AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Shishiguujou, le palais des Anciens Rois

 :: 
PARTIE RP
 :: Monde des Kyuchioses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 5 Sep - 0:51
Cet immense palais est bâti à la frontière Ouest du monde Kyuchiose, le long de la côte, tout en haut d'une colline avec une vue imprenable sur la mer.

C'est le palais de la famille des Lions, les anciens monarques du monde Kyuchiose, qui ont acceptés il y a trois mille ans de rendre leur liberté à tous leurs vassaux, afin que toutes les familles deviennent des égales.
On appelle cet événement le pacte de Geragumo, le mythique roi lion millénaire.

Mais malgré leur nouveau statut, en-dehors de toute monarchie, les lions sont encore considérés comme les anciens rois. Ils rayonnent de noblesse, et nombreuses sont les familles qui les consultent pour leur demander conseil, ou appui, lorsqu'elles en ont besoin.

Les lions ont la réputation d'être une famille fière, mais aussi d'être une famille qui place la justice en source d'inspiration.
Chuunin
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 07/07/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
100/150  (100/150)
Points de vie:
213/213  (213/213)
Points de chakra:
566/566  (566/566)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Sep - 18:32
Spoiler:
 
Geragumo

Malgré la gravité des événements récents, et les messagers qu’il avait envoyés pour tenter d’y remédier, Geragumo venait de passer trois journées entières à se prélasser dans le palais. Il s’étalait le jour, de tout son long, au bord de la falaise qui donnait sur la mer, afin de prendre un savoureux bain de soleil. Puis rentrait le soir quand la nuit tombait et que le froid régnait de nouveau, afin de profiter de la chaleur de sa couche, et de sa femelle qui l’y attendait.
Comment avait-il pu croire qu’il était roi, dans l’ancien temps où la monarchie unissait Chikyuu ? Il s’était bien leurré. C’était aujourd’hui, qu’il avait enfin une vie royale. Ne rien faire, et se contenter de laisser le monde se diriger de lui-même tandis qu’il profitait du soleil, des femmes, et d’un repos bien mérité après plusieurs millénaires à avoir le poids du monde sur ses épaules.
En tous cas, si ce n’était pas être roi … Alors il préférait mille fois être un roi à la retraite qu’un roi en activité.

Enfin, il se disait cela et le clamait à qui voulait l’entendre. Mais en réalité, il était toujours à la fois peiné et heureux que le monde n’ait plus besoin de lui. Si c’était ainsi, c’était que son idéal de justice était bien plus proche qu’en les temps reculés où il était obligé de jouer les souverains afin que le monde tourne rond. Libérées et assagies, les familles Kyuchioses étaient aujourd’hui toutes dépendantes et régnaient chacune sur un petit territoire. Et c’était bien mieux ainsi. Les conflits étaient rares et souvent étouffés dans l’œuf.
Enfin, jusqu’à aujourd’hui, rien de grave n’était arrivé à une échelle mondiale. Jusqu’à aujourd’hui.

Cette attaque des jaguars sur les orangs-outans était bien entendu une entorse extrêmement grave aux traditions et au pacte qui portait le nom de l’ancien roi. C’était une attaque physique sur les grands singes, mais aussi une attaque indirecte sur ce pacte, et donc sur celui qui l’avait ratifié.
Quand les orangs-outans étaient venus le voir pour la première fois, il avait répondu la seule chose qu’il se devait alors de répondre dans la situation où il était. La réponse la plus respectable et la plus digne qu’il y avait pour quelqu’un possédant son sens aigu de la justice :

« Si les jaguars bafouent les traditions, alors je ferais ainsi que toutes les familles honorables feront. J’enverrais une force qui comptera des éléments de valeur, choisis par mes soins, afin de lutter aux côtés des grands singes. Et si le conflit s’envenime, alors j’enverrais toutes mes forces, et je viendrais les diriger moi-même, afin de les mettre à genoux devant les lois ancestrales de Chikyuu. Le pacte a été signé par toutes les familles Kyuchioses, et précise très clairement que ce qu’ils ont fait est un acte méritant unchâtiment. Il n’y aura clémence que s’ils implorent le pardon. »

C’était exactement ce qu’aurait dû répondre n’importe quel Kyuchiose qui était chef de sa famille, et dirigeait en tenant compte des lois de ce monde. Enfin, avec une tournure peut-être moins impérieuse ou protocolaire, évidemment. Proposer une reddition, puis imposer une reddition. Les lois ancestrales n’étaient pas là pour des prunes. Si elles existaient, c’était parce qu’ils les avaient tous mis au point à la fin de la monarchie. Tous ensembles. Afin de construire un monde juste où chaque famille aurait sa place.
Tout d’abord, Geragumo avait cru le problème réglé. Il ne faisait aucun doute pour lui que les jaguars ne braveraient pas son autorité, et il avait été très clair. Même s’il était un chef de famille comme un autre, tout le monde l’écoutait. Et en particulier les autres familles félines.

Cependant, à sa grande surprise, c’est un autre messager qui arriva devant sa porte au matin du quatrième jour. Ce n’était ni celui qu’il avait lui-même envoyé à Sahigumo, ni le singe qui revenait pour donner un rapport final de la situation. Cette fois-ci, c’était un jeune jaguar penaud et hésitant, qui rentra dans la salle du trône la queue entre les jambes.

« Parle. Avant que je ne change d'avis et que je ne te carbonise. »

La voix de l’ancien roi de Chikyuu tonna, impérieuse et sévère. On voyait clairement son mécontentement, alors qu’elle faisait résonner la pièce de toute sa gravité. Il n’avait jamais montré autre chose que de la sévérité à ceux qui se rendaient coupables d’avoir bafoué les lois ancestrales.

« Votre Majesté … »

« Geragumo-sama. La monarchie a été abolie voilà des millénaires. »

« Geragumo-sama. J’apporte un message d’Ulquiorra, chef de la famille des jaguars. Ce message est le suivant : il a renoncé à la querelle et souhaite se repentir des actes commis par les jaguar au nom de sa famille. »

« Ulquiorra-dono aurait dû se présenter en personne à Soumei-dono avant de demander ce pardon. Ta présence ici n’était pas nécessaire. »

« C’est ce que nous souhaitions faire mais …  alors qu’il s’apprêtait à se rendre à Sahigumo pour demander pardon et accepter de réparer notre faute, nous avons reçu des messagers venant d’autres familles, qui ont promis de nous rayer de la surface du monde si nous rebroussions chemin. De fait, nous ne pouvons plus faire marche arrière … »


Le regard de Geragumo scintillait de colère, aussi le jaguar fit quelques pas en arrière, effrayé par ce spectacle.

« D’autres familles. Ton message est imprécis. Quelles sont ces familles qui vous font peur d’avantage que toutes celles qui ont promis de vous faire ployer le genou si vous persistiez dans vos actes insensés ? »

« Les … Les salamandres Geragumo-sama. »


Les salamandres … Voilà qui expliquait toute cette mascarade. Le regard de Geragumo, toujours en colère pourtant, s’apaisa devant la situation impossible dans laquelle devait être la famille jaguar.

« Tu sais que ta famille s’est mise toute seule dans cette situation impossible. Et que je n’ai plus l’autorité nécessaire pour exiger des salamandres un armistice. Si elles veulent mettre votre nation à feu et à sang pour avoir transgresser les lois, c’est dans leurs droits à proprement parler. »

« C’est pourquoi je suis venu humblement demander pardon et chercher de l’aide afin de préserver nos vies et notre famille. »

« Vraiment … Vous mettez tout Chikyuu dans une situation impossible simplement pour … Quoi ? Une querelle vieille et périssante ? »

« Nous sommes dés… »

« Je me fiche de vos excuses. Gardez-les pour ceux que vous avez offensés ! »


Cette fois-ci, Geragumo était réellement en colère. Pour de bon. Il frappa le sol de sa patte avant, faisant trembler tout l’édifice.

« Soit ! Je vais vous aider puisque vous êtes incapable de vous aider vous-mêmes. Ulquiorra-sama se rendra lui-même, cette fois, dans les terres volcaniques. Il dira aux salamandres que si elles ne sont pas prêtes à retirer leurs menaces et à redonner à Chikyuu la paix qui lui est dû, alors je rallierais mes anciens vassaux les plus fidèles et je marcherais sur eux pour les détruire au nom des lois ancestrales. Une fois qu’elles auront capitulées, alors vous pourrez honorer les orangs-outans de vos excuses et accepter votre châtiment. »

Il grogna.

« Et moi je pourrais retourner à ma sieste. Pars, maintenant. Je suis las de vos querelles. Et ne vous avisez plus de susciter ma colère, car elle sera alors terrible. »

Le jaguar s’inclina sans demander son reste et quitta cette pièce. Geragumo était troublé, même s’il n’en affichait rien. Les  salamandres rebrousseraient-elles chemin ? Peut-être. La question était de savoir jusque quand cet équilibre renouvelé durerait. Les familles libres venaient de montrer la limite que la liberté de chacun posait pour celle des autres. Ca faisait très longtemps que le pacte n’avait pas été remis en cause. Et oui, même Geragumo pouvait douter lorsque ce qui maintenait le monde sur de solides fondations était perturbé et remis en question.
Chuunin
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 07/07/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
100/150  (100/150)
Points de vie:
213/213  (213/213)
Points de chakra:
566/566  (566/566)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 12:48
Seijun : +4 xp/invocs
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 405
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
215/300  (215/300)
Points de vie:
318/318  (318/318)
Points de chakra:
938/938  (938/938)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Monde des Kyuchioses
-