AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Demeure de Shuugeki Jijuniro

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Est – La cité de Diamant Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 16 Oct - 13:29
[Shuugeki habite dans une immense propriété aux abords de la cité de diamant, qui s'étend sur plusieurs hectares en comptant tout le terrain autour.

C'est un marchand extrêmement riche, mais qui a aussi la réputation d'être extrêmement pieu et de faire des dons à l'Eglise très souvent, et à financer des projets pour eux.

En réalité, il est surtout très lié mercantilement avec la haute hiérarchie de l'Eglise, avec lesquels il signe souvent des traités commerciaux plus ou moins légaux et organise des projets aussi bien légaux qu'un peu plus borderline.
Si vous avez fait un peu de recherches et que vous cherchez le fournisseur d'éléments corrupteurs au sein de l'Eglise, c'est forcément lui.
Sinon, en apparence, il a plutôt bonne réputation même si les forces de l'ordre ne sont pas réellement dupes et manquent juste d'éléments pour le coincer.]
Grand Pope
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 03/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
299/300  (299/300)
Points de vie:
348/348  (348/348)
Points de chakra:
1066/1066  (1066/1066)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Oct - 14:06
Sang-de-Dragon (partie 1)



Une silhouette masquée se faufile entre les tours de garde de la cité de diamant. Il est simple de passer outre quand on connait leurs rondes par cœur. C’est un peu triste d’ailleurs, de songer que la sécurité tiens à une simple histoire de renseignements. Enfin, outre cela, ils sont très compétents, on ne peut pas leur enlever ça.
La silhouette porte un masque blanc complètement neutre, avec juste une ouverture au niveau de l’œil gauche. Elle n’est pas spécialement aveugle du droit, mais c’est parce que ce genre de particularité attise les hypothèses farfelues … Et qu’elle a bien besoin de ne pas être identifiée. Sous aucun prétexte. Pour le reste de sa tenue ? Un long manteau en toile, gris foncé, avec une capuche qui recouvre ses cheveux.

La demeure de Shuugeki Jijuniro se profile. On pourrait s’attendre à ce que la silhouette masquée pénètre par effraction mais … Mais non. Elle regarde un peu partout autour d’elle. Personne. Puis elle sonne à l’entrée, tout simplement. Un majordome s’approche d’elle. Il semble vouloir dire quelque chose, puis se ravise. Il ne dit rien, et ouvre simplement le portail en tendant la main. La silhouette dépose quelque chose dessus. Un petit objet en bois, qui ressemble à un lotus … Une sorte de blason. En regardant autour, on peut s’apercevoir qu’il s’agit d’une sorte d’armoirie auto-attribuée à lui-même par Jijuniro. Un peu comme s’il avait créé une famille noble à la manière d’un clan, et l’avait autoproclamé. Cet homme avait tout simplement des ambitions débordantes. Et un peu malsaines, aussi. Enfin, dans l’ensemble on pouvait simplement dire qu’il cherchait à être reconnu et célèbre. Il avait juste choisi la voie de l’or pour le faire.
Enfin, de l’or, et du crime organisé. Parce qu’il n’était pas exempt de tous soupçons. Des patrouilles, des suspicions, et même quelques gardes à vue … heureusement que personne ne trouvait jamais de preuves chez lui ou le reliant aux crimes supposés. Parce que cet homme était en permanence en train de marcher sur des braises.

Enfin sa situation précaire n’avait aucune importance pour la silhouette. Au contraire, elle était très utile. Et même essentielle à son projet.
Elle suivit le majordome en conservant le silence tout du long du trajet.
Quelle immense propriété. Beaucoup de riches avaient perdu le bon sens dans la grandeur de leurs demeures, mais Jijuniro, lui, était vraiment complètement perdu. C’était un véritable parc naturel, qu’il avait autour de son immense maison. Enfin, si on pouvait appeler ça une maison. Avec autant d’ailes et différents bâtiments, c’était presque un petit palais. En fait, ça devait être à peine plus petit que le palais impérial … Moins haut, quand même. Et il y avait moins d’annexes. Mais ça restait assez impressionnant. Ou puéril, peut-être ? En réalité, l’avis de la silhouette sur le sujet était plutôt méprisant, et surtout pas admiratif.
Elle détestait ce genre d’hommes. En revanche, ils faisaient d’excellents intermédiaires pour l’affaire qui la préoccupait.


« Monsieur vous attend dans son bureau, si vous voulez bien vous prendre la peine d’entrer. »

La silhouette hocha la tête, et passa la grande porte. L’intérieur était d’un luxe effarant, forcément, mais ce n’était pas ce qui retenait le plus son attention. Près des murs, juste en-dessous des tableaux et autres décorations fastueuses, il y avait des hommes qui étaient terrés dans l’ombre des murs. Ce n’était donc pas un entretien seul à seul ? Ca n’avait pas réellement d’importance pour elle : son visage était masqué, et elle tenait vraiment à ce qu’elle venait proposer à cet homme se sache au plus vite et se répande comme la peste. Ce devait être ses hommes de confiance. En revanche, ce qu’elle appréciait moins, c’était la sensation de menace qui planait sur elle.
Discrètement, elle prit donc quelques précautions afin de ne pas être prise au dépourvu si jamais le baron tentait quoi que ce soit …

La silhouette arriva à la hauteur de Jijuniro. L’homme était de taille moyenne, mais très bien sculpté, dans une trentaine florissante et d’une beauté reconnue. C’était le genre de playboy qui faisait la une des magazines people de l’Empire. Toutes les filles rêvaient de devenir sa femme, femme qu’il n’avait pas encore prise d’ailleurs, il se réservait sans doute ça pour un autre grand coup médiatique. Riche, jeune et beau. A croire qu’il avait tout pour lui … Enfin, même si la silhouette révélait des formes féminines, elle n’était pas vraiment attirée par tout ça. Cet homme la répugnait plus qu’autre chose. Si elle n’avait pas eu besoin de lui, elle lui aurait tendu un piège pour le dénoncer.


« Eh bien, eh bien !  Personne n’a débarrassée notre charmante invitée ? J’aurais aimé pouvoir voir votre visage pour vous parler affaires, très chère ! Je pressens une très belle femme sous cet attirail austère ! »

« Permettez-moi de décliner votre offre. Je suis très bien comme je suis. »

« … Je ne suis pas sûr que vous compreniez que je n’aime pas parler à des personnes qui ne veulent pas me montrer leur visage. »

« Je ne suis pas sûre que vous compreniez non plus. »

La tension était palpable. Chaque garde s’était légèrement rapproché, mais sans rien tenter encore. La silhouette semblait très attentive, à chacun de leurs mouvements. Heureusement que son masque dissimulait son stress, elle devait avoir un air assuré qu’elle ne possédait pas.
Un signe de la main de Jijuniro finit par renvoyer ses hommes contre les murs.


« Soit. Présentez-moi votre offre, et je verrais si je peux passer outre votre manque de politesse élémentaire. »

La silhouette attrapa un flacon dans sa poche et le lança vers l’aristocrate, qui l’attrapa au vol d’un curieusement bon réflexe. Il dévisagea le liquide rouge sang, très curieux. Il le déboucha même pour le renifler, avant de le reboucher.

« Je ne connais pas ce produit. Qu’est-ce que c’est ? »

« On appelle ça du Sang-de-Dragon. La drogue la plus addictive du monde. Mais aussi la meilleure. Les hallucinations sont presque réelles, les sensations décuplées, enfin tout ce que peut faire une drogue mais en mieux. Vous ne trouverez rien de comparable sur le marché. »

« C’est donc ça le Sang-de-Dragon … »

« Vous en avez entendu parler ? »

« J’ai entendu quelques rumeurs sur des types de la haute qui avaient pu en boire une fois. Ils ont gardés des séquelles de leur désintoxication tellement la drogue était puissante. Mais ils ont aussi dit qu’ils n’avaient jamais rien vu de pareil … Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion de mettre la main dessus. Comment est-ce fabriqué ? »

« Vous ne pourrez pas en fabriquer même si je vous le disais. La production en est limitée, de toute façon. Mais en tant que produit de luxe, vous pourriez vous faire des milliers de yens avec cette simple fiole. Et je peux vous en fournir régulièrement. Pas beaucoup, mais assez pour entretenir une dizaine de clients fortunés … »

« Je ne peux pas en fabriquer vous dites ? Vous savez, je dispose des meilleurs laborantins spécialisés de la capitale et … »

« Ce n’est pas un produit fabriqué par des humains. »

« Pas … humain ? Vous m’intriguez de plus en plus. »

« Est-ce que vous êtes intéressé, oui ou non ? »

« Evidemment. Une fois que j’aurais fait tester ce produit, cela va sans dire, je le serais si c’est vraiment ce que vous prétendez. »

« Alors gardez cette fiole comme échantillon, et testez-le, je reviendrais vous voir bientôt. »

« Attendez. Qu’est-ce que vous voulez en échange de cette merveille ? »

Un moment de silence. Etait-ce un sourire sous le masque ou … ? Impossible à deviner.

« Une petite partie des bénéfices, évidemment. Pas beaucoup, dix pourcents me suffiront amplement. Et une petite faveur supplémentaire … J’aimerais vous conseiller deux ou trois clients parmi la dizaine que vous pourriez fournir. Ne vous en faites pas, vous les connaissez déjà et je ne leur ferais aucun mal. Ce sont … Juste des amis. J’aimerais qu’ils goûtent ce produit. »

Elle n'avait que faire de l'argent en réalité. Mais il aurait été suspect de ne pas en exiger.

« Certains clients ? Lesquels ? »

« La haute hiérarchie de l’Eglise. Je sais qu’il y a quelques personnes qui savent s’amuser parmi eux, j’aimerais qu’ils aient le droit de découvrir le Sang-de-Dragon. »

« Vous ne voulez toujours pas me dire qui vous êtes ? »

« Non. Et je vous déconseille d’essayer de me forcer la main. »

« Je ne suis pas stupide. J’ai pris des cours à l’académie plus jeune, vous savez. J’ai très bien senti votre chakra quand vous avez fait … Je ne sais même pas quoi. Je ne suis pas suicidaire figurez-vous. Bon. Revenez demain j’aurais testé le … »

« Pas demain. Je reviendrais un soir. Quand je voudrais. »

« Votre prudence vous honore. »

La silhouette hocha la tête comme pour dire au revoir, puis quitta tout simplement la propriété par l’allée principale, comme elle était venue.
Ses plans se déroulaient très bien. D’ici quelques temps, les hautes strates de l’Eglise et les corrompus de la société seraient sous l’influence du Sang-de-Dragon, la drogue la plus addictive du monde et … Et elle saurait en profiter pour les mettre à genoux. C’était tout ce qu’elle souhaitait. Cet imbécile de Jijuniro. Elle espérait juste qu’il choisisse d’en prendre un peu lui aussi. De cette manière, elle pourrait lui aussi le mettre à genoux.  
En attendant, il fallait rentrer avant que quelqu’un ne remarque son départ.


Edit Eihiko : 15 xp, très intriguant ...
Grand Pope
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 03/08/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
299/300  (299/300)
Points de vie:
348/348  (348/348)
Points de chakra:
1066/1066  (1066/1066)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Est – La cité de Diamant
-