AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Jeu 21 Sep - 22:37
Même si Nao faisait tous les efforts possibles pour ignorer Ren depuis leur mauvaise entrée en matière, il fut quand même bien content de voir son plan approuvé. C’était plus fort que lui, mais il se souciait beaucoup du regard des autres. C’était un bon point de repère. Et puis, il n’aimait ni se sentir jugé, ni sous-estimé, une sale habitude qu’il avait attrapé depuis sa venue en ville. Il avait beau faire comme si de rien n’était, le souvenir de ceux qui l’avaient regardés de haut à son entrée à l’académie était encore bien vif, plus qu’il ne le laissait voir ou entendre. C’était peut-être aussi pour cette raison qu’il était aussi bosseur et aussi sérieux.

En tous cas, il commençait à réaliser qu’il s’était peut-être trompé sur Ren. Ce serait difficile de devenir amis, tous les deux. Mais ce n’était peut-être pas si pire que ce qu’il avait imaginé un peu plus tôt. A en juger par son attitude durant toute la mission, ce qu’il avait fait n’était pas de l’hostilité. Il avait juste mis d’entrée de jeu les points sur les i en signifiant clairement qu’il ne faisait pas confiance au premier venu, et si on ajoutait ça à une certaine froideur … Eh bien, ça donnait le résultat que ça avait donné.
Mais mieux valait-il quelqu’un de distant, et de compétent, ou un bon pote complètement nul ? Pour Nao, qui aspirait à viser haut, le choix était vite fait. Il n’avait pas besoin de s’enticher de quelqu’un de gentil s’il le ralentissait.

Mais revenons à la mission : il n’avait pas d’avantage de temps pour réfléchir à tout ça. Les rats arrivaient. Une véritable marée … Pourtant, les épaules de Nao se détendirent légèrement maintenant qu’il pouvait les distinguer un peu plus clairement. Ce n’étaient pas des rats géants ce coup-ci. Ils restaient très nombreux, et fonçaient droit sur eux. Mais si des rats géants pouvaient poser quelques problèmes, ils avaient quand même fini par s’en débarrasser moyennant quelques techniques ninjas. Et sans aucune blessure réellement insoignable, et à peine quelques complications mineures. Alors des rats ordinaires … C’est sûr que là, s’ils avaient été géants, ils auraient pu prendre la poudre d’escampette. Comme l’avait dit Ren, et encore avec le chiffre dix il était optimiste, s’ils avaient été géants ceux-là, vu la masse, ils étaient bons pour s’enfuir.

Dès que la mêlée s’engagea, Nao se détendit encore d’avantage. Le soldat d’argile venait d’en faucher quelques-uns d’un seul coup de sabre. Il tiendrait efficacement la ligne. Mais vu le nombre … Voilà, quelques-uns venaient de se faufiler sur les côtés et entre ses jambes. L’étudiant réajuste ses poings métallisés, et se décala pour se mettre du côté de la rigole qui séparait l’égout en deux. En se positionnant sur le bord du ‘trottoir’, ainsi, il laissait de l’espace à Ren entre le mur et lui-même. Et du coup, s’il bouchait cet espace, les rats ne pourraient pas les déborder et leur refaire le coup du travail d’équipe.
Ce n’était peut-être qu’une précaution de trop, en revanche. En deux coups, ils pouvaient abattre des rats géants. Un seul suffisait pour des rats ordinaires. Nao balança son poing, explosant le crâne du premier qui avait littéralement bondit sur lui. Un saut impressionnant pour un être d’une si petite taille, mais qui avait manqué sa réception. Au lieu de mordre dans sa chair, il s’était pris son poing renforcé par l’élan contraire. Il ne faut pas être un as en physique pour comprendre le principe : une masse de plus de soixante kilos comme lui, et un rat qui devait en peser cinq à tout casser … Si les deux étaient lancés, forcément, le rongeur ne pouvait que s’exploser en plein vol.

Le second arriva et prit une balayette avant d’atteindre ses jambes. Puis un troisième montra son faciès tordu par … la peur ? Pas le temps de s’émouvoir, heureusement parce que ça aurait bien été le genre de Nao. Il le faucha du talon alors qu’il ramenait son pied avec la balayette, lui écrasant impitoyablement le dos. L’étudiant entendit un craquement, qui devait être celui de sa colonne vertébrale. C’était la partie effrayante du taijutsu : apprendre à neutraliser quelqu’un à mains nues, et donc à le tuer si besoin était. Sur des animaux aussi petits, c’était une véritable boucherie en l’occurrence.
Mais bon, pour dire la vérité, les rats de cette taille, Nao les connaissait bien. Ca arrivait qu’un petit groupe se faufile dans les cales des navires. Du coup, ils avaient appris à dératiser à la main. Tuer ces rongeurs était presque une habitude. Il trouverait sûrement tout ça un peu dégueulasse après coup … mais là, sur l’instant, il bougeait par instinct, parce que ce n’était pas la première fois. Etrangement, c’est toujours plus facile de tuer une créature très petite. Prenez les insectes. Pourtant, c’est toujours une forme de vie non ? C’est un peu triste, mais il faut croire qu’aux yeux de géants comme les hommes, être minuscule était une sorte de tare qui menaçait son espèce d’extinction.

Enfin là, pour le coup, c’était de la pure auto-défense. La vague déferlait, et même le soldat d’argile commençait un peu à faiblir. Les muscles de Nao fatiguaient à cause de l’effort constant, et de la concentration qu’il utilisait pour être sûr de bien les attaquer un par un sans interruption.

** Heureusement que j’ai posé le soldat. Même à deux, avec autant de rats, si petits soient-ils, on aurait fini par être débordés. **

C’était récurrent : à chaque étape de la mission ils réalisaient qu’elle était plus dure que prévu. Nao espérait que c’était fait exprès : parce que s’ils avaient mal calculés et que d’autres étudiants auraient pu tomber dessus … Disons qu’ils risquaient de se retrouver dans un sale état. Quelques étudiants maitrisaient une ou deux techniques. De là à dire qu’il y avait beaucoup de combattants qui étaient capables de se battre face à des rats géants qui attaquaient de concert … Là, Nao en était bien moins certain.

La pression se relâchait petit à petit. Les rats étaient déjà quasiment tous à terre. Le sol était jonché de cadavres de rongeurs. A chaque fois que Nao bougeait, il en faisait tomber quelques-uns dans la rivière souterraine. La fin du combat fut rythmé par les bruits des corps des rongeurs s’écrasant dans l’eau.

Puis tout s’arrêta. Premier réflexe ? Nao s’avança, et ramassa le soldat qui n’était plus qu’une boule d’argile toute sèche. Il attrapa une boite en plastique dans sa poche, qui était remplie d’eau, et y déposa la sphère flétrie. Puis il referma le tout et le rangea dans une poche de son sac. Il avait un peu l’impression d’avoir épuisé son dernier atout. Il fallait espérer que la suite de l’exploration serait plus tranquille.

Nao regarda tout autour de lui. Quel carnage. Même si une bonne moitié des cadavres était tombée dans l’eau, ça faisait beaucoup de corps. D’ailleurs, ça commençait à sentir réellement mauvais. Le garçon attrapa le col de sa veste pour s’en recouvrir le nez et la bouche, afin de s’aider à mieux supporter l’odeur. C’était difficilement supportable. Se disant que ça devait être la même chose pour Ren, il s’avança un peu dans le tunnel pour s’éloigner de tout ça. Il ne prit pas la direction au hasard : c’était celle dont les rats provenaient.
Sans jeter un œil derrière son épaule, il cria à l’intention de son équipier :

« On va jeter un œil avant de remonter ? Ils viennent de là-bas. On ne sait jamais, il pourrait en rester quelques-uns. »

Quitte à faire leur mission proprement, autant la mener jusqu’au bout. Par contre, le constat de Ren avant le combat avait changé maintenant : Nao ne se sentait plus apte à contenir dix rats géants. S’ils en croisaient, et que ce n’étaient pas des rats ordinaires, il faudrait peut-être rebrousser chemin cette fois. Il avait mal aux muscles des bras, avait peu de chakra, et avait épuisé son arme secrète. Autant dire que même s’il n’était pas blessé, cette mission lui avait permis de tirer parti de toutes ses capacités mais il avait déjà pas mal sacrifié de ses réserves.

S’il avait disposé d’une technique utilisant l’énergie et non le chakra ça aurait été un peu différent. Il se souvenait très bien du Houshou utilisé par Ren. Ce genre d’attaque aurait été très bien pour lui dans la situation présente. C’était peut-être un peu envieux de sa part, mais Nao se disait qu’il ferait peut-être bien de l’apprendre à l’occasion. Ou de trouver quelque chose qui avait quelques similitudes avec en tous cas.
Genin
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 05/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
208/208  (208/208)
Points de chakra:
233/233  (233/233)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Sep - 23:14
Renzawa attendait impatiemment les rats, sentant le groupe arrivé bien plus nombreux que dix. Son coeur se serra un moment avant de soupirer de soulagement en réalisant qu'ils avaient à faire cette fois ci à des rats normaux. Nao avait pris jusqu’ici des décisions plutôt acceptables, sans réelles erreurs, ce qui fit que Ren reconsidéra l'intellect de Nao. "Même les génies avaient des jours sombres" se rappela Renzawa.

Les rats approchaient comparables à une vague déchaînée, le soldat d'argile montra sa dextérité et mis en pièce le gros de la vague, tel un rocher protégeant de la mer, il ne reculait pas d'un iota. S'occuper de ces rats banals était aussi simple que s'occuper de mauvaises herbes. Ren n'utilisa que des coups de pieds et des balayettes pour en tuer le maximum en un minimum d'effort. Plusieurs rats volaient et se faisaient écrasés en même temps, Naonori se débrouillait tout aussi bien. À eux deux...ou plutôt à eux trois, en comptant le soldat d'argile.

Cette bataille était loin d'être aussi pesante que la précédente, c'était même une partie de plaisir. Des cadavres de rongeurs jonchaient le sol, quelques traces de sang étaient visibles à certains endroits, l'odeur de sang et de cadavres n'arrangeait pas l'atmosphère. Renzawa ressentait un sentiment familier depuis un bon moment déjà, l'ennui. Il comprit que les adversaires qui l'intéresseraient un minimum devrait au moins être de sa taille.

Après avoir récupéré le soldat d'argile ayant repris sa forme originale, Nao proposa de continuer l'exploration sous prétexte qu'il en resterait. Renzawa soupira profondément.

-Je ne pense pas que des rats resteraient en arrière alors qu'il y a des intrus dans leur territoire. Mais si tu veux y aller je ne t'en empêcherai pas, cependant tu devras remonter avec moi. Lorsque la mission sera confirmée "terminée", tu pourras venir jouer les explorateurs.

Renzawa ne remarqua pas qu'il n'avait jamais autant parlé à qui que ce soit aussi longtemps, à l'exception de Tsukiko. Sur ses mots, il sorti un bonbon de ses poches, le jeta dans sa bouche et marcha vers la sortie, ne laissant pas le choix à Naonori.  Il était décidé à remonter, rien de ce que Nao pourra dire ou faire ne lui fera ne serait-ce que douter. En partant, il jeta un dernier regard aux cadavres de rats géants et en ramassa un qu'il emportait. Cela pouvait sembler étrange, mais il aimerait bien retrouvé celui qui avait fait la description de ces rats géants et lui faire bouffer ce cadavre. L'information donné aux ninjas lors des missions est capitale, négligé cela reviendrait à envoyer des agneaux dans la gueule du loup et espérer qu'ils reviennent sans blessure. Au pire, il demanderait personnellement à sa sœur aînée de l'aider à retrouver le coupable.
Genin
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 18

Fiche ninja
Points d'expérience:
51/100  (51/100)
Points de vie:
163/163  (163/163)
Points de chakra:
198/198  (198/198)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 16:42
Comment est-ce que j’avais atterrit ici, déjà ? Jusqu’à aujourd’hui, c’était pile poil le genre de situation et de responsabilités que j’avais toujours fui comme la peste. J’avais toujours envisagé la condition de ninja comme une bonne planque. Que ce soit dans ma carrière mitigé d’espion, ou dans celle encore plus floue de guerrier. Tous mes choix avaient toujours eu un seul et unique but : fuir les embrouilles et rester tranquillement dans mon coin à songer uniquement à ma propre survie en me fichant totalement des problèmes des autres.
Et pourtant, tout allait de travers pour moi. J’avais fondé l’association Inuzuka pour protéger les animaux après avoir fait un séjour en prison. J’étais intervenu deux fois pour protéger les autres de catastrophes majeurs, au mépris de ma propre sécurité, en allant même jusqu’à impliquer Tenshi avec moi pour m’aider. J’allais à contre-courant de ma façon de vivre. Je m’impliquais. Et maintenant, je venais de déposer la cerise sur le gâteau, en acceptant de devenir Juunin, et même senseï puisque ça allait avec ce nouveau grade. Qui aurait pu croire qu’un jour je deviendrais instructeur pour de jeunes shinobis ? Compte tenu de ce que j’avais montré jusqu’ici, personne n’aurait pu prévoir ça. Et pourtant, même si ça me laissait perplexe, ça me semblait un peu naturel quelque part. J’avais déjà entrainé d’autres personnes aux martiaux. Bon, d’accord, c’étaient des singes, des Kyuchioses. Mais quand même, je savais le faire. Ca faisait même partie de ma propre formation au kempo des grands singes. On ne comprend jamais autant les arts martiaux que lorsqu’on est amené à les enseigner, c’était l’un des préceptes de ce style de combat. Ca faisait partie de leur philosophie. J’avais goûté à cela également quand j’avais dispensé quelques conseils à Sham en prison … En fait, je sentais que j’étais doué pour enseigner.
Ce qui ne signifiait pas que j’étais un chef d’équipe sensationnel malgré tout. Parce que là ça dépassait le stade de l’apprentissage : on me confiait carrément la carrière et la vie de jeunes ninjas. Et ça, ce serait difficile à assumer. En fait, autant le dire honnêtement : ça m’angoissait. Assez pour me faire passer une mauvaise nuit.

Et pourtant j’étais là, dans le bâtiment où se situait le sas d’entrée dans les égouts. A attendre que deux jeunes étudiants reviennent de leur mission. Et même si intérieurement, j’avais longuement protesté contre mes propres décisions, je n’avais presque pas hésité à le faire. Je m’étais laissé porter par mon instinct, par Tenshi qui me poussait à prendre cette décision. En véritable Inuzuka, j’avais mis de côté mes réflexions qui m’auraient poussées à refuser, pour me laisser aller à choisir avec cet unique instinct.

On m’avait laissé le choix parmi les étudiants, afin de faire passer un examen à deux d’entre eux que je pouvais choisir à mon gré. Je n’avais pas été très difficile sur le choix : j’avais tout simplement sélectionné les deux meilleurs adeptes du corps à corps que j’avais trouvé parmi les élèves de l’académie, indépendamment du reste de leur profil. Je ne pouvais pas enseigner à des élèves qui ne pratiquaient pas le taijutsu ; et mieux valait prendre les meilleurs pour les jeter dans le grand bain. Je prenais ainsi un minimum de risque, et je suivais une logique fondamentale. Le reste des notes ? Aucune importance. Leur psychologie ? Je n’avais pas pensé sur le coup que ça avait un quelconque intérêt. J’avais quand même lu leur dossier après coup, et grimacé par mal de fois pendant ma lecture.


** Bon sang, mais la malchance ne me quitte donc jamais ? Parmi tous les élèves doués qui sont à l’académie, il a fallu que dans les deux meilleurs, il y ait la pupille de ma patronne ! Evidemment ! Mais qu’est-ce que j’ai fait aux dieux pour me retrouver tout le temps dans des situations bizarres comme celle-là ? **

Ah oui, évidemment, ce n’était pas de leurs capacités qui me faisaient douter. Je n’avais aucun doute sur ma capacité à leur enseigner. J’en avais plus sur mes facultés à les canaliser, par contre, mais bon, de toute manière les adolescents ne sont jamais un public facile. J’étais bien placé pour le savoir : je sortais à peine de cette période. Par contre, j’ignorais tout de la relation de Tsukiko avec son protégé, et j’espérais juste qu’elle n’en profiterait pas pour me taper sur les doigts. J’avais déjà suffisamment de remontrances quotidiennes à cause de ma manière de mener mes missions pour le compte de l’espionnage. C’était bien suffisant.

J’avais volé habilement le siège de l’employé qui était ici normalement, le contraignant à rester debout derrière son bureau. Il avait l’air de l’avoir mal pris, mais bon, ce n’était pas réellement un problème. Il regardait d’un mauvais œil la tribu de chiens qui se baladaient dans la pièce et reniflaient absolument tout ce qu’ils trouvaient. Masachuschetz avait même menacé de pisser dans un coin de la pièce et l’aurait fait si je ne l’avais pas rappelé à l’ordre. Et puis, sur le coup, j’ai cru qu’il allait le faire quand même … Ces chiens n’étaient pas de bons et loyaux associés. C’étaient des voyous tous autant qu’ils étaient. Heureusement que je conservais un minimum d’autorité sur ces clébards malgré tout.
Tenshi passa le seuil de la porte, en même temps que les deux Genins émergèrent l’un après l’autre du passage vers les égouts. Les cinq chiens continuèrent leurs petites affaires sans s’en préoccuper. Tenshi, lui, vint s’asseoir juste à côté de moi. L’énorme terre-neuve regardait les deux jeunes garçons, la langue pendouillant hors de sa bouche. Il était intrigué, évidemment. Plus que moi sans doute, même. Je levais une paume pour les saluer, sans me lever. J’avais clairement une position très détendue, les jambes calées sur l’accoudoir de la chaise, le dos sur l’autre côté.


« Yo ! »

Je vous l’accorde, j’ai déjà entendu parler de Jounins qui soignaient un peu plus leur entrée en matière. Enfin, c’était toujours mieux que Ikusa-senseï. Lui avant de me dire bonjour à notre première rencontre, il m’avait explosé le tibia et ordonné d’aller courir dans le sable. Sous la canicule du désert en plus. J’étais quand même un peu plus sympa, non ?
D’un bond étrangement acrobatique, je me mis debout face à eux. Ils semblaient avoir des écorchures, mais rien de grave, et surtout elles étaient refermées. Le sang sur leurs vêtements n’était à coup sûr pas le leur.


« Je suis Rem Inuzuka. Juunin de l’Empire. Tenshi, au rapport ! »

« Ouaf ! »

« Je vois. Vous avez donc réussi la mission. Impeccable. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c’était une mission de rang D un peu corsée. Normalement on aurait plutôt demandé tout à des Genins et pas à des étudiants … »

Je lançais deux objets à chacun des garçons. D’abord un bandeau, puis une armure.

« Et ce n’est pas par hasard. Cette mission était un examen spécial, pour savoir si vous aviez ce qu’il fallait pour devenir Genins. J’aurais peut-être pu vous prévenir … mais je me suis dit qu’un simple avertissement suffirait. J’avais besoin d’évaluer certaines aptitudes, pas seulement vos facultés à vous battre. Et j’aurais pas pu si je vous avais dit à l’avance de quoi il retournait réellement. Félicitations en tous cas, vous voilà Genin. »

Je me grattais la tête, l’air un peu blasé.

« Tenshi et moi allons être vos senseïs. On va faire en sorte de vous préparer pour que vous soyez capables de prétendre à des missions un peu plus dangereuses que celle d’aujourd’hui. Je ne sais pas si on va s’éclater ou quoi … Mais je vais faire en sorte que vous puissiez survivre aux obstacles qui se dresseront sur votre route maintenant que vous êtes ninjas. Maintenant, vous n’êtes pas obligés d’accepter, évidemment. Vous pouvez choisir de retourner suivre un cursus normal à l’académie et passer l’examen Genin habituel, si vous pensez que vous n’êtes pas prêts ou que vous ne voulez pas vous sentir privilégiés, ou pour une autre raison, je sais pas moi. Dans trois jours, je vous attendrais à huit heures à l’aire d’entrainement numéro 18, aux abords des marais de Taki. Si vous venez, c’est en tant que Genins par contre. Il n’y aura pas de retour en arrière alors soyez sûrs d’être prêts à passer aux choses sérieuses. »

Je sifflais, pour attirer l’attention des chiens, qui se précipitèrent pour passer la porte que je venais d’ouvrir. Tenshi la passa plus tranquillement, de son pas paisible et pesant. Je me retournais quand même pour ajouter :

« Ah oui, le salaire pour la mission va vous être envoyé par voie postale demain normalement. C’était du bon travail. »

Je fis un vague signe de main.

« Tchuss ! »

Quoi ils avaient peut-être des questions ? Oui, ben ça on verrait plus tard hein.

Spoiler:
 
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 20:43
Décidément, ce n’était pas parce qu’ils avaient fait une mission ensembles qu’ils deviendraient de bons amis de sitôt … C’est ce que pensa Nao en entendant la réponse de Renzawa. D’un autre côté il n’avait peut-être pas tout à fait tort. Pas tout à fait. Même si Nao n’avait jamais vu de rats agressifs, ceux de la ville semblaient l’être un peu plus. C’est peut-être parce que son coéquipier avait accepté de suivre son plan précédent, mais cette fois Nao choisi de ne pas relever du tout et de simplement hocher la tête en signe d’assentiment. Il ne savait pas trop pourquoi lui-même, puisqu’il restait malgré tout sceptique sur cette exploration partielle.
De toute façon il était hors de question de se séparer, parce qu’ils n’avaient qu’une carte surtout. Donc il fut bien obligé de lui emboîter le pas vers la sortie.

Ce qui les y attendait c’était une sorte de … surprise ? Un jeune homme avec une véritable armée de chiens, qui les accueillit en leur lançant un nouveau bandeau et une nouvelle armure. Nao jeta un regard en coin vers le terre-neuve. Est-ce que tous les animaux étaient plus massifs que leurs cousins ordinaires dans le coin ? D’un autre côté celui-là contrairement aux rats géants semblait bien plus amical. Ca ne le rendait pas moins impressionnant par contre.
Et son maitre ? Enfin, plutôt, leur nouveau senseï. Nao ne savait pas trop quoi en penser. Il le prenait de court en débarquant comme ça, à la fin de la mission en plus. L’étudiant était plutôt fatigué, et il ne s’était pas attendu à ça.

Au moins maintenant ils avaient leur réponse concernant la difficulté de la mission. Clairement, ce n’était pas une mission pour des étudiants … Donc qu’elle ait servi d’examen Genin était plutôt justifié. Il ne savait pas trop ce que leur nouveau senseï sous-entendait par ‘se sentir privilégiés’, mais Nao n’était pas vraiment d’accord. Après tout, cette promotion, ils l’avaient mérités, en menant cette mission jusqu’au bout et en s’en sortant indemnes.
Apparemment, il était juste venu leur donner rendez-vous et leur donner leur nouveau matériel, rien de plus. Il était même parti sans leur laisser le temps de répondre ou de formuler la moindre interrogation. En leur laissant juste une adresse et une date. Trois jours … Ca laissait un peu de temps pour se préparer. Par contre l’aire d’entrainement numéro dix-huit … Eh bien, pour dire la vérité Nao n’avait aucune idée d’où étaient situées les aires d’entrainement pour les Genins. Enfin, ce serait l’affaire de quelques minutes, il suffisait d’aller demander à l’accueil de l’académie. Sûrement. Après tout, même en étant Genin, ils étaient encore sous l’autorité académique non ? Ils étaient des ninjas, contrairement aux étudiants qui étaient des aspirants … mais ils étaient quand même encore des apprentis. Et même si ce n’était pas le cas il y avait de fortes chances qu’ils sachent où c’était.

Nao resta quand même interdit quelques instants après que Rem et sa troupe de chiens se soient enfuis comme des voleurs. Il avait l’air jeune. Il ne devait leur mettre que quelques années. Et pourtant il était Juunin.
D’un autre côté, il était Juunin, mais avait une attitude un peu clownesque sur les bords, mélangée à une espèce de professionnalisme … On sentait qu’il était sûrement plus fort qu’il en avait l’air. Mais il avait quand même pas l’air bien incroyable à première vue.

« Quel type étrange. Et quel chien énorme ... »

Il avait tiré sa conclusion à voix haute, sans regarder Renzawa. Mais pourtant, c’était un peu comme s’il le prenait à témoin.

Par contre s’était tout vu : on lui offrait un raccourci, il le prendrait sans hésiter. Il avait besoin d’apprendre d’avantage pour parvenir à ses fins. Avoir une équipe, et surtout un senseï, c’était plus propice à la progression que les bancs de l’académie. Il n’allait pas se faire prier pour saisir cette opportunité.
Nao attrapa le bandeau d’étudiant qu’il portait et le rangea dans son sac, pour enrouler autour de son bras le nouveau bandeau de Genin. Inutile de réfléchir plus longtemps. Ni de rester d’ailleurs. Il suivit donc Rem et prit la porte, non sans lâcher à l’intention de Ren :

« A plus, du coup. »

C’était simple. Mais bon, en même temps, il avait déjà démontré qu’il préférait l’efficacité et la sobriété. Nao lui aimait la politesse. C’était une sorte de compromis cette fois.
Genin
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 05/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
208/208  (208/208)
Points de chakra:
233/233  (233/233)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Oct - 13:32
[Renzawa tu pourras poster à la suite si tu le veux, mais en attendant je vous donne déjà les récompenses à ajouter à votre fiche, et tout ça.]

Renzawa :
-30 xp / rp de mission x2 (pages), donc 60 xp en tout.
-150 drâkes
-1 bon d'achat chez l'apothicaire (pilules de chakra ou potions de vie), pour un seul produit, d'une valeur maximale de 200 drâkes.
-Possibilité de sacrifier 10 xp reçus pour acheter gratuitement une technique de rang 1 ou 2 (m'envoyer un mp avec le nom de la technique).


Nao :
-30 xp / rp de mission x2 (pages), donc 60 xp en tout.
-150 drâkes
-1 bon d'achat chez l'apothicaire (pilules de chakra ou potions de vie), pour un seul produit, d'une valeur maximale de 200 drâkes.
-Possibilité de sacrifier 10 xp reçus pour acheter gratuitement une technique de rang 1 ou 2 (m'envoyer un mp avec le nom de la technique).

Rem :
3 xp / rp
15 drâkes / mj


Eihiko :
50 drâkes / mj
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 390
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
174/300  (174/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade
-