AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Rang D : l'oiseau de foudre

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Régions foudroyées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 3 Juil - 14:04
Ca aurait pu être une matinée comme les autres. Mais non. Quand Satsu s’éveilla, ce n’était pas pour flâner toute la journée. Cela faisait deux semaines qu’elle était revenue à Taki, et elle n’avait encore pas eu l’occasion de faire quoi que ce soit. Une mission était la bienvenue. En plus elle manquait d’argent. Le salaire Genin était, il fallait bien se l’avouer, assez moyen. Satsu réalisait seulement à quel point sa vie avait été confortable au clan Yashara.

Tout en s’habillant et en se coiffant, elle songea à l’ordre de mission qu’elle avait lu la veille. Elle allait travailler pour la Protection de l’environnement. Satsu ne savait même pas qu’il existait une association assez riche pour se payer des ninjas, dans ce genre de domaine. Après tout, même pour demander une Genin, c’était quand même plutôt onéreux. Et clairement, avec tout ce qui se passait dans le monde, c’était assez étonnant que des personnes songent à une cause comme protéger la nature. La jeune Yashara était plutôt charmée par cette idée, en fait : malgré toutes ces tensions et le climat de paix instable, quelques-uns luttaient encore pour ce en quoi ils croyaient, pour de vraies causes. C’était comme elle qui se battait pour élaborer la mélodie de l’âme, qui préférait se consacrer à l’art que de me laisser enliser. Eux, leur dada, c’était la nature. Elle n’était pas spécialement accroc aux fleurs ou aux mammifères bizarres, par contre, elle pouvait quand même respecter leur état d’esprit. Et même être contente de bosser pour des gens qui avaient en quelque sorte des points communs avec elle.

Par contre, aucune idée de ce qu’était une autruche foudroyante. Son nom sonnait comme une mauvaise blague. Sauf que ce n’en était pas une : il y avait vraiment de gros sacs à plume électrifiés qui se baladaient en liberté dans le pays de la foudre.

** Des autruches … C’est un oiseau plutôt ridicule. Mais ça court vite. Et attention aux coups de jus si je lui effleure les plumes … Bordel, plus j’y pense plus j’ai besoin de le voir pour le croire. Ca n’a tellement aucun sens. On vit vraiment dans un monde de fous ! **

Enfin, si le danger principal de la mission c’était de toucher l’oiseau et de se faire électrocuter, ce ne serait pas vraiment un problème pour elle. Le corps à corps, ce n’était pas son truc de toute façon, il n’était pas question d’attraper l’oiseau avec les mains. Tout ce dont elle avait besoin, c’était sa flûte.

Satsu arriva pile à l’heure au niveau de la porte Est de Taki, qui était aussi son point de rendez-vous avec la fille de la Protection de l’environnement. Hormis les personnes chargées de surveiller les portes, il y avait deux personnes qui attendaient ici, juste à côté d’un petit chariot au bout duquel un cheval attendait son heure. Sur le chariot, une cage. Probablement assez grande pour contenir une autruche : ça devait être eux. Une jeune femme et un homme qui devait avoir la trentaine. La jeune Yashara s’approcha d’eux. En la voyant, ils interrompirent leur discussion pour l’observer. A en juger par leur façon de la regarder, ils ne comprirent pas tout de suite qui elle était. Ce qui n’était pas si étonnant : elle avait l’habitude. Et puis une jeune femme sans bandeau, avec une flûte dans le bas du dos comme seule arme apparente … Forcément, on ne pensait pas immédiatement à une kunoichi. Réalisant leur incompréhension, Satsu fouilla ses poches, pour en sortir son bandeau de Genin tout froissé et leur tendre.

« Enchantée. Moi c’est Satsu. Je suis la Genin chargée d’aller récupérer l’autruche. »

« Oh ! Désolée ! Sans ton bandeau, je ne m’en serais pas doutée … Euh … Eh bien on va se mettre en route alors. Moi c’est Yashiko, et voici Toppo. Il conduira l’attelage. »

Satsu regardait cette Yashiko avec intérêt. Elle l’avait vexée, au début, mais avant qu’elle n’ait eu le temps d’être méchante, elle avait pris le temps de l’observer. Et elle était effroyablement mignonne ! Elle s’attendait à tomber sur une jeune femme qui aurait la vingtaine, mais celle-là n’avait pas plus de dix-sept ans. Un peu plus vieille qu’elle, donc … Mais elle avait de petits cheveux bouclés, qui retombait sur ses épaules. Et un style un peu négligé, mais pas trop non plus. Ca pouvait paraître relâché, mais en y regardant à deux fois ca donnait plutôt l’impression d’être calculé pour être à un juste milieu. Enfin, elle avait surtout un visage très fin, et des yeux anormalement grands. Assortis à beaucoup d’expressivité, ça lui donnait de faux-airs de biche. C’était adorable !

Tandis que Yashiko s’asseyait à côté de Toppo, Satsu, qui aurait dû logiquement se mettre de l’autre côté, poussa tout le monde sans se gêner en se mettant plutôt de l’autre côté de Yashiko. Au début, ils la regardèrent sans comprendre, mais la jeune Yashara avait un certain don pour justifier rapidement ses actions intéressées :

« J’ai besoin de te questionner sur les autruches. Ce sera plus pratique. »

Toppo sembla prendre la mouche. Au fond, il devait bosser aussi pour la Protection de l’environnement s’il était là. Satsu n’avait pas pensé qu’il pouvait avoir des réponses aussi … En même temps l’ordre de mission stipulait qu’elle était censée travailler avec Yashiko, et cette dernière lui avait dit que Toppo venait juste pour conduire l’attelage. Donc elle n’avait rien fait de mal ! Et puis mince, même si c’était le cas, Yashiko était fraîche et jolie, et Toppo était un vieux bourru trentenaire. Elle se fichait pas mal de lui.

« Alors … Que veux-tu savoir sur les autruches foudroyantes ? J’ai fait ma thèse sur la faune des régions foudroyées, je sais à peu près tout ce qu’on peut savoir sur elle ! »

« Une thèse ? Eh bien, c’est impressionnant. Mais avant d’en venir aux sujets blasant, dis-moi, tu aimes la musique ? Ah, et surtout, tu as quelqu’un dans ta vie ou tu es libre ? »

Yashiko la regarda sans comprendre. Ce à quoi Satsu se contenta de répondre par son sourire le plus charmant. Toppo, lui, se fit moins renfrogné, apparemment comprendre certaines choses l'avait un peu détendu. Mais il y en avait pour lesquels ça risquait d'être un long voyage ...
Chuunin
Héritière des Yasharas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 29/06/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
15/100  (15/100)
Points de vie:
160/160  (160/160)
Points de chakra:
540/540  (540/540)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 17:08
Satsu ne dissimula pas son plaisir, avec un sourire rayonnant, en voyant Yashiko rougir comme une pivoine. Sa petite pique avait fait mouche, et elle s’était vite fait comprendre. Mais ce n’était qu’une première attaque, gentille et polie, la jeune naturaliste s’en tira d’une pirouette maladroite :

« Non … Non, je n’ai personne … Mais ne je ne cherche pas vraiment. Je n’ai pas trop de temps, je consacre beaucoup de temps à l’association. C’est plus important pour l’instant. Et oui, j’aime la musique, pourquoi ? »

Bon, tant pis. D’un autre côté la Genin ne s’était pas non plus fait jetée, elle trouverait bien un nouvel angle pour revenir sur la question plus tard.
En attendant elle se tourna de trois-quarts pour montrer le symbole du clan Yashara qui ornait son dos. Yashiko ne sembla pas comprendre, vu sa moue interrogative. Pourtant, le clan des luthiers était plutôt connu … Elle ne devait vraiment pas décoller son nez de ses animaux très souvent. Avec une moue désabusée, Satsu se rassit sans trop savoir quoi dire, du coup. Elle avait pensé faire la maline, mais ça tombait un peu à l’eau.
Etrangement, c’est Toppo qui vint à son secours.

« Oh ! C’est le blason du clan Yashara n’est-ce-pas ? J’ai entendu un membre de ce clan jouer une fois, c’était un véritable enchantement. Je n’ai jamais entendu quelque chose d’aussi beau. Tu fais partie de ce clan ? Pourtant ce n’est pas un clan de ninjas si je ne m’abuse. »

Satsu le gratifia d’un sourire reconnaissant. Yashiko avait l’air impressionnée : ce petit coup de pouce l’aidait vraiment. Finalement, le trentenaire mal rasé n’était pas si inutile qu’il n’en avait l’air.

« Oui je suis une Yashara. Et probablement la seule ninja de l’histoire du clan, aussi. Nous n’avons pas l’habitude de nous consacrer à autre chose que la musique … et pourtant nos mélodies sont plutôt efficaces quand on les utilise en les associant avec les arts ninjas. »

« Oh, je vois, je vois … J’espère que tu nous joueras quelque chose alors. J’aimerais bien écouter à nouveau la musique d’un membre du clan Yashara. »

« C’est si beau que ça ? Pour que Toppo soit enjoué, lui est si grincheux d’habitude, ça doit être quelque chose ! »


Elle l’appréciait de plus en plus, ce vieil homme. Il lui ôtait une à une toutes les épines du pied pour faciliter son flirt. Mais il fallait savoir se faire prier. Même si jouer pendant le trajet ne la dérangeait pas du tout, faire miroiter un peu sa future conquête faisait partie de son plan de drague infaillible.

« J’aurais sûrement besoin de jouer pour attraper l’autruche, de toute façon. Dans le pire des cas, de toute manière, je vous promets que je vous jouerais quelque chose après la mission. Mais pour le moment … »

« Aaaaaah ! »


Yashiko venait de s’ébrouer, paniquée. Satsu, qui n’avait pour une fois laissé trainer aucune main baladeuse fut la première surprise. Elle regardait sans comprendre la jeune femme, qui semblait la fuir sans raison.

« Ta poche ! Elle bouge ! »

En comprenant où elle voulait en venir, la petite Genin sourit et sortit une boule de poil blanche de l’intérieur de sa veste. La petite chose cligna des yeux, apparemment éblouie par le soleil. C’était vraiment ce qu’elle était : une boule de poils blanche. Sur deux pattes, sans pattes antérieurs ni rien. Elle ne semblait pas avoir de bouche, car elle était planquée sous son épaisse doudoune. On voyait simplement deux grands yeux au beau milieu de la boule, et une mèche rebelle sur le dessus. La jeune femme se calma, s’approchant même un peu plus pour examiner l’étrange créature. Satsu était aux anges : la musique, et maintenant la boule de poils. C’était les deux premières étapes de sa stratégie infaillible. Tout le monde l’adorait !

« Je te présente Kou. C’est une invocation ! Un totoro pour être précis. On ne croirait pas comme ça, mais ce sont des créatures très fortes. Kou est capable de casser une brique avec sa tête. »

« Un totoro … ? Mais, c’est une légende non … ? »

« Toutes les légendes ont un fond de vérité. Ce sont des créatures féériques pour certains, mais comme tu peux le voir elles sont bien réelles. Et Kou ne peut pas parler, parce qu’il est trop jeune, mais pas mal de totoros vient dans le monde Kyuchiose et ils peuvent parler. »

« Piou ! Piou ! »

« Oooooooh ! Il est troooop mignon ! »


Ravi de son petit effet, Kou partit faire son tour d’honneur dans les mains de Yashiko, qui le regardait d’un air extatique. Satsu soupira : qu’il profite bien, ce salopard. Bientôt, ce serait avec elle qu’elle serait aux petits soins … Et grâce à lui !
Kou finit par repartir dormir, et le trajet se continuait de plus belle. Un peu plus silencieusement au début, mais Toppo fini par rompre le climat calme qui s’établissait petit à petit.

« Dis-moi Satsu. Je suis désolé de revenir là-dessus, mais pourquoi tu es devenue ninja ? Ce n’est pas un métier facile. Tu n’aurais pas préféré être musicienne ? »

« Comme tous les membres de mon clan c’est ça ? »

« Oui, désolé, je ne veux pas te vexer. Je suis juste curieux. »

« Je ne suis pas vexée. Hum … Comment dire … Tous les membres de mon clan suivent la même voie, et deviennent des musiciens de renom. Aux yeux du monde ils sont exceptionnels dans leur domaine, mais par rapport aux autres membres du clan, ils sont tous pareils. C’est juste l’instrument qui change. Ceux qui sont exceptionnels, ce sont ceux qui sont sortis des sentiers battus. Être kunoichi, c’est ma façon à moi de chercher à être exceptionnelle. »

« Oh ! En effet, c’est une noble raison. Quand même je trouve cela dangereux comme façon de faire et … »

« Ca suffit, Toppo. Je commençais à te trouver gentil, mais là tu risques de m’agacer. Je ne suis pas en sucre. Ne fais pas la même erreur que tous les autres, ok ? Bien souvent, quand ils le réalisent, il est déjà trop tard pour comprendre. »


Une menace ? Oui, tout à fait. Mais elle fit mouche, il se tut immédiatement. Satsu avait jeté un froid sur la discussion. Mais elle ne supportait pas qu’on la sous-estime d’une quelconque manière. Et surtout quand c’était lié à sa petite taille, à sa stature fluette, ou à son statut de musicienne. Elle était aussi compétente que n’importe quel ninja, et elle ne permettait à personne de remettre ses compétences en question.
Satsu espérait juste ne pas avoir été trop cassante. Toppo était un vieil âne bâté, mais il avait fait quelque chose d’utile pour elle avec Yashiko. Elle préférait si possible ne pas se le mettre à dos, surtout qu’ils semblaient bien s’entendre tous les deux. Un peu comme si c’était son professeur … En plus Toppo semblait cultivé.
Non, vu l’état de ses fringues, c’était juste un chauffeur. Mais bon, c’était son collègue d’une certaine manière, il fallait qu’elle l’apprivoise lui aussi pour mieux ferrer son poisson. Elle y réfléchirait un peu plus tard.

En attendant, retour à la jolie nana !

« Bon, il faudra quand même que tu me parles un peu des autruches foudroyantes. Enfin de ce que j’ai besoin de savoir. Comment on les trouve, comment on les attrape, ce genre de choses. »

« Il y a beaucoup de choses à en dire ! »


Elle partit dans de longs laïus concernant leur alimentation, leur mode de vie, et tout un tas d’informations inutiles. Beaucoup de chiffres aussi. Satsu nota quand même au passage que c’était de gros oiseaux. Plus gros que des autruches habituelles.

« ... et on les appelle autruches foudroyantes car elle absorbe une partie du climat du pays de la foudre, et des plaines foudroyées en particulier. Elles savent éviter les éclairs, mais quand ceux-ci frappent le sol, ils laissent une charge derrière eux. Elles marchent dessus, et leur affinité naturelle avec la foudre leur permet d’absorber cette charge inconsciemment. Ce qui charge leurs plumes en électricité statique. Et comme elles passent le plus clair de leur temps à courir, et à se courir après, elles marchent très fréquemment sur des charges, et donc ne sont jamais à court d’électricité. Générer des charges sur le sol a d’ailleurs été très dur pour la Protection de l’environnement, dans la réserve. On a dû mettre une sorte de centrale qui alimente le sol en permanence, pour leur permettre de conserver leurs facultés naturelles. Et il a quand même fallu que les charges ne soient pas trop fortes, pour ne pas prendre de risques avec nos chamois-tonnerres … Sinon pour les autruches, elles sont très dures à attraper ! Elles ont une vitesse de pointe de 110 km/h ! Enfin ça c’est du sprint. Mais elles peuvent courir très longtemps sans s’épuiser à environ 70 km/h. C’est rapide hein ? C’est pour ça qu’on a besoin d’un ninja. Même à cheval, ce serait la galère. Et puis, il faut l’immobiliser, pour qu’on puisse mettre des tenues en caoutchouc afin de l’attraper proprement pour la mettre dans la cage … Voilà … Euh, je sais plein d’autres choses mais j’ai peur de t’assommer alors … »

« C’est … Tu en sais des choses ! »

« Pas tant que ça, voyons … J’ai juste étudié ces animaux toute ma vie … je trouve les espèces des plaines foudroyées particulièrement intéressantes. Et pourtant, mal protégées. »

« Je vois … Eh bien je vais faire de mon mieux pour t’aider ! »

« Oh, merci ! C’est gentil ! »


En fait, c’était surtout sa mission. Mais Satsu se permit quand même un clin d’œil sans relever ce point.

« Pas de problèmes ! Mais en échange, tu me devras un verre ! Je veux dire, un vrai, hein, un rendez-vous ! Tu as besoin de te détendre, tu travailles trop. »

« Je … Mais … Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée … »

« Je n’ai jamais dit que tu avais le choix, Yashiko. »


Ne sachant pas trop quoi répondre, elle s’empourpra en se tripotant les doigts. Toppo, à côté, tentait de regarder calmement la route sans donner son avis.

« Ah si une dernière chose, comment fais-on pour reconnaitre les autruches femelles et les mâles ? »

« C’est plus simple que ça en a l’air. Au niveau de la croupe, il y a une différence entre leurs plumes. Celles du mâle sont plus longues. »

« Je vois … Bon, je pense que ça ne devrait pas poser problème. On aura juste à se promener jusqu’à en croiser une. Vous êtes plus doués que moi pour ça. Approchez-moi juste suffisamment près d’une autruche, je vous l’immobiliserais en un rien de temps ! »


Yashiko sourit, apparemment rassurée par la confiance que Satsu manifestait. En même temps, c’était du tout cuit. Elle n’avait plus aucun doute sur la réussite de la mission. Le vrai suspens, c’était de savoir si elle allait arriver à ses fins avec Yashiko, pas vraiment de savoir si elle allait empocher le pactole de la mission.
Chuunin
Héritière des Yasharas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 29/06/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
15/100  (15/100)
Points de vie:
160/160  (160/160)
Points de chakra:
540/540  (540/540)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil - 22:15
Voilà bien une heure qu’ils étaient arrivés au pays de la foudre. De loin, les plaines foudroyées étaient déjà impressionnantes : le ciel sombre, les nuages agités, et les éclairs qui zébraient le ciel à intervalles réguliers mettaient en place un tableau intimidant. Mais maintenant qu’ils étaient au plein cœur de ces foudroiements, Satsu était autrement impressionnée. En fait, elle avait même des frissons, et était plutôt inquiète. Elle s’habituait petit à petit à ne pas sursauter au moindre claquement du tonnerre, mais quand on rajoutait le volume, et qu’on se rapprochait des éclairs de lumière, c’était autre chose que de les observer de loin.
Quand elle levait les yeux au ciel, elle avait l’impression que les cercles de nuages concentriques formaient une sorte de siphon. Etait-ce par là qu’avait disparu toutes les nuances de bleus qui composaient habituellement le plafond du monde ?

En voyant que la jeune kunoichi était inquiète, Yashiko posa une main rassurante sur son épaule. Satsu se détendit un peu. A moitié parce qu’elle réalisait que la jeune femme et Toppo savaient ce qu’ils faisaient. Mais surtout parce que c’était le premier contact physique que Yashiko se permettait avec elle. Un sourire ravi apparut sur son visage : elle commençait à se rapprocher de son but petit à petit. Enfin, elle était en mission. Que ce soit pour l’argent, l’honneur de son clan, ou simplement pour ne pas passer pour une cruche, elle devait en premier lieu se concentrer là-dessus. Au pire, même si en se concentrant sur la mission elle laissait partir Yashiko ce ne serait pas trop grave. L’avantage de ne regarder ni le sexe, ni l’âge des personnes avec lesquelles on veut flirter, c’est qu’on peut se concentrer sur le fait de choisir de jolies personnes, avec qui on peut passer un bon moment. Plutôt que de s’embourber dans des conventions sociales, ou bien dans de fausses réticences. La beauté interne n’existait pas pour Satsu : tout ce qu’elle voulait, c’était des partenaires de passage, tous différents, mais dans l’ensemble beaux, et agréables à côtoyer.
Comme Yashiko !

Enfin bon. La carriole s’arrêta, et Yashiko mis pied à terre. Par curiosité Satsu suivit le mouvement. En plus, faire quelques pas lui dégourdissait les jambes. Comme elle regardait vers le sol, la Yashara emprunta sa ligne de vue pour regarder à son tour. Des empreintes à trois ‘doigts’ étaient enfoncées dans de la boue séchée.

« Ce sont des empreintes d’autruche foudroyante ? »

« Oui. Un petit troupeau. Je dirai qu’il y a environ cinq ou six individus. »

« Ce sont des animaux qui vivent en groupe ? Ca sera plus compliqué d’en attraper une du coup, non ? Enfin, sans que les autres se rebiffent. »

« Pas vraiment : les autruches sont très peureuses. Si on s’en prend à l’une d’elle, les autres fuiront tout simplement. Par contre, si on s’approche trop près, elles auront tendance à fuir sans essayer de savoir ce qu’on vient faire. »

« Je vois … Et en groupe elles sont plus courageuses ? »

« A peine. On devrait pouvoir t’approcher à une quinzaine de mètres avant qu’elles ne s’enfuient, ça te suffira ? »

« Evidemment, ma belle ! »


Satsu appuya son affirmation d’un clin d’œil charmeur, prenant plaisir à voir la jeune femme rougir à nouveau. C’était plus du rouge tomate cette fois, la situation suscitait plus d’émotion que la dernière fois. C’était bon signe : elle ne s’énervait pas du tout. Au contraire, elle semblait plus réaliser que cela ne lui faisait pas rien qu’on lui témoigne de l’attention. Ah, si seulement Satsu avait eu un peu plus de temps à lui consacrer : c’était une proie facile … Enfin, comme elle remontait sur le chariot, la Genin fit de même. Elle avait quand même l’impression qu’elle se tenait un peu plus près d’elle, qu’elle était moins timide. Intéressant !

« Elles sont passées il n’y a pas longtemps, elles doivent encore être dans les parages. Toppo, on va suivre cette direction. Si je ne me trompe pas, il devrait y avoir un point d’eau souterrain par là. Il y a de fortes chances qu’elles se soient posées autour. Les autruches peuvent rester quelques jours autour du même point d’eau si on ne les dérange pas : jusqu’à l’assécher, en fait. Ils  sont tellement rares dans les plaines foudroyées que ça doit être le seul à plusieurs kilomètres à la ronde. »

« Tentons notre chance alors ! »


La jeune Yashara était toujours très admirative des personnes qui avaient choisi une autre voie que la musique ou les arts ninjas et qui se donnaient à fond dans ce qu’ils faisaient. Vu le monde étrange dans lequel elles vivaient, ça ne devait pas être simple de suivre une vie ‘normale’ alors que certaines personnes qu’elles côtoyaient aurait pu les tuer d’un simple claquement de doigt. Enfin, dans le cas de Satsu, c’était plus de quelques notes de musique. Pour d’autre, d’un simple coup de poing. Ce n’était pas très rassurant, quand on y pensait. Enfin, d’un autre côté les shinobis ne représentaient qu’une infime partie de la population, au fond. Elle avait juste l’impression qu’il y en avait beaucoup parce qu’elle en côtoyait beaucoup, voilà tout. Quand elle était jeune, au clan Yashara, elle les voyait beaucoup moins nombreux parce qu’elle n’en croisait que très peu. Tout est relatif, comme on dit.

En tous cas Yashiko ne s’était pas trompée : à peine vingt minutes de trajet les menèrent vers un endroit où une douzaine d’autruches étaient groupées. Au moins la moitié était vautrée sur le sol, les pattes repliées sous leurs corps emplumés. Les autres gazouillaient autour, apparemment très contentes et pleines de vitalité.
Satsu s’attendait à en voir la tête sous le sable, mais elle se sentirait conne de demander à Yashiko si elles le faisaient vraiment. C’était sans doute une croyance populaire.
Toppo arrêta le chariot à environ cinquante mètres.

« Voilà, on ne va pas s’approcher plus près avec la cage, on risque de les effrayer. Il va falloir y aller à pieds. Tu as un plan Satsu ? Parce que c’est le moment de nous l’expliquer. »

« Un plan, si on veut oui. Je vais juste m’approcher et jouer une mélodie. L’autruche qu’on choisira sera alors immobilisée, et vous pourrez tout simplement l’attraper et l’amener dans la cage. Essayez de ne pas trop prendre votre temps par contre, sinon je risque de ne plus avoir de chakra. »


« Une mélodie ? C’est tout ? »

« Toppo … Oh laisse tomber. Oui c’est tout. L’essentiel c’est qu’elle ne bouge pas, non ? »

« Oui, oui. Désolé. »


Il semblait avoir encore en tête les menaces proférées par l’adolescente plus tôt dans la journée, et préféra ne rien ajouter.
Satsu bondit à terre, sortant sa flûte dans le même mouvement. Tandis qu’elle approchait, elle mit en route la boîte à musique qu’elle avait autour du cou. Elle approchait prudemment, un pas après l’autre, tandis que le son résonnait entre les frappes électriques qui les entouraient. Vingt mètres … Dix mètres … La plupart des autruches s’enfuirent, mais une semblait aller plus lentement. Elle avait les plumes courtes au niveau de la croupe, comme le lui avait si bien dit Yashiko : une femelle. Alors qu’elle semblait toute engourdie, Yashiko commença à jouer, et elle s’arrêta tout simplement de bouger.

Mélodie de Satsu

C’était sa mélodie signature. Celle qui instillait le chagrin directement dans l’âme, à en paralyser le corps. Satsu continua de s’approcher tout en jouant, jusqu’à être face à l’autruche, qui ne bougeait plus du tout. Des larmes coulaient de ses yeux, ruisselant le long de son bec. Un peu surpris au début, les deux chercheurs se mirent finalement en action. Ils attrapèrent l’animal, enfin surtout Toppo, et le soulevèrent délicatement, pour l’emmener vers la cage, dans laquelle ils déposèrent l’oiseau en faisait bien attention à ne pas lui faire mal. L’autruche se laissa faire sans protester, jusqu’à l’instant où la cage se ferma, et où la mélodie s’éteignit.
Elle ne réagit pas tout de suite, clignant plusieurs fois des yeux. Mais ne fit même pas mine de se débattre : elle semblait sous le choc. Yashiko jeta un regard à la fois admiratif et inquiet vers Satsu, qui avait elle aussi les larmes aux yeux. Cette mélodie … Etait décidément à la fois un bonheur à jouer, mais aussi très éprouvante.
Elle s’essuya les mirettes, et indiqua simplement :

« Ce n’est rien. Elle s’en remettra. D’ici quelques minutes, ou une heure tout au plus, elle sera aussi pleine de vitalité que quand on l’a vue la première fois. C’est bien une femelle hein ? »

« Oui, oui … »


Ils remontèrent sur le chariot. Comme Satsu ne disait rien, et que les autres étaient encore en état de choc à cause de la musique, le trajet reprit, mais cette fois sans un mot. Alors qu’ils s’éloignaient du pays de la foudre, aucun n’avait encore été prononcé. C’était là le pouvoir de la musique Yashara : ébranler l’âme humaine.

Satsu : -100 chakra
Chuunin
Héritière des Yasharas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 29/06/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
15/100  (15/100)
Points de vie:
160/160  (160/160)
Points de chakra:
540/540  (540/540)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 15:07
Comme Satsu s’y était attendue, le trajet du retour était plus ennuyeux que celui de l’aller : la mission accomplie, tout le monde était un peu fatigué par le premier trajet et la capture de l’autruche. Maintenant, ils somnolaient à moitié. Même Toppo laissait l’attelage revenir tout seul sur ses pas, et piquait parfois du nez. Ce n’était qu’en croisant le regard courroucé de la Genin qu’il se rappelait qu’il risquait de les envoyer dans le décor, et regagnait un peu de vigueur pour faire son job et regarder la route.
Yashiko, elle, s’était doucement assoupie. Elle ne dormait pas vraiment, mais était adossée contre le dossier en bois, et fermait les yeux. Elle les rouvrait occasionnellement, pour regarder autour d’elle, puis repiquait un fard.
A côté, Satsu, qui voulait dialoguer, était un peu agacée par ses allers et venues entre le monde réel et le monde des rêves. Elle eut même l’impression, à un moment, que Yashiko faisait semblant. Mais elle avait les traits tirés : elle était probablement réellement fatiguée.
Tant mieux, finalement, ça en faisait une proie facile.

Doucement, Satsu attrapa Yashiko par les épaules et la fit coulisser vers elle, pour la déposer dans le creux entre son épaule et sa poitrine.

« Sa… Satsu ?! »

« J’ai mal au dos pour toi à te voir si mal installée. Si tu veux dormir autant que ça soit confortable non ? Et comme Toppo est en train de conduire, je me dévoue ! »


Et puis honnêtement, elle était quand même plus jolie que lui, non ? En tous cas Yashiko ne répondit rien, elle était trop fatiguée et préférait dormir. Mais elle n’en était pas moins plus rouge que les deux dernières fois où Satsu l’avait embarrassée. De toute façon elle ne s’était pas écartée, donc c’était une victoire de plus pour la Genin, qui savourait sa récompense avec un sourire qui trahissait ses mauvaises intentions. Heureusement, personne ne faisait attention à ça. Yashiko avait les yeux fermés, et Toppo regardait la route, apparemment trop gêné pour oser même jeter un œil aux deux jeunes femmes qui flirtaient à côté de lui. Bon, une peut-être moins que l’autre. De toute manière, s’il les avait dérangées en rappelant sa présence, Satsu lui aurait joué une mélodie dont elle avait le secret pour qu’il se concentre sur autre chose, quitte à les envoyer dans le fossé. Elle envoyait peut-être suffisamment d’ondes négatives vers lui pour qu’il comprenne le message ? Satsu aurait mille fois préféré qu’il ne soit pas là de toute façon. Ou qu’il soit remplacé par une autre jolie créature. Un beau garçon, ou une fille mignonne, ce n’était pas important. Mais tout plutôt qu’un vieux trentenaire à la moustache aussi saillante que son bide était rebondi.

Ah, Satsu devait cesser de reconnaitre son existence dans le même plan qu’elles, sinon il allait lui gâcher la journée. Elle décida tout simplement que désormais, elle ignorerait complètement sa présence. Maintenant que la mission était accomplie, il n’avait plus aucune espèce d’intérêt de toute manière.

Yashiko avait perdu ses rougeurs, et avait même remué un peu pour replier ses jambes et s’installer plus sereinement et se mettre à l’aise. Discrètement, Satsu posa sa main sur sa hanche, comme pour la border … mais avec un peu plus de fermeté. Le contact la fit sursauter, mais elle ne sembla pas broncher. En fait elle ne sembla même pas être surprise. Elle s’était déjà résignée ? Tant mieux, Satsu était un peu lasse aussi à cause du voyage, elle n’avait pas trop envie de devoir se battre pour faire sa conquête. Que ce soit facile l’arrangeait bien.
Elle attendit que les cheveux fasse quelques enjambes, et fit doucement descendre sa main pour la déposer au contact de la peau, à l’endroit entre les deux parties de la tenue, un endroit tout fin, qui était à l’air à cause de sa position à moitié allongée. Cette fois pas de sursaut, mais juste un frisson. Délicatement, et innocemment, les doigts s’installèrent sous son t-shirt pour s’installer sur la peau de son flanc et … et elle se redressa. Ah dommage, un peu plus, et elle aurait pu la peloter un peu, histoire de voir comment elle réagirait. Vu son manque de réaction, Satsu avait vraiment cru que ça passerait tout seul.

« Satsu … Tu sais, je ne suis pas sûre que … Qu’est-ce que tu fais ? »

« Ce n’est pas évident ? »

« Euh … Je ne sais pas … »

« Voyons Yashiko, tu me plais. Je te fais du rentre-dedans. Depuis qu’on est partis de Taki en plus ! »


Elle sembla déstabilisée, mais se reprit assez vite. Quand on était un peu moins nébuleux, plus direct, c’était plus facile à comprendre, et donc à accepter.

« Tu sais, je préfère les garçons et … »

« Oh ne t’en fais pas, moi aussi. Parfois ! Et d’autres fois je préfère les filles. Surtout quand elles sont aussi jolies que toi … »

« Oui, mais moi ce n’est pas trop mon truc … »

« Je suis sûre que tu n’as jamais essayé … Tu devrais me laisser ma chance, je te ferais sûrement changer d’avis. J’en suis sûre même ! »

« No… Non. Et puis je vois déjà quelqu’un … »


Oh mince. C’est donc pour ça qu’elle refusait ses avances. Satsu étudia attentivement le visage de la jeune chercheuse, elle n’avait pas l’air de bluffer pour la tenir à distance. Elle soupira.

« Tu aurais dû me le dire plus tôt … Je serais descendue du chariot ! Elle n’aura servi à rien cette mission, finalement … »

« Ben si … On est amies, c’est déjà bien, non ? »

« Franchement, Yashiko, quand tu jettes un mec, ça t’es déjà venu à l’esprit de lui dire ça ? Tsss. Bon Toppo, tu accélères ? Je suis pressée de rentrer moi ! »


Tiens, d’un coup, elle était devenue beaucoup moins sympathique. Yashiko avait l’air plus gênée que jamais, mais elle s’en fichait maintenant. Elle faisait tout simplement la gueule. Elle avait déjà quelqu’un … Non mais quel toupet ! Si jamais elle croisait ce quelqu’un un jour, elle lui mettrait une savate juste pour la forme. Il lui avait bousillé sa journée. S’offrir à une seule personne et se priver des plats savoureux que la vie réservait, non mais quelle idée ! Oui, les sains d’esprit crieraient à la tolérance pour que Satsu cesse d’être aussi ‘fermée d’esprit’. Elle avait bien une centaine d’idées de ce qui étaient fermés chez eux et qu’ils devraient s’ouvrir, mais bon, ce serait un peu indécent, donc mieux valait ne pas s’éterniser là-dessus.

Toppo fit claquer les rênes. Apparemment il était aussi désireux qu’elles de vite être de retour à Taki. Alors qu’ils approchaient de la frontière, Satsu fit un signe au cocher.

« D’ici il ne devrait pas y avoir de problèmes pour regagner la ville non ? »

« Oui, la mission est finie et la route jusqu’à Taki est sûre. Pourquoi ? »

« Le clan Yashara est un ou deux sentiers plus loin. Je vais descendre ici, je reviendrais en ville demain par mes propres moyens. Je vais vous laisser là. A moins que vous ayez besoin de moi pour sortir votre autruche de la cage ? »


« Non on devrait y … »

« Je t’ai parlé toi ? »

« Satsu c’est méchant ça … tu devrais … »

« Ne t’avise pas de me dire ce que je dois faire, vieil homme. Bon, pas besoin de moi donc. Je me casse. »


Oui, elle était mauvaise joueuse. Mais bon, il en fallait bien. Elle ne supportait plus leur présence à tous les deux. Même si Yashiko était mignonne, elle l’était beaucoup moins dans la mesure où elle ne serait jamais à elle.
La jeune Genin bondit de l’illustre calèche, et se mit en route vers la demeure du clan Yashara, sans même regarder en arrière. Elle espérait pour eux qu’ils penseraient à vite la payer et à envoyer tout ça chez elle à Taki. Elle ne répondait de rien si le paiement n’était pas dans sa boite aux lettres quand elle reviendrait demain.
Chuunin
Héritière des Yasharas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 29/06/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
15/100  (15/100)
Points de vie:
160/160  (160/160)
Points de chakra:
540/540  (540/540)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 15:14
Spoiler:
 
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/300  (30/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Régions foudroyées
-