AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Mer 21 Juin - 11:28
9 règne du Coq de l'an 28 début de l'été



J'étais un peu stressé, ça faisait longtemps que je n'étais pas monté sur scène. Des années. Autant de temps que je n'avais pas senti un projecteur sur moi. Bien sûr, je m'étais rendu ici à plusieurs reprises pour les répétitions. Deux musiciens m'accompagnaient, pas plus. Je ne les connaissais que peu mais la façon d'on ils faisaient vibrer leurs instruments allait parfaitement avec ma voix mais surtout avec ma musique. Il n'y avait rien à dire sur eux, très professionnel. Il ne m'avait pas été très difficile de mettre la main sur eux. Après tout monter sur la nouvelle scène du palais était déjà quelque chose mais en plus y faire le nouveau concert ... Autant dire que c'était là une excellente opportuniste pour faire exploser sa carrière.

La salle était encore vide mais on m'avait assuré qu'elle serait remplie. Surtout que nous n'avions pas communiqué sur mon style musicale. Juste sur l'artiste qui sera sur scène, moi. Je n'avais pas réellement compris pourquoi mais qu'importe. Je m'étais moi-même occupé en partie de la communication, appliquant des affiches là où je pouvais, faisant passer le mot. Apparemment, il y avait eu pas mal de gens intéressé ... Plus par le lieu que par moi à mon avis. Le fait que le prix ne soit pas exorbitant devait également aidé à cet intérêt. Quinze drakes, c'était juste absolument rien du tout pour au moins deux heures de plaisir auditif. 'Fin c'est comme ça que je le voyais en tout cas.

J'étais au moins assuré de voir quelques visages que je connaissais. Toutes ma famille avait dit venir, même mon père. J'avais été étonné qu'il accepte d'ailleurs. Même maman serait de la partie. J'étais heureux mais m'inquiétait tout de même pour son état. Elle n'avait pas encore récupérée, baladée sur une chaise roulante. Avec un peu de chance Shun et Hanaki avaient reçu mon invitation à temps pour pouvoir se déplacer jusqu'à Shi no kuni. Ce n'était pas la porte à côté mais pour elle qui n'avait pas beaucoup voyager dans sa vie voir la capitale de ses propres yeux serait peut-être quelque chose qu'elle aimerait.

« On va passer aux derniers tests. »

Je répondis simplement d'un hochement de tête. D'abord les instruments, un par un histoire de s'assurer qu'ils étaient bien accorder et que le son se propageait agréablement dans la salle. D'ailleurs celle-ci était tout bonnement magnifique ... Chanter du rap dans un tel luxe, c'était un peu bizarre comme idée. Mais qu'importe, si ça me permettait de me lancer au devant de la scène c'était l'endroit idéale. D'ailleurs histoire de ne pas avoir trop de passage dans le palais même, une entrée latérale était utilisée donnant pratiquement immédiatement dans la salle de concert.

Pour ce qui était de la sécurité ? Elle était renforcée, apparemment ils avaient peur que quelqu'un s’immisce dans le palais même. La tentative d'assassinat sur l'Impératrice avait laissé des traces. Impossible de ne pas le ressentir.

Mon tour était venu, je n'avais pas grand-chose à faire. Juste à chanter quelques phrases par-ci par-là en attendant que tous les réglages ne soient parfait. Tak lui était tranquillement installé sur un côté de la scène, avec tous ses frères. Je ne m'y étais pas attendu quand je leurs avais parlé de ce concert ... Qui aurait cru qu'un jour j'aurais droit aux Kytsunes m'accompagnant dans cette aventure ? J'avais déjà chanté plus d'une fois pour eux, mais jamais ils ne s'étaient déplacé à Shousan pour me voir lors d'un concert.

Wakitatsu :« C'était vraiment super Sham ! J'espère qu'on sera bien placé hein Chinsi ? »

Chinsi :« Je crois qu'on n'aura pas à s'en faire. »

Plein de vie pour ne pas changer. Ca ne m'étonnait pas de sa part. Surtout qu'il était comme Tak, Waki avait un certain goût pour le monde des humains, surtout en ma compagnie. Je m'étais déjà baladé quelque fois dans les rues de Shi en sa compagnie pour lui faire découvrir l'endroit. Pas encore à Taki par contre, je ne sais pas pourquoi mais j'aimais moins cette ville ... Peut-être tout simplement son côté formation militaire que ne possédait pas la capitale.

« Très bien, vous avez une demi-heure à tuer. On va fignoler ce qu'il y a à fignoler et on pourra accueillir les spectateurs. »

« Merci beaucoup, à tout à l'heure les gars j'ai quelque trucs à faire. »

Je sautais de l'estrade suivit de mes amis les Kytsunes, Tak sur l'épaule gauche, Waki sur la droite. Je ne pouvais m'empêcher qu'en cet instant ils étaient la représentation visuelle des entités dans mes bras. Je ne sais pas pourquoi mais aujourd'hui je me sentais plus proche de ces entités, à vrai dire depuis l'entraînement d'Hamza qui avait mal fini je me sentais ... Modifié ? Oui c'est ça, comme si j'étais plus proche d'eux que je ne l'avais jamais été. C'était plutôt étrange vu qu'il s'agissait de deux Kitsunes totalement opposés.

« Que comptes-tu faire jusque là ? »

« Déjà aller me griller rapidement une clope et inviter quelqu'un. Après tout j'ai promis à l'Impératrice de lui donner une chance. J'irais peut-être bien manger un bout avec après. »

Oui je n'avais toujours pas invité Maki comme je l'avais dis. J'allais remédier à cette erreur. 'Fin erreur, je ne sais pas trop quand j'aurais eu le temps à vrai dire. D'ailleurs en parlant d'inviter, est-ce que Shura serait là lui aussi ? Eihiko je ne comptais pas dessus, après tout l'Empire ne l'appréciait pas du tout pour ne pas dire absolument pas. Se montrer dans ce genre d'endroit était juste une mauvaise idée.

Je me grillais une clope dans un silence plutôt étonnant. D'accord, Tak ne s'entendait plus aussi bien avec ses frères mais au point que plus rien ne soit dit ... A moins qu'il m'en veuille encore pour l'autre jour dans l'ancien bureau de mon père. On n'en avait pas réellement reparlé depuis. Tous deux évitions le sujet. Moi par gêne, lui par colère. Pourtant il allait bien falloir que l'on crève un jour ou l'autre cet abcès.

« Je suppose que vous restez ici pendant que je vais chercher Maki. Je me suis arrangé avec l'Impératrice pour qu'elle n'ait pas à travailler ce soir. »

Meisou :« Pas de soucis, on t'attend près de la scène. »

Tak :« Moi aussi. »

Tout le monde fut étonné de la réaction de Tak, il avait sauté de mon épaule tout en parlant. Ouvrant le pas vers la scène, suivit de ses frères qui me lancèrent un regard interrogateur. J'étais déçu de sa réaction mais quelque part je ne pouvais pas m'empêcher de comprendre sa réaction. Ce fut le coeur lourd que je m'aventurais dans le palais à la recherche de Maki.

Au bout d'une dizaine de minutes j'avais hésité à monter dans mes appartements pour faire sonner la cloche. La plupart du temps c'était elle qui répondait à l'appel dans un temps réellement incroyable. Je n'étais pas réellement fan de cette façon de faire mais je ne connaissais pas encore suffisamment bien le palais pour savoir où se trouvait chaque chose. Je m'étais tout de même renseigné sur l'emplacement des cuisines histoire d'éviter du chemin inutile à pas mal de gens. Après tout, j'étais suffisamment débrouillard pour aller moi-même chercher mon assiette. Il m'arrivait même de manger sur place et de discuter avec quelques personnes. La première fois que j'avais agi de cette façon les cuistos avaient été étonné mais s'étaient rapidement fait à l'idée qu'ils ne se débarrasseraient pas de moi facilement. Elle était là, à épousseter un meuble dans l'un des couloirs, quel chance de tomber sur elle comme ça !

« Salut Maki ! »

« Heu ... Bonjour monsieur Ono. »

« Je t'ai déjà dit que tu pouvais simplement m’appeler Sham ! Monsieur Ono c'est mon père. J'ai une surprise pour toi. »

« Une surprise mons ... Sham ? »

« Oui et ne t'en fais pas j'ai la permission de l'Impératrice ! »

« Mais je n'ai pas fini mon travail. »

« Tu n'as pas au courant ? L'Impératrice m'a donné l'accord pour que tu ne travailles pas ce soir. »

Elle n'était pas facile à convaincre. Elle ne devait pas avoir l'habitude de ce genre de comportement, après tout on était tout de même dans un palais de capitale !

« Je t'assure ça sera chouette ! Si tu veux on pourra même manger un bout après. »

Elle rougit mais se laissa emporter. Ma main était posée sur son poignet.

« Mais il faudrait que je me change ... Je ne suis pas présentable pour sortir. »

« Tu es très bien comme tu es, je t'assure ! »

Elle n'insista pas, trop timide pour contredire je suppose. Je passais le peu de temps qu'il me restait avant le concert avec elle, briffant mes invocations pour pas quelle se retrouve toute seule, installée tout devant pour pouvoir profiter au mieux du spectacle.

Il ne restait plus que quelques minutes avant le début du concert. Comment devais-je commencer ? Parler ? Non, une musique d'entrée serait parfait ! Un coup d'oeil discret ... Ils n'avaient pas menti, c'était réellement remplis mais la plupart des têtes ne me semblaient pas être le publique idéale. Bien trop vieux ou encore bien trop coincé. Tant pis, j'allais devoir faire avec.

Il était temps, une petit douleur au niveau de l'estomac. Saloperie de stresse ! Je pouvais voir les Kytsune sur le côté de la scène, Maki sur le devant. Un sourire plutôt pâle à son encontre, le stresse bordel !

« A vous ! »

« Bonne chance les gars ! »

Ils entrèrent en premier sous des applaudissements, un peu timide au début. Après tout, il était toujours difficile de savoir comment se comporter en ces lieux. Ce fut mon tour ensuite, entrant micro à la main, chantant déjà histoire de chasser ce putain de stresse. C'était le moment de tout donner ! Un nouveau regard vers Maki, plus assurer cette fois-ci.

« [hrp]En moins grave.[/hrp] »

________________
15 drakes la place
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Juin - 11:53
Shi no Kuni. Capitale de l’Empire. C’était la première fois qu’Hanaki et Mory pénétraient dans la ville. C’était même la première fois qu’ils entraient dans une cité aussi grande. Taki les avaient déjà déstabilisés au début, mais elle n’avait rien de comparable. Mais même l’atmosphère qui s’en dégageait était différente. Taki, la ville militaire était loin d’être accueillante, les gens étaient aigris, les rues étroites, les murs viraient au gris. Shi, c’était tout le contraire. On traversait d’immenses boulevards bordés d’échoppes plus colorées les unes que les autres, les gens semblaient heureux, épanouis. C’était donc ça l’effet de l’Empire ? Elle n’avait jamais connu Shousan, mais est-ce que les gens y semblaient aussi bien ?

Déjà l’arrivée aux portes en avait mis plein les yeux à Hanaki. La ville était ceinturée par une muraille de pierre, avec plusieurs accès : de colossales portes gardées par des shinobis. L’accès à la ville était règlementé, sûrement à cause de la tentative d’assassinat sur l’Impératrice. Du coup, il y avait une longue file d’attente pour effectuer les contrôles de routine. Attente qui profita à la jeune femme pour observer la ville. Au centre, elle distinguait deux bâtiments hors normes. La grande cathédrale des Cinq, et le palais impérial. La première était une merveille architecturale, on distinguait cinq tours dressés, cherchant à toucher le ciel. Le second bâtiment, encore plus imposant, abritait le pouvoir de l’Empire, et le montrait bien.

« Tu vois Mori, c’est là-bas qu’on doit se rendre, c’est juste impressionnant tu ne trouves pas ? »

Le loup se contenta de hocher la tête en direction de son amie. En effet, ils se rendaient à Shi pour une raison bien particulière. Hanaki avait reçu une invitation de Sham à son appartement. Il était, en plus d’être shinobi, chanteur et il donnait sa première représentation publique dans une salle de concert à l’intérieur du palais impériale, spécialement construite pour lui. Elle s’était rappelé que son père était un riche commerçant de Shi, mais de là à avoir sa propre salle dans le palais impérial, elle s’était complètement trompée à son sujet.

Enfin, bien qu’elle n’eût pas l’intention de se rendre à Shi tout de suite, elle avait tout de même décidé d’accepter l’invitation. Après tout c’était 15 drakes d’économies, elle n’allait pas refuser. Et puis cela allait faire plaisir à Sham. C’est donc comme ça qu’elle se retrouvait désormais aux portes de Shi.

L’attente n’était pas bien longue, les vérifications d’usage étaient effectuées par de nombreux shinobis, qui semblaient fort efficace. Lorsqu’Hanaki se présenta, elle ne fut même pas contrôlée. Son bandeau de Genin qu’elle avait attaché à sa cuisse lui ayant servi de passe-droit. Un peu léger, elle aurait pu le voler à n’importe qui n’importe quand. Et ils n’avaient rien dis non plus concernant ses boomerangs.

Elle avait ensuite traversé la ville. Elle avait bien fait d’arriver le matin pour le soir, elle ne pensait pas qu’il lui faudrait autant de temps pour aller des portes au centre. Même si elle s’était permise de déambuler entre les échoppes, les restaurants, pour piquer des idées de nouvelles recettes qu’elle pourrait proposer dans son restaurant, mais également pour regarder les armes qu’ils vendaient ici. Avec Mori, ils s’étaient au final, promené quasiment tout l’après-midi.

Le moment était donc venu de se rendre au concert. Ils avaient aménagé un accès spécial pour éviter de traverser le palais. Par contre là, la sécurité ne rigolait plus. Normal, après tout c’était une entrée du palais. L’attente fut beaucoup plus longue. Tant mieux pour Sham, cela signifiait que son concert allait être plein. En même temps s’il avait la promotion de l’impératrice, les gens s’étaient déplacé, même par curiosité.

C’était au tour d’Hanaki. Le garde vérifia ses affaires.

« Madame, les armes sont interdites à l’intérieur de l’enceinte. Vous allez devoir nous les confier. Et votre espèce de loup aussi. Il ne pourra pas rentrer. Et ça vous coûtera 15 drakes pour assister au concert. »

« Je suis invitée par l’artiste en question, tenez regardez, voilà mon invitation. Hanaki Inuzuka. Vous avez peut-être un listing ou un truc dans le genre. Et, comme précisé par Sham, je peux rentrer avec Mori. »

Effectivement, Sham avait eu la délicatesse de mettre un post scriptum sur l’invitation à l’attention des gardes, sur le fait d’autoriser le loup à accompagner sa maîtresse.

« En effet. Je vais juste devoir garder vos armes. Vous pouvez y aller tous les deux. »

Hanaki obtempéra. Pour une fois qu’on ne l’agressait pas et qu’on lui disait les choses à peu près gentiment, elle n’avait pas de raison de faire de scandale. Et puis, il ne s’agissait que d’un concert, il n’allait rien se passer.

Le chaud commençait. D’abord, Tak grimpa sur scène, avec pleins d’autres renardeaux. Des membres de sa famille ? Elle avait appris que les Kuchyoses étaient repartis en grandes familles d’invocations, c’était peut-être cela. Puis Sham arriva, et se mit directement à chanter.

C’était un style de musique inconnu pour Hanaki. Ce n’était pas réellement du chant, plutôt du langage parlé accentué, avec un simple rythme en arrière-plan. Mais elle devait avouer que c’était plutôt entraînant. Et l’effet de foule jouait également, malgré le public assez âgé, il y avait bien quelques jeunettes en adoration devant Sham qui hurlaient.

Hanaki décida de se laisser aller. Elle laissait con corps bouger au rythme des vibrations, créant une espèce de chorégraphie de spasmes incontrôlés. Qui sait, elle avait peut-être une carrière de danseuse en perspective. Mori aussi se laissait entraîner par la musique, à sa manière, en étant allongé par terre et faisant à moitié la sieste. Mais bon, c’était un loup, il ne fallait pas vraiment lui en vouloir.

« Tiens Mori, je me demande si Shun est venu lui aussi. Non pas que j’ai vraiment envie de me taper sa drague toute la soirée, mais ça pourrait être sympa de le voir ! »

Elle commença à scruter la salle, à la recherche de son autre coéquipier.[/b]
Genin
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
157/150  (157/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 21:51
La rencontre avec Tekkun au palais avait été à la fois fructueuse et frustrante. Même si Shun avait obtenu ce qu’il voulait, il n’empêche que le niveau entre lui et le maître de l’épée était un fossé abyssal. Enfin, ce n’était pas la seule raison pour laquelle il était venu dans la capitale : il avait quelque chose d’important à aller voir : son premier concert ! Et autant dire que de là où j’étais je ressentais son excitation. Des représentations musicales, il connaissait. Il avait participé à de nombreux bals, été à un tas de soirée. Mais là c’était le concert d’un ami, et la musique serait sûrement plus moderne que celles dont il avait l’habitude. Une expérience impossible à manquer, et une occasion de mettre ses talents de danseur à l’épreuve.
Après tout, le défi serait de taille : avec son bras dans le plâtre, réussir à faire des prouesses en danse n’était pas chose aisée. Mais bon, s’il n’avait pas été shinobi, il aurait sûrement fait danseur professionnel, ou professeur de danse. Il en avait l’étoffe. Il était temps de le prouver.
J’étais sidéré par tant de désinvolture, mais ça me rassurait un peu. La rencontre de Tekkun n’avait pas altéré son moral. C’était la première fois qu’il se faisait battre à plate couture comme ça, mais il s’en était vite remis.

J’avais été surpris d’apprendre que Sham donnait son concert au palais. C’était la traduction de toutes ces histoires de volonté impériale pour promouvoir le divertissement et les arts. Mais Sham avait déjà prouvé qu’il était un peu plus qu’un simple apprenti ninja. Et on le retrouvait maintenant au palais ? Ca n’alarmait pas Shun, mais moi je le trouvais étrange. Il faudrait que je pense à essayer de sonder son âme à l’occasion, pour en savoir un peu plus. Je le trouvais de plus en plus étonnant, et peut-être même un peu trop.
Après, ça ne signifiait peut-être rien du tout. Il faisait simplement un concert ici. Mais même, c’était une coïncidence curieuse entre sa force et ce lieu. J’étais sceptique. Enfin, chaque chose en son temps. J’allais aller me faire une sieste pour l’instant. Ce concert ne m’intéressait pas beaucoup.

Shun arriva en vue de la file qui s’agglutinait devant la salle de concert. Apparemment, c’était pour ceux qui n’avaient pas de billet. Il la contourna habilement, pour se faufiler avec le gratin des invités. On tenta bien de l’en empêcher, mais il eut juste à exhiber son invitation de loin pour que tout le monde comprenne. Quelle aubaine d’être l’ami de la vedette de la soirée ! Au pire il aurait pu prétexter une place handicapé, avec son bras, peut-être ?
Il arriva bientôt devant un type en costume trois pièces, qui contrôlait chacune des personnes qui passait l’entrée.

« Bonsoir monsieur. Il va falloir laisser votre armure et votre katana au réceptionniste. Si vous avez d’autres armes, épargnez-nous les tentatives de cachette avant qu’on vous soumette à l’Aimant, et donnez-les également. Ainsi que tout objet métallique. »

« Mon katana ? Euh … Je suis un ami à Sham, son coéquipier. Je ne suis pas venu assassiner sa fanbase naissante … Je vous promets, je ne suis pas jaloux du tout. Enfin un peu, mais pas à ce point quand même. »

« Ce sont les mesures de sécurité qu’on doit à l’Aile du phénix, monsieur, on ne peut pas faire sans, surtout après l’attaque sur l’académie. Qui que vous soyez, d’ailleurs. Même l’Impératrice a imposé qu’on ne la laisse pas, elle-même, passer outre ces mesures de sécurité. Alors vous pensez bien que vous ne faites pas exception. »

« Hmmm … Mais c’est que j’y tiens moi à mon katana. Je n’ai pas envie de le laisser à des inconnus. »

« On s’en occupera bien, ne vous en faites pas. Personne n’y touchera. Mais si vous ne voulez vraiment pas, vous connaissez le chemin de la sortie : vous avez juste à faire demi-tour. »

« Je reviens. »

Quelques minutes plus tard, Shun se pointa sans son katana. Il avait, non sans galérer à cause du plâtre, invoqué Taka. Pour la révoquer ensuite, en ajoutant le Ketsuen dans l’opération. Il était au sanctuaire, en parfaite sécurité et entre de bonnes mains. Enfin, de bonnes coquilles. Cette fois, le bonhomme le laissa passer, mais en vérifiant consciencieusement qu’il n’avait rien sur lui. On lui posa un espèce de sceau rapide sur le poignet, auquel le garçon ne fit même pas attention, et il trottina gaiement jusqu’à l’intérieur de la salle.

C’était bondé. Difficile d’y voir à plus de cinq mètres. Apparemment, avec sa petite opération katana, il arrivait tout juste à temps, Sham était déjà sur scène en train de faire les derniers ajustements. Ni une ni deux, Shun se dirigea sans aucune gêne en plein milieu de l’endroit où la foule se réunissait, devant la scène, pour danser. Il était venu pour ça après tout, même peut-être d’avantage que pour soutenir son ami.
Quand la chanson débuta, il fut d’abord un peu sonné. C’était vraiment totalement différent de ses habitudes. Mais il saisit assez vite le rythme. Il y avait pas mal de percussions, et le métronome s’attrapait bien. Il se mit à danser avec les autres, puis à faire un peu plus de zèle. Même avec un bras en moins, il dominait la mêlée et le sentait carrément bien : les filles avaient tendance à bourdonner autour de lui dans ces cas-là. Enfin, celles qui n’étaient pas en train de pousser des cris hystériques au pied de la scène.
Il n’avait jamais trop compris pourquoi ça s’arrêtait quand il se mettait à parler avec elles, mais il aimait tellement danser qu’il oubliait assez vite ses déboires.

Alors que la première chanson se terminait, et que Shun s’éloignait prudemment pour reposer son bras cassé, et se prendre à boire à la buvette, une fille l’aborda.

« Dis-donc, t’es vraiment un bon danseur toi ! C’est rare pour un garçon. »

« Et toi tu aurais besoin que je t’apprenne. Tu te débrouilles bien mais tu peux faire mieux entre des mains expertes. Tu veux que je t’enseigne l’art secret du rythme et des vibrations ? »

« Je ne sais pas si tu viens de m’insulter ou de me féliciter, mais on va dire oui ! Mais seulement si me paies à boire. »

« Euh … C’est moi le professeur, donc je te rends service … »

« Oui, mais c’est moi la fille. Donc tu dois être gentil. »

« C’est exact, Milady. Je vais vous offrir une collation. Et mon bras pour vous y emmener (le gauche par contre). Je suis navré, j’ai failli manquer à mon devoir de gentleman. »

Elle pouffa. Ce qui me réveilla. Que se passait-il ? Il y avait beaucoup de bruit, une fille au bras de Shun, et ils discutaient danse apparemment. Shun lui racontait un bobard comme quoi il avait dansé dans toutes les salles du continent. Enfin un bobard, ce n’était pas si loin de la vérité …

« Au fait, je voulais te demander, tu es ninja non ? »

« Oui, depuis un peu plus d’une semaine. »

« Et tu t’appelles Shun c’est ça … Ce serait pas toi le Shunichi qui a protégé l’académie avec tous les autres, là ? »

« Si, pourquoi ? »

« Eh ben … J’ai tiré le gros lot on dirait ! Bon danseur et très fort ! Dis-moi que tu n’as pas de petite amie ! »

« Je n’ai aucune relation officielle, un samouraï n’a pas le droit d’avouer son amour. Mais pourtant … Il y a bien quelqu’un dans mon cœur. Mais je ne pourrais jamais le lui dire ! Quelle tragique histoire. »

« Oh … Je vois. Laisse tomber pour le cours, je vais retourner avec mes amies. »

Quel boulet, il avait pourtant si bien commencé. Enfin, disons qu’elle était plus tolérante que la moyenne et que ça aurait pu fonctionner.

Attendez. Il avait bien dit qu’il avait quelqu’un dans son cœur ? Bordel, comment j’avais pu ne pas m’en rendre compte ? C’était un mensonge ou la vérité ? Non, Shun mentait rarement. Vraiment très rarement. Et il ne semblait pas vouloir la faire fuir, donc ce n’était pas ça.
Bordel, il n’avait pas côtoyé tant de filles que ça. Qui cela pouvait bien être ? Kasumi ? Hanaki ? La secrétaire de l’académie ? Ou encore la Kaguya ?
Non, parce que la logique voudrait que ce soit Kasumi, mais concrètement même s’ils avaient un rendez-vous ils ne s’étaient jamais vraiment parlé, et il avait bien parlé d’une histoire de cœur. Il se comportait souvent en Roméo manqué, mais jamais il n’avait dit une chose pareille.
Bordel, j’allais devoir demander de l’aide à Taka. Il fallait élucider ce mystère. Non pas que ça change quoi que ce soit à mes plans, en vrai. Mais juste, j’étais effroyablement curieux de savoir : c’était quand même un dossier choc !

Shun se retrouva donc tout seul avec deux verres de soda, devant la buvette. Il avait l’air bien malin comme ça … Pourquoi avait-il fallu qu’il commande un second verre ? En plus il n’avait pas soif. Et ne pouvait pas les porter tous les deux avec un bras en moins …
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 17:22
Une salle de concert. Un lieu bruyant, bondé et poisseux. Shura aimait le calme, la tranquillité et les endroits secs et tempérés. En fin de compte, tout ce qu’il n’aimait pas était réuni dans cet endroit. Pourtant, il s’y pointait comme une fleur qui pousse au milieu d’une bouse de vache. Que faisait-il ici ? Il mettait à l’épreuve son amitié avec Sham. Celui-ci donnait un concert en ces lieux tourmentés. Passé la surprise de l’invitation, et de l’activité, il avait fini par se dire qu’il pouvait bien faire ça pour lui. Il ne pouvait pas promettre de danser sur la piste ou de se mêler aux groupies, mais au moins de faire acte de présence, d’écouter la première chanson, et de consommer une boisson. Si ça pouvait lui faire plaisir ou l’aider. Et puis, Shura était un grand admirateur de musique. En particulier le jazz de Tonbogiri-senseï. Il n’avait lui-même jamais pratiqué, mais songeait à se mettre au saxophone un jour. Peut-être que ce n’était pas si mauvais que ça ? Et quand bien même il n’aimerait pas, il ne voyait pas en quel honneur il ne pouvait pas encourager son ami à poursuivre une carrière musicale alors que lui-même était en effervescence devant certains musiciens talentueux et songeait à ressembler, dans ses vieux jours, un peu plus à ses propres idoles.

Malgré cette bonne résolution, il dut lutter contre son instinct de survie pour ne pas décamper au moment même où il entra dans la salle. Cette marée de jeunes têtes le répugnait. Pour la plupart, c’étaient des adolescents attardés et insouciants venus écouter un peu de musique, ils ne faisaient rien de mal. Pourtant, à les voir comme ça il avait juste envie de faire éclater une fleur de lave au milieu de la place pour les anéantir.
C’était le genre d’événement qu’adorait l’Aile du phénix. Mais bon, même en sachant cela, il n’aurait jamais pu cibler le concert de Sham. Il y avait le risque, qui n’était pas à exclure, qu’il soit blessé. Et puis, il ne souhaitait pas viser un endroit où il était là. En plus, la sécurité était renforcée, et trop de personnes importantes tournaient autour de son ami. Même d’un point de vue purement pratique, ce n’était pas une bonne cible.
Cela dit, s’il déposait un sceau de déstructuration sur un pilier porteur, discrètement, et pour un usage futur, personne ne le verrait … Mais non. Ce n’était pas en faisant s’écrouler une salle de concert qu’ils arriveraient à leurs fins. Les dégâts collatéraux étaient une chose. Mais quitte à cibler ce genre d’endroit, autant que ce soit une salle d’opéra remplie avec le gratin de l’Empire. Pas juste de jeunes adolescents venus s’amuser.

Le concert allait commencer. Shura, fort de sa présence imposante, s’arrangea pour que la foule s’écarte devant lui alors qu’il se rapprochait de la scène. Il en faisait des tonnes, mais n’aurait pas supportée de devoir traverser un océan humain. Arriver au pied de l’estrade, il salua Sham de la main. Sham était en train de faire ses réglages, Shura le salua de la main.

« Hé Sham ! Bonne chance pour ton concert ! Je ne peux pas rester jusqu’au bout, mais j’écouterais les premières chansons. Je suis sûr que tu vas tout enflammer ! »

L’air de rien, il retraversa la foule fluctuante, qui le fuyait, dans le sens inverse. Les rumeurs allaient bon train, et les murmures avec elles. Forcément. Le jeune chanteur connaissait un ancien général, qui venait le saluer comme si de rien n’était ! C’était l’effet recherché par Shura. S’il pouvait profiter de son ancien poste pour faire un peu de pub à son ami, c’était ça de gagné. Il ne lui faisait pas vraiment un honneur en venant l’écouter, mais si tout le monde pouvait le croire et se servir de son image pour venir écouter … Bref, c’était son sens du devoir et de la fidélité qui parlait. Il ne faisait pas dans ce genre d’attitude d’habitude.

Il recula jusqu’à la buvette, où il commanda quelque chose à boire.

« Hein ? Pas de boisson alcoolisée ? Pourquoi ? »

« Nous servons plutôt des adolescents en général. Désolé Monsieur Ryuuketsu, nous n’avions pas prévu qu’il pourrait y avoir des adultes et … »

« Oh. Oui, je suis bête. Navré, vous faites bien, pas de soucis. Alors un soda, ce sera très bien. »

Il s’empara de son verre, et se cala dos à un mur pour écouter la première chanson. Sham ne faisait pas de fausse note et semblait à l’aise, mais son analyse musicale s’arrêtait là. Ce style était si différent de ce qu’il appréciait qu’il ne pouvait pas vraiment être un juge impartial. En tous cas, ça faisait plaisir de le voir se défouler comme ça. Lui qui lui avait confié être un peu perdu dans ce nouveau monde semblait totalement à l’aise.

Dans le coin de sa vision périphérique, un jeune homme au bras plâtré était en train d’emballer une minette. Enfin, c’était elle qui prenait toutes les initiatives. Tant et si bien qu’elle finit par prendre l’initiative de partir.
Un jeune ninja apparemment … Et il disait avoir participé à la défense de l’académie. Il devait être dans l’amphithéâtre alors. C’était étrange. Il arborait un bandeau de Genin, et pourtant Shura sentait une force bien plus grande émaner de lui. Il avait donné son nom mais le Jounin l’avait aussitôt oublié … Mince, dommage. Ce genre de garçon aurait pu être idéal pour mettre une rouste à Nobu, et lui permettre de se remettre en question. Le Kaguya avait bien besoin de se faire battre par quelqu’un de son grade, en ce moment. Ca l’aiderait bien à remettre les pieds sur terres.

** J’ai l’impression que les aspirants que je rencontre sont tous plus forts que les miens décidément. Je pensais qu’on m’avait refilé une équipe plutôt talentueuse, mais je commence à me poser des questions. Ou alors je ne croise que des monstres à part les miens ? **

Spoiler:
 
Nukenin
Fondateur de l'Aile du Phenix
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
50/300  (50/300)
Points de vie:
360/360  (360/360)
Points de chakra:
1360/1360  (1360/1360)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Central – La Grande Cité :: Palais Impérial
-