AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Territoire des Kitsunes

 :: 
PARTIE RP
 :: Monde des Kyuchioses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 18 Fév - 12:07
Mont Hansei, territoire des Myobus et Kukos
Spoiler:
 

Le temple des Kitsunes est construit à même le flanc du Mont Hansei. L'emplacement choisi pour la construction de ce sanctuaire n'est pas dû au hasard. C'est en ces lieux que la mère des Kitsunes a trouvée l'illumination, acquérant par la même occasion la capacité de pouvoir se transformer en humaine. Forme qu'elle a choisie d'adopter de façon quasi définitive.

Le temple est divisé en plusieurs parties chacune ayant une utilité bien précise. L'arche au-dessus de la cascade est totalement consacrée à la méditation bien que celle-ci soit possible dans l'entièreté du sanctuaire. On dit que l'eau de la cascade a des bienfaits d'on celui d'aider à l'art de la méditation. Ce qui explique le choix du but de ce bâtiment.
Les maisons parsemées sur le domaine ont diverse utilité. Allant de maison de repos pour les voyageurs, car il faut savoir que ce temple est ouvert à tous, à des réserves de nourritures en passant  par des salles d'entraînement.
Au sommet des construction on peut trouver l'endroit exacte où Shian a trouvée l'illumination. Cet endroit est réserver à elle. Seul lieu interdit à quiconque n'a pas son autorisation. Et attention à celui qui bafouera l'intimité de la mère des Kitsunes.

Les cristaux planant dans tout le domaine sont la matérialisation des siècles de méditation pratiqués en ces lieux. Ils sont chargé d'une énergie que l'on ne trouve nul part d'autre. Tout comme l'eau de la cascade il parait que ceux-ci ont des vertus bienfaisantes. Chose qui n'est pas encore prouvée.

Les portes de ces lieux sont ouvertes à tous à condition que vous respectiez les règles d'application en ces lieux.

Myobu:
 
Kuko:
 

Forêt Yoru, territoire des Nogitsunes et Kuryos
Spoiler:
 

La forêt Yoru est l'endroit où les Nogitsunes et les Kuryos se trouvent. L'endroit est baigné dans une étrange atmosphère, entre le calme et l'inquiétude. Contrairement au mont Hansei, ici ce n'est pas la Lune qui a été chassée mais le Soleil. Ici aussi on trouve bon nombre de temple mais pas un seul cristal comme chez les Myobus. Ici c'est en poussière qu'ils tombent, à peine ont-ils touché le sol qu'il se désintègre.
Un calme religieux plane en ces lieux, à tel point qu'on aurait peur de marcher sur une brindille.
L'endroit est dirigé par un Nogitsune du nom de Wakai, ancien ami de Shian. On dit de lui qu'il est le père des Nogitsunes.
Nogitsune:
 
Kuroy:
 
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai - 14:24

  • Flashback
    An 27, mi de la Saison du Vent, 12e jour Règne du Boeuf

    Mont Hansei


Pvs: 185 - Chakra : 710

A peine un mois que j'étais sorti de mon trou à rat. J'avais immédiatement trouvé refuse au mont Hansei avec Tak. 'Fin, nous avions pas réellement choisi de venir ici. C'est Shian qui avait envoyé Meisou nous chercher. Nous, nous étions juste totalement paumé, ne sachant pas du tout où aller. Fort heureusement que la mère des Kitsunes avait pris cette décisions. Tout n'avait pas été simple à notre retour, la nouvelle nature de Tak nous avait plus ou moins fermé les portes de ce gigantesque temple. 'Fin, pas pour moi mais je ne voulais pas laisser Tak seul quand il se trouvait dans le coin. Pour l'instant ce n'était pas le cas, ça faisait même d'ailleurs quelques jours qu'il était parti. C'était étrange pour moi, j'avais passé pratiquement toute ma vie non-stop avec, totalement ces cinq dernières années, et là je me retrouvais seul. Pas réellement seul, mais lui n'était pas là.

J'étais couché sur le toit du temple principale, celui qui enjambait la cascade. J'aimais beaucoup me tenir ici, à profiter de la vue. Après que celle-ci se soit vue réduite durant tout ce temps je ne pouvais m'empêcher de passer de longues heures à profiter du magnifique paysage, de la nuit, du vent et j'en passe. Je redécouvrais le monde sous un nouveau jour, je vivais à nouveau les journées et dormais les nuits. Je pouvais ressentir le cycle d'une journée et non devoir le subir au travers d'une horloge. C'était un réelle renouveau.

Sans avoir à me retourner, je pouvais sentir le regard de Shian dans mon dos. Elle m'observait depuis mon retour, elle ne me laissait pas une seule seconde de repos. Je pouvais ressentir son mécontentement quand je me grillais une cigarette comme là à cet instant. Mais ce qui l'avait le plus mis en rogne par rapport à moi était ce sceau que je portais, celui qui m'avait permis de remonter mon horloge biologique à tel point que même ma cervelle s'était retrouvée touchée. D'abord, la maturité, je n'avais pas juste rajeuni physiquement mais mentalement également. Tout en gardant mon vécu bien sûr ... Peut-être aurais-je dû chercher à le rayer en même temps, ou tout du moins pour ce laps de temps. Mais ce n'était pas la seule partie de ma cervelle qui était touchée, le sceau m'avait également laissé des séquelles. Et c'est sur ce point précis que Shian chipoté. Oui c'était pas top mais elle n'arrivait pas à comprendre à quel point j'en avais besoin pour mes plans.

Je profitais du soleil frappant sur mon corps, c'était quelque chose qui m'avait énormément manqué. A vrai dire, je devenais de plus en plus fou au fur et à mesure que je n'avais pu le voir ni ressentir. Je profitais simplement du moment. Mais une ombre vint un peu gâcher ce moment, moi qui voulait de la tranquillité, bha c'était foutu.

« Comment vas-tu Sham ? »

Je me redressais doucement pour faire face à Meisou. Ses bijoux brillaient au soleil.

« Mieux je dirais. »

« Et cette colère est-elle revenue ? »

Je fis non de la tête, je mentais bien sûr. Elle n'avait pas quitté d'une once mon coeur, elle n'avait fait que s’amplifier au fur et à mesure. Mais elle était bien moins voyante. Son visage avait changé, elle était bien plus facilement dissimulable mais surtout était ciblée vers une personne. Certes je ne la connaissais pas encore mais ça ne saurais sûrement pas tarder. Ou tout du moins je l'espérais.

« Tant mieux dans ce cas. »

Malheureusement Meisou ne quitta pas l'endroit, bien au contraire il s'installa à mes côtés. Vu que je ne disais mot il en fit autant. Le silence n'avait rien de dérangeant bien au contraire, il était même plutôt relaxant. Après tout, lui aussi je le connaissais depuis belle lurette. Je me remis sur le dos profitant à nouveau de cet endroit aussi somptueux.

Alors que je commençais tout doucement à somnoler, la voix du Kitsune me tira de ce quasi sommeil.

« Sans vouloir être désagréable ni te vexer. Je crois que tu as passé suffisamment de temps à pouvoir ne rien faire. » il comprit immédiatement à mon regard que les mots qu'il disait ne me plaisaient pas du tout « Je me doute bien Sham que ce n'était pas agréable, je me doute que je ne peux imaginer et à vrai dire je ne veux même pas tenter de le faire. Etre privé de liberté sans savoir pourquoi doit être une véritable horreur. Mais ce que je veux te faire comprendre c'est que ça fait déjà un mois que tu es ici. Déjà un mois que tu ne fais pratiquement rien. Tu restes ici quand mon frère n'est pas là, et quand il est ici tu descends au pieds du domaine. A agir de la sorte tu ne vas jamais aller de l'avant. »

« Qu'importe j'ai quand même déjà tout perdu ! »

« Ne soit pas stupide petit homme. Oui tu as beaucoup perdu mais tu ne peux pas tout perdre. N'as-tu pas récupéré ta liberté déjà ? Tu es toujours en compagnie de Tak également, sans parler du fait que tu nous as également. Oui, comme nous te l'avons appris, le visage de ton monde a changé mais pas spécialement d'une mauvaise façon. »

« Tu rigoles ou quoi ?! Ils ont détruis Shousan ! Il n'en reste plus rien apparemment ! » m'emportais-je

« On dirait bien que ta colère est toujours là. Il faudra encore travailler sur celle-ci. » merde, j'avais perdu mes moyens « Et oui Sham, je te l'accorde. Shousan n'est plus. Mais il faut que tu comprennes quelque chose. Tu ne peux plus rien y faire aujourd'hui et même à l'époque. Tu as lu ce qui s'est déroulé. Tu sais que ton oncle à rendu les armes pour le bien de son peuple. Et tu sais également que les membres de ce village sont aujourd'hui pour la plupart bien installé dans cet Empire. Je sais que l'information est difficile à emmagasiner. Et ceci le sera peut-être encore plus petit homme. Mais tu dois savoir que parfois pour que quelque chose de meilleure arrive il faut que l'ancien disparaisse. » mes sourcils se froncèrent, mon regard se noirci et ma bouche se pinça « Il ne sert à rien de se laisser aller à ses émotions petit homme. Tu dois passer au-delà de ça. Oui c'est triste, oui des hommes sont tombés, oui le monde que tu connaissais n'est plus mais peut-être que celui-ci est meilleur. Ce que je vais te dire maintenant ne te plaira certainement pas mais tu dois l'entendre. Le monde des Hommes est aujourd'hui meilleur qu'il ne l'était. Oui, tout n'est pas rose, tout n'est pas idéale mais en tout cas la guerre est terminée. »

Meisou n'avait peut-être pas totalement tort. Oui la guerre n'était apparemment plus. Un temps de paix avait vu le jour. Mais tout ce que je voyais c'était que Shousan n'était plus. Que mon village avait disparu.

« Que dirais-tu de te changer un peu les idées ? Rester coucher ici ne te permettra pas de te vider la tête. Suis-moi. »

Meisou se mit directement en route, pour moi il me fallut quelques secondes. J'avais envie de rester ici mais également de me vider la tête comme il l'avait dit. Doucement, je me mis debout et me mit en route. Je n'allais pas vite du tout, le Kitsune m'attendait à chaque tournant. Fort heureusement il était patient, sans quoi je me serais déjà vu réprimandé pour mon cette ''rapidité'' d'on je faisais preuve. Le renard s'arrêta face à un temple, le sien en quelque sorte. 'Fin, mise à par Shian aucun n'avait réellement un temple à lui mais chacun avaient leurs petites habitudes.

Dans le temple on pouvait trouver des p'tits cristaux comme ceux planant un peu partout sur le domaine. Ils avaient apparemment des effets bénéfiques. 'Fin pas apparemment, ils avaient dans leurs effets celui d'appaisser l'esprit et il faut dire qu'ils n'étaient pas inutiles sur moi à cet instant.

« Installe toi petit homme. »

Je ne me fis pas prier, assis sur un coussin moelleux, devant une table basse où se trouvait déjà un rouleau de papier déroulé. Apparemment le Kitsune avait déjà prévu son coup.

« Ca fait un petit temps que tu ne t'es pas entraîné à notre art ancestrale. Que dirais-tu de tracer quelques symboles en ma compagnie ? Nous avons toujours des pinceaux à ta disposition. »

J'en sélectionnais un au hasard dans le pot. Un magnifique pinceau de calligraphie fait à partir de poils de Kitsune. Souple et très agréable à utiliser. Il y avait déjà sur la table un pot empli d'encre de chine. Je repasse la pierre de jade le long du papier dérouler afin de s'assurer que celui-ci soit bien tendu et ne gondole pas face à l'humidité. Je trempais le bout de mon pinceau après que Meisou l'ait fait avec l'une de ses queues. Un instant plus tard nous étions là à tracer tout simplement, sans chercher à faire quoi que ce soit d'autre que de s'entraîner, rendre mon poignet plus souple. 'Fin c'est ce que je croyais.

« Pourquoi commencer directement pas Inari ? »

« Je ne sais pas exactement. C'est le premier qui m'est venu. Et toi pourquoi le Nogitsune ? » Meisou eut un sourire

« Répondre par une question n'est pas ce qui se fait de mieux petit homme. Mais si je te répond en feras-tu autant ? »

« Ce n'est pas ce que tu fais là Meisou ? C'est pas une question que tu me donne comme réponse ? »

« Non, là je viens de te faire une proposition. Si tu désires jouer avec les mots fait attention à mieux les manier. » il me sourit à nouveau et suite à mon hochement de tête il continua « Pourquoi le Nogitsune ? C'est très simple, je pense et je ne suis pas le seule, qu'aujourd'hui tu es bien plus proche de lui que tu ne l'est du Kitsune. Cette colère en toi ne peut pas te corrompre comme de la même façon que Tak l'a été mais n'oublie jamais que l'Homme peut lui aussi voir son coeur se noircir. Ce n'est pas parce que le physique ne le montre pas que l'esprit ne l'est pas. Nous avons la chance de pouvoir savoir quand l'un des notre n'est plus Kitsune mais vous les humains n'avaient pas cette chance. Vous pouvez vous cacher derrière un masque pour tromper et salir. J'espère juste que tu ne tomberas pas de ce côté. »

« Si un Kitsune peut être corrompu est-ce qu'un Nogitusne peut redevenir Kitsune ? »

« N'avions-nous pas un accord petit homme ? »

« Si bien sûr mais... » « Je répondrais volontiers à ta question une fois que tu te seras défait de ton aubligation. » « Bon, d'accord ... Mais à vrai dire comme je disais il n'y a pas réellement de raison à ce symbole. Je l'ai fais sans y réfléchir. »

« Si ton esprit agit sans que tu le lui ais demandé n'est-ce pas là un message qu'il tente de te faire passer ? Que veut dire ce symbole petit homme ? »

« Plusieurs choses ... Déjà Inari est la divinité des Kitsunes, c'est la personne qui vous a créée si je ne me trompe pas. Mais ce n'est pas ce qui est représenté à travers le symbole d'Inari comme vous l'utilisez. Je me demande si c'est pas à cause de toi que je l'ai tracé. » voyant qu'il gardait le silence « Je trouve que c'est celui qui te représente le plus. Tu es le plus sage de tes frères, tu es un Kitsune et tu possède cette soif de savoir. Il y a quelque chose dans ce symbole qui fait miroir par rapport à toi. »

« Et pourquoi ne pourrait-il pas s'appliquer à toi également ? Je doute que ton esprit ait simplement tracé ce symbole pour me flatter. »

« Déjà je ne suis pas un Kitsune du coup c'est un peu loupé pour ce point. Pour ce qui est de la soif de savoir, je te l'accorde c'est quelque chose qui me caractérise énormément ... Mais pour la sagesse ... On peut pas dire que j'en sois énormément doté. »

« Je te trouves bien humble petit homme. Je peux t'assurer que tu es le premier des hommes qui porte des valeurs comme les tiennes. Peut-être étais-tu un peut trop extrémiste sur le fait de ne vouloir absolument blesser personne. Cette philosophie de vie est très louable mais malheureusement impossible dans ton monde. Nous en avons déjà discuté et je sais qu'il ne sert à rien de tenter de t'ouvrir les yeux aujourd'hui mais peut-être que demain tu en seras conscient. Penser de cette façon est une preuve de sagesse et pas des moindres. Posséder une puissance comme la tienne et se refuser à l'utiliser sur autrui est  une très belle façon de penser. Bien des hommes en profiteraient pour faire entendre leur voix et très certainement pour l'imposer. Mais tu n'es pas dans cette optique. Après tout ce n'est pas pour rien que tu fais partie de cette famille. Ce qui m'amène au second point. Oui tu n'es pas un Kitsune mais tu agis comme tel. Tu t'infliges depuis toujours sur tes épaules un rôle protecteur. Tu ne peux résister à la vue du mal sans intervenir. Oui ton corps n'est pas celui du Kitsune mais ton coeur bien. N'est-ce pas suffisant pour que tu remplisses chacune des ces trois caractéristiques ? » un large sourire se placarda sur mon visage, il s’effaça malheureusement au fur et à mesure des paroles qui suivirent « Nous savons très peu de choses sur la capacité d'un Nogitsune à redevenir Kitsune. A vrai dire à ma connaissance ce n'est jamais arrivé et mère ne m'en a jamais parlé. Mais je doute malheureusement que ce soit impossible. Pour que tu comprennes je vais t'expliquer cette différence entre ces deux passages. Le fait qu'un Kitsune devienne Nogitsune est pour la plupart du temps causé par de la noirceur, l'esprit se voit penser à de la vengeance, de la violence, et bien d'autre sentiments négatif. Des émotions qui ne peuvent aller avec la nature d'un Kitsune. C'est cette perversion qui noircis petit-à-petit le coeur. Ca ne se fait pas du jour au lendemain comme tu as pu le remarquer avec Tak. Plus ces pensées prennent de la place plus la noirceur en fait de même. C'est ce qui explique ce changement de nature. Le Kitsune pense de moins en moins aux autres. Le problème avec le Nogitsune est le fait que sa nature est noire et qu'il se laisse aller à cette noirceur autant qu'il le veut. Il ne laisse place à aucun autre sentiment que les négatifs. La lumière ne peut donc le percer. »

Il marqua une pause, posant sa queue sur le bout de papier, laissant une large tâche d'encre dessus. Ca ne lui ressemblait absolument pas d'agir de la sorte, il n'aimait en rien le gaspillage en tout genre et c'est ce qu'il faisait là.

« Je ne sais pas si c'est parce que Tak est mon frère, notre frère même. Mais je ne perd pas espoir pour lui. Si un Nogitsune peut retrouver le chemin de la lumière c'est bel et bien lui. »

« Comment ça ? »

« Tak n'est pas un Nogitsune comme les autres. Il a toujours une part de Kitsune en lui. Ou plutôt il possède toujours des caractéristiques du Kitsune. Il te porte dans son coeur, pour toi il garde une once de lumière. Il n'est donc pas totalement hermétique à celle-ci. Il n'est pas impossible que grâce à toi il puisse un jour retrouver sa véritable nature. »

« Véritable nature ? »

«C'est vrai que nous n'avons jamais abordé ce sujet avec toi ... Mère ne nous l'avez interdit. Je ne sais trop pour quelle raison d'ailleurs. Mais aujourd'hui est un peu différent dirais-je. Nous nous appelons les Kitsunes mais ce n'est pas le terme exacte pour nous nommer. Je ne sais pas pourquoi au fil du temps nous avons opté pour celui-ci au lieu de Myobu. Ce sont les Kitsunes comme moi, des renards servant Inari. Tout comme Kuzunoha que tu portes en ton bras droit. Le Nogitsune de ton bras gauche lui se prénomme Tamamo no Mae. »

« Ca ne m'explique pas pourquoi véritable nature. »

«Sois patient petit homme. Comme je viens de te le dire, le mot Kitsune reprend plutôt ces deux types. Et deux autres également mais j'y reviendrais plus tard. On peut venir au monde en tant que Myobu mais également en tant que Nogitsune. Comme pour vos animaux, bien que je n'aime pas cette comparaison, un Nogitsune donnera un être de son espèce un Myobu un de la sienne. »

« D'où véritable nature ! Et comment ça deux autres ? J'en ai jamais vu d'autre type. »

« Ils se font plus rare et plus discret. Il y a le Koku, un esprit renard ayant des affinités avec l'air et également le Kiko qui lui est invisible à tes yeux. De toute façon ce dernier n'a pas la permission d'entrer dans ce domaine. Tout comme le Nogitsune. Il faut qu'il soit d'une force d'esprit phénoménale pour pouvoir passer outre les protections placées par mère. »

« Et il y en as là des Koku ? »

« Non, comme je te l'ai dit les Kokus sont très rares et de plus ils aiment se laisser porter par le vent, caché par une brume ou le brouillard. Il arrive même qu'ils ne fassent plus qu'un avec l'air. » Meisou fit glisser sa queue sur la feuille marquant le nom des deux entités enfermée en moi « Kuzunoha est le Kitsune qui s'est sacrifier afin d'empêcher Tamamo no Mae de prendre contrôle de toi. Son histoire histoire est proche de celle que tu vis avec Tak. Je ne dirais pas que c'est identique, après tout l'amour que vous vous portez n'est pas le même. Mais c'est une histoire qui montre que les Kitsunes et les humains peuvent cohabiter. Malheureusement elle ne se finit pas de la meilleur des façons. Elle remonte à une époque très lointaines, bien avant la guerre des Clans si je ne me trompe pas. Je n'étais aucun qu'un renardeau à l'époque. Kuzunoha s'était retrouvée prise dans un piège placé par l'homme, elle était restée une semaine sans pouvoir réellement se mouvoir. Souffrant de ses plaies. Fort heureusement pour elle, un homme vint à son secoure. Un noble du nom d'Abe no Tasanu. Pour remercier cette personne Kuzunoha reconnaissante de ce sauvetage mais surtout reconnaissante d'avoir guérit son coeur d'une noirceur grandissante chercha une solution pour aider cet homme qu'elle avait suivit jusqu'à chez lui. C'est là qu'elle apprit qu'il était malade et qu'aucun des remèdes n'était efficace face à le mal qui le rongeait. Tout comme mère, elle avait cette capacité de prendre forme humaine. Elle alla au palais en tant que soigneuse et apporta des soins à Abe no Tasanu. Les années passèrent, l'état de l'homme s'améliorait de mois en mois jusqu'à être totalement soigné. Ils tombèrent amoureux durant ce laps de temps et donnèrent même naissance à un enfant du nom de Seimei. Un garçon aux capacités bien étranges pour un petit homme. Ce n'est que quelques années par après que la tournure de cette si belle histoire se noirci. Kuzunoha ne pouvait plus rester au palais sans prendre le risque de dévoiler la véritable nature de son fils. Elle décida donc de s'en aller non sans offrir un dernier cadeau à Seimei, celui de pouvoir parler aux animaux. Cette disparition fut terrible pour cette famille mais ils s'en remirent et allèrent jusqu'à adopter une renarde qu'il nommèrent Kuzu en l'honneur de cette douceur disparue. »

« C'était elle ? »

« Oui petit homme. Kuzunoha ne pouvait se résigner à totalement abandonner les siens. Elle resta au-près de sa famille durant treize génération. Elle était vue comme un talisman de chance. Ce n'est que quand ses descendant se lancèrent dans une guerre qu'elle quitta ton monde pour revenir dans le notre. Et aujourd'hui elle est protectrice du plus adorable des petits hommes. » je rougis face à ces paroles, je ne pu m'empêcher de porter ma main gauche à mon bras droit, je sentais une telle douceur irradier de celui-ci. Entendait-elle ?

«Et pour Tamamo no Mae c'est quoi son histoire ? »

« Cette histoire est bien plus sombre, bien moins belle. Tamamo no Mae est également une Kitsune ayant vécu il y a très longtemps. Je n'étais même pas encore né à cette époque pour te dire. Elle est une Nogitsune de nature. Elle aussi possédait cette faculté de devenir humaine à sa guise. Sous sa forme humaine, elle était d'une beauté sans égale et d'une intelligence phénoménale. Elle s'intéressait à énormément de chose d'on l'astrologie. C'est cette pratique qui lui ouvrit les portes de la cour. Ses capacités divinatoire, sa beauté et son savoir lui donnèrent rapidement la place de favorite de l'Empereur de l'époque. Quelques personnes avaient bien tenté de l'évincer de la cour, ses origines étant bien plus que floue laissaient croire à certain qu'elle était là dans un but obscure. Mais rien n'y faisait, l'Empereur n'avait d'yeux que pour elle. Tout comme son fils, Konoe qui ne se priva pas de partager la couche de la renarde sans savoir qui elle était réellement. Elle passa de nombreuses années dans le luxe et voyant que rien ne se passait les soupçons finirent par s’envoler. Cependant, vint un jour où ce qu'elle possédant n'était plus suffisant. Elle en voulait toujours plus, elle visait maintenant le trône sans avoir de compte à rendre à son mari. C'est cette convoitise qui provoqua sa perte. L'empereur et son fils tombèrent malade, seul rempart entre elle et le pouvoir. Ce mal était inexplicable pour la cour et rapidement les soupçons reprirent sur la dame qui elle était en excellente santé et qui bizarrement n'avait pas vieillit durant ces dix années. C'est un exorciste de la cour du nom d'Abe no Yasuchika, il y en avait des Abe à l'époque, qui arriva à démontrer à tous la véritable nature de Tamamo no Mae. Malheureusement pour elle et heureusement pour tous elle fut traquée et tuée. Mais elle avait utilisée le même subterfuge que toi. Son âme avait été liée à un objet, et non une personne comme dans votre cas, une pierre du nom de Sessho-seki apportant la mort à quiconque la touché à condition que la Nogitsune le veuille. Ce n'est que bien plus tard qu'elle arriva à rompre ce lien et revenir dans notre monde. Je ne sais par quel subterfuge elle arriva à retrouver un corps. »

« C'est fou comme histoire ... Je sais pas pourquoi je m'étais jamais réellement demandé qui étaient ces êtres en moi ... »

« Voilà chose résolue dans ce cas ... Que dirais-tu de reprendre notre exercice ? »

Pour toute réponse je fis un large sourire avant de retirer un bout du rouleau afin d'avoir un bout vierge devant nous. Cette fois-ci je fis deux symbole : la queue du Kitsune et la méditation du Kitsune. Je ne sais pas pourquoi mais ils me semblaient approprié à ces histoires.


Edit Eihiko : Sham : 20 xp
Meisou : 4 xp
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 17:06
9 règne du Coq de l'an 28 début de l'été
Forêt Yoru



Je n'en avais parlé à personne, après tout je voyais mal mes frères et ma mère accepter que j'aille le voir. C'était pas la première fois qu'il prenait contacte avec moi mais bien la première fois qu'il était aussi insistant. Wakai ... Je n'avais pas beaucoup entendu parler de lui, mère voulait toujours éviter le sujet. Au début j'avais trouvé ça normale, après tout il est le total opposé de ma famille, des miens. Mais aujourd'hui il est techniquement celui à qui je dois répondre. On m'a bien fait comprendre que ma place n'était plus au sein des Kitsunes, surtout mère qui allait jusqu'à me refuser l'accès aux temples. Autant dire que je ne pouvais pas continuer comme ça, je ne voulais pas être le vilain petit canard. C'est pour ça que j'avais choisi d'aller à l'encontre des nouveaux miens.

Je dois avouer que ça me faisait bizarre, me rendre dans ce lieu qui nous avez toujours été interdit. La forêt Yoru, territoire des Nogitsunes et de Kuryos. Je n'en avais jamais vu, que ce soit l'un ou l'autre, mise à part moi-même pour les premiers. J'avais juste entendu de la bouche de mère des histoires atroces sur les Kuryos, des fantômes de Kitsunes. Je ne sais pas réellement comment on peut le devenir, ce n'est pas comme Myobu et Nogitsune qui sont totalement opposé, l'un peu devenir l'autre et inversement. Peut-être que pour les Kuryo il fallait être un Koku à la base. Non, ça n'avait aucune logique ... Et si jamais c'était quand l'un des trois autres types de Kitsunes mourrait ? Ca serait logique que l'on devienne Kuryo ... Quoi que non, je voyais mal mère se corrompre en mourant. Peut-être était-ce le cas à condition de nourrir un sentiment négatif par rapport à ce nouveau statut. J'en avais aucune idée à vrai dire, je spéculais tout simplement en m'approchant de ma destination.

C'était Shadou qui était venu me trouver, petit dernier des Kuryos de ce que j'avais compris. Encore plus petit que moi, à croire qu'il venait à peine de voir le jour. Il s'était approché du mont Hansei alors que j'étais dans les extérieur de celui-ci, refusant de mettre un pied pour me faire encore chasser. C'était pire quand Sham n'était pas là ... Je me demandais d'ailleurs ce qu'il lui arrivait pour le moment, j'arrivais pas à digérer ce revers de main qu'il m'avait donné. J'étais inquiet pour lui mais dans mon état je ne pouvais pas lui apporter grande aide. Après tout si moi-même je n'était pas bien, comment pouvais-je lui donner un coup de pouce ?

Shadou :« Tu as failli te faire attendre Kanshou. »

« Je t'ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça Shadou. Tak est amplement suffisant. »

Pour toute réponse il me sourit en me tournant le dos et en faisant un geste de son unique queue pour que je le suive. L'endroit était très étrange, une forêt au teinte bleutée dû à la lumière qui embrassait l'endroit. Je levais les yeux, pas de soleil ... Etait-ce comme sur le mont Hansei où la Lune avait été bannie ? Peut-être ici était-ce le soleil. Ce qui expliquerait pourquoi le bleu était aussi présent. Ce n'était pas réellement la nuit mais on en était pas très loin.

Je suivais en silence Shadou, il tenta de me perdre à plusieurs reprises. Il avait beau connaître les lieux il lui fut impossible de me semer, après tout nous avions une différence de taille question puissance. Je ne relevais pas ce détail, je savais comment étaient les Kuryos et tout ce que j'espérais était que Wakai n'était pas de cette trempe, peut-être que le fait d'être plus ancien le rendait plus sage.

Au bout d'une bonne heure de marche dans cette forêt, où la pénombre devenait de plus en plus présente, nous arrivions à une sorte de petite ville. Ca n'avait rien à voir avec le mont Hansei, ici c'était plus tranquille et il n'y avait pas un seul cristal. Un pluie de ceux-ci plutôt, peut-être étaient-ce eux qui apportaient la lumière en ces lieux. Je pointais à nouveau mon museau vers le ciel comprenant pourquoi dans la forêt il n'y avait pas ces cristaux. Au moindre contacte ils partaient en poussière.

Je reportais mon attention sur Shadou qui avait profité de ma distraction pour prendre de l'avance, j'accélérais le pas en tentant d'ignorer ces fantômes de Kitsunes volant dans les aires. L'ambiance était très spéciale ici. Le jeune Kuryos finit par s'arrêter devant une porte ouverte, la plus haute que l'on pouvait trouver en ces lieux. Que ce soit en taille comme en altitude. Il y avait au-dessus de celle-ci neuf queues stylisées dans la même matière que les cristaux se trouvant chez les Myobus. Sans dire mot il disparut au croisement d'un bâtiment, j'avais compris que ma destination à moi se trouvait ici.

« Wakai, c'est Tak. Etes-vous ici ? »

Mise à part ma voix en écho je n'eus aucune réponse. Timidement j'avançais dépassant le seuil et pénétrant dans un lieu éclairer à la lueur de différentes flammes disposées un peu partout. Torches, bougies, lampe à brûler et j'en passe. C'était étrange de passer d'une dominante de bleu à l'orange. Il y avait des piles d'ouvrage un peu partout, des livres semblant traiter sur tout et n'importe quoi. Les Nogitsunes étaient aussi adorateur de lecture.

« Wakai ? »

Tentais-je à nouveau avec toujours autant de réussite. A croire que l'endroit était gigantesque. Ce qui était le cas d'ailleurs, il me fallut au moins quinze bonne minutes pour trouver la porte derrière laquelle il se trouvait.

Wakai :« Ha Tak, te vois-ci enfin. Je commençais à m'inquiéter sais-tu ? »

« Navré Wakai, je me suis perdu en franchisant la porte des lieux. Si j'avais su qu'il fallait immédiatement tourner à droite puis à gauche je ne me serais pas perdu dans ce labyrinthe. »

Wakai :« Sacré Shadou, il n'en manque jamais une. Je lui avais pourtant demandé de te conduire jusqu'ici. Prends place. Veux-tu quelque chose ? A boire ou à manger peut-être. »

« C'est très aimable à vous mais non merci Wakai. »

Wakai :« Tu n'as pas à user de tant de politesse avec moi Tak. Après tout nous sommes de même nature n'est-ce pas ? Et puis, je ne suis pas comme ta mère, je ne m'offusque pas pour si peu. »

Il ne disait pas tout à fait vrai, mère ne se serait pas offusquée mais il est vrai que jamais elle n'aurait proposé à une personne de la tutoyé. D'ailleurs Sham n'avait toujours pas ce droit. Sans relevé ce point je prenais place non loin de Wakai. Je ne m'étais pas attendu à une telle personne ... 'Fin personne, plutôt Nogitsune. Il avait la même capacité que mère et moi, il était en mesure de prendre une forme humaine. Il avait étrangement des aires de ressemblance avec Sham. A moins que ce ne soit simplement dû à ses cheveux blancs ? Ses yeux étaient cerné d'une marque rouge, ses iris oranges. Mais ce qui était le plus étrange était ce masque qu'il portait sur le bas de son visage. Comme moi, dans son dos se balançaient neufs queues noires mais les siennes avaient une taille bien plus imposante.

Wakai :« As-tu fait bon voyage Tak ? »

« Oui, ce n'est pas aussi loin que je ne le pensais du mont Hansei. »

Wakai :« En effet, il y a bien longtemps nos royaumes étaient même voisin. C'est ta mère qui a choisi de les séparer. C'est triste d'être arrivé à de telles mesures pour une simple question de nature. »

Quelque chose d'étrange se dégageait de Wakai, il était calme et je devinais aisément sous son masque un fin sourire. Pas de l'amusement, plutôt une certaine satisfaction de me voir ici.

Wakai :« Tu n'es pas venu avec ton jeune ami ? » était-ce simplement pour Sham qu'il m'invitait ?

« Non, il avait malheureusement des obligations familiales aujourd'hui. »

Wakai :« Très bien. »

Sans ajouter quoi que ce soit il se leva, s'avança vers une théière d'où il fit couler un liquide noir dans une tasse. Le thé était chaud, pourtant il ne se trouvait sur absolument aucune source de chaleur. Sur le bas de celle-ci je remarquais rapidement un sceau, du fuinjutsu ... C'était donc tous les Kitsunes qui utilisaient cet art.

Wakai :« Pourquoi restes-tu sous cette forme ? »

« Cette forme ? De quoi parlez-vous ? »

Wakai :« Tu as tout comme moi et ta mère la possibilité d'aborder une forme bien plus pratique et élégante. Pourquoi choisis-tu de rester sous la forme d'un renardeau alors que tu pourrais aborder celle entre l'humain et ce que tu es ? »

« A vrai dire j'aime beaucoup cette forme. C'est la mienne après tout. »

Wakai :« Le crois-tu réellement ? »

« Je ne vois pas où vous voulez en venir Wakai. »

Wakai :« Comme je te l'ai dis tu peux me tutoyer. Mais si tu n'en as pas l'envie je ne t'oblige à rien. Et là où je veux en venir ... » il s'installa à sa place initiale et but une gorgée de son thé « Pour toi la forme que tu possèdes aujourd'hui est la forme qui est la tienne si j'ai bien compris. Pourtant si je ne m'abuse, il n'y a encore pas si longtemps que ça ton pelage était blanc. »

« Oui mais ma forme elle est inchangée. »

Wakai :« Tu n'as ni raison ni tort. La forme est quelque chose de naturel mais qui peut évoluer. Tout comme pour Shian et moi. Si aujourd'hui, et ce depuis des siècles, nous choisissons d'aborder une forme plus humaine c'est qu'elle nous apporte bien plus que notre forme primaire. Nous ne sommes pas des êtres destinés à stagner, bien au contraire. Nous sommes en éternelle évolution, modification. Tu en es la preuve vivante Tak. Tu es passé de nature céleste à une nature de vide. Ou comme Shian aime les nommer, de lumière à ténèbres, mais je ne peux être d'accord avec elle sur ce point. Les choses ne sont malheureusement pas aussi simple. Ta mère possède une vision très tranchée des choses. Elles sont d'une façon ou d'une autre, jamais entre les deux. »

« Je ne suis pas venu ici pour vous entendre insulter ma mère ! »

Wakai :« C'est exactement ce que je disais. Elle t'a également transmit cette vision apparemment. Je n'insulte en rien ta mère, bien au contraire c'est une personne que je porte en haute estime. A vrai dire nous avons même était ami il y a bien longtemps mais là n'est pas la question. Ce que je veux simplement te dire, c'est que contrairement à ce que tu as pu entendre sur nous, sur toi, nous ne sommes pas des démons ou des créatures du mal. Tout comme un Myobu n'est pas qu'un être de lumière et de cieux. Que ce soit les Myobus, Nogitsunes, Kukos ou encore les Kuryos nous sommes tous membres de la même famille. Les Kitsunes. Et nous sommes tous de même nature, grise. Certains plus foncées que d'autre, je te l'accorde. Mais nous ne sommes pas simplement des êtres blanc ou noir. »

« Pourtant les Nogitsunes ont tenté plus d'une fois de faire du mal aux Kitsunes. »

Wakai :« D'où tiens-tu ça Tak ? »

« De ma mère ! Et avant que vous ne disiez qu'elle ment, d'ouvrages également. »

Wakai :« Oui, d'ouvrages trouvés au mont Hansei. Si tu le désires, je peux te montrer des livres narrant l'inverse. Narrant la façon d'on les Myobus ont tenté de modifier la nature des Nogitsunes. En lisant ces lignes croirais-tu plus une branche que l'autre ? »

« Bien sûr ! Je connais votre nature ! »

Wakai :« Notre nature ? N'est-ce pas également la tienne ? N'es-tu pas un Nogitsune aujourd'hui ? Et si je comprend bien, tu préfères croire une personne qui t'as tourné le dos dès que les choses n'ont pas été dans son sens ? » il venait de toucher un point sensible « Même personne qui joue avec des pouvoirs qu'elle ne devrait pas ? »

« Comment ça ? »

Wakai :« Penses-tu qu'il est bon pour Sham d'être le réceptacle de Kuzunoha et Tamamo no Mae ? Il s'agit là d'une Myobu à la force incroyable et d'une Nogitsune d'on j'ai moi-même du mal à tenir tête. Si pour maintenir l'équilibre, Shian a dû faire appel à l'une des plus fortes des siens penses-tu bien que Tamamo no Mae n'a rien à lui envier. »

« Elle n'avait pas le choix ! C'était ça ou alors les Myobus se seraient retrouvés corrompu ! »

Wakai :« Penses-tu réellement ce que tu dis ? Crois-tu réellement qu'un Nogitsune peut corrompre un Myobu par sa simple présence ? »

« Oui ! »

Wakai :« Je respecte ta pensée Tak. Mais écoute mou dans ce cas. » j'hochais de la tête, pas trop rassuré « Si jamais un Nogitsune était capable de corrompre qui que ce soit, ça fait bien longtemps que ta mère ne serait plus ce qu'elle est aujourd'hui. Comme je te l'ai dit, nous étions amis jadis. Ca remonte à quelques siècles, si pas quelques millénaire, je ne sais plus réellement. Le temps s'écoule étrangement comme nous sommes frappés d'immortalité. Nos royaumes étaient proches, ça aussi je te l'ai conté. Si ce que Shian t'a dit est vrai, pourquoi y a-t-il encore des Myobus en ce monde ? Et surtout pourquoi pourrions-nous modifier notre nature nous même ? »

« J’entends bien ce que vous me dites, mais rien ne me prouve que tout ceci est vrai ! »

Wakai :« Dans ce cas, expliques-moi ceci. »

Wakai fouilla quelques instants dans ses vêtements, il en sorti un Myobu de taille minuscule. Son pelage était roux et il se dégageait bel et bien de lui cet aura propre à ma famille.

« Qu'est-ce que ça veut dire ? » à peine avais-je parlé que le Myobu reprenait sa place initiale

Wakai :« Je te présente Chiisai, c'est un Myobu comme tu peux le voir. Il me suit depuis pas mal de siècle et pourtant il est toujours de même nature. Comme je te le disais nous ne pouvons pas modifier la nature par notre présence. Tout comme les Myobu ne peuvent le faire avec nous. Ce sont nos actes et nos pensées qui font ce que nous sommes et non notre entourage. Notre nature n'est pas régie par notre entourage. Ce que Shian entend par corrompre, comme elle aime le dire, c'est simplement une façon d'être. Oui, quand on commence à agir et penser comme un Nogitsune nous en devenons un, tout comme si on commence à agir et penser comme un Myobu nous en devenons un. Une nature n'est pas meilleure qu'une autre, elle est tout simplement différente. Es-tu devenu moins bon depuis que tu es des notre ? »

La question était vaste. Etais-je quelqu'un d'autre depuis que j'abordais cette nouvelle nature ? Bien sûr que oui, mais comme Wakai l'avait dit si j'étais le même qu'avant je ne serais pas comme je suis aujourd'hui. Mais est-ce qu'être Nogitsune me donne l'envie de faire du mal aux gens ? Non, me jouer d'eux oui mais du mal non.  

« Mais quel est le rapport avec le début de cette discussion ? Quel est le rapport entre aborder une forme semi-humaine et tout ça ? »

Wakai :« C'est simple Tak. Ce n'est pas parce que tu abordes une nouvelle forme que tu n'es plus toi. Bien au contraire, comme je te l'ai dit les Kitsunes sont destinés à une évolution et ou modification constante. Qu'il s'agisse du physique ou du mentale. Aborder un pelage noir n'a pas fait de toi quelqu'un d'autre mais tout simplement celui que tu dois être. Demain tu aborderas peut-être à nouveau un pelage blanc comme tu étais avant. Mais aujourd'hui tu es de nature Nogitsune. Aborder une forme plus pratique ne modifiera pas qui tu es. Pour preuve, que ce soit Shian ou moi, nous possédons toujours des caractéristiques propres à notre nature. Tout comme toi quand tu prends forme humaine. »

« Oui mais contrairement à vous deux, ma forme humaine est coûteuse. Je ne peux la maintenir éternellement. »

Wakai :« Pour la simple et bonne raison que ta forme n'est pas encore aboutie. Penses-tu réellement que c'est quelque chose qui s'acquière en peu de temps ? Sans fournir aucun effort ? »

« Non. »

Wakai :« Ne veux-tu donc pas outre-passer ce que tu es ? Atteindre un nouvel état d'éveil ? »

Il se leva à nouveau, se resservant un peu de thé. Cette fois-ci il pris une deuxième tasse qu'il posa devant moi en s'installant.

Wakai :« Ce thé a des vertus inimaginable. Je ne confectionne avec des plantes de cette forêt et l'eau s'écoulant dans un des ruisseaux non loin d'ici. Il est très semblable aux cascades du mont Hansei. Je te conseille vivement de le goûter. » alors que je me penchais pour en laper un peu « Pas de cette façon Tak. Je te rappelle que nous sommes des êtres civilisés et aux bonnes manières. »

Je voyais très bien où il voulait en venir mais je ne pouvais prendre forme humaine si Sham n'était pas dans les parages.

Wakai :« Y a-t-il un soucis Tak ? »

« Oui, sans Sham je ne peux prendre ma forme humaine. »

Wakai :« Le crois-tu réellement ? Crois-tu que tu as besoin de l'aide d'un humain pour outre-passer ta nature ? Ne penses pas que cet endroit est régis par les mêmes règles que leur monde. Ici nous sommes plus libre, plus puissant. Surtout dans la forêt de Yoru ou le mont Hansei. Après tout ce sont les territoires de notre clan. »

« Notre clan ? »

Wakai :« Si les Kitsunes étaient aussi différent que Shian veut te faire croire. Penses-tu que Sham pourrait continuer à t'invoquer en ayant signé avec toi ? Et non, le fait d'avoir signer un pacte avec toi ne fait pas qu'il doit se limiter à une nature. Après tout, tes frères peuvent toujours être appelé. »

Il n'arrêtait pas de marquer des points. Devais-je le croire ? Après tout il restait tout de même un Nogitsune. Cherchait-il à se jouer de moi ? Il possédait bel et bien un Myobu non corrompu, 'fin à la nature non modifiée. Peut-être que mère nous avez menti tout ce temps ...

Wakai :« Je te laisse réfléchir à tout ceci. Je vais faire un tour à l'extérieur durant une petit heure. Je te demande simplement de réellement te pencher sur ce que je viens de te dire. » il s'avançait vers la sortie, avant de quitter la pièce il se tourna vers moi « Ne penses pas que les Nogitsunes, Myobus, Kukos et Kuryos sont à catégorie en blanc ou en noir. Nous sommes tous gris, à la teinte différente, mais nous le sommes tout de même. »

Il quitta les lieux, me laissant seul au milieu de ces livres, devant cette tasse de thé qui n'attendait qu'à être bue.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 23:45

J'étais là assis face à la tasse de thé, réfléchissant comme Wakai me l'avait demandé. Il m'avait réellement laissé totalement perdu sur place. C'était certainement ce qu'il avait cherché à faire. Je le savais qu'il allait tenter de me mettre la tête à l'envers mais là ... Ce qu'il disait avait un tel fondement de vérité ou semblait en avoir un qu'il m'était impossible de ne pas douter. J'étais occupé de remettre en doute tout ce que ma mère m'avait enseigné. Si les Nogitsunes ne pouvait pas corrompre, pourquoi me chassait-elle de cette façon de son territoire ? Pourquoi n'avais-je pas droit à une place parmi les miens ? Une certaine colère commençait même à émerger en moi. Avait-il aussi prévu de me mettre dans cet état ? Après tout comme il l'avait dit c'est notre façon de penser et nos actions qui forgées notre nature et non une quelconque corruption comme le disait mère.

Etait-je réellement capable de prendre forme humaine en ce lieu ? J'en avais aucune idée. Je pouvais le faire quand Sham se trouvait dans les parages mais là nous n'étions même pas dans le même monde. Séparé encore une fois, de mon choix mais de sa faute. Et puis je devais tout de même apprendre à me débrouiller seul, je ne pouvais pas toujours compter sur lui. Je devais outre-passer ma nature comme l'avait dit Wakai. Maintenant restait à savoir comment faire.

D'ailleurs pourquoi voulait-il absolument que j'aborde ma forme humaine ? Surtout que la mienne n'était pas autant au point que la sienne et celle de ma mère. Cette insistance me laissé un peu perplexe à vrai dire. J'avais beau commencer à croire Wakai, je ne pouvais m'empêcher de me méfier de lui. S'il disait la vérité je n'avais aucune raison d'agir de cette façon mais les enseignements de mère ne pouvaient être balayer de cette façon. Il m'était impossible de les ignorer en si peu de temps.

Je ne pus m'empêcher de jeter un coup d'oeil aux ouvrages qui m'entouraient. La plupart faisaient mention d'histoire ou de conte et légende sur le monde. Ils étaient aussi bien sur ce monde que sur celui des humains. Apparemment Wakai aimait beaucoup se renseigner sur ces sujets. Mais ce n'était pas tout, il y en avait également un bon nombre sur le fuinjutsu encore une fois qu'importe les frontières. Il semblait être quelqu'un de très curieux à moins qu'encore une fois tout ai été calculé. Que chaque livre avait été placé là en sachant que je trouverait intérêt à celui-ci. Ou alors partagions nous réellement de réelles centre commun ? Après tout, il en était de même avec mes frères et ma mère. Je ne pus m'empêcher de plonger mon nez dans ceux concernant le fuinjutsu des Nogitsunes, il était très proche du notre pour ne pas dire pratiquement identique. Je ne voyais pas le temps passé, totalement absorbé par ma lecture.

« Ne penses-tu pas avoir mieux à faire Tak ? Fouiller dans les affaires qui ne sont pas les siennes n'est pas très poli. »

Je sursautais de surprise.

« Je suis vraiment désolé Wakai. C'est juste que le titre a attiré mon attention et que. » il me coupa

« Ne t'en fais pas Tak. Je ne faisais que m'amuser un peu de toi. Si ces ouvrages ne sont pas rangés c'est qu'il n'y a aucun soucis à ce que tu te penches dessus. Que lis-tu ? »

« L'histoire du fuinjutsu Kitsune. »

« Très bon choix de lecture. Qu'en penses-tu ? »

« Je pensais ... 'Fin mère m'avait dit qu'elle était à la base du fuinjtsu. »

Wakai explosa de rire, pas au point de s'en tenir les cotes mais il n'en était pas loin. Une fois repris le contrôle il se servit un nouvelle tasse de thé et vint s'installer à l'endroit même qu'il occupait un peu plus tôt.

« On peut dire que ta mère ne manque pas de culot. Pour tout te dire nous sommes quatre à la base du fuinjutsu utilisé par les Kitsunes. Nous l'avons mis eu point et peaufiné ensemble durant notre jeunesse. Autant te dire que ça remonte. »

« Pourquoi mentirait-elle sur ce sujet ? »

« Pourquoi le ferait-elle sur le fait que nous les Nogitsunes sommes capable de ''corrompre'' un Myobu ? Je ne veux pas corrompre la vision que tu as de Shian mais au fur et à mesure que nous discutons je me rend compte que ta mère n'a pas été des plus honnête. Et ceci à mon grand regret. »

« Pourtant dans ce livre il ne fait mention que d'une seule personne. »

« Et ce livre dit vrai. »

« Mais je comprend pas ... Vous venez de me dire que vous l'avez mis au point à quatre. »

« Ce qui est également vrai. As-tu pensé à ce que je t'ai dit à propos d'outre-passer ta nature ? »

« Non, non répondes d'abord à ma question et je répondrais à la votre. Comment est-ce que le fait que vous avez mis au point le fuinjutsu des Kitsunes à quatre peut être vrai alors que ce livre dit que la personne qui l'a crée était seul et que cette affirmation est elle aussi vrai. »

« Veux-tu réellement avoir une réponse à ta question ? Ou alors préfère tu y réfléchir toi même ? »

« Comment pourrais-je savoir ?! » m'énervais-je

« Du calme Tak, il ne sert à rien de t'emporter de cette façon. Si tu veux réellement une réponse je vais te la donner mais tu l'as connais déjà. » il garda le silence durant quelques secondes en profitant pour boire un peu de son thé, je remarquais que le mien était toujours chaud ... il avait également recouvert les tasses d'un sceau « Je sais que tu es très proche de Sham, d'ailleurs il faudra que l'on aborder un sujet par la suite. Mais pour revenir à notre sujet, ta nature et celle de tes frères agrémentée de ton entente avec tes eux et Sham vous permet d'atteindre un nouvel état. »

« Le Sentaatsune ... »

« Je te l'avais dit que tu connaissais la réponse. Ta mère, deux autres et moi-même n'avons pas toujours été ce que nous sommes aujourd'hui. Nous n'étions qu'une entité que je pensais perdue dans l'histoire. A vrai dire, je ne savais même pas qu'il était possible d'arriver à une telle forme sans la posséder de naissance. Vous n'y êtes pas encore totalement mais à deux doigts. »

« Si je comprend bien, vous étiez tous quatre une seule et même personne ? »

« C'est pour ça que les deux affirmations sont exactes. »

« Mais comment vous êtes vous retrouvés séparé ? »

« C'est un sujet un peu trop personnel pour l'aborder pour l'instant mon chère Tak. Mais nous en parlerons un jour je te le promet. »

J'en revenais pas, s'il disait vrai ça pouvait expliquer pas mal de chose. Ca pouvait expliquer pourquoi toutes les natures de Kitsunes n'étaient qu'une seule et unique famille de Kyuochiose.

« Est-ce que ça veut dire que nous sommes tous incomplet ? Si je comprend bien, il y avait vous, ma mère et la personne à la tête de la branche des Kukos et celle à la tête des Kuryos ? »

« C'est exactement ça Tak, nous nous sommes retrouvés scindé en quatre, chacun à la tête de la branche de sa nature. Mais je ne suis pas certain pour la première de tes questions. Est-ce qu'un Nogitsune est incomplet sans ses autres parties ? Je ne suis même pas certain que nos descendants sont dans le même cas que nous. Pour vous je dirais que non, que vous n'êtes pas incomplet. Par contre, pour ce qui s'agit des personnes à la tête de chaque branche ... Oui, nous sommes bel et bien incomplet. Nous sommes sensés être à la base une seule entité et non quatre. »

« Mais alors, ça veut dire que vous devez redevenir un Sentaatsune ? »

« Pas spécialement Tak. Après tout ça fait des siècles si pas plus que nous sommes dans cet état. Je crois que nous nous sommes suffisamment forgé une personnalité pour se suffire et ne plus avoir besoin l'un de l'autre. Sinon me permets-tu d'aborder le sujet Sham ? »

« Tout dépend ce que vous voulez savoir. »

« Pourquoi as-tu signer un pacte avec Sham ? »

« J'ai senti qu'il y avait quelque chose entre lui et moi en le voyant. »

« En voyant un nourrisson à peine sorti de sa mère ? »

« Oui c'est ça. »

Wakai lança sa tasse à travers la pièce, il se brisa en mille morceau sur le mur du fond envoyant du thé un peu partout. Il était hors de lui, rouge de rage. Quelque chose se dégageait de lui, bestiale et puissant. Il se calma pourtant tout aussi vite qu'il s'était relevé, reprenant sa place.

« Je suis honnête avec toi Tak. Sois le aussi avec moi c'est tout ce que je te demande. »

« Pourquoi me demandez-vous si vous connaissez déjà la réponse ? »

« Car je connais seulement un partie de celle-ci. Je sais que c'est Shian qui t'a demandé de pactiser avec ce nourrisson mais pas pourquoi. »

« C'est pour ça que vous m'avez demandé de venir ? »

« Pas seulement Tak mais oui c'est l'une des raisons de ta présence. Je veux savoir pourquoi Shian a lié notre clan à cet enfant sans prendre la peine de nous demander notre accord. Je veux savoir ce que ce gamin a de si important à ses yeux. »

« Je ne peux pas vous en parler. Ma mère m'a demandé d'en garder le secret. »

« Tu choisis de garder le secret d'une menteuse ? » il commençait à s'énerver à nouveau mais pas en arrivant au même point, je pouvais voir la veine de sa tempe battre au rythme de son coeur « Je t’accueille ici en t'acceptant tel que tu es contrairement à ta mère et tu refuses de m'apporter une seule réponse ? »

« C'est juste que ce sujet n'implique pas que ma mère ou moi. »

« Très bien Tak. Je suis navré mais tant que tu n'es pas prêt à me parler de ce sujet je ne peux t'accepter ici. Les mensonges de Shian à propos des Kitsunes sont bien trop important et nombreux pour pouvoir ignorer tout ceci. Je ne peux t’accueillir sans avoir confiance en toi. »

« Vous critiquez ma mère mais n'êtes pas bien mieux qu'elle. » je me levais « Je n'ai aucune envie de rester dans un lieu où ma place réside sur une simple information qui ne vous regardes en rien. »

« Ha bon ? Oublies-tu qu'en pactisant avec cet enfant nous nous retrouvant nous aussi lié à lui ? Pourquoi les Kitsunes ont-ils le droit de choisir pour tous ? Ne sommes nous pas quatre à la tête de cette famille ? »

« Vous avez peut-être raison mais je ne peux vous en parler sans mettre en péril la vie de Sham. »

« Je comprends très bien Tak mais pour encore être honnête avec toi, je ne m’arrêtais pas là pour connaître la vérité. Shian a tué l'un de mes enfants et pactisé avec un humain sans jamais nous demander quoi que ce soit. Sans parler du fait qu'elle agit dans le dos de tous. N'oublie juste pas un point Tak. Aux yeux de ta mère, tu n'es qu'un pion rien de plus. Tout comme Tak. Ne penses pas que le fait qu'elle soit une Myobu fait d'elle une bonne personne. Ta mère est la pire de nous quatre, pour elle seule une chose est importante, la survie de son savoir. »

« Où est le mal de désirer tout faire pour que son savoir reste intacte ? »

« A partir du moment où on est prêt à tout pour quelque chose ... Là réside le problème, elle vous sacrifierait un par un pour atteindre son but. »

« N'importe quoi ! » criais-je

« Si mes doutes sont fondés, tu ferais mieux de t'inquiéter de la sécurité de ton ami au lieu de me cacher des choses. »

« Mère ne ferait jamais de mal à Sham ! »

« Enfermer des entités aussi puissante en lui est déjà une preuve. Sais-tu le point en commun que nous avons tous les quatre ? » en voyant que je gardais silence il continua « Il nous est impossible de nous rendre dans l'autre monde, notre corps incomplet nous l'interdit. »

« Je ne vois pas le rapport ! »

« Ne vous a-t-elle pas poussé à mettre au point des symbioses telles que vous êtes tous les cinq capables de ne faire plus qu'un avec Sham ? »

Je détestais ce type ! Il ne faisait que mettre le doigt sur des sujets qui me donnaient des frissons dans le dos ... Si ce qu'il disait était vrai ... Mère chercherait-elle à fusionner avec Sham pour pouvoir se rendre dans l'autre monde ? Je quittais la pièce, fou de rage mais tremblant de peur à cette idée. Si mère cherchait réellement à faire ça ... Comment pourrait-on l'arrêter ?

« N'oublie surtout pas qu'elle est prête à tout pour son savoir Tak. Atteindre l'autre monde lui permettrait de développer celui-ci encore plus. »

Ces paroles résonnaient dans les couloirs alors que je quittais ce foutu bâtiment, cette forêt de malheur.

_______________________________________
Invoc: +5xp
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Sep - 14:49
« Tu es sûr que c'est ce que tu veux ? Ca va totalement à l'encontre de tout ce que tu prônes depuis des années et surtout à l'encontre de ce monde. »

« Je sais Tak mais si personne ne réagit Onogoro n'existera plus. »

« Oui mais là tu vas bousculer tout Chikyuu si Yama refuse. »

Il avait totalement raison, si jamais Yama refusé de rompre le pacte qu'il possédait avec Shura j'allais être obligé d'intervenir. Et si  je faisais ça je lançais une guerre entre les Kitsunes et les salamandre. Autant dire que c'était placer une famille pacifique dans une bien mauvaise posture. J'allais bien sûr en parler avec Shian, si jamais elle refusait ... Je risquais de voir mon propre pacte se rompre mais je n'avais pas d'autre choix que de faire quelque chose. Shura était trop puissant pour moi, je devais l'affaiblir. Dans un premier temps je comptais simplement parler à Yama, je ne sais pas si c'était possible et s'il m'écouterait mais je me devais de le tenter. Une fois fait, je n'aurais plus qu'à débusquer l'endroit où se planque Shura et là si jamais les salamandre étaient toujours liées à lui m'arranger pour qu'il ne puisse pas faire appel à lui. J'avais une idée de sceau, si celui-ci pouvait être mis en place je pourrais l'appliquer sur eux ... Sinon je n'aurais d'autre choix que de les tuer. Mais je devais d'abord découvrir où ils se trouvaient.

J'étais au pied du chemin qui menait vers le territoire des Kitsunes, Tak se trouvait sur mon épaule. Ce qui s'était passé durant le tournois nous avait rapproché à nouveau. Ce n'était pas encore comme avant mais il y avait une grande avancée dans notre entente. On était dans une situation qui ne nous permettait pas de continuer à s’ignorer.

On avançait sur le sentier, j'avoue que j'avais une boule au ventre. Si Shian refusait nous allions très certainement nous retrouver seul face aux salamandres. Je serais encore en mesure de faire appel à Tak mais je n'avais aucune certitude pour les autres. Ce n'était d'ailleurs pas la seule chose que j'avais à lui demander. Si je voulais être certain de vaincre Shura il me fallait plus de puissance. Et pour ça j'avais besoin de développer la partie Nogitsune qui était enfermée en moi. Elle serait très certainement totalement contre mais ça ne coûtait rien de tenter. Tak m'avait même dit que si jamais elle refusait il serait possible que quelqu'un d'autre soit capable de nous venir en aide. Je ne savais pas de qui il parlait mais j'avais confiance en lui.

Alors que nous nous approchions de là où Shian avait installée sa demeure Tak me demanda de me stopper.

« Ca ne sert à rien d'aller directement lui parler. Attend moi dans le temple au-dessus de la cascade. Je vais demander à tout le monde de venir. Il est réellement temps que je confronte ma mère. »

« De quoi tu parles ? On est venu ici pour lui parler Tak. On a pas de temps à perdre. »

« Je sais, mais je t'assure que c'est tout aussi important que de débusquer les salamandres. Il est même possible que la confronter nous aidera pour ce que tu as à lui demander. Et comme je te l'ai dit, si jamais elle refuse on a une autre carte. »

« D'accord. »

Je n'étais pas totalement persuadé mais il ce n'était pas du tout le moment d'aller à l'encontre de Tak. Notre entente était encore trop faible que pour aller à contre lui sur un tel point. Je m'installais donc confortablement en attendant que tout le monde arrive. Ca ne pris pas bien longtemps, d'abord Chinshi, puis Waki et Meisou arrivant en même temps et enfin Tak qui revenait avec Shian. Elle semblait être un peu tendue, je ne l'avais jamais vue dans cet état.

« Pourquoi cette réunion Tak ? »

« Je veux simplement éclaircir quelques points sur notre famille. »

« Très bien Tak. Fait court seulement, je te rappelle que tu n'es pas le bienvenue ici. Ton influence pourrait être néfaste pour tes frères et pour moi-même. »

« Il serait peut-être temps d'être honnête avec nous mère. »

« Tak ! » intervint Waki'

« Laisse Wakitatsu, ce n'est là que l'esprit Nogitsune qui parle. Laissons le parler. »

« Un Myobu ne peut pas devenir un Nogitsune en simplement le fréquentant. N'est-ce pas mère ? »

« Je ne sais pas d'où tu sors une telle affirmation Tak mais tu te trompes. Ta nature est capable de nous corrompre. »

« Pourtant Chiisai lui est toujours Myobu. »

J'avais un peu de mal à suivre ce qui se passait mais ce qui ne m'échappa pas c'est le regard de Shian. Elle était surprise, ça ne pu se lire qu'un instant sur son visage mais c'était suffisant pour que tout le monde puisse le voir. Tak venait apparemment de mettre le doigt sur quelque chose. Et en voyant la tristesse dans les yeux des autres le sujet devait être délicat. Qui était Chiisai ?

« Je t’interdis de parler de ton frère de cette façon Tak ! »

« Tu ne l'as peut-être pas connu mais déterrer les fantômes du passé n'est pas une bonne chose Tak. Tu sais que ce sujet fait du mal à mère. »

« Contrairement à ce que mère veut nous faire croire Chiisai n'est pas mort. Je l'ai vu à plusieurs reprise et je peux vous assurer qu'il est bel et bien vivant. »

« Stop Tak ! Tu vois bien que tu fais pleurer Chinshi. Ce sujet est tabou. »

« Dit leurs mère ! Explique leurs où il est. » en voyant que Shian ne parlait pas, détournait même du regard un certain doute s'installa « Très bien, si tu refuses de dire quoi que ce soit je le ferais moi-même. Chiisai est avec les Nogitsunes et les Kuroy. Ce qui implique qu'un Nogitsune ne peut pas corrompre un Myobu par sa seule présence. Elle nous a menti tout ce temps ! Et ça par simple égoïsme. »

« Qu'est-ce que ça veut dire mère ? »

« Est-ce que Tak dit est vrai ?! »

Elle laissa planer un silence, elle semblait réfléchir. Se levant doucement avant de tenter de s'expliquer. On pouvait sentir qu'elle était tout simplement au pied du mur.

« Oui, c'est vrai que Chiisai n'est pas mort mais c'est tout comme. Il a choisi de rejoindre les Nogitsunes. Je ne pouvais pas garder le souvenir d'un tel fils. Tout comme pour toi Tak. Les Nogitsunes ne sont que des sources de problèmes. En voilà la preuve ! Et ce n'est pas par égoïsme que j'ai choisi de vous dire ça. »

« Tu te rends compte que c'est atroce ? Tu nous a fait croire que notre frère est mort ?! Surtout à Meisou et moi, on l'a connu ! Et tu as caché ça pendant tout ce temps ?! »

Elle était en colère ça se voyait, ses crocs étaient sorti. C'était étrange de voir les Myobus comme ça, eux qui étaient si pacifiques se laissaient aller à la colère. Il en était de même pour Meisou, mise à part que lui gardait le silence.

« Ce n'est pas par égoïsme ? Tu déconnes ou quoi ? Tu as enfermé en Sham un Myobu et un Nogitsune sous prétexte qu'il nous sauverait tous de cette façon ! Que si jamais il refusait nous nous serions tous retrouvé Nogitsune ! Tu as pensé au fait que Kuzunoha c'est sacrifiée pour ça?! Tu as enfermé Tamamo no Mae pour rien ! Tu l'as juste fait pour avoir une nouvelle chance de retourner sur Onogoro ! C'est ton but à toi ! »

« Tais-toi Tak ! » son ton sec et cassant mis tout le monde sur le cul, jamais elle n'avait répondu d'une telle façon « Tu ne sais pas ce que c'est ! Tu ne sais pas ce que c'est d'être qu'une partie d'une entité. D'être brisée, incomplète ! Vous vous êtes naturellement comme ça ! Moi non, je n'étais pas cette personne à la base, je le suis devenue ! »

« Tu t'es joué de tout le monde ? » disais-je abasourdi

« Non, je vous ai juste caché des choses ! »

« Juste ?! Tu déconnes ou quoi ? Tu nous a caché la moitié de notre famille et nous évitant de croiser le dernier quart ! Nous sommes pas sensé être séparer. C'est toi qui a fait ça, c'est toi qui a installé cette barrière qui empêche tout le monde de passer ! Tu cherches à t'accaparer le corps de Sham pour pouvoir retourner dans le monde des Humains. »

« C'est faux Tak ! Jamais je ne ferais ça ! »

« Pourquoi nous avoir poussé à apprendre le Sentaatsune dans ce cas ?! Et surtout pourquoi tu as aidé Sham à mettre au point ce sceaux qui lie nos âmes ?! Tu cherches juste un moyen de lui prendre son corps ! Tu te places comme étant la personne à suivre, mais tu es milles fois pire que Wakai ! »

Elle soupira, s'installant devant la fenêtre.

« Ce n'est pas réellement ce que je veux ... Mais ce n'est pas totalement faux. »

Il n'en fallut pas plus pour que Waki' s'en aille suivit de près par Meisou, lui s'était retourné en sortant du temple. Son regard vers sa mère en disait long. Je pense bien que Tak venait de porter un coup fatale à cette famille ou tout du moins une épine qu'il serait difficile d'ôter.

« Je ne comprend pas bien tout ça mais ce qui en ressort pour l'instant est juste ton égoïsme mère. JE ne comprend pas pourquoi tu agis comme ça, tu as peut-être ta raison mais il nous faudra du temps pour les entendre. Il te faudra nous expliquer mais laisse nous d'abord du temps pour digérer tout ça. Accepter que tu nous a utilisé alors que l'on est tes enfants ... » Chinshi attendait une réponse ... Malheureusement celle-ci ne vint pas, c'est en soupirant qu'elle emboîta le pas à ses frères

« Si je comprend bien enfermé ces deux entités en moi n'était qu'un teste ? Une façon de voir si je pourrais supporter le Sentaatsune ? »

« Oui. »

« Très bien. J'étais venu ici pour te demander deux choses sans savoir si tu accepterais ... Je crois que Tak m'a donné un appuis pour te forcer la main. » Tak fut surpris « Donne plus de marge à Tamamo no Mae et Kuzunoha. Je veux qu'ils puissent s'éveiller en même temps sans qu'ils tentent de me tuer. »

« C'est impossible. Je ne peux pas faire cohabiter simultanément un Myobu et un Nogitsune dans un corps mise à part en en laissant un endormi. »

« Il doit bien y avoir un moyen. »

« Oui, il faudrait que deux autres Kitsunes se sacrifient. Un Kuko et un Kuroy. Ils seront de cette sorte un véritable Sentaatsune et non une version incomplète comme celle que tu arrives à faire en téhorie. »

C'était hors de question de demander deux sacrifices ... Ca me permettrait de ne plus être sous influence mais je ne pouvais pas accepter une telle chose.

« Il est réellement temps que tu fasses appel à un conseil des Kitsunes. »

« C'est impossible Tak. »

« Si tu refuses on mettra à bas la protection que tu as mis en place. Je suis certain qu'avec l'aide de Sham je serais en mesure de la faire tomber. A toi de voir. »

« Comme tu voudras, mais ne viens pas te plaindre des conséquences que ça peut avoir. »

Shian tourna les talons me laissant avec Tak. On discutait de ce qui venait de se passer, il m'expliquait tout ce qu'il avait appris durant son séjour dans la forêt de Yoru. Mais surtout à quel point Shian tentait de berner tout le monde.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 12:05


La tension était palpable. Shian ne savait pas où se mettre, elle tournait tout simplement en rond. Les protections qu'elle avait installée étaient levées durant le temps de la réunion qui avait été mise en place. L'heure approchait à grand pas, ils n'allaient pas tarder. Je dois avouer que j'étais plutôt impatient de voir à quoi ressemblaient les autres membres de la famille. Je n'étais d'ailleurs pas le seul à être curieux de voir les autres, nous les Myobus ne tenaient plus en place, rien à voir avec le ressentiment de Shian, non eux aussi voulaient voir leurs cousins. D'ailleurs c'étaient des cousins ? Je ne savais même pas le lien qu'il y avait entre eux tous. D'ailleurs étaient-ils de la même famille ? J'en avais aucune idée et je ne sais pas exactement pourquoi mais je sentais que ce n'était pas le moment.

Chinshi :« Ils arrivent ! » c'était étonnant de la voir si remontée

Waki :« Par là aussi ! »

Ils ne tenaient plus du tout en place. D'un côté un homme avançait, sur son épaule un Myobu, c'était très certainement le fameux Chiisai. Impossible de dire qui était l'homme qui le tenait, sûrement le chef de l'une des sous-famille. Mais dans ce cas pourquoi il n'y avait pas deux autres Kyuochioses de forme humaine ? En tout cas il y avait réellement pas mal de monde. Malgré que ce soit une famille, chacune des branches restaient en groupe. Tous comme les autres Nogitsune je n'arrivais à retirer mes yeux de tous ces nouveaux arrivant. Avant que tous n'arrivent à notre niveau je m'allumais une cigarette.

Shian :« Je vois que vous avez tous pris votre famille avec. »

Yuukai :« Pourquoi serais-tu la seule à avoir les tiens à tes côtés. »

La réponse était sèche, elle semblait vouloir montrer que ce n'était pas parce que nous nous trouvions sur le territoire de Shian qu'ils se laisseraient marcher sur les pieds. L'homme au cheveux blancs s'approchait de moi, il y avait quelque chose qui ne me plaisait pas trop. Il me dévorait littéralement de yeux. Sans décoller ceux-ci de moi il parla.

« Tu m'as dis que ses cheveux étaient blanc Tak. Je m'étais attendu à ce que l'on se ressemble plus. »

« Mes cheveux ne sont pas fixe. » je reculais d'un pas

Shian :« Laisse Sham tranquille. Tu vois bien que tu le mets mal à l'aise. »

Chiryo :« Arrêtez de vous chamailler de la sorte. La moindre chose est une excuse pour se prendre le bec. Installons-nous est commençons donc cette réunion que nous attendions tous depuis bien trop longtemps. »

Shian :« Comme vous voudrez. Suivez-moi. »

Quelle froideur, Shian m'étonnait de plus en plus. Je la voyais à chaque sous de nombreuses nouvelles facettes. Cette réunions allait être tendue, il n'y avait pas d'autre solution. L'entente entre les quatre familles était plus que mauvaise ... 'Fin, les autres envers Shian apparemment. Même pour se rendre dans le temple principale, celui se trouvant au-dessus de la cascade, tous restaient en famille, il n'y avait que Chiisai qui était avec les Nogitsunes et Tak avec les Myobu. Chinshi et Meisou n'arrivaient pas à ôter leurs regards de leurs frères, Waki ne l'avait pas connu ce qui le laissé un peu plus indifférent mais tout de même curieux. Les deux plus grand des Myobus discutaient à voix basses entre eux.

Nous étions tous installés dans le temple, au centre ce trouvaient les quatre chefs de familles ainsi que Tak et moi. La tension était plus palpable que jamais. Derrière chaque chefs se trouvait le reste de sa famille. C'était très étrange cette façon de rester totalement à l'écart des autres. Chiisai ne quittait pas les genoux de l'homme. Tak se leva.

« Ce n'est pas Shian qui a demandé cette réunion. Je sais que vous êtes en froid envers mes frères et ma mère mais il va falloir mettre ces histoires de côtés pour l'instant. »

Yuukai :« Qu'est-ce qui est si important pour éluder nos différents ? Peut-être pourrions d'abord parler du fait que ta mère ait signer un pacte avec un humain sans nous demander notre avis. »

« Si ce sujet vous tient tant à coeur, oui nous pouvons l'aborder avant de se pencher sur la véritable raison de cette réunion. »

Chiryo :« Merci de prendre en compte notre attente. Vu que vous êtes prêt à faire un effort sur ce point nous acceptons de ne pas aborder les autres sujets épineux qui fait partie de notre vie depuis bien trop longtemps maintenant. A condition bien sûr qu'une nouvelle réunion soit mise sur pied dans les plus bref délais. »

Wakai :« De quel droit parles-tu en notre nom ? »

Chiryo :« Tu es toujours aussi pressé Wakai. Peut-être serait-il bon de te rappeler que ça fait déjà plus d'un millier d'année que nous attendons une telle réunion. Sommes-nous réellement à quelques jours prêt maintenant ? Et de ce Tak vient de nous dire il y a un sujet bien plus important à aborder aujourd'hui. »

La tension montait d'un cran, les membres des familles eux restaient silencieux, il n'y avait que les chefs et Tak qui parlaient. C'était mieux ainsi à mon avis. On se serait aussi non retrouvé dans une cacophonie incroyable. A vrai dire je ne savais pas réellement où me mettre, c'était la première fois que je ne me sentais pas chez moi sur le mont Hansei.

Yuukai :« Très bien, je pense que nous sommes tous d'accord pour éluder les sujets qui nous fâches à condition bien sûr qu'une nouvelle réunion soit mise sur pied rapidement. » Yuukai se tourna vers Shian, son regard était insistant, son pelage doré lui donné un aura mystique renforçant ses mots « Sommes-nous bien d'accord sur ce point ? »

Shian :« Comme vous voulez ! Je mettrais une nouvelle réunion sur pied. » elle était sèche et froide, jamais je ne l'avais entendue parler de cette façon, elle me faisait limite froid au dos. Yuukai se tourna vers Wakai tout aussi refermé que sa soeur ... 'Fin je crois que c'était leur lien mais toujours sans aucune certitude

Wakai :« Je me plierais au fait que vous soyez déjà trois d'accord sur ce point. Voilà ce que c'est de discuter avec des personnes écoutant bien trop les dires d'un petit renard ! » il alla jusqu'à montrer ses dents

Tak sembla choqué, je savais maintenant que c'était avec lui qu'il avait passé énormément de temps et de ce que j'avais compris jamais il n'avait été désagréable avec ou tout du moins pas à ce point. Il fit tout de même abstraction de ce pique, tentant de reprendre la parole afin de continuer cette réunion qui avait été bien plus attendue que je ne le croyais. Milles ans ... Je me sentais si jeune face à tous ces Kitsunes.

Chiryo :« Bien, nous sommes tous d'accord donc. » elle prit Tak de vitesse, il avait tenté de parler mais elle lui avait réellement coupé l'herbe sous les pieds. Il se rassi alors qu'elle se levait sur ses quatre pattes, ses queues flottant dans son dos comme si elles étaient simplement composé d'air. Son collier de perle s'entrechoquait à chacun de ses mouvements, donnant une étrange danse aux pompons accroché à celui-ci « Nous ne sommes pas là pour te juger, quoi qu'à vrai dire si. Mais comme Tak nous l'a laissé entendre le sujet que nous allons devoir aborder est bien plus important que le reste. Nous allons donc devoir faire rapidement. C'est pour cette raison que pour une fois je ne prendrais pas de pincette Shian. » elle plongea sur regard dans le sien, disparaissant durant un instant, elle venait tout simplement de se volatilisé et de se matérialisée face à la chef des Myobu « Dis nous tout. Dis nous pourquoi cet enfant et pas un autre et surtout pourquoi dans notre dos tout en nous empêchant d'entrer en contacte avec. »

Cette fois ce fut Shian qui se leva, repoussant Chiryo à l'aide de l'une de ses mains. Elle s'approcha de moi et me leva, bien qu'elle était tendue son mouvement était calme est gracieux. J'obéis histoire de ne pas ajouter un nouveau cran à cette tension.

Shian :« Très bien, je vais vous expliquer mes raisons. » cette fois-ci elle fut bien plus sèche dans son mouvement, levant mon t-shirt, manquant au passage de me griffer le torse, impossible de cacher ma surprise « Voilà déjà la première de mes raisons, Sham est un petit génie du fuinjutsu, il a réussi à mettre certain sceau au point qui sont hors de portée des humains grâce à l'union de notre propre fuinjutsu. Rien qu'avec notre partie, sans la votre. Mise à part le Nogitsune bien sûr qu'il a sûr mettre au point avec l'aide de Tak. »

Wakai :« C'est bien beau, mais il n'est pas le seule génie dans ce domaine dans l'Onogoro ! Ca n'explique toujours pas pourquoi lui et pas un autre. »

Shian :« Sham montre leur le sabre. »

Sans trop comprendre pourquoi j'obéis. Mes mains se joignirent à plat, s'écartant petit à petit alors que j’injectais du chakra dans celui-ci. Le sabre des renards apparut rapidement, laissant la surprise sur le visage de chacun. Pour la première fois, tous intervenaient, une véritable cacophonie comme je l'avais deviné. Shian attendit quelques instants avant de demander le calme, elle semblait heureuse de l'effet qu'avait fait cette lame. Personnellement j'étais perdu là.

Yuukai :« Est-ce bien le Sabre des renards ? Puis-je le voir ? »
« Heu ... Oui bien sûr. »

Je lui tendis la lame avec son fourreau et le tissu enveloppant celui-ci. Les deux autres chefs de familles s’approchèrent afin de pouvoir mieux l'observer. Ce fut sous toute les coutures que l'arme fut observée avant qu'elle ne revienne dans mes mains.

Wakai :« On te l'accorde, ils ont été rare ceux qui ont su faire appel à cette lame. Et encore plus à ceux qui on put l'utiliser à son potentiel maximum. »

« Si c'est la capacité de pouvoir l'utiliser à distance, j'en suis capable. »

Shian :« C'est bien à ça qu'il pensait Sham. Voilà donc le premier point qui m'a poussé à pactiser avec lui. En plus de ses connaissances en fuinjutsu. »

Yuukai :« Je ne suis pas d'accord avec ce point Shian. Le pacte a été signé alors qu'il n'était qu'un nouveau né. Je te signale que nous ressentons ces choses. Et je ne vois pas en quoi tu aurais été capable de savoir à ce moment là. Ces points t'étaient tout simplement hors de portée. »

Shian :« Sham possède une affinité naturelle avec notre famille et cela depuis toujours. »

Chiryo :« Nous nous fierons pas simplement à tes dires Shian. Si tu veux que l'on te croit réellement il nous faudra des preuves. »

Shian :« Peux-tu montrer ton sharigan Sham ? »

Je m’exécutais une nouvelle fois, je savais très bien où elle voulait en venir. L'apparence de mon dojutsu montrait bel et bien mon lien avec les Kitsunes. Neuf queues stylisées, deux fois neufs tomes et un rond centrale cerclé par trois fois.

Shian :« De plus celui-ci vois sa couleur modifiée sous l'effet de Tamamo no Mae et Kuzunoha. Ce qui montre bien à quel point l'esprit de Sham est proche du notre. Regardez simplement à quoi il ressemble aujourd'hui. » elle abaissa un pan de mon pantalon à l’arrière, encore une fois je ne pu cacher ma surprise, dévoilant les deux queues de renard que je possédais maintenant, une de plus depuis le tournoi où Shura avait dévoilé son véritable visage « Sham subit des modifications suivant sa symbiose avec nous. Il n'y a pas si longtemps que ça il n'en possédait qu'une seule. Aujourd'hui deux. Peut-être bientôt neuf comme nous autre. »

Wakai :« En parlant de Tamamo no Mae. »

Yuukai :« Nous avons dis que nous mettrions nos différents de côté Wakai ! N'aurais-tu donc pas de parole ? » Wakai pinça ses lèvres « Encore une fois, tu ne pouvais savoir cela alors qu'il n'était que dans son berceau. »

Shian :« Détrompes-toi Yuukai. Vous pensez cela pour la simple et bonne raison que vous ne l'avez pas connu. Je ne saurais pas réellement vous expliquer mais quelque chose s'est dégagé de cet enfant. »

Chiryo :« Nous t'avons parlé de preuve Shian, ne pas savoir expliquer quelque chose n'en est pas une. »

Un silence s'installa dans la pièce, Tak fuyait du regard alors que Shian cherchait le sien. Quelque chose se tramait mais je ne savais pas quoi. Le fait que l'on parle de moi en me donnant l'impression que je n'étais pas là ou alors une simple preuve sur patte commençait tout doucement à m’agacer. C'est moi qui rompit ce silence qui devenait réellement pesant. Je faisais face à Shian, remontant mon pantalon d'une main, j'en avais marre d'avoir la moitié du cul à l'air.

« Je suis certain que tu mens. Jamais tu ne te serais fiée à quelque chose que tu ne peux expliquer. Dis moi ce qui t'as poussé à me choisir moi et pas un autre. Dis moi ce que tu as vu en moi. » Tak était encore plus tendu « Qu'est-ce que vous caché tous les deux ! »

« On ferait mieux d'en parler par la suite Sham. Nous avons un autre sujet à aborder. »

« Okai, ça tente d'éviter le sujet. Je croyais que c'était le premier à aborder ! C'est ce qui a été décidé. Du coup crachez le morceau histoire qu'on puisse passer à autre chose ! »

Shian :« Très bien ... » elle marqua un silence, Tak s'éloignait doucement, son regard était triste, il y avait vraiment un truc qui n'allait pas, une information qui ne m'avait pas été donnée. Alors que le suspens était à son comble elle le rompis « Tu n'avais rien de spéciale, je me suis arrangée pour que tu le sois voilà tout. Tu n'as aucun lien naturel avec nous. C'est un sceau rien de plus. »

Mon teint devint dans un premier temps totalement blanc, en sachant que je suis métisse c'était plutôt étrange. Ils m'avaient fait croire que j'étais réellement destiné à être lier à eux, Tak me l'avait fait croire ... Et j'apprenais maintenant que ce n'était rien d'autre qu'un choix ? Que c'était simplement dû au hasard si j'étais là aujourd'hui ? Je dû m’asseoir pour encaisser la nouvelle, j'entendais que Tak me parlait mais n'arrivait pas à comprendre ce qu'il me disait. Mon esprit si proche d'eux, mon physique allant de plus en plus vers les Kitsunes, mon sharigan et peut-être même ma passion pour le fuinjutsu étaient dus à Shian ?

Deuxième phase, celle de la colère, mon teint vira à une vitesse folle au rouge. Je me relevais d'un bon encore une fois enveloppé de Tamamo no Mae, elle venait de renforcer encore cette symbiose. Je n'étais plus à deux queues mais à trois mais ça je ne m'en rendis pas compte sur le moment. J'étais simplement debout face à Shian, mon bras prolongé de la lame pointée sur la gorge de la Myobu. De sa gorge coulait un fin filet de sang, elle était blessée, pas gravement mais bel et bien blessée par la continuité de mon mouvement. La lame crépitait de feu et d'éclaire, c'était inconsciemment que je l'avais boosté à l'aide du ninjutsu. Je voyais rouge, je me sentais trahi, pris pour un con ...

Tamamo no Mae :* T'est-elle réellement utile ? As-tu réellement besoin d'une personne qui t'a menti pendant tout ce temps ? Tu ferais tout aussi bien de lui trancher la tête. Elle n'est plus qu'un obstacle, c'est ce qu'elle vient de reconnaître non ? *

Le regard de Shian était apeuré, elle était totalement paralysée par la peur. Ne sachant réellement quoi faire. Sa vie ne tenait plus qu'à un fil. Je mourrais à la fois d'envie de trancher net mais en même temps je savais qu'agir de cette façon ne ferait que compliquer les choses.

« Sham, réfléchi à ce que tu fais. »

« La ferme ! »

Mon ton était on ne peut plus claire, pourtant je vis rapidement une main se poser sur mon bras. Il n'en fallut pas plus pour que Tamamo no Mae relâche son emprise sur moi. Le sabre toujours levé, toujours agrémenté d'élément. Mon bras lui tremblait. Shian trouva enfin le courage de reculer, portant l'une de ses mains à sa plaie.

Wakai :« Calme toi Sham, nous avons maintenant réponse à notre question. Je suis navré que celle-ci n'est été dictée que par l'égoïsme de Shian. Mais nous pouvons malheureusement pas te laisser lui faire du mal. Nous avons besoin d'elle tout comme tu en as eu besoin par le passé. Donne moi ce sabre s'il te plaît. »

Sans réellement m'en rendre compte je me laissais me dépouiller de mon arme qui vola un peu plus loin. Tak me fixait, ses yeux perlaient de larmes. Si lui avait eu de quoi m'en vouloir ... Que devais-je dire maintenant ?

La tension qui venait de s'installer disparaissait petit-à-petit maintenant que la menace était éloignée. Wakai me tira vers lui, j'étais sous le choc de cette nouvelle, obéissant aux gestes qu'il m'imposait. Je me retrouvais assis à terre alors que lui était toujours debout.

Wakai :« Sham, quoi que tu souhaites envers Shian nous ne pouvons te laisser faire. Tak m'a appris que tu sais contrôler le Sentaatsune dans la téhorie, ça sera bien plus facile pour moi de t'expliquer pourquoi Shian doit être en un seul morceau. »

Chiryo :« Ne devrions nous pas attendre que tout ceci se tasse ? Ca ne doit pas être simple pour ce garçon. »

Yuukai :« Nous avons suffisamment attendu comme ça. Sham, si tu tues Shian, nous ne pourrions jamais ne refaire qu'un. »

« De quoi vous parlez ? ... Je comprend plus rien. » mon regard était entre le sombre et le perdu impossible pour lui de se poser sur un sentiment, tout comme mon esprit qui avait du mal à penser

Wakai :« Tout ceci te sera expliqué plus tard. Tout ce que tu as à savoir pour l'instant c'est que si tu tentes quoi que ce soit vers Shian nous interviendrons tous. Tu es peut-être puissant mais tu ne pourras pas nous tenir tête à tous. » il se tourna vers Shian « Mais ne pense pas t'en sortir aussi facilement Shian, tu as bafoué plus d'une de nos règles. Tu fais passé tes intérêts personnels depuis bien trop longtemps. Il est grand temps que tout ceci se termine. Nous laisserons à partir d'aujourd'hui l'un des membres de nos familles respectives ici. Ainsi on pourra s'assurer que cette barrière que tu chéris temps ne pourras plus être mise en place. Tak, tu seras celui qui restera ici, ça ne changera pas grand chose pour toi. »

Chiryo :« Manako, ta finesses d'esprit ne sera pas de trop. Je te choisi pour s'assurer que Shian ne pourra plus imposer ses choix. »

Yuukai :« Tu resteras ici Shimai, ta capacité à te scindé sera on ne peut plus utile. »

Shian :« Vous imposez chacun un des membres de votre famille, je désire que Chiisai reste ici. »

Wakai :« Tu ne sembles pas comprendre ta position Shian. Tu n'es pas en mesure d'exiger quoi que ce soit. Et je te signale que si Chiisai a choisi de me rejoindre ce n'est pas par plaisir à la base. Tu l'as chassé pour ses idées qui n'allaient pas dans ton sens. » il se tourna vers tous le monde, tournant le dos aux Myobus « Nous allons remettre le reste de cette discussion à demain. Sham a besoin de repos et je doute que nous soyons à un jour prêt. Nous allons nous tenir une réunions, vous n'y êtes pas conviez, profitez en pour faire connaissance encre vous car à partir d'aujourd'hui Shian ne pourra plus nous séparer. »

Waki'« Pourquoi on ne peut pas y assister ?! »

Buruu :« C'est vrai ça ! Ca nous concerne aussi ! Nous aussi on a été lié à ce garçon sans avoir le choix ! »

Chiryo :« Buruu, nous allons décider de la sentence à appliquer pour sur les actes commis par Shian. Vous serez bien sûr tous mis au courant une fois notre décision prise. Et il en va de même pour Tak, il a été le bras de ce pacte. Bien qu'encore jeune à l'époque nous nous devons de découvrir le niveau de son implication. »

Chinshi :« On exige de pouvoir assister à cette réunions ! C'est notre mère et notre frère ! »

Yuukai :« Qu'importe qui elle est à vos yeux vous allez devoir attendre. Vous qui connaissez Sham, accompagnez le dans un endroit où il pourra se reposer. Nous resterons tous ici pour cette nuit. »

Après encore quelques tentatives de négociation tout le monde du se rendre à l'évidence. Négocier ne faisait que retarder la décision qui allait être prise, quoi qui soit dit c'était toujours un refus catégorique qui servait de réponse. Waki', Meisou et Chinshi m’accompagnèrent jusqu'au temple où je logeais quand je me rendais en ces lieux. Normalement je le partageais avec Tak mais c'était hors de question pour aujourd'hui. Qu'il dorme à l'extérieur. En partant, il avait bien tenté de m'interpeller mais je ne m'étais même pas retourner, je ne voulais pas lui faire face, pas maintenant. Il n'y avait plus qu'à attendre, attendre de savoir ce qui serait décidé. Pour Yama ? Bizarrement, là à cet instant ça n'avait plus autant d'importance.

Invoc : +8 xp
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Sep - 15:22
J'avais tourné dans mon lit une bonne partie de la nuit, n'arrivant pas à trouver le sommeil avec tout ce que j'avais appris. On avait bien tenté de venir me parler mais j'avais refusé que n'importe qui ne rentre, je ne voulais tout simplement discuter avec personne. J'avais passé toute cette partie de mon insomnie à ressasser ce qui s'était passer. A tenter de trancher sur ce que j'allais faire. Devais-je rompre le pacte que j'avais signé avec les Kitsunes ? La réponse était simple et coulait de source mais il m'avait fallut pratiquement entièreté de celle-ci pour la trouver. Non, je ne devais pas rompre le lien qui s'était installé entre nous même si celui-ci était basé sur un mensonge. J'avais ausculté mon corps sous tous les recoins à la recherche de ce fameux sceau d'on Shian m'avait parlé. Je n'avais rien trouvé. Pourtant j'étais sur et certain qu'elle disait vrai. Tout comme j'avais cru Shura lorsqu'il avait dit que l'Impératrice savait qu'il était à la tête de l'Aile du Phénix.

Le sommeil avait tout de même fini par me gagner, il n'avait pas été reposant, m'emportant que durant trois petites heures. Je m'étais réveillé cerner comme jamais. De plus, j'avais très mal dormis, j'allais encore devoir me familiariser à une nouvelle queue. Géniale ... De plus, maintenant que j'en avais trois j'étais pas du tout en mesure de les cacher sous mes vêtements, ça devenait bien trop flagrant.

Je ne portais plus de bandage sur mon bras gauche et pourtant Tamano no Mae n'était pas éveillée. Qu'est-ce que Wakai avait bien pu faire aux sceaux ? Avait-il renforcé le travail de Shian ? J'en avais aucune idée mais je comptais bien le lui demander.

Il était temps que je quitte cette pièce, j'en avais marre de me trouver dans celle-ci. J'avais besoin de prendre un bon bol d'air pour me réveiller une bonne fois pour toute. Tenter de me rendormir un peu ? Ca ne servait à rien et puis j'avais pas mal de chose à faire. J'enfilais mes vêtements ... Je devais me résigner à trouver certains de ceux-ci afin de laisser la liberté à mes queues. Le Sabre des renards m'aida, ce n'était pas parfait mais ça allait faire l'affaire pour l'instant.

A peine avais-je ouvert la porte que je tombais nez à nez avec Tak. On échangea un bref regard, rapide pour ma part alors que le sien continuait à me suivre alors que j'avais immédiatement tourné les talons. Parler avec lui ? Aucune envie.

« Sham, on doit discuter. » je continuais ma marche l'ignorant totalement « Sham ! Laisse moi t'expliquer ! »

Voyant que je ne lui répondais pas il m'emboîta le pas. Je ne pouvais faire autrement que de me laisser rattraper, 'fin si j'aurais pu piquer un sprint mais je n'en avais encore moins envie. Alors qu'il allait arriver à mon niveau je claqua le bout du sabre au sol afin de stopper sa course.

« Sham je t'en prie. Laisse moi te parler. » sa voix était tremblante

« J'ai rien à te dire Kanshou. Je ne vois même pas pourquoi tu cherches à discuter après ce que tu m'as fait. Dégage de ma vue, je veux juste plus jamais te voir. » le miens était sec et cassant, je n'avais qu'une envie, lui faire du mal

Je repris ma marche, cette fois-ci Tak ne me suivait pas. Je ne sais pas si c'était la façon d'on je lui avait parlé, mon ton ou encore la façon d'on je l'avais nommé. Peut-être même un mélange des trois. Qu'importe, il me foutait la paix c'est tout ce qui comptait à mes yeux.

Waki'« Comment tu vas Sham ? » Waki' était apparu de nulle part, trottinant à mes côtés afin de ne pas se laisser distancer

« Bien ! » je l'ai dis, je voulais des réponses et non des questions

Waki'« Hey ! On y est pour rien nous Sham. »

« Comment ça pour rien ?! Vous étiez tous au courant de ce qui se passait ici ! Vous avez tous mentis par rapport à qui je suis par rapport à vous ! »

Waki'« Ha parce que tu crois qu'on était au courant de tout ça ? Tu crois qu'on est pas aussi sur le cul d'apprendre comment tout a commencé et la façon d'on mère a créé un lien. Et sans parler de tous ces membres de la famille d'on nous étions même pas au courant ! » je me stoppais net « Tu crois réellement qu'on t'aurait laissé dans l'ignorance ? Tu crois qu'on est comme Tak ?! »

Ces mots m'arrachèrent un sourire, tout comme l'état dans le quel se trouvait Waki' là à l'instant. Il était en colère, en colère que j'ai pu penser qu'il m'aurait menti. C'est vrai que je m'étais toujours bien entendu avec lui et que jamais il m'avait donné raison de douter ... Tak non plus ... Mais lui était un Myobu. Est-ce que ça avait réellement de l'importance ? Je m'agenouillais au niveau de Maki', posant l'une de mes mains sur sa tête.

« Je suis désolé. Je n'aurais pas du penser ça. Et oui je vais bien et toi ? » je lui souriais, un sincère, il venait réellement de me donner du baume au coeur

Waki'« Je vais bien aussi. Par contre, si tu voulais bien rejoindre le temple au-dessus de la cascade. On a tous pas mal parlé de tout ce qui c'est passé et même un peu plus aborder certains sujets. Ils se sont mis d'accord pour que ce soit Waki qui te parle. Je ne sais pourquoi lui mais il semble s'être fait une place plus confortable que celle de Yuukai et Chiryo. »

« Je vais fumer une cigarette et je vais voir ça. »

Waki'« Parfait. Et avec Tak ? »

Face à mon silence Waki' comprit qu'il ne servait à rien d'aborder le sujet. Il me laissa seul un peu déçu de cette absence de réponse. Moi je fit une rapide toilette histoire de me sentir un peu plus frais et comme dis à mon ami je me grillais une cigarette avant de retrouver Wakai comme il me l'avait été demandé. C'était avec un gêne au ventre que je franchis les portes du temple.

Wakai :« Installes toi Sham. »

Il n'avait pas eu à lever la tête pour remarquer ma présence, pourtant je n'avais pas été des plus bruyant. Toutes ces nouvelles informations m'avaient mis dans un état pas possible, c'est normal qu'il savait que je venais d'arriver. Ne serais-ce que pour la porte qui s'était ouverte et refermée.

Wakai ne parla pas immédiatement, j'étais installé juste en face de lui mais il gardait toujours sa tête un peu abaissée. Il n'était pas avec Chiisai comme hier, en le voyant accompagné de ce Myobu j'avais eu en quelque sorte l'impression de me voir avec Tak. Bien que le silence était présent, celui-ci n'était pas dérangeant, bien au contraire. Il y avait quelque chose de calme. Je portais mon attention sur ce que lui faisait, il avait simplement un calepin en main, il y avait pas mal de symbole dans celui-ci et des liants ... Le voir avec ça dans les mains me faisait penser à Shura, un brin de colère monta en moi. Pour l'instant rien que de penser à lui était suffisant pour que mon humeur change un rien. Je n'en laissais tout de même rien paraître ou tout du moins ça n'arriva pas à passer outre la tristesse de la trahison de Tak et de Shian.

Au bout d'une bonne dizaine de minutes je finis tout de même par trouver le silence pesant. Le fait qu'il ne porte aucune attention à moi me donnait l'impression d'être de trop. Non, c'était même pire que ça, j'avais l'impression que le fait que je sois là ou non ne changeait absolument rien.

« Waki' m'a dit que vous m'attendiez. »

Wakai :« En effet Sham. »

Cette réponse ne fit qu'accentuer mon exaspération face à cette situation.

« Et donc ? Pourquoi ? »

Wakai :« Je vois que tu es impatient, très bien on va directement s'y mettre. » il referma son carnet qu'il rangea dans l'une se ses poches « J'ai demandé à ce que tu viennes pour que l'on puisse discuter. J'ai quelques petits points à t'expliquer sur la grande famille des Kitsunes. Mais avant d'aborder ces sujets j'aimerais te poser d'abord une question. Que penses-tu de tout ce qui c'est passé hier ? »

Ce que j'en pensais ? J'y avais tellement réfléchi hier que j'avais du mal à y répondre là à l'instant. Je comprenais bien que sa question ne reprenais pas que ma pensée sur tout ce qui s'était déroulé mais plus sur la façon d'on je me sentais. Et très certainement ce que je comptais faire par la suite.

« Ce n'est pas simple comme question ... J'ai du mal à vrai dire, du mal à me trouver sur le mont Hansei. Avant je me sentais comme chez moi ici, j'y ai même habité durant quelques temps et j'ai un peu voyager dans ce monde. Rien de grandiose mais voilà ... Je me sentais spéciale, spéciale d'avoir été choisi par quelque chose ou quelqu'un de supérieur. Je me sentais réellement chez moi ici alors que maintenant ... A vrai dire, j'ai même pas spécialement envie de rester dans le coin. Onogoro me parait tellement plus attirant maintenant. »

Wakai :« Je comprend ton ressentiment. Mais crois-tu réellement que le fait d'être choisi par une personne supérieur ou quelque chose comme tu le dis change réellement de l'être par Shian ? Je suis d'accord, la façon d'on ça a été fait ne donne pas envie au pardon. Te le cacher et surtout pendant autant de temps est quelque chose qu'elle n'aurait jamais du faire. Surtout en embarquant Tak. Mais ça elle n'avait pas trop le choix. » mon ventre se noua en entendant le nom de mon ami « Je me doute bien que l'entente que tu as avec lui doit être plutôt tendue pour l'instant. » c'était peu dire, je ne voulais même plus le voir « Je te dis ceci, tu en feras ce que tu veux. A l'époque Tak ne te connaissait pas, Tak était plus jeune mais surtout Tak est resté à tes cotés toutes ces années. Il aurait très bien pu apposer le sceau et n'en avoir plus rien à faire. Mais surtout, ne crois pas que ce qui sort de la bouche de Shian est la vérité. Elle est peut-être une Myobu mais elle reste tout aussi fourbe qu'un Nogitsune. »

Ja gardais silence par rapport à ce qu'il venait de me dire. Je me doutais bien que Shian n'était pas digne de confiance mais pour moi Tak était sur le même pied maintenant. Après tout il avait gardé le secret pendant toutes ces années !

Wakai :« Je n'insisterais plus sur ce sujet, je t'ai dis ce que j'avais à dire sur ce sujet et je ne l'aborderais plus si tu ne veux pas. Je suis navré de te poser cette question, mais avant d'aller plus loin il le faut. Après tout, nous ne pouvons t'obliger de rester avec nous après ce que tu as appris. Il faut juste que tu saches que ce que Shian à dis à ton propos par rapport au sabre que tu as en main et ta capacité à utiliser le fuinjutsu des Kitsunes n'est pas quelque chose donné à tout le monde. Oui elle a peut-être créer un lien mais ce lien n'a pas été entretenu par elle mais bel et bien par toi. Alors dis-moi veux-tu continuer avec nous alors préfères-tu te tourner vers une nouvelle famille. »

« La question ne se pause pas, si je m'en vais jamais je ne pourrais comprendre pourquoi. Du coup, tant que je n'ai pas de réponse je resterais mais je ne promet pas d'être encore là une fois que je saurais. »

Wakai :« Très bien. Mais pourquoi pas aller demander directement à Shian et Tak ? »

« Rien me dit que ce qu'ils raconteront sera la vérité. Elle a dit que le lien que j'ai avec vous tous est dû à un sceau mais je n'en ai trouvé aucun sur moi. Je suis conscients qu'il peut être caché mais pour l'instant cette affirmation n'est rien de plus qu'une possibilité. »

Wakai :« Si tu le désires je pourrais moi-même regarder. »

« Non. » le coupais-je « Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu avant hier et Tak ne m'a parlé de vous que ce même jour. Si une Myobu peut être aussi fourbe, je n'ose imaginer ce que peut être un Nogitsune. Sans vouloir vous vexer. »

Un petit sourire naquis sur les lèvres de Wakai. Il ne semblait en rien choqué par ce que je venais de dire bien au contraire.

Wakai :« Je comprend totalement ta méfiance et tu as bel et bien raison de penser de la sorte vu ce que tu as vécu. Mais sache que nous ne sommes pas tous comme Shian et surtout pas Tak. Tu le comprendras sûrement à l'avenir. Mais on ne va pas s'attarder sur ce sujet. Nous avons perdu suffisamment de temps comme ça. On va passer à quelque chose de plus croustillant. Dis-moi ce que tu sais du Sentaatsune. »

Je m'étais pas attendu à un tel changement de sujet, si brusque. Il n'était pas du genre à prendre des pincettes comme me l'avait expliqué Tak ... Apparemment il se comportait de façon différente suivant les personnes qu'il avait en face de lui ... Et sûrement même suivant ce qu'il attendait. Plus fourbe que je ne le pensais. Il fallait que je reste sur mes gardes. Surtout qu'apparemment les quatre chefs s’intéressaient réellement à cette histoire de Sentaatsune.

« Je sais que ça permet une union de différents Kitsunes. Pas grand chose de plus. »

Wakai :« Bien, je vois que tu ne sais pas grand chose dessus ou qu'en tout cas tu ne désires pas en dire plus. Sais-tu ce qu'est un Sentaatsune ? » je fis un non de la tête « Etrange, j'aurais juré entendre que tu étais capable d'en faire un. Hier si je ne me trompe pas. Qu'importe, si tu veux faire semblant d'en être incapable, j'irais dans ton sens. » je pu tout de même remarquer qu'il serra la mâchoire « Le Sentaatsune est la véritable forme que les Kitsunes devraient avoir. C'était la forme que nous avions avec les autres chefs de familles. Autant te dire que ça fait très longtemps que nous attendons celà. »

« C'est bon, j'ai compris. On m'a déjà expliqué tout ça, pas totalement mais qu'importe. J'ai juste l'impression que les Kitsunes ne font que se servir de moi. Je ne peux pas savoir si vous mentez ou non, je ne vous connais pas et même si c'était le cas ça serait la même chose qu'avec Shian. Je croyais alors que c'était totalement faux. » je m'allumais une nouvelle clope « J'en ai marre d'être mené par le bout du nez. Soyez plus directe, dites-moi ce que vous attendez de moi. »

Wakai resta quelques instants silencieux, il semblait réfléchir à ce qu'il allait me dire. Avais-je touché quelque chose en agissant de la sorte ? J'en sais rien, et j'en avais absolument rien à faire. Je voulais juste qu'on me dise la vérité. D'abord Shura après Shian et Tak ... Tout s'écroulait autour de moi.

Wakai :« Très bien. Je vais être directe pour une fois bien que ce ne soit pas dans ma nature. Tu es ce que nous attendions depuis longtemps. Tu sembles posséder la capacité de nous rendre à nouveau notre véritable forme. Si j'ai bien compris tu es capables de le faire en théorie, ou tout du moins une forme diminuée. Tu n'as jamais pu le mettre en place pour la simple et bonne raison que tu n'avais pas accès à entièreté des familles. Aujourd'hui tu peux le faire, tu en as les connaissances et la capacités, il ne te manquait plus que la base qui est à portée de main aujourd'hui. Je te demande d'appliquer ton savoir histoire de savoir si tu peux réellement ou non le faire. »

« Très bien, autant en finir au plus vite. J'en ai marre d'être sur ce mont. Après ça, j'aimerais parler des salamandres. Après tout j'étais venu pour ça à la base. »

Wakai :« Des salamandres ? » il semblait réellement surpris

« Oui, Onogoro court un grand danger et je pense que les salamandres pourraient peut-être nous donner un coup de main. »

Wakai :« Sans vouloir casser tes espoirs cette famille est belliqueuses et n'aura très certainement aucun intérêt à répondre positivement à ta demande. Mais rien ne coûte d'essayer. Je te dirais ce que je sais sur cette famille. Nous allons devoir également parler de tes bras, tu as certainement remarqué que Tamano no Mae ne peut plus sortir alors que tu ne portes plus de bandages. »

On se levait tous les deux silencieusement, marchant vers l’extérieur du temple. J’écrasais ma clope sous mon pied une fois arrivé à destination. Tout était prévu depuis un moment apparemment, il y avait Waki', Shadou et deux autres que je ne connaissais pas. Ainsi que Chiryo et Yuukai.

Yuukai :« Comment te portes-tu Sham ? » voyant que je ne répondais pas elle enchaîna au bout d'un instant « Tu connais déjà Shadou de ce que j'ai compris. » l'intéressé inclina simplement de la tête

Wakai :« Je te présente Kureijii, l 'un de mes fils. » Ku' ne semblait pas être l'être le plus digne de confiance, son regard me fit frisonner « Et voilà Kiseru, fille de Chiryo. »

Chiryo :« Je suis capable de présenter moi-même ma fille Wakai. Il serait peut-être temps que tu imprimes que tu n'es pas le chef. »

« De ce que j'ai compris nous sommes là pour tenter quelque chose et non pour se disputer. Prenez exemple sur Waki', il reste calme dans cette crise. D'ailleurs où est Shian. J'aimerais lui parler. »

Waki'« Ca va être difficile Sham. Ils l'ont enfermée dans son temple. »

« Encore un sujet qu'on devra aborder. Tout part en couille ici. Il serait temps de tout remettre à plat. Mais avant nous avons à faire. » personne ne répondait « Si je ne me trompe pas, il faut que je place au centre non ? »

Sans attendre une affirmation, après tout je connaissais la théorie sous le bout des doigts, Shian m'avait donné bien des cours sur cette technique sans jamais passer à la pratique. Je comprenais maintenant pourquoi. Sans les trois autres familles il était impossible de mettre en pratique.

« Y a-t-il des risques ? »

Yuukai :« Aucun, il s'agit d'une forme incomplète Sham. »

Il n'en fallait pas plus pour me rassurer un rien, je ne croyais pas réellement ce qui sortait de leurs bouches. Je m'installais alors que les quatre kitsunes concerné en firent autant. Chacun avait son chef à ses côtés mise à part Waki', c'est le seul que je connaissais ici. Je me tournais vers lui. Le pauvre semblait un peu stressé, je tentais de le rassurer d'un petit sourire, lui montrant qu'à lui je ne lui en voulais pas. Il me le rendit bien qu'un peu incertain.

Deux heures de pure concentration, c'était long et épuisant. Sans parler des conseils qui nous étaient donnés tout le long. Ils semblaient être plus impatient que nous, ils voulaient absolument voir si nous allions arriver à un tel exploit. Nous avions chacun un nombre incalculable de symboles et de liants à tracer. Je n'avais jamais passé autant de temps sur une technique. Les deux entités en moi combattaient avec rage mais bizarrement il n'y avait rien de fatiguant là-dedans. Comme si ce n'était pas à cet endroit-ci que l'affrontement avait lieu. Les bandes retenant le Myobu se défirent sans pour autant la libérer.

Il fallut pratiquement l’entièreté de ce laps de temps pour que les quatre Kitsunes perdent leurs corps physique. J'avais eu peur dans un premier temps, loupant pratiquement le traçage du sceau suivant. Mais je me rappelais ce que Shian m'avait dit, c'était normale, la continuité nécessaires pour que cette technique puisse se faire. Avait-elle dit vrai ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir. C'est Waki' qui se mit à tournoyer en premier autour de moi, il semblait endormi. A peine avait-il fait trois tours qu'il fut rejoins, d'abord Kiseru, puis Kureijii et enfin Shadou. Ils s'unirent tous les quatre à la bandelette restante, je ne sais pas si celle-ci avait une réelle utilité ou non. La danse de cette entité autour de moi se rapprochait petit-à-petit pour finalement m'envelopper totalement, bien plus longue qu'elle ne l'était à la base. J'étais maintenant enfermé dans un cocon, je n'avais plus aucun contacte avec l'extérieur. J'étais bien, ici plus rien ne pouvais m'atteindre.

La lumière du jour fini par passer, éblouissante dans un premier temps. Je me sentais totalement différent, un être nouveau. Ma nature avait été changée. Je me levais doucement, enveloppé dans un manteau de chakra de couleur dorée, ou tout du moins ça s'en rapprochait. Je pouvais sentir celui-ci, pas comme durant une union normale, il s'agissait là d'une extension de moi-même.

« Je comprend mieux pourquoi vous voulez atteindre ce stade. Je suis encore incomplet et pourtant je sens mes sens bien plus affûté. »

Yuukai :« Il n'a plus qu'à réellement l'appliquer. »

« Pas tout de suite. Quelqu'un arrive. »

J'étais le seul à me tourner, les trois chefs étaient bien trop absorbé par moi. Les changements physiques étaient encore plus poussé que durant le tournoi. Je n'avais plus rien d'humain tout comme je n'avais rien de Kitsune. J'étais un entre deux. Un nouvel être entre le Sentaatsune et l'Homme.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 13:22
Alors que le tout nouveau Sentaatsune venait de prononcer son avertissement, celui-ci se confirma. Deux silhouettes jaillirent dans le champ de vision de tout le monde. Elles n’étaient pas très rapides, mais elles courraient pourtant avec l’énergie du désespoir, à s’en arracher les poumons. C’étaient des Kitsunes ? Non, leur allure était différente de celle des Kitsunes. Leurs queues n’étaient pas les mêmes, les tatouages et les colifichets qui ornaient leurs corps n’avaient rien de commun avec les symboles des croyances Kitsunes. Non, ce n’en étaient définitivement pas. Et c’était bien normal qu’ils leur ressemblent sans leur ressembler : c’étaient des renards. Une famille cousine, liée par l’histoire ancienne de Chikyuu aux Kitsunes, mais qui ne faisaient tout de même pas partie de la même famille.

Les deux silhouettes hurlaient quelque chose, l’air paniqué. Mais elles étaient encore trop loin pour qu’ils puissent entendre. Même le Sentaatsune, avec ses sens décuplés, ne l’entendait pas encore distinctement. Mais quelques bribes lui parvenaient déjà. Et un mot, en particulier, se répétait plusieurs fois pendant qu’ils parlaient :

- Arrêtez !

Les deux renards arrivèrent à hauteur des Kitsunes et du Sentaatsune.


- Le Sentaatsune … La technique … Il faut l’arrêter … Vite !

Le renard au pelage roux et blanc était tellement essoufflé par sa course effrénée qu’il était difficile pour lui d’articuler, et donc pour les spectateurs de comprendre exactement ce qu’il essayait de dire. En plus de leur apparition surprenante sur le territoire Kitsunes, les deux renards interrompaient un rituel qui avait beaucoup d’importance pour les différentes familles Kitsunes présentes. Autant dire que ce n’était pas nécessairement gagné de les convaincre. A plus forte raison parce qu’ils ne se connaissaient pas. Ou plutôt, qu’ils ne se connaissaient plus.
Shinogu, le roux, et Yamato, le renard au pelage noir, étaient de jeunes renards. Shinogu ne dépassait pas la trentaine d’années ce qui faisait de lui un enfant pour les shâmans de sa famille. Yamato n’était son ainé que d’une cinquantaine d’années, ce qui le rendait adulte, mais pas non plus si ancien que ça. Ils n’avaient jamais rencontré les Kitsunes, et les Kitsunes ne les avaient jamais rencontrés. Les uns et les autres étaient tous d’illustres inconnus qui se parlaient pour la première fois.
Et Yamato savait tout cela. Alors comment les convaincre ? Il choisit de ne rien dire. De laisser Shinogu faire. Déjà parce qu’il n’avait pas envie de bégayer comme lui à cause du manque de souffle. Ensuite, parce qu’il attendait quelque chose de bien précis.

Shinogu, ayant retrouvé un minimum de superbe, reprit comme il pouvait :

- Si vous n’arrêtez pas le Sentaatsune, Muchitsujo va se libérer. Le dieu du chaos va se libérer ! Il faut … arrêter ça … pour l’instant.

Bon, non, il n’avait pas totalement récupéré son souffle. Tandis que la surprise générale était à son apogée, faisons un petit retour en arrière pour mieux comprendre ce qui se trame ici. Qu’est-ce que les renards faisaient ici ? Comment était-il arrivé ? Quand ? Pourquoi ? Tant de questions qu’il était judicieux de se poser.

Les renards sont un peuple nomade. Ils n’ont pas de territoire comme les autres familles de Kyuchiose. Ils vont de territoire en territoire, guidés par les esprits originels. Que cherchent-ils ? Pour certains c’est l’Origine, pour d’autres c’est l’Equilibre. Ou plus simplement, c’est un travail sur soi. Ou encore, pour leur chef Sentetsu, un peu de tout à la fois, mais dans le but de maintenir Muchitsujo solidement enfermé. Leurs objectifs divergent mais sont tous compatibles, et c’est ce qui lie la famille des renards. Avec la pratique du shâmanisme, et leur mère, Oboro. Autant de bonnes raisons de voyager ensembles, et de pratiquer ce mode de vie qui paraissait étrange à tant d’autres familles de Chikyuu.
Donc, s’ils sont venus au mont Hansei, un lieu qu’ils avaient quitté depuis très longtemps, c’était pour une bonne raison. Une très bonne raison, même. Pourquoi étaient-ils partis aussi longtemps ? Un millénaire qu’ils n’étaient pas revenus, c’est très long ! Les jeunes renards ne le savent pas, mais c’était à cause d’une dispute entre Shian et Sentetsu. Quant à savoir de quoi il en retournait … Là c’est au-delà des compétences de tout un chacun.
Mais l’Equilibre de Chikyuu était menacé. Les renards avaient donc besoin de le rétablir, et le premier pas était de renouer avec leurs anciens cousins. Ils avaient été très proches, et partagés de nombreux objectifs dans les temps anciens, malgré leurs différences. C’était le moment le plus judicieux de renouer le contact.

Seulement, alors qu’ils longeaient la forêt de Yoru, ils ont rencontrés un jeune Nogitsune, qui leur a dit que tout le monde était au mont Hansei. Ou au moins, tous les chefs des quatre familles Kitsunes. Ils avaient donc pris cette direction. C’était une aubaine : ils pourraient parler avec tous les chefs de famille en même temps, que demander de mieux ?
C’était là que c’était arrivé. Sentetsu marchait au-devant du cortège des renards, quand il s’était écroulé. Evidemment, il était très faible depuis ce matin. C’était sa mauvaise journée, il en avait une comme ça de temps en temps pour récupérer des efforts qu’il déployait pour contenir Muchitsujo à l’intérieur de son corps.
Mais c’était quand même inhabituel. Il luttait de toutes ses forces pour maintenir le sceau, et ne pouvait plus bouger. Il semblait aussi souffrir le martyr. Ses yeux rouges sans pupilles avaient alors lâchés quelques mots :

- Ils … Le Sentaatsune … Par là-bas … Il ne faut pas … Arrêtez-les !

- Shinogu, Yamato, allez-y, dépêchez-vous ! Je m’occupe de Sentetsu.

- Oui Mère. - Bien.

Les deux renards avaient aussitôt foncés, de toute la force de leurs pattes, sur le terrain pourtant pentu. Une course effrénée, difficile, et qui mettait à l’épreuve leur endurance pourtant solide. D’autant plus qu’ils forçaient sur leur vitesse quasiment inexistante pour essayer d’arriver le plus vite possible à l’endroit qu’avait indiqué Sentetsu.

En attendant, les renards et les Kitsunes se regardaient toujours en chiens de faïence.
Yamato cessa son observation, pour contempler les alentours. Il posa sa patte sur le sol, puis son oreille. Ca arrivait. Il commençait déjà à le sentir.
Soudainement, un violent séisme secoua le mont Hansei. Ce fut très bref, et ça ne causa aucun dégât matériel ou vivant pour le moment.

- C’est la première secousse. Si Muchitsujo se libère tout va être englouti. On va vous expliquer, mais s’il vous plait, il faut arrêter le Sentaatsune pour le moment.

Yamato avait enfin parlé, c’était cette première secousse qu’il attendait. Un avertissement, à partir duquel donner du poids à ses paroles. Il fixait le fameux Sentaatsune de ses yeux perçants, espérant qu’il arriverait à comprendre ce qu’il voulait dire. Ou au moins qu’il prendrait tout ça au sérieux. Parce que sinon, ça risquait fort de dégénérer.
Anbu
Chef de l'Espionnage
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 21/07/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
256/300  (256/300)
Points de vie:
205/205  (205/205)
Points de chakra:
1140/1140  (1140/1140)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 1:07
Un certain silence planait, tous avaient leurs yeux braqués vers les arrivants et je ne faisais pas exception. Je suivais l'avancée des deux silhouettes du regard, l'un avait le pelage plus claire et coloré alors que l'autre noir. J'avais beau avoir mes sens exacerbés j'étais juste totalement incapable de comprendre ce qu'ils criaient. Le vent portait bien des brides de leurs voix mais il était impossible de comprendre quoi que ce soit. Je me tournais vers les chefs qui s'étaient réunis. La sévérité pouvait se lire aisément sur leurs visages, Yuukai déplaçait même ses queues, je ne sais pas exactement ce qu'elle faisait mais la danse de celles-ci semblaient être totalement maîtrisée. Une technique ? Je ne saurais dire, en tout cas elle ne dépensait pas de chakra tout du moins pour l'instant. L'avancée des deux Kuyochioses était lente mais on finit tout de même par pouvoir distinguer de quelle espèce ils étaient.

« Des Kitsunes que je n'ai pas encore rencontré ? A quelle famille appartiennent-ils ? »

Yuukai :« Ils ne sont pas des nôtres Sham. Ce sont des cousins lointains rien de plus. »

Chiryo :« Ne soit pas aussi dur avec eux Yuukai.  »

« Qui sont-ils alors ? »

Wakai :« Les renards. »

« C'est une bonne ou une mauvaise chose ? »

Chiryo :« C'est difficile à dire. Ca fait longtemps, très longtemps que nous ne les avions pas vu. Que ce soit pour une bonne ou une mauvaise nouvelle, il y a fort à parier que celle-ci sera de taille. »

Le silence revint, accompagné d'une certaine tension. Que voulait-elle dire par très longtemps ? En sachant que les Kyuochioses avaient bien souvent une perception du temps totalement différente du nôtre. Je finis par comprendre quelques mots que criaient les deux renard. Arrêtez ? De quoi parlaient-ils ? Je ne fis pas part de ce mot revenant à plusieurs reprises aux trois chefs de famille. Je ne voyais pas en quoi cette information pouvait apporter quoi que ce soit.

Yuukai :« Peut-être serait-il bon que Shian soit avec nous. »

Wakai :« Dois-je te rappeler que c'est elle qui lui a parlé en dernier ? Que c'est depuis ce jour que plus jamais les renards ne sont revenus. »

Chiryo :« Accueillons les d'abords nous. Une fois que nous saurions de quoi il en retourne nous pourrons prendre un choix. »

Wakai :« Nous allons peut-être enfin savoir ce qui s'est dit ce jour. »

Ils n'en savaient pas plus que moi sur cette histoire. Apparemment Shian avait encore mis son grain de sel. A croire qu'elle n'était capable que de semer la discorde sur son passage. Etait-ce le fait que je lui en voulais qui me faisait penser ça ? Ou alors peut-être l'état de Sentaatsune qui me permettait de voir encore plus claire ? J'en avais aucune idée mais en tout cas les renards arrivaient. Ils étaient tous deux essouffler, ils avaient un mal de chien à  communiquer, les phrases étaient saccadées et difficile à comprendre. Apparemment le problème venait de moi, de mon état actuel. Personne ne répondit dans un premier temps, nous nous regardions tous. Pourquoi devions nous arrêter cette technique ? Que pouvait-elle avoir de si grave ? La réponse arriva rapidement. Muchitsujo ? Je ne connaissais pas ce nom mais apparemment il était dans notre intérêt qu'il reste emprisonné.

Le plus foncé des deux renards détacha son regard de notre groupe et écouta le sol ... Que cherchait-il à ressentir ? Je me tournais vers Wakai, c'est avec lui que j'avais le plus discuté jusqu'ici et c'est avec lui que Tak avait passé pas mal de temps, cherchant du regard une réponse. Ma bouche s’entrouvrit, j'allais lui demander qui était ce fameux Muchitsujo mais la terre se mit à trembler. J'en du mal à garder mon équilibre. Fort heureusement nous nous trouvions pas dans un bâtiment ni tout proche. Ce fut bref mais très violent, bizarrement aucun des édifices ne semblait avoir subit de dégâts. Même les cristaux que l'on m'avait dit fragile ne montraient aucun signe d’affaiblissement. Je reportais mon attention sur les nouveaux arrivant, regardant le renard roux, après tout c'est lui qui avait parlé jusqu'à maintenant.

Encore ce Muchitsujo ? Mais qui pouvait-il bien être ? Et quel pouvait être le lien entre ma forme actuelle et cette personne, si s'en était bel et bien une ?

« Très bien je vais vous écouter. » je me retournais vers les chefs de famille « Comment puis-je faire pour quitter cet état ? »

Pour toute réponse Yuukai déposa l'une de mes queues sur mon torse, expulsant immédiatement les quatre Kitsunes qui s'étaient lié à moi. Je me sentais déboussolé, perdu même. Me rendant compte avec dureté de la limite qu'avait mon corps par rapport à celle du Sentaatsune.

Chiryo :« Ne t'en fais pas pour nos enfants Sham, ils reprendront rapidement leur forme matérielle. »

Je n'avais même pas remarqué l'état qu'ils avaient revêtu. Des sortes de boules lumineuses, chacune d'une couleurs différentes. J'avais envie de parlé mais c'était impossible, comme si mon corps refusait de m'obéir pour l'instant. Je pouvais bien bouger mais comme si ce n'était pas réellement moi qui le demandé ... Quitté l'état de Sentaatsune me ferait-il à chaque fois ça ?

Wakai :« Nous sommes heureux de revoir les renards sur le territoire des Kitsunes. Que nous vos votre visite cher cousins ? »

Pourquoi ne demandait-il pas immédiatement la raison d'une telle demande ? Le séisme ne semblait pas réellement choquer les chefs. Savaient-ils qui était ce Muchitsujo ?

Chiryo :« Comment se portent Sentetsu et Oboro ? J'espère que la santé les a accompagné tout le long de ces milles années. »
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Sep - 13:14
Les deux renards soufflèrent de soulagement. Mission accomplie. Shinogu posa ses fesses par terre et entreprit de récupérer tranquillement de l’effort physique. Tandis que Yamato, lui, faisait un petit pas en arrière pour avoir un meilleur angle d’observation. Un peu plus vieux que Shinogu, il avait aussi eu plus de temps pour s’intéresser au monde en général et à tout ce qui touchait de près ou de loin sa famille notamment. Il avait entendu parler d’une quantité de choses étonnante pour quelqu’un qui pouvait être jugé comme un jeune renard. Mais pourtant, le Sentaatsune n’était qu’un mythe très vague pour lui, dont il ne savait presque rien hormis le nom. Ce n’était pas le cas des Kitsunes, en revanche, là il en avait entendu de toutes sortes. Rumeurs, légendes, expériences avérées ou pas. Sa famille avait un passif ancien, mais très long, avec eux. Donc forcément, il ne pouvait pas s’empêcher d’être curieux.
A première vue, physiquement, ils avaient beaucoup de points communs. Forcément, on pouvait dire qu’en quelque sorte ils étaient issus de la même ‘souche’. Mais c’était aussi pertinent que de dire que les humains de tel et tel pays étaient identiques. Il y avait tout un monde de coutumes qu’ils ne partageaient pas, ce qui les rendait bien différents. Et puis, même morphologiquement, pour un observateur attentif, on considérait quand même certaines différences.

Tandis que Shinogu se rapprochait, après avoir pris le temps de souffler, des Kitsunes afin de leur parler, Yamato se glissa discrètement près du jeune humain. Evidemment qu’un curieux comme lui ne pouvait qu’avoir noté sa présence insolite en ces lieux. C’était facile de deviner qu’il était celui qui avait pactisé avec leurs cousins. Mais de là à comprendre de quel bois il était fait ou ce qu’il avait comme potentiel pour avoir eu le droit de former le Sentaatsune … Là c’était un sujet autrement plus intéressant.
Parmi ses frères, la blague revenait souvent : même si Yamato était né pure souche Shizen, il avait le pelage noir et quelques traits de caractère des Kurais. On le charriait souvent là-dessus, chose qu’il n’appréciait pas des masses. Et pourtant, même si parmi les renards il y avait ce goût de l’énigme qui était presque devenu une coutume, chez lui il était encore plus prononcé. De même que sa malice était très grande pour un Shizen.
Yamato prit place tranquillement, s’asseyant avec un regard énigmatique directement dirigé vers l’humain.

- Dis-moi, enfant d’Onogoro, est-ce que tu aimes les énigmes ?

Il ne voulait ou ne pouvait pas répondre. En tous cas, Yamato saisit l’opportunité avec malice de lui imposer sa petite devinette fétiche. Ce n’était pas méchant du tout. C’était plutôt une sorte d’habitude chez lui que de se présenter de cette manière. Il jaugeait ainsi la personne qu’il avait en face de lui, et s’amusait par la même occasion. Même s’il choisissait de ne pas répondre, ou de l’ignorer, le simple fait d’instiller cette petite devinette dans son esprit était déjà suffisamment amusant à ses yeux. Qu’il réponde ou non avait son importance évidemment, mais elle n’était pas si prépondérante que cela.

- Je tombe, mais je ne me relève pas. Et pourtant, je retombe sans me relever. Encore et encore, je tombe mais ne me relève jamais. Qui suis-je ?

Tandis que Yamato, revêtant toujours son indescriptible sourire en coin, titillait le pauvre Sham, Shinogu, qui n’avait pas du tout vu les manigances de son frère, s’adressait, lui, aux différents Kitsunes qui les avaient accueillis avec politesse.

- Je suis tout autant heureux de rencontrer enfin les Kitsunes. Je m’appelle Shinogu, je suis le dernier-né des renards. Et je suis enchanté de voir enfin nos cousins, dont j’ai tant entendu parler !

Shinogu était d’un naturel très calme. Il avait toujours respecté tous les êtres vivants qui peuplaient le monde, quels qu’ils soient. Ses croyances lui imposait de considérer tout un chacun sur un même pied d’égalité, qu’il soit empereur ou tyran, qu’il soit simple paysan, ou combattant aguerri. Qu’il soit, finalement, bon, mauvais, puissant ou faible. Il s’exprimait sans trop de manières, mais avec une certaine distance qui plaisait ou non. Et surtout, avec un sang-froid très prononcé, et une assurance tirée de longues heures de méditation. Son manque d’expressivité empêchait même parfois de comprendre où il voulait en venir ou ce qu’il ressentait.

- La raison de notre visite ce sont les événements qui secouent Chikyuu. L’équilibre de la nature est précaire ces derniers temps. Les esprits ont aiguisés notre mémoire, et nous nous sommes souvenus qu’autrefois nos familles étaient des alliés naturels. Je pense que Sentetsu l’expliquera mieux que moi, mais c’est principalement la raison de notre visite : il semblerait qu’il soit grand temps de renouer cette antique alliance.

Il y avait aussi cette histoire entre Sentetsu et Shian … Mais ça échappait aux connaissances de Shinogu. Mais d’une certaine manière, ça devait avoir un rôle. Surtout que tous les Kitsunes puissants semblaient être réunis ici, mais que personne ne correspondait à sa description à elle. Quelque chose se tramait, et c’était sans doute une des sources de leur retour. Sur ce point, il n’avait pas menti : Sentetsu l’expliquerait mieux que lui quand il serait là, tout simplement.

- Notre mère se porte à merveille, je vous remercie de vous en inquiéter. Quant à Sentetsu, certains disent qu’il s’affaiblit d’année en année … Mais je n’y prêterais pas trop d’attention par expérience. Même pour un renard, il a toujours été anormalement solide après tout.

- Je suis d’ailleurs navré de cette interruption de votre rituel. Cela s’est fait dans l’urgence. Mais quand nous nous sommes approchés du Mont Hansei, le pouvoir qui retient Muchitsujo dans le corps de Sentetsu s’est affaibli. Je suppose que de se rapprocher autant du Sentaatsune a réveillé les pouvoirs du dieu du chaos. Enfin, je ne saurais dire pourquoi exactement, je suis très mal renseigné sur ce sujet. Mais vous m’avez l’air de mieux comprendre la situation  que ce à quoi je m’attendais.


Là encore, tout simplement la vérité : il ne s’était pas attendu à rencontrer les Kitsunes aussi affables devant ce spectacle impressionnant. La seule explication, c’était qu’ils comprenaient la situation suffisamment pour ne pas être étonnés. Ou alors qu’ils avaient un calme encore plus légendaire que le sien ?
De toute manière, les réponses ne sauraient tarder. C’était juste l’histoire du temps que Sentetsu et Oboro gravissent le mont. Ils devaient pouvoir bouger normalement, maintenant.

- Ils ne devraient pas tarder de toute façon, ils étaient au pied de la montagne quand on est parti pour vous prévenir.
Anbu
Chef de l'Espionnage
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 21/07/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
256/300  (256/300)
Points de vie:
205/205  (205/205)
Points de chakra:
1140/1140  (1140/1140)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 16:45
Je reprenais petit-à-petit mes esprits contrairement aux Kitsunes qui avaient participé à la technique. A peine un rien mieux j'étais déjà pris pour cible par l'un des renards. Les énigmes ? Bien sur que j'aime ça mais était-ce réellement le moment d'aborder ce genre de sujets ? Il me semble qu'il y avait plus important à faire sur l'instant, déjà rien que la secousse que l'on avait vécu ou encore le fait que ces deux familles ne s'étaient pas vu depuis depuis je ne sais pas combien de temps.

« Bien sûr que j'aime les énigmes. »

J'avais espéré que ça s'arrête là mais il n'en fut rien. Une tomba et pas des plus simple. Ou tout du moins pas en apparence. Je ne répondis dans un premier temps que par un sourire.Il y avait tellement de choses à aborder que je ne voyais pas l'intérêt de se pencher sur ce genre de réflexion. Mais c'était plus fort que moi, je n'étais juste pas capable de pouvoir ignorer cette énigme. Qu'est-ce qui peut bien tomber sans jamais se relever ? Plein de solution m'arrivaient en tête mais aucune n'avait réellement de sens ou me semblait tout simplement trop simple. La cascade était une réponse plausible mais trop simple, elle ne fait que tomber sans jamais remonter. Tout comme le temps qui s'écoule avec l'impossibilité de revenir en arrière. Il tombe sans se relever, c'est chercher un peu loin mais tout de même. La mort aussi rentre dedans aussi. Il y a tellement de réponses possible mais aucune des qui me venait était suffisamment bonne à mes yeux. Tout comme la pluie, mais ce serait ignorer la partie évaporation ... Quoi que dans ce cas ce n'était plus de la pluie mais autre chose.

Mine de rien il avait accélérer ma reprise d'esprit mais en contre parti celui-ci était maintenant monopolisé par cette énigme. J'écoutais bien sur ce qui se disait autour de moi mais je ne pouvais pas m'empêcher d'être distrait sur la discussion.

Chiryo :« Enchantée Shinobu. Je te présente Wakai, » qu'elle pointa de l'une de ses queue « Yuukai. » pour qui elle fait de même « Sham, l'humain à qui nous sommes lié. Et enfin Chiryo pour moi. »

Yuukai :« Nous sommes heureux d'entendre que les tiens vont bien. »

Wakai :« Et toi quel est ton nom ? »

Wakai s'était tourné vers le renard au pelage noir. Pour ma part j'étais toujours plongé dans cette devinette. Plus j'y réfléchissais et plus les premières réponses qui m'étaient venue en tête me semblaient être les bonnes bien que trop simple à mon goût. Mon regard fit un rapide balayage de l'endroit, cherchant l'inspiration dans ce qui m'entourait. Celui-ci se posa sur Tak qui nous observait de loin, durant un court instant nos yeux se croisèrent.. Il était triste, je le voyais d'ici. Ca me faisait mal de le voir comme ça mais j'étais trop en colère pour faire quoi que ce soit allant dans son sens.

Wakai :« Pour ce qui est du rituel vous n'avez pas à vous en faire. Nous préférons amplement éviter qu'il arrive quelque chose de fâcheux, comme l'éveil Muchitsujo. Nous serions bien stupide de continuer celui-ci alors que même le mont Hansei vous a donné raison. »

Yuukai :« Il serait peut-être bon de continuer cette discussion à l’abri dans l'un des temples. De plus, vous devez avoir faim après un tel voyage. »

Yuukai chercha du regard l'un de ses fils. C'est Guriin, un des nombreux Kitsunes semblant être masqué. Je me demandais bien si c'était réellement un masque ou si c'était naturelle. En tout cas il était bien étrange, du bois sortant du côté de son visage et de son masque. Il y avait aussi un peu de mousse sur son corps. Il sortait réellement du lot.

Yuukai :« Guriin, trouve de quoi nourrir nos invités. Sham ? Sham ? » elle s'était répétée vu que je n'avais pas réussie à attirer mon attention

« Heu oui. Désolé, j'étais absorber par une réflexion. »

Yuukai :« Où Guriin peut-il trouver à manger pour nos convives ? »

« Il y a des vivres dans le bâtiment là-bas. Sinon, il y a aussi des arbres fruités un peu partout. »

Guriin :« Je vais aller chercher ça mère. »

Chiryo :« Nous serons dans le temple au-dessus de la cascade. Si tu en as besoin demande de l'aide à mes enfants, ils se feront un plaisir de te porter de l'aide. »

« Je suis désolé mais je me demandais. Si j'ai bien compris vous avez dit qu'il y a des événements qui secouent Chikyuu. Qu'est-ce qui se passe pour que ça mette en danger l'équilibre de tout un monde ? » je me tournais vers le renard au pelage noir « Et je crois que la réponse est une cascade. Elle ne fait que tomber en permanence sans jamais se relever. Mais ça ne doit pas être la seule réponse, j'en ai quelques autres encore sous la manche. »

Je pouvais clairement voir la surprise dans les yeux des Kitsunes, ne comprenant pas réellement de quoi je parlais. J'avais fini par trancher, il fallait que je me sorte cette énigme du crâne et pour ça il n'y avait rien de mieux que de tenter d'apporter une réponse. Le groupe se mit en marche vers le temple. Je fis quelques pas mais fut immédiatement arrêté par Wakai.

Wakai :« Nous allons attendre ici Sham. Après tout il faut bien qu'il y ai des gens pour accueillir les parents de nos invités. »

Yuukai :« C'est une bonne idée Wakai, mais n'en profite pas pour tenter de faire germer des idées absurde dans l’esprit de ce garçon. »

Wakai :« C'est bien mal me connaître que de penser une telle chose de moi Yuukai. Mais si ça peut te rassurer, je n'en ferais rien. »

Alors que le reste du groupe s'éloignait mon regard se reposa là où Tak s'était trouvé un rien avant. Il n'était plus là.

Wakai :« L'ignorer ne t'apportera absolument rien. »

Je savais qu'il avait raison, ça ne faisait même qu'empirer la situation mais c'était plus fort que moi. Je portais mon attention cette fois-ci vers l'endroit d'où étaient arrivé les renards. Techniquement ils devraient venir du même endroit.

Chiryo :« Je suis navrée que vous soyez arrivés alors que la situation en ces lieux n'est pas des meilleures. Vous n'êtes pas les seuls à ne pas avoir foulé le mont Hansei depuis bien longtemps. »

Yuukai :« Mais ne vous inquiétez pas. Votre venue ne sera en rien affectée par ce qui ce déroule pour l'instant.  »

Elle fit coulisser la porte du temple et invita tout le monde à prendre place dans celui-ci.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 1:27
Spoiler:
 

Après avoir posé son énigme, et en voyant bien qu’elle n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd, Yamato s’éloigna tranquillement de Sham, satisfait de son petit effet. Il s’approcha plutôt du groupe qui s’était formée près de Shinogu, constitué des différents représentants des familles Kitsunes. Les deux jeunes renards connaissaient la plupart d’entre eux de nom. Et savait qu’ils étaient des chefs de famille, surtout. Ils se souvenaient bien entendu du briefing de leurs parents sur le sujet. Quant à se souvenir exactement des liens et du rôle de chaque famille … Là c’était plus complexe et même les explications étaient vagues voire incomplètes à ce sujet. C’était sans aucun doute le résultat de la longue absence de communication entre les deux familles cousines. Même ceux qui s’étaient connus à l’époque ne savaient plus où ils en étaient tous. Pour Yamato il n’y avait qu’une constante : pour le moment ils étaient tous des inconnus les uns pour les autres. Il acceptait volontiers ce nouveau terrain de jeu et d’expériences. Mais de là à envisager de leur faire confiance ou de les traiter en cousins pour le moment … Là c’était bien mal le connaitre. Il mettrait les formes pour ne pas s’attirer de problèmes. Mais le reste ne viendrait que selon les circonstances.

- Je m’appelle Yamato. Je suis le plus expérimenté des Shizens affiliés aux esprits de l’eau.

Nombreux étaient les renards qui, à leur première rencontre avec lui, l’avait pris pour un Kurai à cause de son pelage noir ou de son air malicieux. Sa façon de formuler n’était donc pas pour se la raconter ou quelque chose du genre : il ne supportait simplement pas qu’on le confonde avec un Kurai et était très fier d’être un Shizen. En fait, il méprisait même beaucoup les Kurais. Et comme les Kitsunes, en tous cas les chefs de famille, semblaient en savoir un peu sur eux, il préférait supposer qu’ils connaissaient les Kurais. Après tout, il y a mille ans, ils faisaient parties des renards eux aussi. Du coup, autant tuer tout malentendu dans l’œuf.

Comme les Kitsunes leur proposait des vivres, et que Shinogu semblait étreint d’un peu trop de politesse, ce fut Yamato qui précisa, bien moins gêné de le faire que son frère :


- Nous sommes comblés par votre hospitalité. Et nous accepterions volontiers de quoi manger après ce très long voyage. Je ne sais pas si les Kitsunes partagent notre style alimentaire cependant, mais nous n’accepterons absolument rien d’origine animale. En plus, nous avons croisés quelques arbres fruitiers sur la route … et c’est vrai qu’ils sont délicieux.

Ce n’était pas exactement vrai. Ils ne mangeaient pas d’aliments d’origines animales sans quelques rituels et sans s’assurer que les animaux qui étaient morts pour fournir ces aliments avaient reçu les rites funéraires nécessaires pour retourner auprès des esprits quand ils retourneraient à la terre. Dans le doute, ils préféraient en généralement simplement décliner tout ce qui leur était servi et qui se trouvait être animal. C’était bien plus simple et dire qu’ils ne mangeaient rien de tel par choix alimentaire évitait de se montrer trop impoli en souhaitant simplement respecter leurs croyances.

- C’est très gentil à vous en tous cas.

Shinogu avait lancé un regard désapprobateur à son frère, auquel Yamato s’était contenté de répondre par un grand sourire. Le message était clair : ben quoi ? C’est plus amusant d’être pénible, non ? En plus cela permettrait de savoir s’ils partageaient effectivement quelques coutumes semblables, c’était plutôt une bonne idée.

Sham interrompit leur manège en donnant une proposition à l’énigme de Yamato. Le renard au pelage noir souriait de plus belle désormais. Il était ravi de la tournure des événements. Mais c’était plutôt bon signe, selon Shinogu : cela signifiait que ce jeune humain lui plaisait, même si c’était à sa manière un peu louche de considérer autrui.


- C’est une réponse intéressante. Pour te dire la vérité, je pensais à la pluie, en toute simplicité. Je mettais bien entendu la neige ou toute autre chute météorologique. Mais la cascade est une réponse très amusante, félicitations.

Il aurait voulu lui en poser une autre, mais Shinogu ne lui en laissa pas le temps. Le petit saligaud, il savait bien tout ça et il l’arrêtait au meilleur moment ! Pfff.

- Pour répondre à ta question, effectivement Chikyuu est dans une mauvaise passe. Puisque tu es humain, je suppose que tu ne dois pas connaitre l’histoire de notre monde ? Je vais essayer de te résumer quelques grandes lignes pour mieux t’expliquer. Après tout, si les Kitsunes te font confiance au point de te faire participer à un rituel sacré … Alors : ça peut paraître dur à croire vu la situation actuelle mais autrefois, Chikyuu était une monarchie. Les lions régnaient sur le monde entier. Le concept de roi pour nous, est un peu différent de celui que vous avez dans le monde des humains. L’humaine avec qui on est liée à mis un peu de temps à comprendre exactement ce que représente un roi pour les Kyuchioses. Pour le résumer je pourrais dire ceci : ce sont des guides, et des arbitres. Pour nous, un roi est respecté et autoritaire, mais il est avant tout respectueux des traditions. Qu’il soit bon ou non n’a pas une réelle importance en soi. Ce qui compte, c’est son intégrité et sa capacité à faire avancer ses sujets dans la bonne direction, et sans perdre de vue les coutumes qui sont si importantes pour nous. Il y a eu, évidemment des rebellions à travers les époques, mais rien de très concrets : juste quelques familles belliqueuses ou avides de pouvoir. Mais un beau jour, les chefs de famille se sont tous réunis, sans aucune animosité ou presque, et ont unanimement demandées aux lions s’ils pouvaient obtenir la suprématie chez eux. Ce fut la fin de la monarchie, et chacun obtint la souveraineté sur ses propres terres : les lions ont tout simplement acceptés que leur rôle de guide se terminait ici et qu’un nouvel âge débutait. Ni plus ni moins. Si je te dis tout ça c’est pour une bonne raison : il faut bien comprendre qu’à l’heure actuelle, chaque famille est égale en termes d’importance, et possède son propre mode de vie, et sa propre souveraineté. Du coup, le respect des traditions est encore plus primordial qu’à l’époque : c’est ce qui maintient l’équilibre sur Chikyuu. C’est le point de repère en quelque sorte, qui fait mettre tout le monde d’accord.

Shinogu prit une profonde inspiration, avant de continuer :

- Et c’est là qu’on en vient aux problèmes dont je parle. Récemment, la famille des jaguars a attaqué la famille des orangs-outans. Ca peut paraître anodin, ce n’est pas la première fois qu’on doit régler une attaque. Mais celle-là est un peu spéciale : les grands singes sont un petit peu les jurés de ce monde si tu veux. Lorsqu’il y a un problème, on fait souvent appel à eux afin de l’arbitrer en toute neutralité. C’est une tradition nouvelle, née de l’accord de sécession de la monarchie, si tu préfères. S’en prendre aux orangs-outans, c’est cracher sur les traditions. Déjà en cela, c’était une première ce qui est arrivé. De plus, le conflit s’est complexifié quand les grands singes ont décidés de demander l’aide des autres familles afin de résoudre le conflit selon les traditions, puisqu’ils étaient trop concernés pour le faire eux-mêmes. Or, certaines familles ont très mal réagi et se sont ligués du côté des jaguars. Le message est clair et illustre les tensions : sur Chikyuu, tout le monde ne souhaite pas la paix ou le respect des traditions. Quelque part, ce conflit a permis de jauger l’état d’esprit des familles Kyuchioses. Il y en a même une qui a menacé les jaguars s’ils s’avisaient de faire marche arrière : les salamandres. En fait, sans une intervention intimidante des lions auprès des salamandres, le conflit aurait probablement éclaté. Heureusement, pour le moment, la situation s’est stabilisée. Mais ce n’est qu’un problème parmi d’autres, le plus effrayant de tous mais un seul.

Tout en parlant, Shinogu traça le symbole du ying et du yang avec sa griffe, sur le sol.

- Vois-tu, les renards sont très proches des esprits de la nature. Au travers d’eux, nous cherchons quelque chose appelé l’Origine. Ce n’est pas le moment de te l’expliquer, mais il y a une chose à en retenir : nous sommes en quelque sorte doués de dons d’oracle. Nous pouvons étudier l’état de la nature afin de prévoir la courbe du monde, et de pressentir certaines choses. Par exemple, un bouleversement dans l’équilibre du monde. Et c’est alarmant. Le problème, c’est que lorsque l’équilibre est rompu, alors le chaos règne. Et cela n’augure jamais rien de bon. C’est la raison de notre présence, évidemment. Le chaos libèrerait le dieu du chaos, Muchitsujo. Et ce ne serait qu’un problème mineur en comparaison du reste de ce qui pourrait se produire. C’est un grand danger que nous percevons. Et puis, ce qui est encore plus inquiétant, c’est que nous ne sommes pas les seuls à le percevoir. Je pense que les Kitsunes le savent, mais récemment les pandas roux ont demandés à certaines familles s’ils pouvaient avoir des renforts dans un futur proche. Parce que la barrière avec le monde immatériel, le monde Yokaï, se fragilise, et que les gardiens risquent prochainement d’être débordés. Ce signe ne trompe pas : le chaos gagne du terrain, et les mauvais yokaïs le sentent. Si Chikyuu continue de chuter, ils déferleront sur le monde. Et si les Yokaïs s’alliaient au dieu du chaos … et encore, je suis certain que ce ne sont pas les seuls dangers … alors Chikyuu, et les Kyuchioses, pourraient avoir des ennuis tels que nous n’en avons pas connus depuis plusieurs millénaires.

Ce petit discours était à l’intention de Sham qui avait posé la question, bien évidemment, mais aussi à celle des Kitsunes. Une manière comme une autre de parler de ce qui les amenait réellement ici, outre cette course folle sur la pente du mont Hansei.

- La situation est très grave. La vieille querelle entre Père et Shian n’a plus aucune importance. Nous séparer de vous aussi drastiquement est peut-être notre pire erreur depuis l’enfermement du dieu du chaos. C’est ce que pensent Oboro et Sentetsu en tous cas. Voilà. Je n’ai pas mentionné certains détails, mais dans l’ensemble vous savez tout de ce qui nous amène maintenant : nous voulons renouer avec vous et former un front commun afin de trouver une solution. Deux familles alliées auront plus de poids afin de faire une proposition qui trouvera des échos dans les autres familles.

Shinogu et Yamato se laissèrent entrainer par les Kitsunes, laissant Wakai et Sham seuls en arrière pour attendre les retardataires. Le renard roux sourit aux paroles des deux Kitsunes tandis qu’ils s’éloignaient.

- Ne vous en faites pas, chaque famille a ses problèmes, il en a toujours été ainsi. Nous avons nous-même nos dissensions internes, et notre famille est également fragmentée. Nos parents nous avait décrit quatre chefs de famille, en revanche, et nous n’en avons reconnu que trois … C’est là le problème dont vous parlez ?

Yamato était bien content que ce soit Shinogu qui le demande. Il y avait plus de chances d’obtenir une réponse sous cette forme. Il avait un bien meilleur feeling que lui avec leurs cousins, tout le monde avait dû s’en rendre compte. Shinogu était accommodant, Yamato était malicieux. C’était le constat que tout le monde faisait, sans chercher à voir plus loin. Toujours aussi vexé de cette différence, alors que lui trouvait juste son frère un peu insipide, le renard au pelage noir suivait la marche en silence.


Sham et Wakaï n’eurent pas longtemps à attendre. Un renard à la taille impressionnante, plus proche de celle d’un tigre en fait, achevait son escalade du mont. Il était accompagné d’une renarde au pelage entièrement rouge, marquée de tatouages dorés, et aux yeux d’un bleu presque hypnotisant. Ils n’étaient que deux, et il n’était guère difficile de ne pas se souvenir, ou de ne pas comprendre, que le renard massif était Sentetsu. Même parmi les renards, qui ont une constitution physique anormalement résistante, Sentetsu était une anomalie. Son corps était capable de tout endurer, à ce qu’on disait. Et encore, la vérité c’était qu’enfermer le démon Muchitsujo dans son corps avait considérablement affaibli le renard depuis sa prime jeunesse. Après tout, pour vaincre le dieu du chaos avec son frère, ils avaient dû posséder une force gigantesque. Mais sa solidité, elle, en tous les cas, était toujours la même. Alors qu’il venait de s’effondrer il y avait à peine une demi-heure, il tenait déjà fermement sur ses pattes, et sa masse était plus impressionnante que jamais. S’il souffrait encore de séquelles, ses yeux rouges sans pupilles empêchaient de lire cette souffrance. Et pourtant, qui le connaissait bien, comme Oboro, pouvait s’en rendre compte : il n’était pas au meilleur de sa forme. D’ailleurs, si la renarde tentait de le cacher de son mieux, et ne le soutenait pas pour le laisser faire le fier, on voyait bien qu’elle coulait parfois un regard inquiet dans sa direction.

Arrivé à la hauteur de Wakaï et Sham, Sentetsu s’arrêta brièvement, pour observer et renifler les alentours. Quelque chose semblait l’étonner, ou le perturber. Il fronça les sourcils, avant de reporter son regard sur le nogitsune, avec ce qui semblait être un sourire plus amical.


- Wakaï. Je m’attendais au sourire mielleux de Shian. Je suis bien content que la première tête que je vois soit ta frimousse de vieux filou. J’en suis étonné. Mais je suis quand même content que ce soit toi que nous rencontrions en premier.

Le chef des renards inclina légèrement la tête en guise de salutations, et pour montrer ses bonnes intentions. Sentetsu pouvait paraître effrayant, mais sa froideur n’était que le résultat du démon qu’il maintenait dans son corps. Après tout, c’était à la seule robustesse qu’il le contenait : il n’y avait aucun sceau pour le faire. Autrefois, Sentetsu était un renard beau et fringuant, qui plaisait à tout le monde et savait se faire apprécier. Facétieux aurait été le mot exact pour le qualifier, en fait.

- Heureusement que nos enfants ont bien réagis. Sinon cette rencontre aurait été malencontreusement plus animée que prévu. Surtout que nous venions avec les meilleures intentions imaginables.

Sur ces mots, Oboro s’avança pour déposer ce qui ressemblait à un panier aux pieds de Wakaï. Tissé par ses propres soins. Il ne contenait absolument rien, par contre. Le panier était un cadeau, alors ? La renarde ne tarda pas à expliquer tout cela :

- C’est un osier que nous avons tissé avec l’aide des esprits, nous deux et les deux enfants que vous avez déjà rencontrés. Si vous déposez un objet en son centre et que quatre Kitsunes représentant les quatre éléments injecte du chakra dans cet objet, alors il se passera un phénomène très joli à voir : l’objet s’imbibera un par un de l’essence de chaque élément. Une sorte de petit feu d’artifice. Ne mettez rien de valeur dedans par contre, bien souvent les objets sont détruits dans le processus. Je vous conseille de petites sculptures en bois, elles sont idéales pour cela. Nous sommes bien conscients que ce n’est qu’un objet d’apparat, mais nous aimerions qu’il devienne un symbole de réconciliation.

De toute manière, ils ne possédaient rien de valeur, si ce n’était pas rien du tout. Donc avoir imaginé un cadeau aussi sophistiqué, c’était déjà la preuve d’un grand effort pour eux.

Sentetsu, lui, avait porté son regard sur le jeune humain. Il ne sembla pas si surpris qu’on pourrait le penser de sa présence. Savait-il quelque chose ? Oui, peut-être.


- C’est toujours un plaisir de voir un enfant d’Onogoro arpenter notre monde. Je m’appelle Sentetsu, chef des renards.

- Et moi je me nomme Oboro.
Anbu
Chef de l'Espionnage
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 21/07/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
256/300  (256/300)
Points de vie:
205/205  (205/205)
Points de chakra:
1140/1140  (1140/1140)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Sep - 13:51
Spoiler:
 

Maintenant que mon esprit était de nouveau tout à moi, le Sentaatsune n'ayant plus d'effet secondaire et l’énigme elle avait trouvé sa solution, je pouvais remarqué l'étrange tension qui régnait dans l'air. Parler de tension n'étais pas tout à fait exacte, j'avais simplement l'impression que tout le monde se trouvait sur des oeufs. Que le moindre faux pas de l'un des Kyuochioses aurait pu tout faire exploser. J’exagère un peu bien sur, mais tout le monde prenait des pincettes. Personne n'ose poser de véritable question, mise à part cette histoire de Sentaatsune qui pouvait libérer une entité. Même lors de la proposition d'un repas Yamato avait un peu tourné autour du pot. Pourquoi ne pas simplement dire qu'ils ne mangeaient rien qui provenait d'un animal ? J'avais beau beaucoup fréquenter Chikyuu, j'avais encore un peu de mal avec cette façon de faire de beaucoup de familles.

Chiryo :« Nous ne partageons pas spécialement votre style alimentaire mais nous en tiendrons compte vous n'avez aucun soucis à vous faire de ce côté là. Nous serions de bien mauvais hôtes si nous n'arrivons même pas à se plier à une telle demande. »

Je ne comprenais pas très bien ce qui se passait. Pourquoi Shinogu regardait de la sorte son frère ? Il devait y avoir des subtilités que j'étais incapable de comprendre. Quoi de plus normal ? Les Kyuochioses ont des mimiques différentes qu'un humain. Je ne pouvais pas comprendre celles des renards, des petits riens qui sautaient aux yeux quand on savait les reconnaître. J'y arrivais parfois avec les Kitsunes mais pas réellement, trop habitué à celle de Tak qui avaient fini par se mêler un peu à celle des humains.

C'est Yamato qui me retira de mes pensées, ma tentative de percer ce qui avait pu être perceptible pour pratiquement tous sauf pour moi. Il me félicitait de ma réponse apportée à son énigme. Je n'osais pas lui dire que je l'avais trouvé si simple, que j'avais pris tant de temps pour répondre pour la simple et bonne raison que la solution m'avait semblé être bien trop facile. Oui il valait mieux ne pas lui dire que je l'avais déjà résolue depuis un moment, que j'avais juste pris le temps de trouver une réponse plus complexe, plus recherchée. Je ne le connaissais pas du tout, impossible de dire s'il l'aurait mal pris ou non. Je préférais simplement lui sourire.

On en venait aux choses sérieuses. Chikyuu. Encore une fois je n'osais pas dire que je savais bien plus sur ce monde que la plupart des humains. A force de traîner dans le coin et de parler avec les Kitsunes j'étais devenu une tête dans le domaine. Bien sûr je ne connaissais pas tout, mais on m'avait rapidement expliqué le rôle qu'avaient jadis les Lions et le rôle qui était encore celui de Geragumo aujourd'hui. Comme me l'expliquait Shinogu cette famille avait encore une place très importante aux yeux des Kyuochioses. Et comme il le disait il était difficile à un humain de comprendre cette royauté un peu spéciale. D'ailleurs il m'était même à moi un peu impossible de comprendre une royauté. Mise à part l'Empire jamais je n'avais connu une nation dirigée par une personne ne méritant pas sa place mais en ayant hérité pour n'importe quelle raison. C'était le cas de Nanaki, elle était élue, c'est pour cette raison qu'elle se trouvait à la tête de l'Empire et non une autre personne. Une sorte de royauté en quelque sorte. Moi j'étais habitué aux Kages, comme tout le monde avant l'arrivée de cette nation. Une personne élue pour ses actes et non pour son sang ou que sais-je encore.

Bien que ce soit un peu différent Chikyuu n'était pas si différent de l'Empire. Certes chaque famille était chef de son territoire mais ils devaient tout de même répondre à certaines lois lorsqu'ils se retrouvaient avec d'autres familles. C'était un peu comme l'Empire, chaque territoire possédait son chef à qui tout le monde répondait et lui répondait à l'Impératrice. Il y avait des nuances mais en quelque sorte à mes yeux ce n'était pas si loin. On pouvait comparé chaque territoire à une régions de l'Empire, chaque chef de famille à un seigneur local et l'Impératrice aux lois anciennes de Chikyuu. Les Lions étaient un plus, une représentation physique de ce à quoi devaient se plier les différentes familles. Bien qu'ils n'étaient plus rois ils étaient encore écouté. C'est en tout cas ce que l'on m'avait expliqué et qui concordait avec ce que Shinogu m'expliquait là.

Ca faisait tout de même pas mal d'informations, j'en connaissais pas mal mais il y en avait que non. J'écoutais avec attention ce que le renard m'expliquait. Après ce qui s'était passé ici, il était bon d'avoir une autre version que celle des Kitsunes.

Pour ce qui était des Singes on m'avait rapidement mis au courant de l'affaire mais vu que celle-ci s'était pas mal déroulée pendant que j'étais en prison je n'étais pas au courant de tout. Par exemple je ne savais pas que les Salamandres avaient menacé les Jaguars ... Ca devenait réellement complexe, encore un point pour détester cette famille. Ils ne valaient pas mieux que Shura ces enfoirées, je comprenais un peu mieux pourquoi tous deux s'étaient liés. Sans parler du fait qu'ils avaient manqué de briser l'équilibre de Chikyuu par cet acte. Qu'entendait-il réellement par là ? Etait-ce un équilibre ''simplement'' basé sur les lois ? Une création d'anarchie ? Ou alors plus grave ? Un équilibre beaucoup plus profond ? Apparemment c'était le deuxième point. Je coulais un regard discret vers les Kitsunes, des Yokaïs ils y en avaient dans Chikyuu. J'en étais même lié. D'ailleurs pourquoi pouvaient-ils se trouver ici alors qu'aucun autre Yokaï n'en avait le droit ?

Muchitsujo était donc une divinité et pas des moindres en plus. Celle du chaos ... Les renards contenaient donc une telle horreur ? Comment se faisait-il que l'on ne parlait pas plus d'eux ? C'était une aide à tout le monde qu'ils apportaient là non ? S'il était libéré ce serait très certainement une catastrophe. Pourquoi les autres familles ne leurs portaient pas de l'aide ? Est-ce que ça avait à voir avec cette histoire qui avait séparé ces deux familles ? J'en avais aucune idée.

« Merci beaucoup Shinogu, j'y vois un peu plus clair maintenant. Je ne m'attendais pas à ce que l'intervention des familles dans ce conflits entre les Orangs-outans et les Jaguars ait risqué une telle catastrophe. Je comprend mieux maintenant l'importance des Lions dans ce monde, ils ont la capacité de faire taire un conflit naissant. »

Chikyuu l'avait échappé belle ... Mais est-ce que ça continuerait ? Pour l'instant les Lions étaient écoutés mais est-ce que ça serait comme ça jusqu'au bout ? Après tout ils étaient bien roi avant et plus aujourd'hui. Oui ils avaient une place importante mais tout de même, ils s'étaient retrouvé rétrograde. Qu'est-ce qui empêché des familles de s'en prendre directement à eux ? Sans Lions qui empêcherait les conflits ? Est-ce que ce monde était destiné à vivre le même sort qu'Onogoro ?

« Merci beaucoup Shinogu pour ces éclaircissement, j'y vois un peu plus claire maintenant et je comprend mieux à présent. On dirait bien que Shura a bien choisi ses invocations. L'un comme l'autre s'amuse à apporter la peur sur leur monde. »

Je comprenais mieux maintenant pourquoi ils étaient là, pourquoi ils cherchaient à renouer avec les Kitsunes. Comme l'avait dit Shinogu, il n'était plus temps aux querelles ... C'était vraiment comme sur Onogoro. Je remerciais également Yamato d'un sourire, il ne m'avait rien expliqué mais je ne voulais pas risquer de vexer qui que ce soit, surtout avec ce que je venais d'entendre. Ce n'était réellement pas le moment.

Je les regardais s'éloigner, entendant quelques brides de leurs conversations mais pas la totalité.

___________________

Voilà une question bien épineuse aux yeux de Yuukai, elle s'était attendue à l'entendre. Rien de plus anormal après tout, un conseil des Kitsunes ne comprenant que trois des membres imminents n'avait certainement aucun sens. Même à ses yeux à vrai dire, oui Shian avait trompé et menti mais comme l'avait dit Shinogu il était temps de s'unifier et non de se diviser.

Yuukai :« Je suis au courant pour votre famille, la fragmentation de celle-ci. Nous sommes proches en bien des point d'on celui-ci. Bien qu'à la base nous n'étions pas destiné à l'être. »

Chiryo enchaîna sur les paroles de sa ''soeur'', consciente que ça ne lui plairait certainement pas mais elle n'avait aucune envie de rester à part de cette discussion.

Chiryo :« C'est bel et bien là la nature de notre problème. Shian a commis des actes qu'elle n'aurait pas dû en nous empêchant d'agir. Cependant comme Yuukai vous l'a dit, vous n'en ressentirait pas les méfaits durant votre visite. J'imagine même que nous allons devoir également faire appel à elle durant votre séjour en ce lieu. Après tout, elle reste tout de même maître principale du mont Hansei. »

Tous quatre arrivèrent au temple au-dessus de la cascade, Shinden Kesshou, le temple des cristaux. Un temple ayant une grande importance aux yeux des Kitsunes, c'est ici que les quatre chefs s'étaient vu scindés, c'est ici que les derniers Sentaatsune avait disparu. Guriin arrivait déjà accompagné de quelques Kitsunes, disposant dans la salle principale divers tissus emplis de nourriture. Viandes, fruits, légumes, ..., il y avait vraiment un peu de tout. Une gourde pour chacun également, de l'eau de la cascade idéale pour redonner un maximum d'énergie. Les fils s'en allèrent.

Yuukai :« Servez-vous autant que vous le désirez. » elle se tourna vers l'une de ses moitiés « Chiryo, pourrais-tu aller chercher Shian ? Laisse la bien sûr dans son inconfort. Il serait malheureux qu'elle tente quoi que ce soit. »

Chiryo serra un peu des dents, les chefs des Kuroys venait de se venger. On pouvait sentir quelques tensions entre elles deux, familles opposée bien que complémentaire. Une situation bien étrange, un lien encore plus.

Chiryo :« Je vais aller la chercher. » elle se tourna vers les deux renards « Yamato, Shinogu, nous sommes heureux d'accueillir à nouveau les renards. »

Elle disparut par la porte laissant les invités ses régalés s'ils le souhaitaient.

___________________

Je crevais d'envie de me griller une cigarette mais j'évitais ici, déjà l’odorat des Kitsunes étaient bien plus développé que le miens, autant dire que cette odeur les dérangeait. Si déjà eux étaient incommodé par cette fumée, je n'osais pas trop imaginer comment réagiraient les renards. Il serait mauvais d’accueillir les parents des renards dans l'odeur de tabac froid.

Il ne fallut pas bien longtemps pour qu'ils arrivent. Ils étaient massif, surtout celui au pelage blanc. Je m'étais pas attendu à ce qu'ils soient aussi grand. J'avais trop tendance à me fier à ce à quoi ressemblaient les Kitsunes. Ils faisaient partie de ces familles qui ne comprenaient pas de géant, ni d'anomalie par rapport aux autres membres. La plupart étaient petit, au maximum ils atteignaient la taille d'un véritable renard, mise à part leurs queues plus longues bien sûr. Je tentais de contenir ma surprise au maximum, Wakai lui restait impassible hormis ce petit sourire qui se dessinait en coin sur ses lèvres.

« Il est énorme Wakai. »

Wakai :« Il en a plus que besoin, tu peux me croire sur ce point Sham. »

Sans le regard que celle au pelage rouge portait à son compagnon, jamais je n'aurais pu deviner que quelque chose n'allait pas au top. Je ne sais pas quoi mais il semblait qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Est-ce que ça avait à voir avec ce fameux dieu ?

Il reniflait ? Je ne savais pas trop comment agir, me disant simplement que j'avais réellement bien fait de ne pas me griller une clope. Rien que de voir ça, l'envie de fumer commençait à disparaître. Maintenant qu'il était proche, je pouvais mieux l'observer. Je ne sais pas ce qui m'effrayais chez lui. Ses yeux ? Sa taille ? Sa morphologie ? Je n'en sais rien, je fis simplement un pas en arrière qui fut stoppé par la main de Wakai qui se posa sur le bas de mon dos, il me fit un sourire rassurant.

Wakai :« Le sourire de Shian n'est mielleux qu'en apparence mon chère Sentestu. En tout cas je suis heureux de te revoir et toi aussi Oboro. »

Il s'inclina légèrement, m'invitant du regard à en faire de même.

Wakai :« Vos enfant ont en effet agit de la meilleure façon qu'il soit. Comme tu le dis heureusement qu'ils sont arrivés à temps, ça ne se jouait qu'à très peu de temps de ce que j'ai cru comprendre. »

''Que nous venions avec les meilleures intentions imaginables.'' Je tiquais un peu là-dessus, est-ce que le fait d'avoir utilisé le Sentaatsune avait changé leurs intentions ? J'en doutais, ça devait sûrement être rien de plus qu'une façon de parler. Je n'arrivais pas à détacher mon regard du plus gros des renards, il y avait réellement quelque chose en lui qui me faisait froid dans le dos. Oboro elle était bien différente, plus douce ... Quoi que c'était peut-être simplement dû à ce présent et l'aura dégagé par Sentetsu qui trompait un peu sur ce qui se dégageait d'elle.

Wakai :« Ce n'est peut-être qu'un objet d'apparat mais tous connaissent votre façon de vivre Oboro. Nous ne pouvons que nous sentir honoré d'un cadeau de la part de ta famille, surtout quand celui-ci est confectionné par toutes ta famille. Un tel cadeau de la part de nomade comme vous ne peut être perçu que comme l'un des plus beau présent. » il attrapa la panier « Nous suivrons tes conseilles, peut-être même nous accompagnerez-vous ce soir pour admirer le spectacle qui nous sera offert par ce présent. »

Est-ce qu'il prenait de pincette où alors est-ce qu'il était sérieux ? Bonne question, je ne le connaissais pas suffisamment bien pour répondre à cette question mais je ne voyais pas pourquoi il aurait fait semblant. Surtout qu'il semblait réellement bien s'entendre avec le renard blanc. Je croisais le regard de celui-ci qui avait porté son attention sur moi, un frisson me parcouru le dos, discret mais tout de même un rien perceptible.

« Enchanté Sentetsu et Oboro. Pour moi c'est Sham, je suis lié aux Kitsunes. »

Je m'inclinais une nouvelle fois, je crois que c'était dû à ce que dégageait Sentetsu.

Wakai :« Très bien, maintenant que les présentations ont été faite nous allons rejoindre tout le monde. Ils se trouvent dans le temple au-dessus de la cascade, je ne sais pas si vous vous en souvenez. »

Sur le chemin Wakai se renseigna poliment sur divers sujet. Demandant comment le voyage s'était déroulé, s'ils n'avaient pas rencontré de difficulté durant celui-ci, ... De la pure politesse tout en évitant le sujet du plausible affaiblissement comme nous l'avait annoncé Shinogu. Personnellement j'aurais aimé en savoir plus mais il est vrai que ça aurait été stupide d'aborder un sujet si personnel aussi rapidement.

Tout le monde était maintenant réuni au Shinden Kesshou. Même Shian était là, ses queues étaient toutes bandées les unes aux autres par des bandelettes recouvertes de fuinjutsu, une sécurité qui avait pour but de diminuer sa puissance. Elle coula un regard vers moi, sans prêter attention aux nouveaux arrivants. Je lui répondis d'un simple regard noir avant de m'installer avec tout le monde.

Shian :« Voilà bien longtemps que nos familles n'ont pas été réunie. » elle s'était levée, jouant à l'hôte parfaite « Je suis heureuse de vous accueillir tous au sein du mont Hansei. J'espère que vous avez tous fait bonne route. Servez-vous, je suppose que vous devez avoir faim et être un peu fatigué. »

Chiryo :« Shian, ce n'est pas pour être désobligeante. Mais je crois que tu devrais être moins sur le devant. Tu n'es pas en mesure d'imposer des choses comme tu tentes de le faire là. »

Shian :« Que je sache nous sommes toujours sur le mont Hansei. Ce n'est pas parce que tu as habité avec les tiens dans les montagnes que tu possèdes ne serais-ce qu'une once de droit ici. »

Yuukai :« Shian, nous avons des invités, il ne sert à rien de parler de ceci devant nos cousins. Si nous t'avons fait venir c'est pour pouvoir discuter et non pour régler nos soucis en publique. »

Elle serra un rien les dents, tentant de montrer un minimum qu'elle avait perdu tout droit sur son territoire.

Wakai :« Prenez place. » il avait invité tout le monde à s'installer autour des tissus contenant de la nourriture « Faites comme chez vous. »

J'étais curieux, je voulais savoir pourquoi l'entente entre les Renards et les Kitsunes avait si mal tourné. Après tout, apparemment c'était à propos de Shian et Sentetsu et non les autres. Je mourrais d'envie de savoir pourquoi.

« Je suis désolé si c'est un peu impoli mais ... Tant qu'on est depuis hier dans les révélations ... » j'étais réellement hésitant, ça s'entendait et pas qu'un peu « Peut-être que ça permettra d'avoir moins de tension ici aussi ... Qu'est-ce qui c'est passé ? »

Je ne pense pas que j'avais à être plus précis sur ce que je demandais. J'espérais simplement que l'on me réponde et non que l'on esquive le sujet.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 1:16
Tandis que Shinogu et Yamato suivaient Chiryo et Yuukai, le renard au pelage noir se faufila auprès de son frère. Son sourire en coin laissait présager quelque chose de facétieux au renard roux, qui resta néanmoins de marbre comme il en avait l’habitude. Dans un murmure malicieux, Yamato lui chuchota alors quelques mots à l’oreille.

- Je ne comprendrais jamais comment tu fais pour être aussi naturel avec les humains. Ils sont bien trop amusants pour ne pas avoir envie de jouer avec eux, tu ne trouves pas ?

Shinogu jeta un œil circonspect à son frère. C’était bien normal qu’il puisse rester aussi naturel auprès des humains. Après tout cela faisait des années qu’à chaque fois que les renards s’arrêtaient quelque part dans Chikyuu, il en profitait pour passer quelques jours à Onogoro avec Tsukiko. Son chalet était confortable, et il y apprenait de nombreuses choses. Ses méditations quotidiennes n’étaient jamais aussi bonnes qu’auprès des esprits de ce monde. Il y avait quelque chose de différent là-bas qu’il appréciait beaucoup et qui lui donnait l’impression d’avancer dans sa quête de l’Origine plus que quand il restait à Chikyuu. C’était peut-être simplement le vent du changement qui lui faisait pousser des ailes ?
En tous cas, à force de côtoyer Tsukiko, ou même d’autres humains qu’il croisait parfois comme Renzawa entre autres, il avait l’habitude du contact avec eux. Donc oui, il était naturel en leur présence. Parce qu’au fond, il l’avait réalisé, ils n’étaient pas si différents. En réalité, même si physiquement c’était discutable, ils étaient bien plus proches des humains que des animaux. Et de très loin. Quand on avait compris ça, alors on n’était plus aussi intrigué par eux : rencontrer un nouvel humain devenait identique à la rencontre d’un nouveau Kyuchiose. Tous différents, mais appartenant quand même à une certaine caste, une certaine famille. Ou pas, d’ailleurs. Il y avait toujours des individus qui refusaient d’appartenir à un groupe. Mais ça, ce n’était pas le propre de l’homme là non plus.

Le renard roux choisit simplement de n’adresser qu’un sourire énigmatique à Yamato, qui prit la mouche et ralenti ses pas pour décrocher sa marche du groupe et trainer un peu à l’arrière. Il n’aimait pas beaucoup qu’on rit de lui. Ou alors il n’avait simplement pas obtenu ce qu’il souhaitait. Quant à savoir ce qu’il souhaitait, justement … Difficile à dire. Yamato était le plus joueur mais aussi le plus éloigné de l’Origine parmi les renards. Donc le plus à même à exprimer et montrer ses émotions quelque part. Là où les autres le cachaient derrière le stoïcisme et le contrôle, lui il s’abritait derrière les farces et les énigmes. Ce n’était pas vraiment plus compliqué que ça.

Les réponses sur l’un des  sujets épineux de leur retour, Shian, ne tardèrent pas venant des deux Kitsunes. Alors en plus d’être en froid avec les renards, elle était aussi en froid avec sa propre famille ? Shinogu n’aimait pas beaucoup tirer des conclusions hâtives, mais il avait quand même tendance à se forger une image négative de cette Kitsune en entendant parler d’elle. Même s’il avait confiance en Sentetsu, il avait un doute sur son objectivité malgré tout. Maintenant, ce doute se dissipait de beaucoup. Après tout, une famille cousine qui lui en voulait ça pouvait arriver. Sa propre famille, s’était une autre histoire. Quel genre d’être pouvait-elle donc être ? En vérité, même s’il la voyait comme un être négatif pour l’heure il était quand même très curieux de la connaitre. Parce que tout ça signifiait aussi qu’elle était quelqu’un de singulier. Et la singularité, voire même la négativité, devait avoir sa place tout autant que la positivité et le collectif. Pour maintenir l’équilibre du monde c’était ainsi que les choses devaient être. De fait, tous les êtres qui étaient différents ne dégoûtaient pas Shinogu. Lui était quelqu’un de collectif, et de neutre. Tout ce qui s’éloignait de ses propres valeurs présentait donc un sujet d’intérêt très prononcé pour lui.

Ce qui était, en revanche, plus étonnant encore, c’était que les Kitsunes savaient pour la division des Shizens et des Kurais. Enfin, c’était ce qu’avait sous-entendu Yuukai, non ? Mais il oubliait bien trop vite que les deux Kitsunes auxquels ils parlaient actuellement étaient tout de même des chefs de famille. De fait, elles étaient bien plus âgées qu’eux, et donc avaient vu bien des choses de leurs propres yeux. Et connu l’époque où ils étaient tous réunis. Toutes les familles renards et Kitsunes, même s’ils n’étaient pas sous le même toit, étaient des amies en ces temps-là. Donc fatalement, elles avaient vécues toutes les séparations. Et la séparation entre Shizens et Kurais avaient eu lieu avant que les renards décident de ne plus jamais revenir au mont Hansei. Donc finalement, même si ça l’avait surpris il n’y avait rien de plus logique. En fait, il était même probable qu’elles en sachent toutes les deux plus sur les Kurais que Shinogu et Yamato, qui eux savaient simplement qu’ils avaient le pelage sombre et avaient choisi de s’adonner au shâmanisme noir, une pratique interdite. Donc pas grand-chose.


- On dirait que nous ne sommes pas des familles cousines pour rien, en tous cas.

On ne dirait pas comme ça, mais pourtant le sourire de Shinogu était très clair : c’était sa façon à lui de détendre l’atmosphère. En quelque sorte, en soulignant leur proximité, il les rapprochait, et donc exprimait sa sympathie. Mais le tout sur un ton assez léger.

Le groupe arriva au-dessus de la cascade, où se trouvait un grand temple. Il avait bel allure … Mais ce qui sembla d’office intéresser Yamato, ce n’était pourtant pas le temple. Le renard au pelage noir s’était approché du bassin en bas de la cascade, se détachant sans complexe de ses guides et de son frère, sans sentir le besoin de prévenir de quoi que ce soit. Il ne disait rien, se contentant simplement d’incliner son museau en direction de l’eau, les yeux fermés. Il ne bougea plus du tout pendant quelques secondes. Puis remonta comme si de rien n’était vers le temple. En voyant le regard fixe de son frère à son encontre, il finit par daigner adresser quelques mots qui pouvaient passer pour des excuses aux deux Kitsunes :


- C’est un très bel endroit.

Ce qui pouvait signifier ‘désolé d’avoir retardé tout le monde, j’avais simplement besoin d’être mystérieux et shâmanique pendant quelques instants’. Mais apparemment, Yamato était du genre à préférer crever que de présenter des excuses par simple politesse, alors que pour lui il n’avait commis aucune faute envers ses hôtes. Il était très rare qu’il puisse ressentir aussi facilement les esprits de l’eau, aussi il avait été irrémédiablement attiré par cet endroit. L’eau était si pure que les esprits y étaient confortables, et qu’il s’y était immédiatement senti bien. Sa curiosité naturelle l’avait simplement emporté sur son envie de grignoter quelque chose. S’il était remonté, c’était d’ailleurs uniquement parce que son estomac l’en avait sommé. Il en faisait aucun doute qu’une fois repus, il reviendrait sans doute se reposer ici. Et si d’aventure ils devaient passer la nuit au mont Hansei, il serait difficile de le persuader de dormir ailleurs que près de la cascade.

Shinogu, qui réalisait bien la signification de tout ce manège, choisi cependant de ne pas l’évoquer pour le moment. Ils avaient des questions bien plus urgentes à traiter, et les Kitsunes se donnaient déjà beaucoup de mal pour que tout se passe bien. Inutile de débattre de détails à l’heure actuelle. En plus, le banquet qui s’étalait devant eux était clairement une illustration de ces retrouvailles : elles étaient très cordiales, mais avec un petit plus. Ils étaient tous curieux d’apprendre à se connaitre et de renouer des liens. Sensible à cet effort des Kitsunes, le renard roux se contenta de sourire quand Chiryo quitta la pièce.


- Si j’avais eu besoin d’une preuve, je l’ai devant les yeux. Je vous remercie de vous donner autant de mal pour nous accueillir.

Devaient-ils attendre que les autres arrivent pour manger quelque chose ? L’idée ne traversa même pas l’esprit des deux jeunes renards. S’ils prirent quelque chose à manger avec parcimonie, et ne se montraient pas mal élevés, ce n’était pas dans leurs coutumes de partager de grands repas de famille. Chez eux, chacun mangeait quand il en avait besoin. Et s’ils partageaient un repas, c’était parce que quelqu’un avait quelque chose d’important à dire.

_________________________

Pendant ce temps à l’entrée du temple, le second groupe achevait les salutations d’usage.

Sentetsu et Wakai se connaissaient, bien évidemment. A une époque, l’un faisait partie du Sentatsuune, tandis que l’autre était le jeune fils du dieu de la nature, Muchitsujo.
Ces temps d’harmonie, puis en des temps plus troublés où le dieu de la nature était devenu le dieu du chaos, et même quand Sentetsu avait perdu son rang de demi-dieu, affaibli par l’absorption de Muchitsujo dans son propre corps …
Des souvenirs qui ne faisaient pas tous plaisir. Mais le renard se souvenait parfaitement, en revanche, de sa rencontre avec Wakai après la séparation du Sentatsuune en quatre entités. Pour ainsi dire, ils s’étaient rencontrés pour la première fois alors qu’ils venaient respectivement de perdre leur rang ‘divin’. Et on ne peut pas dire qu’ils étaient du genre à se confier l’un à l’autre ou à discuter comme des ‘amis’. Pas au sens propre du terme en tous cas. Ou tout du moins pas celui qu’on entend habituellement. Ils avaient simplement beaucoup de points communs. Ils étaient tous les deux mystérieux, avaient un certain attrait pour Onogoro, ou pour ce qui était une curiosité en général, et quelques autres qu’il serait superflu de citer. En tous cas, Sentetsu se souvenait de bons moments, même s’ils étaient parfois déguisés. Des jeux, ou des paroles énigmatiques, une partie de go … Même si c’était loin et qu’ils étaient toujours demeurés en un sens mystérieux l’un pour l’autre, on pouvait quand même dire qu’ils s’entendaient bien.
C’était d’autant plus curieux qu’on pourrait naturellement assimilé les Nogitsunes aux Kurais, dans l’ordre naturel des choses. Mais ça prouvait que rien n’était jamais aussi simple que ça en avait l’air.

En tous cas, Oboro s’aperçut bien vite que Sentetsu était pour le moment d’excellente humeur.


- Oui, ce sont encore des enfants immatures, et qui ont encore beaucoup à apprendre. Mais il y a des jours où, comme aujourd’hui, je suis très fier d’eux. D’ailleurs, tu sais, sans Wasuke, notre ainé, on ne se serait sans doute pas décidés à venir ici. C’était encore un tout petit renardeau quand on est partis, je ne sais pas si tu te souviens de lui. Il aimait bien embêter Yuukai quand il était petit. J’espère qu’il va éviter de trop l’asticoter maintenant qu’il est plus grand … Enfin. Il n’est pas encore là, malheureusement, il est parti mener une négociation difficile avec les Kurais.

Oboro sursauta, malgré elle. Elle venait tout simplement de trahir qu’elle ignorait la destination réelle de Wasuke. Elle sembla un peu confuse pendant quelques pas, suivant le mouvement l’air un peu ailleurs. En effet, comme les actes de Shian pour les Kitsunes, les actes des Kurais pour les Shizens étaient très mal vus et avaient été vécus comme une trahison. Autant dire que les temps troubles qu’ils vivaient ravivaient de vieilles blessures, et que pourtant c’était le moment propice pour surmonter toutes ces vieilles rancunes.

- Je me souviens très bien du temple, oui. C’est difficile d’oublier cet endroit, même si j’ai essayé de le faire.

_________________________

L’intérieur du temple était une vision surréaliste. La réunion des quatre familles Kitsunes, et des renards, donnait une assemblée très nombreuse. Et il y avait, quand même, cinq chefs de famille présents ici. Il ne manquait plus grand monde pour que tout soit au complet … Mais enfin, ce serait pour une autre fois. Ce rassemblement était déjà un événement, en considérant que rien de tel n’était arrivé depuis des siècles. Shinogu et Yamato étaient plutôt calmes, mais ils essayaient d’engager la conversation avec les plus jeunes Kitsunes. C’était moins perturbant de discuter avec des Kitsunes qui ne les connaissaient pas du tout. Les plus âgés les avaient un peu troublés, malgré tout. C’était une sensation étrange que quelqu’un les connaissent, alors que eux les voyaient pour la toute première fois.
Sentetsu avait simplement pris place non loin de Wakai, encore hésitant sur l’attitude qu’il devait avoir auprès de Shian. Il s’était attendu à la trouver maitresse du mont Hansei et à devoir faire des concessions pour rabibocher leurs familles. Le fait était que la situation permettrait de relier les Kitsunes et les renards sans qu’il n’ait besoin de concéder quoi que ce soit, tout pourrait se faire en bons termes ce qui ne lui déplaisait pas. Les querelles n’étaient pas bienvenues alors que des temps obscurs étaient présagés. Ce ne serait ni sage ni mature de se croire plus fort que le monde et de rester isolés alors qu’ils pouvaient agir.

Oboro, elle, n’hésita pas à aller voir Shian en revanche. Elle était la mère des renards, c’était sans doute son instinct féminin qui prit le dessus quand elle laissa Sentetsu s’asseoir pour aller saluer celle qu’elle pouvait en quelque sorte voire comme une cousine au même titre que Yuukai ou Chiryo. Elle était mère, elle se devait de montrer le bon exemple. C’était la différence entre elle et Sentetsu : elle pensait à ses enfants avant de penser à l’avenir du monde, c’était plus fort qu’elle.
Enfin, les salutations étaient de rigueur envers la maitresse des lieux, contestée ou non. Comme elle ne savait pas vraiment laquelle elle devait saluer du coup, Oboro les salua toutes les trois.


- Bonjour. Je tiens simplement à vous remercier de votre accueil. La situation est complexe pour les Kitsunes, je le vois bien. Et je n’en savais rien. Que vous vous donniez tant de mal malgré tout ça nous touche beaucoup.

Ce n’était pas des dialogues faciles, évidemment. La tension régnait, même, encore, même si beaucoup faisaient de leur mieux.
Ce fut Sham qui fit voler en éclats ce qui aurait pu dégénérer à la comédie pure et simple à force d’emprunter des détours. La question était très simple : que s’était-il passé ? Beaucoup de Kitsunes et de renards plus jeunes se posaient la même question. Et de toute évidence, Shian n’était plus très écoutée ici … Il n’existait donc plus qu’une seule personne à regarder pour quémander des réponses sur leur séparation puisqu’elle avait été le fruit d’une dispute entre deux personnes. Shian, et Sentetsu. Le gigantesque renard déploya ses muscles pour adopter une position plus confortable, autant que sa haute stature le lui permettait.


- C’est vrai que mille années c’est long. Même pour les plus vieux d’entre nous, ça reste une durée importante. Et de toute manière, si on veut repartir en bons termes il faudra crever l’abcès. Aussi longue que soit l’histoire, je pense qu’il faudra bien la raconter. Et le plus vite sera le mieux, pour que chacun puisse y voir plus clair. A quoi bon parler d’avenir si on reste prisonnier dans le passé ? Nous aurons le temps demain pour le futur.

Sentetsu fixa Oboro, et se contenta de hocher la tête. Il rassembla ses souvenirs durant quelques instants. Choisissant ce qui avait besoin d’être raconté pour comprendre le fin mot de l’histoire, et ce qui n’avait pas besoin de l’être ou qui pouvait simplement attendre un moment plus opportun.

- Certains d’entre vous ne l’ignorent pas, mais à une époque il n’y avait pas autant de familles qu’aujourd’hui. Les quatre familles Kitsunes, ou en tous cas les chefs de ces familles, étaient le Sentatsuune. Quant à nous, les renards, nous étions une seule et même famille, appelée tout simplement les renards. Notre chef de famille se nommait Muchitsujo, un dieu de la nature. En ce temps-là, nous étions encore très proches. Mais une suite d’événement à tout fait déraper. D’abord, la corruption de Muchitsujo. Puis le moment où je l’ai enfermé dans mon corps. Ensuite, la séparation du Sentatsuune, et des familles Kitsunes. C’est résumer en trois phrases des centaines d’années d’histoire, mais je ne pense pas que ce soit le moment pour un cours d’histoire … Bref, même après tout ça nous avons conservés certains liens. Tout du moins, les Shizens, c’est-à-dire notre famille, venaient très souvent partager savoir, rites, et découvertes, avec les Kitsunes. Si ces temps-là sont révolus, sachez que la faute n’incombe qu’à deux personnes : Shian, et moi-même. Ce ne fut pas une dispute massive, et il n’y a pas de lourd passif entre nos deux familles. C’est aussi pour ça que nous sommes revenus. Je vais vous expliquer ce qu’il s’est passé, et mettre enfin ma peur et ma fierté de côté. Avec les années et ce qu’il se passe, je réalise que notre comportement à l’époque a pu être terriblement enfantin et que si nous ne sommes pas capables de surmonter ce différent, alors nous ne sommes pas dignes de notre rang.

- Pour la dispute en elle-même, comme l’a dit ma très chère Oboro, autant tout vous révéler pour en finir une bonne fois pour toutes avec les secrets, les querelles et les malentendus. Pour sceller Muchitsujo dans mon corps, je n’ai pas utilisé de sceau, comme vous pouvez le voir. Parce que j'ai d'avantage de foi en ma volonté qu'en celle d'un sceau, enfin, là aussi c'est une autre histoire. Pour le faire, j’ai utilisé une technique ancestrale appelée le Mafuba. Une technique qui aujourd’hui a complètement disparu. Elle a exigé de moi un lourd tribut, si bien que moi-même je ne peux plus m’en servir. Si je vous dis tout cela, c’est parce qu’elle est le sujet de notre dispute, tout simplement. Shian m’a demandé de lui enseigner le Mafuba. Mais c’était une technique très dangereuse, alors j’ai simplement refusé. Nous nous sommes alors fâchés. Bien entendu, nous ne nous sommes pas battus, pas plus que nous n’avons élevés la voix. Mais j’ai cru à cette époque que nos idéaux et nos objectifs étaient devenus différents de ceux des Kitsunes, et je suis simplement parti. Je n’ai jamais réalisé mon erreur. En fait, je crois que je suis seulement en train de la réaliser.

- Je sais que vous nourrissez un ressentiment vis-à-vis de Shian. Et je ne suis d’ailleurs toujours pas d’accord moi-même pour accéder à cette ancienne requête … Mais si je n’ai pas à me prononcer pour ses autres fautes, celles commises auprès de vous, j’aimerais que pour celle-ci, vous ne la teniez pas entièrement responsables. Sa requête et nos points de vues étaient clairement opposés, nous ne pouvions plus nous entendre. Pour autant, j’ai commis une erreur immense en séparant radicalement toutes nos familles sur cette simple altercation. Si j’avais été plus sage, mon fils n’aurait pas eu à me sermonner pour que je réalise la bêtise de mon comportement passé. Aussi, la raison de ma venue est double. Je suis venu pour forger une alliance entre toutes les familles Kitsunes et renards. Et proposer des solutions auxquelles nous avons réfléchies, pour rétablir la paix à Chikyuu. Ou tout du moins essayer. Mais également pour une autre raison : vous présentez humblement, à tous, mes excuses
.

Sentetsu inclina légèrement le museau.

- J’espère que vous me pardonnerez et que vous saurez rapprocher de nouveau nos familles, que nous avons imprudemment laissés s’éloigner l’une de l’autre.

Le sourire d’Oboro, qui était pourtant à l’autre bout de la pièce, n’échappa pas à Sentetsu. S’il était le chef de la famille, elle en était la véritable force. Il le ressenti en cet instant, plus qu’il ne l’avait ressenti depuis biens des années.

Sentetsu se tassa de nouveau sur sa place, signalant que pour le moment il avait tout simplement fini de parler.
Pour Oboro, elle relança la discussion sur de bons rails malgré ce récit très lourd de sens et d’informations. Comme elle ne savait pas trop quel sujet amener, et n'osait pas demander pourquoi Shian avait été mise à l'écart au risque de tendre encore plus la situation, elle se contenta simplement de donner son ressenti sur la situation :


- Pour ma part, je dois dire que ce ne sera pas difficile de renouer avec vous tous. J’ai toujours beaucoup aimé les Kitsunes. Pas seulement parce qu’on se ressemble beaucoup. Mais parce qu’il y a tellement de choses à apprendre les uns des autres ! Et il n’y a aucune famille dans Chikyuu qui nous accueille aussi bien quand nous sommes de passage.
Anbu
Chef de l'Espionnage
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 21/07/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
256/300  (256/300)
Points de vie:
205/205  (205/205)
Points de chakra:
1140/1140  (1140/1140)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Oct - 16:21
Depuis que Sentetsu avait parlé des Kurais je me demandais bien qui ils pouvaient être. Il manquait donc l'un des membres des Renards qui lui était en négociation comme l'avait annoncé le chef de la famille. Je me demandais bien à quoi il ressemblait, après tout aucun n'avait de ressemblances physiques mise à part la morphologie. C'était totalement l'inverse des Kitsunes, qui de plus d'avoir des redondances dans chaque familles comme le masque pour les Kuroys ou encore les yeux cernés de rouges pour les Kukos, le pelage noir des Nogitsunes ou le blanc cassé pour les Myobus, ils avaient au moins un fil conducteur dans chacune des sous familles permettant de les catégorisés en un clin d'oeil. La nature des Kitsunes était bien faite, il était impossible de se tromper sur ce qu'était l'un des membres de chacune des familles. Sans parler de cet aspect psychologique qui m'avait semblé repéré chez les différents membres, encore quelque chose de continue qui ne semblait pas se retrouver chez les Renards. Shinobu semblait bien moins espiègle que son frère ou peut-être moins taquin, je n'avais pas encore réussi à bien les cerner. Oboro elle semblait plus douce que son mari. La famille des Renards était bien disparate ... Quoi que en y réfléchissant bien les Kitsunes étaient eux aussi un peu dans cette optique, ou tout du moins ceux que je connaissais. Ils avaient beau se ressembler en surface, ça s'arrêtait là. Une fois que l'on creusé un peu on pouvait se rendre compte d'à quel point ils pouvaient être lointain ... Rien que Shian, qui m'avait toujours semblé être l'exemple des Myobus se retrouvait aujourd'hui dans la case des Nogitsunes tel que j'aurais pu les imaginer avant de rencontrer Wakai. Bien que lui me laisser un goût de mensonge en bouche, ou tout du moins j'avais l'impression qu'il ne disait pas tout. Gardant dans sa manche des cartes qu'il pourrait jouer par la suite à son avantage. Quelque part se n'était pas si lointain de Shian. Et si c'était la façon de faire de tous les Kitsunes ? Je ne pouvais pas encore trancher, les Myobus ne me laissaient pas cette impression et les autres je ne les connaissaient pas encore suffisamment pour en dire quoi que ce soit.

Alors que nous étions installé des membres de chaque famille arrivaient d'un peu partout, certains restaient assis sur les appuis de fenêtres, d'autre entraient carrément, heureusement pas tous sans quoi nous n'aurions plus réellement de place. Pratiquement tout le monde voulait participer à cet événement. Chiisai avait même retrouvé sa place préférée, sur les genoux de Wakai sous le regard attristé de ses frères. Shian elle évitait tout simplement de regarder ce spectacle.

C'était amusant de voir les préférences des deux Renards les plus importants. Bien que ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu chacun n’hésitât pas à la place qu'il devait prendre ou qu'il voulait prendre. C'est à cet instant qu'ils relevèrent une question que je m'étais déjà posé la veille. Si Shian et Wakai étaient en permanence sous une forme humaine était-ce pour montrer qu'ils étaient quelque par les chefs de deux sous-familles ? Après tout il n'y avait que deux territoires pour les quatre clans. Est-ce que Chiryo se devait de répondre à Shian et Yuukai à Wakai ? C'était possible, après tout Sentetsu avait pris place à côté du Nogitsune et Oboro près de Shian. Une façon de montrer qui était chef ici ? Possible mais aucune certitude. C'est là qu'Oboro marqua un point à mes yeux, bien qu'installée à côté de Shian elle salua les trois soeurs de façon égale. Je pu voir sur le visages de Chiryo et Yuukai que ça leur faisait plaisir contrairement à Shian qui elle pinçait des lèvres mais comme ses soeurs ne manqua pas de politesse en répondant.

La tension était à son comble alors que le couple prenait parole après ma question, tous étaient pendu à leurs lèvres, tous sauf Shian encore. Aucun doute, elle voulait que ça reste secret. Après tout, elle en aurait parlé bien avant si ce n'était pas son but. Oboro avait une belle façon de parler, elle prenait quelque part des pincettes, amenant doucement le sujet là où il devait arriver. Expliquant en quelque sorte pourquoi il était important de crever cet abcès. Elle avait totalement raison et puis moi ça me permettrait peut-être de mieux comprendre pourquoi elle m'avait menti. Ce n'était pas certain mais en connaissant mieux le passé des Kitsunes je pourrais mieux en comprendre le présent.

La position de Sentetsu me donnait l'impression qu'il était encore plus massif qu'il ne l'était réellement. Sa voix portait dans la salle, il était impossible de ne pas porter son attention sur lui. Il était beaucoup plus directe que sa femme. Le silence était maître durant son discourt lourd de sens, à tel point que même moi j'arrivais à comprendre ce qu'il représentait aux yeux des chefs de familles. Si je comprenais bien, rare étaient les enfants de chacun des clans à avoir connu les renards, ils étaient peut-être même inexistant vu que c'était arrivé peu de temps, ou non, après la séparation du Sentaatsune. Il y avait pas mal d'informations à retenir pour moi, et pas que apparemment, en regardant les museaux et les regards autours de moi je pouvais y voir de la surprise. Pas sur tous, trois portaient la colère sur eux, les chefs de familles hormis Shian qui elle fuyait du regard.

Je savais enfin qui était Muchitsujo et en apprenant cette information je ne pouvais ressentir que de l'admiration pour Sentetsu. Déjà contenir une entité en sois à l'aide de sceaux n'était pas simple, je sais bien de quoi je parle, mais le faire que par sa propre volonté ... Là ça dépassait tout entendement, je ne savais même pas qu'une telle chose était possible. S'en était limite terrifiant, une telle force dans le corps d'un Kyuchiose. Le Renard reconnaissait ses fautes, contrairement à Shian qui elle les fuyait. C'était un être digne de confiance, ou tout du moins c'est ce que j'en ressentait.

Le Mafuba, voilà une technique très intéressante mais très dangereuse apparemment. Après tout, c'est sûrement pour cette raison que des Kuychioses disaient de Sentetsu qu'il s'était affaibli comme nous l'avait appris Shinogu.

Au fur et à mesure du monologue je pu sentir la tension augmenter d'un cran au fur et à mesure, elle ne venait que des trois autres chefs des sous-familles des Kitsunes mais se dégageait d'une telle force d'eux qu'il était impossible de la nier. Elle prenait le pas sur la surprise que chacun ressentait, ceux se trouvant dans le temple se mettaient au fur et à mesure derrière leur parent. Scindant une nouvelle fois les familles. Ils sentaient que ça allait péter à un moment, préférant prendre part pour les leurs au lieu de rester mélanger comme ils l'avaient fait depuis qu'ils étaient entré ici. Ceux qui se trouvaient sur les rebords de fenêtres avaient même pris la peine d'entrer totalement. Il y avait clairement des groupes distincts. Kukos, Kuroy qui n'étaient pas bien loin des Kitsunes accompagné de Sentetsu, les Myobus qui gardaient tout de même un petit peu de distance par rapport à leurs mère en compagnie d'Oboro. Il ne restait plus que les Renards, heureusement que je n'étais pas bien loin de Yamato sans quoi je me serais senti bien seul et enfin Tak, lui était resté sur un appuis de fenêtre observant ce qui se déroulait. Il était bien seul, ni totalement accepté par les Nogitsunes ni les Myobus et non accompagné de son ami, c'est à dire moi.

Les paroles d'Oboro ne suffirent pas à totalement calmé les ardeurs. J'avais l'impression que ce lieu devenait un temple qui présageait une guerre entre les familles. La tension était plus que palpable. C'est Wakai qui brisa le silence qui s'était installé.

Wakai :« Il va de sois que tu es tout pardonné Sentetsu. La faute de cette dispute ne t'en incombe pas. Il est vrai que pour une personne extérieur ça peut sembler être quelque chose d’anodin. » il se tourna vers Oboro « Il en sera de même pour nous, je parle au nom de tous les Kitsunes. Nous avons toujours apprécier vos visites au mont Hansei et avons toujours regretté que vous n'ayez plus mis les pieds ici. Nous ne savions malheureusement pas pourquoi. Si tel était le cas, je vous assure que nous aurions cherché à prendre contact avec vous. Si seulement Shian avait pu nous dire pourquoi et non nous laisser croire que toute la faute vous en incombé. »

Yuukai :« On ne peut accueillir autrement nos cousins. »

Wakai :« Il y a juste un point sur le quel nous ne pouvons pas te suivre Sentetsu. Je suis d'accord qu'un certain équilibre prime pour vous porter notre aide dans votre quête de paix. Aide que nous allons bien sûr vous donner. Il est hors de question que Chikyuu termine à sang comme Onogoro. Les Kyuchioses sont bien au-dessus de toutes ces guerres par rapport aux Humains. » il me fit un petit sourire, m'indiquant qu'il ne parlait pas de moi « Enfin, c'était vrai jusqu'il y a peu. Ca fait bien longtemps que notre ancien monarque n'a pas eu à intervenir dans un conflit. Mais cependant nous ne pouvons fermer les yeux sur les agissement de Shian. »

Jamais je ne l'avais vu dans cet état, elle semblait être terrifiée, tout comme ses enfants. Je n'étais pas loin de ce sentiment, il y avait une menace constante dans le discours de Wakai qui était soutenu par les deux autres chefs.

Wakai :« Je sais que pour toi elle n'a cherché qu'à apprendre le Mafuba et je comprend pourquoi tu penses cela. Mais ça va bien plus loin. Je crois même que c'est l'unique et seul lien qu'il me manquait pour comprendre le but de Shian. »

Il soupira tout en fixant Shian, il était en colère mais on pouvait tout aussi bien y voir une profonde déception dans son regard. Il n'était pas le seul, chacun des chefs était triste de ce qui se déroulait à cet instant.

Wakai :« Nous comptions que nos différents n’interfèrent pas dans votre accueil mes cher cousin. » tout en parlant il continuait à garder son attention sur sa ''soeur'' « Pour tout vous dire, nous nous sommes réunis qu'hier depuis notre séparation et je peux vous assurer que ces retrouvailles étaient lourdes de secret. Shian a fauté plus d'une fois. Sham veux-tu bien te lever ? » j'obéis sans trop réfléchir « Voilà de quoi elle est capable. Vous le connaissez déjà tous mais nous le connaissons depuis à peine plus longtemps que vous. Shian s'est permises de nous lier à cet enfant sans nous en parler auparavant. Après tout, pourquoi nous demander notre avis après nous avoir enfermer dans nos lieux respectifs durant autant de temps ?  » il portant enfin son attention sur quelqu'un d'autre que Shian, Sentetsu « Tu as été honnête avec nous Sentetsu, et toi Oboro aussi douce que tu l'as toujours été. Nous allons faire de même. »

Wakai se leva et vint s'installer près de moi. Il me fit un nouveau sourire qui se voulait rassurant, mais dans la circonstance actuelle rien ne pouvait l'être. J'avais juste l'impression d'être une pièce à conviction dans un procès.

Wakai :« Pour que vous compreniez bien tout je dois d'abord vous parler de Sham. Comme je vous l'ai dit Shian s'est permise de pactiser avec. On ne peut même pas dire que Sham était d'accord, au berceau quand Tak a été le trouver de ce que nous savons. Si c'est vrai bien sûr car depuis peu nous apprenons à nous méfier de ce que Shian dit. Seul les Myobus ont pris cette décisions, même Sham n'était pas en état d'accepter ou non. Et ça en s'arrête pas là. » il me tourna pour montrer mes queues et dévoila mes oreilles et mes bras« Voilà ce que Shian fait à son protéger. Elle y a enfermé l'une de mes filles et lui et l'une des siennes. Sous prétexte que Tamamo no Mae aurait pu corrompre ses fils à elle. C'est même pour cette raison que Tak n'était plus le bienvenue en ces lieux. Chose totalement fausse comme tu vous le savez sûrement. Ce serait comme dire qu'un Shizen peut être corrompu par la simple présence d'un Kurai. Ce sont nos actes qui définissent ce que nous sommes, la nature le fait également mais simplement à notre naissance. Shian elle a fait croire à ses fils que nous n'étions que des démons à fuir comme la peste. Pour vous dire, ils ne savaient même pas que nous existions. En plus de prendre des décisions égoïstes et de priver de liberté la plupart d'entre nous elle imposte à son petit protéger des changements qu'il ne peut contrôler. Est-ce que c'est normal pour un fils d'Onogoro de se trouver à mi-chemin entre l'humain et le Yokaï ? Il n'est pas encore réellement à ce stade mais si ça continue comme ça il finira par y arriver. » il porta son attention sur moi « Mais ne t'en fais pas Sham, nous allons tout faire pour y remédier. Tu peux te rasseoir si tu le désires. » il m'en fallu pas plus pour reposer mon postérieur sur l'un des coussins « Sentetsu, si elle a voulu apprendre le Mafuba c'est uniquement pour la même raison pour laquelle elle a enfermé deux des nôtres en Sham. Shian veut tout simplement une manière de retourner sur Onogoro sans avoir à passer par le Sentaatsune. Elle ne veut plus de cette forme. Est-ce que je me trompe Shian ? » elle fuyait un peu plus du regard, voyant qu'elle ne répondrait pas Wakai continua « Shian n'est plus celle qu'elle était, je ne sais pas ce qui l'a fait changé à ce point mais l'égoïsme prime aujourd'hui en elle. Elle a simplement pactiser avec Sham et lui a fait subir différents testes comme celui que je viens de vous expliquer pour s'assurer que son corps serait capable de contenir son esprit. Ou tout du moins c'est ce que je crois. »

Il marqua une pause, certainement cherchant tout simplement à savoir si quelqu'un désirait intervenir. Apparemment non, tous étaient sous le choc ou tout du moins pour les Kitsunes. Apparemment Wakai avait percé les désires de Shian.

Wakai :« Si tu lui avais appris le Mafuba nous aurions été contraint à garder cette forme à jamais. Nous ne comptons pas rester désunifier à jamais, nous souffrons tous de n'être plus entier. Tous mise à part Shian apparemment. Tu nous demande de mettre de coté et de tenter de pardonner quelqu'un qui agis dans notre dos, nous a privé de liberté et à tenté à plusieurs reprises de nous condamner à notre forme actuelle. Tu nous demandes quelque chose qui est au-dessus de nos moyens. Mais tu as totalement raison, nous ne pouvons pas rester désunifier comme nous le sommes maintenant. Il est grand temps que les Kitsunes ne soient plus qu'une seule et unique famille et non quatre clans s'ignorant à cause d'une seule et même personne. Nous sommes navré que vous ayez à assister à cela mais nous n'avons pas le choix cher cousins. »

Shian :« De quoi parles-tu Wakai !? »

Elle avait enfin parlé, le Nogitsune reporta son attention sur elle. Apparemment ses ''soeurs'' avaient compris où il voulait en venir car elles virent s'installer à ses côtés.

Chiryo :« Je suis désolé les enfants. » elle parlait aux Myobus se trouvant derrière Shian « Mais votre mère a commis bien trop de faute et de manigance pour que nous la laissions agir à sa guise. »

Meisou :« Qu'est-ce que vous entendez par là ? » on pouvait clairement ressentir la peur dans sa voix, la sentence allait tomber

Yuukai :« Qu'il est temps que l'on s'assure qu'elle ne commette plus de faute. Ne vous en faites pas nous n'allons pas lui nuire. »

Wakai prit sa véritable forme, il était énorme comparé à ses soeurs. Son pelages était sombre, ses queues imposantes, se déployant dans un balais hypnotisant. Ses yeux luisaient d'un blanc légèrement bleuté très étrange. Sous sa forme humaine il dégageait une certaine sagesse mais sous sa forme de Nogitsune s'en était tout autre chose. C'était un aura terrifiant qui l'englobait. Peut-être n'était-ce dû qu'au fait qu'il s'était tout simplement improvisé juge qui donnait cette impression de chef tout puissant.

Wakai :« Encore une fois je suis navré de vous imposer cela mes cousins. »

Shian :« Je vous interdit de faire quoi que ce soit ! Vous n'avez aucun droit en ces lieux. Le mont Hansei est mien ! C'est mon territoire et j'y règne en maîtresse. Quittez tout de suite tous ce lieux ! Je ne veux voir plus. »

Elle se stoppa net, les Nogitsunes se trouvaient autour d'elle, l'immobilisant à l'aide de leur queues. Bientôt accompagné de pratiquement tous les membres des familles.

Chiisai :« Mais qu'est-ce que vous faites à notre mère ! »

Rapidement des Kitsunes se défirent de Shian qui ne pouvait plus bouger d'un pouce pour s'occuper de leurs cousins. Apparemment il était hors de question qu'ils interviennent. Tak lui ne bougea pas d'un pouce. Moi j'étais tout bonnement inquiet.

« Wakai. Qu'est-ce que tu comptes faire ? »

Wakai :« Rien d'irréversible simplement s'assurer que pour l'instant elle ne nous posera pas plus de problème qu'elle l'a déjà fait. »

Je voulu intervenir mais les trois chefs se mirent à l'oeuvre. Leurs queues se mouvaient dans une danses très complexes. J'avais simplement l'impression de voir un spectacles sous mes yeux. A certain moment des symboles se traçaient sur le corps de Shian. Elle tentait tant bien que mal de se débattre mais c'était impossible, ils étaient trop à la maintenir. Elle alla même jusqu'à prendre sa véritable forme dans l'espoir de se créer un chemin mais sa prison était telle qu'elle se referma un peu plus sur elle. Je ne sais pas si c'était parce qu'ils étaient trois à appliquer cette technique mais ce fut plutôt rapide. Voilà donc à quoi pouvait ressembler la puissance du fuinjutsu de trois Kitsunes réunis. Je les soupçonnais même d'avoir déjà prévu ce sceau, ça allait bien trop vite pour un tel effet. Moins d'une minute qu'elle disparaisse et que Wakai pose l'une de ses queues sur le médaillon que Kazuzu m'avait offert. Elle disparut tout simplement, un sceau se trouvait maintenant sur le bijou.

Waki'« Mais qu'est-ce que vous avez fait ?! Maman ! »

Waki' avait réussi à se défaire de la prison qui lui était imposé. Elle s'était un peu défaite lorsque que Shian avait disparu.

Yuukai :« Ne vous en faite pas. Elle sera libérée en temps et en heure. C'est sa sentence pour trahison. »

Meisou :« Vous auriez pu lui laisser une chance de s'expliquer! »

Wakai :« L'a-t-elle fait pour ma fille ?! Ne l'a-t-elle pas enfermé en Sham pour une raison totalement fausse ?! Elle ne risque rien ne vous en faites pas. Elle ne pourra juste plus nous nuire pour l'instant. »

Chiisai gardait le silence mais on pouvait clairement voir de la colère sur sa gueule. Wakai reprenait sa forme humaine, il m'était plus simple de voir l’épuisement sur celle-ci que quand il était Kitsunes. Maintenant que j'y regardais de plus près, tous les trois semblaient être crevé. Apparemment le coût en chakra même à trois était énorme. C'est Meisou qui quitta les lieux en premier non sans lâcher un grognement. Jamais je n'avais entendu l'un des Kitsunes pousser un tel bruit. De la part de cette famille pacifique ça me semblait être pratiquement une déclaration de guerre, un geste on ne peut plus violent. Ses frères suivirent, tous sauf Tak qui restait là bien que Waki' l'avait pratiquement imploré du regard.

« Qu'est-ce que vous avez fait ? »

Chiryo :« Ce qu'elle à fait à Tamamo No Mae et Kuzunoha. Mise à part que c'est sans risque pour qui que ce soit vu qu'il s'agit d'un objet. Sham, nous te demanderons de veiller à toujours l'avoir sur toi. »

J'étais totalement perdu, ne revenant pas de ce qui venait de se passer. Les Kitsunes restant eux n'était absolument pas choqué par ce qui venait de se passer, ce qui me donnait réellement l'impression que tout ça avait été prévu ... Cette famille de Kyuchioses cachait réellement bien son jeu. Avait-il profité de la venue des Renards pour appuyer cette sentence ? Ca ne m'étonnerait pas. Ca ne m'étonnerait pas qu'ils ne cherchaient que le bon moment. Je serrais dans l'une de mes mains le médaillon, je ne sais pas si c'était une idée que je me faisais mais j'avais l'impression de pouvoir ressentir Shian dans celui-ci. Wakai se tourna vers nos invités, comme si de rien n'était, tout sourire.

Wakai :« Comme je te l'ai dit nous acceptons bien volontiers tes excuses qui n'ont d'ailleurs pas réellement lieu d'être. Tout ceci n'est que de la faute de Shian. »

Yuukai :« C'est nous qui vous présentons nos excuses pour ce moment que vous venez de vivre. »

Tous s’inclinèrent, chefs comme fils et filles. Je commençais doucement à détester cette famille, regretter le temps où je croyais encore Shian. Elle était certes fourbes mais veillait sur moi, elle m'avait utilisé mais pas de cette façon. Je lui en voulais mais j'étais certain que quelque part elle me considérait comme l'un de ses fils contrairement à ces trois là que je connaissais à peine.

Wakai :« Maintenant que la bête noire n'est plus là nous allons pouvoir reprendre là où nous en étions. Sentestu, tu nous as parlé d'aide pour rétablir la paix à Chikyuu. Comme je te l'ai dit nous t'aiderons. Qu'as-tu en tête pour remettre ce monde sur pied ? »

J'étais sidéré de la façon d'on Wakai tentait de totalement passer sous la trappe ce qui venait de se passer. Je comprenais mieux maintenant pourquoi Shian les avait tenu loin des siens.
Anbu
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
293/300  (293/300)
Points de vie:
280/280  (280/280)
Points de chakra:
1090/1290  (1090/1290)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Monde des Kyuchioses
-