AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Tournoi1PouleA - Hanahiko VS Maïakane

 :: 
PARTIE RP
 :: Divers :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 1 Aoû - 14:03
Combattants : Kikoho Akimichi (Anbu) et Hanaki Inuzuka (Genin) / Chihiro Shuzaki (prêtresse d'Inari) et Maïa Kaguya (chef de clan)

Enjeux et contexte : Tournoi 2v2, phase de poule, groupe A.

Terrain : Plat. Arène basique, sans aucune cachette.

Initiative et déclaration :
-Kikoho Akimichi
-Maïa Kaguya
-Mori
-Hanaki Inuzuka
-Chihiro Shuzaki

Rappel : Hanaki et Chihiro(Akane) sont inciblables pour le premier tour. Que ce soient entre eux ou par leur autre adversaire. Bien entendu, ils ne sont inciblables que pour les adversaires, pas pour leur équipier.

Hajimé !

[Pour toute question ou réclamation, mp moi !]
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 208
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
41/300  (41/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 16:46
Il y a quelques mois, je n’aurais jamais pensé que je retrouverai simplement goût à la vie. Et encore moins que je trouverais une cause juste à défendre du côté de l’Empire. Une manière d’exploiter mes capacités, ce que j’étais devenu, et de trouver une situation juste et stable entre la rédemption et l’héroïsme latent que je poursuivais encore et toujours. Et pourtant c’était le cas. Et maintenant, je portais la tenue de l’Anbu, et je me prenais même au jeu de cette nouvelle vie : voilà que je m’étais inscrit à un tournoi. Enfin, inscrit était un bien grand mot. Je n’en aurais même pas entendu parler si j’avais suivi le cours de ma vie impériale comme d’habitude. Cette routine pleine de missions ultra secrètes qui était désormais la mienne !

Seulement, j’avais découvert de bon matin, dans la boîte aux lettres de la forge, un simple billet dénué de tout sceau. Mais signé par un ‘N’ que je reconnaissais très bien. C’était la lettre qu’utilisait l’impératrice pour signer mes ordres de missions confidentiels, ou pour me faire passer des messages écrits. Pourtant, elle s’embêtait d’habitude à faire apparaître le sceau impérial. Mais là, c’était un message personnel, ce qui était bien plus rare.
Ca n’avait rien d’un billet doux, évidemment. Qu’on soit parvenus à s’entendre était le seul miracle de notre rencontre. Mais une invitation officieuse à m’inscrire à ce fameux tournoi. Nanaki pensait, et elle était sans nul doute sincère, que ça me ferait le plus grand bien de m’exercer un peu. Et elle voulait incruster quelques agents parmi les rangs des participants pour pouvoir garder un œil interne sur ce tournoi. Pas une mauvaise idée, ça faisait d’une pierre deux coups. Je m’étais donc simplement laissé tenter.

Seulement, s’inscrire à un tournoi public comportait évidemment des risques pour moi. Et même s’il existait peu de personnes capables de reconnaître mon visage, je devais prendre la précaution de conserver mon masque d’Anbu pour la durée de cette compétition. Même s’il était un peu encombrant. Mais ce n’était pas la seule précaution : j’allais devoir concourir avec un handicap. Je ne pouvais pas utiliser le taijutsu Hikari, ni ma boxe Yokaï. En fait, j’avais même dû laisser mes griffes Yokaïs à Mousouchiku pour l’occasion. Et il était de même hors de question d’appeler mes Kyuchioses à l’aide pour ces combats. Toutes ces techniques étaient les spécificités de l’Eclair Blanc. Certes, le grand public ne connaissait de mes techniques que la vitesse-lumière, ma technique qui passait pour de la téléportation. Seulement, les experts, traqueurs ou espions, autres Anbus, eux, en savaient bien plus. Et c’était donc toutes les techniques propres au dossier de l’Eclair Blanc dont j’allais devoir me passer.
Ca allait diminuer considérablement ma vitesse, et mes possibilités, mais c’était intéressant comme défi. Je comptais bien trop souvent sur toutes ces techniques, et j’en oubliais parfois de faire preuve d’originalité ou de les combiner avec mes techniques plus ‘universelles’, avec lesquelles j’avais pourtant déjà un bon niveau. Avoir l’occasion de les mettre un peu en pratique me ferait le plus grand bien.

J’avais déjà prévenu ma coéquipière de cet état de fait. Eh oui, je l’avais prévenu. Tout simplement parce qu’elle savait très bien qui j’étais, cela aussi c’était une des premières choses que je lui avais dite. Hanaki n’avait pour le moment eu le droit de rencontrer que la mauvaise part de moi-même. Celle qui s’était perdue. Qui cherchait un but, et qui voulait juste trouver un coupable et lui mettre son poing dans la gueule. Ca avait dû lui faire un choc qu’on se retrouve dans ces circonstances. En tous cas, moi j’avais eu un choc. Elle avait incroyablement progressé depuis notre rencontre à la fontaine. Rien que le fait que son chakra soit éveillé, c’était déjà assez incroyable en soi. Pour certains, cela prenait des années de méditation, ou d’étude, mais elle avait assez facilement ouvert ses portes de chakra. Après, était-ce si étonnant ? Je m’en souvenais peu, mais j’avais déjà ressenti un potentiel de chakra à notre première rencontre. Je comprenais mieux pourquoi elle s’était retrouvée dans l’équipe de Sham en tous cas.

Tandis que je m’exerçais un peu, dans le vent, avec mes tonfas, dans les vestiaires, je réfléchissais un peu à cette situation. C’était assez étrange, mais même si on ne s’était rencontré qu’une fois avec Hanaki, j’avais l’impression qu’on se connaissait bien. Sans doute parce qu’elle m’avait donné un coup de main à un moment où j’étais vulnérable. Plus que jamais. La détonation de sa gifle résonnait encore dans mon esprit. Et ravivait la douleur de ma cicatrice à la tempe, là où le Katon de Shura m’avait atteint de plein fouet lors de notre affrontement.

Ces tonfas … Bon sang, que c’était bizarre de me dire que j’allais les utiliser au combat à la place de mes griffes. Mais c’était nécessaire, les griffes Yokaïs étaient beaucoup trop faciles à reconnaitre pour un œil avisé, qui les avait déjà vues. J’avais fait amélioré des tonfas que j’utilisais jusqu’ici pour l’entrainement, quand je n’avais pas envie de blesser mon partenaire les armes en bois étaient bien plus pratiques que mes griffes ou même mes poings. Mais devoir les utiliser comme principal atout offensif, c’était une histoire toute nouvelle pour moi. Ce n’étaient pas des armes très conventionnelles, en plus. Heureusement que j’avais pratiqué assez souvent sur les mannequins avec, sinon je me serais senti vraiment perdu.

Bon, ça suffisait. J’allais juste me fatiguer pour rien si je continuais.

« Au fait Hanaki, je sais que tu as eu des ennuis à cause de notre rencontre. Je ne suis pas très doué pour dire pardon, par contre, même si je le pense sincèrement. Peut-être qu’une victoire dans un tournoi avec autant de noms glorieux suffira, tu ne crois pas ? »

De la confiance en moi ? Moi ? Evidemment. Les plus puissants ninjas présents, je les connaissais presque tous au moins de nom ou de capacités. Et j’avais confiance en mon équipière, pour le coup, je savais qu’on ferait du bon travail d’équipe.

« On a pas mal d’autres choses à se dire, aussi, mais je suppose que ça attendra. Mais j’ai quand même quelque chose pour toi, tu m’as aidé, sans doute sans faire exprès et même si ce n’est qu’un petit peu, alors considères ça comme une sorte de remboursement de ma dette. Tu te souviens de notre première discussion ? J’ai peut-être un contact qui pourrait t’aider à en savoir plus, si tu t’intéresses toujours au même objectif. Mais ce ne sont toujours pas mes alliés. Pas plus que l’Empire d’ailleurs. »

Je n’en avais pas réellement envie, à dire la vérité, et je ne me privais pas de manifester physiquement que l’Aile du phénix me dégoûtait toujours autant. J’avais du respect pour Shura, désormais. Mais je n’en étais pas moins réfractaire à leurs objectifs. La seule raison pour laquelle je ne les avais pas trahit, c’était que ça n’arrangerait rien et que simplement démolir leur organisation ne ferait pas de l’Empire un endroit meilleur. Ce qui était en moins pouvoir, actuellement, c’était de les empêcher de faire trop de victimes, tout simplement.
Si je lui évoquais cette possibilité, c’était par pur et simple sens de l’honneur. Rien d’autre. Elle avait le droit à mon respect, et donc à faire ses propres choix, bons comme mauvais. Que je les approuve ou pas. Et tant pis si par la force des choses, elle devenait mon adversaire un jour ou l’autre. Un ami pouvait être également un ennemi, l’un n’empêchait pas l’autre. Mais en tous cas, on doit se tenir à distance des choix de ses amis. Donner son avis, ses conseils, évidemment. Mais pas prendre une décision pour lui ou lui forcer la main.
C’était ainsi que j’agissais. Ceux auxquels je forçais la main, en règle générale, c’étaient plutôt des pourritures pour lesquelles je n’avais aucun scrupule.

Je faisais jouer mes doigts, serrant et desserrant mes poings pour voir si j’étais prêt psychologiquement aux affrontements qui s’approchaient. Je ne tremblais pas le moins du monde, et ça c’était bon signe. Je n’avais pas de doutes sur le bien-fondé de ce tournoi. On pouvait dire ce qu’on voulait sur ce genre d’exhibitions, c’était un bon moyen de montrer à la population la force des personnes qui la protège, un excellent entrainement, mais aussi un moyen d’apprendre aux ninjas à coopérer. Certes, il y avait certains risques, mais il y en avait tout le temps, même lors d’un entrainement banal. En plus en l’occurrence, le service de sécurité était du genre maximal, donc les risques n’étaient même pas minimes : ils étaient quasiment inexistants.

« On pourrait affronter Sham. Ou d’autres personnes qu’on connait. Tu sais, Sham et moi on ne s’est jamais affrontés. On a été coéquipiers, on s’est même battus côte à côte plusieurs fois, mais on ne s’est jamais fait face. A l’époque, je l’admirais un peu comme une sorte d’ainé, alors qu’on avait le même âge. Je n’aurais jamais osé me mesurer à lui, j’aurais eu trop peur de perdre. Et puis, tout simplement, je ne me suis jamais vu le frapper. Même maintenant, aujourd’hui si je l’affronte, je ne pourrais pas le faire. La personne qui aurait pu frapper son ami est morte il y a peu de temps. Cela dit, un coup direct n’est pas la seule chose que je peux faire. Même si c’est très largement ce que je préfère. En parlant de ça, on devrait faire une réunion stratégique ! Nos premières adversaires vont nous obliger à nous creuser les méninges … »

Et c’était peu de le dire. Je connaissais bien Akane, enfin Chihiro comme elle disait : elle bossait pour moi à la forge, en tant qu’élève ou assistante, c’était un peu flou. Et je l’avais amenée avec moi sur une mission compliquée récemment, parce que j’avais eu besoin de renforts extérieurs aux rangs impériaux.
Pour la Kaguya, je connaissais sa réputation et je l’avais brièvement croisée à l’académie lors du drame avec les monstres. Je n’avais pas trop pris le temps de l’observer, j’avais juste vu qu’elle avait pris un sale coup. Et aussi qu’elle n’en avait rien à faire de sa blessure. Sa réputation en faisait la kunoichi la plus résistante du monde. Une réputation bien effrayante, tant je détestais les combats d’endurance. Et à en croire la réunion stratégique, Hanaki n’y excellait pas spécialement non plus. C’était au moins une chose de certaines : les premières minutes, peut-être même la première demi-minute, scellerait le destin de ce combat.
Nous mîmes du temps à mettre au point une stratégie valable. Beaucoup d’idées, mais toutes limitées par les capacités supposées de nos opposantes. Avant de finalement prendre certaines décisions, plutôt risquées. Il allait falloir la jouer fine. Mais pourtant, j’étais quand même plutôt confiant.

Au pire, sur ce point, Hanaki était du même bois que moi : l’improvisation ne nous dérangeait ni l’un ni l’autre. C’était bien d’avoir un plan, mais il n’était de toute manière pas absolue. On ne pouvait jamais savoir ce qui allait se passer après tout !

Une fois dans l’arène, je saluais poliment, tour à tour, nos deux adversaires. Mon grand-père m’avait toujours dit que la politesse est une denrée trop rare pour qu’on se permette de la négliger.

« Hé ! Ca va faire bizarre de s’affronter Chihiro, n’est-ce pas ? Je ne vais pas me retenir comme lors de nos entrainements, ok ? Alors donne le meilleur de toi-même ! Je sais que tu n’es pas fragile, je n’hésiterais pas à te frapper. »

« Kaguya-Hime, je tâcherais de vous opposer toute la résistance dont je suis capable. Votre réputation est grande, mais je vous en prie, donnez votre maximum sans nous sous-estimer. J’ai pleine confiance en mes capacités et en celles d’Hanaki. Si nous sommes ici, c’est pour gagner, pas pour faire juste une bonne impression. »


De la provocation ? Peut-être. Mais honnêtement, je pense juste que c’est ma grande maladie depuis que je suis tout petit, un simple excès de sincérité.
En tous cas, dès le signal de départ du match, j’envoyais une décharge de Ki dans tout mon corps pour m’élancer vers l’avant. Ca ne valait pas la vitesse-lumière, mais ma vitesse naturelle n’était pas mal non plus ! L’arme fétiche de notre adversaire n’était pas très difficile à deviner : son katana. D’un coup de pied adroit, tout en finesse plutôt que de jouer sur la force, j’envoyais l’arme loin de sa propriétaire. Puis je l’attrapais par le bras, me glissant dans son dos en entrainant son poignet avec moi dans une prise solide et technique. Je le sentis aussitôt que je l’attrapais, sa résistance ne venait pas de sa force physique. Je pouvais la maintenir sans difficulté.

Bon première étape, c’était bon. Mori, Hanaki, à vous de jouer maintenant.

________________________

Action 0 : Maitrise du ki (-2 points de ki, +5 vitesse pour deux tours)
Action 1 : Va au corps à corps avec Maïa
Action 2 : Désarmer pour envoyer le katana de Maïa à distance d’un coup de pied (-5 chakra et -5 énergie)
Actions 3 et 4 : Immobiliser sur Maïa (Eihiko tord le bras droit pour la prise de soumission, ce qui lui enlève donc la possibilité d’utiliser son bras droit).

Actions retardés après le tour de Hanaki :
Action 4-2 (Maître des manœuvres) : Repositionnement, pour envoyer Maïa dans le piège créé par Hanaki (relâche donc Immobiliser par la même occasion) + AC
Action 5 : AD

Rappels :
-Maitrise du taijutsu (+10 dégâts)
-Insaisissable tel le vent (+11 vitesse en défense)
-La volonté du ninja (1 tour debout même si KO)
-Contrôle des flux de chakra (-7% coûts en chakra)
-Apprenti en manœuvres (+Tai dans le calcul des manœuvres)
-Spécialiste des prises (+Adr pour Immobiliser, Maïa perd 1 PA tant qu’elle n’est pas dégagée de la prise)
-Compétences : +1 for/con/sag, +5 défense contre techniques de feu et de chaleur
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/300  (30/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 14:36
Combat annulé, voir poste 'Déclaration de guerre', qui arrive dans pas longtemps.
Eihiko : 2 xp
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/300  (30/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Divers :: Arène
-