AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Mar 31 Oct - 16:40
[...]
Juunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
96/150  (96/150)
Points de vie:
320/320  (320/320)
Points de chakra:
1160/1160  (1160/1160)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Oct - 17:29
La réunion du conseil était particulièrement ennuyante aujourd’hui. Masamune faisait de son mieux pour conserver son attitude impliquée, regarder chaque interlocuteur, faire quelques remarques. Et même une ou deux propositions. Mais c’était bien plus compliqué de faire de la politique sur un sujet qui ne nous intéresse pas quand un autre est en attente, qu’on sait qu’il va arriver, et qu’il faut simplement plier celui qui est en cours afin d’avoir le droit de l’amener sur la table.
Actuellement, le conseil avait démarré avec tout ce qui était rapports de missions, progression, sur l’Aile du phénix. Evidemment, c’était la priorité impériale en ce moment.
Cependant, l’Aile du phénix n’avait qu’un intérêt limité pour l’Uzumaki. Certes, il comptait participer à la mise hors d’état de nuire de ces individus. Mais ce n’était certainement pas par bonté de cœur ou par peur. C’était simplement une histoire de gagner en prestige et de renforcer la position de son clan. Car son clan demeure pour le moment son fer de lance principal et qu’il doit encore le renforcer avant d’aspirer à de plus grands projets.
L’évolution de la situation ? Depuis l’attaque de Shura, et en particulier la révélation du nom du chef de l’organisation tout va beaucoup plus vite. Les mesures de sécurité n’ont été renforcées qu’en apparence : elles étaient déjà excellentes avant cela. Cependant les enquêtes internes ont trouvé une base sur laquelle s’appuyer et opèrent plus efficacement. Quelques terroristes ont déjà été mis sous les verrous.
Enfin, rien qui ne nécessite son attention immédiate malgré tout.

Un silence plane dans la salle. C’est le signe qu’un des ordres du jour vient de toucher à sa fin, et que tout le monde attend patiemment que l’Impératrice lance le prochain. Masa ne fait pas exception à la règle, il attend. Mais pas sans rien faire du tout. Son regard est fixe, braqué sur l’Impératrice avec intensité. C’est presque insolent, mais pas non plus déplacé. La jeune femme finit par lui rendre son regard. Le sien semble un peu perdu quelques instants. Puis il revient, plus fort que jamais, et Masa doit donner tout ce qu’il a pour ne pas plier et détourner les yeux. Il a trop besoin qu’on lui donne la parole pour se le permettre.
Il aurait juré qu’elle avait retenu un soupir, mais pourtant elle n’en montre rien. Et finit par faire un geste de main équivoque. Lassitude ? Peut-être un petit peu. Ou alors elle sait ce qui l’attend. Après tout les capacités psychiques de Sa Sainteté sont les plus puissantes de l’Empire. Peut-être qu’elle avait un moyen d’entrer dans sa tête ? Ou alors c’était simplement que son service de renseignement l’avait déjà préparée à ce qu’il allait dire. Oui, c’était probablement ça.
En tous cas …


« Bien. Masamune, vous êtes celui qui a demandé à avancer la réunion d’une journée afin de pouvoir présenter une requête de la plus haute importance il me semble. Maintenant que nous sommes au point concernant l’Aile du phénix, je vous en prie, nous vous écoutons. »

« Merci, Votre Sainteté. »

Enfin. Il attendait ce moment depuis longtemps. Ce jour serait à marquer d’une pierre blanche. Depuis l’attaque de l’Aile, le Juunin préparait savamment cet entretien afin d’atteindre l’un de ses objectifs à court terme : mettre les Ranton à ses pieds. Lors de l’attentat, Shinsui Uzumaki lui avait fourni la dernière arme dont il avait besoin pour mettre ce plan à exécution. Même s’il n’avait pas préparé aussi minutieusement son approche de la question, il avait désormais une carte supplémentaire à jouer grâce à lui. Quand bien même sa requête était rejetée, il pourrait toujours aller s’adresser directement à la population et la gagner à sa cause. Ce ne serait pas bon pour la stabilité du pouvoir de l’Impératrice qui avait déjà eu une faible embardée. Cette fois ce serait bel et bien un coup direct envers sa souveraineté et sa crédibilité, et non plus les affabulations d’un traitre reconnu. Elle le savait, il le savait. Du coup, Masamune abordait son petit laïus en toute quiétude, sachant par avance qu’il finirait par avoir gain de cause. Non, ce qui était réellement important, c’était de définir les meilleurs paramètres possibles aux événements qui suivraient ses victoires imminentes.
Quelques dossiers jaillirent du porte-document amené par l’Uzumaki, et qu’il avait jusqu’ici conservé bien à l’abri des regards.


« Je désirerais parler au Conseil d’un sujet qui préoccupe beaucoup mon clan. Vous conviendrez que nous avons beaucoup donné de nous-mêmes afin de conserver des relations, sinon cordiales, au moins pacifiques avec la branche Ranton des Uzumakis. Au regard de notre passé commun et de notre ancienne condition d’esclaves, on peut dire que nous avons déployés beaucoup de nos moyens afin de passer outre tout cela. »

« Cependant, et je tiens à attirer une attention particulière là-dessus, il semblerait que si nous avons donnés de nous-mêmes pour rester des alliés … Ce n’est tout simplement pas le cas de nos cousins. Dans un premier temps, et ces documents l’attestent, ils ont sabotés beaucoup de nos opérations marchandes et financières, visant spécifiquement nos domaines d’activité afin de ralentir la progression de notre économie. Ceci étant partie intégrante de la loi de la concurrence, j’ai laissé passer cela, bien qu’il me semble que c’était une forme d’attaque directe envers nous. J’ai tout de même choisi la diplomatie entre toute autre voie. »

« Pourtant, il semblerait que la majorité des Rantons se soit accoutumés à cette nouvelle situation, aussi je me suis dit que c’était là simplement une rivalité saine. Je me suis lourdement trompé. Lors du tragique événement qui a eu lieu à Taki, j’étais présent. Et j’ai subi une attaque qui n’avait rien à voir avec l’Aile du phénix. Une pluie d’orbes tourbillonnants c’est abattu sur ma personne et ma garde. J’ai identifié l’agresseur après avoir minutieusement rassemblé les éléments probants et les preuves, afin de ne pas accuser à tort. Mais vous trouverez ici tout ce dont vous avez besoin pour identifier l’auteur de cette agression : Shinsui Uzumaki. Le chef du clan Ranton lui-même. »

« Je ne pense pas que tout le clan Ranton soit mon ennemi. Mais Shinsui l’est. Et je ne comprendrais pas qu’il ne devienne pas celui de l’Empire. Cet homme ne respecte aucune de vos lois, a commis des atrocités sans nom durant la précédente guerre, et nous avons désormais la preuve qu’il a violé le traité signé avec Sa Sainteté en personne pour la paix entre les deux branches du clan Uzumaki. Je pense que si vous effacer l’ardoise cette fois encore, autant lui donner directement un permis de massacrer mon clan et toutes les personnes qu’il désire. »

« En tous cas je refuse de rester une cible, et de mettre mon clan et mes concitoyens en danger. Qu’est-ce qui nous prouve que Shinsui n’est pas tout simplement, comme l’Aile du phénix, un monstre assoiffé de destruction ? Il pourrait même peut-être les rejoindre d’ici peu s’il comprend qu’ils sont le même genre de terroristes. Je ne peux plus aider l’Empire si j’ai cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, de toute évidence. Ce que je vous demande est très simple : permettez-moi d’aller mettre Shinsui Uzumaki en prison jusqu’à un jugement officiel de tous ses pêchés. Nous pourrons alors réellement reconstruire une entente entre nos deux clans, et peut-être que je pourrais même les réunir. »

« Si mes arguments ne vous convainquent pas, j’ai également ceci en ma possession. »


Masamune fit glisser un petit carnet sur la table.

« Ceci est tout ce qu’il nous reste de Hoshina Uzumaki. Nièce de Shinsui Uzumaki et membre de la branche des Sceaux. Elle a été emprisonnée pendant la guerre et libérée à la fin de celle-ci. Dans ce carnet elle décrit jour après jour la douleur qui a été la sienne aux mains de son bourreau. Et qu’il n’a jamais demandé aucune information. Aucune. Il l’a torturée et détruite, par pur et simple plaisir. Son sadisme, sa cruauté … Sont-ce les qualités qui définissent l’un des alliés de l’Empire ? J’ai accepté de fermer les yeux pour le bien de mon clan. Mais tout ceci doit s’arrêter. Je demande l’arrestation de Shinsui Uzumaki et la mise sous tutelle du clan Ranton afin de les réintégrer comme alliés de l’Empire dans les prochaines années. Devenir des vassaux a permis à Kahari ou au clan Hazara de renaître plus beaux et forts encore. Je pense que les Rantons devraient avoir le droit à cette chance de salut. »

Masamune ponctua ce long discours en reprenant place sur son siège, dont il s’était levé sans même s’en apercevoir pendant son discours. Tout était dit, les cartes étaient sur la table. La plupart des conseillers discutaient avec leurs propres conseillers. L’Impératrice, elle, avait les yeux fermés. Elle accusait le coup, ou alors elle réfléchissait simplement.
Ce que l’Uzumaki venait de dire ressemblait en tous points à un ultimatum. Il savait que ça pouvait lui être reproché. Mais il savait aussi que les circonstances lui permettaient de parler de cette manière, sans quoi il ne se le serait jamais permis. Il n’était pas plus en colère que ça : tout ce qu’il souhaitait c’était démolir Shinsui qui avait osé l’attaquer. Même s’il peignait le visage de l’indignation, il réussissait d’autant mieux à la pondérer qu’il ne la ressentait pas pour les mêmes raisons que celles qu’il évoquait à voix haute.


Le Juunin s’attendait à devoir affronter un débat ardu. Au terme duquel il avait même envisagé de menacer l’Empire de sécession avec son clan, ou de divulgations publiques d’incompétence chronique. Mais ils n’auraient jamais à en arriver jusque-là. Quand l’Impératrice Nanaki ouvrit les yeux, on n’y voyait aucune larme de désespoir. Rien qu’une farouche détermination, et une fermeté qu’elle n’affichait pas tout le temps.
Se pouvait-il que l’épreuve de l’attentat l’ait changée elle aussi ? Elle ressemblait d’avantage à celle qu’elle était avant la guerre … Enfin, c’était dans le contexte sans aucun doute. En tous les cas Masa n’avait pas eu tort. Il avait choisi un moment judicieux pour présenter sa requête.


« Très bien. Le clan Uzumaki des Sceaux est l’un de nos plus fidèles alliés et vous avez beaucoup contribués à notre gloire. Le clan Uzumaki Ranton n’a lui apporté que des problèmes, et a même fini par faire sécession officielle d’avec nous, ne gardant que des accords commerciaux. Ils ne sont plus nos alliés et nous n’avons plus d’accord, or l’effacement des crimes de guerre de Shinsui faisait partie de ces accords. Si en plus il en a commis de nouveau … Il n’y a pas à hésiter. Il va être sommé de se rendre à l’Empire et son clan deviendra notre vassal. »

« Je vous remercie Votre Sainteté. Vous êtes la voix de la raison. »

« Cependant … Je tiens à ne pas impliquer votre clan plus qu’il ne l’est déjà. Nous allons suivre le protocole légal. Le plaignant ne se fait pas justice lui-même. Nous enverrons un héraut extérieur à ce conflit qui vous oppose. Et s’ils ne se rendent pas, des troupes ne contenant aucun Uzumaki des Sceaux. »

Masamune accusa le coup quelques instants, mais tâcha de ne pas le montrer longtemps. Il recherchait un stratagème, un moyen de contourner cette directive. Il avait envie de prendre le contrôle de la seconde partie du clan, évidemment. Il s’était imaginé gouverner le clan Uzumaki au complet dès lors qu’il avait envisagé cette requête. Le tout sous couvert de réunir le clan et faire disparaître leur guerre ancestrale … Ce qui permettrait aussi de rendre le clan plus puissant que jamais. Plus encore qu’il ne l’était autrefois.
Mais que lui restait-il comme cartes à jour pour obtenir ce résultat ? L’Impératrice n’avait jamais été une adversaire politique subtile. Elle utilisait le peuple pour renforcer son pouvoir, et la foi de l’autre côté. Les joutes verbales n’étaient pas son fort … Enfin c’était ce que tout le monde croyait. Elle venait de prendre une décision rapide et efficace pour ne pas lui donner le monopole de la situation, ce qui était très frustrant …
Et en même temps très intéressant. Il aimait qu’on lui résiste.

Pour le moment il n’y avait pas de réelle faille dans laquelle s’engouffrer pour contredire les ordres de l’Impératrice. Tout du moins pas sans découvrir officiellement ses réelles intentions. Il serait toujours temps, une fois la situation arrangée et Shinsui hors d’état de nuire, de travailler à la réalisation du projet suivant. Finalement, Nanaki n’avait fait que retarder ses ambitions et pas les supprimer.
Actuellement, il ne pouvait faire qu’une seule chose.


« Cela me parait approprié, oui. Je vous remercie encore d’avoir pris cette décision aussi rapidement, et de rendre justice à mon clan et à l’Empire. »

Masamune se tassa au fond de son siège. Il pouvait savourer une demi-victoire, ou s’accuser d’une moitié de défaite. Exceptionnellement, il allait se contenter de ce qu’il avait, là tout de suite, obtenu. C’était déjà un grand pas en avant.
Juunin
Chef du clan Uzumaki de la branche des sceaux
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 15/05/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
96/150  (96/150)
Points de vie:
320/320  (320/320)
Points de chakra:
1160/1160  (1160/1160)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Shi no kuni :: Quartier Central – La Grande Cité :: Palais Impérial
-