AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

'' Aux petites baguettes '' - Bar/Restaurant

 :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade :: 
Quartier Ouest – Loisirs et commerces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 20 Fév - 16:08
Restaurant le plus huppé de Taki.
Dieu
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 07/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
10000/10000  (10000/10000)
Points de vie:
10000/10000  (10000/10000)
Points de chakra:
10000/10000  (10000/10000)
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-last-gen.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 19:40
Académie de Taki Arrow

« Un bon restaurant ? Je ne connais rien à vrai dire, c’est mon premier jour ici mais bon, on va faire au mieux hein ! »

Sham avait l’air fatigué, épuisé. Que s’était-il passé pour lui dans cette pièce ? Gaden lui aurait-il fais pire que pour moi ? C’est vrai que je n’étais pas dans un état très correcte non plus, mais cela n’avait rien à voir avec lui. Enfin, ce n’était pas le moment de parler de ça. Je m’intéresserais plus à cela une fois assise, le ventre plein.

Il s’agissait maintenant de trouver un bon restaurant. Fais chier. J’ai dit que je l’invitais, mais je roulais pas sur l’or non plus. Loin de là, il me restait environ 20 gils, je pensais manger un petit truc, pas très cher. Toutes mes économies allaient y passer. J’espérais que la paie allait vite tomber. Et puis, je devais encore trouver un logement, je ne savais toujours pas où j’allais passer la nuit. Cela allait pouvoir s’avérer très problématiques.

Décidément, cette première journée était loin d’être de tout repos. L’examen, le mec qui trifouille le cerveau, Mori qui attaque Sham. D’ailleurs, ils l’ont assez bien soigné, son nouveau T-shirt ne porte aucune marque de sang. Tant mieux. Non pas que je m’en voulais, je maintenais qu’il n’avait pas à s’interposer, c’était les lois de la nature. Mais ça m’embêtait, je l’aimais bien ce petit jeune.

Et puis, il avait tant à m’apporter. Il était évident qu’il avait des tas de choses à m’apporter. Cela ne faisait aucun doute que ses connaissances étaient de très loin supérieures aux miennes. Lorsque je lui avais expliquer comment se déroulait la dernière étape de la sélection, son regard avait changé. Je pouvais ressentir son anxiété. On avait donc deux possibilités. Soit il savait pertinent de quoi je parlais, et cela le faisais angoissé plus parce qu’il n’avait pas moyen de le contrer. Soit il était totalement étranger à cela, et cela le faisait beaucoup plus stresser. Mais non, ce ne pouvait être que la première option. Il était ressorti certes beaucoup plus amoché que moi, mais il avait l’air également beaucoup plus serein qu’à son entrée. Avait-il réussi à détourner la technique de l’examinateur ? Il fallait que je lui pose la question aussi. Mais ce n’était toujours pas le moment.

« Je ne sais pas toi, mais je trouve cette ville particulièrement affreuse. Regarde, on a que très peu d’échoppes, tout est affreusement terne. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait de la capitale militaire mais quand même, ils auraient pu faire un effort. Enfin bon, on va galérer à trouver un truc potable pour manger je pense. A moins que… »

Je me tournais sur Mori, qui était toujours sur mes talons. Je me penchais vers lui. Décidément, je savais toujours vers qui me tourner quand j’avais besoin d’un coup de main.

« Mori, tu vas nous conduire à un endroit pour manger grâce à ton odorat. »

Ni une ni deux, le loup se mis à accélérer le rythme. Il s’arrêta consécutivement devant plusieurs stands de râmens. Non, Sham avait dit qu’il voulait manger quelque chose de bon. Je ne pouvais pas l’emmener dans un restaurant de la sorte. Et je m’arrangerais pour payer même si j’en ai pas les moyens.

« Tiens, regarde par là-bas, ça à l’air pas mal non ? Aux petites baguettes. Ca à l’air assez classe. Allez, de toute façon c’est moi qui invite donc c’est moi qui décide ! Et puis je suis sûr qu’on va avoir plein de choix. »

J’entrai dans le bâtiment, Mori sur les talons, indiquant à mon nouveau compagnon que je ne lui laissais de toute façon pas vraiment le choix. A peine entrée, un jeune homme vint à notre rencontre.

« Je… Je suis désolé mais les animaux ne sont pas acceptés au sein de l’établissement. »

« Nous sommes des shinobis de l’Empire, tu ne voudrais tout de même pas te mettre l’impératrice sur le dos pour ne pas vouloir servir ses soldats ? »

« Non… C’est que… Je… Je… Suivez-moi, on va vous mettre en terrasse, j’me ferai pas trop taper sur les doigts comme ça. »

Je lui emboitais le pas, sans oublier de me retourner vers Sham pour lui lancer un clin d’œil amusé. Nous nous installâmes donc dehors, Mori couché à mes pieds.

« Pour moi ça sera un plat de râmen, et un morceau de gibier, cru de préférence, pour Mori. Et pour toi Sham ? »

En attendant que le serveur nous amène nos plats, je décidais de relancer la discussion sur un sujet un peu plus sérieux. Et qui allait notamment me profiter pour la suite, si j’étais acceptée, mais cela ne faisait aucun doute.

« Et sinon dis-moi, tout à l’heure tu m’as parlé d’un truc, le chakra. J’ai compris que ça servait à lancer des éclairs si on voulait. Mais c’est quoi exactement ? J’ai l’impression d’être à la traîne sur le monde des ninjas, je voudrais pas m’afficher si je suis acceptée. »
Genin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
21/150  (21/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mar - 14:30
C'était donc sa première journée à Taki, personnellement ça faisait déjà quelques jours que j'étais ici mais je n'avais pas eu le temps de manger à l’extérieur. Ou plutôt pas le budget, faut dire que l'Empire m'avait donné une mince sommes pour mon installation. Enfin je ne sais pas si elle était réellement si petite. Il faut dire que je n'ai absolument pas la notion de l'argent. Vivre une partie de sa vie le cul dans le beurre et l'autre enfermé sans avoir rien à payer ... Bha ça vous apprend pas ce genre de chose. Mon frigo était pratiquement vide, pourtant j'avais de quoi fumer pendant une bonne semaine et de quoi me remplir l'estomac de bonbons pendant au moins le double. Il allait réellement falloir que j'apprenne à gérer une somme d'argent si je ne voulais pas finir sur les rotules.

Je suivais Hanaki encore penseur sur ce qui venait de se dérouler. Un peu inquiet sur le fait d'avoir agit trop vite mais ce sentiment était écrasé par le plaisir d'avoir terminé ce foutu examen mais surtout d'avoir échappé à l'Uchiwa.

C'est vrai que Taki n'était pas réellement doté de charme, enfin à certain endroit si. La cascade par exemple, j'y avais fait un tour et il faut le dire elle a de la gueule. Mais c'est vrai que dans la globalité Taki était pensé pratique et non esthétique. Contrairement à Shi no kuni qui elle en jetait grave.

« C'est vrai que ça n'a rien à voir avec Shousan par exemple. C'était vraiment une superbe ville. Ses rues fleuries, ses restaurants bien décoré, la maison où j'habitais faisait partie des plus beaux bâtiments de la ville ... Et dire que tout est en miette maintenant. »

Tak fut surpris de ma réponse mais compris rapidement où je voulais en venir. Si je voulais me faire passer pour une sorte de voyageur du temps il fallait que je continue à parler de ma vie d'avant comme si c'était normal. Comme si Shousan avait été détruite la semaine dernière. Rien que d'effleurer ce sujet me fit un pincement au coeur ... Shousan me manquait réellement beaucoup. Tak descendit sur mes épaules et lova ses queues touffues autour de mon cou. Signe de réconfort.

C'est Mori qui fini par se charger de nous trouver où manger. Dommage moi je me serais bien arrêté au premier venu. Apparemment Hanaki était plus difficile question nourriture que moi. On finit par tomber sur un restaurant ...

« Tu es sûre Hanaki ? »

« C'est pas que ça me plaît pas mais ... Tu trouves pas qu'ils sont tous un peu trop bien habillé ? »

Je ne voulais réellement pas me rendre dans cet endroit. Je connaissais ce genre de personne. Je savais comment ils pouvaient être. Hanaki réussit à négocier le fait qu'on prennent Tak et Mori avec. Je ne répondis pas à son clin d'oeil, trop préoccupé par ce qui allait suivre. Et il ne fallut pas bien longtemps pour que j'ai raison. Ca faisait à peines quelques secondes que nous suivions le serveur que des regards se posaient sur nous. Et même parfois des messes basses sur notre passage. Ca me renvoyait à ce que j'étais. Avant j'aurais été assis à l'une de ces tables deux fois par jour si je le voulais. Je n'aurais pas jugé les gens de cette façon mais normalement ce genre d'endroit c'était ma place ! Il fallait réellement que je trouve un moyen de me faire de l'argent et rapidement.

Sur la terrasse ce fut la même chanson. Heureusement qu'on était contre l'une des rambardes, ça me permettait de regarder vers l'extérieur sans tomber sur le regard d'un de ces connards.

« Un râmen pour moi aussi s'il vous plaît. Avec un thé froid si vous avez sinon un soda fera l'affaire. »

« Pour moi un morceau de gibier aussi mais cuit et pas trop gros j'ai pas le même gabarie que le sac à puce. »

« Tak ! »

Le serveur s'en alla encore surpris de voir un animal qui parle. Il devait bien se doutait qu'il s'agissait d'un Kuyochise mais en avait-il seulement déjà vu ? J'en doute, après tout il était rare de voir un shinobi tout le temps accompagné de cette façon.

Hanaki ne passa pas par quatre chemin. M'inviter au restaurant n'était pas aussi désintéressé que je l'avais pensé. C'était sûrement pour s'excuser d'une part mais aussi pour me tirer quelques connaissance histoire d'être prise plus au sérieux par la suite. Si jamais on avait réussi on allait sûrement se retrouver sur les bancs de l'école, encore une fois pour moi, et quel était le mal de vouloir prendre un peu d'avance. Je me redressais un peu sur ma chaise.

« L'imbécile ! »

« Tak tu vas arrêter oui ? » il fit sa petite moue du renardeau vexé alors qu'il ne l'était absolument pas « C'est un sujet vaste que tu aborde là ... Par où commencer ... Hum déjà, tout utilisateur de chakra ne peut pas utiliser les éclaires mais je vais revenir sur ce point plus tard. » j'avais vraiment l'impression d'être un professeur à cet instant, tout ce temps passé le nez dans des livres m'avait donné une certaine connaissance et puis faut pas se leurrer j'adorais partager mon savoir accumulé durant tout ce temps « Pour faire plus ou moins simple. » ce qui était totalement faux, c'était juste simple à mes yeux, elle allait avoir droit à un bon nombres d'informations à la seconde « Le chakra c'est ce que tout shinobi utilise pour mettre en place des jutsus. » j'avais bien compris que les connaissances d'Hanaki dans le milieu étaient totalement nulles « Les jutsus c'est les techniques utilisées, comme l'éclaire que tu as vu. C'est du raiton mais ça aussi j'y reviendrais par la suite. Alors, le chakra en gros c'est une énergie composée de deux autre énergie. La physique, c'est ton corps qui la produit, personne n'est égale sur cette base mais comme tout il y a moyen de la travailler. C'est comme la condition physique en quelque sorte. Plus tu cours plus tu courras longtemps et vite. C'est la même chose pour cette énergie, plus tu t’entraînera meilleur cette énergie sera. Pour l’énergie physique elle se nomme Shintai enerugï. Pour avoir le chakra à proprement parler il faut l'allier à l'énergie spirituelle. Qui est elle un peu plus innée que la physique mais il est aussi possible de la développer. C'est plus difficile et plus long mais c'est totalement possible. Ca se rapproche plus du fait de développer son cerveau qu'un muscle à titre de comparatif. Tu te muscleras toujours plus vite que le fait de devenir un peu plus intelligent. 'Fin si c'est possible. Personnellement je crois qu'on est intelligent ou non, tout ce qu'on peut développer c'est son savoir et non son intelligence. Cette énergie plus spirituelle porte le nom de Seishin enerugï. »

Je marquais une pause pour laisser le temps à Hanaki d’emmagasiner ces information. Juste quelques secondes pas plus.

« Pour revenir aux éclaires. C'est une tout autre histoire. En gros le chakra a une nature suivant les personnes et même parfois deux quand on s'y connaît bien. Les natures du chakra sont plus communément appelées élément. Tu as la terre qui porte le nom de Doton, le feu celui de Katon, l'eau celui de Suite, le vent celui du Fuuton et l'éclaire celui du Raiton. Chacun de ces éléments se retrouves dans deux arts shinobis principaux. Le ninjutsu, la maîtrise des éléments et le taijutsu la maîtrise du combat au corps-à-corps qui reprend des techniques élémentaire aussi. Ce n'est pas toi qui choisi l'élément que tu pratiqueras mais la nature, tout comme tu choisis pas réellement vers quelles branches tu vas te tourner. Là tu écoutes plutôt ton corps. Tu vas pas te lancer dans du corps-à-corps si tu es taillé comme moi par exemple. Mais il n'y a pas que le taijutsu et ninjutsu, là c'est juste les élémentaires. Tu as aussi la médecine qui comprend tout ce qui est en quelques sortes amélioration du corps, soin, pousser ses limites et tout ce tralala. Je m'y connais un peu moins dans ce domaine. Tu as aussi tout ce qui est poison dans cette branche. Et finalement tu as le genjutsu, l'art de tromper. C'est les illusions en quelque sorte. »

Nouvelle mini pause.

« Je crois que j'ai fait le tour principale de la question. Après j'ai pas abordé le chakra naturel, la différence entre le chakra médicale et les autres. Ni les spécialisations secondaires. Si tu veux on peut en parler hein mais je crois qu'avec ça tu pars déjà sur de bonnes bases. »

« Heureusement que je maîtrise déjà le sujet ... »

« Comment ça ? »

« Ho non rien. A tien regarde notre commande qui arrive. »

Tak avait raison, le serveur venait nous apporter nos plats.

« Bon appétit et merci Hanaki ! » dis-je avec un large sourire
Etudiant
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
232/300  (232/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Avr - 12:24
Je rase les murs. Depuis quelques jours, je marche la tête basse pour éviter les membres de mon équipe lors de la dernière mission. Un échec retentissant, qui avait dû remonter assez haut dans la hiérarchie : j’avais été suspendu pendant deux mois, et mon salaire avec. Je suis le seul de mon équipe à y avoir eu le droit d’ailleurs … Je comprends difficilement leur logique : une équipe, on partage tout non ? Les punitions aussi, bordel. Bordel. C’est ça le mot clé. Alors qu’on devait mener une offensive sur une planque susceptible de contenir des rebelles très dangereux, j’ai été aux abonnés absents. J’avais déniché un endroit vraiment sympa dans la petite commune où nous étions : les filles y sont … goûteuses. Pas d’autre mot qui me vient en tête.
En même temps, quatre Chuunins pour cinq paysans qui ont juste peur que l’Empire ne détruisent les traditions de leur pays ? Il y avait bien un ancien samouraï parmi eux … Mais rien d’ingérable. Eliminer ces insurrections justifiées me saoule. Le faire par la force me saoule encore plus. Je l’ai expliqué au type qui a fait le débriefing : c’est injuste. Je sais bien que c’est pour les intérêts de l’Empire, mais l’Impératrice elle-même montre son désir de passer par la parole : pourquoi on n’aurait pas le droit de tous faire la même chose ?
Sur ces belles paroles, mon supérieur m’a dit que personne ne m’empêchait de leur parler au lieu de leur taper dessus. Forcément, je me suis senti con. Et depuis que je me suis fait rabroué et humilié par manque d’arguments et parce que j’ai eu totalement tort, je n’ai pas très envie de croiser une tête connue. Encore moins les gamins qui m’attendent à Shi. Hors de question de me montrer comme ça, après avoir été aussi mauvais.

Je manque un pas, et manque de trébucher. Heureusement que Tenshi, massif et bienveillant comme à son habitude, se décale pour me soutenir. Le gigantesque terre-neuve me regarde d’un œil calme. Il a le don de me recentrer, décidément. Je hoche la tête, même s’il n’a rien essayé de me dire. Ce coup de faiblesse, c’est mon corps qui m’envoie un signal. La malédiction gagne du terrain car je fatigue. J’ai besoin de reprendre des forces si je ne veux pas … Enfin, disons que j’ai bien besoin d’un remontant.
Le truc c’est que j’ai plus un rond. Mais bon. Y’a quand même moyen de se nourrir quand on est malin, et qu’on a deux ou trois astuces qui fonctionnent. Du coup, avec pas une pièce en poche, je me dirige vers le restaurant le plus chic de la ville. En plus, y’a peu de chances que je croise un visage familier dans ce genre d’endroit : c’est pas comme si je connaissais vraiment les gens de la haute.

Un vigile m’arrête à l’entrée. Je pensais passer tranquillement mais j’avais oublié que j’avais perdu mon bandeau, et que Tenshi ne passait pas trop inaperçu. Et puis le style sweat et capuchon n’est pas trop le genre de vêtements qu’on trouve souvent dans les parages. Rien qu’un coup d’œil à l’intérieur, et je comprends bien que je n’ai pas ma place ici. Ouais, mais j’ai faim. Et je n’ai pas vraiment de scrupules.


« Monsieur, je m’excuse mais les animaux ne sont pas autorisés à l’intérieur. »
« Dites-lui ça à lui … Si vous arrivez à l’empêcher de rentrer je suis prêt à vous payer un repas et à aller ailleurs. »
« Pardon ? »

Oui, Tenshi était gros. Genre vraiment balèze. Même si ce vigile avait quelques muscles un peu développés, je suis sûr et certain que même avec mon aide on ne le bougerait pas d’un millimètre. Le vigile a l’air un peu désemparé, mais il n’a pas l’air d’un mauvais bougre. Allez, je suis de bonne humeur.

« Je plaisante, mon vieux. Je suis Chuunin, je viens de faire une mission plutôt lucrative. Du coup je pensais me faire un vrai bon repas pour une fois. »
« C’est le bon établissement, Monsieur, pour sûr. Mais je ne vois pas de bandeau qui atteste de votre rang … »
« Ouais. Un sale type m’a envoyé un genre de supernova dans un restaurant en plein milieu d’une infiltration. Ca a calciné mon plus beau vêtement, ce qui explique mes loques, et mon bandeau avec. J’attends encore le nouveau … »
« Oui, mais … »
« Tenez, v’voyez, j’suis encore brûlé là. »

Je lui montre la brûlure que je me suis fait le matin même avec la casserole de lait bouillante. Je suis vraiment doué, décidément.

« Très bien, très bien. Venez, je vais vous installer à une table. Nos braves shinobis sont toujours les bienvenus ici. »

C’était vraiment un restaurant luxueux. Putain, c’est pas ici que les chaises te refileront des hémorroïdes. Je pourrais lécher le sol, ce serait plus propre que ce que je bouffe d’habitude. Le serveur m’amène la carte. L’air de rien je lui pointe quelques plats bien copieux parmi les plus chers de la carte. Je sais pas encore comment je vais payer ça … Bah, on verra bien une fois le ventre plein. Je trouverais bien une solution géniale d’ici là.

Bon, qu’est-ce qu’on trouve par ici comme gens sympas ? Mouais, non c’est pas trop ça. Y’a que les deux tourtereaux avec leur clébard qui ont l’air un peu sortis de nulle part eux aussi. Sinon le reste … Eh mais attends. Un autre chien ? L’un des deux doit être un Inuzuka. Je vois pas comment quelqu’un d’autre qu’un ninja peut entrer ici. Eh mais y’a un renard aussi !

** Ils ont ouvert une ménagerie ? **
Y’a un aquarium aussi. Tenshi regarde les poissons avec intérêt.
« N’y pense même pas. Je t’ai pris à manger aussi, tu … Tu vas où ? Eh, crétin, je te parle ! »
Je crois bien qu’il s’en balance. Il est parti se promener. Bon, c’est pas comme s’il représentait un danger pour qui que ce soit. Ce chien est une bonne poire. Il aime tout le monde, c’est incroyable. Je sais pas comment il fait. Je me dis que je vais pouvoir me poser tranquillement en regardant le plafond, mais j’entends un aboiement typique de Tenshi à l’autre bout de la salle. Il est allé voir le chien des deux jeunes … C’est pas vrai quelle tête de mule. Il est en face, et il secoue la queue d’un air tout joyeux. La gigantesque touffe de poil manque d’ailleurs de créer une petite tornade à chaque battement.

Je me lève un peu en catastrophe et je m’approche d’eux.

« Désolé pour l’interruption. Tenshi n’a jamais croisé d’autre Inuzuka, et il n’a pas eu quelqu’un pour lui apprendre les bonnes manières … On va s’en aller maintenant, ok ? »
Je tente de le pousser pour l’inciter à bouger. Il a pas envie, donc il bouge pas. Pas moyen que je puisse faire quoi que ce soit … je le sais bien, mon entrainement du matin c’est d’essayer. Et d’habitude j’y vais à coup de techniques. Alors au milieu d’un restaurant, y’a vraiment aucune chance que je lui fasse faire le moindre pas.
« Il … A pas envie … »
Je retire mon capuchon et je tente de sourire pour me donner de la contenance et cacher ma gêne.
« Vous en faites pas il va pas vous déranger longtemps, il veut juste faire connaissance. Moi c’est Rem. »
Chuunin
avatar
Messages : 170
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
143/300  (143/300)
Points de vie:
297/297  (297/297)
Points de chakra:
498/498  (498/498)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 18:22
Sham se lança donc sur une explication du chakra. L’énergie spirituelle, l’énergie corporelle, des notions qui étaient simplissimes pour les enfants baignant dans le monde des shinobis, quasiment innées pour eux, mais qui s’avéraient être très complexe à comprendre pour Hanaki. Celle-ci essayait tant bien que mal de suivre les explications de son camarade, son réellement comprendre. De plus, Tak ne cachait pas son mépris face à l’ignorance de la jeune Inuzuka, ce qui agaçait quelque peu la jeune femme.

En gros, elle avait compris les grandes lignes. Le fait que le chakra était une condition nécessaire pour utiliser les techniques ninjas, tel que les éclairs qui la fascinaient tant. Elle avait également compris qu’il y avait une grande part de travail pour la maîtrise, mais qu’il fallait également que ce soit inné. Avec tous les efforts du monde, quelqu’un pourrait ne jamais être à même de développer voir de maitriser son chakra.

Très vite, une question se posa à elle ? En serait-elle capable ? Il ne faisait aucun doute à ses yeux que ses capacités physiques étaient plus que suffisantes pour parvenir à la maîtrise de cette énergie. Cela était confirmé par le fait qu’elle fut bien au-dessus des autres candidats à l’examen d’entrée. Mais pour la question de l’énergie spirituelle ?

A ce moment, elle maudissait sa mère d’être partie. Pourquoi ne lui avait-elle pas enseigné toutes ses choses plus jeunes ? Ou même son père. Elle était peut-être désormais trop vieille pour embrasser la carrière de Shinobi. Pour la protéger sans doute ? Mais de quoi ? Pourquoi lui imposer une vie calme et sans vague, alors qu’elle ne rêvait que d’aventures ? Heureusement, elle avait le sentiment qu’avec Sham, elle pourrait se rattraper. Il semblait être très qualifié dans le domaine. Peut-être pourrait-il l’entraîner ? Afin qu’elle puisse rattraper son retard théorique et pratique.

Sham expliqua ensuite les différentes voies de l’art des shinobis. Le Taijutsu, l’art du corps à corps, le Ninjutsu, l’art des éléments, la Médecine et les Illusions. La maîtrise des éléments, voilà qui faisait de l’œil à Hanaki. Pouvoir maîtriser le vent, donner plus de puissance à ses lancers de boomerangs, ou même les enflammés voir les charger d’éclair. Elle analysait déjà de multiples possibilités quant à la maîtrise de ses arts. Elle n’eut pas longtemps à réfléchir, son choix était fait à l’instant même où Sham avait prononcé ses mots. Elle se dirigerait vers le Ninjutsu.

« Merci pour toutes ses précieuses informations, elles vont sûrement être utiles. Je t’avoue que je n’ai pas tout compris, il y a beaucoup d’information à ingurgiter. Mais est-ce que tu peux me parler un peu plus du Ninjutsu ? Maîtriser les éléments, cela doit vraiment être fascinant. Donc de ce que j’ai compris on ne peut pas choisir l’élément que l’on veut utiliser, c’est dans notre nature. Mais alors comment fait-on pour connaître notre affiliation ? »

Les deux jeunes gens et leurs compagnons furent interrompus par le serveur amenant les plats. Ils étaient d’ailleurs plus qu’appétissants. Décidément, ce restaurant se trouvait être de très haute gamme, Hanaki n’avait jamais vu tel raffinement dans la préparation de ses plats. Son père, et elle, n’étaient clairement pas aussi doués que les cuisiniers de ce restaurant. Enfin, il fallait également goûter avant de porter un avis définitif, mais cela partait plutôt bien.

Mori lui, était très excité. Il faut dire, le morceau de viande qui lui était destiné, il avait vraiment de la gueule. Bien saignant, on aurait dit que la bête venait d’être tuée. Il se jeta dessus à pleine dents, faisant un bruit monstrueux, entre l’os qui craquait, le bruit des mâchoires se fermant sur la chair fraiche. Cela ne manqua pas d’attirer d’autant plus l’attention sur le petit groupe. Cela ne faisait rien, Hanaki n’en avait que faire du regard des gens et elle était prête à leur envoyer ses boomerangs en pleine face s’ils trouvaient quoi que ce soit à redire.

Elle attendait patiemment la réponse de Sham qui se faisait attendre. En même temps elle comprenait, il devait avoir vraiment faim lui aussi après cet examen, qu’il avait commencé à manger. Après la première bouchée, elle ne fut que plus satisfaite du repas. C’était bel et bien succulent, expliquant une clientèle aussi guindée. Il fallait savourer ce moment. Bien manger, c’est le début du bonheur comme disait toujours son père.

Malheureusement, elle ne put continuer sa discussion avec Sham. Un chien énorme, bien plus gros que Mori, s’était approché du loup. Il voulait sûrement lui piquer la nourriture. Mais en même temps il avait un vrai air sympathique.

Quelques instants après, un homme se leva en vitesse pour venir à leur rencontre. Sûrement le maître du chien. Il s’excusa platement, et tenta de faire bouger son chien pour qu’il n’interrompe pas plus longtemps le repas des deux futurs étudiants. En vain. Le chien ne bougeait pas d’un poil. Pourtant le maître avait tout de même une bonne carrure. Il se résigna assez vite, et se présenta.

« Hanaki, et voilà Sham. Quant au loup il s’appelle Mori, et le renardeau c’est Tak. Joins toi donc à nous. »

Un geste de sympathie venant de Hanaki ? Sûrement pas. Elle y trouvait un double intérêt. Premièrement, il avait utilisé le mot Inuzuka. Il s’agissait du nom de sa mère, le nom du clan shinobi utilisant les chiens et les loups. Ainsi, il en faisait partie également. Elle allait pouvoir en apprendre plus, parce qu’à part ces maigres informations, elle ne connaissait rien.

Le deuxième point, et sans nul doute le plus intéressant, était qu’elle pourrait refiler la note à ce mystérieux inconnu. Comme ça, elle n’allait pas devoir trouver une échappatoire pour se casser sans payer.

« Inuzuka tu dis ? Il est vrai que ton chien dégage quelque chose de particulier. Mais je ne connais pas trop de trucs à ce sujet, moi Mori c’est juste un compagnon. Tu peux m’en dire plus de ces Inuzukas ?

Moyen intelligent de ne pas trop dévoiler d’informations sur elle tout en obtenant celles qu’elle voulait. Cependant, elle n’avait pas connaissance d’un détail, extrêmement important. Le triangle rouge sur sa joue gauche, il s’agit d’un signe distinctif des membres du clan Inuzuka. Mais ça, elle ne le savait pas.
Genin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
21/150  (21/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Avr - 12:32
« De rien Hanaki. J'avoue que ça peut sembler compliquer comme ça mais c'est juste que je ne suis pas un super bon prof, et puis c'est plus quelque chose à découvrir à qu'à écouter. Pour moi aussi c'était un peu flou avant que je me penche réellement sur la question. »

Je déplaçais l'assiette de Tak sur la table, non loin de moi. Il s'installa juste à côté de celle-ci et commença à manger. Rien à voir avec Mori qui mordait à pleine dent dans son repas. Le renardeau lui était bien plus discret. Avant d'attaquer moi aussi mon plat je bus une gorgée de mon thé, parler autant m'avait donné soif.

« Si tu veux je pourrais te parler du ninjutsu après le repas, ça sera plus simple comme ça je pourrai te montrer aussi ce que ça peut donner mise à part de la foudre. Et pour ce qui est de la nature de notre chakra c'est bien ça, on ne peut pas choisir celle que l'on possède, il arrive même à certaine personne d'en développer deux. Pour la connaître ce n'est pas très difficile, il suffit d'utiliser des feuilles de chakra. C'est un papier spéciale créer à partir d'un arbre bien spécifique. Tu y auras sûrement rapidement droit comme un peu tout le monde. Ou alors tu peux le découvrir par toi-même mais c'est bien plus difficile qu'avec simplement les feuilles de chakra. »

J'attaquais mon plat, il était tout bonnement délicieux. Ca faisait longtemps que je n'avais pas mangé aussi bien, à vrai dire depuis que j'avais quitté la maison de mes parents. Ca me faisait un plaisir fou de regoûter un repas aussi bon.

On n'eut pas réellement le temps de profiter de notre plat tranquillement. Un chien de grande carrure s'était aventuré à notre table. Il était tout bonnement gigantesque avec un pelage qui devait bien lui ternir chaud en hiver. Rien à voir avec la taille de Mori. D'ailleurs c'est le loup qui semble l'intéresser, planter devant lui le visage bienheureux. Je me décalais un peu histoire d'éviter de me ramasser un coup de queue de l'animal.

« On dirait que Mori a du sucé ! »

Tak lui souffla, apparemment lassé de tant de contact. J'avoue que c'était étrange, où que j'aille pour le moment je tombais sur des gens. Y avait-il une surveillance sur moi ? J'allais finir par le penser à force. Je n'aimais pas trop cette impression d'attirer pas mal de monde.

Je fis un rapide sourire à Rem mais quelque chose me dérangeait fortement chez lui. Enfin pas directement chez le jeune homme qui devait être à peine plus vieux qu'Hanaki. C'était le chien, Tenshi, qui m'intriguait ... Comment se faisait-il que je ne pouvais pas voir le chakra de celui-ci. Rem avait laissé sous entendre qu'ils étaient Inuzuka comme Hanaki qui elle l'avait nié en bloque. Bien plus méfiante que moi. Quoi que là à l'instant je n'aimais pas trop cette situation. Il était déjà rare que je croise un shinobi d'on je ne pouvais capter la force ... Un chien Inuzuka ? N'étaient-ils pas taillé pour le combat normalement ? Tak senti que quelque chose n'allait pas de mon côté, il portait moins attention à son assiette contrairement à moi qui avait plus ou moins mon nez plongé dedans histoire de ne pas montrer cette concentration que je mettais sur pied pour tenter de capter le chakra de l'animal. Après tout peut-être étions nous très proche sur ce point. Mais non, ce qui me semblait le plus probable était qu'il ne possédait tout simplement pas de chakra.

Cette situation était réellement étrange. Quelque chose me dérangeait réellement dans cette rencontre. D'un côté Tenshi qui ne semblait pas avoir de chakra alors que Rem laissait croire être un Inuzuka. Dans ce cas Tenshi aurait dû en avoir. Mais il pouvait aussi s'agir d'une personne se faisant passer pour un Inuzuka ce qui ferait de Tenshi un simple chien ? Trop gros pour ça ... Mais si jamais ... Il serait sûrement plus là pour Hanaki alors. Avait-elle quelque chose à cacher ? Ou alors peut-être que l'Empire enquêtait déjà sur moi. Gaden aurait-il comprit quelque chose ? Peut-être voulaient-ils passer par elle pour s'approcher de moi. Peut-être que je divaguais totalement ... Aucune idée mais je préférais ne pas prendre de risque.

« Oui si tu veux tu peux prendre place Rem. En tout cas ça doit bien les faire chier, déclarer les animaux interdis et se retrouver avec deux dans le restaurant. Ca ne doit pas arriver tous les jours je suppose. A croire que tous les Inuzukas se donnent rendez-vous ici. »

Tak décocha un petit sourire à Hanaki, discret mais pas suffisamment pour ne pas être vu. Personnellement je ne remarquais rien, trop faussement concentré sur mon repas. En tout cas lui venait de vendre la jeune fille, enfin ce n'était pas bien difficile à deviner avec sa marque sur la joue.
Etudiant
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
232/300  (232/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Mai - 18:20
[RP écrit par Eihiko pour débloquer]

Tenshi. Incorrigible clébard. Malgré mes efforts, je n’arrive pas à le faire bouger d’un millimètre. J’ai discrètement tenté d’injecter du chakra dans mes pieds pour lui écraser un coussinet, mais je me suis tordu le gros orteil et je n’ai récolté qu’une léchouille affectueuse. Plan B alors. Oui, mais j’en ai pas vraiment. Heureusement, Sham et Hanaki, les deux amoureux en plein diner, semblent très conciliants et pas vraiment offusqués que je sois débarqué à l’improviste.
Ils m’invitent l’air de rien. Quelle belle paire ! De gens. Parce que bon … Enfin. Ils sont juste cools, quoi.


« C’est gentil à vous. Je ne vous importunerais pas longtemps, mes excuses. Tenshi devrait finir par accepter de bouger je vous promets ! »

Je pars d’un grand rire, contrastant un peu avec la capuche que je consens enfin à enlever de mes cheveux pour faire preuve de politesse.

« Je m’entraine tous les matins avec lui depuis des années. Et même en déployant toutes mes capacités, pas moyen de le faire bouger de plus de quelques centimètres ! Et pourtant, c’est un chien de chasse, normalement. Pas un combattant ! Dur à croire hein ? »

Oui. Son atout, à Tenshi, c’est de renifler. Enfin, il sait se défendre. Ou plutôt, il sait se mettre entre le danger et moi. Mais définitivement, sa faculté à sentir le chakra ou les odeurs sont ce qui me le rend indispensable en mission. Et son côté affectueux en fait l’ami parfait, mais ça, on l’oublie trop souvent quand on dialogue avec des inconnus.
Hanaki amène le sujet du clan Inuzuka. Elle a l’air de ne pas savoir de quoi je parle. Je regarde Mori en fronçant les sourcils. Je sens que c’est un chien Inuzuka, ca se voit comme le nez au milieu de la figure. Leur lien se palpe dans l’air. Et puis, elle a la marque sur la joue, le croc rouge. Le ? Ah mais oui, évidemment ! Une sang-mêlée ! Rien de choquant, au fond : la pureté des clans, c’est comme les concombres dans la ratatouille, de nos jours. C’est discutable.


« Oui. Les Inuzukas sont un des clans ninjas les plus célèbres. Ils ont une longue histoire. Bon je peux pas t’en dire énormément, parce que j’ai pas eu l’occasion d’en savoir plus que ce qui est dit dans les livres de l’académie ! Mais nous développons tous un talent unique : celui de tisser un lien indescriptible et inaliénable avec un compagnon canidé ! Pour moi, c’est Tenshi. Mon meilleur ami, à mon grand damne … Et pour toi c’est Mori. Le croc sur ta joue est la preuve de ton ascendance ! Mais si tu veux en savoir plus je te conseille d’aller voir Koori Inuzuka. C’est une sorte de vétérinaire qui vit dans la banlieue de Taki. Un vieux ninja à la retraite. Il en sait long sur le clan il parait ! »

Dommage qu’il n’ait jamais pu lui parler. Tout datait de ce fâcheux évènements pendant lequel … Euh, mieux vaut ne pas en parler.

« Lui dis juste pas que tu viens de ma part … »

Je croise les bras derrière la nuque, l’air un peu mal à l’aise. Oui, inutile de s’étaler là-dessus. Tak fait une remarque sur les animaux dans le restaurant. Je lui adresse un grand sourire. La situation me faisait rire plus qu’autre chose. L’insouciance d’un bon repas en perspective, sans aucun doute ! Même si pour moi Tenshi était bien plus qu’un animal.

Je reporte mon attention sur la jeune fille. Elle me parait un peu perdue dans ses paroles, finalement. J’aurais bien aimé apporter plus d’aide à une congénère, surtout que je ne croisais pas beaucoup de visages amicaux ces derniers jours. Ah mais il y avait bien quelque chose que je pouvais faire !


« Après le vieux Koori pourra pas t’enseigner nos techniques. Il a le tempérament d’un prédateur, mais pas les muscles de sa prime jeunesse ! Ahaha. Par contre, si tu me trouves à l’occasion, moi je peux te montrer ! J’ai un certain savoir-faire en la matière ! Ca fait des années qu’on se rôde tous les jours avec Tenshi, on maitrise les bases sur le bout des doigts. Et même quelques trucs un peu plus avancés depuis qu’on a volé le parche… Euh, emprunté le parchemin de techniques du clan ! »

Sur ces belles paroles, la porte du restaurant s’ouvre avec fracas.

« REM ! ESPECE DE CATIN ! »

Et merde.

« Ikusa-senseï ?! »

« Viens là, que je te refasse le portrait et que je te fasse cracher tes boyaux, salopard d’ingrat de mes deux ! JE T’ASSURE TU VAS PRENDRE POUR TON GRADE ! »

Un Kaguya, dans la puissance de l’âge. S’il me tombe dessus, je suis mort, après la dernière mission et ce qui s’est passé …

« Bon ben désolé Hanaki, Sham ! Ah, Hanaki, si tu veux apprendre les techniques : viens dans le quartier des artisans au levé du jour. Et là, suis ton flair d’Inuzuka ! Le vrai ! »

Sur ce …

« Ninpo, la fuite élégante ! »

Je fais semblant de jeter un fumigène sous le regard furieux d’Ikusa. En réalité, ce n’est qu’un shuriken qui sert de distraction ! Et là ? Eh bien je prends mes jambes à mon coup, et je fuis par l’arrière du restaurant à toute vitesse. Quant à Tenshi ? Pas de soucis, il court vite quand il veut, faut pas croire.
Croyez-moi, question vitesse, on est des as !
Chuunin
avatar
Messages : 170
Date d'inscription : 08/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
143/300  (143/300)
Points de vie:
297/297  (297/297)
Points de chakra:
498/498  (498/498)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 14:39
Le chien de Rem était décidemment colossal. Même son maître avouait ne pas pouvoir le déplacer si celui-ci n’en avait pas envie. Il était bien plus développé que Mori, cela ne faisait aucun doute. Il ne valait mieux pas s’y frotter, déjà que le loup pouvait causer de gros dégâts. En même temps, Tenshi semblait d’une nature vraiment gentille, on ne pouvait pas croire qu’il était prêt à attaquer quelqu’un.

Enfin, il aborda le sujet vraiment intéressant. Celui des Inuzuka. Jamais Hanaki n’aurait pensé que le cadeau que lui avait fait sa mère, Mori, était en fait une tradition non pas familiale, mais en fin de compte une tradition d’un des plus prestigieux clans du monde shinobi. Cela expliquait pourquoi son lien avec Mori était si fort, il était génétique, pas simplement affectif.

Koori Inuzuka. C’était un nom à garder dans un coin de sa tête. Il fallait aller le voir à l’occasion, pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour en apprendre un peu plus sur le clan, ses capacités, les possibilités qu’il offrait, car étant un clan ninja, il ne faisait aucun doute qu’il existe des techniques en coopération avec son animal. Mais la raison principale était qu’il avait peut-être des informations sur Kaede, sa mère, et le lieu où elle se trouvait. Elle ne perdait pas de vue que c’était un de ses objectifs. Même si elle ne l’avait connu, elle n’en restait pas moins sa mère, et elle avait besoin de la connaître. Etait-elle dans l’Aile du Phénix, ou bien s’était-elle planquée en attendant une occasion ? En tout cas, cet homme pourrait la renseigner, cela ne faisait aucun doute.

« Merci pour l’information. Je note ça. C’est vrai qu’il est important de connaître ses origines. »

Rem se moqua ensuite de la vieillesse de Koori, il n’était plus en mesure de se battre. Par contre, il proposa son aide si jamais Hanaki voulait connaître les techniques du clan. Ainsi, ils s’étaient bien dirigés vers le combat comme l’avait deviné la jeune Inuzuka précédemment.

Elle jeta un regard à Tenshi et Mori. Ceux-ci se disputaient le morceau de viande du loup. Gentiment certes, mais Mori n’avait pas l’avantage. Il fallait qu’elle l’entraîne. Dans la forêt, c’était le plus grand des prédateurs, mais maintenant qu’ils étaient arrivés à Taki, elle sentait à quel point il était faible par rapport aux autres. Elle ne voulait surtout pas qu’il lui arrive quelque chose. Il devait être assez fort pour pouvoir se défendre. Le concours à l’académie avait donné un avant-goût du monde impitoyable des shinobis.

Elle s’apprêtait à remercier Rem de sa générosité lorsque tout le restaurant se tut. Un homme, grand, torse nu, le corps recouvert de cicatrices, défonça pratiquement la porte du restaurant. Il cria, jura après Rem, et le menaça… de mort. Oui c’était bien ça. Apparemment, il s’agissait du senseï de Rem. Celui-ci, paniqué, prit la fuite tout en s’excusant. Apparemment, il en avait bien peur. Même Tenshi tremblait et détala à la suite de son maître.

Ikusa. Cet homme transpirait la cruauté. Hanaki n’espérait qu’une chose, ne pas tomber sur lui en tant que senseï. Il semblait du genre à te faire souffrir, à te frapper lorsque tu échouais quelque chose. Tout cela ne se comprenait rien qu’à son regard.

« Et bien tu vois Sham. Parfois, je me demande quel genre de taré peut donner naissance à ce genre de gars. »

Un silence s’était installé dans le restaurant. Les prout prout ne devaient pas avoir l’habitude de tant de raffuts pendant qu’ils mangeaient. Tant pis, il fallait au moins trouver de l’animation.

« En tout cas, je me rends compte que je ne suis vraiment rien à côté de vous tous. Par chez moi il n’y avait pas grand monde, et même si je ne m’interposais pas il ne faisait aucun doute que je pouvais défaire sans trop de difficulté tous ceux qui faisaient du grabuge. Depuis que je suis là j’apprends de nouvelles choses et je me rends compte à quel point je suis inculte. Pourtant ce n’est que la première journée. Enfin bon. »

« Sinon, en parlant de clans, si je comprends bien c’est des familles qui ont des pouvoirs spéciaux. Il en existe beaucoup dans le monde ? Et toi t’en fait partie d’un de clan ? »

« Enfin, je t’embête peut-être avec mes questions. C’est juste que tout cela est tout nouveau pour moi j’aimerai tout connaître. Je me dis que ça me rapprocherait plus vite de mon objectif. Mais tu as peut-être autre chose à faire. Et moi va falloir que je trouve un endroit où dormir aussi, quelle plaie.»


Elle regarde son assiette. Le repas était quasiment fini, il ne voulait peut-être pas s’attarder. Il fallait encore qu’elle trouve un moyen de payer, et ça, ça n’allait pas être du gâteau. Elle eut une idée. Rem était parti rapidement, sans prendre le soin de ne faire aucun bruit. Elle n’avait qu’à se rendre directement auprès d’un serveur, lui raconter qu’il était parti sans régler, et ainsi elle allait s’en tirer pour pas un sou.

« Je reviens dans deux minutes Sham, on verra ce qu’on fait à ce moment. »

Elle lui lança un sourire et se dirigea vers l’entrée, là où il y avait le serveur. Heureusement, il s(agissait d’un vieux monsieur, et pas du même péteux qu’il y avait à l’entrée tout l’heure.

« Excusez-moi monsieur. J’ai comme un petit problème. L’homme qui vient de partir précipitamment, vous n’avez pas dû le louper. Et bien en fait il s’agissait de la personne qui devait payer notre note. Du coup vu qu’il est parti précipitamment il ne nous a pas laissé d’argent. Je peux vous donner son nom. Il s’agit de Rem Inuzuka. Il vous règlera plus tard. »

« Ah les shinobis. Ça nous arrive tout le temps. Les missions tout ça tout ça Attendez une seconde je regarde s’il est véritablement shinobi, on a listing quelques part. Rem vous m’avez dit ? Oui, en effet je l’ai. Informez le qu’une facture sera envoyée à son nom à la banque shinobi. Il pourra ensuite payer comptant ou alors sur des retenues de salaires. On a un petit arrangement avec l’armée pour ça. »

« Merci, c’est sympathique de votre part. Et d’ailleurs, vous ne cherchez pas du personnel ? Je suis nouvelle en ville et durant mes entraînements à l’académie j’aimerai faire quelques services dans la semaine. Ça me ferait un bon complément de salaire. J’ai travaillé depuis ma plus tendre enfance dans l’auberge que tient mon père. Je ne devrais pas avoir trop de mal pour le service. »

« Huuuum. Si vous arrivez avec une tenue plus convenable, on peut voir pour faire un essai la semaine prochaine. C’est vrai qu’on manque de monde en ce moment. »

« Merci beaucoup ! »

Hanaki se dirigea à nouveau vers Sham.

« Bon bah voilà, j’ai réussi à refourguer la note, et en plus à me trouver un boulot occasionnel pour arrondir les fins de mois. Elle est pas belle la vie ? Du coup qu’est-ce que tu veux faire ?

Genin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
21/150  (21/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Juin - 23:53
Tout s'était passé très vite. Le garçon qui était venu avec son chien et reparti aussi vite. Ou pratiquement, il avait juste échangé quelques mots avec Hanaki. Plutôt condensé vu que dans ceux-ci il y avait déjà une information plus qu'intéressante pour mon amie.

Personnellement j'étais resté bouche grande ouverte face à ce spectacle. Tout comme Tak d'ailleurs. Un homme à forte carrure avait fait irruption pour chasser l'Inuzuka en un éclaire. Apparemment il en avait peur et il y avait de quoi. Rien qu'à voir à quoi ressemblait cet Ikusa je n'avais aucune envie de le fréquenter. Et cette fuite de Rem ... Elle laissait réellement à désiré, 'fin il avait tout de même réussi à filer entre les doigts de son senseï. Du coup c'est qu'elle n'était pas si pourrie que ça. Ou alors c'était sa rapidité qui avait joué en sa faveur.

« Heu ... Ouai ... 'Fin. » j'en perdais mes mots dans un premier temps « J'ai pas compris tout ce qui c'est passé mais apparemment ces deux-là se connaissaient bien. J'aimerais pas avoir un senseï comme ça ... »

Je laissais moi aussi place au silence, tout le monde tentait de déchiffrer les actions de ces cinq dernières minutes. Si déjà moi j'avais du mal à comprendre ce qui s'était passé, je ne voulais pas savoir dans quel état étaient tous ceux qui n'avaient pas suivi l'action de l'intérieur. Qu'importe, on n'avait rien c'est ce qui comptait.

C'est Hanaki qui rompit le silence à notre table. Je la trouvais bien dur par rapport à elle.

« Voilà enfin des paroles sages sortant de ta bouche ! »

« Tak ! Arrête de faire chier Hanaki tout le temps. Tu vois bien qu'elle ne fait que chercher à apprendre. C'est pas un truc de Kitsune de partager son savoir ? »

Le regard de Tak se durci un peu « Si mais je te rappelle que je suis un Nogitsune ! »

Il râlait un peu mais je ne pouvais pas le laisser tout le temps n'en dire qu'à sa tête. Surtout que je commençais à bien m'entendre avec Hanaki, je ne connaissais personne ici. Un peu de compagnie ne pouvait pas me faire du mal. Pas que celle de Tak me dérangeait, absolument pas, bien au contraire. Mais la compagnie d'un renardeau n'apporte pas les mêmes choses que celle d'un humain.

« Si ça peut te rassurer je ne trouve pas que tu es quelqu’un de faible comme tu le laisse entendre. Toute façon, quoi qu'il arrive, on trouvera toujours plus fort que soit. Il faut juste savoir jusqu'où vont nos forces. En sachant ça tu sais là où tu peux intervenir ou non, là où tu peux apporter aide ou non.  »

Je n'eus pas le temps d'enchaîner sur les clans qu'Hanaki se levait déjà, allant vers l'entrée. Je me demandais bien ce qui lui prenait, je la suivi du regard. Elle parlait avec un vieil homme travaillant dans ces lieux. Ce ne fut qu'au bout de quelques minutes qu'elle revint.

« Quoi tu es sûre ? On n'a rien à payer ? Mais j'ai vu sur la carte c'était une fortune. » 'fin pour mes finances actuelles, si tout allait bien ça allait changer ! « Et sinon on peut un peu se balader si tu veux ? Il doit sûrement y avoir des coins sympa par ici. Et puis je pourrais répondre aux questions que tu m'as posé. »

Je me levais prenant par la même occasion ma veste et Tak sur mon épaule. Tant pis pour le côté sauvageon que j'allais avoir à l'instant. Je plongeais mes doigts dans le reste de bouillon histoire d'attraper le dernier bout de viande. Les clients, s'ils me voyaient n'allaient pas s’horrifier pour si peu après ce qui venait de se passer.

Je pris le devant de la marche, après tout moi ça faisait quelques jours que j'étais ici. Je connaissais un petit peu le coin. Maintenant, savoir où aller ... Il n'y avait pas beaucoup de coin vert en ville. Il y avait bien quelques places mais aucune n'avait réellement de charme. Au mieux il y avait celle avec une fontaine. J'étais déjà passé quelques fois devant, je devrais être en mesure de la retrouver.

Je plantais mes yeux dans ce de Tak, lui faisant comprendre qu'il en avait suffisamment fait pour aujourd'hui. Seule réponse de sa part ? Il escalada ma tête, faisant aller ses queues sur mon visage à certain moment, une petit vengeance. Sa tête vers mon dos, histoire de montrer son mécontentement.

« Alors, pour ce qui est de tes questions ... Pour l'une qui n'en ai pas vraiment une je peux te proposer de loger chez moi. » je m’empourprais un peu, peut-être qu'avec la nuit tombante ça n'allait pas se voir « J'ai aucune idée derrière la tête hein ! Je suis trop jeune pour ça toute façon. Si tu veux je te laisserais mon lit. »

Un large sourire fendit mon visage. J'en profitais pour réfléchir encore un peu à cette question qu'elle avait soulevé ... Les clans ... Je pouvais déjà commencer par les énumérer un par un, expliquant un peu ce d'on ils étaient capable. Ne pas aller trop loin mais suffisamment pour trancher si oui ou non je devais lui parler de mon appartenance aux Uchiwas.

« Tu as vraiment l'art de poser des questions complexe et d'on la réponse fait trois kilomètres. Vu toutes les infos que tu as déjà eu je vais tenter de faire plus ou moins court ... Pour ce qui est des clan on en dénombre onze grand. 'Fin douze plutôt, il y en a un qui s'est jamais entendu entre ses deux branches. Il y en a que je connais mieux que d'autre. Par exemple les Inuzukas comme toi sont des personnes ayant un lien très fort avec leur canidé. Ils utilisent cette capacité dans les arts du combat mais pas seulement. J'en ai connu un un jour qui était simplement berger, pas meilleur que lui vu l'entente qu'il avait avec son chien. Dans le domaine animal, il y a aussi les Aburames, eux c'est les insectes ... Je sais pas comment ils font moi ça me dégoutterais ! Dans d'autres domaines tu as les Hazaras qui eux ont une affinité très forte avec le papier. J'en ai connu une un jour, elle faisait des origamis comme personne ! Un clan d'on je n'ai fait qu'entendre parler c'est le Kaguya, je sais même pas s'il en reste réellement ... Très peu peut-être. Eux c'est leurs os qu'ils utilisent comme arme. Question corps tu as aussi les Akimichis, faut jamais dire à un Akimichi qu'il est gros. Chose totalement vrai mais ils ont l'art de mal le prendre. Il y a les Tejinashi aussi, expert dans l'art de l'illusion. Pas comme le genjutsu, plus les tours de passes passes si j'ai bien compris. Un autre clan très connu c'est les Naras, des manieurs d'ombre. Faut faire très attention à eux de ce que j'ai entendu mais j'en ai jamais croisé je pense ... Tout comme les Uzumakis, c'est eux qui sont divisés en deux. Je sais pas pourquoi mais ils arrivent pas à s'entendre du tout. Il y a une branche qui est très forte dans ce que l'on appel le fuinjutsu. Je t'expliquerais un jour ce que c'est si tu veux. Et l'autre ils sont portés plutôt sur une sorte de ninjutsu qui leur est propre. Un peu comme les Hazaras sauf que eux c'est la tornade je crois ou la tempête je sais plus. Y a aussi ceux qui me font froid dans le dos ... Les Yamanakas, encore un clan d'on je n'ai jamais croisé de membre et je préfères. Il parait qu'ils peuvent prendre possession de ton corps pendant un bref instant ou encore te parler dans ta tête ... C'est juste horrible comme pouvoir ! Et puis tu as les deux grands clans à dojutsu. En gros c'est tout ce qui a rapport avec la pupille. Les Hyuugas, c'est comme les Inuzukas, sont facile à repérer. 'Fin pas tous les Inuzukas vu qu'apparemment, vu Rem, ils ne portent pas tous les crocs comme tu as. D'ailleurs comment ça se fait que tu n'en as pas deux comme il se fait normalement ? ... Les Hyuugas eux ont les yeux blancs, pour faire très gros leurs capacités c'est de voir le chakra à travers tout et n'importe quoi. Ils ont un champ de vision très large aussi je crois mais je n'en sais pas beaucoup plus. Et enfin les Uchiwas. Je les gardes pour la fin parce que j'en fais moi-même partie. » après tout elle allait l'apprendre un jour ou l'autre, autant ne pas briser la confiance naissante entre elle est moi « Tu vois Gaden ? Le truc que tu m'as dit à propos de ses yeux ... Bha c'est ça le pouvoir des Uchiwas en gros. »

Je marquais une pause histoire de laisser Hanaki ingurgiter toutes ces informations. Je lui avais dit et laissé croire que j'en savais bien moins sur les clans. Après tout ça ne servait à rien de lui retracer l'histoire de chacun, l'emplacement actuel ou que sais-je encore. Juste les grandes lignes de leurs capacités devrait lui suffire pour l'instant. Avais-je bien fait de lui dire que j'étais de la même trempe que Gaden ? 'Fin, même trempe pas réellement, lui n'était qu'au stade nourrisson du sharigan, quand il montre qu'une certaine partie de son potentiel. Oui celle-ci offre beaucoup mais rien comparé à la suite.

« Mais c'est pas les seuls dans le monde. Il y en a des centaines d'autres. Mais ils n'ont bien souvent juste pas le véritable statut de Clan. On les considère plus comme des familles. Et sinon, comment ça se fait que tu en sais si peu sur le tien ? C'est quand même rare de voir un Inuzuka qui patauge autant. »

On était enfin arrivé à la fontaine, ce n'était pas très loin de chez moi. Je m'installais sur le bord de celle-ci. Le ventre bien plein de ce délicieux ramen.

« Et au fait Hanaki. Tu viens d'où ? C'est pas pour paraître méchant ni rien mais j'ai l'impression que tu as vécu dans une grotte pour en savoir si peux sur ce monde. »

C'était vraiment étrange ... J'avais l'impression que c'est elle qui avait passé pratiquement cinq années dans une cave et non moi.
Etudiant
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
232/300  (232/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 16:09
Décidément Tak avait une véritable aversion envers Hanaki. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, Mori avait blesser Sham quand celui-ci s’était interposé. Mais tout de même, il ne ratait aucune occasion de la descendre, comme lorsqu’elle annonça qu’elle était un peu inculte. Enfin, Sham l’avait rappelé à l’ordre. Cela avait fait plaisir à la jeune femme, elle trouvait ce garçon vraiment sympathique, et ces mots lui montraient que c’était réciproque. Bien qu’elle ne comprenne pas tout à fait cette histoire de Kitsune et Nogitsune, mais elle décida de laisser passer pour le moment, elle avait l’impression que ce serait un truc pas facile à comprendre.

Il enchaina même en la rassurant, sur le fait qu’il ressentait peut-être une force en elle. Etait-ce avec sa maîtrise du chakra qu’il pouvait sentir une force sommeiller en elle ? Ou alors était-ce juste une technique de drague quelconque. Elle n’en savait rien, et contrairement au mec qui lui avait glissé une rose quelques heures auparavant, elle s’en fichait.

Enfin, il changea de sujet rapidement, lui proposant de sortir se promener dans les rues pour continuer leur discussion.

« J’accepte avec plaisir. Et je te remercie vraiment de m’accorder tout ce temps pour m’expliquer plein de choses. Et pour le restaurant je me suis arrangée autrement, mais t’inquiète pas cela ne nous causera pas de soucis… »

Normalement. Elle espérait ne pas recroiser ce fameux Rem, et surtout pas son senseï qui semblait tout sauf commode.

Sur le chemin, il l’invita même à dormir chez lui. Il passait décidément à la vitesse supérieure. Mais en même temps, Hanaki ne connaissait pas grand-chose à l’amour, peut-être qu’elle se fourvoyait complètement. Peut-être qu’il s’agissait d’une proposition dénuée de toute arrière-pensée. Mais cela semblait tout de même étrange. Il devait y trouver un intérêt. Après tout il ne s’était rencontré que ce jour-là, pourquoi l’aidait-il ? Cela ne serait jamais venu à l’esprit pour Hanaki. Cependant elle avait besoin d’un toit, et le voyage plus le concours d’entrée à l’académie, tout cela l’avait exténuée. Cela ne pouvait pas être plus mal d’accepter sa proposition.

« Euh, je dois avouer que je suis surprise d’une telle proposition. Mais vu qu’il commence à se faire tard et que je ne sais pas où aller ce serai vraiment avec plaisir. Mais par contre, trop jeune pour quoi ?»

Elle ne vit pas le jeune homme virer au rouge avec la pénombre, elle ne le scrutait pas suffisamment pour déceler cet infime détail. Et sa question avait pourtant dû l’embarrasser encore plus. C’était ça de vivre uniquement avec son père, sans aucun autre contact. Le sexe, c’était une notion qu’Hanaki ne connaissait pas réellement. Elle se doutait bien qu’il devait y avoir un échange physique, elle l’avait compris en découvrant son corps dans sa jeunesse. Après tout l’homme est semblable aux animaux. Mais pour ce qui est de la façon de faire, elle ne connaissait pas les conventions sociales propres à cet acte. Enfin, là encore ce n’était pas une discussion qu’il était intéressant de mener maintenant.

Ensuite, Sham enchaina sur l’explication des différents clans qui vivaient à travers le monde. Ça faisait un bon paquet d’informations à emmagasiner. Mais c’était intéressant. Notamment la partie sur les Uchiwa. Alors ces yeux rouges, il s’agissait d’une technique héréditaire, jamais Hanaki ne pourrait la maîtriser. Dommage, elle aurait bien voulu faire subir à Gaden la même chose qu’il lui avait fait, ce sentiment horrible de savoir que quelqu’un est entrain de te fouiller dans la tête.

Il enchaina ensuite sur l’histoire d’Hanaki. Il voulait savoir d’où elle venait. Devait-elle lui dire ? Elle n’avait rien de spécial à lui cacher. Il était très ouvert avec elle, elle pouvait se permettre de lui dire.

« Tout d’abord merci de m’avoir expliquer tout ça. C’est très intéressant.

Du coup pour te répondre sur le fait que je n’ai qu’une griffe sur la joue je pense avoir une explication, mais tu vas la comprendre quand je vais un peu te raconter ma vie.

Je viens d’une petite auberge, non loin de Shousan et de l’ancien village d’Ito. J’ai toujours grandis qu’avec mon père, Akuma. Je travaillais avec lui à l’auberge mais j’évitais de trop côtoyer les gens, en général je ne les aime pas trop. D’ailleurs je ne sais pas pourquoi mais c’est différent avec toi. Mais c’est pas vraiment le sujet. Donc j’ai passé toute ma vie uniquement avec mon père, et Mori. Mes journées étaient rythmées par le travail avec mon père et mes sorties chasses en forêt. C’est pour ça que j’ai deux boomerangs, je les ai faits moi-même je trouvais ça sympa de chasser avec, la trajectoire n’est pas habituelle pour un animal ça les surprends et ça rend le truc un peu plus simple.

Comme tu le comprends donc, je connais pas vraiment ma mère, voire pas du tout. Tout ce que je sais d’elle c’est qu’elle est, enfin était, shinobi de Shousan. C’est elle qui m’a offert Mori par le biais de mon père. C’est fou, j’avais tout de suite ressenti une connexion avec lui. Je me disais que c’était parce qu’il représentait ma mère, mais je comprends maintenant que c’est plus une question de sang et de gènes. Je suppose aussi que si j’ai qu’une seule griffe sur la joue, c’est parce que mon père ne fait pas partie de ce clan, que je suis un bâtard en quelque sorte, pas de sang pur. Donc le mélange à fait que je n’en ai qu’une. Après si ça se trouve c’est un autre facteur, Rem n’en a bien aucune d’apparente. Elles sont peut-être à d’autres endroits sinon tu en penses quoi ?

Enfin, tu comprends je suppose un peu mieux pourquoi c’est tout nouveau pour moi tout ça. Mais je me dis qu’en suivant cette fois je pourrais peut-être retrouver ma mère. Ça parait un peu idiot de se mettre en danger alors qu’elle est peut-être morte pendant la guerre. Mais j’ai besoin de savoir. »


Mieux ne valait quand même pas parler de l’Aile du Phénix.

« Et toi, tu viens d’où pour connaître tant de choses ? On n’a vraiment pas l’impression que tu as quatorze ans, tu sembles très mature et très cultivé. »
Genin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
21/150  (21/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 21:33
Elle avait l'art de me mettre encore un peu plus mal à l'aise. Qu'est-ce qu'il y avait de difficile à comprendre dans « trop jeune pour ça ». Il fallait lui faire un dessin ? Je préférais faire semblant de ne rien avoir entendu, ignorant totalement cette question. A force de me mettre aussi mal à l'aise j'allais finir par luire dans le noir. Tellement rouge qu'on aurait pu placer une tomate sur mon visage qu'elle serait passée inaperçue. Apparemment Tak avait compris que continuer à être méchant ne servait à rien pour l'instant.

J'écoutais avec attention Hanaki, je regrettais déjà ma question. C'était sur et certain qu'elle allait me la retourner. J'allais lui dire quoi ? Lui ficeler rapidement une histoire en oubliant mes cinq années de disparition ? Qu'importe, j'improviserais sur le moment.

La vie d'Hanaki semblait être plutôt agréable, loin de tout problème, à vaquer aux occupations qu'elle désirait mise à part pour l'aide apportée à son père. Après elle aimait peut-être servir dans l'auberge ... Ca devait être amusant de travailler. Moi je n'avais jamais dû à le faire. 'Fin si en tant que shinobi mais ça n'avait rien à voir. Je trouve en tout cas. C'est peut-être cette vision qu'elle avait de l'aide qu'elle apportait.
J'allumais une cigarette, la digestive, je l'adorais celle-là. Celle juste après le repas, elle était juste délicieuse.

« A vrai dire j'en sais absolument rien pour les crocs des Inuzukas. Est-ce que vous naissez avec ? Ou alors on vous l'ajoute après ? Peut-être que c'est que du maquillage. Comme je te disais j'en sais foutrement rien ... Mais quoi que ce soit, c'est surtout une tradition, sauf si vous venez au monde avec. Du coup si c'est bien une tradition je suppose que si tu es pas avec des Inuzukas tu peux pas le savoir ce qui expliquerais pourquoi Rem n'en aurait peut-être pas. »

J'éclatais de rire, il était là pour planquer cette impression de malaise que je venais d'avoir. Hanaki me remettait à la face que je n'avais pas réellement quatorze ans et j'aimais pas vraiment ça. Je le cachais au mieux que je le pouvais. Tak lui ne réagi même pas, apparemment il était réellement occupé de râler.

« Moi .. Hum, je viens aussi du coin de Shousan. A vrai dire j'avais même commencé ma formation là-bas, c'est pour ça que je connais pas mal de chose en partie. Mais c'est surtout dû au fait que j'ai passé pas mal de temps à lire, après tout il n'y avait pas grand-chose d'autre à faire pendant la guerre. » ça, mise à part lire et s'entraîner j'avais pas grand chose à faire « Mon père à moi est dans le commerce, il était le plus grand des commerçants à Shousan et a réussi à remonter une boîte encore plus grande à Shi no kuni. On peut dire qu'il a réussi à bien retiré son épingle du jeu. Je suis le petit dernier des enfants, on est plutôt nombreux, douze pour être exacte. Comme tu peux le voir mes parents ont pas vraiment chômé. C'est peut-être pour ça aussi que je suis pas mal mature, vu qu'on est plein j'ai pas la place la plus facile dans une famille aussi nombreuse j'ai du peut-être vieillir un peu plus que ce qui est normale ... Après si ça se trouve je suis tout simplement comme ça de base aussi. Après tout pas tous les garçons de mon âge qui restent enfermés dans une pièce à lire pendant des heures. »

Je n'avais pas menti, j'avais simplement omis énormément de choses. Mon kidnapping, le fait que mon père est plus dans le commerce illégale, peut-être qu'aujourd'hui il penchait plus de l'autre côté mais ça n'avait pas vraiment d'importance. 'Fin j'avais zappé une grande partie de ma vie même.

« Rien de très intéressant quoi. »

Je ne voulais pas qu'elle creuse de trop la question, ça allait pouvoir devenir difficile de lui expliquer pourquoi j'avais commencé ma formation vers neuf ans, 'fin d'après mon histoire. Et puis si jamais elle creusait un peu plus sur mon père ... Hum, il n'était pas impossible que son nom lui soit inconnu, il valait mieux éviter du coup. Cette discussion devenait un peu trop délicate pour moi, je préférais mettre réellement court à tout ça. J'allais pouvoir jouer sur mon âge.

« Je suis désolé Hanaki mais je commence à fatiguer moi. J'ai beau donner l'impression d'être plus vieux c'est pas pour autant que j'ai pas besoin de mes heures de sommeils. Que dirais-tu d'aller dormir ? J'habite pas très loin d'ici. »

Je me levais histoire de donner un coup de pouce vers un oui. Un bâillement supplémentaire, totalement faux, allait peut-être la convaincre.
Etudiant
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
232/300  (232/300)
Points de vie:
180/270  (180/270)
Points de chakra:
231/1180  (231/1180)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 21:21
« Concernant les crocs Inuzuka, je ne peux vraiment pas te dire. Je pensais que c’était une sorte de tâche de naissance que j’avais. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu cette marque. Je pense qu’elle doit être de naissance, je demanderai confirmation à mon père quand je retournerai le voir à l’auberge. »

La vie de Sham était à l’opposé de celle de la jeune femme. Il avait grandi dans une grande famille, riche, entouré de nombreux frères et sœurs. Ils étaient à l’exact opposé, et pourtant le courant passait parfaitement entre les deux.

Mais il ne voulut pas s’éterniser sur le sujet. Malgré l’heure non tardive, il prétexta une grande fatigue et proposa qu’ils rentrent se coucher. Un sujet qu’il voulait éviter sans aucun doute. Mais cela ne faisait rien. Tout le monde avait ses secrets, et il aurait été malvenu de la part d’Hanaki d’insister alors qu’il lui avait transmis plein d’information, qu’il se proposait de l’héberger le soir.

« Pas de soucis, je comprends. Allons nous coucher. Je te remercie encore une fois de ton hospitalité. Je tâcherai de me faire discrète. »

Ils prirent donc la direction du quartier résidentiel, qui se trouvait à quelques rues de là, dans le silence. Sham semblait plongé dans ses pensées et elle ne voulait pas contrarier son nouvel ami. Son premier en somme.

Arrivé chez lui, ils découvrirent tous deux une lettre provenant de l’académie de Taki. Ils étaient au sein de la même équipe et avait un rendez-vous pour le lendemain. Comment avaient-ils su qu’Hanaki se trouverait là ? Enfin, il était bien trop tard pour se poser la question. Elle s’installa toute habillée sur le canapé de Sham, malgré les protestations de celui-ci pour lui laisser son lit. Très rapidement, elle fut transportée dans les bras de Morphée.

Arrow Académie de Taki
______________________________________________________________________

An 28. Jour 12 du règne du Cheval.
Le temps est clément, malgré la fraicheur et
l’humidité qui se font encore ressentir.

Hanaki se réveilla péniblement. C’était un de ses jours de repos en tant que shinobi, et pourtant elle avait dû se lever à l’aube. Aujourd’hui, elle passait son essai pour travailler dans le restaurant Aux Petites Baguettes, celui où elle avait mangé en compagnie de Sham et dont elle avait subtilement refilé la note à ce fameux Rem Inuzuka.

Elle avait vraiment besoin de cet emploi. Son salaire d’étudiante n’était clairement pas suffisant pour ses besoins. Heureusement, l’académie lui fournissait un logement, un peu de nourriture, sans quoi elle ne s’en serait jamais sortie. Cependant, elle avait pour objectif d’améliorer son équipement, notamment ses boomerangs, en rajoutant des lames métalliques, en affinant leur coupe pour qu’ils soient plus incisifs. Malheureusement ça, ça coûtait vraiment cher.

Elle prit dans le temps de se préparer, d’enfiler des vêtements respectables, contrairement à d’habitude. Elle ne prendrait pas Mori avec elle, il resterait à l’appartement. Les directives avaient été claires, pas d’animaux dans le restaurant. Elle avait négocié une fois, ça ne marcherait pas pour travailler là-bas.

« Ne t’inquiète pas, c’est juste pour le service de ce midi. Je ne serai pas partie longtemps. Et puis, ça me permettra de devenir plus forte, c’est bien ce que tu veux non ? »

Le loup hurla. Sa tristesse se sentait dans sa voix, si on pouvait appeler ça comme ça. Mais il comprenait. Se séparer de sa maîtresse était souvent compliqué pour lui, encore plus depuis l’interrogatoire de Gaden, qui s’était heureusement bien terminé.

10h. Le rendez-vous était prévu à 11h, pour le début du service du midi. Mieux ne valait pas tarder, être en avance était toujours un point positif. Quitte à déambuler dans les rues en attendant l’heure. Elle avait déjà prévu de mettre son poing dans la poche, et de faire en sorte que tout se passe bien. Comme un animal sauvage, elle avait du mal à obtempérer si on lui aboyait dessus.

La rue du restaurant était moins bondée de monde que la dernière fois, il était certes tôt le matin, mais c’était particulièrement désert. Si elle pouvait avoir un service calme, ça aiderait pas mal à son intégration à l’équipe. Mais il ne fallait pas trop espérer.

Elle poussa la porte du restaurant.

« Bonjour, je viens pour l’essai en tant que serveuse. Hanaki, on a du vous parler de moi ? »




Elle n’avait jamais vu l’homme qui se présenta devant elle. Il était bien habillé, même trop bien. Son look transpirait le snobisme et la richesse. D’emblée, Hanaki sut que cela n’allait pas être de tout repos.

« Oui bien sûr, entrez je vous prie. Je me présente, Saburo Mizume, enchanté. C’est bien vous êtes en avance, je vais pouvoir vous briefer avant le début du service. Installez-vous là je vous prie. Par contre, vos vêtements, ça ne va pas être possible. Nous sommes dans un restaurant chic, il ne faudrait pas que vous fassiez fuir nos clients. Je vais vous donner un uniforme. Un instant. »

La jeune Inuzuka resta sans voix. Il venait de l’insulter de pouilleuse sans pression, alors qu’elle avait tout de même fait des efforts sur sa tenue. Certes ce n’était pas la grande classe mais ce n’était pas pour autant délabré ou même vieillot. Elle ferma les poings. Heureusement, ses boomerangs étaient rangés dans un sac, pour ne pas pendre à sa ceinture, ça avait pour effet de la contenir, sinon elle lui aurait déjà écraser sur son sourire supérieur.

L’homme revint un instant plus tard, les bras chargés. Il indiqua une porte sur le côté menant à des espèces de vestiaires où elle pouvait aller se changer et poser ses affaires. Tout en retenant un soupir désagréable, Hanaki s’exécuta. Elle avait vraiment besoin de ce travail. Lorsqu’elle fut de retour, Saburo reprit la parole.

« Bien, bien, c’est nettement mieux. Bref, passons désormais aux modalités. Comme vous le savez sûrement au vu de la notoriété de mon établissement, je mets un point d’honneur à ce que mes employés soient tout autant distingués que moi. De ce fait il y a quelques règles à suivre.

Première règle, vous arrivez dans une tenue correcte. Si vous n’en possédez pas je vous en fournirai suffisamment pour que vous en ayez toujours une de propre. A condition que vous sachiez nettoyer et repasser du linge.

Deuxième règle, le savoir parler. J’exige de vous un vocabulaire irréprochable, et j’assiste sur ce point. Même si de temps à autres des shinobis viennent manger chez nous de temps à autre, ce n’est absolument pas notre clientèle principale. Nous recevons des gens très hauts placés, qui se doivent d’être traités avec tout l’honneur qui leur revient. Des gens comme l’entourage de l’Impératrice, ou encore des représentants de la famille des Ono. Suis-je bien clair ?

Troisième point. Vous devrez être efficace, rapide, et discrète. Ici, nous ne possédons pas de calepins pour noter les commandes. Tout doit se faire de tête, et sans vous tromper. La moindre erreur et c’est dehors. De plus, vous devrez être rapide pour servir, tout en faisant bien attention à ne pas être brusque pour ne pas gêner les gens dans leur repas.

Quatrième point. L’attention. Dans notre restaurant, les clients ne demandent rien à partir du moment où ils ont commandé. Vous devrez rester à l’affut de leur table. Regardez s’ils ont toujours du pain de riz, si leur carafe d’eau ou de vin est vide. Remplissez leur verre lorsque cela est nécessaire. Débarrassez leurs assiettes rapidement pour ne pas qu’ils attendent mais pas trop vite pour qu’ils ne se sentent pas agressés. Mais tout cela doit sans faire sans qu’ils ne sentent votre regard sur eux.

Enfin, dernier point. Lorsque le service est terminé, vous vous devez de nettoyer la salle avec vos confrères, de dresser les tables pour le service du soir. Ah, et bien entendu, j’allais presque oublier, les pourboires sont interdits. Tout ce qu’on vous laissera me sera reversé puis redistribué.

Est-ce que vous avez des questions Madame ? »


Trop d’informations pour Hanaki. Et surtout trop de trucs vraiment chiant et lourds. Elle avait à peu près décroché au milieu du deuxième point, mais avait fait mine de l’écouter. Le gérant n’y avait vu que du feu. Mais maintenant elle se retrouvait un peu dans la merde. Heureusement qu’il ne lui avait pas demandé de recap’, sinon elle pouvait directement repartir chez elle.

« Non, je pense que je vais devoir m’en sortir, cela ne me semble pas insurmontable Monsieur. »

« Très bien. Alors nous allons commencer. Premièrement, vous allez apprendre la carte du restaurant, pour être en mesure de répondre si des clients ont des allergies ou des choses similaires. Vous avez environ 20 minutes pour la mémoriser. Vous pensez en être capable ? »

Hochement de tête. Décidément, Hanaki commençait à se demander ce qu’elle faisait ici. Ce n’était clairement pas fait pour elle. Mais bon, elle avait besoin de drake pour améliorer son équipement. Ce serait un boulot chiant, mais nécessaire. Mais super chiant quand même. En plus, Mori n’était même pas là pour lui tenir compagnie.

Elle s’installa à une table dans la zone réservée au personnel et commença à potasser. Les choix étaient vraiment nombreux. Jamais elles ne parviendraient à mémoriser tout cela en seulement vingt minutes. Mais bon, elle allait faire de son mieux.

Le temps semblait ne plus s’écouler. C’était chiant à mourir, tous ces plats ultrasophistiqués, ces noms à dormir debout. Ce n’était clairement pas ce que recherchait Hanaki. L’auberge où elle avait été élevée était un lieu simple, avec des gens simples, de la nourriture simple. Pas un truc pour prout prout comme ici. Mais bon, il fallait prendre sur elle.

« J’espère que vous avez pu tout mémoriser. Vous commencez à présent votre service de test. N’oubliez pas que je vous aurai à l’œil pendant tout le long, donc n’essayez même pas de tricher. Cela ne vous serait pas profitable et je saurai que vous n’êtes pas capable de travailler dans mon restaurant. »

Elle hocha la tête. C’était l’heure de vértié.

Comme par hasard, le restaurant était bondé. Hanaki ne fisait que courir de tables en tables pour satisfaire les désirs des clients : de l’eau, du pain, commander les plats, resservir les verres vides. Elle s’agitait dans tous les sens, sa condition physique était mise à rude épreuve. Et pourtant elle était endurante.

Tout se passait tout de même assez bien, elle ne faisait pas de réelles erreurs à ses yeux, et les fois où elle croisait le regard de Saburo, il semblait l’encourager. Elle parvenait même à restituer une bonne partie de la carte sans trop de difficulté. Les gens commandaient globalement tout le temps la même chose. Le plat du jour, ou alors quelques plats qui se démarquaient vraiment. C’était un genre de clientèle qui voulait être tape à l’œil, donc forcément, elle prenait les plats les plus chers, qui n’étaient pas si nombreux.

Hanaki était donc convaincue d’obtenir le poste, lorsqu’un client, un peu plus entreprenant l’appela à venir à sa table.

« Eh ma jolie, viens par ici ! »

Alors que la jeune femme s’exécutait en ferme les poings, il lui plaqua la main gauche contre les fesses.

« Ca te dit pas de faire des heures supplémentaires après ? »

Ni une ni deux, Hanaki vira au rouge. Comment cet espèce de gros porc osait poser la main sur elle. Elle n’en avait plus rien à foutre de=’obtenir ce boulot, tout ce qu’elle voulait s’était de casser la gueule à cet espèce d’enfoiré. Elle jeta un coup d’œil à Saburo, qui lui fit mine de laisser couler, voir même de l’encourager à accepter. Alors c’était ça qu’il cherchait lui aussi cet espèce de pervers ?

Elle balança son poing en direction de l’homme assis à la table, qui vint s’écraser contre son nez. Un gros craaaac résonna dans le restaurant, et l’homme bascula en arrière, le nez dégoulinant de sang. Mais Hanaki n’était pas sans reste. Laissant aller ses instincts sauvages, elle se jeta sur Saburo et lui assena un coup de genou dans les parties.

« Ton boulot de merde tu peux te le garder enfoiré. Et j’espère pour toi que tu ne croiseras plus ma route. »

La loi du plus fort. Elle l’avait encore démontré. Toute l’assistance avait pu observer la scène. Hanaki s’éclipsa rapidement avant l’arrivée de potentiels ennuis. De retour chez elle, elle retrouva Mori, qui semblait attendre de ses nouvelles.

« Laisse tomber ça n’a pas marché. Je vais ouvrir une petite auberge dans le coin, ce sera beaucoup mieux. »
Genin
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 16/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
21/150  (21/150)
Points de vie:
87/207  (87/207)
Points de chakra:
350/421  (350/421)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 21:39
Rem : 4 xp
Sham : 11 xp
Hanaki : 11 xp + 4 xp
Eihiko : 5 drakes
L'Eclair Blanc
avatar
Messages : 230
Date d'inscription : 13/02/2017

Fiche ninja
Points d'expérience:
180/300  (180/300)
Points de vie:
303/303  (303/303)
Points de chakra:
876/876  (876/876)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto-last-gen :: 
PARTIE RP
 :: Empire :: Région de la Cascade :: 
Quartier Ouest – Loisirs et commerces
-