AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Dans un océan de violence [FLASH-BACK]

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Régions foudroyées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 13 Aoû - 14:22
Les coups de fouets traversèrent le vide tels des lames impitoyables, les premiers ratèrent leur cible, mais le dernier coup la fit voler contre un mur en bois sur lequel de nombreuses craquelures apparurent. Le fouet claqua une nouvelle fois, mais heureusement, aucun coup ne suivit.

-Tu n’as pu esquiver que dix-neuf coups sur vingt, pitoyable.

L’homme d’âge mûr avait une taille élancé et une carrure massive avec des muscles saillant et une barbe en fourche. Ses yeux révélaient une violence bestiale et un dégout non dissimulé. À terre, recroquevillé sur lui-même, un enfant d’à peine cinq ans, crachant du sang.

-En tant que fils de moi Kogah Kumujin  et fils de Shousan, ta raison de vivre est la destruction, non, l’annihilation de l’Empire.

L’enfant toussa du sang.

-Relève toi…Lève-toi !

Tremblant, l’enfant se releva, les jambes flagellantes.

-Renzawa, tu dois venger ma bien aimée. On recommence. Je n’arrêterais que lorsque tu pourras tous les éviter.

Le  fout claqua de nouveau, fendant l’air, coupant quelques mèches argentées de Renzawa. N’importe qui observant cette scène se demanderait si cet homme entrainait réellement son fils ou essayait tout simplement de le tuer.

La lune était haute dans le ciel, dans la demeure Kumujin, une seule pièce était encore éclairée. À l’intérieur, une jeune femme au teint pâle et à la longue chevelure d’argent s’occupait du dos ensanglanté de Renzawa. Malgré l’application de la pommade sur ses blessures loin d’être ‘’légères’’, Renzawa restait silencieux, ne réagissant pas, comme si la douleur était inexistante. Himari savait que son fils endurait cela sans un bruit pour ne pas l’inquiéter. Elle essayait à son tour de rester forte, mais ne pu empêcher une larme traverser son beau visage pour tomber sur le dos de l’enfant.

-Sois fort mon petit Ren, sois plus fort que quiconque. Aujourd’hui tu baisses l’échine, mais demain tu abaisserais celle du monde entier. Sang et sueur sont le prix de cette puissance.

Renzawa avait un regard impassible et froid, mais les flammes d’ambition brulaient dans ses yeux.

Les mois passaient et la force de Renzawa augmentait au rythme de ses cicatrices. Avec l’âge, son regard gagnait en fermeté et en tranchant tout comme sa haine envers son père. L’obsession de son père pour sa vengeance contre l’Empire aurait fait de Renzawa une arme vivante, si et seulement si Himari n’existait pas. Il ne lui fallait que quelques secondes, un sourire, une caresse de sa part pour que les blessures psychologiques que Kogah avait mis de semaines à infliger à Renzawa disparaissent.

À l’an 23, alors que Ren n'avait que huit ans, Himari tomba gravement malade, si bien qu’elle ne mangeait plus ni ne pouvait se lever. Renzawa était celui qui devait s’occuper d’ellle. Kogah comme insensible à l’état de santé de sa femme, renforça les entrainements de Renzawa, limitant ainsi le temps qu’il pouvait passer avec sa mère. Ren était bien conscient que la « bien aimée » de son père celle pour qui il le torture quotidiennement n’était pas sa mère et que sa disparition avait profondément marqué son père. Cependant, même sachant cela, Renzawa nourrissait une haine tenace envers son géniteur.
Sans réel surprise, Himari décéda l’année qui suivi. Bien que cela semblait inévitable, l’impact ne fut pas plus doux pour Renzawa qui malgré ses entrainements et les leçons de son père, il restait un enfant persuadé que sa mère allait guérir.
Seul, face à la tombe, sous une pluie torrentielle, Renzawa regardait les fleurs qu’il avait posées sur la tombe prendre l’eau, le regard comme vidé.
Soudain, une vieille femme approcha, tendant une enveloppe à l’enfant.

-Cela vient de ta mère, elle me l’a remise la semaine dernière et m’a demandé de te la remettre si elle venait à mourir.

Une lueur naquit dans les yeux de Renzawa dès l’énonciation de sa mère, il prit violemment l’enveloppe et l’ouvrit aussi sec, libérant le contenu. Au fur et à mesure de sa lecture, la vieille femme remarqua les tremblements des mains de Renzawa et ressenti de l’empathie, mais lorsqu’elle vit ses yeux devenus sombres au point de se confondre au noir et son regard glacial et tranchant elle fut effrayée au point de s'effondrer.
À ce moment, une seule pensée pouvait être trouvée dans la tête de Renzawa Kumujin : « TUER KOGAH KUMUJIN »
Il arriva chez lui d’un pas lent et constant, passant d’abord par la salle d’arme.

Renzawa entra dans le salon où Kogah était assis à lire une lettre, une tasse de thé dans l’autre main ; sa femme venait de mourir et d’être enterrée. Cette scène ne fit que sceller la décision de Renzawa. Il se rapprocha de Kogah, d’un pas toujours lent et mécanique.

-Hum ? Alors la pluie a été bonne ? Sèche-toi vite, nous allons commencer l’entrainement du jour par une séance de…

Il n’eut pas fini sa phrase d’un kunai fut planter dans son bras droit tenant la tasse de thé chaud qu’il lâcha, se brûlant au passage.

-HA !!!!!! Qu’est-ce que tu fais ?
-Tu as tué ma mère…

Ce n’est qu’après cette phrase que Kogah remarqua le regard noir de Renzawa, empreint de colère te de folie. Ren s’élança vers son géniteur, prêt à le poignarder et pas qu’une fois. Cependant, Kogah n’était pas un simple fermier, bien qu’il ne fût que Genin, il a quand même fait la guerre. D’un mouvement habile de la main gauche il se saisit de la main armée de son fils et la tordi. Renzawa lâcha le kunai, ce qui fit révéler un sourire sur le visage de Kogah, mais alors, son autre main rattrapa le kunai tombant et essaya de la planter dans le bras de son père qui réussit de justesse à éviter l’attaque, libérant la main de Ren. Kogah essaya de reculer, mais Renzawa le suivi dans son mouvement, puis leva son genou qui ne rata pas l’abdomen de Kogah, suivi d’un coup de tête violent. Kogah tomba à le reverse, frottant son front, gémissant.
Ren le regardait, impassible quelques secondes, une trainée de sang s’écoulant d’une entaille à son front due à la force de son coup de tête. Sa respiration était sacadée, il ne lui restait plus beaucoup d’énergie. Lors de ses entrainements, Renzawa a toujours affronté des mannequins de bois ou de métal et même des bandits et n’avait jamais affronté son père ni l’avait vu se battre à main nue, il était certain que ce ninja gémissant devant lui n’était même pas l’ombre du Genin qu’il était. Seuls ses coups de fouet étaient terrifiant, mais à ce moment il pouvait en esquiver la totalité et avait planté un kunai dans le bras fort de son père l’empêchant de dégainer son fouet.
Renzawa se saisit d’une corde et l’enroula autour du cou de Kogah en quelques instants. Ce dernier essaya bien sûr de se défendre, mais Ren le poignarda de nombreuses fois. En quelques minutes, Kogah poussa son dernier souffle.
Renzawa planté là le regard impassible devant le sang sur ses mains et son visage. Ce fut à ce moment que la porte d'entrée s’ouvrit, laissant entrer une équipe ninja qui se figea devant la scène qui s’offrait à eux. Renzawa se contenta de les observer à son tour, ne remarquant pas la larme roulant sur ses joues.
Genin
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 18

Fiche ninja
Points d'expérience:
92/100  (92/100)
Points de vie:
163/163  (163/163)
Points de chakra:
198/198  (198/198)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 18:02
Ren : 14 xp
[C'est sympa de voir un rp flash back comme celui-là. Ca permet de compléter ta présentation et de t'aider à mieux cerner ton propre personnage !]
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Régions foudroyées
-