AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Mar 29 Jan - 22:14
Ihoko

Âge : 16
Rang souhaité : Genin
Nindô : Sois toujours fidèle à la vérité, c'est la voie royale de l'existence.
Domaines de compétence : Prêtresse 4 Archéologue 1
Thème musical: Berceuse de Shura
Date de naissance:: An 22, règne du lièvre
Caractère

Ihoko est une personne qui se tient généralement très en retrait. Ce n’est pas de la timidité, mais une réelle difficulté à faire confiance et à s’ouvrir. Depuis sa naissance, elle est cataloguée à cause des actes de son père, comme la fille d’un traître. Et c’est encore pire depuis les révélations concernant sa mère, l’Impératrice Nanaki, car elle est la preuve vivante de leur relation passée. De fait, le gens qui ont voulu se rapprocher d’elle ne sont pas légion, et c’étaient principalement ceux qui étaient intéressés par le dôjutsu de sa mère et qui l’ont abandonnée quand ils ont appris qu’elle ne le possédait pas. Du coup, elle n’imagine pas pouvoir tisser un lien avec qui que ce soit et préfère rester distante pour ne pas être déçue. Comme elle préfère encaisser les méchancetés sans riposter, pour se faire croire à elle-même que ça ne l’atteint pas.

Elle se réfugie généralement dans la lecture afin de s’évader du monde extérieur. Cela lui a donné un tempérament calme et un esprit analytique. Elle est aussi très observatrice.
Par contre, elle est du genre à souffrir en silence et à ne pas partager ses émotions. Elle préfèrera se poser en martyre que de chercher de l’aide, et bien souvent de se battre. Ce qui, à l’occasion, peut être très problématique si la situation tourne mal car elle se découragera si elle n’est pas soutenue. C’est quelqu’un de psychologiquement fragile, avec le moral dans les talons. En effet, même si elle fait tout pour le faire croire, la solitude lui convient très peu et elle la vit très mal.

Ihoko a hérité de sa mère une très grande gentillesse, et de son père un sens aigu de la justice, bien qu’il n’ait pas la même forme que celui qu’il possédait. Il lui disait toujours vouloir bâtir un monde meilleur pour elle, aussi en un sens elle l’admire énormément, et elle l’aimait de tout son cœur. Malgré tout, elle n’a jamais compris ses actes, et a pris sa trahison de l’Empire comme un abandon. Quelque part, peu importe ce qu’il se serait passé, elle aurait aimée rester avec lui. Elle n’arrive pas à concevoir qu’il n’ait pas voulu d’elle et espère ardemment qu’il voulait juste la protéger. De la même manière, elle a très peu connu sa mère, puisqu’elle a su qui elle était seulement après sa mort, mais elle a beaucoup d’admiration pour son œuvre en tant qu’impératrice. Et elle ne fait pas que souffrir lorsqu’on l’insulte en utilisant ses parents, mais elle ressent aussi une profonde colère, en particulier parce qu’elle ne peut rien dire sans passer elle aussi pour un traîtresse, ce qu’elle n’est absolument pas. Parce que même si elle n’approuve pas les choix de son père, elle ne supporte pas que des gens qui ne le connaissaient pas comme elle disent du mal de lui. Et encore moins de sa mère, qui a unifié le continent et poser les bases d’un monde de paix. Continuer cette œuvre-là est l’un de ses plus grands désirs. Et elle éprouve beaucoup de fierté à cette idée.

Ihoko peut être quelqu’un de très déterminée. Et sa gentillesse peut dissimuler une personne qui souffre, mais aussi une personne réellement prête à découvrir la vérité. Elle ne supporte pas les secrets et le mensonge, et ne laisse pas souvent une deuxième chance à quelqu’un qui en a usé contre elle. Même si dans le monde des ninjas, c’est bien sûr monnaie courante et qu’elle peut le tolérer professionnellement, dans la vie privée c’est une autre histoire. C’est aussi pour ça qu’elle veut à tout prix découvrir la vérité sur ses parents. Parce qu’elle est persuadée que cette vérité pourra les réhabiliter aux yeux du monde, et que les gens les verront comme elle les voit elle : des personnes bonnes, que le monde a fait souffrir. Parce que cet enseignement pourrait aider les générations futures et servir de leçon de vie à beaucoup de personnes.

Physique

Une jeune femme frêle et inoffensive. C’est ce à quoi pourrait ressembler Ihoko. Elle est plutôt petite, et ne dégage aucune animosité. Seulement, lorsqu’on l’observe, ce qui ressort le plus souvent ce sont ses yeux. Rouges et profonds. Des yeux de la couleur du sharingan. Seulement, s’ils n’ont naturellement pas de virgules, elle n’a pas besoin d’activer celles-ci pour que ses yeux soient rouges. Mais cette teinte fait bien souvent qu’on n’ignore le reste, et qu’elle peut effrayer ou intriguer. En tous cas on l’imagine, d’office, beaucoup moins fragile qu’elle n’en a l’air, dès qu’on les croise.

Et ce n’est pas si faux : elle a une santé de fer, et même si elle n’est pas particulièrement athlétique, elle est bien plus costaude qu’elle n’en a l’air. Elle n’est pas née de deux des ninjas les plus puissants de l’ère impériale pour rien. Son ADN est celui d’une guerrière.

Ses cheveux sont bruns, mais ils ont tendance à tirer sur le rouge foncé sous certains jeux de lumière. Ils se marient bien à ses yeux, ce qui lui donne un joli visage, quoiqu’un peu inquiétant. En revanche, le reste de son corps est celui d’une banale jeune femme. Peut-être avec un petit retard de croissance, ou en tous cas très peu de formes pour son âge, ce qui accentue sa petitesse et la fait paraître plus jeune qu’elle ne l’est.

Elle n’est pas du genre  à mettre des tenues affriolantes ou provocatrices. Des pulls simples, des manches longues le plus souvent, des jeans tout à fait banals. De ce côté-là, rien d’original ou de coloré. L’avantage de ce genre de vêtement, c’est que bien souvent son armure est invisible dessous, et qu’on voit à peine la pochette d’équipements située à sa ceinture.

Ihoko porte tout le temps deux amulettes. Une représentant les cinq dieux élémentaires, en bois, qui appartenait à sa mère et que l’Eglise lui a confiée. Et une autre, plutôt étrange, qui ressemble à un tanuki, et qui porte un sceau extrêmement complexe. C’est un cadeau de son père, et elle ne la retire jamais. Elle la montre également très rarement. Elle possède aussi un parchemin musical qui a enregistré sa voix, alors qu’il lui chantait une berceuse, et qu’il avait fait pour elle quand il n’était pas là et qu’elle avait du mal à dormir. C’est très clairement son trésor le plus précieux.


Histoire

Ihoko a vécu au plein cœur des secrets dès sa naissance. Fille de Shura Ryuuketsu, alors général de l’Empire, puis général à la retraite, son existence a été cachée durant de longues années. C’est une nourrice qui s’occupait d’elle la plupart du temps, mais elle a passé la moitié de cette enfance à attendre que son père vienne la voir.
Malgré tout, la jeune femme n’a jamais pensée à se plaindre de ces quelques désagréments. Pour elle, c’était une enfance rêvée et elle le pense encore aujourd’hui. Car son père a été incroyable pour elle. Toutes les valeurs qu’elle défend, tout ce qu’elle est en tant que personne, elle lui doit. A la fois ferme dans l’éducation et tendre dans l’approche, Shura lui a fourni, malgré sa présence restreinte, ce que nombre de parents, à deux et en étant là tout le temps, n’offrent pas à leurs enfants. Elle a eu une chance immense, et elle le sait. Ou elle le croit, à vous de voir comment vous voulez le prendre.

Depuis toute petite, elle connait l’identité de sa mère. L’Impératrice Nanaki. Mais elle ne l’a pas rencontrée durant toute cette période. Elle ne pouvait que l’admirer de loin. D’aussi loin qu’elle se souvienne, Ihoko n’a jamais souffert de tout ça. Que ce soit son père ou sa mère, elle était très fière de tout ce qu’ils accomplissaient, et tout ce que voulait la gamine, c’était un jour les rejoindre et les aider à porter leurs fardeaux, pour que le monde devienne meilleur. C’était simple, limpide, et adorable. Un vrai conte de fée.

Mais la simplicité n’est plus de ce monde depuis bien des générations. Et tout s’est compliqué alors qu’elle  entrait dans l’adolescence. Son père a trahi l’Empire, et dévoilé son lien avec des attentats ayant fait un nombre incalculable de morts. Et l’univers s’est alors effondré autour de la fillette. Pour faire court, elle ne comprenait pas comment c’était possible.
Pour la préserver de ce qui se passait, ou peut-être pour éviter qu’elle ne serve de monnaie d’échange, Nanaki a rencontré sa fille pour la première fois et l’a accueillie au palais royal. Elles n’ont pas pu se côtoyer très longtemps, malheureusement. Aussi, Ihoko n’a que des souvenirs très imprécis de qui était sa mère. Avec l’Aile du phénix qui sévissait, elles n’ont eu que  très peu de temps ensembles avant que le duel n’eut lieu. Le duel entre Nanaki et Shura, qui se solda par la mort des deux protagonistes.
Malgré tout, la jeune fille emporta avec elle le souvenir d’une phrase de sa mère, qui l’aide encore aujourd’hui à garder le souvenir de son père tel qu’elle l’a, et non pas uniquement comme le chef de l’Aile du phénix. Et qui du coup, suscite beaucoup de questions, et très peu de réponses.

« Tu es si belle. Et tes sentiments sont si justes. Je savais que je ne me trompais pas sur Shura. Tu es le reflet de son âme, son âme véritable. N’oublie jamais ça. De sombres nuits t’attendent, mais tu as une étoile qui t'aime et qui te protège. »

Avec le recul, Ihoko se dit que Nanaki savait ce qu’il adviendrait. Qu’ils allaient mourir. Elle en savait sans doute même d’avantage. Elle regrette aussi de ne pas avoir eu plus d’éléments pour pouvoir trouver des réponses par elle-même. Ou les réponses, directement, tout simplement.

Inconsolable et ne sachant pas où se réfugier, Ihoko a suivi les conseils de sa nourrice, et elle est allée trouver une nouvelle cachette, dans les ordres cette fois. L’Eglise de Suijin l’a accueillie avec compassion et bonté. En vérité, cette vie aurait pu lui apporter beaucoup, et les prêtres étaient prêts à l’adopter en quelque sorte. Cependant, au-dehors, le monde était hostile à la jeune femme. Il ne fut pas rare qu’on la croise à l’Eglise et qu’on se permette de l’insulter. Une fois, elle pris même un caillou sur le coin du visage.
Les Anbus savaient pertinemment où elle se trouvait. De même que Jinji Nara, le grand conseiller et stratège de l’Empire. Ce dernier venait la voir régulièrement. Elle trouvait même sa compagnie et ses histoires sur sa mère agréables. Un véritable baume sur ses plaies. Et ce malgré la tempête médiatique qui révélait la relation entre Shura et Nanaki, et formulait toutes les hypothèses, plus folles les unes que les autres. Mais elle fut extrêmement déçue par cet homme. Quand son sharingan s’éveilla, il ne vint tout simplement plus la voir. Ce fut le grand prêtre de Suijin qui lui en expliqua la raison : l’œil des Dieux. Le pouvoir de sa mère. Issue de sang Hyuuga et de sang Uchiwa, elle possédait un Dôjutsu tellement puissant qu’il aurait justifié à lui seul son rang d’Impératrice. Et le grand conseiller voulait simplement savoir si elle le possédait.
Quelque part, ce n’était pas plus mal qu’elle ne l’ait pas eu : se retrouver en pleine lumière aurait causé plus de mal que de bien. Et une guerre de succession aurait été encore pire. Elle allait pouvoir faire des choix, et ne pas être un instrument entre les mains des puissants.

Mais son existence la berçait de tristesse et de regrets. Les doutes l’assaillaient. Elle n’était vraiment pas heureuse malgré tous les efforts des prêtres pour l’aider. Ce fut le grand prêtre qui, par générosité, finit par mettre fin à son calvaire. Il lui raconta tout ce qu’il savait. Il avait bien connu Nanaki, mais il avait aussi reçu ses confessions sur Shura entre autres. Ces informations, il n’y avait sans doute qu’eux deux dans l’Empire qui les possédait désormais. Ce n’étaient que des sentiments éprouvés au fil des années. Des souvenirs qui hantaient leurs possesseurs. Rien de significatif pour un soldat. Mais tellement important pour Ihoko, qui souhaitait comprendre.
Et elle réalisa quand même que c’était insuffisant. Elle ne voulait pas que comprendre, elle voulait prouver. Avant de démarrer pleinement sa vie à elle, elle avait besoin de clarifier celles de ses parents. De donner un sens à leur vie à eux. Il n’y avait que dans cette recherche qu’elle trouverait qui elle était.
La jeune femme dressa alors une liste de noms. Des personnes qu’elle devait interroger. A qui elle devait révéler certaines choses, aussi. Et elle réalisa que seule la carrière de kunoichi lui permettrait d’en rencontrer la totalité. Avec un pincement au cœur, elle quitta donc les ordres, et s’aventura à nouveau dans le monde extérieur, mais cette fois, prête à l’affronter.

Les années d’académie furent cruelles pour elle. Et elles la ramenèrent à la dure réalité. Tout le monde savait qui elle était. Aussi était-elle extrêmement seule. Elle manqua même d’abandonner plusieurs fois pour retourner à l’Eglise. Mais elle tint bon, jusqu’à obtenir son diplôme de ninja et de devenir Genin. Les brimades cessèrent à cet instant, et on la laissa en paix, par respect pour son titre de ninja. Mais sans pour autant aller vers elle.
Maintenant qu’elle en est là, Ihoko a la ferme intention d’aller jusqu’au bout de ses recherches. Mais avant cela, il fallait aussi faire avancer la guerre. Car certaines des personnes de la liste se trouvaient à Yuki et à Hoto. Et c'était plutôt compliqué d'y aller en ce moment. Il fallait qu'elle devienne plus forte.

Comment avez-vous connu le forum?

C'est Shura !



Genin
Ihoko Ryuuketsu
Messages : 101
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
63/100  (63/100)
Points de vie:
192/192  (192/192)
Points de chakra:
164/164  (164/164)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Fév - 12:50
Voilà, je soumets ma fiche à votre expertise !

Je voulais faire un vrai truc bien détaillé et tout mais j'ai finalement expédié plus vite que prévu. J'ai vraiment envie de me mettre au RP. Bien plus que d'avoir une belle histoire.
Genin
Ihoko Ryuuketsu
Messages : 101
Date d'inscription : 18/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
63/100  (63/100)
Points de vie:
192/192  (192/192)
Points de chakra:
164/164  (164/164)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Fév - 13:16
Bon retour !

C'est une présentation essentiellement centrée sur les parents et non le personnage, ça ! Mais la description mentale rattrape pas mal, en complétant tout ça. Et ça m'a l'air d'être ton choix ...
Bon de toute manière j'avais déjà lu ça, et j'ai déjà donné mes avis. Du coup pour moi c'est bon.

Mais un deuxième avis sera nécessaire pour validation définitive.

Ce qui ne doit pas t'empêcher de poster ta fiche et de commencer ! Tu sais comment ça marche je crois.
Genin
Shigure Nara
Messages : 349
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
332/360  (332/360)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: PREFACE :: Fiches des personnages :: 
Présentations validées
-