AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Mission rang B : vol de preuves (Hamza/Hanaki/Shun)

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région du feu :: 
Kahari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 1 Juil - 11:56
[Ce topic regroupera tous les rps de la mission. Il démarre aux portes de Taki, mais de toute manière l'essentiel de l'action se passera à Kahari donc autant mettre le post ici.]

[Je vous ai donné les modalités du rendez-vous. Hamza vous attendra aux portes de la ville, elle aura une demi-heure d'avance, et sera adossée pensivement, tournée vers l'extérieur de la ville.]

[Nous sommes le 30 du mois de la Chèvre. Curieusement, même si on approche de la saison la plus chaude, il fait très humide et il pleut. Pourtant, il fait très lourd, très chaud, et très moite. Le trajet promet d'être pénible.]
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
129/300  (129/300)
Points de vie:
710/710  (710/710)
Points de chakra:
490/490  (490/490)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 16:03
Shun n’avait jamais été aussi consciencieux qu’aujourd’hui pour préparer une expédition. Sa mission, il comptait bien l’effectuer de bout en bout sans avoir d’imprévu. Récemment, il avait découvert des ninjas d’une puissance effroyable, et frôlé la mort dans l’attaque sur l’académie. Il avait réalisé que ses capacités, qu’il avait presque pensé incroyables, étaient somme toute assez banales dans l’univers des ninjas. Et s’il voulait survivre et se frayer un chemin dans cette fabuleuse aventure, il avait besoin de progresser, mais aussi de mettre toutes les chances de son côté. Une mission de rang B, de ce qu’il avait lu, et il lisait beaucoup ces derniers temps, c’était sérieux. Ce n’était pas encore le haut du panier, mais il y avait danger de mort si on était trop laxiste.

Et déjà, pour effectuer une bonne préparation, il avait dû passer à l’hôpital pour contrôler son état. Il avait subi pas mal de blessures ces dernières semaines, du coup, vérifier qu’il allait bien était une première étape. Ensuite, il avait fallu qu’on lui remette son bras en place comme il fallait. Sévèrement fracturé lors du combat contre Tekkun, son bras avait nécessité qu’un médecin se pencher sur l’opération pendant près d’une heure. Le temps de reconstituer et rassembler les os de manière à ce que tout soit de nouveau intact. Encore une prouesse du monde shinobi, ça. Pouvoir accélérer la récupération d’un membre brisé ! De quelques mois, elle passait à moins d’une heure. C’était prodigieux. Dommage que Shun soit spécialisé dans le corps à corps : il trouvait la médecine très utile.

Quand Shun arriva aux portes, il était comme neuf. Mais en plus, il avait pris le temps ces derniers jours d’améliorer son équipement. Vouloir tout résoudre avec ses seuls poings, c’était de l’arrogance tout simplement. Il avait fait améliorer son armure Genin chez un forgeron, mais aussi acheter des makibishis. Il n’avait pas vraiment d’arme, mais ce genre de petits équipements additionnels, il ne pouvait pas dire non. C’étaient de petits plus qui pourraient faire la différence le moment venu. Mais surtout, pour la première fois si on excluait le duel avec Tekkun, il n’avait pas laissé le Ketsuen chez lui. Le fourreau du katana était attaché dans son dos par une lanière en cuir. Du bon cuir, attention. Une qualité presque comparable au fourreau qui était finement ouvragé. Sans parler de la lame, et de la poignée orné des armoiries de la famille royale de Tetsu. Même sans voir l’arme dégainée, c’était déjà un sacré attirail.
Et c’était surtout inhabituel de le voir paré de son katana. Le cadeau de son frère était longtemps resté accroché au mur de chez lui, mais désormais il ne s’en séparerait plus. Il avait rejeté son héritage familial parce qu’il s’était crut lui-même rejeté par les siens.
Maintenant qu’il savait qu’il comptait pour Sakaba, et même peut-être pour sa sœur en quelque sorte, le katana ne le quitterait plus. C’était son arme, son héritage. Le bracelet à son poignet, orné du kanji signifiait rônin le signifiait. Et de lui non plus il ne comptait pas se séparer.

Son bandeau de Genin, lui, était passé autour de son biceps, attaché un peu négligemment, mais quand même attaché.

Hamza était seule aux portes de la ville. Elle ne vit même pas Shun approcher. Elle regardait l’horizon, apparemment très pensive. Et Hanaki n’était pas encore là. D’après l’ordre de mission, Sham ne serait pas là, lui. Il devait peut-être avoir encore besoin de repos ? Comme Shun ne lisait pas l’actualité il ne savait encore rien de ce qui lui arrivait.
Avec son étrange et éternel sourire, Shun franchit la distance qui le séparait de son senseï.

« Dame Hamza-senseï, je vous salue. »

Il inclina le haut du corps pour marquer le coup. Oui, être sérieux ne signifiait pas qu’il avait changé de comportement. Ni qu’il s’était débarrassé de son ton et des politesses propres à la noblesse de Tetsu. Ca avait la vie dure, ce genre d’habitude.

En tous cas, il ne faisait pas bon, la météo n’était pas clémente. Il était sorti de chez lui depuis quelques dizaine de minutes à peine, et pourtant son maillot lui collait au corps, sous sa veste. Il ne transpirait pas vraiment, mais il y avait une sorte d’atmosphère moite et suffocante. L’été n’était pas tendre à Taki … Enfin, c’était le premier qu’il expérimentait, et pour le moment il avait du mal à s’y accoutumer.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
14/150  (14/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Juil - 13:05
C’était le grand jour. Celui de la première mission de Hanaki et de Mori. Et ce n’était pas des moindres. Il s’agissait d’une mission de rang B. Elle était donc potentiellement dangereuse, avec d’éventuels ennemis à combattre. Mais Hanaki s’était préparée. Elle avait appris de nouvelles techniques depuis l’attaque de l’académie. Des techniques de base, mais qui pourraient la sauver, et lui offrir des options pour le combat. Elle était prête.

Elle avait reçu l’ordre de mission chez elle, dans sa nouvelle petite auberge. Il s’agissait de récupérer des informations essentielles sur l’attaque des monstres à Kahari, qui avaient été volées. Elle savait qu’elle risquait de devoir retourner enquêter sur cette affaire, comme elle avait été en première ligne à Taki. Mais elle était heureuse d’être appelé, elle commençait à perdre espoir.

Son seul regret, c’est qu’elle n’avait pas pu économiser assez pour augmenter la qualité de ses armes et de ses armures. Elle avait pourtant reçu pour son anniversaire un bon pour l’atelier Kihoho, une forge venant d’ouvrir, d’une valeur de 25% de réduction. C’était non négligeable, mais insuffisamment par rapport à son faible solde pour se permettre de rendre ses boomerangs plus violents.

Mais cette mission allait bien payer, et elle marquerait le début d’une nouvelle partie de l’histoire d’Hanaki. Elle pourrait, à la suite de cette mission, améliorer son équipement, mais surtout aspirer à un poste plus grand. Si elle faisait des merveilles, elle pourrait peut-être prétendre à un poste de Chuunin, et à partir de ce moment, elle deviendrait plus intéressante pour l’Aile du Phénix. Et enfin, surtout, en accomplissant une mission de rang B, elle pourrait faire sa demande pour rejoindre la Traque, une discipline de l’Empire, spécialisé dans la chasse aux déserteurs, aux meurtriers. Ainsi, elle pourrait obtenir de plus amples informations sur l’Aile, et même les aider de l’intérieur.

C’est donc une Hanaki survoltée, surmotivée, qui se dirigeait vers les portes de Taki, faisant abstraction de la pluie, de l’humidité et de la chaleur oppressante. Elle était confiante en ses capacités. Un peu moins en celles de Shun et d’Hamza. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’est que son coéquipier s’était lui aussi entraîné depuis l’académie, et qu’il était bien plus puissant qu’auparavant.

Le seul regret d’Hanaki était l’absence de Sham. Apparemment, il ne s’était toujours pas remis pleinement de ses blessures, du coup il ne pouvait pas participer à la mission. Décidément, il prenait un retard considérable à cause d’un stupide entraînement. Heureusement qu’il avait une légère avance sur ses compagnons, parce que si ça devait se prolonger encore longtemps, il allait vraiment finir par être dépassé. Il ne faudrait pas qu’on le change d’équipe parce qu’Hanaki et Shun soient passés Chuunin.

Elle était la dernière à arriver au rendez-vous. Pourtant, elle était en avance elle aussi. Les deux autres étaient donc encore plus impatients qu’elle de commencer cette mission ?

« Hamza, Shun, bonjour. J’espère que vous m’attendez pas depuis longtemps, je pensais être la première vu que je suis en avance. »

« Aouuuuh ! »

Le fait de ne plus courir sous la pluie fit se rendre compte à Hanaki que la pluie devenait vraiment dérangeante. Ses vêtements lui collaient à la peau, son armure de Genin nouvellement acquise était imbibée d’eau ce qui gênait ses mouvements.

Il ne fallait pas rester en place, sinon ils allaient tous êtes malades avant d’avoir débuter la mission.

« Je ne voudrais pas prendre votre place Hamza. Mais est-ce que vous pouvez nous expliquer les détails dans la mission pendant que nous avançons ? Si on reste fixes sous cette pluie, je pense qu’on va tous tomber malades. Et si Mori ou moi ne pouvons plus utiliser notre odorat, ça va être un malus assez conséquent. »
Genin
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
33/150  (33/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Juil - 21:50

Hamza Majutsuchi
Pvs : 348 Chakra : 736

Hamza avait encore des ecchymoses de ses dernières semaines. Elle n’avait presque pas eu de missions à faire, et beaucoup de paperasses.
Il y avait eu beaucoup de choses. Cette attaque sur l’académie, Sham emprisonné aussi. D’ailleurs elle allait devoir revenir à temps pour le procès … Elle avait été voir Anako, pour qu’ils accordent leurs violons, et avaient décidés de ne rien faire. Tout se jouerait au procès, et certainement pas dans l’immédiat. Surtout pour elle, qui n’avait rien de probant qu’elle puisse faire dans l’immédiat. Le mieux, c’était qu’elle s’occupe de ses deux autres Genins et poursuive comme une kunoichi modèle. Plus elle mettrait de cœur à l’ouvrage, plus elle serait crédible une fois devant le juge.
En plus, elle s’en voulait un peu de tout le temps que Sham accaparait par rapport à ses équipiers. Tous les deux avaient eu leur lot d’aventures, de ce qu’elle avait entendu. Hanaki avait rencontré l’Eclair Blanc, et avait protégé l’académie lors de l’attaque. Shun lui avait été défié le maitre de l’épée, et était presque mort de cette attaque. Ils avaient sans aucun doute beaucoup progressé, et étaient définitivement plus que de simples étudiants. Ou même Genins, comme ils étaient devenus. Sa mission à elle avait changé : elle ne devait plus les entrainer, mais les aider à combler leurs lacunes. Parce que même s’ils étaient forts, ils en avaient encore.
Et outre les techniques, c’était surtout l’expérience qui leur manquait. Donc elle leur avait dégotté une mission de rang B. Pas moins, ca aurait été inutile vu leur niveau.
Quant à elle, elle s’était aussi solidement entrainée. C’était assez incroyable, mais elle progressait très lentement contrairement à de jeunes espoirs de l’Empire. Même si elle n’avait pas vingt-cinq ans, elle se faisait vieillissante pour une kunoichi de soutien. Elle se devait de rebondir, sinon sa trentaine allait être molle et elle ne serait jamais une grande kunoichi.
Et si c’était le cas, elle devrait abandonner son rôle, ses élèves. Pour se cantonner à donner des cours à l’académie ou quelque chose comme ça. Hamza ne pouvait s’y résoudre.

Quand bien même, ses méthodes habituelles ne marcheraient pas. Elle était du genre à douter, elle l’avait expérimenté de nombreuses fois. Mais cette fois Hamza n’avait pas encore la solution. C’est ainsi, pensive, qu’elle arriva au niveau de la porte du village. Elle s’adossa et entreprit d’attendre ses élèves. Elle avait au moins quinze minutes d’avance.


** Il pleut … **

C’était une information importante. Même s’ils étaient sur le territoire de l’Empire, l’intitulé de la mission mentionnait qu’ils auraient des ennemis. Ce genre de circonstances pouvait handicaper la vue, et même l’odorat d’Hanaki et de son loup.
Mais elle n’eut pas le loisir d’y réfléchir d’avantage : Shun arriva. En avance, c’était surprenant. Elle grimaça discrètement en l’entendant la saluer. Des progrès à faire de ce côté-là.


« Bonjour, Shun. »

Il avait quelque chose de différent. Effectivement, il avait progressé et mûri. Si vite. Et puis …

** Un katana ? **

Elle ne s’était pas attendue à le voir amener une arme. Et il avait aussi une pochette à la ceinture. Peut-être qu’il avait d’avantage évolué qu’elle ne l’aurait pensé. Gin lui avait raconté ses prouesses à l’entrainement, cet adolescent était plein de ressources. Pas encore du niveau de Sham, mais son potentiel était au moins égal.
Alors qu’elle s’apprêtait à le reprendre, Hanaki débarqua à son tour. Elle aussi à l’heure, et même plus, décidément. Ils devaient être très motivés, c’était plutôt bien. Elle aussi dégageait une nouvelle aura. L’apprentissage du chakra ? Oui mais pas seulement. Pour elle aussi Gin lui avait raconté : son instinct était très développé. Elle apprenait moins vite mais improvisait pour compenser ses lacunes. Et c’était aussi le signe d’un grand potentiel, même si c’était plus difficile de le situer avec exactitude. Par contre, même si elle faisait preuve de politesse et de bonne volonté, elle aussi se plantait sur les formules.
Hamza choisi de laisser couler sur le moment. Ils venaient de loin et avaient encore à se familiariser avec les coutumes de l’Empire. Ou de la civilisation.


« Bonjour Hanaki. Oui, mettons-nous en route puisque nous sommes tous là. Je vous expliquerais en chemin. »

Elle ouvrit directement la marche. Ca allait être une longue marche, mais ils couperaient tout droit à travers les plaines et feraient une halte pour la nuit. Elle en profiterait pour leur apprendre un truc ou deux. Notamment à dissimuler leur chakra, et à se cloner. Ces bases leur seraient utiles pour la mission. Puisque Hamza ne pouvait pas tout leur apprendre d’un coup, autant leur apprendre au fur et à mesure ce qui leur serait utile. A force de missions ils finiraient par rattraper leurs lacunes et devenir les monstres qu’ils étaient en passe de devenir.

« Pour la mission je n’ai que peu d’informations en plus de ce qui est sur l’ordre de mission. Pour faire simple, vous étiez présents à l’attaque sur l’académie, non ? Merci de ce que vous avez fait là-bas d’ailleurs. Même si nous n’avons fait qu’une seule séance d’entrainement ensembles, et encore pas complète, j’étais très fière de vous. Cette attaque n’était pas isolée cependant : Kahari et le pays du blé aussi ont subi une attaque similaire. Les ninjas de Kahari avaient récoltés quelques preuves en attendant que l’enquête impériale arrive sur place. Mais les preuves ont été volées. On ne sait pas si c’est en rapport avec le groupe hypothétique qui a fait le coup ou pas, mais notre mission c’est de les récupérer. Et si on se retrouve confrontés à plus fort que nous, juste identifier l’ennemi et appeler des renforts. Kahari a peu de ninjas, mais ils sont très bons. Et il y a le clan Hazara. Donc on se munira de fusées de détresses sur place, on devrait être en sécurité. »

« D’ailleurs j’ai lu le rapport, et ce serait bien que vous mettiez en commun avec moi les informations que vous avez sur les créatures que vous avez affrontés. On ne sait jamais, mais si ça a un rapport on pourrait y être de nouveau confrontés. Et si c’est le cas il faudra que cette fois, on ne soit pas pris par surprise. »

« Ce serait pas mal aussi qu’on fasse chacun un point sur nos capacités. Et il faudra que je vous montre ce que font les miennes pour ne pas que vous soyez déstabilisés le moment venu, mais ça je le ferais ce soir. Sinon je suis un ninja médecin de rang intermédiaire, mais je maitrise aussi l’art des pièges et le shâmanisme de type vent. Je peux notamment augmenter votre vitesse et vos attaques de Fuuton. Comme vous le voyez toutes mes spécialités sont orientées vers le soutien. »


Elle leur laissa le temps de digérer ces informations sur la mission et la situation, puis elle enchaina :

« Je pense aussi qu’il faudrait que je vous apprenne quelques codes basiques de l’Empire : les suffixes. Vous n’avez pas eu le temps de les apprendre aussi je vais vous enseigner la base de la base sur le sujet. Nous sommes des représentants venus du cœur de l’Empire, qui allons vers une province. Nous nous devons de montrer le bon exemple. Que vous ne me saluiez pas moi correctement, c’est une chose. Tant que vous êtes polis, je m’en fiche pas mal. Mais ce n’est pas le cas de tous, surtout quand on est vus d’un œil mitigé. Même les formules de politesse du pays du fer ne conviendront pas forcément, Shun. Le mieux, dans le doute, est encore d'apprendre les nôtres. Donc pour faire simple : quelqu’un de grade supérieur doit être nommé –sama. Quelqu’un de grade équivalent –dono. Si vous ne savez pas quoi utiliser mais voulez marquer une politesse, utilisez simplement –san. Pour votre professeur, ou un enseignant en général, -senseï. Déjà avec ces quatre-là vous devriez vous en sortir dans la plupart des situations. Il y en a plus, mais ils sont plutôt rares. »

Ils marchaient tranquillement tout en discutant. Hamza presserait le pas, mais pas tout de suite. Pour le moment, ils avaient encore le temps et devaient déjà mettre en place la mission. Une fois que tout serait ok, ils courraient.
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
129/300  (129/300)
Points de vie:
710/710  (710/710)
Points de chakra:
490/490  (490/490)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Juil - 13:42
Hanaki arriva peu de temps après Shun, si bien que la fine équipe était enfin au complet. Quand sa coéquipière le salua, Shun se contenta d’un signe de main en guise de réponse, avec un sourire tout ce qu’il y a de plus enjoué. Il avait compris qu’avec elle, il valait mieux être sobre et efficace pour qu’elle soit contente. Un peu de trop d’attention semblait lui faire peur. Du coup, il préférait faire dans la demi-mesure maintenant. Ils était équipiers, ils devaient bien réussir à trouver un terrain d’entente. Il aurait bien fait quelque chose pour dire bonjour à Mori, comme lui tapoter la tête, ou le caresser, mais je sentais son hésitation à ce sujet. Il ne savait pas du tout comment aurait réagi le loup. Il avait montré qu’il était du genre farouche pendant l’entrainement, et il n’avait aucune règle de politesse à vraiment respecter, lui : c’était un loup. En plus depuis l’exercice dans la jungle, ils avaient un peu travaillés ensembles : ce serait dommage de ficher en l’air ce début d’entente, même si ce n’était pas grand-chose. Donc, même s’il avait le poil ébouriffé et donnait envie de lui glisser une petite caresse pour l’aplatir, Shun se retint de toutes ses forces.

Heureusement, Hamza ne tergiversa pas, et fit mettre la petite troupe en marche immédiatement à l’arrivée de Hanaki. Elle soulevait un point important : ils se rendaient à Kahari, dans le pays du feu. Et mine de rien, ça faisait une petite trotte comme excursion. Il fallait traverser les plaines arc-en-ciel quand même ! Bon, ce serait dans le sens de la hauteur, mais ça restait quand même une grande étendue. Au final, les plaines ne constituaient-elles pas près de la moitié du paysage géographique d’Onogoro ? C’était quand même quelque chose. Mais bon, elles étaient plus larges que hautes. De très très loin.

Alors qu’ils entamaient le trajet, Hamza les félicita pour l’académie, et leur dit aussi qu’elle était fière d’eux. C’était assez étrange, mais je sentais que Shun était content qu’on lui dise ça. Pourtant ce n’était pas la première fois : on l’avait presque harcela à certaines occasions depuis cet événement. Mais c’était juste pour ‘voir le prodige’ ou ‘lui parler’. Entendre leur senseï le remercier, en bonne et due forme, et sans s’étendre non plus des heures sur le sujet, était très sympathique. Il se sentait enfin comme un héros, et pas comme un people. Même s’il avait frôlé la mort, il réalisait enfin que ça valait peut-être le coup, finalement. Ils avaient sauvés des gens. Mais il choisit d’afficher une attitude plus laconique que sa propre fierté le lui dictait : histoire d’avoir l’air affreusement cool. Il se contenta de montrer un pouce victorieux à Hamza, l’air de rien, avec son éternel sourire de simplet. Oui, c’était sa définition du laxisme.

Pour ce qui était de la mission en elle-même, Shun aussi avait lu l’ordre de mission. Mais un rappel des faits ne pourrait pas faire de mal à ce gros nigaud. Il avait tendance à oublier des détails au moment critique, donc bon, ce n’était pas superflu de lui coller bien au fond de la mémoire en quoi elle consistait. Surtout que le rang B, ce n’était pas rien quand même. Bon, ce n’était pas encore l’excellence ou le summum du danger, mais c’était quand même une mission de très bon rang, qui comporterait sa part de risques.
D’ailleurs, le senseï venait de leur en parler, des risques : comme c’était en rapport avec l’attaque sur l’académie, forcément, il y aurait éventuellement (même si elle semblait croire que les possibilités étaient infimes), une nouvelle rencontre avec un affreux monstre comme celui de l’amphithéâtre. J’avais lu le journal par-dessus l’épaule de Shun, je savais qu’il y avait eu d’autres attaques ailleurs. Dans la cours, par exemple, ou à Kahari. Mais Shun se demandait aussi si les autres monstres étaient exactement pareils que le premier.

« Je n’ai pas beaucoup d’informations sur ce monstre : on l’a combattu à trois, et j’ai failli y passer. J’ai entendu un de ceux qui avaient combattu dire que les attaques élémentaires combinées marchaient bien sur lui. Mais sinon, il utilisait tout un répertoire d’attaques immondes, à base de pustules brûlantes … et sa force était dantesque. Il avait beaucoup de chakra aussi. Je ne suis pas le seul à le penser mais c’était vraiment un monstre, ultra puissant. »

Shun sembla réaliser quelque chose à propos de Hanaki, et je compris bien ce que c’était. Elle aussi avait affronté un de ces monstres. Il venait juste de réaliser qu’elle faisait probablement partie de l’équipe dans la cours, puisqu’elle n’était pas dans l’amphithéâtre. Même s’il ne se sentait pas spécialement rival d’elle, il se demandait quand même si elle s’en était mieux sortie que lui, ou à qui elle avait eu le droit pour l’aider … Il y avait tellement de noms dans l’article que c’était dur de déterminer qui était où. Surtout sur les quatre attaques au total.

« Ah j’allais presque oublier, je ne sais pas si les deux autres, même s’ils étaient très très forts, auraient tenu indéfiniment. J’étais un peu dans le coltard donc je n’ai pas tout vu, mais c’est l’Eclair Blanc qui nous aurait sauvé. Lui et un de ses amis, mais ce n’est pas dit qui. Ils ont utilisé une sorte de super technique combinée. Et même à moitié évanoui, j’ai vu comme un phénix qui s’envolait. Je suis un peu déçu d’avoir manqué un tel spectacle … Vous imaginez ? Un phénix de sable et de lumière ! Ca devait être génial. »

A bien y réfléchir, le sable et la lumière étaient des éléments combinés. Shun n’avait pas étudié le ninjutsu, évidemment, et ne savait rien des doubles affinités en théorie. Mais il avait été savant dans sa prime jeunesse, enfin il avait commencé à le devenir avant de tout abandonner. Et même s’il avait voulu être historien, il avait une bonne culture générale d’un point de vue fer-né. Et donc il connaissait les rudiments de l’alchimie. Vraiment la base. Mais les combinaisons d’éléments en faisaient partie. C’était comme si ces deux avaient attaqués la créature avec quatre éléments du coup. Les combinaisons élémentaires semblaient donc être la clé … Et lui-même disposait de deux éléments.

Mais autre chose le taraudait.

« Dame Hamza, j’ai vu deux personnes, à l’académie, qui étaient capables d’encaisser les attaques de ce monstre. Jirobuu en a pris quelques-unes et s’en est remis facilement, alors que moi j’ai pensé à un moment que je ne me relèverais plus. Et la chef du clan Kaguya a été mordue … et n’a même pas sourcillée. C’est un peu bête à dire, mais les ninjas sont surpuissants, c’en est presque anormal. Je me demande comment je serais quand j’aurais progressé. »

Enfin, ce n’était pas non plus le moment de trop se questionner Shun ! Hamza essayait de mettre l’équipe sur les rails, là, arrêtes de tergiverser !
Heureusement, il écouta ma prière silencieuse et se concentra sur les capacités de Hamza. C’était une surprise, même s’il le savait partiellement, d’entendre une Jounin se qualifier elle-même de ninja de soutien. Elle pouvait coordonner et planifier une attaque, renforcer leurs capacités … mais n’était donc pas du genre à se débarrasser des ennemis avant même qu’ils n’aient pu s’illustrer. Tant mieux, Shun avait la ferme intention d’être sur le devant de la scène cette fois. Et de ne pas finir, une fois de plus, à l’hôpital.

« Je n’ai pas tellement changé de la dernière fois, à vrai dire. Je suis toujours un combattant rapproché. J’ai un peu changé, et j’ai fait quelques combats pour gagner en expérience, c’est tout. Et comme je me suis rendu compte que les poings ne suffisaient pas dans le monde ninja, j’ai amené un katana que m’a offert mon frère. J’ai eu l’occasion de le tester, il rend bien. Mais bon, malgré ça, je reste quelqu’un qui peut foncer dans le tas pour frapper fort, mais je ne suis pas assez solide pour prendre beaucoup de coups à la place de mes équipiers. Même si je ferais de mon mieux pour assurer la première ligne ! »

Shun leva le pouce à l’intention de Mori.

« Je compte sur toi pour m’aider à tenir le front en cas de souci ! »

C’était peut-être pas très sympa de l’embarquer là-dedans, mais c’était aussi une façon de reconnaitre le loup comme un membre à part entière de l’équipe. Difficile de savoir exactement à quoi pensait Shun, mais bon, dans le fond ça ne pouvait pas être méchant.

Et ce fut l’heure fatidique du … Cours de savoir-vivre. Shun parut détendu, mais il écouta tout de même très attentivement, je sentais sa concentration. Il était habitué aux étiquettes, depuis tout petit. En découvrir une nouvelle devait être difficile à apposer sur l’ancienne. Mais pas compliqué à retenir. C’était plus un coup à prendre qu’autre chose.
Pour résumer efficacement tout ce qu’il avait entendu, le Genin se contenta d’un simple :

« D’accord. Ce sera Hamza-senseï alors. »

Elle avait bien fait de penser à ce genre de détails. Certes, ça ne leur sauverait pas la vie dans un affrontement, mais apprendre la politesse d’un pays dans lequel on vit, ou dans lequel on se rend, c’est une bonne manière d’en éviter un. Et de régler les choses sans effusions de sang. J’approuvais complètement l’enseignement de leur senseï pour le coup.
Attendez, je sens que Shun n'en a pas encore fini avec cette histoire de politesse ...

« Et du coup pour Hanaki je serais censé dire ... Hanaki-san ? Enfin, je veux dire, il n'y a pas de suffixe spécial pour les coéquipiers, les camarades, ou quelque chose du genre ? Ce n'est pas spécialement que ces suffixes me tiennent à coeur mais si on doit les apprendre, et les imprimer, autant les appliquer dès maintenant pour s'y habituer. Et pour Mori, le compagnon animal de quelqu'un d'autre, je devrais l'appeler Mori-san aussi ? Comme je ne sais pas lequel choisir ... Ahaha, c'est marrant cette histoire de suffixes en fait, c'est presque un jeu de piste ! »

Je m'en doutais. Je sens toujours ses âneries venir.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
14/150  (14/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Juil - 16:50
Hamza expliqua les détails de la mission tout en commençant à marcher. Elle avait suivi l’avis de la jeune Inuzuka, ou alors elle avait déjà pris la décision de procédé de cette façon. Que ce soit l’une ou l’autre des raisons, cela plu à Hanaki. Elle eut l’impression d’avoir raison, d’avoir donné l’idée et qu’elle commençait bien la mission en montrant qu’elle pouvait avoir des bonnes idées. Oui, il lui en fallait peu pour être contente. Un peu plus que Shun, mais tout de même.

En tout cas, elle était contente de quitter Taki. Après sa rencontre avec Eihiko, elle avait décidé de sortir plus régulièrement de la ville, mais elle n’avait jamais réellement pris le temps de le faire. Son auberge lui prenait du temps, mais cela lui permettait d’avoir une rentrée de drakes supplémentaires non négligeable. Même si ce n’était toujours pas suffisant. Et en plus de ça il y avait les entraînements chez elle et à côté du bassin sacré. Elle n’avait plus le temps pour les promenades en extérieur.

Mori aussi était tout excité. Tellement qu’il partit loin devant le groupe, à pleine vitesse. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pu se défouler autant. Et puis, les détails de la mission, il s’en foutait un peu, il faisait ce que sa maîtresse lui disait de faire et c’est tout. Il ne réfléchissait pas vraiment plus que ça.

Malheureusement, il était difficile d’observer le paysage avec cette pluie et cette brume qui entourait le groupe. Bon, les alentours de Taki étaient moches, remplis de terrains d’entraînement pour shinobis, et donc constitué essentiellement de cratère, d’arbres arrachés par terre. Mais en écoutant Hamza parler, Hanaki su qu’ils prenaient la direction de Kahari immédiatement, comme précisé dans l’ordre de mission. C’était une ville située non loin de l’ancien village de Shousan, et pour s’y rendre, il fallait traverser les plaines Arc-en-Ciel. Elle les avait traversées pour venir à Taki. Malgré le nombre de bandits assez conséquents, c’était un espace absolument vide et sauvage, d’une beauté singulière. Hanaki était très contente d’y retourner.

Hamza évoqua également le combat de l’académie. Evènement assez violent pour Hanaki et Mori. Ils avaient tous les deux étés confrontés de plein fouet à la violence des shinobis. Elle ne s’était pas attendu à ça. Ces horreurs étaient assez terrifiantes. Sur le coup, elle avait agi sans bronché, son instinct avait pris le dessus. Pareil lors de l’interrogatoire, elle ne voulait pas perdre la face. Mais quand elle s’était rendu à un endroit pour dormir, elle s’était effondrée. Du coup, se rendre dans un autre lieu où des monstres pareils avaient attaqués, cela lui faisait un peu peur. Mais elle s’était entraînée depuis, elle était plus forte.

« Pour ma part, j’ai combattu une horreur formée d’espèces d’amas de chair, dans la cour intérieure de l’académie. Nous étions cinq. J’ai pu reconnaître les noms et me renseigner un peu sur les différents combattants par la suite. Il y avait Shura Ryuuketsu, il manie des techniques de lave, c’est assez impressionnant. Il y avait aussi Rem et Luciole Inuzuka, ainsi que leurs compagnons. Ils avaient un niveau de symbiose avec leurs chiens, et effectuaient des techniques que je n’avais jamais vu, comme une fusion. Et il y avait également Masamune Uzumaki, j’ai vu qu’il était le nouveau chef de ce clan. J’ai cru que c’était un ennemi, il observait la scène sans agir. Du coup je l’ai blessé. »

« Concernant les forces et faiblesses de la créature, je n’ai pas énormément d’informations. Elle utilisait des attaques sonores, et était capable de s’engouffrer dans la terre comme une taupe, pour en ressortir en attaquant ceux étant dans son périmètre. J’ai également pu observer deux types de régénération. La première concernait les attaques Yoton de Shura, la bête s’est complètement reformée, sans garder aucune séquelle, mais assez lentement. Contrairement à la seconde régénération, qui a fait suite à une attaque de Luciole Inuzuka et de son loup, une attaque combinée. Là, les dégâts bien que plus importants, se sont résorbés quasiment instantanément. »

« Pour venir à bout de la créature, nous avons profité du trou qu’elle avait creusé, dans lequel j’ai rajouté un piège, un trou de 4m de fond, avec des sangsues. Ensuite, Shura a projeté la créature dans mon piège, elle était tellement grande qu’elle n’était pas complètement dedans. Enfin, Luciole a utilisé une technique Suiton pour inonder le trou. La bête est devenue inerte. C’est tout ce que je peux dire sur le combat. »


Hanaki réalisa ensuite que Shunsui avait expliqué que de son côté, le combat avait été remporté grâce à l’Eclair Blanc. Eihiko ? Elle l’avait vu la veille de l’attaque, près du bassin sacré. Elle s’était même fait emprisonnée à cause de lui.

« L’Eclair-Blanc. Je l’ai rencontré la veille de l’attaque. Tout le monde l’a décrit comme un ennemi de l’Empire après l’attaque, et ne comprenait pas pourquoi il était venu en aide à ces jeunes étudiants menacés. J’ai discuté avec lui pendant un moment, et il est loin d’être un homme mauvais. Bien qu’il a fait partie du camp de Shousan pendant la guerre, désormais il pense que l’Impératrice n’est pas forcément quelqu’un de mauvais. Et même plus, il condamnait fermement les actes de l’Aile du Phénix. Vous saviez que c’était un grand ami de Sham d’ailleurs ? »

Oups. Elle en avait sûrement trop dis. Elle n’aurait sûrement pas du révéler cette affirmation. Sham avait été condamné pour avoir caché sa véritable et force, et le fait qu’il connaisse l’Eclair Blanc n’allait pas jouer en sa faveur, au contraire même. Elle ne fit pas le rapprochement cependant que l’homme accompagnant Eihiko pendant l’attaque pouvait justement être Sham. Elle ne le pensait pas aussi puissant que ça. Mais Hamza, peut-être allait-elle le faire. Est-ce que se serait préjudiciable à Sham ? Elle allait essayer de changer de sujet.

« Concernant mes capacités. Je n’ai pas fait de combat, par contre je me suis beaucoup entraînée. J’ai amélioré mes pièges avec du chakra, du coup je suis capable de créer un trou, comme celui que je vous ai expliqué tout à l’heure, très rapidement. Je peux également effectuer une attaque de sangsues, qui empêchent l’ennemi de m’attaquer le temps qu’il les enlève s’il ne veut pas être vidé de son sang. J’ai aussi appris des techniques de base comme la métamorphose, ou encore l’adhésion. Et puis, j’ai aussi appris à maîtriser l’élément Fuuton. Quand j’ai fait le test de la feuille de chakra, en plus de se couper en deux elles s’est humidifiée. Mais je n’ai pas encore appris à maîtriser les techniques Suiton. Et voilà, je crois que c’est à peu près tout. Ah non ! J’ai aussi voulu apprendre les signes du zodiaque, afin de connaître tous les mouvements des techniques. Mais j’ai réalisé que j’étais capable de les faire d’une seule main. Donc j’arrive à faire les techniques un peu plus rapidement maintenant. »

Oui, elle s’était bien améliorée en peu de temps. Surtout qu’elle n’avait eu aucun senseï et aucune mission de groupe. Tout ça, elle l’avait fait seule, dans son coin, avec Mori pour l’aider. C’était assez spectaculaire.

Hanaki écoute ensuite en détail les explications d’Hamza sur les différentes formules de politesses pour s’adresser à quelqu’un. Elles n’étaient pas forcément compliquées à comprendre. Et elle trouvait ça joli en plus. Shun lui, semblait vraiment passionné, demandant même à Mori comment il pouvait l’appeler.

Mori, qui entre temps avait rejoint le groupe, fut touché par cette marque de respect, qu’il montra en s’inclinant respectueusement devant Shun.

« C’est compris Hamza-senseï. Même si je trouve dommage qu’au sein d’une équipe on doit marquer notre position. Alors que nous sommes tous censés être partenaires. C’est pour ça que pour toi Shun, je ne veux pas que tu utilises quelconques formules à mon égard, ni même envers Mori. Ca marque une distance qui n’est pas nécessaire. »
Genin
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
33/150  (33/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Juil - 13:12

Hamza Majutsuchi
Pvs : 348 Chakra : 736

Quand Hanaki évoqua le nom de Sham, Hamza ferma les yeux quelques instants. Elle leur devait des explications. Ils étaient ses équipiers après tout. Et maintenant que ses compétences réelles étaient pour ainsi dire publiques, plusieurs personnes étaient au courant. Et pourtant, pas ses équipiers, qui risquaient pourtant de témoigner à son procès. Pour servir la cause du garçon, le mieux était de les informer un peu plus en détail. Et puis, ils avaient le droit de savoir.

« Il faut que je vous en dise plus sur Sham. Comme moi, vous serez amenez à témoigner à son procès dans quelques semaines, et avec plus d’éléments en mains vous serez plus à même de le défendre, si vous pensez comme moi qu’il le mérite. Et ça vous permettra de comprendre pourquoi j’ai été absente au dernier entrainement. Parce que ce n’était ni du favoritisme, ni du désintérêt pour vous, mais plutôt un cas d’urgence. »

« Sham a dissimulé sa vraie force à l’Empire. Je le sais depuis l’entrainement et l’accident en particulier, même si je n’ai rien dit à personne. Enfin, à part son frère. C’est lui qui m’a appris la médecine, et qui m’a aidé à le stabiliser quand je l’ai amené à l’hôpital. Je lui ai dit que je ne dirais rien aux autorités et qu’on pourrait résoudre ça nous-mêmes. Hanaki, la personne qui a aidé l’Eclair Blanc, c’était Sham. Ca vous donne une meilleure idée de sa puissance réelle et de l’ampleur de ce qu’il a caché aux autorités. Je le comprends, cela dit. Il ne savait presque rien de l’Empire et se méfiait, et voulait en savoir plus. Enfin bref, toujours est-il que Sham a prouvé ce jour-là qu’il était quelqu’un de bien et je voulais l’aider sans mettre personne au courant. Mais vous avez besoin de savoir pour l’aider si vous le désirez, vous aussi. D’autant plus que l’Empire n’arrange pas notre plan à Anako et à moi : ce qui a causé l’accident est toujours d’actualité, et j’aurais préféré que Sham reste avec nous plutôt qu’il moisisse en prison, pour pouvoir lui apprendre à contrôler sa force réelle plutôt que de le faire passer pour un criminel. »

« Pour être honnête je pense que c’est sa relation avec l’Eclair Blanc, plus encore que les informations qu’il a dissimulé, qui l’ont conduit là-bas. Et oui, comme toi je pense que l’Empire réagit un peu trop violemment quand il s’agit de lui, Hanaki. Ce n’est pas quelqu’un qui m’a l’air si mauvais : après tout, ils ont tous les deux sauvés des vies à l’académie. Néanmoins, pour ce qui est d’Eihiko Tsubazame, il a quand même commit des actes illégaux et a besoin d’en répondre. Je dis besoin pour une bonne raison : si ces actes restes impunis, alors la loi et la justice ne signifient plus rien et ne sont plus égales pour tous. »

« Mais pour autant que je sache, Sham, lui, n’a rien fait de mal. Oui, bon, il a caché quelques informations sur lui par prudence. Qui peut lui en vouloir après tout ce qui s’est passé à Shousan pendant la guerre ? Bref, je pense qu’il mérite éventuellement une punition très légère pour que la justice reste égale pour tous. Mais certainement pas un traitement aussi dur, et un aussi grand procès. Beaucoup trop de personnes se servent de ce procès pour se disputer leurs intérêts et sans essayer de voir ceux de Sham. »

« Malheureusement pour le moment on ne peut rien faire pour lui. A part mener cette mission à bien. Après tout, Sham a choisi de se mettre dans une mauvaise situation pour protéger les étudiants, et quelqu’un sabote son magnifique travail, et le vôtre aussi, en se permettant de ralentir l’enquête qui essaie de découvrir le fin mot de l’histoire. Si on rétablit la situation, on aura plus vite des réponses sur tout ça. Et on pourra dire que cette équipe, à laquelle on appartient tous, et Sham aussi, a encore une fois aider l’Empire. Et en plus tout ce travail ne sera pas vain. Donc ce que je vous propose, c’est de coller une bonne fessée à ces voleurs et de rentrer triomphants. C’est notre seul moyen de faire progresser les choses dans le bon sens. »


C’était fait. Elle ne leur avait certes pas parlé des deux entités, mais ça, ce serait à Sham de voir s’il le voulait. Elle lui avait déjà suffisamment forcé la main lors de cet entrainement, et il était inutile d’inquiéter Hanaki et Shun, qui ne pouvaient pas l’aider sur ce coup. Si déjà ils pouvaient lui apporter leur soutien au tribunal, mais aussi réussir cette mission … Alors ils auraient déjà fait tout ce qu’ils pouvaient dans l’immédiat.

Restait le problème de l’éventuelle rencontre avec une de ces créatures. Ils disposaient de peu d’éléments dans leurs manches. Suiton, Fuuton, éventuellement Katon avec des parchemins explosifs. Enfin, ce n’était pas fameux. Les éléments des trois ninjas étaient un peu trop semblables pour le coup. Mais avec ces différents éléments …

« On devrait peut-être essayer de prendre exemple sur ce qu’ont fait l’Eclair Blanc et Sham pour mater une de ces créatures durant l’attaque, avec une technique combinée. Ce ne sera pas facile à mettre au point, mais si j’augmente vos capacités avec mon Souzougan … On pourrait imaginer tenter des combinaisons élémentaires. Normalement les doubles affinités sont difficiles à créer, mais à plusieurs elles deviennent plus accessibles. Et Hanaki et moi on a de bonnes capacités pour le ninjutsu de manière générale. Et Shun, pour un pro corps à corps, tu te débrouilles aussi en la matière. Suffisamment pour qu’on te fasse porter nos éléments par exemple. En plus du rapport que j’ai lu de ton combat contre Shura Ryuuketsu tu maîtrises deux éléments non ? Comme Hanaki et moi nous sommes meilleurs que toi pour manier le ninjutsu, on pourrait t’utiliser comme flèche. Tu mets un élément dans chaque main, et on envoie les nôtres pour les mélanger aux tiens. Comme ça on s’occupe de la partie technique, et toi d’utiliser nos renforcements pour démolir une cible. Ce sera peut-être trop complexe à vrai dire … Mais qui ne tente rien n’a rien. On peut aussi imaginer une version avec les boomerangs d’Hanaki. Tes armes sont en bois non ? Le bois est idéale pour mélanger les affinités, il a moins de résistance que le métal. Si tu leur mets des protections adaptées ils résisteront à une surcharge élémentaire en plus. Et la rotation des boomerangs peut en plus augmenter la force d’une attaque élémentaire … Donc ce serait peut-être même une meilleure idée. Enfin, ce ne sont que des idées. Mais les techniques combinées sont le summum de l’art ninja, et d’une puissance inégalée. Si on a ça, on pourra faire face. »

Ils avaient quand même effroyablement progressés tous les deux. Hanaki maîtrisait l’Unijutsu, et avait commencé à apprendre le Shuljutsu en solo. Elle avait décidément un instinct incroyable pour les arts ninjas. Quant à Shun, il avait mûrit et acquis de l’expérience. En plus, même s’il n’en disait rien, sa capacité à reproduire les mouvements lui avait certainement appris plus qu’il ne le prétendait sur ses combats menés depuis l’entrainement. Et cette fois il avait choisi une arme pour augmenter sa force de frappe …
Tout ça était perturbant. Cette vitesse de progression … Ils devaient se rapprocher du niveau Jounin, maintenant. Si elle arrivait à leur apprendre correctement les bases du ninjutsu, et à leur donner l’expérience de mission dont ils avaient besoin … Hamza frissonna. Ils n’avaient rien à envier à Sham, ces deux-là. Ils étaient moins forts actuellement mais ils avaient réellement un potentiel monstrueux.

Et c’était bien qu’ils acceptent cette histoire de suffixes. Vu la différence culturelle, elle avait craint qu’ils ne se rebiffent un peu.


« Oui Hanaki, je pense que tu as raison, c’est un peu dommage de marquer cette distance. C’est nécessaire avec des élèves ordinaires néanmoins, qui ont réellement besoin d’autorité. Ce qui n’est pas votre cas : vous avez besoin de quelqu’un de plus expérimenté, oui, mais certainement pas d’une dictatrice. Néanmoins, pour le moment ça vous habituera à les utiliser. Quand vous serez plus familiers avec, vous aurez le droit de ne pas les utiliser si vous le souhaitez : ça ne me dérange pas. Comme je vous l’ai dit, du moment que j’ai le droit au respect et que je continue de le mériter, je ne me formaliserais pas de tout ça. »

« Et Shun, il n’existe pas de suffixes pour les animaux à vrai dire. Enfin, Mori n’est pas un animal comme les autres, évidemment … mais pourtant normalement il n’y aurait pas de marque de politesse spécifique. Mais si tu souhaitais en utiliser une pour brosser un Inuzuka dans le sens du poil, ou un seigneur qui adore son animal de compagnie quel qu’il soit, ce serait effectivement un –san qu’il serait judicieux d’ajouter. »

« Enfin comme je vous disais, c’est juste pour vous habituer tout ça. Pour le bien-paraître dans certaines situations. On l’oublie trop souvent avec tout ce que savent faire les ninjas, mais parfois la politesse peut devenir une arme. »


Bon, elle rabâchait un peu pour prier des convertis. Ils avaient l’air d’avoir compris de toute manière. Tandis qu’ils avançaient, elle se demandait comment utiliser à bonnes fins ce trajet pour compléter tout ça. Peut-être un peu de théorie ? Oui ça ne pouvait pas leur faire de mal. En plus marcher n’ôtait pas la possibilité de manier un peu le chakra.

« Bon on va marcher encore une heure vers là-bas, pour atteindre une forêt. Là-bas on coupera au-travers en courant, pour atteindre le centre des plaines arc-en-ciel directement. On sera à environ deux heures de marche du village où on passera la soirée et la nuit. »

« En attendant, je me disais qu’on pouvait peut-être commencer à parler d’une chose intéressante : la perception du chakra. Vous avez appris avec Gin à repérer celui des autres. Seulement, vous comprenez que la réciproque est possible aussi du coup. Dès qu’un ninja utilise son chakra, alors quelqu’un qui sait maitriser le chakra peut le repérer. En revanche, il existe un moyen de dissimuler son chakra. Cette méthode n’est pas absolue, un bon ninja sensitif vous repérera quand même, mais elle permet quand même de passer outre les radars habituels, et même d’échapper aux sensitifs si vous vous tenez à bonne distance d’eux, car leurs sens ont des limites. La sensitivité de base permet de repérer le chakra a environ 30 m à vue. Un ninja versé dans le sensitif, mais assez moyen, peut repérer à environ 100m à travers les structures épaisses. Et un excellent ninja sensitif, les meilleurs de tous, peuvent repérer à 300m, et même jusqu’à 500m pour quelques rares cas. Si vous suivez quelqu’un et que vous voulez rester en-dehors de son champ sensitif, trouvez donc un perchoir situé à plus de 300m de lui et vous serez presque toujours tranquilles de ce côté-là. Et ça c’est pour l’élite des sensitifs. Dans la plupart du temps, une filature, ou au contraire une fuite, vous sera facile à plus de 100m. Notez que repérer le chakra permet juste de savoir quels potentiels de chakra sont aux alentours, mais pas de vous localiser avec précision. Donc repérer le chakra ou savoir le cacher n’ôte rien à la nécessité de rester discret. »

« Mais bien sûr, même avec tout ça, ou si vous ne pouvez pas maintenir assez de distance, le mieux reste de savoir cacher votre chakra. Ce n’est pas une méthode infaillible, loin de là. Mais ce sera un plus que vous pourrez utiliser en cas de besoin. Et je pense que dans pas mal de type de missions c’est essentiel. Bon, avant que je vous explique la vraie méthode, vous avez peut-être une idée sur le sujet ? Vous en savez pas mal sur le chakra maintenant, vous êtes capables d’essayer d’avancer une théorie. »
Princesse Kaguya
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 14/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
129/300  (129/300)
Points de vie:
710/710  (710/710)
Points de chakra:
490/490  (490/490)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 21:34
Hamza avait définitivement changé d’approche avec ses Genins, et Shun comme moi étions sur la même longueur d’onde sur le sujet : c’était pour le mieux. Elle s’était présentée comme un simple entraineur, qui voyait plus leur potentiel que leur humanité, leur personnalité. Elle avait dit elle-même qu’elle s’en fichait et ne considérait que leur marge de progression. Mais là, la Jounin agissait pourtant comme quelqu’un de plus humain, plus pédagogue. Ce qu’elle faisait, c’était ni plus ni moins des démarches pour leur montrer qu’ils pouvaient avoir confiance en elle. Qu’elle était un professeur, mais qu’un jour, ils pourraient aussi la considérer comme une amie. Et c’était rassurant. Parce que ça signifiait qu’elle les voyait en tant qu’êtres humains et pas seulement en tant que ninja, et que même si elle prenait uniquement en charge leur entrainement officiellement, elle était prête à aller un peu plus loin pour les aider. A passer la barrière professeur/élèves. Et c’était clairement une très bonne chose de pouvoir compter sur quelqu’un comme ça. Bien plus que d’être chaperonne par une femme qui ne parlait que de potentiels et de ces choses nébuleuses dont personne à part elle ne comprenait complètement le sens.

Et la preuve de cette nouvelle attitude, c’était le déballage de tout ce qu’elle savait sur la situation de Sham. Mine de rien, la moitié des informations qu’elle venait de donner, le ton de son discours … Tout ça devait rester dans l’équipe. Elle affirmait sa volonté de faire passer Sham avant la loi, et que celle-ci était injuste sur le coup. Pour quelqu’un d’aussi grade, ce n’était pas rien. Shun, qui était habitué au Bushido, s’était souvent posé lui-même cette question. De savoir ce qui primait entre le code d’honneur du samouraï, et son serment envers son seigneur. Lors de la mort de son père, cette ordure finie, tué par son propre garde du corps, notamment. Et parce que ce garde du corps avait été exilé, malgré le fait qu’il ait sauvé des centaines d’innocents de la folie de son père.
Oui, il se l’était même posé très récemment, lorsqu’il avait retrouvé et affronté ce même fameux samouraï : Tekkun Haikibito.
Alors il était très touché, directement, par la position d’Hamza sur le sujet. Sans le vouloir, elle répondait à un des dilemmes moraux qui le tourmentaient. Et en plus, elle leur proposait une sorte de plan pour aider Sham, ce qui était encore mieux. Le prince bâtard prit quelques secondes de réflexion pour peser les paroles de la Jounin. Et ne trouva rien à y redire. Ce qu’elle concluait de tout cela avait du sens. Bien sûr, il y avait encore quelques points obscurs, et quelques incertitudes, mais il était d’accord sur le bilan : ils ne pouvaient rien faire dans l’immédiat. Et le mieux c’était de prouver que l’équipe était constituée de bons éléments, qui ramenaient des résultats. Ainsi, quand ils iraient témoigner, ce serait avec des arguments en poche. Du poids pour étayer leurs paroles : ils seraient de bons éléments, qu’on écouterait.

Et comme si ça ne suffisait pas, ça permettrait peut-être d’ouvrir la voie vers les crapules qui avaient osées lâcher ces monstres infects sur des innocents. En pleine ville.

« Moi je pense que Sham est un chic type. C’est peut-être naïf de ma part, mais le peu que je l’ai côtoyé, il m’a paru être quelqu’un de bien. Et si c’est vraiment lui qui est intervenu avec l’Eclair machin, alors il m’a probablement aussi sauvé la vie. Enfin, pas exactement. Mais c’est le geste qui compte. Je ne compte pas l’abandonner non plus. Ni lui, ni cette mission. »

Ce n’était peut-être qu’une seule réponse aux nombreuses informations données par Hamza, mais la seule que Shun donna. Et la seule vraiment nécessaire. Pour tout le reste, rien n’ébranlait la certitude de Shun que Sham était une victime des circonstances. Un petit mensonge, pour de graves conséquences. Mais certainement pas un sort mérité.

La suite logique de tout cela c’était de savoir comment mener la mission à bien. Surtout si, comme Hamza le suggérait, ils avaient, éventuellement, la possibilité de se retrouver de nouveau face à des abominations comme celles qui avaient attaquées l’académie. Moi-même je n’avais pas vraiment d’idée sur comment leur faire face. Pourtant, la Jounin justifia vite son salaire, avec une idée qui me parut brillante. Et qui sembla séduire encore plus le jeune Genin. De la même manière que pour les deux qui avaient vaincus la créature de l’amphithéâtre, ou que ceux qui avaient fait de même dans la cours extérieure : par une combinaison de techniques, plutôt qu’en la jouant solo. C’était totalement vrai, c’était leur meilleure arme. Et puisqu’elles semblaient vulnérables aux attaques élémentaires combinées, alors appuyer une attaque combinée là-dessus était une excellente idée. Seulement, aucun parmi eux trois n’était un utilisateur direct de ninjutsu élémentaire, au moins pour le moment.

« Je dois vous avouer quelque chose quand même : ce n’est pas moi qui utilise les ninjutsus Suiton, mais mon invocation. Tout seul, je ne peux utiliser que le taijutsu de vent. Donc si on veut ajouter le Suiton dans notre stratégie combinée, je dois au préalable réaliser mon invocation. J’ai juste utilisé son pouvoir pour impressionner Gin parce qu’il a un sale caractère et que je n’avais pas envie d’essuyer des reproches. »

La facilité avec laquelle Shun lâchait ce genre d’informations, même au sein de sa propre équipe, me laissait perplexe. Je ne pouvais pas trop lui en révéler tout de suite, décidément. Il risquerait de tout dire de mon plan secret, et celui de toutes les huîtres au passage, parce qu’il était un peu trop honnête.

D’un geste lent, le garçon tira hors du fourreau son katana. Le Ketsuen était resplendissant, comme à son habitude. Pas une seule altération ne venait troubler son éclat. Pas le moindre défaut. L’œuvre du forgeron royal du pays du fer, à n’en pas douter. Il montra l’arme bien en évidence.

« Plutôt que d’utiliser mes poings, je pense qu’on peut utiliser l’acier du Ketsuen pour contenir les éléments, comme pour les boomerangs d’Hanaki. Certes, ce n’est pas du bois. Mais je sais que les samouraïs du pays du fer utilisent leurs lames pour canaliser leurs éléments depuis très longtemps. Nos méthodes de forge sont adaptées à cette utilisation, même si je ne sais pas utiliser mon élément et que je n’ai jamais pu tester. Et cette arme a été forgée par le forgeron de ma famille, elle ne nous fera pas défaut. En plus, avoir un catalyseur me facilitera la tâche pour contenir vos chakras élémentaires. Je ne suis pas assez doué pour les garder en mains. Enfin, je pense. »

Shun rengaina son arme.

« Mais sinon, oui, Hamza-senseï, je suis carrément partant pour essayer. On va devoir s’habituer à travailler en équipe, pour cette mission et pour les suivantes. On pourra même ajouter Sham à nos combinaisons. Je suis sûr qu’on peut obtenir de supers résultats en plus. Je suis très curieux de les voir. »

Et moi aussi. Les ninjas, individuellement, pouvaient devenir très forts. Mais rien n’égalait une technique créée par la combinaison de plusieurs d’entre eux. C’était aussi, un peu, une sorte de ligne directrice et la raison pour laquelle j’avais besoin de Shun pour mener mon plan à bien. Donc qu’il s’habitue maintenant à exécuter des techniques combinées était une très bonne chose.

Shun ne réagit pas du tout aux affirmations sur les formules de politesse. Il avait été habitué à les prononcer depuis tout petit. Tout ce qu’il nota, c’était que Hanaki ne souhaitait pas qu’il en utilise avec elle, ce qu’il comptait bien respecter. Il s’y habituerait avec Hamza, ce serait suffisant. Inutile d’inclure sa coéquipière dans le processus d’apprentissage si elle n’y tenait pas. Ni plus pour Mori, même si celui-ci semblait apprécier sa considération. Shun voulait se faire des amis, pas simplement des coéquipiers. Ca n’avait aucun sens de partir à l’aventure avec des collègues. Par contre, avec des personnes de confiance, c’était totalement autre chose.

Même s’ils marchaient tranquillement, d’un bon pas mais sans se presser, Hamza ne semblait toutefois pas en avoir finir avec eux. Elle leur expliqua le mécanisme de cache-cache avec le savoir pour cacher ou repérer le chakra. C’était un écheveau assez complexe, quand on ne le connaissait pas. D’ailleurs Shun eut un peu de mal à l’imprimer, et mit quelques secondes à bien digérer toutes ces informations. Il n’était même pas sûr d’avoir bien tout enregistré. Mais l’essentiel était là : la distance de sécurité, le fait que cette technique était imprécise. Et que savoir comme cacher le chakra était utile, mais avait des limites.
Ne restait plus qu’à apprendre à le dissimuler, maintenant. Par contre, sur ce sujet-là, le jeune Rônin n’avait aucune vraie idée précise. Il aurait pu demander à Taka, mais pas la peine de tricher comme avec Gin : le papillon était impatient et acariâtre, au contraire d’Hamza qui était plus compréhensive et avait déjà dit qu’elle leur donnerait la solution par la suite. Comment dissimuler son chakra du coup ? Une espèce d’image de carapace pour brouiller l’émission était dans l’esprit de Shun.

« Je n’ai pas vraiment d’idée précise mais … Qu’est-ce qui permet au chakra d’être repéré au juste ? On le ressent avec une sorte de sixième sens. Donc je suppose que ce n’est pas sensoriel, qu’il doit y avoir une espèce d’onde qu’il émet qui permet de le ressentir. Si on atténue ou qu’on bloque cette onde, alors on peut l’empêcher d’être repérer. »

C’était une idée comme une autre. Et elle avait l’avantage de ne pas être dénué totalement de sens. Je faisais ça depuis si longtemps que j’aurais été moi-même incapable d’expliquer ce mécanisme, qui était presque un réflexe pour moi. J’étais curieux de voir comment Hanaki allait tenter une hypothèse, ou comment Hamza allait bien pouvoir expliquer ça par des mots.
Genin
Rônin
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
14/150  (14/150)
Points de vie:
302/302  (302/302)
Points de chakra:
559/559  (559/559)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 11:01
[Quelques soucis familiaux qui m’ont pris du temps, désolé, je poste les dialogues rapidement je complèterai la narration quand j’aurai un peu plus de temps.]

« Si Sham a dissimulé sa puissance c’est qu’il devait avoir une bonne raison. C’est la première personne que j’ai rencontrée en arrivant à Taki, et il m’a tout de suite été très sympathique, à l’écoute, prêt à me conseiller et à m’apprendre ce que ça signifiait d’être shinobi. Je ne peux pas imaginer un seul instant qu’une personne telle que Sham puisse être muée par des intentions négatives. »

« J’apprécie tout ce que vous nous avez confié Hamza-senseï, et vous m’excuserez auprès de Gin pour mon comportement de la dernière fois, mon inquiétude avait pris le dessus et altérée mon jugement. »

« Et oui, menons à bien cette mission, pour Sham. Avec Mori, nous donnerons le meilleur de nous même. »


[…]

« Ma plus grande force n’est pas nécessairement le ninjutsu, tout mon style est basé sur mes boomerangs, le ninjutsu me sert essentiellement de soutien. Cependant, vous nous avez expliqué votre technique, mais nous n’avons pas encore pu la voir à l’œuvre. Il est donc difficile de comprendre à quel point celle-ci va booster nos capacités. Est-ce que nos aptitudes actuelles seront juste renforcées, ou alors pouvons-nous parvenir à un niveau de maîtrise que nous ne possédons pas encore ? Dans le cas de la première option mon ninjutsu ne sera que peut efficace, mis à part booster un peu l’élément fuuton. Mais si je peux atteindre un autre niveau, alors j’ai vu plein de techniques dans des livres que je n’ai pas encore pu essayer, ou maîtriser, et celles-ci pourraient être intéressantes à combiner. »

« Et Shun-san, pour ton invocation ça peut être intéressant. Je n’en ai pas moi. Mais est-ce que vous seriez en mesure de booster également ses capacités Hamza-senseï, ou alors vos facultés ne marchent que sur les êtres humains ? Et quand est-il de Mori par la même occasion ? Son rôle premier est plutôt de me protéger, mais il sait être véloce quand il faut. »


[…]

« Je suis moins confiante que toi au niveau d’un retour possible de Sham dans notre équipe Shun-sama. Même s’il était gracié par l’Impératrice, je doute fort qu’ils décident de le mettre à nouveau au sein d’une équipe de Genin. De notre côté dans la cour intérieure de l’académie, il y avait 3 juunins, un chuunin et moi. Et à nous cinq on a peiné face à ces créatures horribles. Si celle de votre côté était aussi puissante, la fait que Sham en soit venu à bout avec uniquement Eihiko montre que sa puissance dépasse de très loin la nôtre, voir même la vôtre Hamza-senseï, sans vouloir vous offenser. Je pense donc qu’ils se serviront de sa puissance pour des mission de plus grandes envergures, et qu’ils ne limitent pas ses capacités dans des missions plus simples. Et encore, c’est le meilleur scénario, le pire serait qu’il soit jugé coupable de trahison et qu’on ne le revoit jamais. »

[…]

« Concernant la dissimulation du chakra, j’avoue que je ne sais pas exactement comment ça peut fonctionner. Mais si le chakra est présent dans chaque être vivant, alors je vois comment ça marche. Lors d’une chasse, les animaux sont capables de dissimuler leurs présences afin soit d’échapper à leurs poursuivants, soit dans le cas contraire pour mieux surprendre leurs proies. Les animaux qui agissent ainsi sont beaucoup plus compliqués à traquer. Avec Mori, nous avons appris à dissimuler notre présence de cette manière. Peut-être qu’en fait, inconsciemment je réduisais mon niveau de chakra au maximum ? Un peu comme ça regardez. »

Hanaki et Mori se concentrèrent quelques instants, et comme à leur habitude, ils effacèrent toutes présence, en ralentissant leurs rythmes cardiaques, en atténuant leur souffle, en détendant leurs muscles pour n’avoir aucune tension. Cette technique était efficace avec les animaux Mais est-ce qu’ils étaient assez doués pour échapper à es ninjas ?
Genin
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
33/150  (33/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région du feu :: 
Kahari
-