AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Aire d'entrainement n°18

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 10 Oct - 17:25
C'est un terrain vague qui se situe un peu avant les marais. Il n'est pas très beau, il y a des trous, la terre est sèche, et il y a pas mal de graviers et de petits rochers un peu partout. Mais il y a un panneau à l'entrée qui indique qu'il est utilisé par les ninjas pour leurs entrainements.

Dans le fond, il y a une cabane en tôle remplie de différents équipements d'ailleurs. Des armes en bois aux mannequins.

Au centre, il y a un sac de couchage avec quelqu'un qui dort dedans. Et un énorme chien noir qui dort à côté. Il y a un reste de feu à quelques pas d'eux, mais il est éteint. D'autres chiens, cinq au total, se promènent un peu partout sur le terrain vague.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Oct - 16:33
J’avais enfin le statut officiel de ninja médecin. Je ne savais pas trop si ça me soulageait ou si j’étais fière, mais ce qui était certain c’était que je le vivais comme une petite victoire. Jusqu’ici, je faisais des nuits à l’hôpital et j’aidais un peu, mais tout ça restait officieux. Je n’avais jamais été considérée à part entière comme un membre du corps médical des shinobis. Pourquoi ? Parce que je n’utilisais simplement pratiquement jamais les techniques médicales basées sur le fameux chakra vert. Mon chakra était trop faible et trop pauvre pour ça. Et les techniques de mon clan n’étaient tout simplement pas reconnues dans la médecine actuelle. Heureusement, grâce à Saburo, j’avais quand même pu suivre une formation et officier. Mais c’était rageant que tous ces connards en blouses blanches affirment comme ça que la médecine de mon clan était inférieure à la leur. Je ne sais toujours pas ce qui les a fait changer d’avis … Mais à mon avis ils n’ont pas changé d’avis, en fait. C’est juste encore un coup de Saburo. Décidément, entre les soins de mon frère, ma formation et maintenant ça … J’allais finir par me sentir redevable. Et j’aimais pas vraiment ça, mais bon je règlerais ça un autre jour.

En attendant, en tant que ninja médecin, j’avais eu le choix entre me faire engager à l’hosto de manière plus permanente et devenir un toubib classique, ou alors opter pour le terrain et intégrer une équipe. J’avais vite fait le tour des avantages et des inconvénients de chaque situation. Moi j’aime l’action. Et je sais me défendre. Mieux, le terrain, ça a aussi un côté défouloir. Clairement, rester enfermée à l’hôpital c’est pas mon truc. J’y passe déjà suffisamment de temps pour m’occuper de Koron. Je commence à haïr cet endroit en fait.

Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais pour l’équipe à laquelle on me grefferait, par contre. J’avais beau faire la maligne, j’étais seulement Genin après tout. Et depuis quelques mois à tout casser. Avec une expérience du terrain assez faible par-dessus le marché, parce que ma formation aux techniques médicales des ninjas avait pris une plombe. Deux bons moi pour maitriser correctement un simple Kokubari … Mais en même temps j’y pouvais rien, je leur avais dit : en théorie je comprends vite, j’ai les connaissances nécessaires. L’anatomie, la chirurgie, tout ça, aucun souci. Je vois comment ça marche. Je bloque juste des plombes dès que je dois manipuler le chakra, c’est tout.
Bref, on m’a quand même déniché une équipe. Deux Genins tout neufs et un senseï qui en est à son coup d’essai en tant que professeur. Avec une ‘apprentie médecin’, vous me direz, ça semble plutôt logique finalement.
En même temps, sur le terrain, on ne m’emmerderait pas comme à l’hôpital à choisir mes techniques à ma place. Je ne comptais clairement pas utiliser ma formation de ninja médecin : mon style, c’était les techniques de mon clan. Point barre.

J’avais très envie de faire mes preuves et de mettre les choses aux claires dès le début … et pourtant je laissais quand même mon Zanbato à l’appartement. Je n’avais pas vraiment besoin d’un grand katana pour un premier entrainement. Et puis, il valait mieux garder quelques atouts dans sa manche pour les missions. En plus, je me sentais toujours mieux en frappant aux poings qu’avec une arme. Du coup histoire d’être plus à l’aise, je m’en passerais pour cette fois.

J’arrivais à l’aire d’entrainement avec pas mal d’avance du coup. L’hôpital m’avait prévenu que mon senseï serait prévenu au tout dernier moment, et c’était même possible qu’il ne le soit pas du tout. Enfin, j’avais pris la paperasse avec moi, et puis j’avais eu sa description. Un Inuzuka, avec un gros chien noir.
Apparemment, j’étais arrivée en première : pas d’empreintes toutes fraiches dans la boue. Ca me surprenait un peu, est-ce que je m’étais trompée d’horaire ? Je m’étais plus imaginée interrompre un entrainement qu’arriver avant tout le monde.
L’aire était occupée pourtant. Il y avait genre … Des chiens partout. Cinq au total et … Le gros noir au centre, à côté d’une espèce de cocon. Je plissais les yeux tout en commençant à m’approcher. C’était un sac de couchage, ça non ? Sur le coup, je croyais à une blague. Le coup du senseï emmitouflé dans un duvet, à moitié clochard, à moitié ninja … Ca me rappelait un manga que j’avais feuilleté récemment. Des dessins sympas et une trame vue et revue, mais pas mal d’actions, je m’étais dit que j’allais le lire à l’occasion même … Enfin, si c’était une parodie c’était pas vraiment le moment, juste avant un entrainement d’équipe.
S’il avait juste dormi ici pour se donner un genre, ou parce qu’il n’avait pas le choix, je craignais le pire par contre. Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Une sorte d’instinct, entre celui de survie et un zeste de paranoïa liée à mon absolue croyance en la loi de Murphy.

En m’approchant, j’entends des ronflements. Le chien noir ne semble même pas faire mine de me voir. Les autres m’observent, ou même pas pour certains. Je remarque que le chien noir est absolument énorme, aussi. J’ai jamais vu un chien aussi balèze. Et encore là il est couché. Chez les Inuzukas, le physique du chien trahit la force de son maitre non ? Plus le maitre est fort, plus le chien est fort, et plus il est impressionnant, ou un truc comme ça.
Comment j’en savais autant ? J’avais repassé trois fois l’examen sur les clans à l’académie, donc après deux échecs j’avais fini par étudier sérieusement … Histoire d’arrêter l’hémorragie, quoi.


« Excusez-moi. Vous êtes Rem Inuzuka ? Je suis Akira, j’ai un message pour vous. Je rejoins votre équipe ce matin et … »

Pas la peine, il dort le bougre. Et j’ai clairement pas envie de toucher l’espèce de tas de chiffons odorant pour le réveiller. Debout, j’ai au moins une distance de sécurité. Et puis je suis pas en confiance avec tous ces chiens qui m’observent.
Je tapote le sac du bout du pied.


« Dites, ce serait sympa de pas dormir quand je vous parle. »

Aucune réaction. Bon, ok. J’avais fait un ou deux efforts, mais j’allais pas me contenir plus longtemps pour ce triple crétin. J’avais pas que ça à faire non plus. Après un bruit de langue assez clair sur mon agacement, je posais mon sac sur une souche à moitié moisie à deux pas et je levais le poing …

« DEBOUT, BORDEL ! »

J’envoyais mon bras vers le sol, dans le but de lui éclater les dents. En guise de bonjour on pouvait pas faire mieux : frapper son professeur de toutes ses forces direct dans les gencives. C’était le meilleur moyen de savoir quel type de ninja j’avais en face de moi rapidement.
Genin
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/09/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/100  (30/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 8:42
Je ne saurais pas trop dire pourquoi, mais ces derniers temps j’avais des envies de glace à l’eau. Le parfum n’avait aucune importance, j’avais juste envie de glace à l’eau. J’en voyais partout. A chaque coin de rue, j’avais l’impression d’en voir une au bout de la nouvelle allée qui apparaissait. Dans mes rêves, elles me hantaient, se trémoussant juste devant moi sans que je parvienne à les attraper, même en tendant le bras sur toute sa longueur. Et je ne vous raconte pas quand j’ouvrais une porte. Un placard. Un tiroir. Un réfrigérateur. Mais pas moyen de trouver le moyen de m’en procurer une. Je pouvais m’en faire une moi-même vous me direz … Mais le problème c’était que j’avais plus un rond pour acheter quelque chose pour les parfumer. Et une glace à l’eau sans parfum … Ben autant croquer des glaçons, ça revenait plus ou moins au même.
Bref, j’étais tellement déprimé que je me levais de plus en plus tard ces derniers temps. Et du coup, histoire de ne pas être en retard à l’entrainement avec ma nouvelle équipe, j’avais décidé de dormir tout naturellement à l’endroit où on avait rendez-vous. Comme ça, si j’arrivais pas à me réveiller à l’heure, il n’y aurait aucun problème puisque je serais quand même là à l’heure précise où les jeunes arriveraient. Il n’y avait pas plus logique.

En plus ça me permettait de fuir Hako et ses regards courroucés. Elle avait du mal à me pardonner ma demande en mariage maladroite. A ma première explication, elle faisait juste un peu la tête. Depuis que je lui avais dit que je disais ça pour rire, elle ne voulait carrément plus me parler. Elle se contentait d’être professionnelle, en fait. Elle refusait même obstinément de m’appeler par mon prénom, et préférait l’usage de politesses. Je n’étais pas assez doué avec les filles pour savoir ce que j’avais bien pu faire de travers … Du coup, plutôt que d’affronter mes problèmes et subir la pression imposée par la jeune femme, je préférais autant prendre la poudre d’escampette et passer la nuit hors de la demeure familiale.
En plus, après presque une semaine dans le luxe, je commençais à avoir la nostalgie des auberges miteuses et des temps de galère. Je me demandais si je n’étais pas complètement malade de penser ainsi alors que d’autres auraient rêvés d’être à ma place. Mais que voulez-vous ? Tout le monde désire ce qu’il n’a pas. Je ne faisais pas exception à la règle.
Ce qui me faisait le plus peur ça restait le fait que je commence à comprendre mon père, il fallait bien l’avouer. Je craignais de plus en plus de devenir comme lui ou de ne plus le voir comme avant, un enfoiré. Ou alors j’avais simplement peur de m’être trompé pendant toutes ces années et d’avoir mal interprété ce que je pensais être de l’insensibilité et qui n’était au final que beaucoup de réalisme ? Je repensais souvent à ce que j’avais dit à Sham. Qu’on avait ce point commun paternel. En fait, j’étais peut-être complètement à côté de la plaque, et ça ne me rendait pas vraiment heureux.

Enfin pour en revenir au sujet intéressant, dormir dehors ou chez moi ne changeait strictement rien. Je rêvais quand même de glace à l’eau. Et encore une fois elle m’échappait. Sauf que cette fois, j’avais une astuce ! J’allais … Attendez deux minutes, c’était quoi ce vrombissement ?

Je rouvris les yeux. Tout ce qu’ils virent après avoir papillonné à cause de la lumière du matin, c’était l’énorme poing qui allait s’écraser sur mon visage. Empêtré dans mon sac de couchage, pas moyen de me libérer rapidement. Du coup, je fis le seul mouvement possible dans ma situation : une roulade sur le côté. Tout en roulant, je jetais un œil à la personne qui m’attaquait. Une adolescente. Un peu bizarre, avec la peau très pâle et les cheveux presque blancs … Elle n’avait pas l’air spécialement costaude, pourquoi avais-je cru voir un poing aussi énorme ? Illusion d’optique ? Non, quand il s’écrasa sur le sol, à l’endroit précis où se trouvait ma tête une seconde plus tôt, je compris pourquoi il m’avait paru aussi menaçant, ce poing : dans un fracas retentissant, elle venait de démolir le gros caillou plat qui me servait d’oreiller. En miettes qu’elle l’avait réduit. De la purée de caillasse. Les morceaux étaient tellement petits que la purée en question aurait presque été mangeables sans se péter une dent.
D’un geste pas du tout élégant, mais très acrobatique, j’achevais ma roulade tout en ouvrant la fermeture éclair du sac de couchage, puis avant d’avoir achevé mon mouvement je m’en extirpais tout en me mettant debout d’un saut périlleux dans un angle aussi complexe qu’étrange. Mais l’essentiel, malgré le manque de panache de l’action, c’était le résultat : j’avais évité de perdre la moitié de mes dents, et j’étais solidement (enfin à peu de chose près), campé sur mes appuis, maintenant.

C’était qui cette fille ? Tenshi n’avait pas bougé du tout, pourtant il avait dû la sentir arriver. Et les autres chiens avaient plus l’air de bien s’amuser en nous regardant qu’autre chose. Elle ne dégageait aucune onde meurtrière, alors. Et son hostilité semblait plus être naturelle que vraiment dirigée contre moi en particulier. Ce n’était pas une ennemie, surtout qu’elle avait un bandeau de Genin, mais qu’est-ce qu’elle foutait ici ?
Je me souvins soudainement d’un truc. Pendant que je picolais hier soir, un type m’avait apporté une lettre signée par mes supérieurs. Je tirais le bout de papier chiffonné de ma poche.


** Ah ouais … Forcément, tout s’explique. **

Je déchirais le papier et répandait les morceaux aux quatre vents. Puis, avec un sourire un peu nerveux, je saluais la jeune fille de la main.

« Tu dois être Akira. Enchanté, moi c’est Rem ! Dis, j’ai une petite question à te poser : c’est juste contre moi, ou tu salues toutes les nouvelles personnes que tu rencontres en essayant de les frapper ? »

Je mimais le mouvement de son poing en exagérant un petit peu les points négatifs de son coup, très rudimentaire.

« Cela dit, ça te permet au moins de jauger qui est manchot et qui ne l’est pas. Avec un coup comme ça, même s’il est très puissant, je ne vois pas trop ce que tu peux faire d’autre … Tu n’as juste aucune technique de combat, ou tu t’appliques volontairement à ce que ton coup soit uniquement un concentré de puissance brute, et tu te fiches totalement d’atteindre tes cibles quitte à le rendre vraiment inutile ? »

Oui, je n’avais pas trop apprécié le fait d’être réveillé par une tentative de meurtre sur mon beau visage. Mais j’étais également totalement sérieux : même si son attaque était surpuissante (je n’en revenais pas d’ailleurs, cette fille devait posséder plus de force physique que moi … et pourtant je n’étais pas faiblard ! Certes, ma vitesse était mon atout d’avantage que ma force, mais j’étais quand même musclé et gavé aux entrainements physiques), bref, même si son attaque était surpuissante, quelqu’un avec un minimum de réflexes ne serait jamais touché par une telle attaque. Contre un civil ou un mercenaire banal ça pouvait fonctionner. Sans doute même contre un Genin un peu moyen. Mais contre un vrai ninja, apprenti ou pas d’ailleurs, ça n’avait aucune chance d’atteindre sa cible. Le truc, c’était que plutôt que de m’énerver à cause de l’attaque surprise, je préférais me moquer d’elle. Donc je me permis de partir d’un grand rire bien moqueur, complètement destiné à l’agacer et à la foutre en rogne plus qu’elle ne l’était déjà.

Au pire, ça me ferait un bon échauffement.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 11:33
Je devais bien avouer que j’avais été très surprise de l’esquive acrobatique de Rem. Il s’était réveillé juste à temps, son instinct le prévenant du danger, et avait réagi avec une vivacité pas croyable. Mon poing n’avait fait que heurter le sol. Ou plutôt, le caillou qui était au-dessous de sa nuque. J’avais bien brisé le caillou en morceau sous l’impact, mais je ne lui avais pas cassé une seule dent au final. Je ne l’avais même pas effleuré, en fait. Et pourtant, j’avais clairement eu l’avantage de la surprise. Je ne m’étais pas attendue à ça. Ca aurait pu paraître normal. Ce type avait beau faire le clown, c’était un ninja de haut niveau. Mais ça me vexait plus qu’autre chose qu’il ait pu éviter mon attaque aussi facilement. J’avais attaqué autant par frustration que par curiosité. Au moins, maintenant j’étais fixée sur son niveau réel.
Et j’avais quand même pu lui montrer à quel point mes coups étaient puissants, ce qui était une petite victoire pour moi. Il ne pourrait pas partir du principe que j’étais une incapable maintenant qu’il avait vu ça ! Je préférais prendre de l’avance, puisqu’il allait être déçu quand on passerait aux exercices d’utilisation du chakra. Autant montrer dès maintenant mes points forts histoire de ne pas avoir à passer pour une cruche quand viendrait le moment d’exposer mes points faibles.

Enfin, c’est ce que je me disais. Mais Rem se moqua ouvertement de mon coup de poing. Je restais stupéfaite quelques secondes. Il était fou, ce type ? S’il n’avait pas esquivé, je lui aurais brisé la mâchoire, et il se permettait de tourner mon poing en ridicule ? Et puis il y avait sa façon de dire les choses … Des phrases bien tournées pour m’exaspérer au maximum. Je me rendais bien compte qu’il cherchait juste à m’énerver. Même si je ne comprenais pas trop pour quelle raison. Il voulait juste se venger parce que je l’avais attaqué ou quoi ?
En tous cas, s’il voulait me mettre en colère il avait gagné. Parce que je détestais qu’on me rabaisse. Encore moins dans un domaine où je m’estimais compétente.

Je répondis tout de même à sa question, les dents serrées, mâchant un peu mes mots.


« Non, c’est juste pour vous. Y’avait rien de personnel. Je ne suis pas sûre que vous ayez les qualités d’un bon senseï et je vous connais pas. Je voulais juste vous tester … »

Tout en parlant, je m’accroupissais pour ramasser des morceaux de la pierre plate que je venais de démolir. Un gros morceau dans chaque main, qui cachait l’entièreté de ma paume. Les deux morceaux les plus imposants qu’il restait de l’auguste caillasse.
Mes doigts se crispèrent dessus, et les pierres pâlir alors que mes mains rougissaient légèrement. Un peu comme si j’étais en train de pomper leur énergie vitale. En fait, c’était presque ça. Sauf qu’en lieu d’énergie vitale, je leur prenais simplement leurs nutriments. L’énergie minérale. Et je l’utilisais pour renforcer mon propre corps.
Ce type disait que mes coups ne pouvaient pas l’atteindre, non ? Je voulais bien le croire, à la limite. Qu’il dise que n’importe qui pouvait les éviter par contre … Je n’allais pas laisser passer ça sans rien faire !


« Mais maintenant c’est personnel ! »

Je bondis pour franchir la distance qui nous séparait, tout en armant mon bras. L’énergie de la pierre me rendait plus rapide, pas seulement plus puissante. Elle alimentait mon corps et le renforçait, aussi, de sorte que je ne craignais pas beaucoup la riposte qui pouvait venir et je pouvais donc foncer franchement, tête baissée, pour chercher l’échange de coups.

« Retirez ce que vous avez dit ! »

Sans attendre de réponse, mon poing partit vers le Juunin. Sans aucune retenue, ni sans aucune hésitation. Je frappais simplement tout droit de toutes mes forces. C’était mon style à moi : éclater l’adversaire en mettant toute ma puissance pour alourdir mon coup. Les combattants cherchent des astuces pour mieux piéger l’adversaire et l’amener sur un terrain de prédilection ou un autre. Moi je frappais directement, frontalement, en empruntant le chemin le plus court entre mon poing, sa puissance, et le corps de mon adversaire, pour mieux le démolir. A quoi bon chercher les petits moyens quand on pouvait employer uniquement les grands ?
Genin
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/09/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/100  (30/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 17:17
Je n’avais guère eu le temps de lire la lettre transmise au sujet d’Akira qu’en diagonal. Ce que j’en avais compris, c’était que ce serait notre ninja médecin. Et autant on pouvait admettre qu’elle en avait un petit peu l’allure, autant de ce qu’elle montrait pour le moment, elle était très loin des médecins traditionnels … Ne serait-ce que son coup de poing anormalement puissant, c’était très particulier. Bon ok, les spécialistes de l’anatomie pouvaient déployer ce genre de force. Mais elle, elle venait de le faire sans utiliser de chakra, donc de techniques d’étude du corps. Elle était juste naturellement bourrine, ce qui était très bizarre pour quelqu’un de sa morphologie. D’autre part, sa réserve de chakra justement était … Ridicule. Ca aussi c’était particulièrement anormal. Comment quelqu’un pouvait engager une telle force, d’un niveau supérieur à celui d’un Genin, mais avoir une réserve de chakra peut-être moins bonne que celle de la moitié des étudiants ? A tous les coups, on m’avait refilé la kunoichi médicale la plus étrange. Enfin, ce n’était pas l’étrangeté qui me dérangeait. Pas plus que son caractère de merde. Ca je saurais faire avec. Enfin, peut-être. Mais ça allait être du boulot. Et du bien sportif.

Curieusement, je n’en soupirais pas d’avance. Le défi m’intéressait plus qu’il ne me rebutait. Tester mes aptitudes parce qu’elle ne me faisait pas confiance ? C’est vrai que même si j’étais son senseï à partir d’aujourd’hui, rien ne l’empêchait d’avoir besoin que je fasse mes preuves. Mais bon, elle avait mal pris mes premières remarques. Alors que pourtant, c’étaient des conseils avisés … Déguisés en moquerie, mais pas moins pertinents.

La voilà qui se met en rogne et s’élance pour me frapper à nouveau. Hargneuse, la petite. Elle a quand même eu le temps de faire un truc bizarre avec des morceaux de roche. Elle avait aspiré quelque chose qui se trouvait dans la roche ? C’était … Indéfinissable. Aucune émanation de chakra encore une fois. Mais quelque chose d’autre, que je connaissais plutôt bien. De l’énergie. C’était de l’énergie qu’elle avait utilisé pour absorber ce quelque chose. Et son coup était plus vif, et plus puissant encore, que le premier qu’elle m’avait envoyé. Quelle curieuse technique.

J’avais quand même ma petite idée de ce que ça pouvait être. A l’époque où j’étais l’élève d’Ikusa, il me promenait avec lui dans toutes ses missions pour me maltraiter … Enfin, pour m’entrainer plutôt, officiellement. Je me souvenais d’une mission au pays de la roche. J’avais parlé à un autochtone. Une espèce de troubadour à moitié ivre qui chantait des chansons traditionnelles de son pays. Ikusa l’avait assommé en voyant que je l’écoutais et en disant que c’étaient des conneries. Mais il avait eu le temps de me raconter plusieurs histoires. Et j’avais en mémoire l’une d’elles, sur un clan du pays de la roche. Des shâmans, à ce qu’il m’avait raconté. Des personnes à la force colossale, mais qui ne s’en servaient pas pour se battre. Ils canalisaient l’énergie de la pierre et s’en servait pour refermer les blessures. Une histoire de résonnance avec la pierre. Je n’avais pas eu le temps d’entendre la fin de l’histoire à cause du poing de mon senseï … Mais je me souvenais de l’essentiel. Cette gamine avait la peau très pâle, bien plus que la plupart des impériaux dont le pays était plutôt ensoleillé. Alors que le climat du pays de la terre était un peu plus rude, plus froid dans la plupart de leurs régions. Ca correspondait … Mais pas moyen de remettre le doigt sur le nom de ce clan. Ca devait être marqué sur la lettre, mais bon elle était bien décidée à ne pas me laisser souffler, du coup je n’avais pas trop le temps de lire.

Même si Akira était plus rapide et plus forte, son coup restait fondamentalement le même que celui qu’elle venait de tenter. Un assaut frontal reposant uniquement sur la force brute. Et encore, même si c’était légèrement plus vif, ce n’était encore pas une attaque qu’on pouvait qualifier de ‘rapide’. C’était juste moins pire.
Je m’esquivais d’un pas sur le côté, posant au passage ma main sur son bras pour le pousser légèrement. Juste suffisamment pour qu’elle soit emportée par son élan, et que le haut de son corps bascule. Comme elle attaquait sans aucune retenue, c’était une manœuvre particulièrement facile à exécuter. Son style était prévisible, lisible à souhait, et il amenait un déséquilibre particulièrement fort dans sa posture. Je fauchais ses jambes, cheville contre cheville. Une avec élan, l’autre en mauvaise position avec peu d’équilibre. Elle s’éclata par terre, le nez dans la boue. Je devais bien lui accorder une chose : si un coup pareil touchait sa cible, il ferait beaucoup de dégâts. Elle déployait vraiment une grande force. Rien qu’à l’air qui bougeait, à la force centrifuge, je sentais l’intensité de l’attaque.
Enfin, mon avis sur la question n’avait pas changé, c’était un coup stérile. Je lui démontrerais avec grand plaisir autant de fois qu’il le faudrait. Je n’allais pas lui faire un compliment pour la rassurer, ce n’était pas mon genre ni le style d’enseignement que je comptais pratiquer. Si elle n’acceptait pas cette faiblesse dans son style, elle ne progresserait tout simplement jamais.

Je me tournais vers la jeune fille affalée dans la boue, qui se relevait tant bien que mal après le choc de la chute.


« Tu sais, tu dis que tu veux un senseï compétent, mais je te trouve un peu arrogante. Je t’ai donné un conseil et tu n’essaies même pas de te poser la question essentielle : est-il avisé ou est-ce réellement le conseil de quelqu’un d’incompétent ? »

J’adoptais une position de garde classique, empruntée au karaté, en restant à courte portée.

« Je ne te demande pas de devenir une spécialiste du corps à corps. Ce n’est pas ton rayon, et puis, trop compter sur la technique anéantirait ton style en force. Mais même un style se basant sur la force a besoin d’un minimum de subtilité. Je ne retirerais pas ce que j’ai dit pour la simple et bonne raison que c’est la vérité. Avec ce style de combat, tu ne toucheras jamais ta cible lors d’un véritable combat. Fais la gueule si ça te fait plaisir. Détestes-moi si ça te fais te sentir mieux. Mais remets-toi en question et accepte de travailler sur ton style, sinon tu vas droit dans le mur. »

Avec un sourire plus gentil, cette fois, mais sans perdre de fermeté dans ma voix, je conclus ce petit discours moralisateur par un :

« Essaies, au moins. Tu verras si c’est vraiment aussi mauvais que tu le crois. »

Je pense que chaque personne qui m’avait croisé pouvait le dire : j’étais quelqu’un de plutôt sympa. Voire même de très cool. Encore récemment, je n’aimais tout simplement pas me prendre la tête, je préférais fuir les problèmes et m’occuper de ma merde plutôt que de celle des autres. Mais certaines choses avaient changés. J’avais changé. Ouvert les yeux sur la réalité. Ou tout du moins, sur une réalité qui s’éloignait un peu de mon nombril. Et si je devais être senseï, j’avais mes modèles comme tout un chacun. J’avais eu le droit à un senseï brutal avec Ikusa et à un senseï doux et spirituel avec Soumei. Ce que je recherchais comme idéal se situait à un juste milieu entre les deux. Fermeté et souplesse, compréhension et efficacité.

Enfin, il y en avait un qui ne s’en souciait pas du tout, c’était Tenshi. Le terre-neuve baillait aux corneilles, à peine réveillé par tout ce remue-ménage.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 20:27
Je sentis le sol se dérober sous mes pieds, après n’avoir réussi à frapper que le vent. J’eus tout le temps de la chute pour être dégoûtée et réaliser que j’avais pris trop d’élan, et que je ne pouvais pas faire autrement que de me vautrer en beauté.
Je me relevais en chancelant, encore un peu étourdie. La balayette de Rem avait été sèche et sans hésitation, si bien que ma tête avait heurté le sol assez violemment. Quelque part, heureusement qu’il y avait pas mal de gadoue, sinon j’aurais pu me faire vraiment mal. J’avais de la boue plein les vêtements, mais c’était vraiment le cadet de mes soucis.
Je venais tout simplement de me faire ridiculiser. Juunin ou pas, ce n’était pas si important. Je n’avais juste jamais été aussi impuissante face à quelqu’un. Et pourtant j’avais croisé des mecs très balèzes quand j’étais gamine au pays de la terre, ou pendant mes premières missions. J’avais eu l’occasion de mettre des mandales à des types qui faisaient six fois son gabarit, et ils avaient toujours fait un joli vol plané comme si c’étaient des moucherons.
Mais là impossible de même le frôler. Ce n’était pas seulement une question de vitesse, puisqu’avec l’énergie rocheuse j’avais eu un surplus appréciable. C’était avant tout une histoire de technique. Enfin, là ce n’était même plus de la technique. Ce que faisait Rem se rapprochait d’avantage de la science du combat.

J’avais bien compris que je ne le toucherais jamais. Qu’il me le dise ou non, la démonstration avait son effet. Incapable de l’accepter, ni d’avouer que j’étais impuissante, et terriblement frustrée, je me retournais d’un coup vers un arbre tout proche et balançait mon poing dedans à m’en éclater les phalanges. Je sentis l’écorce céder sous l’impact, et tout l’arbre trembler. Je sentis aussi quelques veines qui avaient pris cher, mais ce n’étaient jamais que de petits saignements. Qu’on n’aille pas me dire que ça pouvait être dangereux, j’étais médecin, je savais bien que c’était une égratignure.

Défoulée, je reportais mon attention sur l’Inuzuka. J’avais toujours du mal à accepter de ne pas avoir pu l’effleurer, mais au moins sa petite démonstration me servirait de preuve. Comme il disait, ça ne me coûtait rien de voir comment marchait son style à lui. Je frappais avec le second poing dans l’arbre, provoquant un craquement sinistre et une fissure dans le bois. J’en avais besoin, parce que si je n’évacuais pas ma colère, ce serait impossible de me calmer et de réfléchir ou parler calmement. Je n’y pouvais rien, je ne sais même plus depuis combien de temps j’étais comme ça. Depuis le retour de Koron, sans doute. J’avais tout gardé pour moi et explosé. Et vu ce que je gardais encore, j’avais pas mal d’explosions en réserve pour les moments comme celui-ci.
Je soufflais. Bon. L’important, quand on échoue, c’est de savoir réagir. Je ne pouvais pas lui faire comprendre sa douleur pour le moment mais …


« Ok. Je vais essayer. Mais viens pas te plaindre si ça marche. »

Je frappais mes deux poings encore ensanglantés l’un contre l’autre, aspergeant le sol aux alentours de petites gouttelettes pourpres.

« Parce que si j’y arrive, t’es le premier qui le saura. Je ne capitule jamais. J’ai toujours la ferme intention de réussir à te frapper. Et je n’ai aucune intention d’abandonner ou d’être gentille quand je trouverais le moyen de le faire. »

J’avais retrouvé un semblant de calme. C’était pas encore ça et mes nerfs étaient encore à vif, mais la phase de ‘présentations’ avec mon senseï était pour ainsi dire terminée. Ca avait au moins le mérite de m’avoir apporté un objectif. J’en avais d’autres, mais à plus long terme. Celui-là, j’espérais bien faire en sorte que ce soit un objectif à court terme.
En attendant, je ne me voyais pas jouer au funambule comme le faisait le Juunin. Ce n’était définitivement pas mon truc d’esquiver et de jouer sur les manœuvres et les entourloupes. Je voulais simplement apprendre à faire en sorte que mon poing touche sa cible à chaque fois pour infliger un maximum de dégâts. J’espérais seulement qu’il ne faudrait pas en passer par toutes ces singeries parce que comme il disait, mon poing en pâtirait. Et ça c’était définitivement hors de question. En attendant, il avait pris une pose de combat, donc ça signifiait qu’on allait devoir continuer. Je testais différentes poses à mon tour, essayant d’en trouver une qui me semble convenable ou confortable, qui me donne de bons appuis ou je ne sais pas trop quoi.

Je me souvins soudain d’avoir un jour vu un combat entre deux boxeurs quand j’étais au pays de la terre. Un technique et un cogneur. Je ramenais mes deux poings au niveau de mon menton, serrés l’un contre l’autre, cachant ma bouche et une partie de mon nez, avec un léger mouvement de balancier du haut du corps, et les jambes écartées pour avoir un maximum d’appuis pour encaisser et être stable. C’était la seule posture que je connaissais et qui me convenait. Et essayer, c’était l’adopter. Je me sentais plutôt en confort avec ce genre d’attitude.
Tout en maintenant ma garde bien haute, je demandais, campée derrière mes deux poings.


« Je dois faire quoi ? »
Genin
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/09/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/100  (30/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Oct - 15:44
Ce que j’avais pris pour une faiblesse flagrante chez Akira était peut-être une force après tout. Quand elle parvenait à canaliser sa hargne, cela donnait d’excellents résultats. Là, après m’avoir menacé de me casser la gueule dès qu’elle le pourrait, ce qui me rendait un peu triste quand même je devais bien l’avouer, elle venait de faire quelque chose de très intéressant. Elle m’avait observé prendre une posture de combat, et avait cherché immédiatement à en trouver une à elle. C’était une bonne idée, et c’était effectivement un bon premier pas. Je ne m’y attendais pas vraiment, mais j’étais content qu’elle commence par là. Une bonne posture, c’est la base de tout art martial. C’est de la posture que part tout le style de combat, la réaction comme l’attaque. Quand on maitrise un peu mieux, il faut d’ailleurs en apprendre plusieurs afin de réagir à différentes situations. Mais pour Akira qui n’était pas une spécialiste du taijutsu, une seule ce serait déjà un très bon début.
Comme quoi, dès qu’elle arrêtait de frapper à tort et à travers quelque chose de bon sortait de sa petite tête. Ca me ferait presque peur, maintenant que j’y repensais. Parce que si elle se canalisait pour de bon, elle pourrait bien finir par m’en mettre une. Et j’étais certain que je n’apprécierais pas des masses. Enfin bon, vu la différence technique j’avais un répit devant moi.

En attendant, la posture qu’elle avait choisie était très intéressante. Ce n’était ni la plus pratique ni la plus simple à appréhender, mais si c’était son choix c’était peut-être mieux de le respecter. C’était un style de boxe en in-fighting, censé contenir les assauts adverses tout en avançant très près du corps, pour porter des attaques en combat très rapproché. Vu sa puissance de feu, et le peu de coups dont elle aurait besoin pour faire vraiment mal, c’était excellent. Si elle arrivait à se rapprocher, évidemment. Mais pour mieux comprendre ses aptitudes actuelles, j’avais déjà besoin de les jauger, avant de savoir comment l’aider à les faire mûrir.

Enfin, avant tout, la priorité, c’était qu’elle apprenne à protéger ses poings. Elle frappait fort mais elle prenait un lourd recul à chaque fois. Ses frappes dans l’arbre en témoignaient : la jeune fille était capable de démolir l’écorce et même d’endommager le bois, mais sa force était trop supérieure à sa faculté à encaisser.
J’attrapais une vieille paire de gants dans le sac posé près du sac de couchage. Des vieux gants écornés, en cuir marron, avec des renforts métalliques légers au niveau des phalanges. Pas la quintessence de la beauté, mais toujours utilisables. Je les lançais en direction d’Akira.


« Tiens enfiles ça, déjà. Tu vas finir par t’abîmer les phalanges à force de cogner comme ça sans rien pour les protéger. T’es médecin, je ne vais pas t’apprendre que tout ne peut pas se soigner miraculeusement, même avec la médecine shinobi ou tes techniques louches. »

Je profitais du temps qu’elle mettait à vêtir ses petites mimines pour terminer de lire tranquillement la lettre, justement. Clan Shotetsu, pays de la terre. Je savais bien que je n’étais pas fou. Par contre le nom du clan ne me rappelait pas plus que ça l’histoire du troubadour. C’était probablement le bon nom, pourtant. Mais bon, vu ma mémoire occasionnelle et sélective, ce n’était pas si étonnant. J’étais après tout l’espion le plus inconstant de l’Empire. Et peut-être celui avec les méthodes les plus décriées, d’ailleurs.
Par contre rien de ce qui était écrit ici n'expliquait sa réserve de chakra pauvrissime.

Mais bon, revenons à nos moutons. La posture d’Akira. Elle semblait fermement campée sur ses appuis, mais de là à dire que c’était parfait il y avait encore un monde. Là, immobile, c’était simple à maintenir, mais une fois en mouvement, qu’est-ce qui se passerait ? On allait voir. Avec un exercice basique, mais qui me permettrait d’analyser un peu mieux ses capacités physiques.
Farfouillant une fois de plus dans mon sac miraculeux, j’en sortis deux épaisses mitaines comme celles qu’on utilisait en boxe, que j’enfilais autour de mes mains. Elles étaient un peu trop grandes pour moi … mais bon rien d’étonnant, je les avais piqué dans la cabane à équipements au fond de l’aire d’entrainement, sans spécialement chercher à vérifier leur taille.
Je fis quelques mouvements histoire de régler un peu les fermetures, histoire d’être sûr qu’elles étaient bien calées, puis je m’approchais d’Akira. Très près. Après tout, son style de combat induisait le corps à corps à cette distance. Plus la portée était courte, plus efficace était l’in-fighting, parce qu’il obligeait l’adversaire à venir sur un terrain où les coups se portaient sans élan. Un terrain où celui qui frappait le plus fort prenait automatiquement l’avantage.


« C’est pas compliqué, je lève une mitaine, tu la frappes. Puis tu reviens à ta position de garde immédiatement. Si tu mets trop de temps à revenir, je riposte. Si tu reviens assez vite, j’enchaîne avec l’autre mitaine. Pour porter les coups ce ne sont pas uniquement tes poings qui doivent bouger. Utilise ton bassin pour contrôler ton centre de gravité. Ni trop d’élan, ni trop peu. Pour qu’à chaque fois, tu tapes bien fort, mais que tu puisses te remettre en garde aussitôt après avoir frappé. Si je lève une mitaine tout en reculant, tu te déplaces puis tu continues sans perdre le rythme. Si je m’avance, pareil. Tu dois maintenir cette distance entre nous : une portée très courte. Si tu frappes à une distance différente, même chose, je riposte et tu prends un coup sur le nez. Ta garde est excellente si tu te replaces systématiquement. Sinon elle expose beaucoup trop ton visage, et elle devient un vrai gruyère, avec des ouvertures flagrantes. Des coups compacts, puis tu te replaces. Toujours. »

Je poussais sa tête avec une mitaine pour la redresser légèrement, puis levais l’autre immédiatement après.

« C’est parti ! »
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct - 15:12
Comme tous les deux jours après ma rencontre avec Shiro et Kusanagi no Tsurugi que j'ai décidé de surnommer Ku par paresse, je m'entraîna du crépuscule jusqu'à l'aube, mon corps dégoulinant de sueur. À côté, Shiro m'observait, son regard était concentré et perçant, mais rien d'inquiétant. J’abattais Ku sur le sol une énième fois, de toute mes forces, un croissant de une fantomatique suivi le coup et frappa l'arbre à six mètres de moi. Cela était la capacité spéciale de Kusanagi no Tsurugi, elle pouvait attaquer à distance, je n'avais pas encore découvert de limite à sa portée, le seul inconvénient était que les dégâts étaient amoindris d'environ cinquante pour-cent. Mes entraînements nocturnes ne visaient pas qu'à améliorer ma force physique et ma puissance, ils servaient surtout à travailler ma familiarité avec l'épée. Chaque coup que je donnais pouvais sembler différent, mais un œil expert verrait qu'ils était sensiblement différent. Entonnement, Shiro a un certain oeil pour le maniement de l'épée et n'hésitait pas à relever mes erreurs. Au début il criait pour un pas de trop ou de moins, insupportable. Très vite, c'était devenu une motivation, m'améliorer pour le faire taire. À chacun de mes coups je m'examinais, afin de connaître les muscles que j'utilisais, que je pourrais utiliser et ceux qui sont superflues.

-Ton poignet n'est pas assez ferme! Même en encaissant ton attaque l'ennemi t'aura désarmé.

Le cri de Shiro retenti encore, me faisant grincer des dents. Lorsque les premières lueurs du soleil tombaient sur mon corps en sueur, je m'arrêta, essoufflé. Je devais avoir eu les nombreuses ampoules dans la main, mais je ne m'étais pas arrêté, la douleur avait quand même disparu après un moment. Le plus intéressant était que je ne me sentais pas du tout fatigué, c'était ainsi que mon corps et mon esprit s’affûtait.

Après une douche tiède, je me permis un petit somme, il me fallait être à 150% au moins aujourd'hui, j'allais rencontrer le reste de mon équipe et surtout revoir ce sensei. Rem Inuzuka, j'ai bien évidemment fais mes recherches, sur lui ainsi que Nao, onee-sama n'a pas hésité à m'aider. Rem était donc un junnin travaillant pour ma sœur, d'après elle il était fort, tourné vers le taijutsu. Elle devait penser qu'il serait parfait pour m’entraîner. Elle m'initierait au shamanisme et Rem au taijutsu. Pour le ki tai je devais continuer à me débrouiller seul.

Il ne me fallu pas longtemps pour trouver le terrain d'entrainement. Il se trouvait pas loin de marrais, pas étonnant qu'il avait toute cette boue, quelques rochers et graviers, au fond, il y avait même une petite cabane en tôle. Tout cela ressemblait plus à un terrain vague laissé à l'abandon qu'à un terrain d'entrainement.

Sur ce terrain, je vis les chiens accompagnant l'Inuzuka, et ce dernier avec une jeune fille au teint pâle qui m'était inconnue.

*Ne me dites pas qu'elle fait aussi partie de l'équipe, j'aurais du me renseigner chez onee-sama.*

Ils portaient tous les deux des gants, je ne me pensais pas si en retard. Aucune trace de Nao, conclusion je n'étais pas en retard. Pendant qu'il était occupé avec cette jeune fille, je vis une occasion. J'agrippa le manche de Kusanagi no Tsurugi, puis me fondis dans l'angle mort du junnin, faisant un grand tour du terrain afin de me retrouver pile dans son dos, accroupis, minimisant au maximum, mes bruits, mais avec la boue ce n'était pas aisé. Je me propulsa alors vers son dos, en ligne droite. À quelques mètre de ma cible, je dégaina Ku dans un bruit métallique, tranchant du ciel vers la terre. Bien sûr je ne mis pas trop de force, ce n'était que salutation. J'avais calculé que la lame ne passa qu'à quelques centimètres de lui. Même si la lame le ratait, la lame fantomatique elle touchera. Une lueur de cruauté apparu dans mes yeux.
Genin
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 18

Fiche ninja
Points d'expérience:
51/100  (51/100)
Points de vie:
163/163  (163/163)
Points de chakra:
198/198  (198/198)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct - 16:29
J’attrapais les gants au vol, mais je faisais un peu la moue. Pas parce que je ne comprenais pas la logique de mon senseï, mais plutôt parce que j’étais gênée. Ce n’était pas la première fois qu’on me faisait un cadeau désintéressé. Mes parents adoptifs étaient plutôt gentils. Et ma sœur, elle, était du genre à m’offrir des choses que je ne demandais même pas. Mais c’était la première fois qu’une personne extérieure à cette famille recomposée me donnait quelque chose, depuis que j’étais arrivée sur le territoire impérial.
Bon, ok, ce n’était pas le cadeau le plus glamour qu’on puisse imaginer. Les gants étaient vieux et abîmés. Mais justement, ce côté usé leur donnait un certain charme. En plus, j’ignorais totalement comment Rem avait fait mais ils étaient pile poil à ma taille.
Du coup, oui, j’évitais son regard tout en écoutant la suite de ses explications.

Un entrainement aux mitaines ? J’avais vu des boxeurs en faire une fois. Ca ne m’avait pas paru si compliqué. Il suffisait de frapper là où il me disait. Bon, Rem rajouta quand même quelques règles assez rapidement. Maintenir la distance, et toujours ramener ma garde avant d’enchainer sur une autre attaque. Je fis quelques mouvements dans l’air pour évaluer ma capacité à le faire rapidement. Après quelques coups, je me dis que j’en serais peut-être bien capable.
Et mine de rien, notre senseï savait de quoi il parlait. Il avait une allure détendue, voire une attitude un peu clownesque mais … Quand il était sérieux, on voyait parfaitement qu’il maitrisait les arts martiaux. Il avait adapté son entrainement à quelques coups que j’avais mis dans le vent et à une posture que j’avais choisi. C’était quand même pas grand-chose pour concocter un programme … Il méritait peut-être que je lui laisse sa chance, au final.
Enfin, ça ne changeait rien. J’avais toujours la ferme intention de réussir à le frapper.

La première mitaine se leva. Sans trop réfléchir, je frappais à l’instinct, de toutes mes forces. La mitaine de Rem encaissa, même si je la propulsais en arrière avec le choc. Mais l’autre main jaillit aussitôt, me frappant sèchement à la joue. Pas moyen de ramener ma garde, le mouvement n’était pas rapide pourtant. C’était juste qu’à frapper comme une bourrine, j’avais encore été déséquilibrée. Quelle disgrâce … Se faire avoir deux fois de la même façon. C’était humiliant.
Rem se repositionna d’un pas chassé en arrière. Je fis un pas chassé en avant, tout en regardant attentivement la distance entre nos pieds pour être sûre de …
Bim un coup sur le nez. Message reçu : en regardant au sol je baisse ma garde, donc je m’en prends une.
Je secoue la tête pour reprendre mes esprits. J’avais crié victoire trop vite, ce n’était clairement pas simple.
La séance dura une petite dizaine de minutes, durant lesquelles je pris presque autant de coups que je ne touchais les mitaines.
Pour la distance, je commençais à la percevoir sans avoir à regarder ou à y penser. Pas tout à fait, mais ça commençait à venir. Par contre pour ce qui était de contrôler ma force, j’avais vraiment du mal. Ne pas frapper en utilisant toute la force du bras c’était contre-nature pour moi. Je comprenais que la rotation des hanches ajoutait le contrôle au coup et remplaçait la puissance perdue par la retenue du bras. Du coup je ne perdais pas en puissance. Mais c’était plus simple à comprendre qu’à pratiquer.
Du coup, je revenais systématiquement trop tard en position de garde.
Finalement, Rem dut décider que j’avais pris assez de coup puisqu’il recula d’un bond plus marqué, tout en croisant les avant-bras comme pour signifier un break.

Normalement j’aurais poussé le vice en le frappant pendant qu’il retirait ses mitaines, mais j’étais à bout de souffle. J’attrapais plutôt une bouteille d’eau fortement minéralisée pour me désaltérer, tout en retirant les gants pour regarder l’état de mes mains. Toujours écorchées, mais le saignement avait cessé. Dès que j’aurais mis la main sur une pierre de taille suffisante, je réparerais tout ça en deux-deux.
L’autre raison pour laquelle je ne tentais pas de frapper, c’était que quelqu’un y avait déjà pensé. Un garçon s’était faufilé silencieusement derrière Rem et venait de bondir pour le frapper dans le dos. Je regardais la scène sans intervenir. Je ne l’avais pas senti approcher … Mais en même temps j’avais autant de facultés de perception qu’un saumon mort. Je l’avais vu uniquement parce que j’avais regardé dans la direction de Rem au bon moment.
J’aurais pu crier, mais non. J’avais envie de voir comment il allait s’en tirer : il était en train de retirer ses mitaines, aucune chance qu’il ait vu le coup venir. C’était un Juunin quand même, qui avait esquivé une de mes attaques alors qu’il dormait ! J’étais curieuse de voir ce qu’il ferait pour cette attaque-là.


** C’est qui au fait ? Un des deux autres Genins de l’équipe ? **

L’idée que nous étions une équipe d’ingrats malpolis m’effleura l’esprit. Mais bon, on récolte ce que l’on sème à ce qu’on dit. C’était son attitude qui donnait envie à tout le monde de tester Rem.
Genin
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/09/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/100  (30/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 1:24
Depuis le temps, je savais que j’étais un grand poissard. Enfin là quand même, ça allait vraiment très loin. J’avais décidé de devenir un senseï et de former de jeunes ninjas pour les aider à devenir des adultes et des shinobis dignes de ce nom. Autant dire que pour quelqu’un comme moi c’était presque un virage à cent-quatre-vingt degrés. Et que je ne devais pas être le seul à ne pas comprendre d’où me venait cette lubie toute neuve.
Bref, sur mes trois premiers élèves ça en faisait déjà deux qui essayaient de me tuer. Si c’était pas de la malchance ça …

Non, je n’avais pas du tout entendu ou senti Renzawa arriver. Il s’était faufilé sans faire de bruit et contre le sens du vent, donc je n’avais perçu aucune odeur non plus. Il savait dissimuler son chakra, et je n’avais pas les sens assez aiguisés pour percevoir son approche du coup.
J’avais compris sa présence au moment où il s’était élancé. La sensation d’être observée, le bruissement du corps dans le vent. Un léger moment de flottement … L’angle de l’attaque était juste niquel et m’empêchait de réagir à temps. Enfin, en tous cas il me limitait à une seule option : parer. Pas d’esquive possible. Mais bon, on ne peut pas vraiment parer une attaque au sabre avec des mitaines ou avec les bras … Je pouvais toujours tenter d’attraper la lame au vol avec le plat des mains. Mais honnêtement, c’était un geste de bande dessinée, quasiment impossible à réaliser dans ce genre de situation. Il manquait quelques conditions à sa réalisation.
Enfin, je n’avais pas réellement à me creuser la tête au final. Plutôt que de chercher comment réagir, je laissais l’attaque suivre son cours, me contentant de me retourner de trois-quarts pour observer les mouvements du jeune Genin.
Eh ben quoi ? J’étais son senseï, non ? C’était mon rôle d’analyser son style de combat.
Est-ce que je stressais à cause du fait qu’un katana se dirigeait droit vers l’arrière de mon crâne ? Non, pas vraiment, vous allez vite comprendre.

Pour ainsi dire son style était niquel. Approche, angle, propreté de l’élan, de l’armement du bras. Le coup serait sans doute du même acabit, très propre, très fluide. Je n’avais aucun doute là-dessus. Et ça collait à son dossier : il avait reçu une formation de professionnel. Cependant, il manquait tout de même quelque chose. Si j’avais essayé de parer l’attaque, j’aurais réussi juste à temps à cause de ça. C’était pas plus mal qu’il m’ait attaqué comme ça, finalement. Ca m’avait au moins ouvert les yeux sur un défaut dans son taijutsu.

L’arme se leva, prête à frapper et … Et non. Le corps de Renzawa s’arrêta en plein élan, tiré en arrière par une force qui venait de son angle mort à lui. Une force implacable, qui le prenait à la cheville et venait de lui faire perdre et son élan, et son équilibre. Et le ramener en arrière assez sèchement. Heureusement, si ça avait stoppé son mouvement net, la force en question avait quelque chose de doux et même de gentil. Elle n’avait pas tiré assez fort pour faire en sorte qu’il s’éclate au sol. En tous cas, maintenant il avait été arrêté dans son élan, mais juste hors de portée de Rem. Pour l’effet de surprise, c’était complètement mort.
Si Renzawa regardait derrière lui, il apercevrait Tenshi, qui venait de lâcher sa cheville et remuait la queue comme un bienheureux.


« Dommage ! Je n’avais pas senti ta présence, ça aurait pu marcher ! Tu sais on ne croirait pas en le voyant comme ça, mais Tenshi peut sentir le chakra. En fait, je ne connais qu’une seule personne qui a de meilleures facultés sensorielles que lui. Tu avais bien prévu ton coup, et tu m’as presque pris au dépourvu. Mais quand tu as un Inuzuka face à toi, ce n’est pas uniquement lui qu’il faut réussir à prendre par surprise. Mais aussi son compagnon. »

Et prendre Tenshi par surprise, c’était réservé à un tout petit groupe d’individus. Du coup même si mes facultés sensorielles étaient légères … Disons qu’à deux on formait un ninja très compétent. Il fallait bien que quelqu’un compense mes lacunes, pas vrai ?
Je reculais de quelques pas histoire d’avoir les deux Genins dans mon champ de vision. J’aimais bien mesurer leur force, tout ça, mais bon, j’avais besoin d’une ou deux minutes pour leur expliquer le programme de l’entrainement. Si je pouvais éviter une nouvelle attaque pendant ce laps de temps ce serait pas mal.


« En tous cas vous êtes matinaux, ça fait plaisir ! Il n’est pas encore moins dix et vous êtes déjà deux ! Je me souviens, quand j’étais Genin, je suis arrivé en retard à mon premier entrainement … »

Je fis une moue un peu consternée.

« Enfin … Deux mois je sais pas si on peut appeler ça un retard … »

Pendant que je parlais, Tenshi, lui, avait décidé de s’asseoir à côté de Renzawa. Il le fixait avec la langue pendante et le visage souriant qu’il arborait toujours. Enfin, on avait l’impression qu’il souriait. Ce chien respirait la joie de vivre. Il avait un don pour se faire aimer et chercher l’amour de tout un chacun. Apparemment, il avait décidé qu’il aimait bien le garçon. Il avait dû sentir quelque chose de particulier : ça l’avait quand même tiré de sa sieste.

« Enfin bon, ce n’est pas le plus important. Je vais vous donner mon impression sur vos styles de combat et l’entrainement que je vous propose. Enfin, les grands axes au moins. »

« Akira, de toute évidence, tu as une puissance phénoménale. Tu seras le médecin de l’équipe, mais tu es tout à fait capable d’apprendre à te défendre toute seule, ce qui est un vrai plus. On aura pas à veiller sur toi en permanence, ce qui aurait posé problème pour mettre au point la moindre stratégie. Pour ton style de combat … Comme je te l’ai dit, si un de tes coups touche pleinement sa cible, je ne connais aucun Genin, et sans doute aucun Chuunin, capable d’encaisser ta puissance sans broncher. Si ton attaque me touchait, je le sentirais passer moi aussi. Mais tu vas devoir travailler pour te construire un corps capable de faire en sorte que ce poing touche sa cible. Pendant cette petite séance de mitaines, j’ai pigé l’essentiel de ton problème : ton entrainement de fond. Tu ne suis aucun entrainement physique quotidien pas vrai ? Tes jambes ne stabilisent pas ton corps. Tu vas devoir tout muscler. Cuisses, mollets, fessiers, tout. Tes aptitudes augmenteront progressivement avec un entrainement de fond. Stabilité, précision, et même puissance. Je vais aussi t’entrainer à la technique, mais si tu n’es pas prête à faire des exercices visant à muscler tes jambes chaque jour à compter d’aujourd’hui, abandonne. Ah et il faudra faire des mitaines tous les jours aussi. Tu dois t'habituer à ce style de boxe. »

« Renzawa … De ce que je sais et de ce que j’ai vu lors de ta tentative d’assassinat sur mon auguste personne … Tu as des bases en acier trempé. Je dirais que ta maitrise de la forme basique du taijutsu est juste excellente. Tu es souple, tu ne manques pas spécialement de puissance comparé à ton gabarit, et ton approche semble intelligente. En plus, tu as une expérience supérieure à celle des Genins de ton âge. Pourtant, même si ces bases sont solides, toute à l’heure, si je n’avais pas vu Tenshi, j’aurais réussi à parer ton coup. Et ce même si je t’ai senti arriver au dernier moment. Et c’est précisément parce qu’il te manque quelque chose : de la conviction. Ou plutôt, une forme de fierté propre aux artistes martiaux. Et un zeste d’originalité, de personnalisation, dans ton style. Tout cela ne s’acquiert que d’une seule manière : en t’éloignant des bases et en te forgeant ton style de combat à toi. Celui que tu utilises est bon, mais ce n’est pas le tiens. Je me trompe ? Je pense que le mieux serait que tu essaies différents arts martiaux un peu différents du taijutsu classique ou des techniques d’assassinat, afin de voir s’il t’intéresserait d’apprendre quelques bases sur l’un d’entre eux, ou même l’approfondir. Tu as cruellement besoin de te forger ton propre style. Avec ton style actuel un maître martial lira dans tes mouvements comme dans un livre ouvert. »


J’aurais peut-être pu rajouter quelques phrases, mais je n’étais pas là pour tomber dans le jugement, donc je préférais m’en tenir aux faits. Ce que je venais de lui dire était peut-être un peu abstrait, quand j’y pensais.

« J’y pense … Tenshi, le troisième ne me tendrait pas une embuscade aussi des fois ? »

« … »

« Eh ben ça en fera au moins un qui tentera pas de me tuer j’imagine. Bref, ça vous va comme programme ? »
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 15:03
Il s’était passé de nombreuses choses depuis la fin de la dernière mission de Nao. L’idée directrice, c’était qu’il avait cherché à s’entrainer et à devenir plus fort en vue de faire une belle rentrée dans le réel monde ninja, maintenant qu’il venait d’être nommé Genin. Et peut-être aussi que la motivation de vouloir montrer à Renzawa qu’il était meilleur que lui avait jouée aussi. Après tout, c’était difficile de les départager au vu de ce qui s’était passé dans les égouts … Mais il avait quand même senti plus d’expérience et plus de maitrise chez son équipier. Ce n’était peut-être pas flagrant, mais ce ressenti suffisait à motiver Nao de ne pas se laisser distancer et de reprendre les devants.
L’effondrement de l’arène, quand il était allé assister au tournoi, avait pas mal joué aussi. Il s’était senti tellement impuissant que cette frustration s’était gravée au plus profond de lui comme une promesse de ne plus jamais laisser quelque chose comme ça se reproduire sans rien pouvoir faire.
Il s’était entrainé avec son nouvel ‘ami’, le géant Kenzaburo, du coup. Celui-ci lui avait enseigné son style de combat particulier : le Taiyouken. Il n’en était qu’aux balbutiements, il maitrisait tout juste les bases et la première botte secrète … Mais le poing de la mer était un art martial fait pour lui, il le sentait. Il pouvait réellement devenir plus fort avec lui. Peut-être même qu’il dépasserait Kenzaburo un jour … C’était son objectif pour le moment, en tous cas. Quand il réussirait à le surpasser, alors il s’achèterait un navire, et il irait botter les fesses des pirates. Tout ça semblait loin, et pourtant c’était gravé en lettres dorées dans son esprit.

Enfin, en attendant, il avait entrainement.

Et, chose inhabituelle, il était le dernier arrivé. Pourtant, il était comme à son habitude avec ses cinq minutes d’avance. En approchant, il entendit plusieurs bruits de chocs répétés. Intrigué, Nao pressa un peu le pas. Lorsqu’il arriva au niveau du grillage, il vit une jeune fille à la peau pâle, qui frappait dans de gros gants tenus par Rem Inuzuka. Enfin, Rem-senseï dorénavant. Le son était assez impressionnant. Elle ne payait pas de mine, mais chaque coup faisait un boucan du diable. Par contre, le Juunin ripostait systématiquement après chaque coup, et la jeune fille semblait passer un sale quart d’heure.
Nao assista aussi à l’attaque surprise de Renzawa. Lui non plus ne l’avait pas vu, il ne le vit qu’au moment où il s’élança vers leur senseï. Comme Rem ne bougea pas d’un millimètre, il s’attendait à ce que l’attaque touche mais … l’énorme chien qu’il avait déjà vu lors de leur première rencontre attrapa Renzawa et le tira en arrière d’un geste nonchalant. C’était presque incroyable. Sans utiliser toute sa force, simplement avec sa masse, il avait ramené quelqu’un qui avait de l’élan en arrière. Et avec une maitrise suffisante pour ne pas qu’il tombe et s’éclate la tête par terre.
Ca rappelait à Nao le cours sur les clans de l’académie. Chez les Inuzukas, le chien est aussi fort que le ninja … Il ne l’aurait pas cru s’il n’avait pas vu cette scène.

Nao passa la grille par l’entrée, un peu timidement. Il n’avait pas l’habitude d’être le dernier arrivé. D’habitude il avait le temps de se préparer à l’arrivée des autres. C’était étrange d’être le retardataire. Enfin, même s’il n’avait pas réellement de retard et que c’était plutôt tout le monde qui était en avance. Bref, aucune importance.
Il y avait toute une tribu de chiens qui gambadaient aux alentours. Nao se demandait si chacun d’eux était aussi fort que le gros terre-neuve … si c’était le cas, Rem-senseï n’était pas seulement balèze. Il devait être incroyablement dangereux s’il devenait sérieux. Enfin, ce n’était probablement pas le cas pour ces chiens. Ils ne dégageaient pas de chakra comme le gros chien noir. Ce n’étaient pas les mêmes, c’étaient juste des chiens ordinaires. Entrainés, peut-être. Mais pas plus.

Rem était en train de donner des explications. Pour ne pas les interrompre, Nao se contenta de s’approcher sans rien dire. Il voulait écouter aussi.
Le Juunin semblait avoir analysé les styles de combat de ses deux équipiers. La jeune fille, Akira apparemment était … un médecin. C’était à peine croyable. Certes, sa technique de combat semblait sommaire mais elle mettait quand même de sacrés patates. Et sans utiliser de chakra, en plus. Il avait cru qu’elle était spécialiste du corps à corps. En plus, comme Ren et lui étaient dans ce cas, ça semblait cohérent. Rem avait l’air d’être plutôt versé là-dedans aussi, et du coup qu’il entraine des combattants rapprochés était normal. Mais en même temps, quand une équipe de ninjas avait un médecin attitré, son pourcentage de réussite en mission était grandement amélioré. Toutes les études le prouvaient. C’était environ dix pourcents de réussites nettes en plus. Si cette spécialité avait été plus populaire, les équipes ninjas seraient donc plus efficaces. C’était bien qu’elle soit là, du coup.

L’analyse des capacités de Renzawa par Rem ne surprit pas beaucoup Nao. Il l’avait constaté lui aussi en se battant côte à côte avec. Des bases parfaites en taijutsu … et en assassinat. Ce point-là était nouveau pour lui. Mais ces compliments lui paraissaient justifiés. C’était aussi pour ça que malgré son caractère désagréable, il n’arrivait pas à le détester : parce qu’il était compétent. Sans doute un peu meilleur que lui. Il préférait le voir comme un rival que comme un sale type. C’était plus motivant.

Rem se tourna soudain vers son chien en demandant si ‘le troisième’ était planqué. Nao sursauta. Il ne l’avait pas vu ?

« Je suis là, Rem-senseï. Bonjour. »

Il adressa par la même occasion un signe de tête à l’encontre de Renzawa, puis d’Akira, qui semblait être un salut.
D’ordinaire, il leur aurait proposé de leur serrer la main, mais sa dernière tentative avec un ninja de son âge ayant été … plutôt infructueuse, il se disait que ce n’était peut-être pas une très bonne idée.
Genin
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 05/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
208/208  (208/208)
Points de chakra:
233/233  (233/233)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 19:36
Choc, mon attaque avait échoué, mon élan et mon équilibre furent perdu au moment où la lame descendait. Heureusement, je ne fini pas face contre terre et je me retrouva genoux à terre. Mon regard était extrêmement sombre. L'échec m'était jusque là inconnu, même lorsque j'affronta mon père, je vainquis. Cependant, j'avais tout simplement négligé la caractéristique selon moi principale de l'Inuzuka, son chien et partenaire. Ces deux individus ne formaient qu'une seule entité. C'était comme si j'avais attaqué le bras gauche sans prendre en considération le bras droit.

Quel idiot!
Je me releva pour écouter Rem. Je ne le considérais pas comme un professeur, après tout, il ne m'avait encore rien appris et qui sait s'il pouvait m'apprendre quoi que ce soit. Il parla un peu de ses souvenirs de Genin, que j'ignora complètement, puis il nous partagea ses impressions. Le jeune fille à côté de moi semblait être le soigneur du groupe, c'était une bonne chose à condition qu'elle ne nous traînait pas. Sur ce point je ne me faisait pas de soucis, avec le bruit qui résultait de ses coups elle devait avoir une certaine force.
Lorsqu'il arriva enfin sur moi, je fus juste choqué. Il avait mis le doigt sur mes manques. Certes ces paroles étaient plutôt vague, mais je comprenais ce qu'il voulait dire pour la simple et bonne raison que j'en étais déjà conscient. Ce dont je manque, c'est d'une âme. Je me suis toujours considéré comme une arme, depuis mon enfance grâce à mon père. Pourquoi une arme aurait besoin d'une âme? C'est ce qu'il me répétait à chaque fois que je tuais, torturait ou me faisait battre. Bien qu'onee-sama m'aidait à panser ces blessures psychologiques, cela restait un mur dans mon développement. Mes gestes sont mécaniques, en y repensant, c'était les premières plaintes de Shiro: "Sois plus naturel".
Plus naturel d'accord, mais comment?
Je sentais que la réponse n'était pas loin, juste au bout de la langue, mais insortable. Mon regard tomba sur le responsable de mon échec, Tenshi, posé près de moi, langue dehors, semblant satisfait de m'avoir là.

Rem me proposa d'essayer de nombreux arts martiaux ou d'assassinat afin de trouver celui qui me satisfaisait. Cependant je ne savais par quoi commencer, je réfléchissais tout en regardant Tenshi. Une idée me vint. Je me rappelais qu'un des renards d'onee-sama lui avait appris à faire une pâtisserie. Je me disais alors que les tigres qui étaient bien plus agressifs que les renards pourraient éventuellement m'apprendre un art martial, cela me semblait logique. Au moment où j'allais prononcer mon idée haut et fort, Nao s'annonça. Il salua Rem puis me fit un signe de la tête auquel je répondis naturellement. Dans les égouts, je pouvais déjà voir qu'il n'était pas loin de mon niveau, bien que je sois encore légèrement plus expérimenté.

Ayant compris que Rem allait être occupé avec Nao un moment et n'ayant pas spécialement envie de connaître Akira, je me mis à l'écart pour invoquer Shiro. Celui-ci apparu dans un nuage de poussière, le regard excité.

-Boss, pourquoi m'as-tu invoqué, on va jouer cette fois? Je te manquais? Tu me trouvais trop beau pour rester loin de toi plus longtemps?

J'invoquais Shiro rarement, parce que je trouvais son enthousiasme et son bavardage dérangeant, mais à ce moment cela m'importait peu.

-Petit Shiro, y a-t-il dans ta famille un art martial que je pourrais apprendre?
-Oui boss, nous avons un art que nous apprenons tous dès notre naissance, c'est le "Dao du roi tigre". C'est un art met en avant le tranchant de nos griffe. Si Boss peut l'apprendre vu qu'il possède Kusanagi no Tsurugi c'est possible.


Un sourire se dessina sur mon visage tandis que mes yeux s'illuminèrent.

-Boss, les flammes de l'ambition brillent dans vos yeux.
-Petit Shiro, apprends moi le Dao du roi tigre.


Et ainsi le cours commença. La première chose qu'il m'apprit était la posture de combat. Les jambes légèrement écartées, le pied gauche plus en avant, les genoux pliés, le torse légèrement penché vers l'avant, la main gauche près de la poitrine et du menton , le bras droit tendu, Ku fermement en main, imobile. Je pouvais sentir les muscles de mes jambes et de ma hanche et des mes bras travailler pour le maintient de la pose. Je donnais l'impression d'être prêt à bondir à tout moment. Il m'était que le Dao du roi tigre était puissant et imprévisible, mais je n'étais encore qu'aux fondamentaux.
Genin
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 18

Fiche ninja
Points d'expérience:
51/100  (51/100)
Points de vie:
163/163  (163/163)
Points de chakra:
198/198  (198/198)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Oct - 16:08
Je regardais Renzawa s’éloigner avec surprise. Il était plutôt difficile à déchiffrer niveau expression faciale, mais j’étais à peu près sûr qu’il était vexé. Ce n’était pas forcément une mauvaise chose. Quand on est jeune et talentueux, il faut pouvoir être confronté rapidement à ses limites et passer outre cette frustration afin de réussir à progresser. Ce n’était pas forcément facile, mais j’espérais franchement que mon élève réussirait à aller par-dessus ça. En tous cas, mes paroles semblaient avoir provoqué quelque chose. Mais je m’attendais plus à ce qu’il attende des instructions. Là il prenait de la distance pour réaliser une … invocation ? Un tigre apparut, et commença à lui expliquer les bases d’une posture martiale. Apparemment, destinée à utiliser son épée …
Tout en surveillant en coin ce qu’il se passait, je portais mon attention sur le nouvel arrivant.

De façon assez inattendue, je fus plutôt déçu que Nao soit le seul à ne pas m’attaquer. C’était un peu du masochisme sur les bords mais c’était aussi une question pratique : en étant aussi posé et poli, il m’empêchait de pouvoir voir d’entrée de jeu son taijutsu. Et donc de faire mon job en lui sortant d’entrée de jeu une analyse de son style. Dommage, dommage.
Enfin, rien n’était perdu : j’avais mes petites informations sur lui de toute manière. D’après ses précédents professeurs, c’était une sorte de diamant brut, très mal taillé par contre. Il avait des capacités physiques très bonnes, naturellement. Grand, athlétique, il était parfaitement taillé pour le taijutsu. Il avait des problèmes de technique, et peu d’expérience par contre. Ca correspondait plutôt bien à son histoire … Il venait d’un petit village, et avait dû se forger un corps en travaillant à autre chose qu’aux arts martiaux. Son style de combat devait donc être assez sommaire, mais sa musculature plutôt avancée. Alliées à ses capacités naturelles, ce style de vie donnait un plutôt bon résultat … Mais pour de la bagarre. Question art martial, il y avait matière à développer.
Par contre, sa personnalité faisait plutôt moine que combattant farouche. Est-ce que ce serait un frein ou un atout ? Ce serait intéressant de le découvrir.

Je frappais mon torse du poing comme seule réponse aux salutations de Nao.


« Ne perdons pas de temps ! Montre-moi ce que tu sais faire ! Envoie-moi tes meilleurs coups ! »

Comme je disais, perdre du temps c’était pas mon style. De toute manière j’étais déjà bien échauffé. Et sans attaque surprise, je ne pensais pas qu’un Genin puisse me toucher. Ce serait cette entrée en matière qui me permettrait d’avoir une idée fixe des capacités de Nao et donc d’orienter son entrainement comme pour les deux autres.

Pendant ce temps, à quelques pas, Tenshi regardait avidement le petit tigre et Ren qui s’entrainaient. Il avait levé ses fesses volumineuses du sol, et se rapprochait de l’endroit où le garçon s’exerçait. Il se campa devant, et aboya comme pour dire quelque chose.
Alerté par l’aboiement, Rem se tourna vers le chien, le Genin et le tigre. La posture de Renzawa laissait peu de doutes : c’était une posture offensive permettant un meilleur élan. Qu’est-ce que Tenshi voulait faire ? C’était assez facile à comprendre pour lui.
Le Juunin leva la main pour dire à Nao de patienter deux secondes et indiqua à Renzawa :


« La posture que tente de t’apprendre ton ami me semble être une posture offensive destinée à bondir … Donc à renforcer le premier assaut. Tenshi veut s’entraîner avec toi, tu devrais en profiter. Pour te dire, lorsque moi je m’entraîne avec lui, je n’ai jamais réussi à le faire bouger de plus d'un mètre peu importe la force que j’y mets. Si tu utilises ta posture pour le charger, à mains nues hein, tu pourrais tester tes appuis en essayant de te propulser suffisamment fort pour le bouger. Si tu arrives à le faire glisser d’un ou deux centimètres avec cette posture, une fois ton arme en main … Ca devrait vraiment faire la différence. »

Ce n’était pas dans le vent que je disais cela : la posture semblait équilibrée, mais en réalité elle ne l’était pas pour la défense. Elle permettait vraiment de bondir, en utilisant la force des hanches et des jambes. Afin d’exploiter toute la puissance de cette pose offensive, le Genin devait s’exercer il n’y avait pas de secret : la pratique, la pratique, et encore la pratique.
Je ne savais rien des tigres, mais leur style de combat semblait intéressant. Il reprenait quelques éléments d’autres arts martiaux, sans en copier un seul. Un style propre. La réponse de Renzawa à mes paroles était pour le moins inattendue, mais pas du tout dénuée de sens.
Un style résolument offensif … Pour finir le combat en un assaut. C’était une sorte d’amélioration de ses capacités d’assassinat, en fait. Mais permettant quand même plus de possibilités que simplement tuer la cible. Utilisé en attaque surprise, ce style de combat pouvait devenir très rapidement redoutable. Oui, ça correspondait bien. Mais ce ne serait pas facile, même maitrisé, à utiliser correctement.

Par contre, je n’arrivais pas à m’expliquer pourquoi Tenshi appréciait autant Renzawa. Il venait juste de le rencontrer … Enfin, ce chien était une énigme sur pattes de toute manière.

Rem reporta son attention sur Nao.


« C’est bon. Vas-y, je t’attends ! »

Je jetais un regard en coin à Akira. Elle semblait encore réfléchir ... Bah, de toute manière elle était du genre à s'exprimer ouvertement quand elle avait un truc à dire apparemment.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Oct - 18:43
Eh bien, au moins maintenant toute l’équipe était réunie. C’était pas plus mal que je sois arrivée la première finalement. Ca m’avait évité de montrer la moins bonne facette de moi-même aux deux autres. Bon, ok, j’avais pris quelques coups sur le museau. Mais en même temps, qui allait demander à un médecin de ressortir indemne d’une séance de taijutsu avec un Juunin spécialiste des arts martiaux ? Je ne faisais pas pâle figure. Pas autant que s’ils m’avaient vue manger la boue comme j’avais eu l’occasion de le faire quelques minutes auparavant …

Je n’avais pas un traitement de faveur apparemment. Rem comptait analyser tous nos styles de combat et les décortiquer. Je me demandais ce qu’il savait faire à part du taijutsu, d’ailleurs. On ne pouvait pas mentir : en ce qui concernait le combat rapproché il était plus que compétent. Mais on ne pouvait pas devenir un ninja de ce grade juste avec ça, si ?
Comme le blondinet venait de dire bonjour, je ravalais mes questions pour lui adresser un signe de main. Qui signifiait, au choix, salut, ou bof. Pour les besoins de la coopération dans l’équipe, on allait plutôt partir sur un salut.
En tous cas, l’Inuzuka, lui, ne perdait pas le Nord. Il leur sortit, presque de nulle part, une analyse détaillée de leurs attaques, avec ce qui ressemblait à un futur programme d’entrainement. Il n’était pas spécialement avare en compliment mais … ne mâchait pas non plus ses mots quand il s’agissait de pointer du doigt les différents problèmes qu’on avait.
Il venait quand même de me dire que j’étais une crevette, et que le garçon aux cheveux blancs manquait de personnalité. Enfin, à peu de choses près. Bon, j’imaginais sans peine que c’était bien mieux que s’il avait pratiqué la langue de bois.

Seulement, il me planta là dans mes réflexions, et se tourna vers le blondinet qui venait juste d’arriver en lui demandant de l’attaquer.
Je profitais de l’occasion pour m’éloigner et aller m’asseoir. Le but était de récupérer mon souffle, dans un premier temps, mais aussi de réfléchir un peu à ce que j’allais bien pouvoir faire. Là, tout de suite, c’était impossible que je résolve mon problème de musculature mal équilibrée. Ca serait un travail de fond, comme il avait dit. Mais il devait bien y avoir quelque chose à faire, là, tout de suite. Il avait parlé d’entrainement technique …
Mais avant de faire ça, il valait mieux que je progresse un peu sur le fond, justement, non ?

Je retirais mes gants et attrapais une pierre que j’avais à portée de main, afin d’en aspirer la puissance comme je l’avais fait auparavant. Le caillou devint rapidement tout pâle, tandis que les écorchures sur mes mains se refermaient toutes seules.
Tiens, d’ailleurs, ce serait peut-être une bonne idée que j’en ramasse quelques-unes au lieu de rester plantée là. J’entrepris donc un petit tour de l’aire d’entrainement, pour ramasser les pierres à peu près potables que je trouvais. Seules celles suffisamment volumineuses pour représenter une source minérale intéressante trouvaient grâce à mes yeux. Je remplis ainsi la banane que je gardais en permanence sur ma hanche droite. Elle était là pour ça après tout … Enfin, aussi pour les pierres précieuses. Mais bon, je ne les avais pas ramenées de toute façon. Gaspiller mes thunes pour un entrainement ne me faisait pas particulièrement envie. Même si ça augmentait considérablement mes capacités, j’avais un salaire trop faible pour gâcher les quelques joyaux que je pouvais m’offrir. Le pire dans tout ça, c’était que je détestais les bijoux dans leur rôle d’apparat.

En passant pas très loin pour attraper une pierre qui avait attiré mon attention, j’aperçus l’invocation du garçon aux cheveux blancs. Un tigre. Est-ce que c’était une idée que je pouvais exploiter aussi ? Après tout j’avais des invocations très anciennes. Peut-être qu’elles avaient quelque chose à m’apprendre d’utile aussi …
Non, c’était une mauvaise idée. Déjà qu’elles n’étaient pas très coopératives, ni bavardes. En plus elles faisaient peur à tout le monde en général. C’est sûr qu’on était loin des chatons ou des petits oiseaux avec elles … En plus les appeler coûtait la blinde de chakra, j’en avais pas assez pour me le permettre. Et puis j’aurais l’occasion de leur demander plus tard si je voulais un coup de main. Tout en continuant mon petit manège, je me décidais à regarder à nouveau dans la direction de notre senseï. J’avais eu un aperçu de ce que l’autre garçon pouvait faire. J’étais quand même curieuse de voir quel genre d’attaque le blondinet allait nous sortir. Après tout, qu’ils le veuillent ou non, lorsqu’on partirait en mission, c’était moi qui allait devoir les soigner s’ils se blessaient. Un médecin pouvait devenir un boulet s’il ne savait pas se défendre … mais des combattants incapables pouvaient tout aussi bien me vider de mes réserves d’énergie s’ils se prenaient trop de coups. Je serais bientôt fixée.

J’espérais aussi que Rem réaliserait que j’attendais la fin de ce nouveau show pour recevoir mes instructions, maintenant que j’étais certaine d’accepter son entrainement. Je savais râler. Ca ne voulait pas dire que j’aimais le faire.


Spoiler:
 
Genin
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/09/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/100  (30/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Oct - 16:11
En vérité, Nao fut très surpris de la première instruction donnée par son nouveau senseï. Il souhaitait donc entamer l’entrainement en commençant directement par la confrontation. A en croire ce qu’il avait dit aux deux autres Genins, et les quelques bleus d’Akira, c’était sa méthode. Confronter, analyser, adapter. Ce n’était pas une mauvaise méthode, mais elle reposait énormément sur sa faculté à analyser puisque c’était le cœur de cette démarche. Nao n’était pas quelqu’un de naturellement sceptique, mais il était quand même un peu réticent à laisser tout reposer sur les épaules d’un inconnu. Surtout son entrainement. Enfin, il semblait avoir cerné les problèmes d’Akira et de Ren. Alors il n’avait rien à perdre à essayer de toute façon.

Heureusement, Rem se détourna quelques instants pour donner quelques nouvelles indications à son équipier. Du coup, il lui laissait le temps de réfléchir à la manière dont il allait s’y prendre. Il fallait être réaliste : réussir à toucher un Juunin en l’attaquant de face alors qu’ils partageaient la même spécialité, le taijutsu, c’était vraisemblablement impossible. Mais même si ce n’était pas le but de l’exercice, l’objectif d’un combat reste toujours de l’emporter. Avoir l’occasion de se creuser la tête pour élaborer un enchainement à la fois reflétant ses capacités, son potentiel, mais aussi capable de le surprendre … Eh bien, il aurait même aimé disposer de d’avantage de temps.
Il n’avait pas pris les consignes de Rem à la légère : il fallait qu’il utilise ce qu’il avait de meilleur. Et ce qu’il avait de meilleur était une évidence : c’était la technique que lui avait appris Kenzaburo. En termes de puissance comme de surprise, puisque c’était un art martial méconnu, il n’avait rien de mieux sous la main.

** Je ne sais pas grand-chose de lui. Mais ses chiens ne sont pas à portée, donc je devrais pouvoir mener cette attaque en un contre un. De toute manière je suis sûr que son but n’est pas de m’éclater, il pourrait sans doute le faire facilement. Il me laisse attaquer pour m’étudier. Donc je peux peut-être profiter de cet avantage … Bon, faisons comme ça. **

Rem se remit en position, Nao fit de même. Sa garde était sommaire. Jambes en diagonale, poings à hauteur du visage.
Il concentra son chakra et son énergie et les envoya violemment dans tout son corps, disparaissant de sa position pour arriver directement au corps à corps. Le coup était léger, mais il était rapide. Suffisant pour essayer de distraire la garde de l’adversaire. La Furie ruisselante, une technique de taijutsu élémentaire ultra rapide normalement utilisée pour frapper plusieurs adversaires. Ici, il n’en frappait qu’un seul, mais ce qu’il recherchait c’était la vitesse, il cherchait à déstabiliser le senseï. Le coup parti d’en bas pour essayer d’atteindre le ventre. Le but n’était pas de faire mal, avec ce coup trop faible, mais plutôt de faire s’abaisser la garde pour l’obliger à parer à cause de la vitesse.
Il enchaina aussitôt, sautant à l'horizontale pour envoyer ses deux pieds vers le visage de Rem. Le salto du dauphin. A l’heure actuelle, sa meilleure technique, issu du Taiyouken que lui enseignant Kenzaburo. L’attaque était puissante, mais elle avait quand même un défaut qui obligeait à la réaliser en fin d’enchaînement pour qu’elle ait un maximum de chances de toucher.
Après l’attaque, Nao chuta sur le sol. Il utilisa ses épaules pour mieux se réceptionner, ou au moins se réceptionner sans dommage. Mais il perdit du temps à se rétablir et à se remettre de bout, même si la roulade arrière qui suivit était là pour ça. Et pour reprendre de la distance afin de minimiser la contre-attaque.
Il se remit en garde aussitôt après s’être relevé. Alors, il avait réussi à le toucher ou non ?

Il avait pas mal souffert en apprenant le salto du dauphin. Cette technique rompait la garde pour une attaque violente, mais risquée. Et puis, le fait de se retrouver par terre après l’avoir portée présentait un certain désavantage dont il fallait tenir compte. En plus, s’il se réceptionnait mal il pouvait se causer des dégâts à lui-même. C’est ce qui était arrivé au début de l’apprentissage : il s’était même fait plusieurs bleus qui n’avaient pas encore disparus.
Mais c’était son style à lui, la forme de son art martial. Des techniques capables de lui donner l’avantage en milieu aquatique … Sur terre, elles étaient moins efficaces à cause de leurs défauts par contre. Mais bon, au moins, elles restaient aussi puissantes. C’était juste moins facile de les caser dans un enchainement.
Est-ce qu’il impressionnerait Rem avec ça ? Là était la question.
Genin
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 05/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
208/208  (208/208)
Points de chakra:
233/233  (233/233)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Oct - 22:04
Quand j’avais évoqué à Nao le fait de m’attaquer avec ses meilleures attaques, je n’avais pas vraiment voulu dire ça. Maitrisant moi-même cette technique, je reconnus immédiatement la forme de la Furie Ruisselante. Manque de bol pour le Genin, entre notre différence de niveau et le fait que je connaisse la technique, ses mouvements devenaient faciles à lire. Même si cette technique permettait d’aller momentanément très vite, elle était conditionnée par ces mêmes déplacements. On ne pouvait pas exécuter des lignes de mouvement très complexes. Aussi, il suffisait de se préparer à une attaque venant dans un angle limité, et donc ça devenait plus facile à esquiver. Ensuite, ce n’était qu’une affaire de différence de vitesse.
Je devais bien reconnaitre que j’aurais pu tout simplement parer l’attaque. Mais esquiver est bien souvent un atout par rapport à la parade car elle permet de laisser le reste du corps disponible pour enchainer avec une autre défense en bénéficiant des mêmes atouts. Par contre ça réduisait l’efficacité de la prochaine esquive, le corps ne pouvant pas enchainer les mouvements d’esquives à l’infini avec précision et … Enfin bon, l’idée c’était aussi qu’esquiver c’était beaucoup plus stylé et que j’aimais bien me faire un peu mousser.
Bref, la Furie Ruisselante passa dans le vent, et sans faire de glace.


** Hum … Je devrais peut-être laisser cette blague aux pro-ninjutsus. Je sais pas la raconter. **

Ce petit moment de distraction intellectuelle me fit ralentir un petit centième de seconde. J’étais assez serein pour observer tranquillement sans vraiment me méfier. J’aurais peut-être dû ? Nao bondit soudainement les deux pieds en avant. Mes yeux s’agrandirent de surprise : je ne m’attendais pas du tout à ce genre de coup.

** Hurricanrana ? Non, c’est une frappe sèche … **

Pas moyen d’esquiver, je venais de griller cette cartouche avec l’esquive de la Furie Ruisselante. Tant pis, je croise les deux bras devant mon visage. Garde en croix levée. J’encaisse l’attaque, pendant que le Genin va s’écraser au sol. Avant qu’il ait eu le temps de se relever, je fauche la main censée lui permettre sa roulade arrière, et je le garde donc sur le dos, au sol. Mon poing s’écrase violemment juste à côté de son visage, creusant un hématome dans la boue juste à côté de celui-ci. Ca ressemble à une sentence, ou à un avertissement mais … Je souris en me redressant et en lui tendant la main pour l’aider à se relever.

« Fais gaffe avec cette attaque. C’est puissant, mais si tu l’utilises mal tu risques de prendre une riposte encore plus puissante sans pouvoir te défendre. »

Je m’éloigne de quelques pas en affectant de regarder un peu partout ce que font les chiens. En réalité, je réfléchis simplement aux entrainements immédiats d’Akira et de Nao. J’avouais volontiers que les techniques de Nao n’étaient pas mal, mais elles ne dissimulaient pas ses défauts. Enfin, l’attaque avait quand même passé ma garde. Elle m’avait fait mal aux bras, même si j’avais l’air d’avoir encaissé sans broncher. L’expérience enseigne à faire semblant de ne pas avoir eu mal, simplement. Mais même si c’était de pas grand-chose, ce coup de pied avait quand même réussi à m’atteindre. Bon, si ça avait été un vrai combat ce coup de pied m’aurait fait de petits dégâts, puis aurait signé son arrêt de mort à cause de son contrecoup. Mais c’était quand même plutôt intéressant pour un Genin, comme performance.
Je savais bien que Nao et Renzawa étaient les premiers de la promotion qui passerait ses examens à la fin du règne du rat. Mais quand même, ils étaient plus compétents sur le terrain que ce que j’imaginais dans les fiches.
Enfin, en attendant, Nao n’avait pas eu le droit à son analyse.


« Tu as des capacités physiques naturellement très élevées. Force, vivacité, souplesse, et même ton intelligence et ton contrôle sont bons. Cela dit, ce sont uniquement tes capacités naturelles dont je parle. Tu manques de technique, de réflexes et d’expérience pour les polir. Je suis déjà étonné que tu ais été si loin avec uniquement tes capacités physiques. Les techniques que tu as utilisées ont failli le masquer, mais ce ne sont que des techniques, elles constituent une partie de l’armada d’un artiste martial. Il te manque l’ossature pour faire tenir tout ça ensemble. Une posture de combat correcte, l’apprentissage de ce que sont des appuis, la conscience de ton centre d’équilibre … Bref, tu as le physique et les techniques, mais j’ai l’impression que tu as sauté les bases des arts martiaux. Tu n’as pas eu de vrai professeur non ? Ca ressemble à un style de combat appris sur le tas. Un mélange de bagarre et de techniques ninjas. Pour progresser, il va falloir transformer ça en art martial. »

J’eus soudain une idée de génie.

« Tiens on va faire un premier exercice. Pendant toute la durée de l’exercice, tu n’auras le droit que d’esquiver. Et uniquement d’esquiver, c’est bien compris ? Si je te vois riposter, je te casse les deux bras et on travaillera ton jeu de jambes. »

Est-ce que je le ferais vraiment ? A discuter. Tenshi ne serait pas content que je me comporte comme Ikusa … Mais bon en même temps je m’étais tellement entrainé comme ça que c’était bien possible que je le fasse sans vraiment réfléchir à ce que je faisais, après tout.
Bref, je lui avais expliqué les conditions sans lui expliquer l’exercice. Je me tournais vers Akira.


« A toi de jouer du coup ! Tu vas l’attaquer en essayant de garder en mémoire l’entrainement aux mitaines. Souviens-toi de tes erreurs comme de tes réussites, et surtout de tous les aspects de cet entrainement. La distance, la portée, et conserver ta garde en ramenant ton bras à chaque fois. Si je vois que tu n'essaie pas ou que tu le fais trop mal, je te lancerais un marron sur la caboche pour te le rappeler. »

Non, ce n'était pas un jeu de mots. J'avais de vrais marrons dans les poches. avec la coque et tout. Ca faisait même bien mal, à coup sûr.
Puis pour Nao :


« Je veux que tu utilises avant tout tes yeux. Tout en esquivant, observe chacune des attaques de ta coéquipière. Tu as de bons yeux et de l’intelligence, alors apprends à les utiliser au maximum de leur potentiel. Tu dois pouvoir faire les deux en même temps. »

Il ne se serait peut-être pas permis de lui imposer un entrainement comme ça en temps normal. Akira pouvait sérieusement le blesser vu la force de ses coups. Mais bon, d’un autre côté, elle était aussi médecin. Donc s’il y avait un accident, elle pourrait le résoudre illico presto. Aucune inquiétude à avoir du coup.
Bon … Comment pimenter tout ça ?
De toute évidence Nao était quelqu’un de plutôt calme donc difficile de chercher de son côté. Par contre Akira était facilement furax, et était du genre à fonctionner à l’adrénaline et à la volonté d’écrabouiller. Je croisais mes bras derrière ma nuque et titillais un peu l’orgueil de l’adolescente en terminant mes instructions pour Nao par :


« J’espère juste que ce ne sera pas trop facile pour toi … Si c’est le cas essaie de pas trop l’humilier et fais semblant d’avoir du mal, ok ? »

Puis je m’éloignais en trottinant pour aller observer l’entrainement des trois Genins, sur une souche d’arbre mort. Accroupi comme ça j’avais l’air de quelqu’un qui préparait un mauvais coup, mais bon …
Ca allait être marrant en tous cas, aucun doute.
Juunin
Chef du clan Inuzuka
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
171/300  (171/300)
Points de vie:
402/402  (402/402)
Points de chakra:
533/533  (533/533)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Oct - 17:40
La posture n'était pas aisée à tenir, j'avais rengainer Ku sous proposition de Shiro. Selon lui, que je sois armé de Ku ou non, je pourrais utiliser ce style à son maximum. Alors que je me concentrais à trouver les bon appuis, l'angle de fléchissement parfait et la position des bras et mains, Shiro sautait sur les points sensibles de ma posture. Je ne manqua pas de tomber une fois ou deux face la première, mais me remettais toujours au travail. Je me fichais de l'impression des autres sur ma pitoyable condition, les vêtements et quelques cheveux tâchés, dégoulinant de sueur. Cependant, dans cette douleur je ressentais une certaine excitation. Lors d'un entrainement physique, la douleur était le signe du renforcement du corps, l'adage "Ce qui ne tue pas rend plus fort" n'était clairement pas sorti de nul part. C'était une des raisons pour laquelle certains de plus grands artistes martiaux étaient considérés masochistes.

J'avais l'habitude d'ignorer la douleur, de la refouler, mais j'aurais dus la cultiver, m'en nourrir, pour devenir plus fort. Je fus sorti de mes réflexions une nouvelle fois par Tenshi, aboyant. Je tins toujours la posture, malgré la légère distraction. L'énorme chien se trouvait face à moi, à peine trois mètre nous séparaient, il semblait attendre quelque chose de moi.

-La posture que tente de t’apprendre ton ami me semble être une posture offensive destinée à bondir … Donc à renforcer le premier assaut. Tenshi veut s’entraîner avec toi, tu devrais en profiter. Pour te dire, lorsque moi je m’entraîne avec lui, je n’ai jamais réussi à le faire bouger de plus d'un mètre peu importe la force que j’y mets. Si tu utilises ta posture pour le charger, à mains nues hein, tu pourrais tester tes appuis en essayant de te propulser suffisamment fort pour le bouger. Si tu arrives à le faire glisser d’un ou deux centimètres avec cette posture, une fois ton arme en main … Ca devrait vraiment faire la différence.


Tenshi voulait m'aider à tester cette nouvelle posture et à m'améliorer. J'avais entendu que les chiens des Inuzuka étaient intelligents, mais là c'est pas loin d'un humain. Je jeta un regard vers Shiro qui hocha la tête.

-Même contre une fleure, le tigre utilise toute sa force pour finir le combat le plus tôt possible. Rappelle toi que la force de la bête vient d'abord du sol, puis de lui même en enfin du ciel.


Lorsque Shiro parlait de l'art ancestral de sa famille, il était incroyablement sérieux, on en oubliait presque qu'il était le "bébé" de la famille. Je me demanda soudain comment seraient ses aînés.

-Concentre toi, fléchit plus tes genoux, plus tu es proche de la terre, plus l'énergie est pure, mais ne sois pas trop gourmand ou tu seras happé.

Je fléchis les genoux tandis que le haut de mon corps avançait. Mes muscles se tendirent encore d’avantage, prêt à dévoiler toute leur force. Soudain, je donna l'impulsion....et m'écrasa face contre terre même pas un mètre devant.

J'avais tout simplement et pitoyablement glissé. Sous le choc, je resta allongé, face contre terre un moment, Shiro ne se retint pas le moins du monde. Son rire résonna sur tout le terrain, on aurait du mal à croire que ce rire venait d'une si petite créature.

Je me releva sans un fruit, faisant craquer mes articulations, puis me dirige vers le tigre se roulant sur le sol. À quelques mètres de lui, il arrêta de rigola et plongea vers la droite au moment même où Ku, mon épée s'abattit sur lui, la lame fantomatique continua jusqu'à un rocher qu'elle érafla.

-Haha...boss, je suis désolé...hihihi....ce petit Shiro est impoli...pardonnez. Vous aviez trop fléchi les genoux, c'est la raison de votre chute.


Je jeta un regard aux autres, guêtant le moindre sourire, tandis que de nombreuses lames fantomatiques étaient esquivées par Shiro, j'avais beau être indifférent la plupart du temps, il y avait des limites à l'indifférence. Une claire intention meurtrière était concentrée dans le regard, une lame fantomatique pourrait voler vers leur cou en quelques secondes, il ne m'était pas certain que même Rem puisse s'en défendre, après tout, les lames fantomatiques étaient justement fantomatiques, pratiquement invisible.

Je retourna enfin à mon entrainement. Ku dans le dos, Tenshi devant moi.

-Boss vous devez vous nourrir de l'énergie de la terre.
-De quoi tu parles, sois plus clair.
-Boss, cet art n'est pas juste un ensemble de techniques et de mouvement, cet art c'est surtout de la compréhension, la compréhension des lois de la terre, de l'homme et des cieux.


Compréhension?...
Je méditais sur ses paroles tout en fléchissant les genoux, pourtant, je restais attentif à mes membres inférieurs. Soudain, je remarqua qu'à un certain niveau, je ne ressentais plus de pression, mais que juste après, mes genoux tremblaient. Je remontais un peu et retrouvais ce niveau, mais il était tellement minusclue qu'il m'était impossible d'y rester plus d'une démi-seconde. Au moment où je senti atteindre le bord de ce niveau, je bondi. Un bond si explosif que j'en fus surpris, au moment même où je reprenais mes esprits, j'étais déjà très proche de Tenshi. Inconsciemment, je lança ma paume droite qui semblait contenir toute l'énergie de mon mouvement. L'énergie se déplaçait naturellement dans mon corps, je n'avais pas besoin de la conduire, comme si cette énergie ne venait pas de moi.
Je me demandais si cela serait assez pour faire bouger ce mur animal qu'était Tenshi. Personnellement, j'étais certain que non. Pourquoi? Une intuition. Mais cela ne m'empêchais pas de tout donner.
Genin
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 18

Fiche ninja
Points d'expérience:
51/100  (51/100)
Points de vie:
163/163  (163/163)
Points de chakra:
198/198  (198/198)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Oct - 15:33
J’avais décidé d’observer la petite passe entre Nao et Rem en me disant que le spectacle vaudrait certainement le coup d’œil … Mais bon, pour être franche je m’attendais carrément à voir le garçon se faire maitriser. Mais il fallait bien avouer qu’il s’était pas mal débrouillé. Je n’étais pas trop une fanatique de ses techniques mais la dernière me laissa quand même une forte impression. Enfin pour autant que j’en sache, elle ne posa tout de même pas de gros problèmes à notre senseï qui la para sans trop de difficulté.
L’inévitable analyse de Rem tomba sans surprise. De ce que j’en comprenais, Nao avait un gros potentiel mais manquait de technique. Mine de rien il m’avait fait le même genre de reproches. Même si j’avais quand même l’impression que lui avait eu plus de compliments que moi …
Enfin j’allais vite pouvoir tirer des conclusions par moi-même puisque notre entrainement serait commun apparemment. Je devais le frapper et lui esquiver. Ca tombait plutôt bien, j’aimais bien quand les choses allaient dans ce sens-là. Et contrairement à Rem, lui, je ne le voyais pas me balader et mettre tous mes coups dans le vent.
Affectant de garder mon calme alors qu’en réalité je bouillais d’impatience de m’y remettre, j’enfilais tranquillement mes gants.

L’idée que Rem me lance des marrons à la figure ne me plaisait pas des masses. Je n’arrivais pas à le comprendre ce type … Il était quelque part entre le clown et le senseï compétent, c’était particulièrement agaçant. Mais le drame c’était qu’on ne pouvait pas lui reprocher d’être incompétent et donc avoir une excuse pour désobéir et le frapper. Ca ne m’empêchait pas d’avoir envie et que je le ferais régulièrement par simple caprice. Et pour évaluer mes progrès. Mais bon. Bref, je devais encore boxer. Avec la méthode que j’avais commencé à apprendre quelques minutes auparavant. Des coups compacts et à une distance rapprochée. Cette histoire de ramener ma garde à chaque fois m’emmerdait et j’avais plus de mal à mettre des coups puissants en devant me soucier de ça … Mais d’un autre côté j’avais déjà eu la démonstration que c’était essentiel. Et puis le peu de coups que j’avais réussi à asséner en tournant correctement les hanches m’avaient prouvés que je pouvais être encore plus puissante en respectant les consignes de Rem. Du coup, je n’avais pas la force de faire la gueule ou de refuser.
Je levais les poings pour me mettre en garde en face de Nao, qui semblait du genre à être plus calme et décontracté que moi. Rien que ça justifiait le fait que je lui envoie des patates. Du coup l’entrainement me dérangeait de moins en moins. Je détestais les mecs zens. J’ avais l’impression qu’ils se foutaient de ma gueule et me sous-estimaient. Même quand c’était pas du tout le cas.

La fausse messe basse de Rem m’énerva prodigieusement. Je savais bien que c’était le but, mais c’était quand même très chiant. Il m’asticotait pour que je donne mon maximum ? Eh ben il avait gagné. J’allais réduire le petit blondinet en purée.
Je m’élance sans prévenir, sans même échange un seul mot. Pas besoin de dialoguer avec quelqu’un qu’on va écraser, si ?
Le premier coup de poing part avec toute ma force. Tape dans le vent. Et un marron me cueille en plein milieu du front.
Bon sang, oui c’est vrai. Garde levée, des coups compacts, on utilise les hanches, et surtout on garde la même distance. Avec quelques pas chassés précis, je me calme et je me cale à bonne distance. C’est là que je réalise que le mec qui me fait face est grand. Plus grand que notre senseï d’ailleurs. Tant mieux : ça fait une cible plus facile et diminue ses capacités à défendre puisque j’ai un meilleur angle pour cogner.
Rageusement, je rentre dedans de l’épaule, directement vers le bide. Pas très orthodoxe, mais c’est juste pour le déconcentrer, le déstabiliser, ou le déséquilibrer. Toutes les réactions sont bonnes à prendre. Avec surprise je reçois pas de marron. Bon, bonne initiative alors ?
Je peux pas être plus près, sauf si je lui fais une prise de lutte. Parfait, la distance est niquel. J’arme mes bras et je frappe. Je tourne bien les hanches du mieux que je peux. Ca me ralentit, mais ça déploie ma force en entière et je peux ramener les poings. Je place quelques coups. Encore dans le vent. Il esquive, à plusieurs reprises. Je vois bien qu’il a du mal, à courte distance comme ça. Ce style est efficace. Mais le petit ralentissement que je subis m’empêche de l’obliger à parer, du coup il se contente d’éviter en reculant. Ca m’oblige à avancer, et ça m’énerve encore plus, du coup je cogne avec moins de précision.
Je conserve juste le rythme d’enchainements appris avec les mitaines. Un peu comme un robot. Je respecte bien toutes les consignes mais … C’est juste une histoire de vitesse. Ce mec est un peu trop rapide pour moi.
J’ai le souffle court à force de frapper. Tout en maintenant ma garde haute, je recule avec trois ou quatre pas chassés.

En haletant, j’observe la position de Nao. Il a plus d’expérience que moi du combat rapproché, ça se voit. Je ne vais pas le toucher comme ça … Bordel ce que c’est rageant. Je ne suis pas à grand-chose. Il faut juste que je sois un peu plus rapide. Un peu plus. Que j’enchaine plus vite les coups, en évitant d’oublier ma garde pour pas me prendre un autre marron sur le coin de la tronche.
Mais bien sûr. La solution est évidente.
Histoire d’assurer un peu et de pas montrer que je donne mon maximum et que je suis déçue de ne pas toucher, je me détends un peu et je déclare à Nao avec un sourire en coin :


« Ok t’es pas mauvais. Mais je m’échauffais juste. T’es prêt pour les choses sérieuses ? »

Je glisse ma main dans ma sacoche et j’en sors une des pierres que j’ai ramassées. Pompe énergétique. Je prends tous les minéraux, pour augmenter mes capacités physiques … Requinquée, je lâche la pierre devenue presque translucide, toute pâle et fragile. D’ailleurs elle s’effrite en heurtant le sol, comme du sable.
Et je frappe mes poings l’un contre l’autre. Allez fini de rire. Cette fois je lui botte le cul. Je m’élance à nouveau, toujours à courte, très courte, distance. Pas de chichis cette fois. Je tourne la hanche tout en frappant, proprement, cette fois je travaille bien le geste. Le poing ganté part plus vite et plus fort que je ne l’aurais voulu. En le voyant vrombir dans l’air je prends un peu peur, mais trop tard pour retenir mon geste … Et si j’avais frappé trop fort ?
Oh et puis merde ce type est ninja aussi. Pas le moment de culpabiliser. Je frappe de toutes mes forces.
Genin
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/09/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
30/100  (30/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Oct - 14:06
Nao s’y attendait un peu après avoir entendu celles de ses deux équipiers, mais l’analyse de Rem était étonnement juste. De bonnes capacités physiques, et des lacunes techniques. Globalement c’était ce qui en ressortait. Il avait sauté les bases des arts martiaux … C’était un peu dur mais il n’avait pas tout à fait tort. Il n’avait effectivement jamais eu de vrai professeur. Son entrainement physique découlait de sa vie au village d’Asari : il s’entrainait avec son père étant plus jeune. Pas un enseignement martial et encore moins ninja. Simplement une préparation athlétique, destinée à garder la forme et à devenir un pêcheur musclé, comme lui. Autant dire que ce qu’il avait appris du combat, il l’avait appris à l’académie. Et puisque c’était un lieu favorisant plutôt l’enseignement théorique, il avait une tête remplie, des muscles habitués à l’effort, mais un corps qui n’avait pas enregistré beaucoup de techniques.
Enfin, au moins, il sentait qu’il avait quand même fait une bonne impression. Même si Rem avait paré son coup comme si de rien n’était … Difficile de savoir s’il avait ne serait-ce que réussi à lui faire un bleu sur les bras à l’endroit de l’impact puisque Rem avait des manches. Même dans ce cas, c’était sa plus puissante technique.
C’était à la fois un peu effrayant, mais aussi réconfortant. S’il atteignait lui aussi une telle force grâce aux arts ninjas, sa vengeance ne serait plus qu’un simple rêve. Elle serait à portée de main. Surtout que maintenant, Kenzaburo lui avait ouvert les portes du combat en haute mer grâce au Taiyouken, même s’il ne le maitrisait pas encore très bien.

Bon en tous cas, ce qui était sûr, c’était que ça allait être un entrainement basé sur les techniques de corps à corps. Nao s’attendait à pas mal d’entrainements possibles … Mais certainement pas à la forme que choisi Rem pour le mettre en place : il allait s’entrainer avec Akira. Nao jeta un regard en coin à la jeune fille. C’était une médecin non ? Est-ce que ça irait de s’entrainer avec elle ? Après tout, même si elle était forte, elle n’était pas meilleure que lui pour le combat rapproché. Loin de là. Pour dire la vérité, il aurait largement préféré s’entrainer avec Rem. Enfin, vu que leur senseï avait déjà prouvé qu’il était compétent rien que par ses analyses et les petits affrontements … Autant lui faire confiance pour le moment. Surtout que l’Empire n’était pas du tout du genre à distribuer le grade de Juunin à n’importe qui.
Les règles de cet entrainement étaient simples. Akira cognait, lui esquivait. C’était on ne peut plus clair. Il devait observer, analyser, et éviter les coups en même temps. Enfin, techniquement, il devait défendre. Mais Nao avait eu la chance de voir cette fille à l’œuvre pendant qu’elle s’entrainait aux mitaines, quand il était arrivé. Et de voir la force de ses attaques. C’était du coup hors de question de tenter de parer. Elle était puissante et lente. Contre ce type d’adversaire, l’esquive est facilitée, en plus d’être la seule issue sécurisée. Donc c’était recommandé.

Par contre il se serait bien passé de la provocation de Rem à l’adresse d’Akira. Mettre en colère quelqu’un qui l’utilisait comme carburant, c’était vraiment pas une bonne idée. Maintenant il n’avait plus du tout droit à l’erreur : s’il se prenait un coup, il allait avoir mal. Après de telles paroles inutile de dire qu’elle ne se retiendrait pas.
Bon, sa pose de combat était …

Le poing vrombit dans l’air sans prévenir. Nao recula d’un pas chassé réflexe et un peu chanceux. Heureusement que le coup était ample et venait de loin, sinon avec la surprise il n’aurait pas pu l’éviter. D’ailleurs, il gagna le temps de se mettre en garde lui-même grâce au marron lancé par Rem sur la jeune fille.

** C’était sérieux les marrons ? Décidément ce type est difficile à cerner … Il est venu pour s’amuser ou pour nous entrainer, en vrai ? **

Pas le temps de réfléchir, Akira repassait à l’attaque. Pas bavarde, décidément. Enfin, cette fois, il était prêt. Comme il l’avait prévu les coups étaient plutôt lents, mais pas aussi faciles à esquiver qu’il l’aurait cru. Elle se tenait très près de lui, ce qui donnait peu de temps pour esquiver les coups. En plus, avec sa puissance, elle n’avait pas besoin d’armer ses bras de très loin pour causer des dommages. C’était déstabilisant. Des attaques aussi compactes, avec une bonne intensité … Heureusement, elle semblait avoir du mal avec les instructions de Rem. Comme elle n’utilisait pas ses hanches systématiquement, elle perdait en puissance et en perforation. Elle était freinée par la résistance de l’air deux fois sur trois. Ce qui faisait perdre de la cadence à ses enchainements, et lui permettait donc de rester dans le rythme.
C’était quand même un peu inquiétant dans un sens : si elle réussissait à maitriser ce style de combat et à maintenir un rythme élevé, elle le toucherait facilement. Surtout qu’il avait du mal à lire son expression faciale : comme elle ramenait ses poings devant sa bouche et son nez, elle dissimulait presque la moitié de son visage ce qui ne lui laissait que les yeux à lire. Il fallait donc compter sur l’observation des muscles pour anticiper et la courte distance ne donnait pas vraiment le temps d’en profiter.
Un coup passa très près de sa joue, la frôlant. Nao recula, prenant un peu peur du vrombissement qu’il avait entendu. Contrairement aux derniers coups, cette fois Akira recula aussi.

** J’ai déjà lu quelque chose sur ce style de boxe dans un ouvrage consacré à la boxe. C’est le peek-a-boo. Elle planque son visage derrière ses poings, et balance le haut de son corps. Idéal à courte distance, et plutôt difficile à contrer si on n’arrive pas à se défaire de sa distance de prédilection. En fait, le seul moyen serait de taper plus fort qu’elle pour la repousser. Ou de la prendre de vitesse en reculant. Ouais, je vais faire ça. Des pas chassés en arrière tout en esquivant, en permanence. Il faut que je l’empêche de m’enchainer trop longtemps sinon je vais finir par m’en prendre une et … Qu’est-ce qu’elle fait ? **

Elle venait d’attraper une pierre. Enfin, un gros caillou, ou une petite pierre, selon le point de vue. En tous cas il se passait quelque chose de bizarre. Nao ne sentait aucune émission de chakra, mais la pierre était en train de … blanchir ? Pâlir ? C’était très étrange. Et puis c’était quoi cette histoire de choses sérieuses ?
Bon, il faudrait voir pour savoir. Nao se remit en garde, tout simplement, décidé à être attentif et à ne pas se faire avoir.

« Je t’en prie. »

Bon, autant dire que question garde défensive, Nao n’avait rien de très développé. Il gardait les deux mains basses, paumes vers le bas pour être prêtes à intercepter les coups, et il sautillait légèrement sur ses appuis afin d’avoir plus de mobilité. Ce n’était pas élaboré, mais ça lui semblait plutôt bien vu ses moyens techniques actuels.
Mais il aurait pu être aussi vigilant qu’il voulait, impossible de prévoir ce qu’Akira allait faire. Il avait pris le rythme de ses coups, mais c’était complètement faussé. Elle arriva sur lui plus vite, frappa plus fort, et cette fois réussi un coup parfait, enfin de son point de vue. Nao n’eut que le temps de placer ses bras en croix devant son buste, en catastrophe. Le poing enfonça sa garde et se répercuta dans tout son corps. Heureusement ses bras tinrent bons … Mais ça ne l’empêcha pas de décoller du sol et d’aller s’écraser un peu plus loin.
Un peu honteux de s’être fait avoir, il se releva en chancelant. Il n’en revenait tout simplement pas. Elle avait fait quelque chose à cette pierre, et elle était devenue plus forte d’un seul coup à cause de ça … Nao releva péniblement les bras pour reformer sa garde. Il n’avait rien de cassé mais avait un peu mal.

Le regard du garçon envoyait le message que ce n’était pas fini, mais bon il espérait quand même que Rem interviendrait pour dire que ça lui suffisait comme entrainement. Parce qu’il n’était pas sûr de tenir la cadence avec son power-up soudain : après tout il ne pouvait pas riposter, juste subir. Ce qui était un problème, puisqu’il ne pouvait pas du tout casser son rythme, qui était le seul point faible de son style de combat. Enfin le seul point faible qu’il pouvait exploiter, en fait.
Genin
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 05/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
208/208  (208/208)
Points de chakra:
233/233  (233/233)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade
-