AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Mer 21 Juin - 12:28
Shun arriva au niveau des portes du palais impérial. J’avais peine à comprendre ce qu’il faisait ici. Il avait fait le trajet depuis Taki juste pour venir, ne s’était pas arrêté ailleurs, rien. Il était clairement venu uniquement pour se rendre en ce lieu. Mais pour quelle raison ? Alors qu’il entamait la distance qui le séparait des gardes devant la porte, je repensais aux jours précédents en tentant de trouver une logique à son comportement …

Shun s’était rendu, la veille, dans un dôjo spécialisé dans le Kendo. Rien de très étonnant au premier abord, il avait cette vieille habitude depuis un moment. Parcourir les dôjos d’arts martiaux pour observer et voler des techniques afin d’agrandir son répertoire personnel. Seulement, cette fois c’était un art martial qui utilisait une arme. Alors que Shun s’y était toujours refusé. Est-ce que c’était en lien avec la visite de son frère ? Ou alors, peut-être, à cause de ce qui s’était passé à l’académie ? Peut-être un mélange des deux. Mais pour que Shun en vienne à abandonner son idée d’utiliser seulement ses mains comme armes, c’était du sérieux. Finalement, l’épisode de l’académie avait dû le marquer plus que je ne le pensais. Je n’avais pas assisté à tout, mais il avait quand même failli y passer. C’était peut-être une sorte de déclic pour le forcer à progresser. Du coup je n’étais pas si mécontent qu’il ait lieu, après tout …
Bref, il avait d’abord demandé à regarder pour se faire une idée. Ils avaient accepté, bien sûr, c’était normal pour un nouvel arrivant. Qu’un Genin s’intéresse à leur dôjo avait dû faire plaisir à ces kendokas.
Seulement, au bout d’à peine une heure, le garçon s’était lassé. En même temps il avait passé une partie de son enfance à côtoyer des samouraïs qui vouaient leur vie à l’art du Kenjutsu. Donc le niveau n’était pas suffisant pour le contenter. Il n’apprenait rien. A défaut, il était allé voir le maître du dojo pour lui parler un peu.
Je me souvenais encore de leur conversation …

« Sir Kyudo, auriez-vous l’amabilité de me dire qui est l’épéiste le plus doué, ici, sur les terres impériales ? »

« Sir … ? Euh … Bah ce n’est pas très compliqué. Tu ne dois pas être du coin si tu ne le sais pas, non ? C’est le maître de l’épée. On l’appelle comme ça. Tekkun Haikibito, c’est le garde du corps de l’Impératrice en personne. Il n’a jamais été battu en duel, un sabre à la main, à ce qu’on raconte. Je ne vois pas qui pourrait rivaliser. »

« Tekkun … Haikibito … »

Pas étonnant qu’entendre ce nom soit une surprise pour Shun. Il le connaissait. Enfin, pas personnellement, mais au pays du fer c’était quelqu’un de connu. Et encore plus pour les membres de la famille royale. Pendant la guerre entre Taki et l’Empire, Tekkun avait été un samouraï au service du seigneur du pays du fer. Soit, le père de Shun. Il avait été exilé pour avoir tué son seigneur, après un ordre dément d’utiliser la population civile comme rempart pour remporter une bataille. Tekkun avait choisi de désobéir, et son seigneur avait simplement nommé quelqu’un d’autre pour le faire à sa place. Pour éviter un bain de sang, Tekkun Haikibito avait alors tué son propre seigneur, et fuit le pays.
C’était une sacrée information, de savoir qu’il était devenu le garde du corps de l’Impératrice. Mais ce n’était pas non plus étonnant outre mesure. Tekkun Haikibito, déjà lorsqu’il était à Tetsu, était reconnu comme étant un épéiste sans pareil. Peu de samouraïs pouvaient rivaliser avec lui, et c’était il y a pas mal d’années. Alors s’il avait encore progressé … C’était sans doute devenu le meilleur tout court.
Je me demandais comment Shun avait pris la nouvelle, mais il se reprit assez rapidement. Après tout, même si cet homme était le meurtrier de son père, on ne pouvait pas dire que Shun portait le tyran dans son cœur. Et il ne cautionnait pas l’ordre infâme qu’il avait donné pendant la guerre. Donc sa mort ne pouvait pas vraiment être reprochée à l’exilé. Cela dit, l’ancien seigneur restait son père, et le Bushido était très clair au sujet du parjure. Il aurait dû se faire Seppuku lui-même plutôt que d’assassiner son lord. Alors que pensait réellement Shun de tout ça ?

« Vous pourriez m’en parler un peu plus ? Je suis assez curieux, désolé. »

« Pas de problèmes, petit, c’est normal. Voyons, qu’est-ce que je pourrais te dire sur lui … Tu te souviens de la tentative d’assassinat sur l’Impératrice ? On dit que c’est lui qui a stoppé l’assassin. Ah, et trois personnes l’ont défié depuis qu’il a son titre de maitre de l’épée. Le titre a été inventé pour lui d’ailleurs. Les trois étaient des épéistes de grand renom. Le premier a été vaincu en deux passe d’armes. Mais les deux autres ont résisté un peu plus. Mais il les a battu avec une technique à lui, ‘Les Crocs de la Vouivre’. Je ne sais pas exactement comment elle marche, mais cette attaque a battu les meilleurs épéistes de l’Empire. »

« Il a l’air très fort. Quelle école pratique-t-il ? »

« C’est là qu’il devient légendaire : aucune. A ce qu’on dit, il a développé sa propre technique d’épée, tout seul. Il a appris à manier le sabre sans aucun maître, donc aucune école. C’est incroyable pas vrai ? »

« C’est vrai, oui … »

Shun ne paraissait pas si impressionné que ça, mais je connaissais son sang-froid. Après tout, ce Tekkun était l’inverse de lui. Alors que lui copiait tous les styles qu’il voyait pour les mélanger, lui avait carrément fait l’opposé. C’est-à-dire ne rien apprendre du tout mais créer son style. Il devait forcément se poser des questions.

Le soir, chez lui, Shun avait semblé un peu distrait, très pensif. Il avait même raté la cuisson de ses nouilles en les laissant trop longtemps dans l’eau. J’avais rarement vu ce genre de chose, lui qui cuisinait toujours de façon si méticuleuse !
Et le lendemain matin, il avait quitté Taki. Mais ce n’était pas le plus étonnant : il avait emmené le Ketsuen avec lui. Le katana offert par son frère, qu’il avait jusqu’ici toujours laissé chez lui …

Attendez. Oh, j’y étais, je commençais à comprendre …

« Bonjour, jeune homme. Oh, tu es Genin ! Tu as rendez-vous avec quelqu’un au Palais ? »

« Je vous salue, noble garde. Non, je n’ai point de rendez-vous avec qui que ce soit. »

« Je suis désolé, dans ce cas, je ne peux pas te laisser rentrer. C’est le palais tu sais, on ne peut pas rentrer comme ça … »

« Ah. Dans ce cas serait-il possible de faire passer un message à quelqu’un ? »

« Tout dépend. Mais donne le message, on va essayer de voir ce qu’on peut faire pour toi. »

« Je m’appelle Shunichi Meizan. »

Quel imbécile. Qu’avait-il derrière la tête, encore ?

« Je viens défier Tekkun Haikibito, le maître de l’épée, en duel singulier. »

Les gardes eurent à peu près la même réaction que moi. Même si j’avais commencé à l’anticiper, l’entendre c’était autre chose. C’était juste … Impensable. Qu’est-ce qu’il avait derrière la tête à faire des folies pareilles ? Il avait à peine commencé à assimiler le style au katana de son frère, et n’avait jamais réellement débuté sa pratique de cette arme. Il avait beaucoup observé, donc beaucoup appris. Mais de là à utiliser un katana pour la première fois contre l’homme qui devait être le plus fort du monde dans le domaine …
Juste, pourquoi ?
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Juin - 6:12

Tekkun

Le palais impérial était étrangement calme pour une matinée qui était prévue comme chargée. Le conseil aurait dû être long de plusieurs heures, mais il avait été écourté. Avec les attaques récentes, les différentes institutions impériales convergeaient étrangement dans la même direction. Enfin, pour le moment tout du moins.
Du coup, l’Impératrice avait choisi de demeurer tranquillement installée dans la salle du trône, à tester toute une variété de glaces, et Tekkun restait avec elle pour écouter ses commentaires. Il ne protestait pas : c’était rare qu’elle s’accorde la moindre minute de pause ces derniers jours. Même pour dormir. Donc, il se permettait même d’approuver certaines paroles en les appuyant d’un sourire entendu.
Et, pas le moindre soupir. Si ce n’était pas un effort …

Alors que sa souveraine tentait de mélanger deux glaces rouges aux parfums inconnus (sans doute des baies venues du pays du feu), un garde entra dans la salle. Après les politesses d’usage, il attendit simplement d’avoir la permission de parler.

« Sa Sainteté écoute, Hizuma. Parle. »

« En fait, c’est un message pour vous, Tekkun. Un Genin est devant les portes du palais. Il dit vouloir défier le maître de l’épée. Il a l’air sérieux, il a même apporté son katana. Une belle arme, d’ailleurs. »

« Un Genin ? C’est curieux. Comment s’appelle-t-il ? »

« Shunichi Meizan. »

« Ce nom ne me dit rien. Mais je n’ai pas le temps d’affronter un Genin aujourd’hui, Son Altesse a une longue journée, nous n’allons pas lui imposer un duel officiel en plus de cela. »

« Mais qu’est-ce que tu racontes Tekkun ? Te voir combattre est de loin une de mes distractions favorites. Je vous en prie, faites-le venir. Il a le droit de vouloir ton titre après tout, je serais mal avisée de ne pas te laisser le défendre. »

« C’est trop d’honneur. »

« Disons que ta réputation me tient à cœur. »


Tekkun se contenta d’une courbette servile. Il était réellement honoré de servir Nanaki, même s’il restait toujours impassible. Cette deuxième chance, encore chez un seigneur important en plus, pas juste un petit lord. Et malgré son historique ! Il lui devait tout. Mais même au-delà de tout ça, elle était à l’opposé directe de l’ancien seigneur du pays du fer. Elle faisait passer les intérêts de son peuple avant le reste. Même si, parfois, elle voyait tellement loin que ce n’était pas toujours évident.

En attendant, on amena le jeune homme jusqu’à la salle du trône. Tekkun se dirigea vers le centre de la pièce, afin de se placer en face de lui. Il nota immédiatement le blason qui marquait le pommeau du katana de son opposant. Et le collier qu’il portait, avec le symbole du rônin. Il venait du même pays que lui. Et pas seulement : ce blason était celui de la famille royale. C’était incrusté assez discrètement, mais difficile de tromper les yeux de quelqu’un qui l’avait côtoyée pendant tant d’années. Shunichi … Il avait changé de nom de famille, alors. Mais c’était un des plus jeunes enfants de son ancien seigneur. Un bâtard, dans ses souvenirs. Il avait quitté le pays quand il était encore gamin, il y a une dizaine d’années, donc forcément, l’un comme l’autre ne s’était jamais vraiment croisés. Peut-être vus de loin … Tekkun ne s’en souvenait pas. Quelle coïncidence.

« Tu es venu chercher une forme de vengeance ? »

Tekkun prit place à la distance réglementaire, puis sortir son arme du fourreau. Fourreau qu’il lança sur le côté. Une seule arme, c’était le règlement d’un duel de samouraïs.
Calme et imperturbable, il attrapa son arme à deux mains et affermit sa prise.

« Tu es celui qui a lancé le défi. Je te laisse donc le premier assaut. »

Il y avait quelques membres du personnel qui observaient la scène, l’Impératrice, qui mangeait de la glace sur la table dans le fond de la pièce, mais aussi quelques personnalités plutôt connues. Comme le chef de la stratégie, Jinji Nara, qu’on reconnaissait à sa frimousse blonde et ses lunettes en écailles.
Tout le monde semblait amusé. Personne ne prenait vraiment ce défi au sérieux, à part Tekkun lui-même, en fait.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Juin - 15:53
J’aurais préféré que les gardes envoient paître Shun, mais celui qui s’était éloigné vers l’intérieur du palais revint bientôt, avec pour intention de l’escorter. Pendant qu’ils franchissaient le dédale de couloirs et d’escaliers, je commençais à me poser des questions : je ne percevais plus du tout l’état d’esprit de mon protégé. Il s’était littéralement emmuré sous un masque de concentration. Il se préparait au combat. Ou alors il essayait d’enterrer ses émotions profondément, pour ne pas réagir quand il serait face à Tekkun ?

En arrivant dans la pièce, je me sens immédiatement menacé. Ce n’est pas l’ambiance, ni la pléiade de nobles et de hauts gradés qui trainent ici. C’est … Cette femme, qui est assise là-bas. Elle mange de la glace, mais son regard est rivé sur Shun, il semble le transpercer. Jusqu’où peut-elle voir ? De là où je suis, je hoquète : je sens très clairement la puissance qui irradie d’elle. Elle ne tente absolument pas de la cacher. Mais ses yeux ont quelque chose d’étrange, ils m’obnubilent. Quand Shun détourne son regard d’elle, et que je ne la vois plus, je les sens encore peser sur lui et sur … moi ? Je déglutis, sans m’en rendre compte, bien planqué dans ma coquille à des milliers de kilomètres, pourtant. Quelle pression ! Comment se fait-il que tous ces humains supportent sa présence ? La réponse est simple : leurs facultés de perception sont suffisantes pour qu’elle les intimide. Mais pas pour qu’ils soient aussi effrayés qu’ils ne devraient l’être. Ils perçoivent qu’elle est exceptionnelle. Mais pas à quel point. Depuis que je hante le corps de Shun, c’est la toute première fois que j’ai la certitude absolue, et indéniable, que je viens de me faire repérer. Mais comment une humaine pouvait-elle avoir tant de force mentale ? C’est inutile que je fuis, maintenant. Autant que je reste au cas où il se passe quelque chose, ou pour couvrir Shunichi si quelque chose se passe. Par exemple, en l’invoquant au sanctuaire pour l’aider à fuir. Il faut que je reste vigilant.

En attendant, au-delà de ces jeux d’esprits, Shun et Tekkun se font enfin face. Le samouraï contre le rônin. Le maître de l’épée, contre quelqu’un qui tient un katana dans ses mains pour la première fois. Quel contraste. En voyant Tekkun sortir son arme et lancer son fourreau sur le côté, Shun fait exactement de même.
Quand son adversaire lui demande la raison de ce combat, il ne cille même pas. Sa concentration ne s’ébranle pas du tout. Et il lui sourit, de cet étrange sourire insolent, et calme, qu’il arbore tout le temps.

« Quelle vengeance Sir Tekkun ? Venger un homme qui était prêt à sacrifier des civils, à mettre à feu et à sang sa propre nation, juste pour protéger son règne tyrannique et injuste ? Mon père était quelqu’un de mauvais. Je ne le ferais pas, mais en tant qu’être humain je devrais pourtant te remercier pour ton geste. »

Shun adopta la posture de combat de son frère. Une prise latérale, des deux mains, en montant celles-ci au-dessus de son épaule, au niveau de sa joue. C’était une posture assez classique, mais aussi résolument tourné vers l’offensive puisqu’elle laissait le corps totalement à découvert tant qu’elle était maintenue.
Par contre, elle permettait un certain ressort, et donc une première attaque assez féroce.
J’étais un peu rassuré pour ce qui était de l’affrontement : physiquement, Shun valait bien son frère, qui était l’un des meilleurs samouraïs de Tetsu. S’il utilisait sa technique à l’épée, il ferait un minimum illusion. Peut-être même tiendrait-il une passe d’arme ?

« J’ai toujours combattu sans arme, Sir Tekkun. C’est la première fois que je dégaine ce katana. Je suis juste venu afin d’évaluer mon niveau, c’est tout. Vous êtes le meilleur. Et j’aime m’imposer des défis dignes de ce nom. »

Il avait le premier assaut. Ca expliquait la posture offensive … Ce devait être traditionnel, Shun l’avait anticipé. Mine de rien, il réfléchissait. Enfin, je n’étais pas surprit. Je le côtoyais depuis si longtemps que je savais quand même lire son flegme apparent, quand il s’agissait de combattre. C’était quelqu’un qui ne sous-estimait personne et qui essayait de bien faire les choses, de n’avoir aucun regret. C’était peut-être juste pour éviter d’être ridicule, ou de clamser stupidement. Mais en tous cas, j’avais confiance en cette partie de lui.

Après avoir salué le maître de l’épée, Shunichi s’élança. D’entrée de jeu, il déballa tout l’arsenal de manœuvres ‘classiques’ qu’il avait prises à son propre frère. Sakaba était un épéiste sans éclats, mais diablement efficace, car ses bases étaient solides. Et polies. Il en avait développé une science de la feinte et de la contre-attaque redoutables.
La pointe du Ketsuen sembla se diriger vers le visage de son adversaire, faisant lever sa garde. Au dernier moment, elle dévia vers son ventre. C’était vif, et habile. Et ca ressemblait beaucoup à la façon de Sakaba d’introduire un combat : feinter d’office pour déstabiliser l’opposant.
Aussi rapide qu’il soit, l’attaque aurait dû porter … Le corps du samouraï ne pouvait plus esquiver, et son épée était occupée ailleurs. Pourtant, elle s’abaissa pour choquer la lame du Ketsuen, et parer proprement l’attaque. Emporté par son élan, Shunichi fut désorienté, et l’arme de son adversaire se dirigea directement vers son ventre après l’attaque …
Une impulsion de chakra lui permit de reprendre le contrôle, et d’opposer son arme de nouveau à l’adversaire. Une technique sobrement intitulée Parade. Et derrière laquelle … Oui, il pouvait enchainer avec une contre-attaque. L’arme du Genin partit de nouveau vers l’impérial, qui se contenta d’un simple pas en arrière.
A nouveau en garde, tout en maîtrise, il n’était même pas essoufflé.

Shun sourit, tandis que moi je soupirais. Il n’avait pas usurpé son titre, ce jeune homme. Cette fois, le rônin prit une posture plus défensive, campé sur ses appuis, le sabre devant lui pour mieux réagir.

« Vous êtes incroyable Sir Tekkun. Mais je ne suis pas venu parce que je pensais pouvoir vous battre. Seulement pour voir à quel point le fossé est grand entre nous, et ce qu’il me reste de chemin à parcourir. »

Cette étincelle dans le regard … Bon sang, quelle folie l’a piquée encore ? Aïe, je crois que j’ai deviné …

« Montrez-moi les Crocs de la Vouivre, Sir Tekkun, je vous en prie. Je veux voir la technique du maître de l’épée. Je suis venu pour elle. »
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 16:54

Tekkun

Quelle était cette façon de dégainer et tenir son katana ? C’était étrange. Avant qu’il ne se mette en garde, Tekkun aurait juré que ce garçon n’était qu’un débutant. Pourtant, sa posture était bonne, très classique mais plutôt solide. Il avait même adapté à la situation sa façon de se tenir, en choisissant quelque chose de résolument offensif. Ce qui était très bon, puisque selon les traditions du pays du fer c’était le challenger qui portait le premier assaut, donc il n’avait pas besoin de se soucier de la différence de vitesse potentielle pour mener l’offensive : Tekkun la lui laisserait par respect du Bushido.
Un semblant de réponse à l’interrogation du bretteur arriva très vite : il n’avait jamais tenu une lame, et était un spécialiste du combat à mains nues. Tekkun fronça les sourcils : c’était quoi cette histoire ? Si Shunichi ne venait ni pour se venger, ni parce qu’il se sentait de taille à le battre, pourquoi le défiait-il ? Il avait tellement envie de connaître l’écart entre eux qu’il était déterminé à se blesser sérieusement pour ça ? Car le maître de l’épée n’était pas connu pour sa tendresse. Il n’avait jamais tué personne lors d’un duel, mais ce n’était pas pour autant qu’il n’en avait pas tailladé certains assez sévèrement. Sans l’intervention des médecins du palais, l’un d’eux aurait même perdu son bras. Il s’était suffisamment renseigné pour apprendre qui il était, mais pas la façon dont il se battait, alors. C’était peut-être vraiment juste de la curiosité.

En revanche, Tekkun avait du mal à croire que Shunichi n’avait pas de ressentiment vis-à-vis de la mort de son père. Certes, c’était un tyran sanguinaire, qui ne respectait pas le Bushido. La pire trahison envers son peuple que pouvait faire un roi, symbole de tout le pays. Pire encore, il avait voulu envoyer son peuple à la mort. Et c’était en défiant cet ordre, puis en le tuant pour l’empêcher de l’exécuter, que le nom des Haikibito avait été jeté dans les oubliettes, et leur dernier héritier exilé à tout jamais du pays du fer.
Quand bien même, il restait son père. Et comme c’était un bâtard, son unique symbole parental. Il devait bien ressentir une quelconque forme de colère à l’idée qu’il faisait face à son meurtrier. Enfin ce n’était pas ses oignons. Il avait juste un statut à honorer et un titre à défendre. S’il sentait des ondes meurtrières durant le combat, Tekkun se contenterait de désarmer ce garçon quoiqu’il en soit : il ne pouvait pas esquinter un Genin de l’Empire. Son Altesse lui laissait faire pas mal de choses, mais là elle ne laisserait pas passer. Surtout devant autant de témoins. Et rien ne lui importait plus que l’avis et les décisions de son seigneur.

Shun passa à l’attaque. Une feinte plutôt habile, peut-être un peu scolaire. Tekkun para. Ce n’était pas la première fois qu’il combattait ce style d’escrime. C’était la forme d’escrime enseignée à la famille royale de Tetsu. Il avait lui-même enseigné à l’aîné de la fratrie. Surprendre l’adversaire d’emblée pour prendre le contrôle des échanges, c’était ce qu’il faisait lui-même. Il riposta machinalement après avoir paré, pour étudier son adversaire. Il fut un peu surprit de sentir du chakra émané de lui, qui lui servit à faire une parade parfaite, puis une contre-attaque immédiate en prenant appui sur cette même parade. Tekkun recula de quelques pas, vivement, afin de ne pas laisser l’arme mordre sa chaire.
Intéressant, cet enchaînement. Mais il ne pouvait pas croire que ce jeune homme soit un parfait débutant. Certes, ce qu’il utilisait, c’étaient les bases du Kenjutsu enseigné à Tetsu. Mais son style global n’en restait pas moins assez fluide, et ces bases étaient parfaites. Chaque mouvement était très bien exécuté. Rien à voir avec sa façon de dégainer, ou même sa façon de se déplacer qui montraient un équilibre corporel bien réparti. Alors que les sabreurs ont normalement un léger décalage correspondant à la différence entre la main armée et la main qui sert à équilibrer la posture.

** Il y a un problème dans son escrime. En eux-mêmes, ses mouvements sont parfaits. Malgré tout, ce qui les entoure correspond à ce qu’il disait être : un novice dans l’art de l’épée. Alors pourquoi est-il capable d’enchainer attaques, feintes, et contre-attaque de cette façon ? Ca n’a aucun sens. Ce serait une sorte d’élève imparfait ? Trop doué, donc il aurait zappé les bases pour n’apprendre que les mouvements ? Non, même en maniant l’épée il aurait choppé quelques tics, une posture, et il saurait dégainer. Tout a l’air de concorder : est-ce vraiment la première fois qu’il tient un katana dans les mains ? **

Tekkun laissait ses sens vagabonder, mais Shun ne semblait rien cacher. Il avait même utilisé du chakra plus tôt, donc il aurait su s’il utilisait une technique bizarre qui faussait ce qu’il ressentait en l’observant.

** Je ne comprends pas. Mais même avec ces jolies attaques, je peux le battre assez facilement. Si c’est vraiment la première fois qu’il tient une arme, j’ai juste à le désarmer proprement après la prochaine passe d’arme. Ce sera vite terminé. **

Alors que sa résolution était prise, le garçon lui parle. De l’admiration. Tekkun sourit et le remercia d’un signe de tête. Il n’était pas assez arrogant pour dédaigner quelqu’un qui le félicitait pour sa force.

« Je te remercie. Si c’est vraiment la première fois que tu tiens un katana, tu es plutôt étonnant toi aussi. Mais j’ai du mal à le croire : tu fais de bons enchaînements. Si tu travailles régulièrement, tu progresseras très vite. »

Tekkun perdit soudainement son sourire. Il voulait voir les Crocs de la Vouivre ? Non, pire que ça, il voulait les subir ! C’était un petit peu comme choisir soi-même la pire sentence. Mais il avait montré du respect, et témoigné son admiration. Il ne se voyait pas décevoir un challenger aussi jeune et prometteur. Ce serait mieux de l’encourager sur la voie de l’épée.
Très bien. Les Crocs de la Vouivre était sa technique favorite, mais pas sa plus mortelle. Il devrait pouvoir la lui montrer sans pour autant mettre sa vie en danger.

Le samouraï sauta en arrière pour prendre d’avantage de distance. Il écarta les bras comme pour imiter les ailes d’un oiseau. Ou plutôt … D’un dragon ?
Il prit une grande inspiration, rassemblant son énergie …
Et d’un bond il arriva sur Shunichi, en abattant son arme du haut vers le bas. L’attaque frôla seulement le jeune homme, dessinant une maigre rayure rouge à travers son armure. Avant qu’il puisse réagir, l’arme ricocha sur le sol avec des étincelles, remontant vers le haut et traçant une nouvelle estafilade.
Avant que quiconque ait pu lire son mouvement, le sabre s’arrêta à mi-hauteur, pour se poser sur la glotte du garçon. Si Tekkun avait attaqué sérieusement, il aurait eu deux taillades profondes sur le corps et la gorge transpercée.
C’était ça les crocs de la vouivre. Deux coups verticaux, symbolisant les deux mâchoires, puis une lange pointue qui jaillit entre les deux pour transpercer l’adversaire. Le tout avec une décharge d’énergie qui rendait l’enchaînement très rapide, et faisait que ses opposants le voyait comme une attaque tout azimut.
Parfois, quelqu’un parait une attaque sur les trois, un homme en avait même paré deux. Mais personne n’avait encore échappé aux trois à la suite.

Tekkun sauta vers l’arrière, pour reprendre de la distance.

« Je t’ai donné ce que tu voulais, mais tu as montré tes limites. Si l’attaque avait été sérieuse, j’aurais pu te tuer. Tu es prometteur, mais pas encore prêt. Reviens quand ce sera le cas, Shunichi. Je serais ravi de t’affronter à nouveau quand tu auras mûri. »

Néanmoins, il garda son arme en main. Tant que l’abandon n’était pas prononcé, il n’avait pas le droit de rengainer : ce serait un manque de respect.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 14:50
Shun regardait Tekkun avec admiration. Et je comprenais bien son sentiment : il était incroyable. Force, vitesse, réflexes, technique, contrôle … Sur tous les plans, il était nettement supérieur au Genin, mais pas seulement. En fait, il était plusieurs crans au-dessus de tous les samouraïs qu’il avait pu rencontrer durant sa vie. Et surtout, et c’est ça qui suscitait le plus de réaction chez Shun, il surclassait Sakaba sur tous les plans ! Pourtant, Sakaba était largement reconnu comme étant un des meilleurs escrimeurs de Tetsu. Et le plus jeune parmi l’élite de l’escrime. Et pourtant la différence était atrocement grande : s’ils s’étaient affrontés en duel, son frère aurait été écrasé.

Malgré sa nette supériorité, il ne semblait cependant pas arrogant. C’était l’humilité d’un vrai samouraï, il forçait le respect décidément. Tekkun le remercia pour ses compliments et lui en retourna, moins éclatants, mais très francs. Il progresserait très vite, hein … S’il savait à quel point c’était difficile de prévoir la marge de progression de Shunichi. Enfin, au moins il reconnaissait son talent, tout en émettant une réserve. Shun devait avoir des lacunes à plusieurs endroits pour qu’il adhère réellement à la théorie comme quoi il tenait une lame pour la première fois. Elle n’était pas fausse, cependant : il n’avait jamais utilisé le Ketsuen, ni ne s’était entrainé à manier un katana. Mais il n’y avait aucune raison pour quelqu’un d’y croire.
Je me demandais où étaient ces failles. Il avait copié l’intégralité du style de Sakaba, lors de leur affrontement, avant de s’inscrire à l’académie. Logiquement, sa posture et ses déplacements aussi. Pourtant, Tekkun semblait clairement voir que quelque chose n’allait pas et ne doutait pas de son statut de débutant. Bon, il avait aussi l’air très surpris. Mais pas autant qu’il n’aurait dû l’être. Et pas une fois il ne l’avait traité de menteur.
Ne serait-ce que de la politesse finalement ?

En tous cas, il aurait fait un grand seigneur. Il n’avait aucun besoin de sortir une botte secrète pour terrasser son adversaire, mais en digne maître d’arme, il allait le faire quand même. En le voyant reculer et imiter les ailes d’un dragon, Shun se mit sur la défensive. Katana croisé devant lui, de bons appuis. Prêt à esquiver ou à parer. Et surtout, ses yeux fixaient intensivement chacun des mouvements effectués par Tekkun.

L’attaque partit. L’enchainement fut si rapide que Shun réagit à peine. Deux coups de sabre lardèrent son corps des épaules jusqu’au milieu de la cage thoracique, et la lame de Tekkun s’arrêta au niveau de la gorge de Shun. En un assaut foudroyant. C’était presque comme si les trois attaques étaient simultanées. Pourtant, elles étaient bien toutes les trois consécutives : à travers les yeux de Shun, habitués à décomposer les mouvements, j’avais pu distinguer cette suite. Et pourtant, même lui avait peiné à les distinguer tellement c’était rapide.
Tekkun marqua sa victoire sans pousser son avantage, gardant quelques instants son katana pointé sur la glotte du garçon. Puis, il la retira et reprit ses distances, en lui proposant tout simplement l’abandon. Là encore, il faisait preuve de noblesse. Il ne désirait pas amocher son adversaire, et lui laissait la chance de s’en tirer sans blessure. J’aurais bien aimé que Shun saisisse l’occasion pour s’en aller, maintenant qu’il avait eu ce qu’il voulait : voir les Crocs de la Vouivre. Mais ce serait mal le connaître. Il brûlait d’envie de tenter à son tour de toucher son adversaire … Non, ce n’était pas encore fini, il allait refuser la reddition.

Avec un sourire enjoué, le Genin entonna :

« Alors ce sont les Crocs de la Vouivre ? Wow ! Sir Tekkun, cette technique est fabuleuse. Je ne peux pas gagner contre vous, c’est évident. Mais avant d’abandonner, j’aimerais bien vous montrer quelque chose à mon tour ! »

Shun bondit d’un pas en arrière. Exactement comme Tekkun venait de le faire, chaque inclinaison du corps était identique. La distance parcourue aussi. Il était pile poil à la distance à laquelle le maître de l’épée avait effectué lui-même son attaque. Et il écarta les bras, imitant les ailes d’un dragon. Le sourire aux lèvres, Shun commença à faire circuler l’énergie à travers son corps. Il prit une grande inspiration … Et s’élança. Son katana frappa de haut en bas, ricochant sur le sol pour remonter de bas en haut. Puis jaillit au milieu de l’enchainement, tout droit, vers la gorge de son adversaire. Son but, en reproduisant exactement les mêmes mouvements, était d’arrêter lui aussi son attaque au même endroit que Tekkun l’avait fait.
Seulement, allait-il réussir à faire exactement ce qu’il voulait ?
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Juil - 10:34

Tekkun

L’ancien samouraï s’attendait à pouvoir rengainer son arme, mais il n’en fut rien. Il ressenti une montée de sueurs froides en voyant Shun prendra la même position que lui.

** Ce n’est pas possible … **

Quand le Genin s’élança, il sut qu’il avait tort. Si, c’était possible. Inexplicable, surprenant, dénué de sens, oui. Mais pas impossible, puisqu’il en avait la preuve sous les yeux.

Néanmoins, Tekkun était celui qui avait créé les Crocs de la Vouivre. Et surtout, celui qui avait le plus utilisé cette technique. En réalité, il en avait utilisé cette forme achevée quatre-vingt-six fois. Contre quatre-vingt-deux adversaires différents. L’un d’eux l’avait subie cinq fois. Et elle n’avait pourtant fonctionnée que les deux premières fois contre lui : son maître, Sanada Yukimura. Un samouraï de légende du pays du fer. Aujourd’hui il reposait en paix. Mais dans ses vieux jours, il avait eu un élève : Tekkun Haikibito.
Yukimura avait trouvé le moyen de parer cette attaque, c’était la raison pour laquelle elle n’avait fonctionnée que deux fois contre lui. C’était une parade difficile, et incomplète, mais elle permettait cependant de reprendre l’avantage lors d’un affrontement. Seulement, il fallait être plus fort que son adversaire pour pouvoir riposter.
La technique était censée pouvoir terminer l’adversaire : l’attaque de la langue était un finish extrêmement rapide, et surtout, profitant du manque de garde après les deux attaques de crocs. Du coup, si on parait l’attaque de langue, on était bon pour annuler l’attaque. Seulement, ce n’était pas possible. L’attaque de la pointe ne se distinguait pas, et les deux premières attaques touchaient des zones de douleur qui empêchaient de lever immédiatement les bras pour préparer une parade. Ce qu’il fallait faire, c’était éviter une des deux attaques de crocs, dans la mesure où on ne pouvait pas éviter les deux. En le faisant, on gardait un bras. Et il fallait se concentrer sur le bras qui maniait le sabre, logiquement.
Ensuite, il fallait simplement être plus rapide et adroit que son opposant. Avant que la langue ne jaillisse, il y avait un intervalle minuscule pendant lequel on pouvait placer un contre. Tellement minuscule qu’il ne pouvait s’agir que d’un coup. Un seul. Et s’il n’était pas suffisamment violent pour la faire dévier, alors on se faisait transpercer par la langue.

Le premier croc de Shun traça une zébrure pourpre sur la droite de son buste, mais son épée se mit en opposition pour parer le second. Alors qu’il reculait son sabre à toute vitesse pour percer de la pointe, Tekkun se mit en action pour le prendre de vitesse. Avec la position de son arme après la parade, qui l’avait presque éjecté, il ne pouvait réaliser qu’un seul coup, du plat de la lame. De toutes ses forces, l’ancien samouraï envoya ce plat de la lame vers le coude du Genin, qui armait l’attaque final de l’enchainement. Un bruit de brisure sonore se fit entendre, tandis que son jeune adversaire lâchait son arme.
Emporté par son élan, son incompréhension, et peut-être un peu de panique, Tekkun profita de l’avantage pour pousser son assaut. Le plat de sa lame atteignit le garçon à la tête, l’assommant sur le coup.

Le maître de l’épée avait le souffle court, et reprenait difficilement ses esprits. Autour de lui, l’assemblée était choquée. Elle venait d’assister à un spectacle incroyable. L’Impératrice, elle, s’était rapprochée de son garde du corps et posa une main sur son épaule. Il sursauta, et tourna son regard vers elle. Un regard perdu, un peu fou. L’adrénaline s’était emparée de lui quand il avait ouvert son esprit à ce mélange de surprise et de peur.
Les Crocs de la Vouivre n’étaient pas sa meilleure attaque, mais son attaque signature. La voir retourner contre lui était inattendu, mais l’avait pas mal éprouvé. Mais le visage de son seigneur le ramena à une attitude plus calme, plus terre-à-terre. Il redevint le samouraï imperturbable qu’il était d’habitude en quelques secondes.

« Tekkun … La technique qu’il a utilisé, c’était la tienne non ? »

« Pas seulement. Chacun des mouvements qu’il a fait était l’exacte réplique des miens. Les déplacements, la préparation l’inclinaison du corps, la technique … Tout. »

« Comment est-ce possible ? C’est un Uchiwa ? »

« Je suis presque sûr que le sharingan ne peut pas copier les Crocs de la Vouivre. Cette technique est étudiée pour être trop rapide pour lui. Peut-être qu’un sharingan supérieur pourrait comprendre son fonctionnement … mais même comme ça, le corps ne peut pas reproduire ce qu’il ignore. Il faudrait, même à un Uchiwa, des années d’entrainement pour parvenir au résultat escompté. »


« Alors comment il a fait ? »

« Je l’ignore Votre Sainteté. Ce gamin … a un don. Je ne comprends pas exactement de quoi il s’agit, je n’ai jamais vu ça. C’était comme si ses yeux imprimaient mes mouvements et que son corps les imprimait ensuite à son tour. C’est prodigieux. »

« On devrait le garder à l’œil, alors. »

« Oui, surtout que même sans ça, c’est un bon élément. Il est rapide, adroit, et fort. Honnêtement Votre Sainteté, je pense que j’aurais pu lui apprendre ma technique par la voie normale, il a un gros potentiel. »

« A ton avis, Tekkun, pourquoi est-il venu ? »


Pendant qu’ils dialoguaient, à part du reste de la salle, des médecins avaient emmenés Shun chez le médecin, situé juste en face du palais.

« Je viens seulement de le réaliser, mais il était peut-être venu juste pour ça : copier ma technique. Il en a entendu parler, apparemment. Ca explique pourquoi il me l’a réclamée. »

« Tu regrettes de la lui avoir montré ? »


« Vous rigolez ? Enfin, non Votre Sainteté. Pour un épéiste, il n’y a rien de plus excitant qu’un rival digne de ce nom. Si ce gamin progresse encore, vu son potentiel, il sera le plus grand défi de ma vie. Je ne sais pas comment le dire mais … j’ai envie qu’il progresse encore. Si je ne lui avais pas montré les Crocs de la Vouivre, je n’aurais jamais connu ce sentiment d’exaltation. »

« Je vois. C’est intéressant. »

« Bien entendu Votre Sainteté, ma priorité reste de vous protéger. »

« Ahaha ! Détends-toi Tekkun, je suis contente que tu ais un autre but que ma protection à vrai dire. Et j’aime bien quand tu parles franchement. J’espère que je pourrais vous voir vous affronter à nouveau un jour, s’il est aussi bon que tu le dis. »


Tekkun acquiesça. Il avait un peu honte de s’emporter comme ça devant son seigneur, mais Nanaki était vraiment différente des autres seigneurs qu’il avait connu au pays du fer. Même en tant que vassal, il ne pouvait pas s’empêcher de transgresser sa vision du Bushido, et son statut de serviteur, parfois. Pourtant il effectuait un gros travail sur lui-même.
Tandis que la vie reprenait son cours, il repensait déjà à ce garçon. Oui, lui aussi il avait hâte. Cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pas eu un pareil frisson pendant un duel d’escrime.
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Juil - 13:04
Je me réveillais avec une douleur au crâne fulgurante. Mon premier geste fut de porter ma main à ma tempe en grimaçant. Décidément. Je regardais autour de moi. Un type en blouse blanche s’approcha et me dit quelque chose que je ne compris pas sur le coup. Une blouse ? Ah, oui, évidemment. Ca ferait un médecin de plus qui pourrait se vanter de m’avoir remis sur pieds quand je serais célèbre. Ca commençait à en faire un bon paquet. Si je devenais célèbre, et ça c’était une évidence, ce serait peut-être comme Genin qui s’est pris une trempe par tous les grands ninjas de l’Empire. Parce que tout doucement, j’avais une belle collection. Heureusement que la médecine ninja était sensationnelle : je n’avais aucune cicatrice à chaque fois.
Je n’arrive pas à bien bouger le bras droit, quelque chose me freine. Et en fait je ne le sens plus. Des yeux, je constate qu’il est emplâtré. Je suis un peu surpris : le médecin n’a pas refermé la blessure ?

« Sir Doc ? »

« Ah, je vois que vous récupérez vos fonctions motrices. Le traumatisme crânien doit être complètement guéri, c’est bien. »

« Hmm … Oui, je me sens mieux. Et pour mon bras ? »

« Ah oui. Vous avez subi beaucoup de blessures différentes récemment. Ce serait bien que votre bras se remette un peu tout seul. Pas forcément jusqu’au bout, mais si vous pouviez rester quelques jours tranquilles … »

« Mais j’ai besoin de mon bras ! »

« Et de repos. J’ai informé mes collègues à Taki et donné votre nom. Ils ne vous soigneront pas complètement avant une semaine. Laissez votre corps récupérer un peu de lui-même avant d’aller compléter les soins qu’il aura commencé pour votre bras. »

« Mais … Bon, ok. Mais pourquoi je ne le sens plus ? »

« Je vous ai mis un anesthésiant quand je l’ai ausculté pour que vous n’ayez pas mal. Il sera dissipé d’ici deux heures et vous risquez d’avoir un peu mal. Mais ça ira, rien d’insupportable. »

« Ok … Mais si j’ai une mission ? Si je veux m’entrainer ? »

« Si vous voulez vous entrainer, vous ne pourrez pas ! Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans repos ? Et si vous avez une mission, montrez l’ordre de cette mission à un médecin de Taki, il vous rendra votre bras. Mais en attendant, profitez un peu. Il n’y a rien que vous puissiez faire pour vous détendre, de différent, qui ne va pas vous casser quelque chose ? »

Je hochais la tête sans rien dire. Et je posais de nouveau ma main sur ma tempe. C’était étrange, j’avais encore cette sensation …

Eh bien, être éjecté du corps de Shun devenait une habitude pour moi. C’était presque décourageant de voir sa faculté phénoménale à se prendre des roustes. Il avait vraiment l’air d’aimer mettre au défi des ninjas ou des créatures ultra fortes. J’avais suivi la fin de sa conversation avec le médecin : le bras cassé jusqu’à nouvel ordre. Blouse blanche-san était astucieux. C’était un bon moyen de s’assurer qu’un épéiste se tenait à carreaux : tu lui enlèves la possibilité d’utiliser son bras directeur. Et pour un artiste martial c’était un peu la même chose. Shun pouvait se battre avec un bras en moins, mais pas aussi bien. En plus, il avait l’air d’avoir accepté l’idée du médecin plutôt facilement. Etrange. Il devait réellement avoir quelque chose qu’il pouvait faire en attendant …

Je me rappelais assez vite du concert de Sham, qui devait avoir lieu le soir-même. Evidemment ! Ca c’était un bon moyen de se détendre. Ce n’était pas trop mon truc, la musique des humains, mais ce serait bien pour Shun.

Le Genin ne se fit pas trop prier, et fini par déserter de son lit d’hôpital. Non sans un petit merci à l’encontre de celui qui l’avait réparé. Mais un petit : après tout il ne l’avait pas retapé entièrement.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
116/150  (116/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Juil - 13:50
Shun : 25 xp
Eihiko : 15 drâkes
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
212/300  (212/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Central – La Grande Cité :: Palais Impérial
-