AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Rocher du Dragon / Village d'Ehime

 :: PREFACE :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 23 Juil - 14:23
A cet endroit, se tenait autrefois une montagne. Elle s'est affaissée avec le temps.

Maintenant, c'est une grande plaine plate. Mais on trouve en son centre un amas rocheux qui ressemble d'assez loin à un dragon.
Les habitants du village voisin, un tout petit bourg agricole nommé Ehime, considèrent cet amas rocheux comme une statue très ancienne à Mizuryu, un dragon aquatique légendaire et porteur de pluie, et l'une des hérauts de la déesse Inari. C'est donc un lieu de culte, désormais.
Nukenin
Fondateur de l'Aile du Phenix
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
50/300  (50/300)
Points de vie:
360/360  (360/360)
Points de chakra:
1360/1360  (1360/1360)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Juil - 14:43
Shura était réellement d’excellente humeur. Et pourtant, l’Empire n’avait accepté de financer que la moitié de son expédition archéologique. Du coup, il avait dû en payer la majeure partie de sa propre poche afin d’emmener le matériel nécessaire, et aussi de pouvoir proposer quelque chose d’intéressant à ceux qui ne venaient pas par curiosité.
Mais il n’y pouvait rien, malgré ce léger revers, le jour du départ était toujours un jour où il se sentait particulièrement bien. Le frisson du voyage, de la découverte, et la certitude d’avoir trouvé un chemin vers un artefact intéressant. Tout cela réuni le rendait particulièrement joyeux.

Et pourtant ce n’était pas gagné d’obtenir une subvention de la part de ses supérieurs chez les scientifiques ! Chiaki, la chef de discipline, lui avait fait subtilement remarqué que la très grande majorité de la communauté scientifique trouvait l’avancée de ses travaux absurde.
En effet, le livre sur lequel il bossait en ce moment, qu’on avait traduit sous le nom de ‘L’Âge d’or : le règne de Kenseï’, se nommait en réalité ‘L’âge divin : le règne de Kenseï’. Une correction de la traduction originale qui avait suscité de houleux débats. Mais que Shura  avait étayée en traduisant plusieurs autres passages parlant de cinq artefacts liés à de très vieux dieux élémentaires, plus ancien que ceux qu’on appelait actuellement les ‘anciens dieux’, et tous liés à une seule personne : l’empereur Kenseï. Son existence était la seule chose sur laquelle il soit d’accord avec les scientifiques. Pour eux, ce n’étaient pas cinq artefacts divins, mais cinq palais à-travers le monde. Et pourtant, la logique de Shura prouvait qu’il n’y en avait qu’un seul. Sa traduction était bonne, il le savait. Mais bon, allez expliquer ça à des années de traduction. Le vieillard qui avait fait ça devait simplement se sentir frustré d’avoir tort face à un petit jeunot.
Seulement, Shura possédait quelque chose qui rendait ses convictions absolues : une preuve matérielle. Et c’était grâce à elle que Chiaki avait fini par céder et lui accorder de financer le tiers de l’expédition sur le compte de l’Empire. Il avait en effet déjà l’un de ces cinq artefacts, et il correspondait parfaitement à sa description traduite. La correspondance pouvait être anodine, ou truquée pour certains, il n’empêche que dans le doute Chiaki avait choisi de lui laisser sa chance. Maintenant, à lui de ne pas la trahir.

Du coup, il avait un droit de possession, par l’argent investi, sur les artefacts directement liés à la ‘panoplie’ de Kenseï. En revanche, tout le reste devait revenir à l’Empire. Enfin, à supposer qu’ils trouvent le palais. C’était la plus grosse interrogation pour tout le monde : le palais enfoui. Mais Shura était persuadé qu’il avait réussi à traduire ça aussi, et à trouver des correspondances avec le monde actuel.

Pendant qu’il était perdu dans ses pensées, deux jeunes gens en avaient profités pour s’approcher.



« Bonjour Shura-senseï. »
« Une mission de rang D ? Vous êtes sérieux là ? On a passé le temps de ces enfantillages, non ? »

Yoriko avait salué poliment son professeur, tandis que Nobutsu, le blondinet, avait directement mal réagit. Shura l’aurait normalement pendu par le pied ou sévèrement réprimandé, mais il se contenta de le regarder un peu méchamment.

« Bonjour, vous deux. Vous devriez être reconnaissants, plutôt qu’hostiles. Je vous ai engagés moi-même et je vous paie de ma poche pour être des assistants dans une expédition qui va vous valoir de mettre vos noms sur des découvertes historiques, si ça se trouve. »

« Quel rapport avec le métier de shinobi ? »

« C’est votre lubie, pas la mienne, Shura-senseï. »

« Oh, mais c’est aussi partie intégrante de l’enseignement, Nobu. Que vous découvriez de nouvelles choses, de nouveaux aspects du métier de ninja. Honnêtement, Yoriko, ne vivre que pour se battre est ennuyeux à mourir à la longue. Tu peux me croire, j’ai essayé. Et Nobu, j’en ai juste marre de te savoir en train de t’enfiler de la poudre blanche à longueur de journées, et je préfère que tu sois ici à faire quelque chose d’utile plutôt que de te prendre pour une star du rock. »

« Shura-senseï, je SUIS une star du rock. J’ai vendu pas mal de parchemins musicaux, je suis un des chanteurs en vue du moment. Et en plus j’ai une marque de lingerie féminine qui porte mon nom. »

« … Le problème n’est pas là. La coke, franchement ? Tu te sens toujours shinobi en étant défoncé à ça le plus clair de ton temps ? Bref, tu fais ce que tu veux on ne va pas revenir sur ta vie personnelle. Mais tu viens quand même  avec moi, parce que c’est une mission. »

« Ouais, ouais. »

Nobu commença à s’éloigner, mécontent.

« Hé, attends ! Je suis le client, non ? Je ne vous ai même pas dit quoi faire. »

« … »

« Bien. Vous voyez la charrette là-bas ? Il y a plusieurs caisses à côté. Il faudrait que vous les chargiez à bord, ok ? »

« On est des gros bras ? »

« Exactement ! A deux vous y arriverez, moi tout seul je ne peux pas les soulever. »

« Oh punaise, ça pèse un âne mort ! Il y a quoi là-dedans ? »

« Celle-là c’est les outils je crois … Mais sinon y’a pas mal de choses. De quoi renforcer manuellement une structure, des outils d’analyse, d’extraction, de la TNT … Pas mal de choses sympas en fait. »

« De la … TNT ? »

« Oui, une caisse complète. »

En maugréant, mais désormais beaucoup plus méticuleux et prudent pour réaliser leur ouvrage, les deux adolescents entamèrent leur premier petit boulot. Shura n’était vraiment pas mécontent de les occuper un peu : ils en avaient besoin.
En plus, une troisième personne arrivait. Le Jounin se dirigea aussitôt vers lui, main tendue, sourire aux lèvres.

« Professeur Yabuki ! Je suis enchanté de vous rencontrer enfin en personne. »



« Ahaha ! Pas besoin de tout ça entre nous Shura. Je ne suis que Chuunin, et vous avez été général, appelez-moi simplement Oda, d’accord ? »

« Je ne suis plus général, et vous êtes toujours une sommité scientifique. Et puis, sans vous cette expédition n’aurait pas lieu, Oda. »

« Ce n’est rien voyons. Je suis simplement du genre à placer mes espoirs sur mon intuition. Et quelqu’un comme vous n’affirmerait pas quelque chose que tout le monde réfute sans être réellement convaincu d’avoir raison, n’est-ce pas ? Je ne pouvais que soutenir votre cause, je ne crois pas que soyez du genre à balancer une opinion scientifique au hasard. »

« Merci. »

« Pas de soucis. Je n’ai pas mangé ce matin, je vais aller m’asseoir là-bas. Je vous laisse vous occuper des derniers préparatifs ? »

« Bien entendu. »

Tandis qu’Oda s’éloignait, Shura se souvint de ce qu’il avait lu des travaux de cet homme. C’était une sorte de génie pluridisciplinaire, un peu touche-à-tout. Mais il était particulièrement remarquable concernant l’histoire d’Onogoro. Lui, ses recherches s’arrêtaient à l’époque des clans cependant, c’était celle-là qui l’intéressait, pas l’ancienne civilisation. Mais ça ne l’empêchait pas d’être quelqu’un de très en vue, qui avait éclairé beaucoup de points noirs sur les époques les plus sombres de l’histoire. La lance foudroyante, plus fonctionnelle et brisée, qui était exposée comme pièce maîtresse du musée de Kahari, c’était sa découverte majeure la plus récente. Une arme ancienne ayant appartenu à un grand seigneur de Kumo qui avait affronté plusieurs clans à l’époque, avec une toute petite tribu. La lance de Keihijin. Dire qu’Oda Yabuki se trouvait ici, et ferait parti de l’expédition … Normal qu’elle ait lieu avec un tel soutien pour les aider.

Bon, il ne manquait presque plus personne pour pouvoir partir … Presque. Shura scruta l’horizon, il lui semblait voir une silhouette se diriger vers eux …
Nukenin
Fondateur de l'Aile du Phenix
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
50/300  (50/300)
Points de vie:
360/360  (360/360)
Points de chakra:
1360/1360  (1360/1360)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Juil - 13:40
Je ne sais pas exactement comment je m'étais retrouvé dans cette expédition, un coup de tête qui m'avait pris. 'Fin pas que, c'est aussi le fait que Shura était à la tête de celle-ci qui m'avait convaincu. J'avais vu une annonce recherchant des personnes prêtent à donner un coup de main dans cette aventure. Pourquoi j'avais accepté d'en faire partie ? Hum, comme je viens de le dire déjà le fait que mon ami en soit à la tête mais aussi le fait que ça devait être passionnant de partir à la recherche de l'histoire de façon pratique et non théorique. J'aimais les livres mais aussi la découverte plus terre-à-terre, sans ces gens qui partaient à l'aventure jamais les historiens n'auraient eu de quoi remplir les livres relatant les faits qui s'étaient déroulés à travers le temps. L'idée d'au moins faire une fois partie d'un tel acte me plaisait énormément. Et pour le coup j'avais réussi à convaincre Waki' de faire partie de celle-ci, convaincre était un grand mot, à vrai dire c'est plus lui qui m'avait convaincu de le laisser venir. Après tout pourquoi pas. Je lui avais promis de lui faire découvrir ce monde. Tak lui aussi était de la partie, toujours distant pour le moment. Je ne savais réellement pas quoi faire pour le calmer ... Cette histoire commençait réellement à prendre une bien trop grande ampleur à mon goût.

« Et c'est loin ? »

« De ce que j'ai compris oui Waki', ça te donnera la chance de voir un peu plus de paysage comme ça ! »

« Géniale ! Et vous y êtes déjà allé tous les deux ? »

« Tu n'écoutes vraiment rien Wakitatsu. S'il vient de te dire que d'après ce qu'il a compris oui c'est qu'il n'y a jamais mis les pieds. »

Et voilà, le Nogitsune de la mauvaise ambiance avait encore frappé. Waki' était encore jeune et du coup susceptible sur certain points que Tak aimait appuyer pour le moment. Je ne sais pas si c'était sa part de Nogitsune qui se faisait plus présente que jamais mais en tout cas il était de plus en plus désagréable.

« Et n'oublie pas ce que je t'ai dis Waki', en cas de soucis on met en place immédiatement l'Union pour t'éviter de te retrouver en danger. » changement de sujet, il le fallait

« Bien retenu Sham ! Bien que je pourrais être utile sur le terrain. »

« J'en doute pas Waki' mais je préfère ne pas prendre de risque. Imagine déjà comment je me ferais mal mené par ta mère si jamais il t'arrivait quelque chose. »

Je souriais à pleine dent et lui riait, mission réussie. Tak lui tirait toujours la gueule, il n'y avait vraiment rien à faire pour lui pour l'instant. Je n'avais pas le choix que de supporter cette mauvaise humeur.

Je quittais les portes de Taki après avoir prouvé mon identité et mon appartenance à l'Empire et à cette expédition. Le passage avait été simple, après tout j'étais en ordre de papier et tout ce bazar. Ca me faisait plaisir de quitter cette ville pour un petit temps, des vacances en quelque sorte. Ni une mission, ni une demande, quoi que ce soit d'autre, juste une envie de moi pour moi, rien de plus.

Je voyais déjà au loin Shura, 'fin je le reconnaissais à sa silhouette. Soudain quelque chose me frappa, je n'avais rien prévu pour cette expédition. Aurais-je besoin d'outils divers ou autre chose ? Ce léger stresse fut rapidement balayé en me souvenant qu'il était marqué sur l'annonce que tout serait fourni par Shura lui-même en cas de besoin.

Il n'était pas seul, deux adolescents étaient là aussi ... Je reconnu immédiatement l'un de ceux-ci, Yoriko, une star du rock. Lui était très connu, moi pas encore mais ça n'allait pas tarder. Mon premier concert était déjà prévu, il allait se dérouler au Palais impériale .... Pouvait-il en dire autant ? J'en doute. Mais qu'importe, ce n'était pas un concourt du meilleur chanteur. D'ailleurs lui avait un style bien différent du miens. Mais peut-être que me faire pote avec lui ça m'aiderait à me mettre encore plus vite au devant de la scène ... C'était à creuser. Par contre le blondinet, lui était inconnu au bataillon. Tout comme l'homme qui accompagnait Shura, en blouse blanche. Je n'étais pas encore à leur niveau que je faisais déjà signe de la main.

« Tu vois l'homme là-bas Waki' ? » dis-je en pointant Shura du doigt « C'est lui d'on je t'ai parlé, le pro en fuinjutsu. »

Le renardeau hocha simplement de la tête, un peu intimidé par la personne. Je le gratifiais d'une petite caresse sur la tête, ce n'était pas simple avec les deux sur mes épaules. D'ailleurs c'était amusant, inconsciemment le Myobu s'était mis sur le bras contenant la même espèce que lui et idem pour Tak qui était sur le Nogitsune. Aucun doute sur le fait qu'ils ressentaient les entités à travers les sceaux et les bandages ... Même Shian n'arrivait pas à totalement les éteindre, surtout depuis l'entraînement où leur influence était bien plus forte.

Nous n'étions plus très loin du groupe, je souriais à l'idée de cette aventure. C'était nouveau pour moi. Je ressentais cette excitation qui n'existait que quand on se lançait dans quelque chose de totalement nouveau.

« Salut Shura, comment tu vas ? Bonjour tout le monde ! »

J'étais enjoué, je n'avais qu'une hâte, celle qu'on démarre.

« Bonjours Humains ! »

Waki' était dans le même état que moi avec un côté impressionné en plus. Par contre Tak lui était morose, hochant simplement la tête pour saluer la foule. Je m'approchais de Shura lui tendant la main pour le saluer comme il se devait.

« J'ai pas pu résister à l'envie de t'accompagner dans cette aventure Shura. Besoin d'aide pour quelque chose ? » tout en m'attelant au travail que l'on m'avait indiqué si c'était le cas, je continuais à discuter avec mon amis « Dis, ça consiste en quoi réellement ce genre d'aventure ? Et le lieu tu peux m'en dire quoi ? »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: PREFACE :: Corbeille-