l’endroit où elle est abîmée.

« Je cherche quelqu’un qui pourrait arranger ça. Et j’ai vu que vous étiez là … Alors je me demandais si c’était possible que vous m’aidiez. »
Âme errante
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 01/06/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
0/150  (0/150)
Points de vie:
198/198  (198/198)
Points de chakra:
516/516  (516/516)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 5:55
Passer une après-midi à la forge. Ca avait l’air bénin, comme ça, pour un forgeron. Mais cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu le plaisir de faire ce travail que j’étais un peu ému. Grâce à l’Impératrice j’avais enfin un job stable et une identité de couverture. Suffisamment solide pour tromper les services secrets, l’espionnage, et l’enquête. Enfin, pour le moment tout du moins, qui sait combien de temps ça allait durer ?
A une époque, je travaillais à la forge de mon grand-père tous les jours. Même quand j’étais entré à l’académie, mes heures de libre, je les passais dans cette fournaise. Tant et si bien qu’aujourd’hui, me débattre au-dessus de l’enclume, marteau à la main, c’était devenu une source de réconfort.

Enfin, pour l’instant, j’étais surtout en train d’essayer d’aménager l’endroit. En soi, trouver un local n’avait pas été si compliqué. Une fois la majorité de mes réserves d’alcool vendues, j’avais trouvé les fonds. Heureusement j’avais réussi à garder un peu de piquette, et deux ou trois bouteilles rares pour de grandes occasions.
Hein ? Mais oui, j’ai dit que j’allais arrêter de boire en redevenant moi-même. Mais je n’ai pas dit quand, alors j’en profite encore un peu. Avec modération, c’est tout.
Bref, j’essayais de mettre un meuble à la place de la vieille table à l’entrée, qui exposait les armes. Mais ce n’était vraiment pas mon fort. J’avais sélectionné du bon bois, ça je savais faire. Un truc solide, un peu austère, mais qui ne me pourrirait pas dans les doigts en moins d’un an. Par contre, assembler les pièces, c’était une autre histoire …
J’aurais pu le faire à la vitesse de la lumière, si seulement je comprenais comment ça fonctionnait.

Tandis que je suis en train de galérer et de maugréer, j’entends la porte s’ouvrir dans mon dos. Je me redresse et me retourne, un peu gêné d’être surpris dans une telle situation. C’est une jeune femme, plutôt bien proportionnée. Elle n’a pas l’air spécialement costaude, mais elle dégage quelque chose d’imposant. Ce n’est pas son chakra, il n’est pas vraiment impressionnant même s’il est bon. Plutôt une sorte de mystère. Bizarre.

** La couleur de sa peau n’est pas courante … Enfin, ce n’est rien par rapport à celle de ses yeux. Je me demande qui elle est. **

Même si sa personne demeure un mystère, ce n’est pas le cas de la raison de sa venue. A peine entrée, elle s’empresse de tendre une chaine dans ma direction.

** Eh bien, en voilà une qui ne s’embarrasse pas de détails ou de politesses. Soit. Je préfère les gens directs à ceux qui tournent en rond. **

Sans rien dire, ni même lui retourner son salut, j’attrape l’arme et l’amène vers la table au centre de la pièce. Je fais signe à la jeune femme de me suivre au passage.
C’est papi qui m’avait appris à procéder de cette manière devant un inconnu, qui vient à la boutique, lors de la première rencontre. Être un peu renfrogné, ne pas beaucoup parler, et se contenter des faits. Ca renforce chaque parole et ça donne une allure de vieux briscard de la forge. Bon, lui c’était pour se faire du flouze. Moi, honnêtement, c’est surtout parce que je ne sais pas trop quoi dire. Et en plus, je suis curieux de voir un peu son arme : on apprend beaucoup de choses sur le style de combat d’un manieur d’arme, quand on l’examine.

En me penchant un peu plus près de l’arme, je siffle.

« Ouah ! C’est une vieille méthode de forge ça ! Bon, la qualité n’est pas extraordinaire, mais c’est quand même pas mal du tout. C’est du Haganedendou, n’est-ce pas ? Un forgeron du pays de la foudre utilisait cette méthode il y a très longtemps, il a eu plusieurs élèves, qui ont eu eux-mêmes des élèves … Enfin, c’était plutôt populaire à une époque. Cet alliage a la particularité de facilité la conductivité. Oh bien sûr l’acier est conducteur, mais celui-là l’est encore plus. C’est un alliage idéal pour les utilisateurs de Raiton ! Si ce n’est pas trop indiscret, qui a forgé cette arme ? »

Je continue un peu mon analyse et je suis plus sceptique cette fois. Il y a des résidus de quelque chose sur le métal … C’est un peu poisseux.

« C’est quoi ça ? De la suie ? »

Ah, oui évidemment, elle devait résulter de combustibles. Cette fille utilisait un acier conducteur, mais aussi de la graisse, ou de l’huile, sur l’acier, afin d’enflammer sa chaine ? Non, encore mieux, ses chaines ! Elle en avait une seconde autour de la taille.

« Hum … L’électricité et les flammes ont rongés le métal petit à petit, c’est pour ça que votre arme s’est fendue. Je peux réparer ça, évidemment, mais … il faudrait en prendre plus soin que ça. Je sais bien que tout le monde n’est pas forgeron, mais vous devriez apprendre les bases du métier. Votre utilisation de ces armes risque de vous l’imposer si vous ne voulez pas qu’elles vous lâchent en pleine action. L’acier conducteur est pratique, mais s’il augmente la  capacité de l’arme à faire circuler l’électricité, il n’augmente pas sa capacité à en encaisser les dégâts. Le métal de vos armes doit sérieusement souffrir à chaque fois que vous vous battez. »

« Bref, oui je peux vous aider. Ce n’est qu’une fêlure, laissez-moi l’arme quelques heures, le temps que je termine ça. Si vous revenez en fin d’après-midi, elle sera comme neuve. Et ça fera 20 drakes. »


Je repose la chaîne sur la table, en attendant. J’ai un meuble à finir, moi.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
113/300  (113/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Nord : Loisirs et commerces
-