AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Utsuri no Seika, l'arbre de vie

 :: 
ONOGORO
 :: Chikyuu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 18 Fév - 8:45
Utsuri no Seika, l'arbre de vie KwGOb

L'arbre monde, ou l'arbre de vie se situe au sommet d'une cascade, entourée par une gigantesque falaise, et au coeur d'une forêt très dense.
Il est la source de vie de Chikyuu, qui fait naître la végétation et les cours d'eau, et nombreux sont ceux à-travers l'histoire qui l'ont pris d'assaut pour obtenir ne serait-ce qu'un bout d'écorce, ou encore les fruits qui poussent à son sommet et sont dotés de capacités miraculeuses, qui varient selon les légendes qu'on vous racontera ...

Toutes les légendes s'accordent sur un point, cependant : l'arbre possède une conscience, et il est vivant. Il a également créé une race d'incroyables combattants pour se défendre ...

La famille des phasmes épineux protège cet arbre depuis des générations. Maître en arts martiaux, et capables de se camoufler dans l'écorce de l'arbre, ils sont déjà redoutables sur la terre ferme ... mais alimentés en ces lieux par l'énergie de l'arbre-monde, personne n'a jamais réussi à grimper ne serait-ce qu'à la première branche en usant de la force.

On raconte en revanche que les phasmes épineux sont des voleurs de techniques ... D'époque en époque, ils ont copié des milliers de techniques de taijutsu aux autres invocations. Ce qui leur donne une mauvaise réputation.
Genin
Eizaburo Aburame
Messages : 132
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue99/100Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (99/100)
Points de vie:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue245/245Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue125/170Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (125/170)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Fév - 7:45
Aujourd’hui est un grand jour. J’ai fini par me décider : voilà pas mal de temps que j’ai cet ouvrage sur une technique incontournable du monde ninja. Le Kyuchiose no jutsu. Il permet de se lier par un pacte à une des familles de la dimension Chikyuu, des alliés indispensables à un shinobi qui se respecte et permet de donner un tout nouvel aspect à son rôle, et à ses capacités. Pour des raisons évidentes, quelqu’un comme moi ne peut pas se passer d’un tel atout.

En soi, la technique d’invocation n’est guère complexe. On peut la réaliser de trois manières : le cercle incantatoire, long à tracer, mais qui permet de contenir une grande quantité de chakra et de faire résonner l’appel de l’invocateur dans tout le monde de Chikyuu. L’intérêt n’est évident pas de réaliser une invocation précise, mais de suggérer qu’on n’a encore aucun pacte et de voir qui nous répondra. Ce cercle permet en quelque sorte d’envoyer sa personnalité et ses compétences en guise de message, afin de voir quelle famille nous acceptera. On n’exécute ce cercle qu’une seule fois, en principe : lorsque l’on veut trouver un pacte, et qu’on n’a rencontré aucun Kyuchiose jusqu’ici. Le second cercle se trace plus rapidement, et a besoin de sang, seulement il faut avoir déjà un pacte de fait. C’est la méthode d’invocation pratique, qui s’exécute quand on n’a rien de préparé. Et la troisième est un juste milieu : on trace un cercle, qui ne doit pas servir pour tout de suite, sur son corps. Alors, on n’a pas besoin de se faire saigner mais seulement d’exécuter la technique d’appel, et d’utiliser le cercle comme focalisateur.
Quoiqu’il en soit, l’invocation est une technique coûteuse en chakra, mais qui a le mérite d’être terriblement efficace. Pourvu qu’on ait une invocation à la hauteur, évidemment. Mais comment peut-il en être autrement pour moi ?

Je ne sais pas trop ce à quoi je m’attends. En tant qu’Aburame, il est traditionnel que ce soit une famille d’insectes qui me répond. A travers l’histoire, il existe extrêmement peu d’Aburames qui n’ont pas eu une invocation de type insectoïde ou verminienne. Et ces cas isolés n’ont clairement pas laissés leur empreinte en ce monde. Il est exclu que j’en fasse partie, donc.
Peut-être les abeilles ? Ou encore mieux, même si ce ne sont pas des insectes, des arachnides. Ou encore des scorpioïdes. Ce serait toutes des invocations redoutables, et inutile de dire que faire alliance avec elles feraient naître la crainte dans le regard de mes adversaires. Moi-même, je l’avoue, je ne peux pas être serein si on me met en face un scorpion de trois mètre de haut. Rien que d’imaginer le dard vous perforer, il y a moyen de s’évanouir. Alors quand ça arrive vraiment … Enfin, je ne suis pas amené à choisir. Mais je ne vois pas pourquoi une invocation de bas étage peut se permettre de me répondre, alors ce sera forcément très bien.

Il me faut trois bonnes heures pour tracer le cercle au sol. Il est plutôt compliqué, et je n’y comprends pas grand-chose. Mais il suffit de le recopier avec attention, et doigté. La patience et le sérieux sont les maîtres mots, et inutile de préciser que j’en ai à revendre. Par contre, j’ai saccagé le salon de ma villa de Taki à la craie. On dirait presque du vandalisme : les meubles sont tous bousculés contre les murs, et un symbole ésotérique recouvre l’intégralité de la pièce laissée libre. Heureusement, personne n’est censé venir cet après-midi. Ni ce soir. J’ai du temps devant moi sans que personne ne voit cette hécatombe, ou ne se pose des questions sur mes activités. Si c’est un ninja qui me surprend, j’imagine que ce n’est pas trop grave : il comprendra. Mais un civil peut être un problème. Il me prendra pour un sataniste, au mieux. Au pire, il me dénonce pour blasphème envers les cinq et j’endure une enquête. Succincte, certes, puisqu’ils réaliseront que c’est un cercle d’invocation. Mais ça risque d’alimenter les rumeurs et d’entacher ma réputation.

Bien, en tous cas, le cercle est tracé. Les rideaux sont tirés. Je suis fin prêt pour réaliser ma toute première technique d’invocation !
Comme l’excitation me gagne, et que ce n’est pas une bonne chose pour garder la tête froide, j’entreprends un contrôle de mon tracé, afin d’être sûr de n’avoir fait aucune erreur, mais aussi de me calmer et de redescendre sur terre. Quand c’est le cas, je me place avec la pointe des pieds au centre du cercle, et je pose mes deux mains dans les deux tracés prévus à cet effet, à l’endroit précis où je suis censé injecter mon chakra. Et j’envoie petit à petit celui-ci dans le cercle, jusqu’à le remplir complètement. Puis, après avoir retiré mes mains, j’exécute la technique du Kyuchiose avec les signes incantatoires appropriés, que j’ai déjà pris le temps d’attendre par cœur.
Je sens le chakra qui s’agite et fait bouger le cercle. Les traits de craie s’animent, et coulissent, comme un mécanisme d’un ancien temps … Emerveillé, je ne bouge pas, me contentant d’observer le phénomène. Petit à petit, tout se calme, ralenti, et enfin, s’arrête. Mais rien ne s’est produit. Personne n’est là. Déception. Incompréhension. Je me redresse.

Et je ne suis plus dans ma villa.

« Qu’est-ce que … ? »

Mes mocassins pataugent dans la boue. Je lève les yeux. Un arbre gargantuesque se dresse devant moi. Je n’en ai jamais vu de tel : il est plus grand que le palais de l’Empereur ! Je n’en vois même pas les côtés de là où je suis.
Tout autour de moi, c’est une immense clairière, mais je ne vois au loin que des arbres noueux, épais, qui m’empêchent de voir plus loin qu’eux. Sauf à un endroit, où tout est étrangement dégagé, là où un cours d’eau se jette vers la falaise, en cascade. J’hésite un peu à me rapprocher du bord pour aller voir : j’ignore totalement où je suis, ou qui m’a amené ici. Etant donné les circonstances, j’ai tendance à croire qu’un Kyuchiose a répondu à ma technique d’appel. Seulement, je ne le vois nulle part autour de moi.
La forêt me semble trop dense, et trop dangereuse étant donné que je ne connais ni la flore ni la faune de cet endroit que je suppose être Chikyuu. Et la cascade sera pénible à descendre. En plus de me rendre vulnérable, puisque je ne peux pas utiliser mes techniques Aburame dans l’eau.
Je peux toujours déployer mes insectes en éclaireurs ? Alors que je me pose cette question, une voix retentit :

« Bienvenue, combattant d’Onogoro. Je te prierais de te présenter, et d’expliquer ta présence au pied de l’arbre monde. Sinon, tu encoures la colère de ses gardiens. »

Je ne comprends pas grand-chose à ce que vient de me dire cette voix, donc l’origine m’est totalement inconnue. J’en perçois la provenance, ou au moins la direction, mais quand je regarde vers celle-ci, je ne vois strictement rien. Où est-il ?
Il m’a nommé par le nom de mon monde. Je suis donc conforté dans l’idée que je suis en ce moment même à Chikyuu. En revanche, j’ignore ce qu’est l’arbre monde ; tout comme la raison pour laquelle je suis ici, ou l’identité de ces gardiens.
Est-ce que je panique ? Non, ça ne sert pas mes intérêts. Garder la tête froide et procéder avec méthode, voilà la clé pour se sortir des situations les plus périlleuses. Etant donné l’identité probable de mon interlocuteur : un Kyuchiose, il y a fort à parier que c’est un de ses semblables qui m’a amené jusqu’ici, ou alors la technique d’appel a effectué la sélection.
Le mieux à faire, c’est donc encore d’être tout à fait transparent, et de lui présenter la situation comme elle est.

« Je te remercie de ton accueil, habitant de Chikyuu. J’ai utilisé le cercle d’appel afin de rencontrer une famille de Kyuchiose, et de procéder à l’élaboration d’un pacte d’invocation. J’ai effectué cette technique alors que je me trouvais dans mon monde, mais me voilà ici désormais. J’ignore qui a répondu à mon appel, et pourquoi je suis au pied de l’arbre monde. Je suis désolé si ma présence est offensante, ou si je n’en ai pas le droit, et je suis prêt à partir ou à rester selon votre bon vouloir. »


Je m’écrase un peu, mais ma situation n’est pas très bonne. Et puis, je sais pertinemment que même si les Kyuchioses ont des apparences animales, ce sont des créatures qui existent depuis la nuit des temps. Et des familles aussi anciennes méritent tout notre respect. En attendant, la voix ne me répond pas du tout … Je me demande si elle est partie, ou si elle est en train de réfléchir. En tous cas, je me dois d’être patient, et d’avoir mes sens aux aguets.
Cette situation m’est encore plus inconfortable en songeant à ma grande faiblesse en tant que ninja : mes capacités perceptives. Je suis nul pour trouver quelqu’un, si je ne l’ai pas au préalable marqué à l’aide d’un insecte traceur. De même, ma perception du chakra est très mauvaise. J’arrive à m’en passer d’habitude, mais puisque mon interlocuteur s’est dissimulé avant même que j’arrive, il s’est mis dans une situation extrêmement favorable vis-à-vis de moi.
Enfin, si je reste attentif, je dois être capable de percevoir s’il utilise du chakra, au moins, ou s’il s’approche de trop.

Alors que je suis stoïquement en train de l’attendre, la voix retentit à nouveau :

« Très bien. Il semble que l’arbre monde ait répondu à ton appel. Et donc que tu es amené à devenir, tout comme nous, l’un de ses gardiens. Nous accepterons de signer un pacte d’invocation avec toi, mais à une seule condition. »

« Quelle est-elle ? »

« Que tu parviennes jusqu’en haut de l’arbre monde. Notre père, le vénéré Mera Mera, accepte de te rencontrer et de signer ce contrat avec toi, uniquement si tu arrives jusqu’à lui. »

Mera Mera. Quel nom étrange. Une onomatopée, désignant un feu qui crépite. C’était un peu loufoque, mais également mystérieux. Et l’élément du feu fait partit des éléments les plus combattifs, ce qui rejoignait l’appellation qu’il m’avait donné à mon arrivée. De plus, le rôle de gardien … Je suis tombé sur une famille de combattants. Stratégiquement, c’est complètement ce qu’il y a de plus intéressant pour un ninja comme moi, doué pour l’investigation et très endurant, mais qui peut manquer de possibilités offensives.
Intéressant. Il n’y a donc qu’à grimper à cet arbre ? Ce sera un jeu d’enfant.

« Très bien, j’accepte cet honneur, et je relève votre défi. »

Je pose le pied sur l’arbre, afin d’utiliser la technique d’adhésion à l’horizontale. Et j’utilise ma prise pour m’élancer et …
Et je tombe, me réceptionnant violemment sur mon postérieur. Je suis abasourdi : ma technique d’adhésion a échouée ?! Ca fait des mois que je la maîtrise parfaitement pourtant !

« Ahaha ! Ce ne sera pas si facile, combattant d’Onogoro. Il est impossible d’utiliser le chakra près de l’arbre sacré : son chakra est tellement puissant qu’il absorbe toute émanation venant d’une autre source à proximité. »

Pas de chakra donc. Je pose la main sur l’écorce de l’arbre. Ca va être beaucoup plus compliqué que prévu. Et je ne peux même pas voir le sommet …
Genin
Eizaburo Aburame
Messages : 132
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue99/100Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (99/100)
Points de vie:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue245/245Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue125/170Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (125/170)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Fév - 7:08
J’ai d’abord cru que le défi serait une pure question de force, puisqu’il s’agit d’escalade. Mais heureusement pour moi, il est beaucoup plus vicieux qu’il en a l’air : il y a beaucoup de prises et ce n’est pas difficile de se hisser de mètres en mètres, mais c’est plutôt une histoire d’endurance. A ça, je suis bon. Mais sans le recours au chakra, c’est quand même une horreur sans nom. Alors que je grimpe depuis une bonne heure, je ne vois aucun endroit où je peux me reposer, et je ne vous parler même pas d’apercevoir le sommet. J’ai les mains écorchées par l’écorce, et mon costume est tâché par la résine. En plus c’est un de mes chers costumes de marque cette fois, pas une pâle imitation. Eh bien oui, forcément : quand je m’attends à rencontrer un être honorable et exceptionnel tel qu’un Kyuchiose, je porte ma tenue la plus classieuse. Pour lui montrer à la fois du respect, mais aussi que je ne suis pas un rigolo. Que je suis quelqu’un d’important. Là, je me dis que parfois je ferais bien de me renseigner un peu plus sur la personne qui va me téléporter sans me prévenir dans son monde de cinglés.
Je pense que j’aurais pu obtenir un résultat plus probant, ou tout du moins ne pas commencer à souffrir le martyr dès la première heure, si j’avais pu utiliser le chakra. Mais sans lui, je suis vraiment non plus dans une escalade, mais plutôt dans une agonie perpétuelle.
Forcément, dans ce genre de situation, on se demande ce qu’on fait ici …

Et au juste, que fais-je ici ? J’aurais pu tranquillement prendre un poste dans le monde de mon père. D’abord il m’aurait confié des tâches un peu ingrates, puis j’aurais pris du galon. Et je serais devenu, après ma phase de test, son bras droit. Il me l’a proposé, en plus, à l’époque. Ce parcours aurait été parfait, j’aurais été riche, je me serais trouvé une femme pour assurer la lignée et pour me préparer de bons petits plats en rentrant le soir. Bien sûr, je ne suis pas mon paternel : je l’aurais bien traitée. Et je l’aurais gardée à mes côtés. Enfin, sauf si elle se trouvait être chiante. Là je l’aurais tej, cette emmerdeuse. Mais sinon, ça aurait été une belle vie.
A la place, il a fallu que je choisisse de devenir ninja. D’en chier un maximum, de mettre ma vie en jeu à chaque mission, et d’avoir une ascension sociale plus compliquée. Depuis le début de ma carrière, j’ai connu la défaite, j’ai connu l’échec aussi, mais par-dessus tout ça, des humiliations à ma personne. Et j’en connais une de plus aujourd’hui. Alors pourquoi m’escrimer dans cette carrière ? Surtout que pour devenir un ninja vraiment bien payé, un haut gradé, et pouvoir dire à mon père que je n’ai rien à lui envier, c’est plus qu’un chemin tortueux. C’est une mission commando. Ou plutôt, toute une vie de ces missions. Les grands noms de ce monde sont tous des monstres ! Je suis un Genin du haut du panier. Si on s’en tient à mon seul point de vue, je pense même être le plus complet et objectivement le meilleur. Je ne vois pas ce que quelqu’un peut avoir de plus que moi ! Mais je ne reste qu’un simple Genin. Un aspirant. Et pendant ce temps, il existe des personnes comme l’éclair blanc ou encore le chef du clan Uchiwa, qui alors qu’ils avaient mon âge pouvaient déjà rivaliser avec les meilleurs.

Je cesse d’escalader. Non, vraiment, je n’ai rien à faire ici. Autant descendre. Et cesser cette vie qui ne m’apportera rien, sinon une cruelle désillusion. Autant être comme mon père, et arrêter de vouloir à tout prix lui montrer que je peux tout faire par moi-même. Ou alors le faire sous son nez, pas loin de lui comme si je le fuyais.
Au moment de commencer à descendre, je revois le visage de ma mère. Mon enfance au clan Aburame. On m’a arraché à tout ça. Qui est-ce que je suis ? C’est là le cœur du problème, en fait. Suis-je simplement un homme d’affaire froid et avide de reconnaissance sociale et d’argent ? C’est ce que je suis, évidemment. Je suis un requin, je suis capable d’arriver au sommet du monde même si je dois marcher sur les autres.
Mais il n’y a personne autour de moi. La voix elle-même ne se manifeste plus depuis bien longtemps, et ce n’est pas comme si elle peut lire dans mes pensées. Alors à quoi bon me mentir à moi-même ? Je ne suis rien de tout ça, et je le sais bien. Ca a toujours été le plus grand regret de toute ma vie : ne pas réussir à geler mes émotions pour avancer en pure et totale objectivité. Sans tenir compte de facteurs qui sont jugés comme moindres par les gens de mon milieu. Mais ne pas pouvoir sacrifier la vie de centaines de personnes pour gagner plus d’argent en vendant un médicament hors de prix, est-ce là ce qui fait de moi quelqu’un de mauvais dans le métier que mon père a tenté de me donner ? Ne pas pouvoir mener des expériences sur des cobayes innocents en prétendant vendre une dragée contre le rhume alors qu’on teste toute autre chose, ça non plus je n’ai pas pu. Être sa fierté signifie perdre tout ce que ma mère m’a enseigné. Ce qui fait l’homme que je suis. Et mon idéal, différent du sien : on ne peut pas arriver au sommet du monde si tout le monde nous hait. Être le meilleur, ça signifie aussi être le meilleur des hommes. Voilà ce que je pense et qui m’a fait abandonner cette carrière.
Si je descends, c’est toute ma façon de penser, ce qui m’a forgé, et ce que j’ai défendu bec et ongles en partant du manoir Jimpachi, que je perds. Non, je ne suis pas résolu à ça. Ce n’est pas qui je suis. La voie de ninja est bien plus compliquée. Mais c’est la bonne pour moi. Quand je me serais fait un nom, et là seulement, je reviendrais dans le monde des affaires, avec derrière moi une réputation glorieuse, et les intérêts de la nation toute entière à défendre. Bon, ok, ce sera pour devenir multimilliardaire. Mais pas à n’importe quel prix.

Je dois gravir chaque échelon un par un, et ça passe par le fait de m’associer avec un Kyuchiose. Je reprends cette fichue escalade, je tends la main pour prendre la prochaine prise et … Et bordel je déteste ça ! Au moment où je m’apprête à tirer sur mes bras pour reprendre la grimpette, je bascule en avant, et je tombe dans ce qui semble être … Je ne sais pas, un trou invisible dans l’écorce ? En tous cas, je suis aspiré par une force invisible, et je tombe dans une grande pièce. Au vu de la forme, je dois être dans l’arbre, maintenant.
Je regarde autour de moi, pour m’habituer à l’obscurité. Seuls quelques minces rayons de lumière filtrent au travers des parois. Difficile d’y voir quelque chose. Et là, devant moi, se tient, sur une petite table en bois …
Genin
Eizaburo Aburame
Messages : 132
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue99/100Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (99/100)
Points de vie:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue245/245Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue125/170Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (125/170)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Fév - 7:12
Utsuri no Seika, l'arbre de vie 513Gg

« Salut mec ! »

Un insecte. Voilà au moins un point qui ne me surprend pas. Aujourd’hui, c’est quasiment une première. Il est un peu malaisé de l’identifier dans l’obscurité, par contre. Surtout qu’il présente pas mal de particularités physiques qui ne m’aident pas. Il a un corps long très caractéristiques de certains insectes : les phasmes par exemple. Par contre, je n’arrive pas à m’expliquer les piquants qui ornent ce corps. Je n’ai jamais vu un phasme de cette apparence dans les forêts du clan Aburame, ou même dans mes manuels sur les insectes. Mais il a la taille d’un labrador, donc ça ne m’aide pas beaucoup, cela dit. Par contre, je reconnais très bien sa voix. C’est celle que j’ai entendu en grimpant l’arbre.
Je me redresse, vraiment mécontent du déroulement des événements. Premièrement, je vérifie l’état de mes mains. Déplorable, forcément. Mais bon, ça se soigne bien. Il faudra juste que je les désinfecte assez vite. Mon costume ? Fichu. Ce qui ne me met pas dans les meilleures dispositions pour aborder les sujets importants … Je respire. Je dois prendre sur moi. J’espère juste que cet insecte n’est pas celui que je pense, sinon je risque de vite m’en aller. Je veux des trucs qui permettent de régner sur les champs de bataille, moi. Pas des phasmes.

« Bonjour à vous. Vous êtes la voix que j’ai entendu quand j’étais en bas de l’arbre, n’est-ce pas ? »

« C’est ça, j’suis Purururu. J’en reviens pas qu’un grand dadais râleur et faiblard comme toi ait réussi à grimper l’arbre. T’es plus costaud que t’en as l’air, dans ta petite tête d’intello ! »

Je tique. Il n’a pas l’air d’être très sociable celui-là. Et il a perdu toutes ses bonnes manières.

« Et moi je n’en reviens pas d’avoir été appelé par une invocation qui se permet de me parler comme si j’étais un vulgaire roturier. Qui plus est, alors qu’il est lui-même un insecte de bas étage. Les phasmes c’est bien ça ? Il y a bien d’autres insectes plus forts que vous. Je ne veux pas de toi comme mon invocation, tu n’es pas à la hauteur. »

Ah, là je l’ai énervé. Il se campe sur ses pattes arrières, l’air bien énervé, et prêt à bondir. Mais je crois qu’il se surestime, je ne vois pas comment un phasme va pouvoir me faire quoi que ce soit. J’ai beau être un étranger ici, j’en perds toute prudence. La colère, et la déception, me font aussi perdre mes bonnes manières il faut croire … Enfin, ce n’est pas illogique dans mon cas, je suis fatigué et éprouvé par cette ascension forte en émotions et en difficultés. Lui ? Lui est un simple loubard, qui ne sait pas montrer du respect à ses supérieurs et qui se la joue en se pavanant dans son arbre-monde de mes deux. Je ne vais pas me laisser faire, hors de question.

Mes insectes sortent pour se placer en protection autour de moi … et Purururu se détend et bondit. Il n’est pas très rapide, mais bon sang, quelle précision ! On voit que la technique, c’est son domaine, et qu’il maitrise le combat rapproché. Un coup me cueille à l’estomac avant que je ne puisse réagir. Je suis stupéfait, non par sa technique, mais par la puissance de l’attaque, qui me propulse sans peine vers le mur. Ou plutôt, vers le tronc. Je m’y écrase violemment. Je suis un peu surpris, je dois bien l’avouer, sa force est colossale pour un être de sa taille. Je l’ai peut-être sous-estimé. Et cette posture, cette détente, l’élégance de son attaque … Je suis face à un bon artiste martial, aucun doute. Est-ce que je me suis trompé ?

« Oh, tu encaisses bien ! Je pensais que t’étais juste un binoclard prétentieux. Mais t’es quand même pas bien brillant, pour un type qui se permet de snober les phasmes épineux, gardiens de l’arbre monde ! Tarlouze ! Petite … »

« Ta gueule putain ! »

Ouais, là il m’a vraiment vénère. Je déteste qu’on se moque de moi ou qu’on se permette de me provoquer. Et l’épuisement aidant, pas moyen de me contrôler et de garder mes nerfs solidement accrochés à mon corps. J’ai vraiment envie de lui démonter sa petite face de phasme. Pas de chakra dans l’arbre monde, hein ? Ca tombe bien, j’ai mieux que ça pour lui ! Je concentre mon ki, et je lui envoie une bonne vieille impulsion, bien violente comme il faut. Il se la prend de point fouet, et s’écrase à son tour contre l’écorce, de l’autre côté de la pièce.
Bien fait, tiens. Il se relève, furieux, tandis que je m’approche pour en finir. S’il veut du corps, je vais continuer à le maltraiter à coups de frappes de ki !
Alors que nous nous élançons l’un vers l’autre, une voix impérieuse résonne dans toute la pièce. Si forte que mes tympans semble se décoller, et que j’en reste groggy. Ca semble être la même chose pour Purururu.

« CA SUFFIT VOUS DEUX ! »

Nous tombons tous les deux par terre, à nous regarder, comme les deux guerriers épuisés que nous sommes.

« Combattant d’Onogoro, je te prie d’excuser les paroles vindicatives de mon petit-fils. Il est encore inexpérimenté socialement, et la fougue de la jeunesse prend parfois le dessus sur le bon sens. »

« C’est … Aucune importance, je ne lui en tiens pas rigueur. J’ai moi aussi été plutôt grossier. »

« Je te félicite, également, pour la réussite de ton épreuve. L’arbre monde t’as accepté. »

« Une épreuve ? Mais je n’ai pas atteint le sommet … »


« L’arbre monde n’a pas de sommet, Eizaburo. L’épreuve consistait à te faire l’escalader jusqu’à ce que tu atteignes tes limites physiques et mentales. Là, les spores qui s’échappent de l’arbre t’ont forcés à douter. A te questionner. Si tu avais choisi la mauvaise route, tu serais tombé, sans jamais pouvoir atteindre le sommet, à ce moment précis. Mais l’arbre t’as accepté comme un membre de la famille des gardiens. Alors je te souhaite la bienvenue. »

« C’est vous qui m’avez invoqué à Chikyuu ? »

« Non, Eizaburo. Moi, je ne suis que Mera-mera, le père des phasmes épineux. Celui qui t’a invoqué, c’est l’arbre monde. Invoquer un humain sans avoir signé de pacte avec lui est impossible pour un Kyuchiose. »

« … J’aimerais des preuves de votre efficacité avant de signer un pacte avec vous, honorable Mera-mera. Votre petit-fils a certes fait bonne figure, mais quand le temps sera venu où j’aurais moi-même progressé, j’aurais besoin de combattants plus forts à mes côtés. Je ne peux pas signer un pacte sans savoir dans quoi je m’engage. Et je ne sais rien de votre espèce. Ni de ce que vous savez faire, ni de votre indice de puissance. »

« Tu vas regretter ton insolence ! »

Je l’avais presque oublié, lui. Bon, on est reparti pour un peu de castagne, alors ?

« Purururu, il suffit ! Sa demande est somme toute légitime. Eh bien, sache que nous sommes tout simplement des combattants. Avec nous, il ne faut pas que tu t’attendes à d’autres capacités. Nous nous battons pour protéger l’arbre monde depuis des millénaires, alors nous avons eu le temps d’apprendre des techniques martiales venues de tout Chikyuu. Mais c’est notre seule voie en ce monde : nous sommes les fiers guerriers qui protègent l’arbre monde des intrusions. »

« Hum … Il est vrai que j’ai bien besoin de véritables combattants pour m’épauler. Je suis quelqu’un de très polyvalent, mais je manque de compétences pour mener frontalement l’assaut. Pour exploiter mon plein potentiel, une invocation guerrière serait la meilleure affaire pour moi … Et à ce qu’il me semble, je peux vous être utile puisque je ne suis justement pas un artiste martial, mais un tout autre type de combattant. Donc si un jour l’arbre monde essuie une attaque vraiment complexe, je pourrais vous venir en aide … Hum … C’est vrai que ça semble idéal, mais j’ai du mal à me faire une idée de votre force et à m’imaginer à vos côtés … Nous sommes tellement différents … »

« Si cela peut t’aider, Purururu est un Kyuchiose de grade 0, pour les estimations de ton monde. Tu es déjà capable de l’invoquer, je pense. Et cela signifie aussi que tous les autres phasmes épineux sont plus forts que lui, pour le moment. Mais il progresser très vite ! Après tout, il est né il y a deux jours à peine. Et si tu veux un ordre de puissance … Hum, je dirais que ma force physique est quatre fois plus grande que la sienne, environ. Et que j’ai trois mille ans d’arts martiaux pour affûter ma technique. Oh, et bien sûr tu dois le savoir … Il y a encore une invocation qui m’est supérieure. Je ne suis qu’un modeste grade 2. Être le chef d’une famille ne signifie pas le plus fort, bien sûr ! Alors, tu es toujours convaincu que nous ne sommes pas à la hauteur ? »

Je hausse les sourcils. Ok, je l’avoue, là je suis carrément surpris. Quatre fois plus fort que le phasme que je viens d’affronter ? Qui lui-même a trois jours d’existence et est déjà capable de me faire un bleu au-travers de mon armure d’insectes ? Et en plus, contrairement à son vaurien de petit fils, il s’exprime avec beaucoup de justesse et sans irrespect, donc même en société, ça peut le faire … Et le petit, s’il n’a que trois jours, il me suffira de lui apprendre …

« Je tiens à m’excuser avec sincérité. Votre nom et votre apparence ne me laissait rien présager de bon. Mais si tout ce que vous dites est vrai, et je pense que c’est le cas, alors vous êtes des Kyuchioses incroyablement puissants ! Je … »

Est-ce que je les mérite, finalement ? L’arbre a eu beau avoir la capacité de faire naitre mes doutes, ils sont bien réels malgré tout.

« … je ne suis pas le plus grand des ninjas, et je suis loin d’être un homme parfait. Malgré tout, j’ai une voie à suivre, un idéal à protéger, et de grands objectifs. Si vous acceptez que nous cheminions côte à côte, alors je promets de tout faire pour garder la tête haute et accomplir mes buts. Et si jamais l’arbre monde subit une attaque, alors ne vous privez pas de m’invoquer. Où que je sois, toute affaire cessante, je vous aiderais. Je ne sais pas ce qu’il est, mais si vous le protégez c’est pour une bonne raison, pas vrai ? Ca a même l’air d’être une tâche importante. Je serais très fier de pouvoir vous épauler. »

« Eh bien, il semble que l’arbre monde ne s’est pas trompé en te faisant venir ici. Tu es le premier humain, sache-le, qui nous reconnait en tant que Kyuchioses. Tous les autres nous ont rejeté pour notre nom ou notre apparence. Aucun n’a vu ce que toi tu as vu. »

« Les autres humains sont des fous. Ou alors c’est moi qui le suit, mais je me base sur un raisonnement très logique : je suis plus intelligent que la plupart de mes semblables. Je peux voir ce qu’ils n’ont pas vu. J’ai confiance. »

« Très bien. Purururu, c’est à toi de prendre la décision. »

Le phasme sursaute. Il ne l’a pas vu venir celle-là. Il me regarde toujours d’un air courroucé, mais je vois à son attitude que quelque chose a changé. Je me tiens face à lui. Je lui tends la main, l’air très sérieux. C’est sûr qu’on n’est pas fait pour s’entendre parfaitement sur la forme. Mais sur le fond, nous avons tout, en revanche. Alors je tiens vraiment à ce qu’il accepte. Et je n’en ai pas honte du tout. Il semble hésiter, puis soupire, et frappe dans ma main avec une de ses pattes.

« Ok ! Ok ! C’est bon, ça va ! Je suis d’accord ! »

Sourire. Ce n’est pas tout à fait ce que j’ai imaginé en traçant mon cercle d’invocation, mais pourquoi pas après tout ?
Les spores autour de nous se soulèvent soudainement, et affluent vers moi. Vers ma main plus précisément. Sur le dos de cette main, je vois apparaître différents symboles ésotériques. Des cercles d’invocation ? Oui, ça ressemble à ce que j’ai tracé sur le sol de ma villa. Oh, d’ailleurs … Mince, je viens de me rappeler que je dois faire le ménage en rentrant … Bon sang … Je n’ai plus assez de personnel depuis que je suis ninja. Ca a déjà été un miracle que je ne doive pas vendre une de mes villas, à vrai dire.
Je sens que les spores continuent à agir. Je vais bientôt rejoindre mon monde. Purururu s’agite. Je vois bien que quelque chose le titille.

« Hé ! Tu m’invoques dès qu’il y a de l’action, hein ? »

« Sans coup férir. Je le ferais. A bientôt. »

Me voilà de retour chez moi. Quelle expérience étonnante … Bien. Je dois ranger, maintenant. Je regarde ma main. Les cercles sont toujours là, tracé par les spores directement dans ma chair. Je suis lié aux phasmes épineux désormais. Je suis moi aussi un gardien de l’arbre monde. Ca sonne plutôt bien, finalement.
Genin
Eizaburo Aburame
Messages : 132
Date d'inscription : 28/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue99/100Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (99/100)
Points de vie:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue245/245Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (245/245)
Points de chakra:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue125/170Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (125/170)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Fév - 8:14
Eizaburo : 20xps, +1 xp invocation !
Kyuchiose no jutsu validé.
Genin
Koyuki Kaguya
Messages : 315
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue11/100Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (11/100)
Points de vie:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue275/275Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (275/275)
Points de chakra:
Utsuri no Seika, l'arbre de vie Left_bar_bleue150/190Utsuri no Seika, l'arbre de vie Empty_bar_bleue  (150/190)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
ONOGORO
 :: Chikyuu
-